Version classiqueVersion mobile

Trésors monétaires XXVI

 | 
Frédérique Duyrat

Les trésors d’antoniniens de Forges-les-Bains #2 (Essonne) et de Lieusaint #1 (Seine-et-Marne) (terminus 269 après J.-C.) : émissions monétaires et thésaurisation sous Victorin

Étude

Fabien Pilon

Résumé

La publication du trésor des « environs de Limours », parue dans Trésors monétaires en 1995, suggérait l’existence d’une série d’enfouissements à Paris et dans le sud, voire l’est, de l’Île-de-France durant l’année 270. Les deux trésors présentés ici, Forges-les-Bains #2 (Essonne) et Lieusaint #1 (Seine-et-Marne), pourraient relever de ce mouvement. Respectivement riches de 447 antoniniens et deux bronzes pour le premier, et d’au moins 147 antoniniens pour le second, ils présentent en effet des spécimens de la troisième émission trévire (phase 2) de Victorin comme monnaies les plus récentes. La révision de la chronologie des émissions de Victorin, proposée dans cette étude, invite à placer ces deux dépôts – et leurs équivalents – dans le second semestre 269.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le trésor de Forges-les-Bains #2

Circonstances de la découverte

Une céramique contenant 449 monnaies a été mise au jour en janvier 2007 à Forges-les-Bains (Essonne), au lieu-dit « Le Bois de Bajolet »1. Quelques jours plus tard, 23 monnaies de site étaient également recueillies dans son voisinage. Cet ensemble d’époque antique, issu de prospections au détecteur à métaux et de fouilles manuelles non autorisées au titre du code du Patrimoine, fut transmis au Service régional de l’archéologie d’Île-de-France2 par l’association Patrimoine et Traditions de Linas (Essonne).

Ce dépôt monétaire est appelé Forges-les-Bains #2 puisqu’il s’agit du deuxième enregistré sur le territoire de cette commune. Le premier fut découvert en 1965 dans la glaisière dite d’Angervilliers, deux kilomètres plus au sud. Il se composait de 1 109 monnaies se répartissant en 1 108 antoniniens de Valérien I à Tétricus I et un faux denier à l’effigie d’Élagabale3.

À ce jour, aucun contexte archéologique précis n’a pu êt...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search