Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les premières gravures italiennes

 | 
Gisèle Lambert

Inventaire des premières gravures italiennes

Mantoue, Rome : Giovanni Antonio Da Brescia

Texte intégral

445 (Voir plus bas la notice correspondante)

Giovanni Antonio da Brescia (actif à Mantoue vers 1490 et à Rome jusqu’en 1525 au moins)

1Les seuls témoins de l’activité de ce graveur sont ses œuvres, dont vingt-sept sont signées et quelques-unes datées. Hind lui en attribue trente-six autres, avec plus ou moins de conviction, et en signale six autres, d’après Dürer et Marc-Antoine Raimondi, qui pourraient être de lui. Il signe habituellement ·IO·AN·BX (inv. 434) mais aussi IO·ANTON·BRIXIANV (inv. 443), ·IO·AN·BRIXIAS avec la lettre S à rebours (inv. 444), IO·AN· / ·BX·V9· (inv. 461),

2(inv. 451),

  • 1 S. Boorsch et D. Landau, après une analyse poussée des œuvres de Zoan Andrea et de G. A. da Brescia (...)

3(inv. 450) et autres dérivés de ces principales signatures. Certains historiens voient aussi dans le monogramme « ZA » de Zoan Andrea une des signatures de l’artiste1. Des dates apparaissent sur des gravures : 1507, sur une copie de La Famille du satyre de Dürer (H. 40) ; 1509, sur La Flagellation (H. 13) ; 1516, sur une illustration de L’Énéide d’après Raimondi (H. 35). D’autres dates peuvent être déduites d’œuvres reproduites. Ainsi en est-il du Laocoon (H. 20) découvert en 1506 et restauré en 1531 ; d’Abraham et Melchisédech (H. 21), inspiré par la composition des fresques des Loges de Raphaël, achevées en 1519 ; du Torse du Belvédère (H. 19), qui d’après l’aspect de la statue est probablement antérieur à 1524.

4Il copia et signa quatre gravures de Dürer : L’Enfant prodigue (B. 28, vers 1496), Le Songe du paresseux (B. 76, vers 1498), Le Grand Cheval (B. 97, 1505), La Famille du satyre (B. 69, 1505), œuvres qu’il data de 1507. Il exécuta aussi une gravure d’après l’Ecce homo de Lucas de Leyde (B. 70, 1510), qu’il signa et data de 1513 (H. 41).

5On distingue trois périodes dans son œuvre. La première est celle de Mantoue, où il arriva probablement vers 1490, et où il resta jusqu’à la mort de Mantegna, en 1506. Il exécuta des copies de gravures du Maître et de son école, caractérisées par la technique mantegnesque : des tailles obliques et parallèles avec très peu de contre-tailles. Plusieurs de ses gravures sont cataloguées dans l’école de Mantegna. La deuxième période est marquée par l’influence de Bartolomeo et Benedetto Montagna, ce qui incite à penser que l’artiste alla à Vicence. Sainte Barbara (H. 10) est une copie de la Sainte Catherine de Benedetto ; La Vierge et l’Enfant de Montagna (H. 14) porte la signature de G. A. da Brescia, attestant que le graveur fut en possession de la plaque et la retravailla. Celle-ci est conservée au musée Civico, à Pavie. La Justice est stylistiquement proche des peintures de Bartolomeo exécutées vers 1507. Après Vicence, il est possible qu’il passa à Arezzo, comme le laisse supposer la gravure de La Madonna delle Lacrime di Arrezo, qui reproduit une statue de cette ville. La troisième période est sa période romaine. Il dut arriver à Rome vers 1513, l’année où Léon X devint Pape. Il en fit un portrait gravé de manière encore mantegnesque.

6Son style et sa technique vont se modifier sous l’influence de Marc-Antoine Raimondi, le graveur le plus célèbre de Rome. Giovanni Antonio da Brescia va alors utiliser davantage de tailles croisées, très fines, d’une manière plus régulière donnant parfois à l’ensemble cet aspect argenté, métallique qui caractérise ses dernières productions. Il grava d’après Raimondi, d’après des dessins de Raphaël et de son école, d’après l’antique. Il est probable qu’il travailla jusqu’en 1525 : une de ses gravures, La Présentation de la Vierge (H. 24), s’inspire d’un des sujets de la prédelle du Couronnement de la Vierge du couvent de Santa Maria di Monteluce, projet de Raphaël, exécuté après la mort du peintre et exposé en 1525.

7Comme Zoan Andrea, Giovanni Pietro da Birago et Nicoletto da Modena, Giovanni Antonio da Brescia fut aussi ornemaniste. Quinze panneaux d’ornements lui sont attribués avec plus ou moins de certitude (H. 42 à 65). Parmi ceux-ci, quatre sont signés (H. 42-45 et 52). Ils furent probablement exécutés à Rome. Les motifs, pour la plupart imaginaires, rarement inspirés par des monuments (voir cependant H. 42-44), ne sont pas entièrement de sa propre invention. L’un des panneaux est copié d’après une gravure de Nicoletto da Modena (H. 45), un autre est inspiré par Aspertini (H. 46).

  • 2 Le mot « grotesques » dérive de l’italien grotta et grottesco, termes utilisés pour désigner les ch (...)

8Ces ornements reflètent l’intérêt des graveurs pour le décor de grotesques2inspiré de la Rome antique. Dès la fin du quattrocento, les artistes exécutèrent des décorations dans ce genre. L’un des premiers exemples est la loggia du Belvédère, au Vatican, que Pinturrichio réalisa pour Innocent VIII, de 1484 à 1487. Les modèles fournis par la Domus Aurea de Néron, à Rome, furent exploités. Les gravures diffusèrent ce style ornemental et fournirent des modèles aux peintres et artisans. De nombreux objets, armes, armures, candélabres, cassoni, vaisselle, témoignent de la vogue de ce décor.

9Les gravures de G. A. da Brescia sont parfois de qualité médiocre. L’artiste réutilisait les plaques de cuivre (inv. 432). Il en est ainsi d’Hercule et le lion de Némée (H. 2), de La Vierge et l’Enfant (H. 6), de Vénus (H. 14) et de la Femme arrosant une plante (H. 30).

10Au Cabinet des estampes, les œuvres de Giovanni Antonio da Brescia et de Giovanni Maria da Brescia ont été constitués à partir de la collection Marolles et regroupés en 1821 sous le numéro d’inventaire 5549. Trente-cinq gravures de G. A. da Brescia – auxquelles s’ajoutent les épreuves des états et des doubles – sont conservées. Douze au moins proviennent de la collection Marolles, deux de la collection Bégon, quelques-unes d’acquisitions diverses.

Hercule et Antée

11Trois versions de cette gravure existent. La version originale varie selon les historiens (voir les références de chaque notice). Elles portent toutes l’inscription DIVO HERCVLI INVICTO (« au divin et invincible Hercule »). Celle-ci apparaît aussi sur d’autres gravures d’Hercule et Antée (Hercule et le lion de Némée, Faune attaquant un serpent…) et sur des œuvres inspirées par ces gravures. Il se peut que cette dédicace concerne Ercole d’Este, duc de Ferrare de 1471 à 1505 et père d’Isabelle d’Este (Mantegna, 1992, 86).

432 a et b. Hercule et Antée

Copie probable de la gravure d’un anonyme de l’école de Mantegna (H. 17). Les plantes, l’ornement sur le carquois et l’écorce de l’arbre en diffèrent. Les tailles entre la jambe dr. d’Hercule et l’arbre ne sont plus simplement parallèles mais croisées.

Inscription verticale, à g., avec une lettre sur deux écrite dans le sens vertical : DIVO HERCVLI INVICTO. Le second I d’INVICTO est précis alors que, dans l’original, il semble avoir été rajouté dans un espace restreint.

Burin 314 x 223. Épr. Rognée avec des faiblesses d’impression tout autour. Traces d’une gravure précédente, impossible à identifier.

Fil. : 3 monts surmontés d’une croix. Briquet, vers 11808. S. B..et D. L., 43. Cl. B B 431.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181456.

Autre épreuve, très abîmée et rognée. 300 x 207.

Hist. : saisie des estampes des jésuites de Cologne en 1798. Marque de la coll. (Col.) apposée au recto, en haut, à dr., par le Cabinet des estampes, au xixe siècle (Lugt, 612).

Fil. : ancre dans un cercle surmonté d’un fleuron. Briquet, vers 568. S. B. et D. L., 44. Calque.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

H. V, p. 36, 1 (15 épr. connues) ; B. XIII, p. 325, 14 ; TIB., 2511.017 (v. 1490-1500) ; Mantegna, 1992, 94 (1507 ou plus tard ; sur l’un des côtés du cuivre, G. A. da Brescia aurait d’abord gravé Saint Jérôme d’après Dürer (inv. 488, H. 20), signé du monogramme ZA, puis Judith et la tête d’Holopherne (inv. 473, H. 5), également signé du monogramme ZA, probablement v. 1506-1507 (date de la fin de l’utilisation de ce monogramme) et, enfin, Vénus, d’après l’antique (inv. 444, H. 14) ; Hercule et Antée aurait été gravé de l’autre côté de la même plaque, où l’on distingue des traces d’une précédente gravure non identifiable ; les nombreux passages sous presse de la plaque expliqueraient la qualité médiocre des épreuves conservées). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

Copie à l’eau-forte en contrepartie par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés. ; Hébert, 2830).

432 a. Filigrane

432 b. Filigrane

433. Hercule et le lion de Némée

Inscription près du milieu du bord droit de L’estampe : ·D· / HERC / IN /VICTO. Signé au milieu du bas : ·IO·AN·BX·.

Burin. 285 x 242. Épr. rognée. Sous la patte dr. du lion, la lettre X, provenant d’une signature incomplètement effacée d’une gravure antérieure, est encore visible.

Fil. : tête de bœuf surmontée d’une croix autour de laquelle s’enroule un serpent. Briquet, vers 15375. S. B. et D. L., 24 (les têtes du bœuf et du serpent diffèrent). Cl. B A 1523 (part. inf. du fil.), B A 1522 (part. sup.).

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181454.

H. V, p. 36, 2 (11 épr. connues) ; B. XIII, p. 323, 11 ; TIB., 2511.019 (v. 1490-1500) ; Mantegna, 1992, 97 (2 état avec les lettres D et C visibles ; copie probable d’une épr. disparue du Premier Graveur de Mantegna ; 1507 ou plus tard). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

Copie à l’eau-forte, en contrepartie, par Hieronymus Hopfer (Ec 6 d rés. ; Hébert, 2831).

434 a et b. Hercule et Antée

Inscription verticale à dr. : DIVO HERCVLI INVICTO (une lettre sur deux à la verticale). Signé sur une tablette suspendue à une branche : IO·AN·BX.

Burin. 234 x 165. Épr. rognée, très usée.

Fil. : ancre dans un cercle surmonté d’un fleuron. Briquet, vers 568. S. B. et D. L., 44 (non signalé pour cette épr.). Voir calque de l’inv. 432 b.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150699.

Autre épreuve de la plaque, oxydée, retravaillée. 243 x 171 au tr. c.

Ea 19 b rés. Non reproduit.

H. V, p. 36, 3 (29 épr. connues) ; Washington, 88 (copie de H. 3 b par G. A. da Brescia, v. 1490-1500) ; B. XIII, p. 324, 13 ; TIB., 2511.018 a ; Mantegna, 1992, 87 (copie en contrepartie par G. A. da Brescia de H. 3 a, attr. au Premier Graveur de Mantegna ; 1507 ou plus tard) ; Zurich, 1998, 44 (épr. oxydée). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

Une copie dans le même sens que l’original à l’eau-forte, imitant la technique du bois gravé, exécutée sans doute au xviiie siècle ou au début du xixe (H. V, p. 36, 3, copie du 2e état), est conservée sous la cote Ea 19 b rés.

435. Hercule et Antée

Version en contrepartie, par un anonyme.

Inscription verticale, à g. : DIVO HERCVLI INVICTO.

Les lettres sont ici toutes verticales. Un bout de la massue dépasse de la queue de lion dont l’extrémité est dressée. La tablette suspendue à une branche est vide.

Burin.

1er état : avant que l’ombre du fond, au-dessus du bras g. d’Antée, ne s’étende presque jusqu’au bord de la pl. Épr. de la plaque éraillée, trace de clou visible en bas. 206 x 145 au c. de pl.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181455.

H. V, p. 37, 3 a-1 : Zoan Andrea (?), 4 épr. connues (?) ; Washington, 88 (copie d’après G. A. da Brescia, H. 3) ; B. XIII, p. 325, 13 (copie d’après G. A. da Brescia, H. 3) ; TIB., 2511.018 c. S1 ; Mantegna, 1992, 86 (Premier Graveur de Mantegna, 1er état, années 1490). Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

2e état : l’ombre du fond, au-dessus du bras g. d’Antée, s’étend presque jusqu’au bord de la pl. 205 x 139. Épr. rognée.

Fil. : huchet. Briquet, vers 7856. S. B. et D. L., fil. italien, 38. Cl. B A 1763.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150698.

H.V, p. 37, 3 a-2.

435. Filigrane du 2e état

Sujets de piété (436-440)

436. La sainte Famille avec sainte Élisabeth et saint Jean Baptiste enfant

Saint Jean Baptiste offre des fleurs à Jésus et tient dans sa main dr. des épis, symbole eucharistique.

Burin. 302 x 264 au tr. c.

1er état : le fond est ombré de tailles parallèles.

Fil. : cercle surmonté d’une tige étoilée. Briquet, vers 3063.

S. B. et D. L., 22 (le fil. reproduit n’est pas tout à fait identique à celui figurant sur l’épr. BNF). Cl. B B 430.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181434.

H. V, p. 38, 4-1 (plus de 8 épr. connues) ; Washington, 89 ; B. XIII, p. 320, 5 ; TIB., 2511.008 S1 ; Mantegna, 1992, 52 (v. 1500).

437. La Nativité

Signé en bas à dr. :·IO·AN·BX.

Burin. 200 x 145. Épr. rognée, très abФmée, mise au carreau.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181435.

H. V, p. 38, 5 (2 épr. connues) ; Washington, p. 235, 4 ; B. XIII, p. 317, 1 ; TIB., 2511.004 (v. 1506-1507).

12Dans La Nativité de Nicoletto da Modena (H. 21), les figures sont très proches de celles-ci, mais inversées.

438. La Vierge et l’Enfant devant un paysage inspiré par Dürer

Des traces d’un sujet gravé antérieurement et mal effacé subsistent sur l’épreuve : restes d’une banderole avec l’inscription STAS dans le ciel et sur les côtés du siège. Signé au milieu du bas : IO·AN·BX·.

Burin. 168 x 120 au c. de pl.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181436.

H. V, p. 38, 6 (5 épr. connues) ; TIB., 2511.009 (probablement exécutée à la même époque que les 4 autres copies de Dürer dont l’une, H. 40, est datée 1507).

439. Saint Pierre

De part et d’autre de la tête :·S· ; P·. Signé au milieu du bas : IO·AN·.

Burin. 201 x 127 au c. de pl. Épr. avec marges.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181437.

H. V, p. 39, 9 (10 épr. connues) ; Washington, 91 (v. 1507) ; B. XIII, p. 321, 6 ; TIB., 2511.013 (v. 1506-1513).

440. Sainte Barbara

Copie en contrepartie, avec variantes, de la Sainte Catherine de Benedetto Montagna (H. 27).

Inscription au-dessus de la sainte : ·S·BARBARA.

Burin. 228 x 122. Épr. rognée.

Fil. : chapeau de cardinal avec attaches écartées. Briquet, vers 3407-3408. Cl. B A 1520.

Ea 31 b rés. Cl. C 114491.

H. V, p. 39, 10 (3 épr. connues) ; TIB., 2511.012 (v. 1506-1513).

441. La Justice

Elle tient un glaive de la main dr. et un compas de la g. Inscription de part et d’autre de sa tête : ·ALMA IVSTICIA. Signé au milieu du bas : ·IO·AN·BX.

Burin. 319 x 175. Épr. rognée.

Vers 1507.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181438.

H. V, p. 39, 11 (d’après Mantegna ? ; 5 épr. connues) ; Washington, p. 236 et 244 (à rapprocher de La Vierge à l’Enfant avec saint Sébastien et saint Jérôme de Bartolomeo Montagna, v. 1507, académie de Venise) ; B-XIII, p. 327, 18 ; TIB., 2511 027. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 26.

442. Deux paysans

Burin. 150 x 107. Épr. rognée.

Hist. : coll. Sykes ; vente Ottley, 17 mai 1837, no 1758. Acquis de Pieri-Bénard, le 27 février 1841, 75 F.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181439.

H. V, p. 40, 12 (8 épr. connues ; probablement par G. A. da Brescia, d’après Mantegna ?) ; Washington, 87 (proche de Zoan Andrea ? ; v. 1480-1500) ; TIB., 2506.30 (école de Mantegna) ; Mantegna, 1992, 57-1 (Premier Graveur, années 1490 ; S. Boorsch signale un 2e état avec des reprises, et des contre-tailles autour du genou g. et sous le bras g. du paysan de dr. ainsi que le long de la ligne du sol ; l’état présenté ici serait donc le 1er état). Ye 84 rés., Acquisitions 1830-1847, no 4852.

13Le paysan de dr. est proche d’un des bergers de L’Adoration des bergers de Mantegna, conservée au Metropolitan Museum of Art. Le sujet de la gravure évoque davantage une étude pour une peinture qu’un sujet destiné à une gravure.

443. La Flagellation

Signé sur une tablette brisée au premier plan, à g. :·IO·ANTON / BRIXIANV, la plus complète des 27 signatures qui apparaissent sur les œuvres de l’artiste. Une signature sur une tablette brisée se trouve aussi sur le Laocoon (H. 20).

Daté sur une pierre, sous le pied g. de l’homme au premier plan, à g. : 1509. La lettre F est inscrite au-dessus de la date.

Burin.

1er état : de simples tailles parallèles ombrent le dessous des arches au fond. La bouche du Christ est ouverte et la rangée des dents du haut est visible. 428 x 297. Épr. rognée.

Ea 31 b rés. Cl. B 20632.

H. V, p. 40, 13-1 (unicum) ; Washington, 92 ; TIB., 2511.006 S1.

2e état : des tailles croisées ont remplacé les tailles simples sous les arches. La bouche du Christ est presque fermée, cachant les dents. 413 x 286. Épr. rognée, très abîmée avec une partie manquante en bas, à g.

Fil. : couronne dans un cercle. Briquet, vers 4867. S. B. et D. L., 27. Calque.

Ea 31 b rés. Cl. C 59950.

H. V, p. 40, 13-2 (9 épr. connues) ; Washington, 92 ; TIB., 2511.006 S 2.

443. Filigrane du 2e état

14Les historiens s’interrogent sur l’inspiration d’une des plus puissantes gravures de G. A. da Brescia, la seule signée et datée. Hind y voit l’influence de l’école florentine à travers Pollaiuolo et de l’école romaine dans l’architecture. Il rapproche le bourreau, au second plan, à g., du centaure de dr. des Centaures combattant. Sheehan (Washington) penche plutôt pour l’école ferraraise et rapproche la gravure des fresques de Cossa et Roberti, au palais Schifanoia. Zucker (TIB.) y retrouve l’influence des écoles du Nord.

444 a et b. Vénus dans un paysage

La figure représente une statue antique, probablement depuis peu découverte à Rome. En effet, la Vénus connue à l’époque était la Vénus félix du Belvédère, citée dans l’inventaire de la coll. papale en 1509. S’il s’agit de cette dernière, le graveur l’a interprétée très librement ; Cupidon a été supprimé. La position maladroite du bras dr. viendrait peut-être d’une restauration malhabile. Inscription en bas à g. : ROME NO / VITER RE / PERTVM. Signé, au milieu du bas :

Burin. 310 x 224. Épr. rognée. La plaque ayant été utilisée pour Judith et Holopherne (Zoan Andrea, vers 1506-1507), les traces de pieds de Judith se distinguent, à dr. de la signature.

Ea 31 b rés. Cl. B 97 B 153220.

Autre épreuve rognée, 305 x 215. Cette épr. a été restaurée de manière à ce qu’une partie du paysage, à dr. et à g., soit modifiée. On aperçoit nettement au verso l’ajout fixé à l’aide de pâte à papier.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150700.

H. V, p. 41, 14 (7 épr. connues) ; TIB., 2511.022 (v. 1510-1513) ; Mantegna, 1992, p. 71 et 326.

15Le cuivre fut utilisé trois fois (voir inv. 432, 473, 488).

445. Hercule et le taureau de Marathon, d’après l’antique

Signé au milieu du bas : ·IO·AN·BX·.

Burin. 212 x 144. Épr. rognée. Inscription manuscrite au bas, à lencre : MILO CROTONIATES.

Vers 1514-1515.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181440.

H. V, p. 41, 16-2 (Hind distingue 2 états, le 2e état se caractérisant par des tailles croisées ajoutées près de l’oreille dr. du taureau et sur le torse d’Hercule, près du bras g. ; 8 épr. connues) ; Washington, 94 ; B. XIII, p. 323, 10 ; TIB., 2511 020. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

446. L’Homme au bâton fourchu

Assis, il tient un bâton terminé par une tête de grotesque.

Devant lui, une plante grimpante.

Burin. 166 x 148 au c. de pl.

Vers 151-1520.

Fil. : main à doigts serrés et pouce écarté, surmontée d’un fleuron. Briquet, vers 11426. Cl. B A 1511.

Hist. : coll. Bégon, acquise en 1770 ; marque de la coll. (Bég.) au recto, en haut, à dr. (Lugt, 360).

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181441.

H. V, p. 42, 18 (5 épr. connues) ; Washington, 95 ; TIB., 2511.030.

16Les historiens s’accordent pour attribuer cette gravure non signée à G. A. da Brescia.

17Des figures semblables apparaissent dans les œuvres de Raphaël et de son école. La gravure est aussi à rapprocher des figures de la Sixtine (lunette de Obed et Boaz) et d’autres représentations de la Renaissance.

447. Statue mutilée d’Hercule ou Le Torse du Belvédère

Inscription I MOTE CAVALLO, vers le milieu du bas.

Burin. 165 x 102 au c. de pl.

Vers 1514-1515.

2e état : l’inscription en cursive du 1er état a été effacée mais elle est encore visible ; elle est remplacée par une inscription en capitales, placée plus bas. Le fond ombré est plus étendu.

Fil. : ancre dans un cercle surmonté d’une étoile. Briquet, vers 479. Cl. B A 1516.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181442.

H. V, p. 42, 19-2 (3 épr. connues ?) ; B. XIII, p. 100, 5 (anonyme) ; TIB., 2511.028.

18C’est la première gravure reproduisant la sculpture d’Hercule appelée Le Torse du Belvédère, à cause de sa localisation, dans la cour du Belvédère au Vatican. L’inscription le situe « I MOTE CAVALLO » (in monte cavallo), nom par lequel on désignait le Quirinal, au pied duquel était situé le palais de la famille Colonna, propriétaire du torse avant que celui-ci ne devienne la possession du sculpteur Andrea Bregno, puis celle du Vatican vers 1530. La condition actuelle du torse diffère de la gravure de G. A. da Brescia.

448. Le Laocoon, d’après l’antique

Inscription sur une tablette brisée, en haut : LAOCOON.

Signé sur une marche, en bas, vers la dr. : ·IO·AN·BX.

Burin. 285 x 255. Épr. rognée. Vers 1520.

Fil. : 3 monts surmontés d’une croix. Briquet, vers 11808. Cl. B B 432.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. C 34755.

H. V, p. 43, 20 (3 épr. connues) ; B. XIII, p. 326, 15 ; TIB., 2511.029. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 26.

449. La Découverte de la coupe de Joseph, d’après un dessin de Baldassare Peruzzi pour un plat (British Museum)

Joseph, dont l’histoire est relatée dans la Genèse (Gn 37, 1 – 50, 26), impose à ses frères une dernière épreuve, celle de la coupe d’argent. La coupe a été dissimulée dans le sac de Benjamin sur l’ordre de Joseph. La composition représente l’instant où la coupe est découverte par le chef de la maison de Joseph. « Alors ils déchirèrent leurs vêtements. » (Gn 44, 11-13.)

Burin. 172 x 272 au tr. c.

Vers 1521-1525.

Ea 31 b rés. Cl. 98 B 153688.

H. V, p. 44, 22 (15 épr. connues) ; P. V, p. 107, 27 B. XV, p. 11, 7 (anonyme, xvie siècle) ; Washington, 97 ; TIB., 2511.002 (v. 1520) et 2801.007.

450. La Présentation de la Vierge

La jeune Marie monte les quinze marches du Temple de Jérusalem, symbolisé ici par deux colonnes torses. Au bas des marches, un mendiant avec ses béquilles.

Signé en bas, à dr., de deux monogrammes superposés, dont l’un, celui de G. A. da Brescia, dans une banderole. Le monogramme au-dessus de la banderole a été interprété comme celui de Raphaël Urbinas, qui serait l’inventeur du modèle. La gravure Abraham et Melchisedech (H. 21) est signée ainsi. Monogramme :

Burin.

Vers 1520.

1er état : avant que la pl. ne soit retravaillée et le titre, inscrit au bas. 295 x 205. Épr. rognée.

Fil. : ancre surmontée d’un anneau dans un cercle. Briquet, vers 465 (?). Cl. B A 1517.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150701.

H. V, p. 44, 24-1 (7 épr. connues) ; Washington, p. 236 et 254 ; TIB., 2511.007 S1.

Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 18.

2e état : la pl. est retravaillée et un titre, inscrit au bas : Representattio della Madonna. Aucune inscription comparable n’existe dans l’œuvre de da Brescia. Le cuivre a très probablement été retravaillé par une autre main. 293 x 204. Épr. rognée.

Ea 31 b rés. Cl. B 78631.

H. V, p. 44, 24-2 (5 épr. connues) ; B. XIII, p. 319, 4 ; TIB., 2511.007 S2.

450. Filigrane du 1er état

19La gravure serait inspirée d’un projet de Raphaël pour la prédelle du retable du Couronnement de la Vierge du couvent de Santa Maria di Monteluce, peinte par Berto di Giovanni di Marco, achevée en 1525.

451. Cinq enfants dansant

Signé sur une motte, au bas, à dr. :

Burin. 109 x 204. Épr. rognée.

Vers 1515-1520.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. A 3283.

H. V, p. 45, 25 (8 épr. connues) ; Washington, p. 236, n. 13 ; B. XIII, p. 328, 19 ; TIB., 2511.031. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 26.

20Le monogramme AB indique peut-être l’auteur du dessin qui serait à l’origine de la gravure, Amico Aspertini ou « Amico Bolognese ». Deux autres gravures, La Chasse au lion et Trois nus dans un tympan, pourraient aussi reproduire des dessins d’Aspertini, compte tenu de leur style. Deux autres gravures (H. 21 et H. 24) portent également un monogramme, RV, qui pourrait être celui de l’inventeur du modèle (Raphaël Urbinas).

21Copie en contrepartie avec quelques variantes par Georges Reverdy, avec l’inscription : ADOLES CENTIA ET VOLVPTAS VANSVNT (AA1 rés.). Autre copie anonyme, dans le même sens que l’original, très médiocre (Ea 19 b rés.).

452. Le Marchand de lait

Inscription au-dessus du personnage : LATE DONE LATE FRESCHA.

Burin. 181 x 126. Épr. rognée.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181443.

H. V, p. 46, 28 (G. A. da Brescia probablement ; 3 épr. connues).

22Une autre version contemporaine, en contrepartie, qui doit provenir de la même source – un modèle de Mantegna – est conservée (H., pl. 546).

453. Deux sibylles et un ange, d’après Raphaël

Gravures en contrepartie, avec de légères variantes, d’une partie dr. de la fresque de la chapelle Chigi, à Santa Maria della Pace, à Rome, exécutée en 1511-1512.

Les inscriptions figurant sur la tablette qui sert d’appui à un putto (« Déjà une génération nouvelle ») et sur la banderole que l’ange déroule au-dessus de la sibylle de Tibur ou de Cumes (« J’ouvrirai et je ressusciterai ») ne sont pas reportées sur la gravure.

Burin. 314 x 250. Épr. rognée.

Vers 1520-1525.

Ea 31 b rés. Cl. 98 B 153489.

H. V, p. 46, 29 (9 épr. connues) ; P. V, p. 108, 38 ; B. XV, p. 48, 5 (anonyme, La Dialectique et La Logique) ; Washington, 96 ; TIB., 2511.016 et 2801.056.

454. Deux sibylles et un ange, d’après Raphaël

Gravure en contrepartie, par un anonyme, de la partie gauche de la fresque. La sibylle de Cumes désigne un cartel que tient un ange. Un putto s’appuie sur une tablette où la légende de la fresque, « Il viendra à la lumière », n’a pas été inscrite. La Sibylle persique, à g., fait le geste d’écrire sur une tablette soutenue par un ange, tablette qui n’a pas été reproduite sur la gravure.

Burin. 341 x 287 au tr. c.

Vers 1525.

Fil. : 3 monts dans un écusson. Briquet, vers 11915. Calque.

Ea 31 b rés. Cl. 98 B 153690.

H. V, p. 46, 29 (cité dans cette notice) ; B. XV, p. 49, 6 (anonyme, La Théologie et La Métaphysique) ; TIB., 2801.057 (anonyme de l’école de Raimondi).

455. Une femme arrosant une plante, sur un fond de paysage

Copie en contrepartie de la gravure de Raimondi, La Rosée du matin (H. Delaborde, 179), avec quelques variantes : l’arbre est absent et le paysage, modifié.

Burin. 221 x 139. Épr. rognée. Des traces légères au-dessus de l’épaule de Vénus, à dr., indiquent que le cuivre a déjà été utilisé.

1er état (?) : avant la signature, en bas, à dr. ; l’état est difficile à déterminer, l’épr. étant rognée.

Fil. : 3 monts. Briquet, vers 11662. Cl. B A 1515.

Hist. : acquis de Clément le 23 octobre 1861, 200 F.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181444.

H. V, p. 46, 30-1 ; P.V., p. 106, 19 ; B. XIII, p. 329, 21 ; TIB., 2511.034. Ye 88 rés., Acquisitions 1848-1907, no 2397.

456. La Vierge et l’Enfant sur des nuages

Copie en contrepartie de la gravure de Raimondi (H. Delaborde, 9), avec des variantes : les chérubins ne sont pas représentés et les nuages dissimulent les membres inférieurs de la Vierge et de l’Enfant.

En haut, à g. : ·S· / Ambrosi / Hec ē X ga ῙQUA / nec nodus origina- / lis nec cortex ve / nialis culpe fuit. Sous l’image, inscription d’une dizaine de lignes révélant le pouvoir miraculeux de l’image sur la lèpre et énumérant les cités qui en sont témoins : Florence, Sienne, Cortona, Volterra. Suit une prière en latin à l’Immaculée Conception.

Non signée, mais les lettres sont semblables à celles de la gravure Abraham et Melchisedech (H. 1), signée.

Burin. 159 x 110. Épr. rognée.

Ea 31 b rés. Cl. B 30298.

H. V, p. 47, 32 (unicum) ; TIB., 2511.011.

457. Quos ego ou Neptune calmant les vents

Copie réduite et en contrepartie du centre de la gravure de Raimondi (H. Delaborde, 102) illustrant un épisode de L’Énéide de Virgile (I, 132-35), d’après un modèle de Raphaël probablement. Signé au milieu du bas :·IO·AN·B·.

Burin. 225 x 154. Épr. rognée.

Fil. : ancre dans un cercle. Briquet, vers 458 (diffère car ne dépasse pas le cercle). Cl. B A 1518.

Ea 31 b rés. 89 C 181445.

H. V, p. 48, 33 (3 épr. connues) ; P. V, p. 108, 39 ; Washington, p. 262 (v. 1516) ; TIB., 2511.023. D. Landau, « Early Italians. Notes from Oxford », Print Collector, II, no 41, 1979, p. 2-6.

458. Le Grand Cheval

Copie agrandie et en contrepartie du Grand Cheval de Dürer, de 1505 (B. 97), avec des variantes : le soldat n’est pas représenté, le mur avec une colonne est remplacé par un fond de tailles croisées et le sol est différent.

Burin.

1er état : avant la signature et avant que la plaque ne soit retravaillée. 200 x 183. Épr. rognée. Le monogramme de Dürer est inscrit à l’encre, en haut, à g.

Hist. : saisie des estampes des jésuites de Cologne, en 1798 ; marque de la coll. (Col.) apposée au recto, en haut, à dr., par le Cabinet des estampes, au xixe siècle (Lugt, 612).

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181446.

H. V, p. 49, 39-1 (4 épr. connues) ; P. V, p. 109, 45 ; TIB., 2511.038 S 1.

2e état : la signature apparaît au milieu du bas : IO AN·B·. La plaque, usée, a été retravaillée. 220 x 193 au c. de pl.

Fil. : lion dans un cercle. Briquet, non décrit. Cl. B A 1519.

Hist. : acquis de Clément le 21 décembre 1875, 250 F.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150702.

H. V, p. 49, 39-2 (2 épr. connues) ; TIB., 2511.038 S2. Ye 88 rés., Acquisitions 1848-1907, no 3787.

458. Filigrane du 2e état

23Une copie du même modèle a été exécutée par Benedetto Montagna.

Ornements (459-466)

459. Panneau d’ornements aux trophées

Inscription sur un bouclier, en haut : VICTO / RIA CAE / SARIS / […] ; sur un autre bouclier, plus bas : VETE / RE·ROMANO / R·SPOLIE ; vers le centre : ·S·P·Q· / ·R·. Signé au milieu du bas : ·IO·AN·BX·.

Burin. 360 x 70. Épr. rognée.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. B 20642.

H. V, p. 50, 42 (4 épr. connues) ; P. V, p. 106, 23 ; B. XIII, p. 330, 23 ; TIB., 2511.041. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

24Cet ornement et le suivant, exécutés par G. A. da Brescia probablement d’après un dessin contemporain, sont inspirés de pilastres antiques (musée des Offices).

460. Panneau d’ornements aux trophées, avec un animal

Signé au milieu du bas : ·IO·AN·BX·.

Burin. 370 x 80. Épr. rognée.

Hist. : coll. Marolles, acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181447.

H. V, p. 50, 43 (3 épr. connues) ; P. V, p. 111, 56-57 ; TIB., 2511.042. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

461. Panneau d’ornements : Victoria Avgvsta

Copie en contrepartie de la gravure de N. da Modena (H. 106). Les figures se détachent sur un fond ombré alors que le fond est blanc dans l’original. Inscriptions, en haut, sur des tablettes : à g., VICTORIA (la seconde lettre I semble avoir été oubliée et ajoutée dans un espace réduit) ; à dr., AVGVSTA. Signé sur une tablette vers le centre, ·N·O·, sans le vase, entre les deux lettres, qui caractérise la signature de Nicoletto da Modena. En bas, IO·AN· / ·BX·V9 (VS).

Burin. 265 x 131. Épr. rognée.

Fil. : chapeau de cardinal. Briquet, vers 3407-3408. Cl. B A 1521.

Ea 31 b rés. Cl. 90 C 150703.

H. V, p. 50, 45 (7 épr. connues) ; P. V, p. 106, 22 ; Washington, 98 (v. 1516) ; B. XIII, p. 330, 22 (description d’après la copie sur bois) ; TIB., 2511.044.

462. Panneau d’ornements : Victoria Avgvsta

Copie sur bois, par un anonyme, signée au milieu du bas : ·IO·AN· / RXV·. Le secondI de VICTORIA manque.

Bois. 261 x 126. Épr. rognée.

Hist. : coll. Marolles (?), acquise en 1667.

Ea 31 b rés. Cl. A 8251.

H. V, p. 50, 45 (cité dans cette notice, 3 épr. connues) ; TIB., 2511.044 C 1. Ye 18 rés. t. I, Marolles, Vieux Maîtres, p. 25.

25Il existe une copie à l’eau-forte en contrepartie par Lambert Hopfer.

463. Panneau d’ornements avec un enfant couché entre une femme et un vieillard

D’après Amico Aspertini ?

Burin. 275 x 172. Épr. rognée.

Vers 1513-1515.

Fil. : 3 monts. Briquet, vers 11662. Cl. B A 1514.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181448.

H. V, p. 50, 46 (9 épr. connues) ; P. V, p. 111, 58 ; Washington, p. 262, n. 6 ; B. XIII, p. 138, 68 (anonyme) ; TIB., 2511.045. Excepté Bartsch, l’attribution à G. A. da Brescia est unanime.

464-465. Deux ornements de même composition

26Les deux ornements suivants sont composés de la même manière : ils ne présentent que la partie dr. et l’axe central d’un panneau. Un troisième, manquant au Cabinet des estampes, est identique (H. 49). L’influence de Nicoletto da Modena y est manifeste.

464 a, b et c. Ornements avec un satyre jouant du chalumeau

Inscription autour d’un profil barbu dans un médaillon : ATILA·FLA·DEI (« Attila, fléau de Dieu »).

Burin. 271 x 111. Épr. rognée, faible.

Fil. : main bénissant accompagnée de son avant-bras.

Briquet, vers 11600. Cl. B A 1513.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

Autre épr. rognée ; impression très faible, 257 x 114.

Fil. : armoirie à la fleur de lis surmontée de la croix de la Passion. Briquet, vers 1561. Calque.

Ea 31 b rés. Cl. A 8255.

Autre épr. coupée en deux parties, incomplète au milieu, imprimée à l’encre sépia. Bas : 144 x 110. Haut : 132 x 110.

Fil. : lettre y. Briquet, non décrit. Calque.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

H. V, p. 51, 47 (7 épr. connues) ; P. V, p. 85, 56 et 86, 61 (Zoan Andrea) ; Washington, p. 262, n. 5 ; TIB., 2511.046.

464 a. Filigrane

464 b. Filigrane

464 c. Filigrane

465 a, b et c. Ornements aux animaux fantastiques et aux figures grotesques

Burin. 278 x 105. Épr. rognée, faible.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181449.

Autre épr. rognée, très faible, à l’encre sépia. 283 x 111.

Fil. : roue dentée de sainte Catherine avec un cœur.

Briquet, vers 13387. Calque.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

Autre épr. en deux parties. Bas : 142 x 109. Haut : 137 x 110.

Fil. : lettre Y. Briquet, non décrit. Calque.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

H. V, p. 51, 48 (4 épr. connues) ; P. V, p. 85, 57 et 60 (Zoan Andrea) ; Washington, p. 262, n. 5 ; TIB., 2511.047.

465 b. Filigrane

465 c. Filigrane

466. Panneau d’ornements avec triton et griffons

La tête de lion à cornes de bélier de l’animal fantastique est la même que celle de l’animal près de la corniche, dans la gravure (inv. 468).

Signé au milieu du bas : IO·AN·BX·.

Burin. 420 x 122. Épr. rognée.

Vers 1520.

Fil. : pomme de pin. Briquet, vers 12436. Cl. B A 1512.

Ea 31 b rés. Cl. A 8250.

H. V., 52, 52 (5 épr. connues) ; P. V, p. 111, 53 ; Washington, p. 262, n. 5 ; TIB., 2511.051.

Éléments d’architecture (467-468)

27Les deux gravures suivantes font partie d’une série de cinq planches d’éléments d’architecture antique attribuées à G. A. da Brescia, datées des environs de 1515 ou de peu après (H. 57-61). Aucune gravure n’est signée. Les nombreux détails inspirés des monuments romains incitent à situer leur exécution à Rome. Une inscription donne le nom du monument dont un détail constitue le sujet de la gravure. Cette série est proche d’une série du Maître de 1515, représentant également des chapiteaux, des bases de colonnes, des entablements à l’antique (H. 25-36), avec toujours, à côté, une figure étrange.

467 a et b. Chapiteau, base de colonne et masque

Inscription au-dessus : DE LA TOR[R]E DE MILICIA. La composition imaginaire reproduit des détails d’une tour médiévale, située au nord-est du forum de Trajan, qui comportait des éléments romains.

Burin. 156 x 113. Épr. rognée.

Vers 1515 ou plus tard.

Hist. : coll. Bégon, acquise en 1770 ; marque de la coll. (Bég.) au recto, en haut, à dr. (Lugt, 360).

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181457.

Autre épreuve très faible, 155 x 105 au c. de pl.

Hist. : acquise de Clément le 3 juin 1881, 250 F.

Ea 31 b rés. Non reproduit.

H. V, p. 52, 57 (6 épr. connues) ; P. V, p. 112, 60 ; TIB., 2511.056. Ye 88 rés., Acquisitions 1848-1907, no 4357.

468. Entablement avec une bête ailée

Inscription au-dessus : AL BAGNO DE COSTA[N]TINO A ·S·IANI·. La tête de l’animal fantastique se retrouve dans la gravure Panneau d’ornements avec tritons et griffons (inv. 466).

Il pourrait s’agir d’éléments d’architecture des termes de Constantin, situés sur le Quirinal, termes sur lesquels fut construit le Palazzo Rospiglioso, au xviie siècle, ou bien du baptistère de Latran, situé près de la cathédrale de San Giovanni. Cette dernière identification expliquerait l’inscription A ·S·IANI· : « San Giovanni ».

Burin. 150 x 109. Épr. rognée.

Ea 31 b rés. Cl. 89 C 181458.

H. V, p. 52, 59 (2 épr. connues) ; P. V, p. 112, 62 ; TIB., 2511.058.

Notes

1 S. Boorsch et D. Landau, après une analyse poussée des œuvres de Zoan Andrea et de G. A. da Brescia, en arrivent à la conclusion que les deux graveurs sont une seule et même personne (voir la biographie de Zoan Andrea, infra). Trois artisans contemporains portaient le même nom : un peintre et graveur sur bois qui travailla à Venise, Giovanni da Brescia, un médailleur, Fra Antonio da Brescia, et un marbrier, Giovanni da Brescia.

2 Le mot « grotesques » dérive de l’italien grotta et grottesco, termes utilisés pour désigner les chambres où furent découverts les décors d’ornements antiques.

Table des illustrations

Légende 445
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 312k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 4,0k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 4,0k
Légende 432 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 256k
Légende 432 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 500k
Légende 432 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Légende 433
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende 433. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 204k
Légende 434 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende 435. 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende 435. Filigrane du 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende 435. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende 436
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende 436. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 437
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 438
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Légende 439
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende 440
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 440. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 441
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 132k
Légende 442
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Légende 443. 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 324k
Légende 443. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 400k
Légende 443. Filigrane du 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 444 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 444 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 446
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 446. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 447. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Légende 447
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende 448
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 448. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Légende 449
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 224k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 450. 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 450. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 152k
Légende 450. Filigrane du 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 8,0k
Légende 451
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Légende 452
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 128k
Légende 453
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 112k
Légende 454
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 454. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Légende 455
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 244k
Légende 455. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Légende 456
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 288k
Légende 457
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Légende 457. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende 458. 1er état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende 458. 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Légende 458. Filigrane du 2e état
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 459
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Légende 460
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Légende 461
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Légende 461. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Légende 462
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 224k
Légende 463
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Légende 463. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Légende 464 a. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Légende 464 b
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Légende 464 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende 464 c. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-63.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende 465 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-64.jpg
Fichier image/jpeg, 436k
Légende 465 b. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-65.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende 465 c. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-66.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende 466
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-67.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Légende 466. Filigrane
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-68.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende 467 a
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-69.jpg
Fichier image/jpeg, 136k
Légende 468
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1349/img-70.jpg
Fichier image/jpeg, 214k

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540