Version classiqueVersion mobile

Matrices de sceaux du Moyen Âge

 | 
Ambre Vilain

France

Sceaux laïcs

Cat. 265 à 719 + sup. 4

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Iconographie laïque

Comme nous avons déjà eu l’occasion de le noter en introduction, les matrices de sceaux qui nous sont parvenues ont été majoritairement gravées pour des sigillants appartenant à des catégories sociales intermédiaires. Dans cette optique, le corpus métallique permet de compléter de manière tout à fait utile le corpus de cire, de dissiper un mirage documentaire, pour reprendre l’expression de Jean-Luc Chassel, celui de la surreprésentation des groupes minoritaires. Si la pratique sigillaire s’est diffusée de manière extensive dans l’épaisseur du champ social, proportionnellement, il nous est parvenu bien peu de sceaux de ces individus formant la masse de la population. La sigillographie a élaboré une bonne part de son discours sur l’image sous l’angle d’une typologie iconographique construite à partir d’un matériau sinon biaisé du moins notoirement réduit, à telle enseigne qu’il paraîtrait bien hasardeux d’extrapoler les hypothèses formulées autour de la production ...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search