Version classiqueVersion mobile

Matrices de sceaux du Moyen Âge

 | 
Ambre Vilain

L’art de la gravure des sceaux

Ambre Vilain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si jusqu’à présent l’étude des matrices a essentiellement mis en évidence l’état lacunaire de nos connaissances dans le domaine de la gravure du métal au Moyen Âge, les grandes collections sigillographiques françaises et étrangères permettent désormais d’enrichir ce très beau dossier.

Grâce aux documents comptables publiés ainsi qu’à ceux qui ne le sont pas encore1, nous connaissons un certain nombre de noms de praticiens ayant fourni parfois à des personnages illustres les matrices de leurs sceaux. Ces documents nous apprennent la matière de l’objet et le coût de sa façon, informations importantes qui ne permettent toutefois pas d’avancer beaucoup sur l’essentiel de la production pour laquelle nous ne possédons que quelques éléments épars. Lorsqu’un orfèvre fournit le roi de France, tel Guillaume Julien pour le grand sceau de Louis X, il est possible de tirer davantage d’enseignements, avant tout parce que l’objet est parfaitement connu par de superbes cires. Il s’agit en effet de l...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search