Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les intailles magiques du département des Monnaies, Médailles et Antiques

 | 
Attilio Mastrocinque

Catalogue

Animaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Aigle

L’image de l’aigle sur les gemmes était censée protéger de plusieurs maladies615 et on employait des parties du corps d’un aigle pour guérir les possédés des démons616.

542.

Image 100000000000037400000209C2443B3F.jpg

Publ. : Delatte-Derchain 1964, no 396 ; Waegeman 1986, p. 12
Prase avec des points rouges, ébréché en bas à l’A/ ; 1,20 × 0,80 × 0,22. Inv. 58.2192A (reg.L.1791)

A/ Sur un exergue : aigle aux ailes éployées.

Biseau :

ΑΒΡΑΜΜΑΧΑΡΙΙ̣.. Κ̣ΑΤΑΒΑΜΒΕΥ
ΟΥΔΙΑΝΤωΘ

L’inscription commence par une variation (ou une graphie erronée) du nom magique Akrammachamari.

On pourrait relier cet aigle divin au rapace représenté sur la gemme SGG I, no 242, où on le voit les pattes enserrées par un serpent (comme les dieux supérieurs du mithraïsme, voir Mastrocinque 2009c, p. 65) que regarde le dieu créateur tenant une iynx (un instrument que les magiciens et les théurges faisaient tourner pour faire apparaître les dieux) triangulaire et se masturbant (Mastrocinque 2002a, p. 185-186). Il est possible que l’inscription ΚΑYΒΑΜΒΕΥ permette d’é...

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540