Version classiqueVersion mobile

Matrices de sceaux du Moyen Âge

 | 
Ambre Vilain

Introduction

Ambre Vilain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Parmi tous les témoignages que les hommes et les institutions du Moyen Âge nous ont légués, les sceaux constituent une source fondamentale. Si l’intérêt pour ce corpus a précédé d’un siècle la création de la science qui se propose de le décrire1, à partir des années 1840, les sceaux ont été regardés pour eux-mêmes, patiemment rassemblés, moulés, classés et publiés. En s’attaquant à ce massif de cire, la sigillographie a néanmoins longtemps négligé les matrices qui servirent à façonner les dizaines de milliers d’empreintes qui ont été reproduites par le moulage et qui forment depuis un siècle et demi les impressionnantes collections des Archives nationales.

Même si, avant le milieu du xixe siècle, certains collectionneurs français et étrangers s’étaient intéressés aux matrices de sceaux, il ne s’agissait souvent que d’un intérêt visant essentiellement à illustrer l’histoire locale2. Comme Francis Haskell l’a montré pour la peinture3, l’intérêt des collectionneurs privés pour un type d...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search