Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premières gravures italiennes

 | 
Gisèle Lambert

Inventaire des premières gravures italiennes

Venise, Vicence, Padoue : Jacopo de Barbari, Girolamo Mocetto

Texte intégral

595 (Voir plus bas la notice correspondante)

Jacopo de’ Barbari

1(Né à Venise (?), vers 1460/1470 ; actif en 1497 ; mort aux Pays-Bas avant 1516)

2Peintre, graveur et dessinateur de bois, Jacopo de’ Barbari fut l’un des premiers à imposer l’art de graver à Venise, non seulement avec ses cuivres, d’un style et d’une technique très personnels, mais aussi avec ses bois. Il joua en effet un rôle important dans le développement des bois vénitiens, autres que les bois d’illustrations et il dessina des compositions en plusieurs planches, ouvrant ainsi la voie au Titien. Sa production s’élève à une trentaine de burins non datés et à trois bois. Ses sujets, religieux et profanes, souvent allégoriques, restent parfois énigmatiques ; l’iconographie est aussi traitée avec une certaine liberté (Saint Sébastien, La Victoire et la Renommée).

3Sa manière se différencie de celle de ses contemporains par l’élégance des formes, très recherchées, annonçant le maniérisme. Bartsch, dans Le Peintre-Graveur (1803-1821), le qualifie de maître anonyme d’une école incertaine et le nomme le « Maître au caducée », du nom de la marque figurée que portent ses gravures sur cuivre : le symbole de Mercure.

4Trois d’entre elles seulement n’ont pas cette marque : Saint Sébastien (inv. 603), Cléopâtre (inv. 621) et Tête de femme (inv. 623), gravure qui lui est attribuée sous toute réserve par certains historiens. Les trois bois, qui sont également des attributions, ne sont pas signés du caducée et dateraient des environs de 1497-1500. Il s’agit d’une Vue de Venise à vol d’oiseau, en six planches, seul bois réellement daté de 1500, du Combat des hommes et des satyres et du Triomphe des hommes sur les satyres, en trois planches.

5On ne lui connaît qu’un seul dessin authentique, préparatoire à la gravure de Cléopâtre (H. 27), conservé au British Museum. Quelques autres lui sont attribués.

C’est vers le milieu du xixe siècle que Brulliot identifia le peintre Jacopo de’ Barbari avec le Maître au caducée, grâce à un tableau, une nature morte conservée à Munich (Alte Pinakothek), où la signature de l’artiste s’accompagne du caducée et d’une date, 1504. D’autres tableaux portent soit sa signature, soit le caducée et parfois une date. Quant à la seule gravure datée, la Vue de Venise, elle fut commandée à l’artiste par un marchand de Nuremberg, Antoine Kolb. Celui-ci, pour obtenir l’autorisation de publier et de vendre ce plan, avait adressé à la seigneurie de Venise une supplique, dans laquelle il exposait les difficultés rencontrées au cours cette entreprise, qui avait duré trois ans. L’autorisation lui fut accordée le 30 octobre 1500, avec un privilège le préservant des contrefaçons pendant quatre ans. Ce document permet de supposer que Jacopo était actif à Venise en 1497. Un élément de datation déterminant nous est aussi fourni par cinq gravures (inv. 601, 602, 610, 611, 612), collées dans un manuscrit de l’humaniste Hartmann Schedel, le Liber Antiquitatum, relié le 20 décembre 1504, comme l’indique une inscription autographe (Munich, Bayerische Staatsbibliothek, Cod. lat. mon. 716). Les gravures ont donc été exécutées antérieurement.

6Barbari est l’un des premiers artistes italiens de la Renaissance qui ait voyagé et séjourné en Allemagne et aux Pays-Bas. Il connut Dürer. Ce dernier aurait rencontré Jacopo à Nuremberg vers 1500. Dans un passage d’un manuscrit daté de 1523 – projet d’une introduction jamais publiée pour le Traité des proportions du corps humain –, Dürer confirme la nationalité italienne de l’artiste : « Je n’ai trouvé personne qui ait rien écrit sur les mesures du corps humain excepté un homme nommé Jacobus, né à Venise, peintre gracieux… » De nombreux autres écrits de Dürer appuient cette affirmation et nous informent sur les activités de l’artiste. Le maître évoque aussi des remarques sur les proportions humaines qui lui ont été faites par Barbari. Les relations entre les deux artistes durent se poursuivre en Allemagne, lors des séjours de Jacopo dans ce pays, et des influences réciproques se manifestent dans certaines de leurs gravures sans que l’on puisse toujours avec précision en discerner la source. Barbari se laissera volontiers influencer par les paysages de Dürer – les troncs d’arbres, les plantes… –, par son sens de l’espace, comme la plupart des italiens, ou encore par certains modelés et figures. Ainsi faut-il comparer La Victoire et la Renommée (inv. 620) avec trois gravures du maître – Le Songe du Docteur, Les Quatre sorcières, et Le Monstre marin –, La sainte Famille avec sainte Élisabeth et saint Jean Baptiste (inv. 599) avec trois autres gravures également – Le Couple mal assorti, La Promenade, La Vierge et l’Enfant au singe –, Le Sacrifice à Priape (inv. 617) avec La Promenade et Hercule, La Victoire se reposant parmi les trophées (inv. 616) avec Le Monstre marin, Cléopâtre (inv. 621) avec La Pénitence de saint Jean Chrysostome. Plus qu’au style, au modelé ou à la technique de Barbari, Dürer sera surtout sensible à certains de ses sujets : celui du Satyre jouant du violon ou celui d’Apollon et Diane. Il s’inspirera de cette dernière œuvre pour la gravure qu’il réalisa sur le même thème et aussi pour celle d’Adam et Ève, pour laquelle il reprendra la pose d’Apollon. Bien d’autres exemples pourraient être cités.

7Quelques documents permettent de suivre les activités de Jacopo en Allemagne. En 1500, il est portraitiste et miniaturiste à la cour de l’empereur Maximilien Ier, à Nuremberg. Il en reçoit des appointements. De 1503 à 1505, il est à Weimar, au service de Frédéric le Sage, électeur de Saxe ; il supervise les projets de décoration des résidences ducales dans la province, à Wittenberg, Naumburg, Loclau, Torgau et Nuremberg. En 1507, il peint les portraits du duc et de la duchesse de Mecklembourg ; en 1508, il est probablement à Francfort-sur-l’Oder, à la cour de l’électeur Joachim Ier von Brandenburg, où il peint le portrait du frère de l’électeur, le margrave Albrecht von Brandenburg. Il retourna peut-être ensuite à Venise, le style de ses dernières gravures reflétant une influence vénitienne.

8On le retrouve aux Pays-Bas, où il travaille avec le peintre Mabuse (Jan Gossaert) à la décoration du château de Zuytborch, pour Philippe de Bourgogne, amateur d’art et ami d’Érasme. Dans la biographie du comte, Gérard de Nimègue écrit : « … il avait fixé auprès de lui, à grands frais, les peintres Jacopo de Barbary le Vénitien et Gossaert de Mabuse, le Zeuxis et l’Apelle de notre époque… » La célébrité des deux peintres est ainsi confirmée.

9En mars 1510, Jacopo est valet de chambre et peintre de l’archiduchesse Marguerite d’Autriche, régente des Pays-Bas, nièce du comte. Il séjourne à Bruxelles, Anvers, Malines. La régente lui accorde les égards dus à un peintre réputé, qui plus est, vénitien, dans cette cour de Malines éprise d’italianisme. Dans l’hôtel de Savoie, aujourd’hui palais de justice, Madame la Grande, dont la mystérieuse devise était « Fortune infortune fort une », s’entourait de tableaux, de tapisseries et d’objets d’art.

10En janvier 1511, des dépenses médicales indiquent que le peintre est très malade ; en Mars, l’archiduchesse « considérant sa débilisation et vieillesse » lui octroie une pension annuelle de vieillesse de 100 livres. Puis en 1516, un inventaire des tableaux de la régente fait état de « 23 cuivres gravés et un livre de croquis par Feu maistre Jacques de Barbari… » représentant « divers mistères », que Dürer essaya d’obtenir quand il alla à Malines en 1521. Ces cuivres durent être longtemps tirés, si l’on en juge par la faiblesse de certaines épreuves conservées.

  • 1 Ye 43 rés., Archives, Inventaire du Cabinet du Roy, 1 à 5000. Ye 43 a rés., id. 5001 à 10000.

11Il est difficile d’établir une chronologie de l’œuvre du graveur. D’après D. Landau, les premières impressions auraient été imprimées sur le même papier que les gravures italiennes contemporaines (filigrane à la tête de vache) et seules les impressions tardives porteraient des filigranes du Nord des Alpes (P gothique à la fleur). Cependant les papiers circulaient et seul l’aspect des épreuves peut confirmer ce raisonnement, bien qu’il soit évident que Jacopo transporta ses cuivres avec lui lorsqu’il quitta l’Italie. L’œuvre de Barbari reflète les différentes tendances de son époque. Les draperies à l’antique et l’aspect sculptural des figures évoquent Mantegna (voir Le Christ ressuscité, inv. 600, et Le Christ entre saint Longin et saint André, inv. 405). Le goût prononcé de l’artiste pour le maniérisme l’oriente vers des figures et un modelé plus pictural. À l’apport italien s’ajoutent les influences nordiques de Dürer et de Lucas de Leyde, qui donnent fermeté et précision à ses formes fluides, à ces figures élancées, longiformes. Le trait souple, ondoyant, enveloppant, traduit une sensibilité imaginative, qui parfois frise le surréalisme (inv. 598-606). Sa production reste homogène et il dut exécuter ses gravures sur une courte période. Sa technique évolue vers une recherche des valeurs, par l’utilisation de tailles de plus en plus fines et de tailles croisées régulières. Le modelé délicat de ses dernières gravures, probablement exécutées aux Pays-Bas, leur aspect argenté, attestent l’influence de Lucas de Leyde. Barbari lui-même exercera la sienne sur les débuts de graveur d’Altdorfer (vers 1480-1538) et sur les premières peintures de Cranach (1472-1553). La Résurrection, peinte en 1509 pour le comte Guillaume II de Hesse, est une adaptation de la gravure de Barbari sur le même sujet (inv. 600). Peter Flötner (vers 1485-1546), sculpteur à Nuremberg, s’inspira de la gravure Apollon et Diane (inv. 608) en 1532, pour la statue de bronze d’Apollon, ornant une fontaine de la ville, et Peter Vischer le Jeune (1487-1528), pour une plaquette de bronze, représentant Orphée et Eurydice. Les premières œuvres de Hans von Kulmbach (vers 1420-vers 1522) révèlent aussi l’influence stylistique de l’artiste.1

12Les nombreuses copies des gravures de Jacopo exécutées par Hieronymus Hopfer et Nicolas-Wilborn témoignent de la popularité de l’artiste. Messager de l’art italien dans le Nord, Jacopo y apporta l’esprit du quattrocento, tandis que son art s’imprégnait d’éléments nordiques.

Sur trente-trois épreuves des gravures de Barbari que possède le Cabinet des estampes, dix-huit proviennent avec certitude de la collection Marolles, trois en proviennent probablement et huit autres sont signalées dans l’inventaire de la collection et dans l’œuvre du maître sous les termes « sujets de fantaisie marqués au caducée », sans que le sujet soit précisé. Le recueil contenant l’œuvre de Barbari a été enregistré en 1779 sous le no 48 dans l’Inventaire Joly du Cabinet du Roy. Une annotation en marge de l’œuvre du maître au caducée, dans l’inventaire de la collection Marolles indique : « L’œuvre de ce maître a été collé en 1820 et relié sous le no 5631 en y joignant quelques pièces acquises depuis. » (Ye 18 rés., t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 2.)

13Bibliogr : Jay A. Levenson, Jacopo de’ Barbari and Northern Art of the Early Sixteenth Century, Ph. D., New York university, 1978. D. Landau, « Printmaking in Venice and the Veneto », dans The Genius of Venice 1500-1600, Londres, Royal Academy of Arts, 1983-1984.

595. L’Adoration des Mages

Signé du caducée, en haut, à g.

Burin. 220 x 166. Épr. rognée.

Vers 1509-1516.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176196.

H.V, p. 150, 1(9 épr. connues) ; B. VIII, p. 517,2 (Les Trois rois) ; Washington, p. 354 ; L. 37 (vers 1510).

Ye 18 rés., t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Enfant Jésus présenté au temple ».

596. La Vierge et l’Enfant appuyés contre un arbre

Signé du caducée, en bas, à g.

Burin. 173 x 210. Épr. Rognée.

Vers 1503.

Fil.  : couronne à diadème. Briquet, vers 4922. Cl. B 325.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176197.

H. V, p. 150, 2 (11 épr. connues) ; B. VII, p. 519, 6 ; Washington, p. 350 ; L. 19 (vers 1501-1503) ; D. L., P 2. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Une femme qui allaite son enfant ».

597. La Vierge, l’Enfant et sainte Anne, avec saint Paul et un ange musicien, auprès d’une fontaine de bois

Signé du caducée, en haut, à g.

Burin. 156 x 185. Épr. Rognée.

Vers 1509-1516.

Fil.  : écu à une bande chargée de deux cotices potencées et contre-potencées, avec au bas les lettres IP. Briquet, vers 1048. France. Troyes (fragment). Cl. A 1042.

Ea 49 rés. Cl. 72 C 57219.

H. V, p. 150, 3 (12 épr. connues) ; B. VII, p. 518, 5 ; Washington, p. 353 ; L. 33 (vers 1509).

598. La sainte Famille

Signé du caducée, en haut, à g.

Burin. 120 x 100 au tr. c.

Vers 1508-1509.

Fil.  : main. Briquet, vers 11423. Cl. A 1037.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 69 B 49640.

H. V, p. 150, 4 (7 épr. connues) ; p. III, p. 140, 26 ; Washington, p. 374, 144 ; L. 32 (vers 1507-1509). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

599. La sainte Famille avec sainte Élisabeth et saint Jean Baptiste, sous une treille, avec la mer au fond

Signé du caducée, en bas, à g.

Burin. 130 x 165 au tr. c.

Vers 1499-1501.

Fil.  : armoiries au lion. Briquet, vers 1898. Cl. A 1040.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176198.

H. V, p. 151, 5 (17 épr. connues) ; B. VII, p. 518, 4 ; Washington, p. 360, 137 ; L. 15.

600. Le Christ ressuscité

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 192 x 93 au tr. c.

Vers 1503-1504.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176199.

H. V, p. 151, 6 (8 épr. connues) ; B. VII, p. 518, 3 (Le Sauveur) ; Washington, p. 372, 143 ; L. 28. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 2.

601. Judith tenant la tête d’Holopherne

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 178 x 121. Épr. Rognée.

Vers 1501-1503.

Fil.  : armoiries à une fleur de lis. Briquet, vers 1529-1533.

Cl. A 1044.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176200.

H. V, p. 151, 7 (23 épr. connues) ; B. VII, p. 517, 1 ; Washington, p. 364, 139 ; L. 18. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 2.

14La gravure, très proche de la suivante (Sainte Catherine) par le style et les dimensions, a pu être exécutée comme pendant et gravée sur l’un des côtés de la même plaque.

15Copie anonyme. Copie italienne anonyme en contre-partie : Judith et Sainte Catherine sont sur la même pl. Copie de Hieronymus Hopfer (actif vers 1520), à l’eau-forte : Judith et Sainte Catherine sont sur la même pl. (Ec 6 d rés., Hébert 2826).

602. Sainte Catherine

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 193 x 124 au c. de pl.

Vers 1501-1503.

Fil.  : couronne à diadème. Briquet, vers 4922 (S à rebours). Cl. B 330.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176201.

H. V, p. 151, 8 (8 épr. connues) ; B. VII, p. 520, 8 ; Washington, p. 364 ; L. 17. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 2.

16La gravure très proche de la précédente (Judith), par le style et les dimensions, a pu être exécutée comme pendant et gravée sur l’un des côtés de la même plaque.

17Copie italienne anonyme en contrepartie de Judith et de Sainte Catherine sur la même pl. Copie de Hieronymus Hopfer (actif vers 1520), à l’eau-forte, de Judith et de Sainte Catherine, sur la même pl. (Ec 6 d rés., Hébert 2826). Autre copie, anonyme, sur bois.

603 a et b. Saint Sébastien

Sans le caducée.

Burin. 225 x 111. Épr. très rognée.

Vers 1509-1515.

Fil.  : P gothique simple. Briquet, vers 8538. Cl. A 1032.

Hist.  : coll. Marolles (?), acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176202.

Autre épreuve rognée de la pl. usée, 225 x 143.

Ea 49 rés. Non reproduit.

H. V, p. 152, 9 (8 épr. connues) ; p. III, p. 140, 27 ; Washington, p. 380, 147 ; L. 42 (v. 1510-1512) ; D. L., P 5. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Un jeune homme suspendu par les bras, my-corps. Épreuve et contr’épreuve sans marque. » L’épr. de la pl. usée a-t-elle été prise pour une contre-épreuve ?

603 a. Filigrane

604. Saint Jérôme

Signé du caducée vers le milieu du bord g.

Burin. 84 x 60. Épr. rognée.

Vers 1501-1504.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 72 A 24749.

H. V, p. 152, 10 (9 épr. connues) ; B. VII, p. 519, 7 ; Washington, p. 378 ; L. 24. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

18Cette gravure, de la même dimension que Vénus (H. 18), aurait pu être gravée sur un côté de la même planche. Deux copies anonymes en contrepartie dont l’une sur bois. Copie par Mathias Schmidt (1749-1823).

605. Deux vieillards lisant

Signé du caducée, en haut, à dr.

Burin. 124 x 109. Épr. rognée.

Vers 1509-1515.

Fil.  : P gothique à fleuron à quatre feuille [sic]. Briquet, vers 8622. Cl. A 1043.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176203.

H. V, p. 152, 11 (9 épr. connues) ; B. VII, p. 519, 7 ; Washington, p. 378, 146 (Deux philosophes) ; L. 39 (v. 1510).

606. L’Ange gardien

Inscription au-dessus des figures : CVSTODI NOS DORMIENTES.

Signé du caducée vers le milieu du haut.

Burin. 226 x 158 au c. de pl.

Vers 1509-1515.

Fil.  : main. Briquet, vers 11402. Cl. A 1038.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176204.

H. V, p. 152, 12 (13 épr. connues) ; B. VII, p. 520, 9 ; Washington, p. 376, 145 ; L. 38 (v. 1510). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 2.

607 a et b. Mars et Vénus

Signé du caducée vers le milieu du bord g.

Burin. 268 x 180. Épr. rognée.

Vers 1509-1515.

Fil.  : main. Briquet, vers 11402. Cl. A 1035.

Hist.  : Silvestre, vente Paris, 25 Mars 1811 (mention manuscrite au crayon, au verso).

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176206.

Autre épreuve rognée, 274 x 180.

Fil.  : main. Briquet, vers 11401. Cl. A 1045.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176205. Non reproduit.

H. V, p. 153, 13 (8 épr. connues, au lieu d’une quinzaine actuellement) ; B. VII, p. 525, 20 ; Washington, p. 354 ; L. 36 (v. 1500-1512). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

607 a. Filigrane

607 b. Filigrane

608. Apollon et Diane

Apollon, dieu du soleil, avance sur la sphère des étoiles, tandis que Diane, déesse de la nuit, accompagnée de son cerf, se retire.

Signé du caducée, en haut, à g.

Burin. 160 x 100 au c ; de pl.

Vers 1503-1504.

Fil.  : tête de bœuf au serpent s’enroulant autour d’une croix (incomplet). Briquet, vers 15375. Cl. B 334.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 74 B 66996.

H. V, p. 153, 14 (17 épr. connues) ; B. VII, p. 523, 16 ; Washington, p. 368, 141 ; L. 27. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

19Il est possible, compte tenu des dimensions, que cette gravure et la suivante aient été gravées de part et d’autre d’un même cuivre.

Copie à l’eau-forte par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés., Hébert 2828).

609. Les Trois Prisonniers

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 160 x 100 au c. de pl.

Vers 1505.

Fil.  : couronne à diadème (incomplète). Briquet, vers 4922. Cl. B 332.

Hist.  : Silvestre, vente Paris, 25 Mars 1811 (mention manuscrite au crayon, au verso).

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176207.

H. V, p. 153, 15 (25 épr. connues) ; B. VII, p. 524, 17 (Trois hommes nus attachés à un arbre) ; Washington, p. 351 ; L. 31. Ye 35 rés. inv. Silvestre (sous forme de lot). Dans la table du cat. de la coll., le Maître au Caducée est mentionné sous le nom d’« Isr. Martin » (no 1133).

20Il est possible, compte tenu des dimensions, que cette gravure et la précédente aient été gravées de part et d’autre d’un même cuivre.

610. Femme et enfant avec une quenouille

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 82 x 42. Épr. rognée.

Vers 1501-1503.

Ea 49 rés. Cl. 87 B 111269.

H. V, p.154, 16(7 épr. connues) ; B. VII, p. 521, 10 ; Washington, p. 349 ; L. 21.

21Copie à l’eau-forte par Hieronymus Hopfer avec la pièce suivante, sur une même pl., l’ensemble étant traité comme une Fuite en Égypte (Ec 6 d rés., Hébert 2812). Deux autres copies existent, l’une en contrepartie, anonyme, l’autre par Mathias Schmidt (1749-1823).

611. L’Homme au berceau

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 83 x 39. Épr. rognée.

Vers 1501-1503.

Ea 49 rés. Cl. 72 A 24750.

H. V, p.154, 17 (9 é pr. connues) ; B. VII, p. 521, 11 ; Washington, p. 349 ; L. 22.

22Voir notice précédente : mêmes copies.

612. Vénus

Signé du caducée, en bas, à dr.

Burin. 79 x 57. Épr. rognée.

Vers 1503-1504.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 68 A 18092.

H. V, p. 154, 18 (8 épr. connues) ; B. VII, p. 522, 12 (La Femme au miroir) ; Washington, p. 370, 142 ; L. 30 (v. 1504 ; Femme nue tenant un miroir ou Allégorie de la Vanité ou peut-être encore la Prudence). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Une femme nue représentée jusqu’aux genoux. »

23Il existe deux copies, l’une anonyme, l’autre par Mathias Schmidt (1749-1823).

613. Le Satyre jouant du violon

Signé du caducée, en haut, à dr.

Burin. 80 x 70. Épr. rognée. Impression avec une petite tête d’homme au pointillé au milieu du haut, travail antérieur abandonné.

Vers 1503-1504.

Fil.  : couronne à diadème (fragment). Briquet, vers 4922.

Cl. A 1036.

Ea 49 rés. Cl. 87 B 111270.

H. V, p. 154, 19 (6 épr. connues) ; B. VII, p. 522, 13 ; Washington, p. 366, 140 (La Famille du satyre) ; L. 25 (v. 1503).

24Compte tenu de leur thème et de leurs dimensions, cette gravure et la suivante semblent être des pendants et ont dû être gravées de part et d’autre d’une même plaque.

25Copie à l’eau-forte par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés., Hébert 2836).

614. Deux faunes, l’un buvant dans une outre, l’autre jouant d’une cornemuse

Signé du caducée, en haut, à dr.

Burin. 88 x 79. Épr. rognée.

Vers 1501-1503.

Fil.  : Couronne à diadème (fragment). Briquet, vers 4922.

Cl. A 1028.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 B 111271.

H. V, p. 155, 20 (7 épr. connues) ; B. VII, p. 522, 14 ; Washington, p. 366 ; L. 23. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

Copie en contrepartie par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés., Hébert 2835).

615. Triton et néréide

Signé du caducée, en haut, à dr.

Burin. 133 x 192. Épr. rognée.

vers 1503.

Fil.  : couronne à diadème (incomplète). Briquet, vers 4922 (épr. trop abîmée pour être bétagraphiée).

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176208.

H. V, p. 155, 21 (9 épr. Connues) ; BVII, p. 527, 24 ; Washington, p. 349 ; L. 26. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 « Neptune et Amphitrite avec des queues de poisson ».

Il existe plusieurs copies de cette gravure : une copie italienne anonyme en contrepartie avec quelques modifications ; une copie à l’eau-forte par Hieronymus Hopfer (Ec 6 de rés., Hébert 2834) ; une copie en contrepartie avec des variantes par Nicolas Wilborn (fil. : cerf à fleuron ; Briquet, vers 3321 ou 3324 ; cl. A 1039 ; Ea 49 rés.) ; une copie gravée sur une carte de l’Italie de Jocobus Castaldus (Jacomo di Gastaldo, Italiae novissima descriptio, vers 1580).

616 a et b. Victoire se reposant parmi les trophées

La Victoire, représentée par une femme ailée, est allongée parmi des trophées : cuirasses, casques, boucliers, hallebarde, javelots, masse d’armes, bélier, etc.

Signé du caducée vers le milieu du haut.

Burin. 140 x 195. Épr. rognée.

Vers 1500-1503.

Fil.  : tête de bœuf au serpent s’enroulant autour d’une croix. Briquet, vers 15375. Cl. A 1031 (haut) et A 1033 (bas).

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176209.

Autre épreuve rognée, 139 x 190.

Fil.  : main (fragment). Briquet, vers 11405, 11420-26. Non reproduit.

Hist.  : coll. de l’Albertina : inscription au verso, Albertina Veraüssert (échange) ; coll. J. et M. von Kuffner, léguée en 1974.

Ac 296 rés. Non reproduit.

H. V, p. 155, 22 (15 épr. connues) ; B. VII, p. 526, 23 ; Washington, p. 362, 138 ; L. 29 (v. 1504). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3. Ye 85 rés., Dons 1972-1979, no 99995.

616 a. Filigrane

26Copie à l’eau-forte par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés., Hébert 2840).

617 a et b. Sacrifice à Priape

Une femme présente un enfant au dieu Priape ; une autre, appuyée sur une corne d’abondance remplie d’épis de blé, évoquant la fertilité, fait brûler des parfums devant la statue. Signé du caducée au-dessus d’une tablette accrochée à un arbre, en haut, à g.

Burin. 228 x 167 au c. de pl.

Vers 1499-1501.

Fil.  : main au naturel, face interne. Briquet, vers 11402. Cl. A 1034.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176210.

Autre épreuve rognée, 217 x 169. Effet d’encrage.

Fil.  : tête de bœuf au serpent s’enroulant autour d’une croix (incomplet). Briquet, vers 15375.Cl. B 331.

Ea 49 rés. Cl. 87 C 176211.

H. V, 156, 23 (27 épr. connues) ; B. VII, p. 525, 19 ; Washington, p. 356, 136 ; L. 16. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

617 a. Filigrane

617 b. Filigrane

27Copie libre par Agostino Veneziano (Eb 7, p. 45 ; Mf. H 96969).

618. Sacrifice à Priape (en largeur)

Dans un bois, quatre femmes et un enfant sont réunis autour de la statue du dieu Priape. L’une d’entre elles procède à une libation. Un faune joue de la flûte.

Signé du caducée vers le milieu du bas.

Burin. 97 x 112 au c. de pl.

Vers 1501-1503.

Fil.  : armoirie à une fleur de lis. Briquet, vers 1529-1533.

Cl. A 1029.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 72 B 61177.

H. V, p. 156, 24 (10 épr. connues) ; B. VII, p. 525, 21 ; Washington, p. 349 ; L. 20. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

28Copie avec variantes par Nicolas Wilborn (Ca 121 b rés. pet. fol.).

619. Vieille femme chevauchant un triton

Auprès d’eux, un cheval marin ailé.

Signé du caducée, en haut, vers la g.

Burin. 104 x 117 au c. de pl.

Vers 1509-1516

Hist.  : coll. Marolles (?), acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 72 B 61178.

H. V, p. 156, 25 (8 épr. connues) ; B. VII, p. 526, 22 ; Washington, p. 354 ; L. 34 (v. 1508-1509). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Deux monstres marins ».

620. La Victoire et la Renommée

Elles sont représentées par deux femmes nues, l’une, vue de dos, tient une palme et porte une couronne de laurier, l’autre, de face, est ailée.

Signé du caducée, en bas, à g.

Vers 1498-1500.

Fil.  : tête de bœuf au serpent s’enroulant autour d’une croix (incomplet). Briquet, vers 15375. Cl B 333.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 68 B 47411.

H. V, p. 157, 26 (11 épr. connues) ; B. VII, p. 524, 18 ; Washington, p. 346 ; L. 14 (v. 1498-1500). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

29Copie en sens inverse par Nicolas Wilborn (Ca 121 b rés.).

621. Cléopâtre

Elle est assise dans une anfractuosité de rocher ; le serpent sort d’une fente de la paroi à g. Sans le caducée.

Burin. 179 x 118 au tr. c.

Vers 1509-1516.

Fil.  : lettre R couronnée dans un écu. Briquet, vers 8987. Cl. A 1030.

Hist.  : coll. Marolles (?), acquise en 1667. Estampille Bibliothèque Royale.

Ea 49 rés. Cl. 72 C 57220.

H. V, p. 157, 27 (7 épr. connues) ; p. III, p. 140, 28 ; Washington, p. 354 ; L. 35 (v. 1510). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3 : « Jupiter changé en serpent qui s’approche de sa maîtresse endormie. »

Une autre épr. aurait été acquise de Fournier, le 14 juillet 1873, 60 F. Elle serait identifiable à l’estampille « Bibliothèque nationale ». Elle manque au Cabinet des estampes (Ye 88 a rés., Acquisitions 1871-1882, pièce 578). Un dessin préparatoire est conservé au British Museum.

622. Pégase

Signé du caducée, en haut, à g.

Burin. 153 x 230. ÉPR. rognée.

Vers 1509-1516.

Fil.  : P gothique à fleuron à quatre feuille [sic]. Briquet, vers 8625. Cl. A 1027.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 49 rés. Cl. 72 C 57218.

H. V, p. 157, 29 (8 épr. connues) ; P. III, p. 140, 30 ; Washington, p. 355 ; L. 40 (v. 1510). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 3.

30Copie par Nicolas Wilborn avec le mot El tempo au-dessus de la tête de Pégase (Ca 121 b rés., coll. Marolles).

623. Tête de femme

Sans le caducée.

Burin. 343 x 265 au c. de pl.

Fil.  : armoiries au cerf. Briquet, non décrit. Calque.

Hist.  : coll. Boerner, griffe J. A. Boerner 1839, à la plume, au verso ; Delbecq, vente Paris, 11 mars 1845,no 1 ;acquis de Jacquin en juin 1845, 35,50 F.

Ea 49 rés. Cl. 88 C 180471.

H. V, p. 158, 30 (13 épr. connues ; Barbari, avec des réserves) ; B. XIII, p. 103, 3 (anonyme) ; P. V, p. 225, 15 (J. Francia) ; Washington, p. 341, n. 1 (J. A. Levenson rejette l’attribution de cette gravure à Barbari et la rapproche du style de Jacopo Francia) ; D. L. P 3 (Barbari). Ye 88 rés. Acquisitions 1803-1847.

31La gravure n’est connue que par des épreuves de la plaque retravaillée et abîmée. Le travail du fond, aux vigoureuses tailles croisées, est inhabituel, Barbari utilisant le plus souvent des tailles parallèles, diagonales. De même, le modelé du visage n’est pas dans sa manière.

624. Jeune femme avec un vieillard, à la manière de Barbari

À g., sur un piédestal, une tête de mort et un sablier.

Burin. 117 x 62. Épr. rognée d’une pièce cintrée par le haut, l’inscription Mors omnia mutat et le monogramme BD (BAD) ont été coupés.

Ea 49 rés. Cl. 98 A 78773.

H. V, p. 145 (i) (4 épr. connues) ; p. IV, p. 173, 2 (Maître BAD) ; Nagler III, p. 773, 30 (Maître IA DB).

625-630. Vue de Venise à vol d’oiseau

Bois. 1340 x 2820 en 6 feuilles de 670 (OU 675) x 910, 915, 1 000 ou 1 500 destinées à être assemblées par trois en largeur et par deux en hauteur.

1er état : avec la date MD (1500) sur la 2e pl. du haut, et le campanile de Saint-Marc surmonté du toit très bas en bois, élevé après l’incendie causé par la foudre en 1489-1500, sur la 5e planche du bas.

Planches du haut, de g. à dr. (625-627)

1re pl. 670 x 915.

Inscriptions de part et d’autre de la tête du vent : CORVS. ; CIRCVS. En dessous : M.

AA 6 rés. Cl. 62 C 20188.

2e pl. 670 x 1000.

Inscription en haut à g. : .VENETIE. / .M. D. Autour du dieu Mercure : MERCVRIVS PRECETERIS HVIC FAVSTE EMPORIIS ILLVSTRO (« Moi, Mercure, je donne gloire et bonne fortune à celle-ci, avant toutes les autres cités commerciales »). À dr., au-dessus du vent : SEPTENTRIO. Près de l’île : MVRAN.

AA 6 rés. Cl. 62 C 20192.

3e pl. 670 x 910.

Inscriptions autour de la tête du vent : AQVILO. ; .FVLTVRNVS. ; G.

AA 6 rés. Cl. 62 C 20193.

Planches du bas, de g. à dr. (628-630)

4e pl. 675 x 915.

Inscriptions autour de la tête du vent : AFRICVS ; AVSTER AFRICVS ; A. Sur la mer : .IVDECA. Autour de la tête du vent, en bas, à dr. : .AVSTER. ; O.

AA6 rés. Cl. 62 C 20191.

5e pl. 670 x 995.

Sur le canal San Marco, à g., Neptune, assis sur un dauphin, tient à la main un trident avec une tablette portant l’inscription : AEQVOVATVENS / PORTV.RESIDEO / HIC NEPTVNS (« Moi, Neptune, je demeure ici et surveille les mers de ce port »). De part et d’autre de la tête du vent : .EVRAVSTER. ; EVRVS ; au-dessus : S.

AA 6 rés. Cl. 62 C 20189.

6e pl. 675 x 910.

Inscription sous la tête du vent : SVBSOLANVS.

AA 6 rés. Cl. 62 C 20190.

Hist.  : acquis de Clément le 4 août 1864, 200 F.

P. III, p. 142, 33 ; Kristeller, 33 ; Washington, p. 553, C-6 ; Royal Academy of Arts, p. 392, H I (12 épr. connues, dont 5 à Venise) ; Terisio Pignatti, « la Pianta de Venezia di Jacopo de Barbari », Bolletino dei Musei civici Veneziani, 19, 1964, p. 30-31. Ye 88 rés., Acquisitions 1848-1907, no 2761.

La Vue de Venise de Jacopo de’ Barbari.

625-627

628-630

32Anton Kolb, marchand allemand de Nuremberg résidant à Venise demanda, le 30 octobre 1500, le droit à la seigneurie de Venise d’exporter ce plan imprimé et de le diffuser sans payer de taxe. L’autorisation lui fut accordée avec un privilège de quatre ans le protégeant des contrefaçons, compte tenu des difficultés d’exécution de cette planche, dues à ses dimensions, au dessin et à la gravure. Ce dessin dut nécessiter de nombreux croquis, exécutés du haut des édifices de la ville, et une imagination plus ou moins réaliste pour les ordonner et en modifier l’ensemble selon l’image de Venise qui s’imposait à cette époque. Ce travail dura trois ans. Le rôle de Jacopo de’ Barbari est mal connu. Les figures de Neptune sur un dauphin, de Mercure tenant un caducée – le symbole de Barbari – et des dieux du vent sont caractéristiques du style de l’artiste.

Trois états existent. Le premier, décrit ci-dessus ; le second, avec la date supprimée et le campanile de saint Marc représenté avec la toiture en pinacle qu’il reçut entre les années 1511 et 1514 ; le troisième avec, de nouveau, le toit provisoire du premier état et la date, rétablis. Il est difficile de dater ces derniers états. Plusieurs tirages du troisième état sont du xviii siècle. Par ailleurs, les bois sont toujours conservés au musée Correr à Venise ; quatre épreuves, très mauvaises, ont encore été tirées, en 1838, à la main, compte tenu de l’état des planches.

Girolamo Mocetto

33(Murano, vers 1470 – Venise, vers 1531)

34Peintre et graveur, Mocetto est né dans une famille de peintres-verriers de Murano, près de Venise.

35Il aida probablement Bellini à terminer les peintures de la Sala del Maggior Consiglio au palais ducal de Venise, commencées par Alvise Vivarini, et à peindre le retable de l’église San Francesco della Vigna, signé et daté 1507. En 1514, il vivait à Venise, dans une maison appartenant à la famille Morosini. Trois ans plus tard, il peignit une façade d’une maison à Vérone. Il rédigea son testament à Venise, le 24 août 1531, en faveur de son fils Domenico.

Ses peintures sont très influencées par Mantegna et Bellini. Son œuvre gravé s’inspire étroitement des œuvres des deux maîtres. Ainsi en est-il de Judith et la tête d’Holopherne, Saint Jean Baptiste, La Calomnie d’Apelle, La Métamorphose d’Amymoné, gravures mantegnesques qui peuvent être datées du début du xvie siècle, avant la mort de Mantegna (1506), ainsi que du Baptême du Christ, de La Vierge et l’Enfant avec des saints et de Bacchus, gravures bellinesques que l’on peut situer entre 1507 et 1516, mort de Giovanni Bellini. Entre les deux, il exécute des gravures de sa propre inspiration, créations personnelles à partir d’œuvres vénitiennes diverses ou de ses propres œuvres. Les gravures de Mocetto ne sont pas des gravures de reproduction. Elles adaptent ou interprètent des œuvres ; elles s’inspirent d’un détail en lui donnant une nouvelle signification : Bacchus est un personnage de La Résurrection de Bellini ; elles mêlent des œuvres d’artistes différents sur un même sujet : La Vierge et l’Enfant sur un trône avec des saints s’inspire à la fois du retable de l’église San Giobbe et de celui de l’église San Zaccaria, de Bellini, à Venise, ainsi que de La Vierge et l’Enfant sur un trône avec des Saints de Cima, à Parme.

36Vingt-deux gravures lui sont attribuées. Douze sont signées, compte tenu de ses compositions gravées sur cuivre en deux ou trois planches – ensembles qu’il est le premier à exécuter à Venise soit en pendants, soit en diptyque ou triptyque – et des illustrations qu’il réalise pour l’ouvrage d’Ambrosius Leo, De Nola Opusculum (Venise 1514), seules gravures datées (H. 19-22) : quatre plans de la ville de Nola, qui ne permettent pas de comparaison stylistique avec les gravures.

37Une gravure, La Calomnie d’Apelle, est datée approximativement par un détail iconographique, le Colleoni de Verrochio, qui y est représenté. Celui-ci fut érigé en 1496. La manière de graver de Mocetto se caractérise le plus souvent dans ses œuvres majeures par l’emploi de tailles parallèles, légèrement incurvées, et de courtes tailles croisées pour souligner le modelé, par un trait ferme pour les contours et une luminosité nouvelle, favorisée par les grandes dimensions de ses œuvres, et, enfin, par la diversité des techniques dans une même pièce et des effets contrastés (un personnage très ombré, un autre très lumineux comme dans Judith et la tête d’Holopherne).

38Il utilise une manière très différente dans ses sujets plus narratifs, aux compositions chargées, aux personnages nombreux. Sa technique est moins libre, plus régulière. Contrairement aux graveurs italiens de l’époque, il n’est pas influencé par Dürer, mais plutôt par Jacopo de’ Barbari. Seize gravures de Mocetto sont conservées au Cabinet des estampes, vingt-quatre épreuves avec les états et les doubles ; dix proviennent de la collection Marolles. Certaines épreuves portent des filigranes français, les plaques ayant été transportées. Il s’agit de La Défaite des Amalécites, de La Résurrection, de Judith et la tête d’Holopherne, de La Vierge et l’Enfant sur un trône avec des saints et des anges.

  • 2 Ye 43 rés., Archives, Inventaire du Cabinet du Roy, 1 à 5000. Ye 43 a rés., id. 5001 à 10000.

39Le recueil de Mocetto a été enregistré sous le no 50 dans l’Inventaire Joly du Cabinet du Roy, en 1779, puis signalé sous le no 7320 dans ce même inventaire2.

40Bibliogr. : Barclay Baron, « Girolamo Mocetto, Painter-Engraver », Madonna Verona, 3, 1909, p. 61-66 ; 4, 1910, p. 21-57. Konrad Oberhuber, « Girolamo Mocetto », dans Early Italina Engravings from the National Gallery of Art, 1973, p. 382-389. Serena Romano, Tittrato di fanciullo di Girolamo Mocetto, Modena, 1985.

631-633. Combat des Israélites et des Amalécites

41Ce triptyque illustre la bataille entre les Israélites et les Amalécites relatée dans l’Exode (Ex. 17, 8-13). Lors de leur marche vers la Terre promise, les Israélites eurent à livrer combat aux Amalécites, indigènes nomades, au pied du mont Horeb. La signature se divise sur les deux dernières parties de la frise : HIERONIMVS∙M (feuille II) ; MOCETVS (feuille III). Alors que les personnages offrent une continuité dans les trois feuilles, le cadre manque d’unité : un fond de paysage apparaît seulement dans la feuille III et la structure du sol est figurée de manière semblable seulement dans les feuilles I et III. Il semble que Mocetto ait voulu compléter la planche III en y ajoutant des personnages qui apparaissent gravés au trait, ou à peine esquissés, à l’arrière-plan et à l’extrême droite, et qu’il n’acheva pas son projet.

42Ce triptyque ferait partie des premières gravures de l’artiste.

43Deux peintures signées par l’artiste, dans le même sens que la gravure, représentent l’une une partie de la feuille I, l’autre la feuille II et la partie dr. de la feuille I.

631. Moïse entre Aaron et Hur

Moïse, assis sur la montagne, les mains jointes, est entouré par son frère, Aaron, et son beau-frère, Hur, qui lui soutiennent les bras, pour ne pas qu’ils retombent. Lorsque ses mains étaient levées, Israël l’emportait. Au premier plan, assis à g., un enfant au type maure frappe sur un tambourin et joue de la flûte ; près de lui, deux chiens que l’on retrouve sur une peinture de Mocetto. Devant Moïse, Josué, à cheval, vêtu en empereur romain, tient le bâton de commandement ; deux guerriers sonnent de la trompette.

Burin. 290 x 360. Épr. rognée.

Fil.  : balance dans un cercle à plateaux circulaires suspendus à l’attache médiane, surmontée d’une étoile. Briquet, vers 2542. Cl. B A 1818.

Ea 35 rés. Cl. B 35336.

H. V, p. 162, 3 (2 épr. connues) ; P. V, p. 135, 8 a ; TIB., 2505.012.

632. La Bataille

Les cavaliers s’affrontent.

Signé vers le milieu du bas : HIERONIMVS∙M.

Burin. 278 x 414 au c. de pl.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35337.

H. V, p. 162, 4 (2 épr. connues) ; P. V, p. 135, 8 b ; B. XIII, p. 221, 8 ; TIB., 2505.013. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 62.

633. La défaite des Amalécites

Les guerriers prennent la fuite. Au premier plan, au centre, Amalec, en armure, s’apprête à monter sur son cheval. Au fond, sur la colline, un château fort.

Signé vers le milieu du bas : MOCETVS.

Burin. 303 x 410. Épr. rognée.

Fil.  : écu à une bande chargée de deux cotices potencées et contre-potencées, avec, au bas, les lettres IP (?). France, Troyes. Briquet, 1048. Cl. BA 1816.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35335.

H. V, p. 162, 5 (3 épr. connues) ; P. V, p. 135, 8 c ; TIB., 2505.014. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 62.

634-635. Le Sacrifice

44Ce diptyque représente une scène de sacrifice inspiré de la sculpture antique. Les deux feuilles se joignent parfaitement. Les deux sacrificateurs se retrouvent, vêtus, dans une peinture de Mocetto : Le Massacre des Innocents, dont des fragments sont conservés.

45Les deux parties centrales du sujet se retrouvent dans deux médaillons en manière de nielle (inv. 40) et plusieurs éléments de la partie g., dans une plaquette (BNF).

634. Sacrifice d’une laie

À Venise, sur la Piazzetta, en face du palais ducal, une foule assiste au sacrifice d’une laie. Derrière les sacrificateurs, au premier plan, une femme joue de la lyre tandis que deux autres tiennent des vases. À g., quatre hommes jouent de la trompette, annonçant ainsi le début du sacrifice. Au fond, à dr., un cheval, sur un piédestal où sont représentés les travaux d’Hercule.

Burin. 233 x 317. Épr. rognée.

Fil.  : balance dans un cercle à plateaux plats, l’attache médiane s’arrêtant avant de les toucher. Briquet, vers 2584. Cl. B A 1813.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150716.

H. V, p. 163, 6 (8 épr. connues) ; P. V, p. 138, 15 ; TIB., 2505.010. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

635 a et b. L’Autel du sacrifice

À Venise, sur la place Saint-Marc (inversée), où l’on aperçoit une partie de l’église, du campanile et du palais des doges, la tête de la laie brûle sur un autel. Devant, trois enfants, dont deux tiennent des thyrses. À dr. de l’autel, un guerrier porte un brandon allumé ; puis, à nouveau des guerriers, qui tiennent des cornes d’abondance, tandis que d’autres personnages portent des vases.

Signé, en bas sous l’autel, du monogramme

Burin. 233 x 318. Épr. rognée et abîmée à g.

1er état (?) : avant que l’architecture du fond ne soit effacée. Le côté g. de l’autel est blanc (non signalé).

Fil.  : balance dans un cercle à plateaux plats, l’attache médiane s’arrêtant avant de les toucher. Briquet, vers 2584. Cl. B A 1814.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35334.

Autre épreuve rognée, de la plaque retravaillée. 226 x 315. La plaque a été lourdement retravaillée : de longues tailles verticales apparaissent sur les jambes nues des personnages au premier plan, et sur la draperie à l’extrême droite ; des tailles verticales sont ajoutées sur la partie g. de la façade du bâtiment de dr. et sur l’autel, à g. Des tailles croisées sont ajoutées en plusieurs endroits, notamment sur les bras nus des personnages. Les contours sont vigoureusement accusés.

Fil.  : non identifié, écusson (?). Calque.

Hist.  : coll. de la bibliothèque Sainte-Geneviève. Marque rouge au recto (Lugt, 2259). Dessins et gravures transmis au Cabinet des estampes de 1861 à 1868.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150715.

H. V, p. 163, 7-1 (4 épr. connues) ; TIB., 2505.011 S 1 (un 2e état n’est pas conservé au Cabinet des estampes comme M. Zucker le signale).

635 a. Filigrane

635 b. Filigrane

636. La Résurrection

Au fond, un paysage avec, à dr., le Calvaire et, à g., deux villes fortifiées, l’une au pied d’une colline, l’autre au sommet, réunies par une muraille fortifiée, copies inversées du Saint Jérôme de Bellini (Londres). Au premier plan, la Résurrection.

Signé vers le milieu du bas, sur le tombeau : HIERONIMVS / MOCETVS.

Burin. 443 x 303. Épr. rognée.

Fil.  : écu à une bande chargée de deux cotices potencées et contre-potencées avec les lettres I et P (?) dessous. France, Troyes. Briquet, 1048. Cl. B A 1815.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35329.

H. V, p. 163, 8 (4 épr. connues) ; P. V, p. 136, 9 ; TIB., 2505.003. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 62.

637. Saint Jean Baptiste tenant une coupe, sur un fond de paysage vénitien

Inscription sur une banderole : EGO∙VOX∙CLAMANTIS∙INDESERTO PARATE / VIAM / D[OMI]NI (« Je suis la voix qui clame dans le désert : Apprêtez le chemin du Seigneur. » Mc 1, 3).

Signé, en bas, à dr. :

Burin. 329 x 220. Épr. rognée.

Début xvie siècle.

2e état : les tailles parallèles qui ombraient la face externe de la jambe g. sont renforcées par des tailles croisées ; des tailles verticales sont aussi ajoutées en plusieurs endroits.

Fil.  : arc tendu avec flèche. Briquet, vers 816. Cl. B A 1819.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. 96 A 76226.

H. V, p. 164, 9-2 (3 épr. connues) ; B. XIII, p. 219, 5 ; TIB., 2505.008 S 2 ; Washington, p. 388. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 16-17.

46Le même saint Jean Baptiste, inversé, se retrouve dans la gravure de Giulio Campagnola (inv. 706) avec un paysage différent, inspiré de Giorgione. Il semble que le même dessin, probablement une œuvre de Mantegna, soit à l’origine de ces gravures.

47Compte tenu de leurs dimensions identiques, les gravures Saint Jean Baptiste et Judith et la tête d’Holopherne (inv. 638) ont pu être exécutées de part et d’autre de la même plaque.

638 a, b et c. Judith et la tête d’Holopherne, d’après une composition perdue de Mantegna

Judith met la tête d’Holopherne, qu’elle vient de trancher, dans un sac tenu par sa servante.

Burin.

Début du xvie siècle.

1er état : sans l’arbre, à g., ni le paysage représentant des montagnes et une ville fortifiée, à dr. 293 x 191. Épr. rognée ; restauration des angles inf.

Fil.  : chapeau de cardinal. Briquet, vers 3404. Cl. B A 1812.

Hist.  : acquis de Duprat, le 6 juillet 1858, 20 F.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150714.

H. V, p. 164, 10-1 (6 épr. connues) ; TIB., 2505.001 S 1. Ye 88 rés., Acquisitions 1848-1907, no 1980.

2e état : avec l’arbre et le paysage ajoutés. 295 x 206. Épr. rognée.

Fil.  : balance dans un cercle à plateaux circulaires suspendus à l’attache médiane, surmontée d’une étoile (sans un petit cercle dessous). Briquet, vers 254-12542. Cl. B A 1817.

Hist.  : coll. de la bibliothèque Mazarine. Marque rouge au recto. Dessins et gravures transmis au Cabinet des estampes, de 1861 à 1868.

Ea 35 rés. Cl. B 35325.

Autre épreuve (du 2e état) rognée, de la plaque usée par endroits. 305 x 215.

Fil.  : pot à anse accompagné d’un nom entier : SIMO / NET. France, Champagne. Briquet, vers 12827-12828. Cl. B A 1805.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150713. Non reproduit.

H. V, p. 164, 10-2 (12 épr. connues) ; B. XIII, p. 216, 1 ; TIB., 2505.001 S 2 ; Washington, 148.

638 a. Filigrane

638 b. Filigrane

48Compte tenu de leurs dimensions identiques, cette gravure et la précédente ont pu être exécutées de part et d’autre de la même plaque.

639. Judith et la tête d’Holopherne, d’après Mocetto

Copie en contrepartie par un anonyme, avec un pavement et sans paysage.

Burin. 210 x 130.

Ea 35 rés. Cl. 98 B 153687. H.V, p. 165 (10 épr. connues) ; P.V, p. 75, 9 ; B. XIII, p. 216, 1 (copie, manière de Veneziano) ; TIB., 2505.001 C 1.

640. Bacchus

D’après un personnage d’une peinture de Giovanni Bellini, La Résurrection (Berlin).

Burin. 294 x 187. Épr. rognée.

Début du xvie siècle.

2e état : avec un paysage de montagnes, des bâtiments et un pont, à dr. du pied de vigne ; avant le paysage, à g., entre la vigne et la marge, qui sera ajouté au 3e état.

Fil.  : balance à plateaux circulaires suspendus à l’attache médiane, dans un cercle, sans l’étoile au-dessus. Briquet, vers 2552 (sans contremarque). Cl. B A 1806.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. A 3220.

H. V, p. 168, 11 (6 épr. connues) ; B. XIII, p. 220, 6 ; TIB., 2505.009 S 2. D. Landau, « Early Italians, Notes from Oxford », Print Collector, 1979, 42, p. 6. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 288 : dans les œuvres d’André et Benedette Manteigne, « un homme assis le front appuyé sur une main couronné de Pampre ».

641 a, b, c et d. La Calomnie d’Apelle, d’après un dessin de Mantegna

Apelle (ive siècle – début du iiie siècle av. J.-C.), le peintre grec, portraitiste d’Alexandre, avait peint La Calomnie, après avoir été lui-même victime de calomniateurs qui l’avaient dénoncé au roi Ptolémée comme conspirateur. Innocenté et comblé de bienfaits par le roi, il avait exécuté cette œuvre allégorique, perdue. Lucien, dans son essai sur la Calomnie, dont plusieurs éditions furent publiées à la Renaissance, l’a décrite ; les artistes s’inspirèrent de cette description ; Mocetto la suit fidèlement.

À g., un homme aux longues oreilles est assis. C’est la seule figure qui n’est pas accompagnée d’une inscription révélant son nom. Il est entouré de deux femmes : SOSPITIONE (suspicion) et IGNORANTIA. Il tend la main vers une femme, CALVMNIA DAPELE, qui porte une torche allumée et traîne un enfant, INOCENTIA, par les cheveux. La Calomnie est guidée par un personnage aux oreilles pointues : INVIDIA. Elle est suivie par une femme, ADIPTIONE (duperie) qui la pare et une autre, INSIDIA (trahison), qui la pousse. Une femme en deuil, PENITENCIA, se tourne vers une autre femme, VERITA.

La scène se passe sur la place Saint-Jean-et-Saint-Paul, à Venise, où sont représentées l’église, la Scuola di San Marco et la statue du Colleoni de Verrochio, qui ne fut inaugurée qu’en 1496 (huit ans après la mort de Verrochio). Les bâtiments sont inversés.

Burin.

Début du xvie siècle.

État intermédiaire entre le 1er état (Chicago) et le 2e état, non décrit : l’intérieur des six arcades centrales de la façade, la septième à dr. et le haut de la porte sont ombrés, de la même manière que le 1er état, avec de légères tailles parallèles. Il en est de même des contreforts. Les visages de l’Ignorance, de la Calomnie, de la Duperie et de la Pénitence sont peu ombrés. Il en est de même des bras de l’Innocence. Le dôme est légèrement ombré, à dr. seulement. De nombreuses autres différences avec le 2e état se distinguent encore. 322 x 433. Épr. rognée.

Hist.  : coll. G. Storck (1766-1836) : signature au verso, à l’encre brune, G. Storck a Milano, 1799. Inv. no 9215 (Lugt, 2319) ; coll. John Griffith (1806-1885) : marque au verso, en noir, JG (Lugt, 1464) ; acquis de Danlos et Delisle, le 8 août 1883, 300 F.

Ea 35 rés. Cl. 96 A 76227.

H. V, p. 165, 12 ; B. XIII, p. 113, 10 (anonyme) ; P. V, p. 136, 11 ; TIB., 2505.015. Ye 88 rés., Acquisition 1883, n 4504.

3e état : avec le nom de l’éditeur, Ant. Sal. exc., en bas, à dr. La plaque est rayée en plusieurs endroits.

49323 x 439. Épr. rognée.

Fil.  : chapeau de cardinal. Briquet, 3395. Cl. B A 1804.

Hist.  : acquis entre 1849 et 1852, d’après l’estampille.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150718.

Autre épreuve du 3e état, rognée (le nom de l’éditeur a été ainsi supprimé). 315 x 453.

Fil.  : arbalète dans un cercle surmontée d’une fleur de lis. Briquet, vers 760-762. Cl. B A 1803.

Hist.  : Durand, vente Paris, 19-31 mars 1821, no 34 (« Baldini, La Sottise sur le trône ») ; marque noire au recto, au milieu du bas, E dans D (Lugt, 741).

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150717. Non reproduit.

Autre épreuve, qui porte des marques d’oxydation de la plaque usée. 323 x 451 au c. de pl.

Fil.  : ancre dans un cercle surmontée d’une étoile. Briquet, vers 492. Cl. B A 1820.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35333. Non reproduit.

H. V, p. 165, 12-2 (7 épr. connues) ; B. XIII, p. 113, 10 ; TIB., 2505.015 S 3. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25 et 63.

641 b. Filigrane

641 d. Filigrane

642. La Métamorphose d’Amymoné

Amymoné, fille du roi Danaos, venue chercher de l’eau, s’est endormie. Un satyre soulève le voile qui la couvre. Assis à dr., Neptune, imploré par Amymoné, change la Danaïde en ruisseau. Derrière Amymoné, Apollon présente une flûte à un autre satyre (Marsyas ?). Dans le fond, à g., on aperçoit un terme de Priape. Près de la Danaïde, un bassin avec la tête d’Encelade, son époux, qu’elle a décapité et dont le sang se mêle à l’eau du ruisseau.

En bas, sur une banderole tenue par deux crapauds, une inscription difficile à déchiffrer, dont plusieurs interprétations ont été données. Citons celle de Renouvier : Sepe aedem anas te iam sat paxit (pascit ?), qu’il traduit ainsi : « Souvent même canard bien assez se repaît ».

Burin.

1er état : avant le trait échappé, qui va du buste de Neptune à la jambe d’Amymoné, et le nom de Salamanca. 305 x 430. Épr. rognée.

Fil.  : fleur. Briquet, n. d. Cl. B A 1802.

Ea 35 rés. Cl. C 13109.

H. V, p. 166, 13-1 (6 épr. connues) ; P. V, p. 137, 12 ; TIB., 2505.016 S 1.

642. Filigrane du 1er état

2e état : avec le trait échappé qui va de la poitrine de Neptune à la jambe d’Amymoné et de nombreuses différences dans les tailles, notamment sur le socle où est assis Neptune ; en bas, à dr., l’inscription : Ant. sal. exc. 322 x 450 au c. de pl., angles arrondis, petite marge.

Fil.  : ancre dans un cercle surmonté d’une étoile. Briquet, vers 492. Cl. B A 1801.

Ea 35 rés. Cl. B. 35331.

H. V, p. 166, 13-2 (12 épr. connues) ; P. V, p. 137, 12 ; B. XIII, p. 114, 11 (anonyme) ; TIB., 2505.016 S 2.

642. Filigrane du 2e état

50La Métamorphose d’Amymoné et La Calomnie d’Apelle ont pu être gravées de part et d’autre de la même plaque, conservée par Salamanca.

643. Le Baptême du Christ

Jésus est debout sur une pierre, au milieu du Jourdain. À g., saint Jean Baptiste verse l’eau baptismale, contenue dans une coupe, sur la tête du Christ ; à dr., trois anges.

Au fond, un paysage avec une ville fortifiée sur une colline, à g. Dans le ciel, Dieu au milieu de nuées porté par la colombe de l’Esprit Saint.

Burin. 497 x 359. Épr. rognée dont les angles, intacts, arrondis, présentent la marque de la pl.

Après 1507.

1er état : avant des tailles horizontales ajoutées sur la partie inf. des jambes du Christ et des tailles qui ombrent entièrement la coupe.

Fil.  : fleur. Briquet, n. d. Cl. B A 1800.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35328.

H. V, p. 167, 14 ; B. XIII, p. 217, 2 ; TIB., 2505.002 S 1. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 62.

644. La Vierge et l’Enfant sur un trône

Burin. 294 x 190. Épr. rognée.

2e état : un treillage losangé est ajouté de part et d’autre du trône.

Fil.  : arc tendu avec flèche. Briquet, vers 816. Cl. B A 1807.

Ea 35 rés. Cl. B. 35327.

H. V, p. 168, 15-2 (3 épr. connues) ; B. XIII, p. 219, 4 ; TIB., 2505.006 S 2.

645. La Vierge et l’Enfant sur un trône avec des saints et des anges

Signé au milieu du bas du monogramme de l’artiste (à rebours) :

Burin. 490 x 362.

Vers 1505-1510.

2e état : un mur est ajouté derrière le trône. À côté de Jean Baptiste, à dr., Marie Madeleine tenant un vase a été gravée. Au fond, derrière le saint, au premier plan, à g., deux autres saints ont été ajoutés ; le bas des marches est ombré.

Fil.  : pot d’étain surmonté d’une croix. France, Champagne. Briquet, vers 12502 (inversé). Cl. B A 1811.

Hist.  : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 35 rés. Cl. B 35326.

H. V, p. 168, 16-2 (3 épr. connues) ; P. V, p. 17, 17 et 18 (fragments) ; P. V, p. 136, 10 ; TIB., 2505.007 S 2. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 62.

646-647. Triomphe de Neptune en deux frises

646. Frise avec nymphes et tritons

Un triton s’avance, suivi de deux chevaux marins, sur l’un desquels est assise Galatée ; près d’elle, sur un dauphin, l’Amour. Derrière eux, un triton enlaçant une néréide, suivi d’un enfant sur un dauphin et de deux autres enfants conduisant des chimères.

Burin.

2e état : le cheval au premier plan, à dr., porte une crinière. 129 x 320 au c. de pl.

Fil.  : balance dans un cercle sans étoile ; l’attache médiane cesse avant d’atteindre les plateaux. Briquet, vers 2523. Cl. B A 1808.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150719.

H. V, p. 169, 17-1 (3 épr. connues), P. V, p. 138, 13 ; TIB., 2505.017 S 1. Il ne s’agit pas du 1er état comme Hind et M. Zucker (TIB.) le signalent mais du 2e état. Le 1er état, dans lequel le cheval au premier plan ne porte pas de crinière, n’est pas décrit par ces historiens. Il est cité dans le catalogue de vente Hill-Stone, en 1988, no 24.

646. Filigrane du 2e état

3e état : des écailles sont ajoutées sur le poitrail des monstres marins ; la pl. a été retravaillée en plusieurs endroits et des tailles croisées, ajoutées. 119 x 320 au c. de pl.

Fil.  : ancre dans un cercle surmontée d’une étoile à sept branches. Briquet, 480-481 (6 branches). Cl. B A 1809.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150720.

H. V, p. 169, 17-2 (10 épr. connues) ; B. XIII, p. 101, 7 (anonyme) ; TIB., 2505.017 S 2. Il ne s’agit pas du 2e état mais du 3e état (voir réf. du 2e état).

646. Filigrane du 3e état

647. Frise avec Neptune et des tritons

Deux tritons en précèdent un troisième, caricatural, portant une corbeille de coraux, et un enfant qui tient un monstre. Derrière eux, Neptune, sur deux chevaux marins qu’il excite de son fouet.

Burin. 116 x 320. Épr. rognée.

2e état : la pl. a été retravaillé et des tailles croisées ajoutées en plusieurs endroits.

Fil.  : ancre dans un cercle. Briquet, vers 471. Cl. B A 1810.

Ea 35 rés. Cl. 90 C 150721.

H. V, p. 169, 18-2 (8 épr. connues) ; P. V, p. 138, 14 ; B. XIII, p. 102, 8 (anonyme) ; TIB., 2505 S 2.018.

Notes

1 Ye 43 rés., Archives, Inventaire du Cabinet du Roy, 1 à 5000. Ye 43 a rés., id. 5001 à 10000.

2 Ye 43 rés., Archives, Inventaire du Cabinet du Roy, 1 à 5000. Ye 43 a rés., id. 5001 à 10000.

Table des illustrations

Légende 595
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Légende 596
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 448k
Légende 596. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 597
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Légende 597. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 598
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 252k
Légende 598. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Légende 599
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 396k
Légende 599. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Légende 600
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 308k
Légende 601
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende 601. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Légende 602
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Légende 602. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Légende 603 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 536k
Légende 603 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 604
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 400k
Légende 605
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 376k
Légende 605. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende 606
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 420k
Légende 606. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende 607 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Légende 607 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 607 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende 608
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Légende 608. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 408k
Légende 609
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Légende 609. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 356k
Légende 610
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende 611
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Légende 612
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 613
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende 613. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Légende 614
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 176k
Légende 614. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Légende 615
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Légende 616 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 800k
Légende 616 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 504k
Légende 617 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 372k
Légende 617 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 320k
Légende 617 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 412k
Légende 617 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Légende 618
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 556k
Légende 618. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 619
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Légende 620
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 304k
Légende 620. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 540k
Légende 621
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 388k
Légende 621. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Légende 622
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 424k
Légende 622. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 623
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Légende 623. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 624
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Légende La Vue de Venise de Jacopo de’ Barbari.
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Légende 631
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Légende 631. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Légende 632
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Légende 633
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 364k
Légende 633. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Légende 634
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 696k
Légende 634. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-63.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 635 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-64.jpg
Fichier image/jpeg, 728k
Légende 635 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-65.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Légende 635 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-66.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende 635 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-67.jpg
Fichier image/jpeg, 12k
Légende 636
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-68.jpg
Fichier image/jpeg, 368k
Légende 636. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-69.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-70.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 637
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-71.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende 637. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-72.jpg
Fichier image/jpeg, 180k
Légende 638 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-73.jpg
Fichier image/jpeg, 400k
Légende 638 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-74.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 638 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-75.jpg
Fichier image/jpeg, 316k
Légende 638 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-76.jpg
Fichier image/jpeg, 196k
Légende 638 c. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-77.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 639
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-78.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
Légende 640
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-79.jpg
Fichier image/jpeg, 420k
Légende 640. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-80.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Légende 641 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-81.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende 641 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-82.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Légende 641 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-83.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 641 c
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-84.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Légende 641 d. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-85.jpg
Fichier image/jpeg, 224k
Légende 642. 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-86.jpg
Fichier image/jpeg, 632k
Légende 642. Filigrane du 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-87.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 642. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-88.jpg
Fichier image/jpeg, 232k
Légende 642. Filigrane du 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-89.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Légende 643
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-90.jpg
Fichier image/jpeg, 540k
Légende 643. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-91.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende 644
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-92.jpg
Fichier image/jpeg, 260k
Légende 644. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-93.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-94.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 645
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-95.jpg
Fichier image/jpeg, 256k
Légende 645. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-96.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende 646. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-97.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende 646. Filigrane du 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-98.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende 646. 3e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-99.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Légende 646. Filigrane du 3e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-100.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 647
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-101.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Légende 647. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1371/img-102.jpg
Fichier image/jpeg, 80k

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540