Desktop versionMobile version

Statuettes funéraires égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

 | 
Jacques François Aubert
, 
Liliane Aubert

Avant-propos

Michel Amandry

Full text

1De la belle collection d’antiquités égyptiennes constituée à partir du xviie siècle au Cabinet des médailles et cataloguée par Georges Legrain entre 1894 et 1896 en quatre gros volumes manuscrits, il ne subsiste que peu d’objets dans les locaux qu’occupe aujourd’hui le département des Monnaies, Médailles et Antiques. Presque tous furent déposés au Louvre en 1907, et, beaucoup plus récemment, en 1997.

2Sur les 365 chaouabtis et ouchebtis que possédait le Cabinet, il en reste 84 dans le quadrilatère Richelieu, désormais mis à la disposition des chercheurs grâce au travail patient de Liliane Aubert. Lorsque une maladie incurable l’empêcha de terminer son étude, Jacques François Aubert prit le relais, révisant ses lectures, réalisant les fac-similés des principales inscriptions, enfin complétant les fiches descriptives. Il a également rédigé le chapitre « L’histoire des statuettes funéraires égyptiennes » de cet ouvrage.

3Liliane Aubert s’est éteinte le 4 avril 2004. Je la revois, lors de sa dernière visite au Cabinet en 2003, accompagnée de son mari et de leur fille Anne. Elle avait toute sa lucidité et se réjouissait à l’idée que sa publication allait voir le jour. On ne pouvait faire moins, malgré sa disparition, que d’aller au bout du projet qui a bénéficié, pour sa mise en œuvre, de nombreux concours amicaux.

4Il m’est agréable de remercier Jean-Luc Bovot et Alain Charron, pour leurs conseils éclairés. Les photos sont l’œuvre d’André Pelle. Au Cabinet des médailles, mes collègues Irène Aghion et Mathilde Avisseau-Broustet ont toujours privilégié ce projet. Je suis reconnaissant à Anne Toui, la fille de Liliane et Jacques François Aubert, pour le soin qu’elle a apporté à la préparation et à la présentation des textes et des relevés d’inscriptions hiéroglyphiques de cet ouvrage.

5Dans la « terre du silence » où repose Liliane Aubert, une petite armée de serviteurs funéraires l’entoure désormais.

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2005

Terms of use: http://www.openedition.org/6540

Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search