Version classiqueVersion mobile

Trésors monétaires XXVI

 | 
Frédérique Duyrat

Les trésors nordistes de Carvin et d’Élincourt. Recherches autour de deux ensembles d’antoniniens de Gordien III à Postume

Étude

Daniel Gricourt

Résumé

Le dépôt de Carvin (Pas-de-Calais) se compose de 247 antoniniani découverts dispersés dans le sol, sans contenant apparent, lors de fouilles archéologiques menées en juillet 2006. Ce petit ensemble, exempt de tout monnayage irrégulier et dont les pièces les plus récentes consistent en des productions de Postume de décembre 263, intègre huit billons récents émis sous le règne seul de Gallien. Parmi ceux-ci figurent pas moins de quatre frappes datées du courant de 263, l’une en provenance de Rome et trois d’Antioche de Syrie. Beaucoup plus volumineux, le trésor d’Élincourt (Nord), recueilli au début des années 2000, compte au moins 1 279 antoniniens conservés dans un vase. Cet échantillon, qui représente probablement l’essentiel de l’enfouissement, s’achève pour le numéraire officiel sur une unique confection de Postume postérieure à la dévaluation monétaire du début de l’été 268. En dehors de ses 34 imitations avérées, le grand intérêt de cette autre trouvaille numismatique réside dans son lot d’exemplaires coupés de façon intentionnelle. Un assortiment de 49 spécimens cisaillés a été sélectionné parmi une quantité totale de monnaies amputées impossible à déterminer.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La mise à notre disposition pour étude de deux dépôts de monnaies argentées de l’époque de Postume (260-269), découverts il y a peu dans la zone septentrionale de l’ancienne Gaule Belgique, nous porte naturellement à les publier ensemble. Une démarche d’autant plus logique que nous nous intéressons à intervalles réguliers, depuis plusieurs décennies maintenant, au règne de cet empereur militaire à la personnalité attachante, qui incarne à une époque difficile la rébellion contre l’État central défaillant de Rome, alors sous l’autorité de la puissante famille sénatoriale des Egnatii1. Il nous paraît opportun sous cette optique, au-delà du simple panorama de leur composition interne, de confronter ces nouveaux trésors à ceux bien publiés et connus qui leur sont contemporains et d’en tirer le meilleur parti pour une compréhension plus fine de l’Empire dissident des années 260. Tel est le but de cet écrit qui cherche à traiter tour à tour, mais sous une trame autant que possible identiq...

Auteur

Chargé de Recherche au Centre d’étude et de publication des trouvailles monétaires, Cabinet des Médailles, Bibliothèque nationale de France

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search