Version classiqueVersion mobile

Statuettes funéraires égyptiennes du département des Monnaies, Médailles et Antiques

 | 
Jacques François Aubert
, 
Liliane Aubert

Préface

Jean-Noël Jeanneney

Texte intégral

1L’Égypte pharaonique exerce auprès du grand public une fascination qui ne se dément pas. Comparés à la majesté de l’architecture et de la statuaire, les chaouabtis peuvent sembler bien modestes. Mais ils sont particulièrement représentatifs de cette grande civilisation et le musée du Louvre n’a pas jugé indigne de leur consacrer en 2003 une belle exposition, « Chaouabtis. Des travailleurs pharaoniques pour l’éternité ».

2Les statuettes dites chaouabtis, puis ouchebtis à partir de la xxie dynastie (1080-945 av. J.-C.), sont apparues au Moyen Empire (vers 2040-1782 av. J.-C.) et se sont surtout diffusées et multipliées dans le matériel funéraire sous le Nouvel Empire (vers 1570-1070 av. J.-C.). Tout défunt se devait de disposer à ses côtés d’une armée de serviteurs destinés à le suppléer pour tous les travaux qui pourraient lui être imposés dans l’au-delà, à raison d’un serviteur par jour et sous la férule de contremaîtres.

3Le département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France avait confié à Liliane Aubert le soin de publier sa collection, ce qu’elle entreprit dans les années 1980, sous la férule attentive de Jean Yoyotte, professeur au Collège de France. Mais une longue maladie, qui l’a malheureusement emportée l’année dernière, a empêché un aboutissement plus rapide de ce projet éditorial. Son manuscrit a été complété et mis à jour par son mari, Jacques François Aubert, spécialiste bien connu en ce domaine, auteur en 1974 de Statuettes égyptiennes. Chaouabtis, ouchebtis, ouvrage dont Liliane Aubert était cosignataire.

4Ainsi se trouve mis à la disposition des chercheurs un fonds peu connu, mais qui reflète la diversité et la richesse des collections que la Bibliothèque nationale de France a le bonheur de conserver.

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search