Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Monnaies chinoises. Tome IV

 | 
François Thierry

Commentaire historique et numismatique

Des Liao aux Jin (907-1234)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le contexte historique

Après la chute des Tang 唐, la Chine se trouve peu ou prou dans une situation comparable à celle qui suivit la chute des Jin de l’Ouest (316-317) : le Nord et l’extrême Nord de l’empire passent sous le contrôle de dynasties éphémères, de royaumes barbares et de confédérations nomades. Des Cinq Dynasties, seules celles des Liang et des Zhou sont fondées par des Han, les trois autres, Tang, Jin et Han, le sont par des Türks Shatuo 沙陀. Le pouvoir de ces dynasties « légitimes » ne s’étend qu’à la seule Plaine centrale. Plusieurs hordes ou confédérations barbares se sont installées sur les terres chinoises ou ont repris leur indépendance, comme les Ouïghours de Qočo, les Ouïghours de Ganzhou, les Tuyuhun de Beijing (act. Taiyuan, Shanxi), les Djurtchets du Heilongjiang, les Khitans du Loka Muren, les Dangxiang (Tangouts) du Hexi (act. Ningxia), les Tubo (Tibétains) du Qinghai, etc. Parmi ces peuplades, trois vont jouer un rôle important dans l’histoire de la Chine du...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540