Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Trésors monétaires XXVI

 | 
Frédérique Duyrat

Le trésor de Courcelles-sur-Nied (Moselle) 132 deniers et 59 antoniniens, 253 AD*

Le trésor de Courcelles-sur-Nied (Moselle) 132 deniers et 59 antoniniens, 253 AD

(Planches 8-15)

Dominique Hollard, Lonny Bourada, Jean-Denis Laffite et Jean-Jacques Bigot

Résumé

Le dépôt de Courcelles-sur-Nied (Moselle) se compose de 191 monnaies d’argent découvertes, enfouies au fond d’une petite fosse, lors de fouilles archéologiques effectuées en novembre 2005. Il comprend 132 deniers, 57 antoniniens et 2 imitations d’antoniniens. Cent quatre-vingt-une monnaies proviennent de Rome, huit sont frappées dans des officines provinciales, six deniers issus de l’atelier d’Émèse en Syrie et deux antoniniens de celui d’Antioche, et enfin deux imitations issues d’un faux monnayage sont d’origine indéterminée. La majorité, 183 monnaies, a été frappée entre 193 et 253. Ces 183 monnaies fournissent une liste quasi continue de 21 souverains ayant régné durant ces soixante années. Elles illustrent l’histoire dynastique de l’Empire romain, de la première moitié du iiie siècle, marquée par la dynastie sévérienne de Septime Sévère de 193 à Alexandre Sévère jusqu’à 235, ainsi que les empereurs soldats qui dominent les débuts de l’Anarchie militaire de 235 à 253.

The monetary deposit of Courcelles-sur-Nied (Moselle Dpt., France) comprises 191 silver roman coins. They were found inside a small buried excavation during a preventive archaeological operation in November 2005. It is composed of 132 denarii, 57 antoniniani, and 2 counterfeit (contrefaçons). Among them, 181 coins were issued in Rome, 8 in provincial workshops, 6 denarii from the Syrian workshop of Emesa, 2 antoniniani from the Turkey workshop of Antioch, and 2 consist in imitations of an unknown origin. The main part of the monetary deposit, 183 coins issued between 193 and 253 AD, gives a quasi-continuous list of the 21 sovereigns during sixty years. They show the dynastic history of the Roman Empire in the first half of the IIIrd century AD dominated by the Severan dynasty from Septimius Severus (193 AD) to Alexander Severus (235 AD) and soldier-emperors (Illyriens) of the beginning of the military anarchy from 235 to 253 AD.

Note de l’éditeur

Le dépôt monétaire a été fouillé et prélevé en 2005 par les archéologues de l’Inrap de Metz. Les monnaies essentiellement en argent étaient peu oxydées, les antoniniens contenant une proportion majoritaire de cuivre ont légèrement oxydé et aggloméré l’ensemble des pièces. L’ensemble a été confié tel quel pour la détermination et l’étude numismatique à D. Hollard (BNF, département des Monnaies, Médailles et Antiques). Ce catalogue réalisé en 2006 a été intégré au rapport final d’opération archéologique parachevé en 2007 (Bourada 2007).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Site et circonstances de la découverte
L. Bourada

En préalable à l’aménagement d’un lotissement, une opération de fouille préventive a été réalisée en 2005 à Courcelles-sur-Nied (Moselle) au lieu-dit « le Clos de Servigny ». Ce village est implanté au sud-est de Metz sur le plateau lorrain, à moins de 200 m à l’ouest du lit de la Nied française, affluent de la Sarre (fig. 1). Déjà connu au travers d’une campagne de prospection pédestre menée en 1997, le potentiel archéologique de ce secteur a été plus précisément appréhendé lors d’un diagnostic archéologique effectué en 2005.

L’emprise de la fouille se développe sur une faible pente orientée au sud-est. L’installation d’une ferme indigène lors de la protohistoire marque la première occupation. Elle se poursuit durant l’antiquité avec l’établissement d’une villa romaine. Dans les limites de notre zone d’étude, ce domaine est attesté à partir du milieu du iie siècle de notre ère et son abandon survient peu après le milieu du iiie siècle,...

Auteurs

Chargé des fonds monétaires celtique et romain, département des Médailles, Monnaies et Antiques, BNF

Responsable de l'opération archéologique, archéologue chargé d’études et d’opérations, Inrap Metz

Étude numismatique, archéologue chargé d'études et d’opérations, Inrap Metz

Photographe, Inrap Reims

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540