Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Trésors monétaires XXV

 | 
Michel Amandry

Vingt ans après… Supplément à l’inventaire des trouvailles de monnaies d’or isolées faites en Gaule romaine (44 av. - 491 apr. J.-C.)

Catalogue

(Planches  35-36)

Xavier Loriot

Texte intégral

Catalogue des trouvailles

  • 1 Je n’ai pas jugé nécessaire de revenir sur les pas de savants tels que Gérard Aubin, Roland Delmair (...)

1Dans la rédaction de ce catalogue, je me suis efforcé de respecter les normes suivies dans l’ouvrage de 1990, à quelques détails près. J’ai notamment tenu à reproduire plus complètement la description des effigies et les légendes. J’ai renoncé à indiquer, dans la bibliographie, les dérivations par un système, parfois trop complexe, de parenthèses et me suis conformé à la pratique des TAF. Lorsqu’il m’a été impossible de vérifier une source, je l’indique par la mention : non vidi1. Je signale enfin que, pour toutes les monnaies émises entre les règnes d’Auguste et de Domitien, les références renvoient à la seconde édition du RIC. Dans bien des cas, et notamment pour les ive et ve siècles, il est impossible d’indiquer la référence scientifique la plus récente. Les ouvrages anciens de Cohen (C.) et de Sabatier (Sab.) sont donc encore occasionnellement cités.

Abréviations récurrentes

Bland-Loriot

Roger F. Bland et Xavier Loriot, Roman and Early Byzantine Gold Coins found in Britain and Ireland, with an appendix of new finds from Gaul, Londres, Royal Numismatic Society Special Publication 46, 2010 (cf. n. 21).

Brenot-Loriot

Claude Brenot et Xavier Loriot (éd.), L’or monnayé III. Trouvailles de monnaies d’or dans l’Occident romain. Actes de la Table ronde tenue à Paris les 4 et 5 décembre 1987, Cahiers Ernest-Babelon 4, Paris, 1992.

CAG

Michel Provost (dir.), Carte archéologique de la Gaule, Paris, AIBL, 1988—

Callu-Loriot

Jean-Pierre Callu et Xavier Loriot, L’or monnayé II. La dispersion des aurei en Gaule romaine sous l’Empire, Cahiers Ernest-Babelon 3, Juan-les-Pins, 1990.

IFS 

Inventar der Fundmünzen der Schweiz, Berne <http://www.fundmuenzen.ch>.

Lafaurie-Pilet-Lemière

Jean Lafaurie et Jacqueline Pilet-Lemière, Monnaies du haut Moyen Âge découvertes en France (ve-viiie siècle), Cahiers Ernest-Babelon 8, Paris, 2003.

NUMIS

NUMismatisch InformatieSysteem, base de données relative aux trouvailles monétaires faites aux Pays-Bas, Geldmuseum, Utrecht <http://www.geldmuseum.nl/​museum/​content/​numis>.

N.B. Les exemplaires signalés par un astérisque (*) sont reproduits sur les planches.

Figure 1 – Division géographique du Catalogue

Figure 1 – Division géographique du Catalogue

Cette division suit le principe de classement adopté dans l’Or Monnayé II (cf. Callu-Loriot, p. 22-24, cf. p. 42), qui correspond grosso modo aux divisions administratives antiques du Haut et du Bas-Empire.
I. Narbonnaise-Alpes :
I, 1 : Narbonnaise occidentale (ou I) – I, 2 : Narbonnaise orientale (ou II & Viennoise) et Alpes.
II. Aquitaine :
II, 1 : Aquitaine orientale (ou I) – II, 2 : Aquitaine occidentale (ou II) et Novempopulanie.
III. Lyonnaise :
III, 1 : Lyonnaise méridionale (ou I) – III, 2 : Lyonnaise centrale (ou IV/Sénonie) – III, 3 : Lyonnaise septentrionale (ou II) – III, 4 : Lyonnaise occidentale (ou III/Armorique).
IV. Belgique-Germanies :
IV, 1 : Belgique méridionale (ou Séquanie) – IV, 2 : Belgique orientale (ou I) et Germanie supérieure (ou I) – IV, 3 : Belgique occidentale (ou II) – IV, 4 : Germanie inférieure (ou II).
V. Champs Décumates.

Légendes des cartes :
Ces cartes visent à indiquer la distribution géographique des trouvailles, sans tenir compte de leur répartition chronologique :
• : une monnaie ;
∙ : 2 à 4 monnaies sur un même site ;
● : 5 monnaies ou plus ;
▲ : « matériel non retenu » dans l’inventaire (seule une sélection des trouvailles de ce type est reportée sur les cartes).
Quelques monnaies, imparfaitement localisées, sont identifiées par leur numéro dans le catalogue (par ex. 42 : Savoie ; 126 : Yvelines ; 310 : Sud-Limbourg, etc.).
N.B. Les fonds de cartes ont été dessinés par Jean Hiernard. Leur réalisation est due à la collaboration de Claude Brenot. Que tous deux en soient ici chaleureusement remerciés.

I. Narbonnaise & Alpes

1. Narbonnaise occidentale (ou I)

Ariège (09)

21 (1 bis). SAINT-GIRONS (ch.-l. arr.)
Quelques années avant 1919, avenue de Foix, dans le jardin de l’entrepôt des tabacs, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, « très bien conservée », non décrite.
F.-J. Samiac, Bull. de la Soc. ariégeoise des sciences, lettres et arts, 15, 1917-1922, p. 184 (séance du 29.08.1919, note de M. de Bardies) – CAG, 09, 1996, p. 138 – Bland-Loriot, p. 340, no 1.

Aude (11)

3*2 (17 bis). NARBONNE (ch.-l. arr.) ou environs
Au xixe siècle, près de Narbonne, dans un jardin, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. tenant une lance pointée vers le sol et un rameau d’olivier, var. 2 (RIC 27 ; Lyon, 14-37). – Coll. privée.
Inédit. Information et photographie communiquées par M. Hervé Bonnard (24.03.2011).

4*3 (27). VILLEPINTE (arr. Carcassonne, c. Castelnaudary)
Avant 1962, à Arnaud-Guilhem, sur l’emplacement d’une villa, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (perles et rosettes), drapé et cuirassé à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur deb. de face tenant une longue croix, posant le pied dr. sur un serpent à tête humaine (type dit « au dragon »), RM, COMOB (RIC 2014/2015 ; Rome, 440-455).
Callu-Loriot, no 27 [avec la bibliographie antérieure, description incomplète] – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 72 [sans la description] – CAG, 11/2, 2009, p. 506, no 1*& fig. 467, photogr.

54 (27 bis). FLOURE (arr. Carcassonne, c. Capendu)
En 1863, « quinaire d’or » (tremissis ?) de Valentinien III, « frappé à Constantinople », non autrement décrit. – Musée de Carcassonne (?).
A. Mahul, Annuaire de l’Institut des provinces, des Sociétés savantes de France et des Congrès scientifiques, 2e s., 7 (17), 1865, p. 357.
N.B. En l’absence de description, la détermination de l’atelier est des plus douteuses.

  • 2 François Bon, marquis de Saint-Hilaire (1678-1761), premier-président de la Cour des comptes et aid (...)

6Matériel non retenu
NARBONNE, environs de
En 1732 ou auparavant, « près de Narbonne », dans des circonstances inconnues, multiple de 4 solidi ½ (?) de Théodose pour Arcadius : D N ARCADIVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – GLORIA – ROMANORVM, Constantinople assise sur un trône, tenant un globe et une lance pointée vers le sol, chrisme dans le champ à g., CONOB (RIC IX Constantinople 65 ; 383-388) ; ex. serti en fibule dans une monture d’or émaillé, certainement médiévale. – Donné en 1736 au roi Louis XV par le président Bon, de Montpellier2 ; disparu dès avant le vol de 1831. – « Sekundärfund ».
Archives de l’Institut de France, Registre des assemblées et délibérations de l’Académie royale des Inscriptions et Belles Lettres, séance du vendredi 20 juin 1732, fo 293-294, gravure et dessin – Ch. Le Beau, Histoire de l’Académie royale des Inscriptions et Belles-Lettres, 31, 1768, p. 320 [sans la description] – E. Babelon, MSAF 1896, p. 308-309 = Mélanges de numismatique, III, Paris, 1900, p. 318-319 (citant une lettre de Gros de Boze à Rouillé, 5.09.1751) [sans description ni provenance] – J.-J. Marquet de Vasselot, Mélanges en hommage à la mémoire de Fr. Martroye, Paris, 1940, p. 304 n. 1 [sans la description].

Gard (30)

75 (33 bis). CHUSCLAN (arr. Nîmes, c. Bagnols-sur-Cèze)
Peu avant le 1er août 1874, à Gicon, dans un champ de blé, en surface, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite, très bien conservée.
P. Révoil, Procès-verbaux de l’académie du Gard, 1874, p. 137 (séance du 1.08.1874) – Bland-Loriot, p. 340, no 1a.

  • 3 C. H. V. Sutherland, dans le RIC I2, attribue à Rome le monnayage d’or et d’argent émis entre 37 et (...)

8*6 (34 bis). LAUDUN-L’ARDOISE (arr. Nîmes, c. Roquemaure)
En 1993, au Camp de César, sur un site d’habitat (zone V, salle 14), aureus de Néron : NERO CAESAR AVG IMP, tête nue à dr. – R/ PONTIF MAX TR P III P P – EX S C à l’intérieur d’une couronne de chêne (RIC I2 11 ; Lyon3, 56/57). – Poids : 7,54 g.
Informations et photographie communiquées par M. Dominic Goury (lettre du 14.03.2001) – Bland-Loriot, no 2.

97 (46a). NÎMES (ch.-l. dép.)
Peu avant 1802, aux Arènes, monnaie d’or (solidus ?) de Priscus Attale, non décrite (cf. RIC X, p. 138-142 et p. 343-346 ; Rome, 409-410, ou Gaule, 414-415).
J.-C. Vincens-Planchut et J.-B.-T. Baumes, Topographie de la ville de Nismes et de sa banlieue, Nîmes, an X [1801/02], p. 564 – J.-F.-D. de Maucomble, Histoire abrégée des antiquités de la ville de Nismes et de ses environs, 2e éd., Nîmes, 1806, p. 76 – F. Mazauric, Cahiers d’histoire et d’archéologie. Revue méridionale, 3e ann., 6, 1933, p. 13 (= Histoire du Château des Arènes de Nîmes, Nîmes, 1934, p. 11) – CAG, 30/1, 1996, p. 349 – Bland-Loriot, no 3.
N.B. C’est à tort, semble-t-il, que F. Mazauric associe cette trouvaille à celle qui fut faite ultérieurement, en 1809/1810, « presque au sol antique », de « plusieurs » monnaies d’or d’Honorius, Valentinien III et Libius Sévère (Callu-Loriot, p. 159, « matériel non retenu », 2).

10*8 (46 ter). LAUDUN-L’ARDOISE
Entre 1993 et 2001, au Camp de César, tremissis de Valentinien III : D N PLA VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, COMOB (RIC 2029/2030 ; Milan, 430-455) ; graffito (A ?) incisé au droit. – Poids : 1,45 g.
Informations et photographie communiquées par M. Dominic Goury (lettre du 14.03.2001) – Bland-Loriot, no 4.

11Matériel non retenu
NÎMES ou environs (?)
Vers 1926, aureus de Vespasien, R/ COS ITER TR POT (RIC II2 28 ; Rome, 70 ; poids : 7,08 g) ; auj. au Musée arch., Dijon, provenant de l’ancienne collection E. Bertrand ; l’étiquette porte « Nîmes 1926 », indiquant plutôt le lieu d’acquisition que la provenance de la pièce ; une origine locale ou régionale est cependant envisageable.
J. Meissonnier, dans J. Meissonnier et alii., Musée archéologique de Dijon. Monnaies et jetons. Collection Ernest Bertrand, Dijon, 2009, p. 217, no 588, photogr.

Haute-Garonne (31)

129 (50 bis). SAINT-BERTRAND-DE-COMMINGES (arr. Saint-Gaudens, c. Barbazan)
En 1993, dans les fouilles du portique du macellum, aureus de Titus : IMP TITVS CAES VESPASIAN AVG P M, buste lauré à dr. – R/ TR P VIIII IMP XIIII COS VII P P, Cérès assise à g. (RIC II2 21 ; Rome, 79). – Poids : 7,21 g – Musée arch. dép., Saint-Bertrand-de-Comminges.
J.-P. Bost et C. Namin, Les Monnaies, Collections du Musée archéologique départemental de Saint-Bertrand-de-Comminges 5, Saint-Bertrand-de-Comminges, 2002, p. 34 et p. 96-97, no 527, photogr. – Bland-Loriot, no 5.

1310 (50 ter). LÉVIGNAC (arr. Toulouse, c. Léguevin)
Avant le 2 décembre 1848, aureus de Macrin : imp c m opel sev macrinvs avg, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – rvota pvbl p m tr p, la Sécurité assise à g. (RIC 12 ; Rome, 217-218).
Archives de la Société archéologique du Midi de la France, Délibérations, II, séances du 2.12 et du 23.12.1848 (non vidi) – CAG, 31/1, 2006, p. 205 – Bland-Loriot, no 6.

  • 4 De tels solidi de poids faible figurent parmi les trouvailles faites à Carnuntum, cf. Klaus Vondrov (...)

1411 (53 bis). AVIGNONET-LAURAGAIS (arr. Toulouse, c. Villefranche-de-Lauragais)
Au début des années 1990, au l.-d. les Cannelles, en prospection, solidus de Valentinien II : D N VALENTINIANVS IVN P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – VICTOR-IA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROB (RIC Trèves 39e ; 375-378). – Poids : 3,87 g4 – Coll. privée.
Information communiquée par M. V. Geneviève, Inrap, Toulouse (27.11.2009) – Bland-Loriot, no 7.

1512 (60). CORNEBARRIEU (arr. Toulouse, c. Blagnac)
Avant le 8 novembre 1859, dans un champ, monnaie d’or (solidus ?) de Libius Sévère : D. Buste diadémé, non autrement décrit – R/ [VICTORIA AVGGG], « l’empereur debout avec les attributs de la victoire », COMOB (sans doute C. 8-13 ; atelier indéterminé).
An., Revue d’Aquitaine et du Languedoc, 3, 1859, p. 221 [localisation à « Tornebarrieu »].
N.B. Cette monnaie est très certainement celle signalée dans la presse toulousaine en novembre 1859 comme provenant de « fouilles locales » (L’Aigle. Courrier du Midi, no 2550, 8.11.1859 – Callu-Loriot, no 60).

16*13 (60 bis). TOULOUSE (ch.-l. dép.)
En 1990, place Esquirol, durant les travaux de construction de la station de métro, tremissis de Libius Sévère : D N SEVER-VS P F AVC, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVCCC, Victoire à g. tenant une longue croix, COMOB (RIC 3759 ; atelier gaulois indéterminé).
V. Geneviève, Monnaies et circulation monétaire à Toulouse sous l’empire romain, ier-ve siècle, Toulouse, 2000, p. 68, photogr., p. 168, no 1418 et p. 211, fig. 1418, photogr. – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 141, photogr. [sans la référence] – Bland-Loriot, no 8.

17Matériel non retenu
1) AUTERIVE (arr. Muret, ch.-l. c.)
« Quelques mois » avant octobre 1863, dans un champ voisin du Champ du Purgatoire, aureus d’Auguste et 2 deniers de Tibère, non décrits. – Peut-être trésor ou fragment de trésor.
Archives de l’académie des Sciences… de Toulouse, no 80034, lettre de MM. Basset et Guittard, 30.03.1864 (non vidi) – CAG, 31/1, p. 95.
2) SANA (arr. Muret, c. Cazères) :
En 1877, au Bousquet, sur l’emplacement d’une villa, aureus de Marc Aurèle, « de forme hexagonale », non autrement décrit. – Vendu à un bijoutier de Toulouse.
J. Sacaze, Inscriptions antiques des Pyrénées, Toulouse, 1892, p. 299 – CAG, 31/1, p. 337 – V. Geneviève, Mém. de la Soc. archéologique du Midi de la France, 68, 2008, à paraître.
N.B. Vincent Geneviève (comm. pers.) pense qu’il pourrait s’agir d’un aureus serti dans une monture hexagonale.

Hérault (34)

1814 (68 bis). VILLETELLE (arr. Montpellier, c. Lunel)
Vers 1835 ou auparavant, sur le site d’Ambrussum, monnaie d’or (aureus ?) de Néron, non décrite.
J.-P. Hugues, Une excursion dans la commune du Grand Gallargues en 1835, Nîmes, 1835, p. 122 ; rééd., Nîmes, 1996, p. 137 – J.-L. Fiches et M. Fenouillet, École antique de Nîmes. Bull. annuel, n. s., 5, 1970, p. 63, cf. p. 74, n. 4 – J.-L. Fiches, Bull. de la Soc. d’études scientifiques de Sète et de sa région, 2, 1970, p. 11 et p. 14, n. 8 – CAG, 34/3, 2003, p. 392 – M.-L. Berdeaux-Le Brazidec, BSFN 2004, 4, p. 67-68 – M. Feugère et J.-C. Richard, BSFN 2004, 5, p. 110 – Bland-Loriot, no 9.

1915 (68 ter). SAINT-THIBÉRY (arr. Béziers, c. Pézenas)
Vers 1940/42, au l.-d. la Martelle, aureus de Néron, non décrit.
E. Massal, Correspondance sur Saint-Thibéry, 1974, p. 76, Archives du SRA Languedoc-Roussillon, Montpellier (non vidi) – CAG, 34/2, 2001, p. 364, 53*– Bland-Loriot, no 10.

2016 (70 bis). AUMELAS (arr. Lodève, c. Gignac)
En 1920, ou auparavant, sur le causse d’Aumelas, à Saint-Étienne de Prunet, dans les ruines de l’ancienne église, aureus de Domitien, non décrit.
Archives de la Soc. arch. de Montpellier, note manuscrite d’É. Bonnet (non vidi) —A. Soutou, Études sur l’Hérault, n. s., 2-3, 1986-1987, p. 38 et p. 40, n. 18-19 – CAG, 34/1, 1998, p. 136 – Bland-Loriot, no 11.

21*17 (72 bis). CASTELNAU-LE-LEZ (arr. Montpellier, ch.-l. c.)
Avant le 13 février 1886, sur la garrigue de Castelnau, solidus de Valens : D N VALENS – P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR – REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, CONScouronne (RIC Constantinople 3d/2 ; 364-367). – Poids : 4,40 g – Médaillier de la Soc. arch. de Montpellier.
L. Grasset-Morel, Mém. de la Soc. archéologique de Montpellier. Comptes rendus des séances de 1841 à 1891, Montpellier, 1895, p. xxxix [sans la description] – F. Dumas, H. Huvelin et J. Lafaurie, Monnaies d’or et d’argent de la Société archéologique de Montpellier. Journées Numismatiques 1974, [Paris], 1974, p. 5, no 7 & pl. [1], photogr. [sans la provenance] – CAG, 34/3, p. 156, 17*[référence incomplète, sans mention de l’atelier] – Bland-Loriot, no 11a.

22*18 (73 bis). VILLENEUVE-LÈS-MAGUELONE (arr. Montpellier, c. Frontignan)
Avant 2004, sur un site antique, semis de Valentinien II : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGVSTORVM, Victoire assise à dr. inscrivant VOT/X/MVLT/XX sur un bouclier tenu par un génie deb. à g., COM (RIC IX Med. —, cf. 22 ; Milan, 388-392). – Poids : 2,24 g.
M. Feugère et J.-C. Richard, BSFN 2004, 5, p. 110-111 & fig. 4, photogr. [attribution erronée à l’atelier d’Arles] – Bland-Loriot, no 12.

23*19 (75 bis). BÉZIERS (ch.-l. arr.)
Avant 2010, solidus au nom de Libius Sévère : D N IIBIVS SEVE-RVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon à tête humaine, RA, COMOB (RIC 3752 ; atelier gaulois indéterminé [frappe wisigothique ?], c. 461-470). – Poids : 3,72 g.
X. Loriot, BSFN 2011, 4, p. 58, photogr. (d’après OGN Numismatique, Archives ventes 2010, « Peuples barbares », no 148, 3789)5.
N.B. La provenance de la pièce, « Béziers », est indiquée sur l’étiquette.

24Matériel non retenu
1) ROUJAN (arr. Béziers, ch.-l. c.)
En décembre 1858, sur la limite d’Alignan-du-Vent, au l.-d. le Puits des Fées, dans des substructions, on découvrit une « urne en poterie contenant des monnaies de cuivre, d’argent, et une pièce d’or. Celle-ci, d’un module un peu supérieur à nos pièces de 20 F, porte d’un côté Caesar divus, de l’autre côté on voit un char attelé de quatre chevaux ». Il semble s’agir de l’aureus d’Octave RIC 258/259 (Italie, 32-29 av. J.-C.).
A. Crouzat, Histoire de la ville de Roujan et du prieuré de Cassan, suivie d’une histoire sur les diverses communes du canton, Béziers, 1859, p. 93-94 – M. Feugère et J.-C. Richard BSFN 2004, 5, p. 110 [sans indication de la source].
N.B. La formulation, ambiguë, ne permet pas de décider si l’aureus faisait ou non partie du lot de monnaies contenu dans le vase.
2) SAINT-MICHEL (arr. Lodève, c. Le Caylar)
Avant le 5 juillet 1856, aureus de Néron, non décrit, acquis pour 28 F par la Soc. arch. de Montpellier. Il s’agit très vraisemblablement de l’ex. suivant : NERO CAESAR AVG IMP, tête nue à dr. – R/ PONTIF MAX TR P VIII COS IIII P P – EX S C, Rome casquée à dr. tenant un bouclier (RIC I2 33 ; Lyon, 61/62). – Poids : 7,55 g.
L. Grasset-Morel, op. cit. (supra, no 17), p. xvi (séance du 5.07.1856) – F. Dumas, H. Huvelin et J. Lafaurie, Journées Numismatiques 1974, op. cit., p. 4, no 3 & pl. [1], photogr. [sans indication de provenance].
N.B. Il est très probable que cette pièce ait appartenu à l’ensemble de 7 aurei, dont 2 de Néron (trésor sans doute) découvert sur la commune avant 1867 (Callu-Loriot, p. 165 ; CAG, 34/1, p. 274, 4*).

Pyrénées-Orientales (66)

2520 (77 bis). TERRATS (arr. Perpignan, c. Thuir)
Avant 1896, solidus d’Honorius, non décrit.
E. Desplanque, Ville de Thuir. Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790, Perpignan, 1896, p. viiiCAG, 66, 2007, p. 595 [référence partiellement erronée] – Bland-Loriot, no 13.

Tarn (81)

2621 (83 bis). ARTHÈS (arr. Albi, c. Albi-Nord-Est)
Avant le 10 mars 1882, aureus de Claude pour Antonia, non décrit (RIC I2 65/67 ; Lyon, 41-54).
Portes, Revue historique, scientifique et littéraire du dép. du Tarn, 4, 1883, p. 34 (séance du 10.03.1882) – CAG, 81, 1995, p. 73 – Bland-Loriot, no 14.

2722 (84 bis). ALBI (ch.-l. dép.)
Plusieurs années avant 1977/78, au l.-d. les Fontaines dorées, entre le ruisseau de Séoux et le Tarn, aureus d’Hadrien, frappé à Rome en 119/122, non autrement décrit.
J. Lautier et A. Müller, Revue du Tarn, 91, 1978, p. 463 et n. 32 (= Journal du Centenaire de la Société des sciences, arts et belles-lettres du Tarn, Albi, 1978, p. 99 et note) – CAG, 81, p. 64, 44*– Bland-Loriot, no 15.

2823 (90 bis). ALBAN (arr. Albi, ch.-l. c.)
Peu avant le 12 mai 1905, tremissis de Libius Sévère : D N SEVERVS P F AVG, buste diadémé, [drapé et cuir.] à dr. – R/ VICTORIA AVG (sic), lire AVGGG, Victoire [à g.] tenant une longue croix, CONOB (type RIC 3757/3759/3763 ; atelier gaulois indéterminé).
E. Bécus, Revue historique, scientifique et littéraire du dép. du Tarn, 22, 1905, p. 344 (séance du 12.05.1905) – Id., Journal du Tarn, 13.05.1905 (non vidi) – CAG, 81, p. 52 [sans la description] – Bland-Loriot, no 16.

2. Narbonnaise orientale (ou II & Viennoise) et Alpes

Alpes-de-Haute-Provence (04)

  • 6 Henry de Gérin-Ricard, CAGR, VI, Département des Basses-Alpes, Paris, 1937, p. 22 pensait que les m (...)

2924 (90 bis). SISTERON (arr. Forcalquier, ch.-l. c.)
En 1836, au quartier du Thor, à Saint-Domnin, aureus de Claude pour Drusus : NERO CLAVDIVS DRVSVS GERMANICVS [IMP], têre laur. à dr. – R/ DE GERM, arc de triomphe (RIC I2 69 ; Lyon, c. 41-45). – Anc. coll. de Laplane, Sisteron6.
É. de Laplane, Mém. de la Soc. des Antiquaires de la Morinie, 3, 1836, p. 418 – Id., Histoire de Sisteron tirée de ses archives, Digne, 1843, I, p. 315 ; II, p. 684.
N.B. Voir aussi infra, « matériel non retenu ».

3025 (90 ter). SISTERON
En 1952, à Montgervis, dans une olivette, au cours de travaux de sarclage, aureus de Vespasien pour Domitien : [CAES AVG F DOMIT COS III, tête laurée à dr.] – R/ PRINCEPS IVVENTVT, Spes deb. à g. (RIC II2 787 ; Rome, 75).
P. Colomb et N. d’Annoville, dans 200 ans d’Archéologie, 5 000 ans d’Art et d’Histoire, Catalogue de l’exposition, 21 juillet-26 août 1990. Bibliothèque municipale (IVe Biennale des Arts plastiques), Sisteron, 1990, p. 36. – CAG, 04, 1997, p. 472, 38*[sans l’identification] – Bland-Loriot, no 17.

31Matériel non retenu
1) MISON (arr. Forcalquier, c. Sisteron)
En 1836, 2 aurei de Caligula au R/ de Germanicus (RIC I2 25 ; Lyon, 40) et de Néron, avant réforme (RIC I2 16 ; Lyon, 58/59). – Anc. coll. de Laplane. – Isolés ou ensemble ?
É. de Laplane, Mém. Soc. Antiq. Morinie, 3, 1836, p. 415 et 420-429 – Id., Histoire de Sisteron, I, p. 315 ; II, p. 677 et 707.
2) SISTERON
a) En 1836, aureus de Claude (RIC I2 51 ; Lyon, 50/51). – b) En 1836 (?), à S. ou aux environs, aureus de Néron, après réforme (RIC I2 59 ; Rome, 65-66). – Anc. coll. de Laplane. – Trouvailles isolées ?
É. de Laplane, Mém. Soc. Antiq. Morinie, 3, 1836, p. 418-419 – Id., Histoire de Sisteron, I, p. 315 ; II, p. 680 [Claude seulement].
N.B. Dans sa publication de 1836, É. de Laplane signale 5 aurei découverts, selon lui, en juillet 1836 en termes donnant clairement à penser qu’il s’agissait d’un trésor (répertorié comme tel par la CAG, p. 474, avec la bibliographie antérieure). Ce n’est que dans l’index de son ouvrage de 1843 qu’il fournit les provenances plus précises de 4 d’entre eux, soit Sisteron-Saint-Domnin (supra, no 24), Mison (no 1) et Sisteron, sans autre localisation (no 2a). Rien n’est dit du Néron post-réforme (Sisteron no 2b). Ces deux dernières pièces pourraient constituer des découvertes isolées. Elles sont par prudence maintenues en marge de l’inventaire.

Alpes-Maritimes (06)

  • 7 Cet opuscule, œuvre anonyme d’un « Frère des Écoles chrétiennes », a été mis en ligne par M. Raoul (...)

3226 (101 bis). UTELLE (arr. Nice, c. Lantosque)
Avant 1847, entre U. et Saint-Jean-la-Rivière, au quartier de la Ginesté (IGN Castel Ginesté), monnaie d’or (solidus ?) de Valentinien Ier, non décrite, « parfaitement conservée ».
L. Durante, Chorographie du Comté de Nice, Turin, 1847, p. 116 – An., Le jeune Niçois instruit de sa patrie ou notices historiques sur la ville et le Comté de Nice, Nice, 18507, p. 45-46 – Bland-Loriot, no 17a – CAG, 06, 2010, p. 670, 18*.

Bouches-du-Rhône (13)

  • 8 Je dois cette précieuse référence à l’amitié de Claude Brenot.

3327 (106 bis). AIX-EN-PROVENCE (ch.-l. arr.)
Avant 1666, « dans notre terroir », aureus d’Octave au R/ de Jules César : C CAESAR COS PONT AVG, tête barbue à dr. – R/ C CAESAR DICT PERP PONT MAX, tête laurée de César à dr. (CR. 490/2 ; atelier de campagne, Italie et Cisalpine, 43 av. J.-C.) – Anc. coll. Honoré de Bonfils, seigneur de Taillades (en 1666).
J. S. Pitton, Histoire de la ville d’Aix, capitale de la Provence, contenant tout ce qui s’y est passé de mémorable dans son estat politique, depuis la fondation jusques en l’année mil six cens soixante-cinq, Aix-en-Provence, 1666, p. 6788Bland-Loriot, no 18.

3428 (106 ter). AIX-EN-PROVENCE
Avant 1666, « dans notre terroir », aureus d’Auguste au R/ de Caius et Lucius Césars : CAESAR AVGVSTVS – DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (exergue) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier (RIC I2 206/209 ; Lyon, 2 av.-4 (?) apr. J.-C.). – Anc. coll. Toussaint Lauthier (en 1666).
J. S. Pitton, Histoire de la ville d’Aix, p. 681 – Bland-Loriot, no 19.

3529 (108 bis). AIX-EN-PROVENCE
En 1989 ou 1991, à l’angle des rues des Étuves et du Bon-Pasteur, lors de fouilles préventives sur un site thermal, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, après réforme).
CAG, 13/4, 2006, p. 252 & p. 253, fig. 212, photogr. – Bland-Loriot, no 20.

3630 (110 bis). AIX-EN-PROVENCE
Avant 1666, à Saint-Pons, près de l’Arc, aureus d’Antonin au R/ de Marc Aurèle César, non décrit (cf. RIC p. 77-79 ; Rome, 139-140). – Anc. coll. Toussaint Lauthier (en 1666).
J. S. Pitton, Histoire de la ville d’Aix, p. 681 – Bland-Loriot, no 21.

3731 (110 ter). ARLES (ch.-l. arr.)
Dans les années 1990, à Trinquetaille, au cimetière, aureus d’Antonin pour Faustine Mère, non décrit. – Coll. privée.
Inédit. Information Gérard Barré, communiquée par M. Philippe Ferrando (message du 2.07.2011).

38*32 (111 ter). ARLES
En septembre (?) 2007, à Trinquetaille, dans le lit du Rhône, durant les récentes fouilles subaquatiques, dans une épave, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, •RPpalme (RIC Rome 2a/9 ; 364-367). – Poids : non précisé.
L. Long, Secrets du Rhône. Les trésors archéologiques du fleuve à Arles, Arles, 2008, p. 216 [sans la description] – P. Ferrando, dans L. Long et P. Picard (dir.), César, le Rhône pour mémoire. Vingt ans de fouilles dans le fleuve à Arles, Arles, 2009, p. 332-333, photogr. & p. 338, no 32 – Bland-Loriot, no 22.

39*33 (112). ARLES
En 1860, au quartier de la Roquette, à Marchéneuf, en construisant la rue nouvelle de la place du Marché, solidus de Gratien : D N GRATIA-NVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR-IA AVGG, deux empereurs assis de face tenant un globe, la Victoire derrière eux, TROBT (RIC Trèves 17g/5 var. ; 367-375). – Musée de l’Arles antique.
Callu-Loriot, no 112 [avec la bibliographie antérieure, description incomplète] – CAG, 13/5, 2008, p. 463, 167*[sans la description] – Photographie communiquée par M. Philippe Ferrando (2.07.2011).

4034 (114 bis). MARSEILLE (ch.-l. dép., 2e arr.)
En 1994, place Jules-Verne, en fouillant un site d’habitat proche du port antique, dans une fosse, solidus de Maxime : D N MAG MAXIMVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROB (RIC Trèves 77b ; 383-388).
P. É[card], dans A. Hesnard et al., Parcours de villesMarseille : 10 ans d’archéologie, 2 600 ans d’histoire, Marseille, 1999, p. 74, photogr. (droit seulement) – CAG, 13/3, 2005, p. 371 – Bland-Loriot, no 23.

4135 (119 ter). GRAVESON (arr. Arles, c. Châteaurenard) ou environs Vers janvier 2012, près de Graveson, solidus de Valentinien III, non décrit. Information communiquée par M. Philippe Ferrando (3.02.2012).

4236 (1194). CASSIS (arr. Marseille, c. Aubagne-Est)
En 1835, en bordure de l’anse de l’Arène, propriété de la Madeleine, monnaie d’or (solidus ?) de Valentinien III, non décrite. – Autrefois au Cabinet d’antiquités de Marseille (don de M. Autheman).
A. Saurel, Statistique de la commune de Cassis, département des Bouches-du-Rhône, Marseille, 1857, p. 33 et p. 215 – CAG, 13/3, p. 794 – Bland-Loriot, no 24.

43*37 (1195). EYGUIÈRES (arr. Arles, ch.-l. c.)
Peu avant 1997, au l.-d. Saint-Pierre-de-Vence, sur un site de villa fouillé en 1991/92, tremissis de Léon Ier : D N LEO PER-PETVVS AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, COMOB (RIC 2522 ; Rome, 465-467). – Poids : 1,32 g.
C. Brenot et J.-P. Pelletier, BSFN 1997, 6, p. 109-110, photogr. – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 78 – Bland-Loriot, no 25.

Drôme (26)

4438 (121 bis). DIE (ch.-l. arr.) ou LUC-EN-DIOIS (arr. Die, ch.-l. c.)
Avant le 15 octobre 1804, à Die (ou peut-être à Luc ?), aureus de Vitellius, non décrit.
E.-C. Calvet, Lettre à Fabre de Saint-Véran, à Carpentras, 15.10.1804, BM Avignon, Ms 1722 ou 2346 ?, f° 71 – CAG, 26, 2010, p. 344.

  • 9 Sur ce personnage, Louis Chavanet, « Un numismate dauphinois au xviiie siècle : Dominique-Gaspard-B (...)

4539 (125 bis). MONTJOUX (arr. Nyons, c. Dieulefit)
Avant le 5 janvier 1783, « du côté du haut Dauphiné », monnaie d’or de Gallien, non décrite.
C. de Gaillard, Lettres à Esprit Calvet adressées par le chevalier de Gaillard, commandeur de Poët-la-Val9, 1765-1788, BM Avignon, Ms 2355, fo 201 vo (lettre du 5.01.1783) – CAG, 26, p. 450.

  • 10 Les deux seuls multiples d’or connus d’Auguste pèsent 30,70 et 31,30 g (RIC I2, p. 28) ; un dupondi (...)

46Matériel non retenu
1) MARSANNE (arr. Nyons, ch.-l. c.)
Avant 1855, monnaie d’or (?) de Priscus Attale, non décrite. – « Dans un des plus riches musées de Paris » en 1855.
A. Vincent, Notice historique sur Marsanne (Drôme), Valence, 1855, p. 3 [sans description ni précision du métal] – A. Lacroix, L’arrondissement de Montélimar : géographie, histoire, statistique, V, Valence, 1877, p. 47 [id.] – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 130 [« solidus ? »] – K. Escher, Genèse et évolution du deuxième royaume burgonde (443-534). Les témoins archéologiques, BAR Int. Ser. 1402, Oxford, 2005, II, p. 605 [« solidus »].
2) LA ROCHETTE-DU-BUIS (arr. Nyons, c. Buis-les-Baronnies)
En 1950, « trouvaille d’un augusteus en or de 21 g ».
C. Bernard, Bull. de la Soc. d’archéologie et de statistique de la Drôme, 71, 1951, no 308, p. 205 (séance du 1.02.1951) – CAG, 26, p. 521.
N.B. L’auteur attribue expressément cette trouvaille à l’époque gallo-romaine, mais sa nature demeure indéterminée. L’hypothèse de la CAG, selon laquelle il pourrait s’agir d’un aureus d’Auguste, est contredite par le poids prêté à la pièce10. Confusion probable, soit de l’auteur soit du secrétaire de séance.

Isère (38)

  • 11 Claude le Gothique semble exclu. Une telle rareté n’aurait pas manqué d’être relevée.

4740 (129 bis). BEAUREPAIRE (arr. Vienne, ch.-l. c.)
Vers 1855, au mas des Ballées (ancien chemin de Revel), dans une vigne (propriété Minjollat père), monnaie d’or (aureus ?) « port[ant] l’effigie d’un prince avec cet exergue : Claudius imperator », non autrement décrite. – Anc. coll. Joseph Minjollat, Marseille.
J. Minjollat, Essai historique sur Beaurepaire-d’Isère, Vienne, 1867, p. 5 et n. 1 – CAG, 38/1, 1994, p. 48.
N.B. Je compte cette pièce comme frappe de Claude. On pourrait notamment songer à un aureus pour son père Drusus (RIC I2 p. 124-125)11.

4841 (137 bis). DANS LE DÉPARTEMENT
Le 19 février 2006, « dans l’Isère », en forêt, à 10 cm de profondeur, tremissis de Valentinien III : D N PLA VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, COMOB (RIC 2065 ; Rome ou Ravenne, 430-455).
Site Internet « Nummus Bible II » <http://www.nummus-bible-database.com/​monnaie-7664.htm>, photogr. – Bland-Loriot, no 26.

49Matériel non retenu
LE GRAND-LEMPS (arr. La Tour-du-Pin, ch.-l. c.)
Avant 1961, « monnaie d’or de la IVe légion », non autrement décrite : il peut s’agir d’un aureus de Marc Antoine au R/ LEG IV, aigle entre deux enseignes (RRC 554/2 ; Orient, 32/31 av. J.-C.) ou, moins vraisemblablement, d’un aureus de Victorin au R/ LEG IIII FLAVIA P F, deux lions affrontés (Elmer 745 = Schulte 33 ; Trèves (?), 269-271). – Vue par M. Barnoud entre les mains d’enfants du village.
P. Bisch, P.V. mensuels de la Société dauphinoise d’ethnologie et d’archéologie, 305-307, oct.-déc. 1961, p. 122 – J.-C. Michel, Isère gallo-romaine, 2, Grenoble, 1987, p. 31 [localisation erronée au bourg, « sur la place »] – CAG, 38/2, 2011, p. 203 [id.].

Savoie (73)

5042 (145 ter). DANS LE DÉPARTEMENT
Avant le 23 février 2007, « en Savoie », dans de la terre caillouteuse, solidus de Majorien : D N IVLIVS MAIORI-ANVS P F AVG, buste casqué, diadémé, drapé et cuir. à dr., tenant lance et bouclier – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon, AR, COMOB (RIC 2627/2631 ; Arles, 457-461). – Poids : 4,37 g.
Site Internet « Nummus Bible II » <http://www.nummus-bible-database.com/​monnaie-7199.htm>, photogr. —
Informations complémentaires et photographie communiquées par M. Dominique Hollard, Cabinet des médailles, BNF.

51Matériel non retenu
MONTAGNY (arr. Albertville, c. Bozel)
Vers 1816, à l’entrée d’une mine de houille, monnaie d’or portant « d’un côté le nom d’Agrippine, et sur le revers, la figure d’Esculape ». Anc. coll. de Brossard, employé aux Salines (acquise pour 20 F). – Cette pièce était certainement en or, mais son identification m’échappe.
An., Journal de Savoie, 8e ann., no 32, 7.08.1823, p. 296.

Haute-Savoie (74)

5243 (146 bis). FAVERGES (arr. Annecy, ch.-l. c.)
Dans les années 1980, à Viuz, solidus de Valens : D N VALENS PER F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. de face, tête à dr., tenant le labarum et un globe nicéphore ; croix dans le champ à g. ; à l’exergue *ANT[.]*(RIC Antioche 2e/xxxvii ; 364-367) ; ex. percé. – Poids : 4,36 g.
B. Rémy et N. Dally, BSFN 1994, 10, p. 964 – CAG, 74, 1999, p. 239, 18*– Bland-Loriot, no 27.

5344 (147 bis). MUSIÈGES ou CONTAMINE-SARZIN (arr. Saint-Julien-en-Genevois, c. Frangy)
En juin 1996, au l.-d. le Mont (site de hauteur, à cheval sur la limite intercommunale), à l’extrémité nord de la plate-forme septentrionale, dans un sondage, tremissis de Valentinien III : D N PLA VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, COMOB (RIC 2059 ; Rome ou Ravenne, 430-455).
J. Serralongue, Revue savoisienne, 136, 1996, p. 32-34 [sans la description] – CAG, 74, p. 279 – K. Escher, Genèse et évolution du deuxième royaume burgonde (443-534). Les témoins archéologiques, BAR Int. Ser. 1402, Oxford, 2005, II, p. 605 [sans la description].

Var (83)

5445 (153 bis). POURRIÈRES (arr. Brignoles, c. Saint-Maximin-la-Sainte Baume)
Avant 1892/93, près de l’ancienne église N.-D. du Bois, au l.-d. les Hermentaires (site de villa), monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
V. Verlaque, Bull. de la Soc. d’études scientifiques et archéologiques de la ville de Draguignan, 19, 1892-1893, p. 167 – CAG, 83/2, 1999, p. 576, 18*– Bland-Loriot, no 28.

5546 (155 bis). HYÈRES (arr. Toulon, ch.-l. c.)
Avant 1987, au Domaine de Sainte-Eulalie, aureus de Néron, non décrit.
J.-M. Michel et G. Sauzade, Prospections archéologiques du Massif des Maures, dactyl., 1987, Archives du SRA, Aix-en-Provence (non vidi) – CAG, 83/1, 1999, p. 472, 66*– Bland-Loriot, no 29.

5647 (163). NÉOULES (arr. Brignoles, c. La Roquebrussanne)
Peu avant 1952-1953, à l’est du cimetière, dans une vigne (propriété Juvénal), solidus d’Honorius : D N HONORI-VS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, posant le pied sur un captif (type dit « de l’Ister »), RV, COMOB (RIC X 1287 ; Ravenne, 402/403 ou 405/406). – Anc. coll. Mufragy, La Roquebrussanne.
V. Saglietto, Annales de la Soc. des sciences naturelles et d’archéologie de Toulon et du Var, 5, 1952-1953, p. 118 [sans la description] – Callu-Loriot, p. 185, no 163 [id.] – CAG, 83/2, p. 539 & fig. 605, photogr. – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 325 [sans la description].

Vaucluse (84)

5748 (166 ter). PIOLENC (arr. Avignon, c. Orange-Ouest)
Le 22 décembre 2000, sur un site d’habitat, aureus de Vespasien pour Titus : T CAESAR VESPASIANVS, tête laurée à dr. – R/ ANNONA AVG, l’Annone assise à g. (RIC II2 271 ; Rome, 77-78).
C. Devalque, Bull. des Amis d’Orange, 153, sept.-déc. 2002, p. 6-7, photogr. [attribution erronée à Vespasien] – CAG, 84/3, 2009, p. 307 [id.] – Bland-Loriot, no 30.

5849 (1664). SAIGNON (arr. et c. Apt)
Vers la fin du xixe siècle, aureus de Titus, ayant au R/ un quadrige, non autrement décrit. – Vendu à Marseille.
F. Sauve, Histoire politique, sociale et religieuse de la ville d’Apt depuis les temps préhistoriques jusqu’à l’époque contemporaine, manuscrit, 1900-1910, AD Vaucluse, III F 1 (non vidi) – CAG, 84/2, 2004, p. 326, NL6 – Bland-Loriot, no 31.

5950 (171 bis). DANS LE DÉPARTEMENT (?)
Avant décembre 1880, « dans les sables de la Durance », solidus de Priscus Attale : PRISCVS ATTALVS P F AVG, buste non décrit – R/ INVICTA ROMA AETERNA, [Rome trônant de face tenant une lance et un globe nicéphore, RM, COMOB] (RIC 1404-1406 ; Rome, 409-410). – Anc. coll. Alfred de Surville, Nîmes.
De Cray, Bull. du Comité de l’Art chrétien (diocèse de Nimes), 2, 1881, no 9, p. 62 (séance du 2.12.1880).
N.B. Cette pièce a toutes chances d’avoir été trouvée dans le Vaucluse (plutôt que dans les Alpes-de-Haute-Provence).

Ch-Valais (VS)

6051 (180 bis). MASSONGEX (d. Saint-Maurice)
Avant 1921, près du village, monnaie d’or (aureus ?) « du règne d’Antonin », non décrite.
A. Comtesse, Annales valaisannes, 1921, p. 237 (d’après M. Henri Gallay) – M.-A. Haldimann et al., JSGU, 74, 1991, p. 130, cf. p. 178, n. 6.

II. Aquitaine

1. Aquitaine orientale (ou I)

Cher (18)

6152 (213 bis). BRUÈRE-ALLICHAMPS (arr. et c. Saint-Amand-Montrond)
En 1764, à Allichamps, au l.-d. le Champ des Terres noires (site de thermes), dans les fouilles de l’abbé Pajonnet, aureus de Vespasien « dont le revers est chargé de son triomphe ».
Pajonnet, Lettres inédites au duc de Chârost, éditées par L. Cartier de Saint-René, Mém. de la Soc. des Antiquaires du Centre, 6, 1875-1876, p. 293 – CAG, 18, 1992, p. 281.

6253 (214 bis). ARGENT-SUR-SAULDRE (arr. Vierzon, ch.-l. c.)
Avant le 11 avril 1856, au l.-d. les Antouniaux (IGN les Entonneaux), aureus de Marc Aurèle pour L. Verus, non décrit.
Commission historique du Cher. Procès verbaux des séances mensuelles, I, 1850-1859, Ms, AD du Cher, 1 F 1, p. 111 (séance du 11.04.1856, note de l’abbé Lissot) – CAG, 18, p. 55 – Bland-Loriot, no 32.

63*54 (219 bis). DANS LE DÉPARTEMENT
Peu avant le 1er octobre 2010, en un lieu indéterminé, tremissis de Libius Sévère : D N SEVER-VS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-L AVGGG, Victoire deb. à g. tenant une longue croix, CONOI (cf. RIC 3756 ; frappe gauloise [wisigothique ?], 461-v. 470). – Poids : 1,50 g – Coll. privée.
Site Internet « Nummus Bible II » <http://www.nummus-bible-database.com/​monnaie-167.htm>, photogr.

64Matériel non retenu
DANS LE DÉPARTEMENT (?)
Avant décembre 1769, aureus de Trajan, R/ REGNA ADSIGNATA (RIC 366-367 ; Rome, 114-117). – Cédée par l’abbé Pajonnet à M. de Saint-Victor, de Rouen.
de Saint-Victor, Lettre à l’abbé Pajonnet, Rouen, 26.12.1769, éd. A.-Th. de Girardot, Mém. de la Soc. des Antiquaires du Centre, 6, 1875-1876, p. 319.
N.B. Cette monnaie ne figure pas dans la liste des trouvailles faites à Allichamps, adressée par Pajonnet au duc de Chârost en 1774 (supra, no 52). On peut néanmoins songer à une origine locale (Pajonnet avait également fouillé à Drevant et à Néris, auj. dans l’Allier).

Creuse (23)

6555 (247 bis). LA SOUTERRAINE (arr. Guéret, ch.-l. c.)
Avant octobre 1862, à Bridiers, durant les fouilles Cessac, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, ANTB (RIC Antioche 2a ; 364-367). – Autrefois au MAN, Saint-Germain-en-Laye (don du 19.10.1862, non retrouvé).
Archives du MAN, Inventaire général, no 1169, non vidi (information communiquée par M.-L. Berdeaux-Le Brazidec et H. Chew) – Bland-Loriot, no 33.

Haute-Loire (43)

6656 (260). SAINT-PAULIEN (arr. Le Puy-en-Velay, ch.-l. c.)
Vers 1830, aureus d’Hadrien : IMP CAESAR TRAIAN HADRIANVS AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ P M TR P COS III, Mars deb. de face (RIC 65 ; Rome, 119-122). – Musée Crozatier, Le Puy.
A. Aymard, Catalogue du médaillier du musée du Puy. Médailles celtiques, espagnoles, grecques, égyptiennes, byzantines et romaines, manuscrit, s. d. [v. 1860], non folioté, musée Crozatier, Le Puy – Callu-Loriot, p. 204, no 260 [sans la description, avec la bibliographie antérieure, sauf le titre précédent] – TAF, VII, 1991, p. 83, no 7 – CAG, 43, 1994, p. 142, no 193*.

6757 (260 bis). CHOMELIX (arr. Le Puy-en-Velay, c. Craponne-sur-Arzon) ou SAINT-PIERRE-DU-CHAMP (arr. Le Puy-en-Velay, c. Vorey)
Vers 1975/76, au l.-d. les Clauzelles (site d’habitat, à cheval sur la limite intercommunale), monnaie d’or (aureus ?) de Marc Aurèle, non décrite. – Recueillie par « une personne étrangère au pays ».
F. H. Forestier, Cahiers de la Haute-Loire, 1985, p. 75 [2 monnaies errore] – G. Dauphin, Cahiers de Craponne et de sa région, 9, 1987, p. 8-9 – CAG, 43, 1994, p. 64 – Bland-Loriot, no 34.
N.B. Sur ce même site ont été découvertes, lors de prospections et de labours, une dizaine de monnaies, dont 2 deniers de Faustine Mère et de Marc Aurèle, en très bon état de conservation. Il ne semble pas toutefois qu’il s’agisse d’éléments provenant d’un trésor.

6858 (264 bis). DANS LE DÉPARTEMENT
Avant le milieu du xixe siècle, solidus d’Arcadius : D N ARCADIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe surmonté d’une Victoire, posant le pied sur un captif (type dit « de l’Ister »), RV, COMOB (RIC X 1286 ; Ravenne, 402/403 ou 405/406). – Musée Crozatier, Le Puy (?).
A. Aymard, Catalogue du médaillier du musée du Puy…, p. [156] – TAF, VII, p. 84, no 11 – CAG, 43, p. 156 – Bland-Loriot, no 35.

69Erreurs ou méprises
SAINT-MARTIN-DE-FUGÈRES (arr. Le Puy, c. Le Monastier-sur-Gazeille)
La monnaie d’or d’Honorius répertoriée au l.-d. Bonnefont, vers 1830, au cours de travaux de captage de la source d’eau minérale des Salles, n’existe pas. Elle résulte d’une contaminatio entre le pseudo-aureus de Tibère (bronze à l’Autel de Lyon), découvert en ce lieu en 1880, et l’Honorius trouvé avant 1834 à Saint-Paulien.
U. Rouchon, Le Velay gallo-romain et sa capitale Ruessio, Le Puy, 1947, p. 111 [Honorius] et p. 207 [Tibère] – TAF, VII, p. 83, no 9 [Honorius] et p. 84 [Tibère] – CAG, 43, p. 120 [Tibère] et p. 142, 193*[Honorius] – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 175 (référence doublement erronée à Annales de la Soc. d’agriculture, sciences, arts et commerce du Puy, 1837-38 [sic, pour 1834], p. 274).

Lot (46)

7059 (266 bis). LENTILLAC-DU-CAUSSE (arr. Cahors, c. Lauzès)
Peu avant 1831, près de Dantonnet, sur la butte de Caumont, en fouillant les ruines d’un édifice, sous une dalle semblant faire partie du pavement, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite, « très bien conservée ».
J.-A. Delpon, Bull. des Sciences historiques, antiquités, philologie, 17, 1831, p. 386-387 – Bland-Loriot, no 35a.

71Erreurs ou méprises
CRESSENSAC (arr. Gourdon, c. Martel)
L’aureus d’Auguste signalé sur cette commune par la CAG se confond de toute évidence avec la monnaie découverte vers 1891 entre La Rue et Mayrinhac-le-Francal, commune de Rocamadour.
Callu-Loriot, no 265 [avec la bibliographie antérieure] – CAG, 46, nouv. éd., 2010, p. 163.

Puy-de-Dôme (63)

7260 (2846). BAS-ET-LEZAT (arr. Riom, c. Randan)
Avant février 1969, dans un champ, monnaie d’or (aureus ?) d’« Antonius Pius » (sic), sans doute Antonin le Pieux. – Ex. vu et prétendument identifié par Charles Calemard.
C. Calemard, Association des Amis du vieux Pont-du-Château, Bull. no 2, 1971, p. 13 (article du 11.02.1969) – CAG, 63/2, 1994, p. 24, no (007) – Bland-Loriot, no 36.
N.B. Malgré l’erreur de lecture, il ne semble pas y avoir lieu de douter de l’authenticité de cette trouvaille. La titulature est celle d’Antonin (ANTONINVS PIVS AVG).

7361 (2847). VOINGT (arr. Riom, c. Pontaumur)
Avant 1947, aux Puys-de-Voingt, aureus de Commode, non décrit.
G. Charbonneau, Gallia, 14, 1957, p. 125 – TAF, VII, 1991, p. 61, no 11— CAG, 63/2, p. 343, no (036) – Bland-Loriot, no 37.

  • 12 Ce quotidien comporte, par suite d’une erreur, deux numéros 258.

7462 (286 bis). PUY-SAINT-GULMIER (arr. Riom, c. Pontaumur)
Peu avant le 2 novembre 1857, à Neuvialle, dans un champ de bruyère, « quinaire d’or » (tremissis ?) de Majorien, non décrit.
M., Le Moniteur du Puy-de-Dôme, 2e ann., no  258 [bis]12, 2-3.11.1857, p. 3 (= Revue des sociétés savantes, 3, 1857, 2, p. 490) – TAF, VII, p. 57, no  27 [avec la bibliographie antérieure, sauf les deux titres précédents, sans précision du métal] – CAG, 63/2, p. 256 [id.] – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 256 [« monnaie d’argent »] – Bland-Loriot, no  38.

Tarn-et-Garonne (82)

75*63 (287 bis). LAVAURETTE (arr. Montauban, c. Caussade)
Avant 1909, aureus de Néron : IMP NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 63 ; Rome, après réforme) – Poids : 7,43 g – Musée Saint-Raymond, Toulouse (inv. M. O. 94 – R. 54).
E. Roschach, Numismatique, manuscrit, musée Saint-Raymond, fo  00, no  2565 – H. Zehnacker et S. Estiot, dans Les Monnaies d’or des musées de Toulouse. Monnaies et médailles des musées Saint-Raymond et Paul-Dupuy ; de l’Antiquité aux temps modernes, Toulouse, 1994, p. 38, no 87, photogr. – CAG, 82, 2007, p. 128 – Bland-Loriot, no 39.

7664 (287 ter). CAUSSADE (arr. Montauban, ch.-l. c.)
Plusieurs années avant 1908, dans l’enceinte de la ville, aureus de Néron, non décrit.
F. Galabert et L. Boscus, La ville de Caussade (Tarn-et-Garonne). Ses vicomtes et ses barons, Montauban, 1908, p. 10 – CAG, 82, p. 89, 23*– Bland-Loriot, no 40.

Haute-Vienne (87)

7765 (306 bis). LIMOGES (ch.-l. dép.)
Vers la fin de 1861, en un lieu indéterminé, aureus de Galba : IMP SER GALBA AVG, tête nue à dr. – R/ Ob cives servatos, sic : lire SPQR OB C S, dans une couronne de chêne (RIC I2 164 ; Rome, 68/69).
M. Ardant, apud A. Chabouillet, Revue des Sociétés savantes, 2e s., 7, 1862, janv.-juin, p. 191 (séance du 20.01.1862) – CAG, 87, 1993, p. 135-136, no 357 – Bland-Loriot, no 41.

7866 (306 ter). LIMOGES
Le 17 juillet 1988, à l’ancien hôpital, durant les fouilles menées par J.-P. Loustaud, aureus de Nerva : IMP NERVA CAES AVG P M TR P COS III P P, tête laurée à dr. – R/ CONCORDIA EXERCITVVM, Deux mains jointes (RIC 14 ; Rome, 97).
CAG, 87, p. 136, no 359 – Informations complémentaires communiquées par M. J. Perrier, Limoges – Bland-Loriot, no 42.

7967 (320 bis). CHÂTEAUPONSAC (arr. Bellac, ch.-l. c.)
Avant 198413, au faubourg du Moustier, l.-d. le Chastelard, monnaie d’or d’Honorius, non décrite.
Site Internet « Le petit monde du Moustier », note de M. Lebel, 28.01.2008 (d’après P. Schweitzer)14Bland-Loriot, no 42a.

2. Aquitaine occidentale (ou II) & Novempopulanie

Charente (16)

80Matériel non retenu
*CHASSENON (arr. Confolens, c. Chabanais)
En 1998, au sud-est du village, à Longeas, dans la palestre des thermes, dans les vestiges d’un habitat tardif, tremissis à la titulature de Majorien : D N IVLIVS MAIORI-ANVS P F AVG, buste casqué, diadémé (perles), drapé et cuir. à dr., avec lance et bouclier chrismé – R/ Croix dans une double couronne torsadée, CONOB (cf. RIC 3750 ; frappe wisigothique ?) ; ex. fourré. – Poids : 1,12 g – Faux antique.
D. Hourcade et al., Thermes de Chassenon. Rapport de fouilles 1998, SRA Poitou-Charentes, p. 62 (non vidi) – D. Hourcade et S. Lebreton, Aquitania, 18, 2001-2002, p. 128-130, fig. 13, photogr. (D seulement) – D. Hourcade, P. Aupert et Ph. Poirier, Les thermes antiques de Chassenon, Charente, Coll. « Itinéraires du Patrimoine » 295, Poitiers, 2004, p. 15 (photogr. inversée du droit) – Renseignements complémentaires et photographies communiqués par M. David Hourcade (message du 1.07.2011).

Charente-Maritime (17)

8168 (339 bis). MESCHERS-SUR-GIRONDE (arr. Saintes, c. Cozes)
À l’automne 2010, sur la plage de l’Arnèche, dans une fissure de la roche calcaire, découverte à marée basse, aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVGVSTVS P P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ COS III, l’empereur chevauchant à dr., saluant de la main dr. ; ex. présentant des concrétions rougeâtres et des traces d’abrasion dues au sable (RIC 348e ; Rome, 134-138). – Poids : 6,55 g – Coll. privée, Bazan.
S. Gustave, BSFN, 2011, 8, p. 229-230, photogr.
N.B. M. Stéphane Gustave m’informe (messages des 17 et 31.08.2012) de la découverte, vers 1960, au même endroit et dans les mêmes circonstances d’un aureus de Vespasien pour Domitien (au type DOMITIANVS CAESAR AVG F, tête laurée à dr. – R/ COS V, Louve (RIC II2 960 ; Rome, 77-78). Il pourrait donc s’agir d’un fragment de trésor.

8269 (339 ter). SAINT-SAUVEUR-D’AUNIS (arr. La Rochelle, c. Courçon)
Dans la première moitié du xixe s., en bas de la butte du Moindreau, dans une carrière de sable, monnaie d’or (aureus ?) de Sévère Alexandre, non décrite. – Anc. coll. Rault, Saint-Sauveur.
Si Saint-Sauveur d’Aunis m’était conté, Saint-Sauveur-d’Aunis, 1979 (non vidi) – Bland-Loriot, no 43.

Dordogne (24)

8370 (351). TOCANE-SAINT-APRE (arr. Périgueux, c. Montagrier)
Avant 1821, aux Tours de Vernode, près de Fayolle, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS – DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (exergue) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier (RIC I2 206 ou 209 ; Lyon, 2 av.-4 ? apr. J.-C.). Ex. marqué au droit d’un H finement incisé à la pointe. – Anc. coll. Jouannet.
W. de Taillefer, Les antiquités de Vésone, I, Périgueux, 1821, p. 376 et n. 2 [sans la description] – F. Jouannet, Calendrier de la Dordogne, 1828, p. 183 et p. 238 – Callu-Loriot, p. 224, no 351 [sans la description] – TAF, VI, 1990, p. 55, no 15 – CAG, 24, 1997, p. 250.

Gers (32)

8471 (370). VILLEFRANCHE (arr. Auch, c. Lombez)
Peu avant le 4 juin 1841, sur la route de Seissan à Lombez, à la Côte d’Encoupène, au cours de travaux, à 2 m de profondeur, aureus de Vespasien pour Domitien César : CAESAR AVG F DOMITIANVS, tête laurée à dr. – R/ COS V, la Louve et les Jumeaux (RIC II2 960 ; Rome, 77-78).
AD du Gers, dossier archéologique « Villefranche d’Astarac », lettre de M. Pruède, agent voyer, à M. Campagnole, sous-préfet de Lombez, 4.06.1841 ; ibid., T. 284, no 8, lettre de Campagnole au préfet du Gers, 7.06.1841 – J. Lapart, BSFN 1982, 8, p. 232 [sans la description] – J.-M. Lassure, Bull. de la Soc. archéologique, historique, scientifique et littéraire du Gers, 86, 1985, p. 342-343 – Callu-Loriot, no 370 [sans la description] – CAG, 32, 1993, p. 236.

  • 15 Date du décès d’Eugène Camoreyt.

8572 (370 bis). LECTOURE (arr. Condom, ch.-l. c.)
Avant 190515, peut-être à Pradoulin, durant les fouilles menées par Eugène Camoreyt, aureus d’Hadrien : hadrianvs avgvstvs, tête laurée à dr. – R/ cos iii, l’empereur chevauchant à dr., tenant une lance (RIC 187c ; Rome, 125-128). – Musée de Lectoure (anc. coll. Camoreyt, acquis apr. 1897).
M. Larrieu-Duler, Le Musée de Lectoure, Paris, 1981, p. 28 – J. Lapart, BSFN 1982, 8, p. 233, no  7 – Callu-Loriot, p. 229, « matériel non retenu », 2 – CAG, 32, p. 226 – Bland-Loriot, no 44.
N.B. Les informations fournies par la CAG ainsi que par le site Internet <fr.wikipedia.org/wiki/Musée_Eugène-Camoreyt_de_Lectoure> incitent à réhabiliter cette trouvaille comme d’origine locale.

8673 (370 ter). LECTOURE
En 1991, au Domaine d’Arton, en défrichant la parcelle des Deux Cèdres, aureus d’Antonin : IMP T AEL CAES HADR ANTONINVS, buste tête nue, drapé à dr. – R/ AVG PIVS P M TR P COS DES II, Pietas deb. à dr. devant un autel (RIC 13ab ; Rome, 138).
Site Internet « Le Domaine d’Arton » <http://www.arton.fr/​index.php?midpage=_domaine>, photogr.

87Matériel non retenu :
1) CASTÉRA-LECTOUROIS (arr. Condom, c. Lectoure)
Avant 1970, au l.-d. Rapin, monnaie d’or attribuée à « Constantin (?) », non décrite.
M. Larrieu-Duler, La Cité des Lactorates. Inventaire archéologique, 1970, manuscrit, p. 269, non vidi (copie autrefois déposée au SRA Midi-Pyrénées, disparue ; copie partielle dans le dossier communal « Castéra-Lectourois ») – CAG 32, p. 192 [référence incomplète].
N.B. Ce document est provisoirement écarté, la source de l’information ne pouvant être vérifiée et la trouvaille elle-même demandant confirmation.
2) L’ISLE-JOURDAIN (arr. Auch, ch.-l. c.)
Vers 1992/1994, à la Gravette, dans la nécropole franque, dans une sépulture féminine à coffre en bois (tombe 333), parmi divers objets et bijoux (fibules, pendeloques…), solidus de Zénon : D N ZENO - PERP AVC, buste de face, drapé, cuirassé et armé – R/ VICTORI-A AVCCCA, Victoire deb. à g. tenant une longue croix, CONOB (type RIC 3769 ; atelier indéterminé) ; ex. fourré, percé de deux trous et muni d’une attache en fil d’argent. – Faux antique.
S. Bach et J.-L. Boudartchouk, dans M. Vidal et al., Archéologie toulousaine. Antiquité et haut Moyen Âge. Découvertes récentes (1988-1995), Toulouse, musée Saint-Raymond, 1995, p. 166 et p. 171, no 352, photogr. (illisible) – D. Schaad, dans J.-M. Pailler (dir.), Tolosa. Nouvelles recherches sur Toulouse et son territoire dans l’Antiquité, Rome (CEFR 281), 2002, p. 462 [sans la description].

Gironde (33)

8874 (388 bis). BORDEAUX (ch.-l. dép.)
Le 31 mai 1990, place Camille-Jullian, en fouilles surveillées, sur le sol d’une maison, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, après réforme). – Poids : 7,23 g – En dépôt au musée d’Aquitaine.
P. Espagnet, Sud-Ouest, 2.06.1990, photogr. – TAF, VI, 1990, p. 36, no 5 – D. N(ony), in L. Maurin, J.-P. Bost et J.-M. Roddaz (dir.), Les Racines de l’Aquitaine. Vingt siècles d’histoire d’une région, Bordeaux, s.d. [1992], p. 216, photogr. – Bland-Loriot, no 45.

8975 (394 bis). MARANSIN (arr. Libourne, c. Guîtres) 
Avant le 8 juillet 1956, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ RestitVtor reipVblicae, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, marque d’exergue non indiquée (C. 24 sq ; atelier indéterminé, 364-367).
J.-A. Garde et J. Ducasse, Revue historique et archéologique du Libournais, 24, 1956, no 81, p. 67 (séance du 8.07.1956) – CAG, 33/1, 1994, p. 170 – Bland-Loriot, no 46.

9076 (394 ter). LIBOURNE (ch.-l. arr.)
Peu avant le 13 avril 1947, au l.-d. Béquille, près de l’hippodrome, dans un jardin, monnaie d’or (solidus ?) de Théodose Ier, émise à Trèves, non autrement décrite.
Ramel et H. de Sarrau, Revue historique et archéologique du Libournais, 15, 1947, no 51, p. 27 (séance du 13.04.1947) – CAG, 33/1, p. 195 – Bland-Loriot, no 47.

9177 (397 bis). RÉGION BORDELAISE
Avant 2011, « dans la région bordelaise », sans autre précision, tremissis de Libius Sévère : D N SEVER-VS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR(I)-A AVGGG, Victoire deb. à g. tenant une longue croix, CONOI (cf. RIC 3 756 ; frappe gauloise [wisigothique ?], 461-v. 470). – Poids : 1,50 g – Coll. privée.
Site Internet « Nummus Bible II » <http://www.nummus-bible-database.com/​monnaie-6734.htm>, photogr.

92Erreurs ou méprises
LAMOTHE-LANDERRON (arr. Langon, c. La Réole)
Le tremissis de Zénon prétendument découvert en ce lieu le 16 avril 1930 (Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 148, d’après La France de Bordeaux et du Sud-Ouest, 19.04.1930) n’est à l’évidence qu’un doublet de l’ex. mis au jour à Biganos, l.-d. Lamothe (Callu-Loriot, no 398 [avec la bibliographie antérieure] – TAF, VI, p. 35-36, no 1 – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 146).

Landes (40)

9378 (398 bis). DAX (ch.-l. arr.)
En 1817, rue Large (auj. rue des Fusillés), en démolissant l’église des Cordeliers, à l’emplacement de l’actuel hôtel de police, « petite monnaie d’or » (aureus ?) de Néron, non autrement décrite.
A. Ducourneau, La Guienne historique et monumentale, I, Bordeaux, 1842, 2e partie, p. 178 – P.-H. Dorgan, Histoire politique, religieuse et littéraire des Landes, Auch, 1846, p. 414 – J.-C. Merlet et al., Plan d’occupation des sols historique et archéologique d’Aquitaine, III, Dax, Bordeaux, 1986, p. 163-164 – CAG, 40, 1994, p. 73, no (39) – Bland-Loriot, no 48.

9479 (401 bis). HASTINGUES (arr. Dax, c. Peyrehorade)
Avant 1937, monnaie d’or (aureus ?) de Caracalla, non décrite.
Archives municipales, Hastingues (non vidi) – P. Bourguet, Bull. de la Soc. de l’histoire du protestantisme français, 86, 1937, p. 350.

Lot-et-Garonne (47)

9580 (401 bis). AGEN (ch.-l. dép.)
En 1801, à l’emplacement de l’ancienne église des Visitandines, à 7 m de profondeur, monnaie d’or (aureus ?) d’Auguste : CAESAR DIVI F PATER PATRIAE, [tête laurée à g. ou à dr.] – R/ non décrit (cf. RIC I2 p. 55-56, nos 204-213 ou 219-225 ; Lyon ; 2 av.-4 apr. J.-C. ou 13/14 apr. J.-C).
AD du Lot-et-Garonne, Fonds Momméja, 2 J 311 – CAG, 47, 1995, p. 150, no 283 – Bland-Loriot, no 49.

9681 (407 bis). AGEN
Avant le 8 janvier 1914, au l.-d. Perpignan, « belle » monnaie d’or (aureus ?) de Marc Aurèle, non décrite.
J.-R. Marboutin, Revue de l’Agenais, 41, 1914, p. 77.

Pyrénées-Atlantiques (64)

97*82 (415 bis). OLORON-SAINTE-MARIE (ch.-l. arr.)
Vers 1950, au sud de la place des Oustalots, solidus d’Arcadius : D N ARCADI-VS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR-IA AVGGGH, type « de l’Ister, » SM, COMOB (RIC X 1 ; Constantinople, 395-397). – Oloron-Sainte-Marie, maison du Patrimoine.
Callu-Loriot, no 415 bis [description incomplète] – TAF, VI, 1990, p. 89, no 2 [id.] – G. Fabre, dans Villes et agglomérations urbaines antiques du Sud-Ouest de la Gaule : histoire et archéologie (Actes du deuxième colloque Aquitania, Bordeaux, 13-15 septembre 1990), 6e suppl. à Aquitania, Bordeaux, 1992, p. 150 – D. N(ony), in L. Maurin, J.-P. Bost et J.-M. Roddaz (dir.), Les Racines de l’Aquitaine. Vingt siècles d’histoire d’une région, Bordeaux, s.d. [1992], p. 222, photogr. [attribution à Sirmium] – CAG, 64, 1994, p. 150 [id.].

Deux-Sèvres (79)

  • 16 Date d’une rencontre entre Fortuné Parenteau et Tristan Martin.

9883 (420). MAULÉON (arr. Bressuire, ch.-l. c.)
Avant le 25 novembre 185816, à Châtillon-Mauléon, aureus de Trajan restitué pour Titus : IMP TITVS CAES VESPASIANVS AVG P M, tête laurée de Titus à g. – R/ IMP CAES TRAIAN AVG GER DAC P P REST, trophée (RIC II 832 var. ; Rome, 107 ?). – Anc. coll. Tristan Martin.
Archives du musée Dobrée, Nantes, Fonds Parenteau, 1997, Ms 997.11.36, p. 7 (photocopie communiquée par M. Gérard Aubin) – Callu-Loriot, no 420 [avec la bibliographie antérieure sauf le titre précédent].

99*84 (420 bis). LA PETITE-BOISSIÈRE (arr. Bressuire, c. Mauléon)
Autour de 1960 (« il y a une cinquantaine d’années »), dans un champ, aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVGVSTVS P P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ COS III, l’empereur à cheval à dr., la main dr. levée (RIC 348e ; Rome, 134-138). – Poids : 7,22 g – Vendu le 29.04.2010.
Cbg.fr.numismatique, Vente sur offres, Monnaies 43, no v43_0419, photogr.17

100*85 (423 bis). ROM (arr. Niort, c. Lezay)
En juin 2004, dans un bâtiment à portique (pièce B), dans une couche d’incendie, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum orné d’une croix et un globe nicéphore, •ANTI• (RIC Antioche 2b/xxvi ; 364-367). – Poids : 4,20 g.
N. Dieudonné-Glad, RA, 2008/1, Bull. de la SFAC, p. 214, n. 84 (séance du 5.05.2007) [sans la description détaillée] – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 35-36, photogr. – Bland-Loriot, no 51.

10186 (423 ter). MAULÉON ou environs
En mai 1867, aux environs de Châtillon, solidus de Valentinien II, non décrit. – Anc. coll. Billault.
Archives du musée Dobrée, Nantes, Fonds Parenteau, 1997, Ms 997.11.45, p. 193 (photocopie communiquée par G. Aubin).

102Matériel non retenu
AVAILLES-THOUARSAIS (arr. Parthenay, c. Airvault)
Avant 1982, dans la vallée de Fourbault, sous un amoncellement de rochers disparus, petite monnaie d’or attribuée à Tétricus (Ier ?), non décrite (M. Poignat, Histoire des communes des Deux-Sèvres, VI, Le pays Thouarsais, Niort, 1982 [1985], p. 279 – Bland-Loriot, p. 342, no 50 [même attribution]). – Il s’agit en réalité d’un tremissis (?) mérovingien, imitation de Justin ou Justinien (G. Germond, Bull. de la Soc. historique et scientifique des Deux-Sèvres, 2e s., 15, 1982, p. 181 – CAG, 79, 1996, p. 108 – Renseignements complémentaires communiqués par M. Jean Hiernard).

Vendée (85)

10387 (426 bis). POUILLÉ (arr. Fontenay-le-Comte, c. Hermenault)
Avant le 15 janvier 1852, aureus d’Auguste, « d’une valeur intrinsèque de 25 francs », non autrement décrit.
AD de la Vienne, Fonds de la Soc. des Antiquaires de l’Ouest, 2e registre manuscrit des procès-verbaux de la SAO (1841-1854), note de Cardin du 15.01.1852 (non vidi, information communiquée par J. Hiernard) – J. Hiernard, Les monnaies du Poitou antique. Circulation monétaire et histoire, Th. Bordeaux, 1987, p. 296, 258-1 – CAG, 85, 1994, p. 175 – Bland-Loriot, p. 342, no 52.

10488 (426 ter). BOURNEZEAU (arr. La Roche-sur-Yon, c. Chantonnay)
En 1825, à Trizay, aureus de Caligula, non décrit. – Anc. coll. F. Parenteau (acheté à Sainte-Hermine pour 24 F).
Archives du musée Dobrée, Nantes, Fonds Parenteau, 1997, Ms 997.11.1.1, p. 450 (photocopie communiquée par G. Aubin) – G. Aubin, in Actes de la Journée « Hommes et sociétés savantes. La naissance de l’archéologie régionale dans l’ouest armoricain », 23 juin 2006, Annales de Bretagne, à paraître.

10589 (427 A). POUZAUGES (arr. Fontenay-le-Comte, ch.-l. c.) ou SAINT-MICHEL-MONT-MERCURE (même arr., c. Pouzauges)
Avant le 24 mars 1852, « dans les environs de Pouzauges ou de Saint-Michel », aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG P M TR P VI IMP XI, tête laurée à dr. – R/ CONSTANTIAE AVGVSTI, la Constance assise à g. (RIC I2 31 ; Lyon, 46/47). – Anc. coll. F. Parenteau (acheté à Pouzauges pour 30 F).
Archives du musée Dobrée, Nantes, Fonds Parenteau, 1997, Ms 997.11.1.1, p. 451 (photocopie communiquée par G. Aubin).
N.B. Il est très possible que cette pièce s’identifie à l’aureus de Claude, non décrit, signalé en 1909 près de La Pommeraie-sur-Sèvre (Callu-Loriot, no 427). Par prudence, cet ex. n’est pas comptabilisé.

106Matériel non retenu
POUZAUGES
Vers 1860/61, à Champorté, près de la Cacaudière, au pied de l’ancienne chapelle, parmi divers vestiges (briques, poterie) provenant peut-être d’un fanum (cf. CAG, 85, p. 175), « monnaies d’or de Claude », non décrites. Il pourrait s’agir d’offrandes (dépôt votif ?).
Archives du musée Dobrée, Nantes, Fonds Parenteau, 1997, Ms 997.11.40, p. 34 (photocopie communiquée par G. Aubin).

Vienne (86)

10790 (453 bis). CHAUNAY (arr. Montmorillon, c. Couhé)
Avant 1990, dans le bourg, aureus de Vespasien pour Domitien : CAESAR AVG F DOMIT COS II (légende rétrograde), tête laurée à dr. – R/ Anépigraphe, le prince sur un cheval cabré à g. (RIC II2 679 ; Rome, 73-75). – Poids : 7,20 g – Coll. privée.
J. Hiernard, dans Brenot-Loriot, p. 122, apr. le no 453 – Renseignements complémentaires communiqués par l’auteur (messages des 2 & 25.10.2009) – Bland-Loriot, no 53.

  • 18 Cette erreur, qui n’en est pas vraiment une, vient de ce que la description est faite du point de v (...)

10891 (458 bis). L’ISLE-JOURDAIN (arr. Montmorillon, ch.-l. c.)
Avant le 10 janvier 1906, aureus d’Antonin : ANTONINVS AVG PIVS P P IMP III (sic, lire II), tête laurée « à senestre » (sic, lire à dr.18) – R/ TR POT XX COS IIII, Victoire à g. tenant couronne et palme (RIC 266a ; Rome, 156/157).
J. de La Martinière, Bulletin et mémoires de la Soc. archéologique et historique de la Charente, 7e s., 6, 1905-1906, p. xlvii (séance du 10.01.1906) – Bland-Loriot, no 53a.

10992 (458 ter). TERCÉ (arr. Poitiers, c. Saint-Julien-l’Ars)
Vers 1972, ou auparavant, au l.-d. la Caillaudière, aureus d’Antonin, non décrit. – Vendu à Poitiers.
J. Hiernard, dans Brenot-Loriot, p. 122, apr. le no 458 – Renseignements complémentaires communiqués par l’auteur – Bland-Loriot, no 54.

  • 19 Sur ce personnage et son rival Pinchaud, Jean Hiernard, « L’univers de deux amateurs poitevins du x (...)

11093 (461 bis). MIGNÉ-AUXANCES (arr. Poitiers, c. Poitiers 1er)
Vers juin 1874, dans un jardin (propriété de M. Bouin de Beaupré), solidus de Valentinien II : D N VALENTINIANVS IVN P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROBT (RIC IX, Trèves 39e ou 49c ; 375-378 ou 378-383).
AD Vienne, Fonds de la Soc. des Antiquaires de l’Ouest (16 J), Carnets Florimond Bonsergent19, carton 132, pièce 1245, 28 (information communiquée par J. Hiernard) – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 38 – Bland-Loriot, no 55.

111Matériel non retenu
VIVONNE (arr. Poitiers, ch.-l. c.) ou environs
En 1799/1800, aux environs de V., découverte par un vigneron d’une monnaie d’or « dat(ant) de l’an 1217 de Rome », soit 464 apr. J.-C., non autrement décrite. – Il semblerait s’agir de Libius Sévère (461-465), identification jugée « probable » par J. Hiernard. Mais un certain doute subsiste : comment Dom Mazet a-t-il fait son calcul ?
Mazet, P.V. de la 5e séance publique du Lycée des Sciences et des Arts établi à Poitiers, an VIII, p. 21 (non vidi, référence communiquée par J. Hiernard) – J. Hiernard, dans Brenot-Loriot, p. 122, apr. le no 463.

III. Lyonnaise

1. Lyonnaise méridionale (ou I)

Côte-d’Or (21)

11294 (487). AUXONNE (arr. Dijon, ch.-l. c.)
En 1854, au hameau de Lorrey, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise [à dr.] tenant une lance (sans doute RIC I2 27 ; Lyon, 14-37). – Poids : 7,7 g – Anc. coll. Garnier, Auxonne.
Davin, L’Auxonnais. Journal agricole, commercial, littéraire et d’annonces, no 39, 28.09.1856, p. 2 – F. Vercier, Mém. de la Commission des Antiquités de la Côte-d’Or, 18, 1922-1926, p. 170 (d’après des notes manuscrites de M. Pichard) [sans la description, attribution à Auguste] – Callu-Loriot, no 487 [id.].
N.B. Il y a tout lieu de penser que toutes les notices se rapportent à la même trouvaille et de rectifier en conséquence l’attribution de cet aureus à Auguste.

11395 (498 bis). CHAMPDÔTRE (arr. Dijon, c. Auxonne)
Le 4 août 1856, sur une terre de la ferme du Boutrans, en sarclant du maïs, aureus d’Antonin : IMP CAES T AEL HADR ANTONINVS AVG PIVS P P, buste non décrit – R/ TR POT XIIII COS IIII – PAX, la Paix deb. à g. tenant une haste (RIC 200 ; Rome, 150/151). – Poids : 7,2 g.
Davin, L’Auxonnais, no 34, 24.08.1856, p. 1-2 – P. Camp, Histoire d’Auxonne au Moyen Âge, Dijon, 1960, p. 18 [sans la description, attribution erronée à Hadrien].

114*96 (508 bis). HAUTEROCHE (arr. Montbard, c. Venarey-les-Laumes)
Peu avant le 8 mars 1928, en piochant une vigne, aureus de Maxence : MAXENTIVS PRINC INVICT, tête laurée à dr. – R/ HERCVLI COMITI AVGG ET CAESS NN, Hercule deb. de face, tête à g. tenant arc et massue ; E /–, PR (RIC VI, Rome 138 ; 306). – Poids : 5,33 g – Dijon, Musée archéologique (anc. coll. E. Bertrand).
Le Bien Public, no 68, 8.03.1928, p. 3 (= Le Progrès de la Côte-d’Or, no 69, 9.03.1928, p. 2) [localisation « aux environs de Flavigny »] – J. Macheras, Revue des musées, 3, 1928, no 15, p. 85 – J. Meissonnier, Bull. des musées de Dijon, 10, 2006-2007, p. 20-21 & fig. 9-10, photogr. – Id., dans J. Meissonnier et al., Musée archéologique de Dijon. Monnaies et jetons. Collection Ernest Bertrand, Dijon, 2009, p. 291, no 944, photogr. – V. Drost, BSFN 2009, 6, p. 105-110, photogr. – CAG, 21/2, 2009, p. 401 [sans la description, « solidus » errore] – Bland-Loriot, no 56.

11597 (509 bis). DIJON (ch.-l. dép.)
Avant 1937, en un lieu indéterminé, solidus de Valens : D N VALENS - PER F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, +/–, *ANTI*(RIC Antioche 2d/xxxvii ; 364-367) – Poids : 4,48 g – Dijon, Musée archéologique (anc. coll. E. Bertrand).
J. Meissonnier, dans J. Meissonnier et al., Musée archéologique de Dijon. Monnaies et jetons. Collection Ernest Bertrand, Dijon, 2009, p. 294, no 956, photogr. – Bland-Loriot, no 57.

11698 (510 bis). ARCENANT (arr. Beaune, c. Nuits-Saint-Georges)
En 1925, à Chevrey, l.-d. la Fontaine-Saint-Martin, monnaie d’or (solidus ?) de Valens, frappée à Lyon, non autrement décrite.
Poutiot, Mém. de l’académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Dijon, 1925-1926, 2, Bull., p. 156 – CAG, 21/2, p. 18, 7*– Bland-Loriot, no 58.

  • 20 Le chanoine Félix Kir, ancien maire de Dijon, décédé en avril 1968, était né à Alise-Sainte-Reine l (...)

117Matériel non retenu
ALISE-SAINTE-REINE (arr. Montbard, c. Venarey-les-Laumes)
Au musée Alésia : a) Avant 1968, sans origine connue, 2 aurei de Tibère (RIC I2 29 ; Lyon, 33-37 ? 7,74 g) et de Claude au R/ de Néron (RIC I2 82 ; Lyon, 50-54 ; 7,72 g) ; don du chanoine Kir20 – b) avant 1972, très probablement sur le site archéologique, 2 aurei de Néron (RIC I2 59 ; Rome, apr. réforme ; 7,01 g) et Domitien Auguste (RIC II2 561 ; Rome, 88 ; 7,42 g), provenant des collections de l’ancien Musée municipal (fermé en 1972). – La provenance de ces pièces est présumée locale, mais on ignore lieux et circonstances de leur découverte. S’agit-il de trouvailles isolées ou de fragments d’un ou plusieurs ensembles ?
L. Popovitch, Les monnaies romaines du siège et de la ville d’Alesia : chronologie et circulation monétaire, Thèse dactyl., université de Bourgogne, Dijon, 1996, nos 914 [Tibère], 1016 [Claude], 1190 [Néron] et 1331 [Domitien] (non vidi, données et références obligeamment communiquées par l’auteur) – CAG, 21/1, 2009, p. 534 [sans description ni distinction de provenance].

Haute-Marne (52)

118*99 (534). BOURBONNE-LES-BAINS (arr. Langres, ch.-l. c.)
En décembre 1874, dans le puits antique (ou « puisard romain »), à près de 8 m de profondeur, dans une couche de boue, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme).
Callu-Loriot, p. 259, no 534 [sans la description, avec la bibliographie antérieure] – CAG, 52/1, 1996, p. 135 [sans la description] – X. Loriot, BSFN 2001, 1, p. 4 – Id., RN 2003, p. 64 – Photographie communiquée par Mlle Annie Vigourt, université de Paris-Sorbonne.

119*100 (537). BOURBONNE-LES-BAINS
En décembre 1874, dans le puits antique, aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVG COS III P P, buste drapé, tête nue à dr. – R/ IVSTITIA AVG, la Justice assise à g. (RIC 252 ; Rome, 134-138).
Callu-Loriot, p. 259, no 537 [sans la description, avec la bibliographie antérieure] – CAG, 52/1, p. 135 [sans la description] – X. Loriot, BSFN 2001, 1, p. 4 – Id., RN 2003, p. 64 – Photographie communiquée par Annie Vigourt.

120*101 (538). BOURBONNE-LES-BAINS
En décembre 1874, dans le puits antique, aureus d’Antonin pour Faustine II : FAVSTINA AVG PII AVG FIL, buste drapé à g. – R/ CONCORDIA, colombe (RIC Ant. 503b ; Rome, 145 et ann. suiv.) ; ex. percé.
Callu-Loriot, p. 259, no 538 [sans la description, avec la bibliographie antérieure] — CAG, 52/1, p. 135 [sans la description] – X. Loriot, BSFN 2001, 1, p. 4 – Id., RN 2003, p. 64 – Photographie communiquée par Annie Vigourt.

121102 (540). BOURBONNE-LES-BAINS
En décembre 1874, dans le puits antique, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (RIC X 1206 ; Milan, 395-402).
Callu-Loriot, p. 260, no 540 [sans la description, avec la bibliographie antérieure] — CAG, 52/1, p. 135 [sans la description] – E. Sauer, RN 1999, p. 181, no 32 & pl. XXX, fig. 12, photogr. – X. Loriot, BSFN 2001, 1, p. 4 – Id., RN 2003, p. 64 – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 211 [sans la description, « imitation barbare », errore] – Photographie communiquée par Annie Vigourt.

122*103 (540 bis). POISSONS (arr. Saint-Dizier, ch.-l. c.)
Vers 1852, solidus de Johannes : D N IOHANNES P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC 1901 ; Ravenne, 423-425). – Poids : 4,46 g – Musée dép., Épinal (inv. 1034).
J. Laurent, Annales de la Soc. d’Émulation des Vosges, 8, 1852-1854, 1, p. 259-260 [sans description, localisation « dans les environs de Neufchâteau »] – Archives du Cabinet des médailles, Fonds d’Espezel, dossier « Épinal » [sans la provenance] – M. Amandry, « Monnaies romaines », dans M. Amandry et al., Monnaies d’or. Catalogue des monnaies d’or du Musée départemental d’Art ancien et contemporain à Épinal, Épinal, 2001, p. 20 et p. 29, no 44, photogr. – CAG, 88, 2004, p. 237 [sans la description, localisation erronée « dans la commune » de Neufchâteau] – Bland-Loriot, no 59.

123Matériel non retenu
BAYARD-SUR-MARNE (arr. Saint-Dizier, c. Chevillon)
Avant 1937, à Gourzon, au Châtelet, aureus d’Hadrien, R/ COS III, la Louve à g. allaitant les Jumeaux (RIC 193c ; Rome, 125-128 ; poids : 7,06 g). – Dijon, Musée archéologique (anc. coll. E. Bertrand, ex Fourot).
J. Meissonnier, dans J. Meissonnier et al., Musée archéologique de Dijon. Monnaies et jetons. Collection Ernest Bertrand, Dijon, 2009, p. 228, no 633, photogr.
N.B. Cette monnaie provient très vraisemblablement du trésor mis au jour sur le site (v. 1810 ?) par l’abbé A. Phulpin, Notes archéologiques sur les fouilles faites et les monuments découverts sur la montagne du Châtelet, située près de Fontaines, Haute-Marne, Neufchâteau, 1840 (cf. CAG, 51/1, p. 217 et p. 223). L’abbé A. Fourot avait acquis une partie de la coll. Phulpin.

Nièvre (58)

124104 (546 bis). LIMANTON (arr. Château-Chinon, c. Châtillon-en-Bazois)
Avant 1867, près d’Arcilly, lieu-dit les Bistos, sur une butte (propriété du duc de Périgord), parmi des vestiges antiques, monnaie d’or (aureus ?) de Trajan, non décrite.
X. Garenne, Bibracte, Autun, 1867, p. 181 – A. Desforges, Bull. de la Soc. préhistorique de France, 4, 1907, p. 296.
N.B. Si les indications de provenance sont correctes, cet aureus est distinct des ex. répertoriés dans Callu-Loriot, no 545-546.

125105 (552 bis). CHÂTEAU-CHINON-CAMPAGNE (arr. Château-Chinon, c. Château-Chinon-Ville)
Dans les années 1980, au pied de la colline de Château-Chinon, lors de la construction d’un pavillon, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/VICTORI-A AVGGG, type « au dragon », RV, COMOB (RIC 2010/2011 ; Ravenne, 426-430).
Inédit. Information communiquée par M. Laurent Popovitch, Dijon.

126106 (552 ter). DECIZE (arr. Nevers, ch.-l. c.)
En 1849, dans le fossé de la ville, près de la route départementale no 4, tremissis de Léon Ier : D N LEO PERPET AVG, tête à dr. – R/ VICTORIA AVGVSTORVM, Victoire [à g.], tenant une couronne et une palme (sic), [étoile dans le champ, CONOB] (RIC —, cf. 611-613 ou 635 ; Constantinople ?, 457-473).
J. Gallois, Notice sur des monnaies romaines et de France trouvées sur divers points du département de la Nièvre en 1849, manuscrit, Archives nationales, CARAN, Paris, Fonds de la Société des Antiquaires de France, Ms 36 AS 87, fo 2 roBland-Loriot, no 60.
N.B. La Victoire tient normalement une couronne et un globe crucigère. Si la description est correcte, il peut s’agir d’une variante inédite. Ce type de revers existerait pour Zénon (Sab. 6, non répertorié au RIC).

127107 (552 ter). NEVERS (ch.-l. dép.)
En 1849, dans les travaux de l’embarcadère du chemin de fer, tremissis de Zénon : D N ZENO PERPET NC (sic lire PERPE A/G ?), tête laurée à dr. – R/ Croix dans une couronne, CONOB (sans doute RIC 3612 ; Milan, 476-477 ou 480-491).
J. Gallois, Notice sur des monnaies romaines…, Archives nationales, Fonds de la Société des Antiquaires de France, Ms 36 AS 87, fo 2 roBland-Loriot, no 61.
N.B. Jacques Gallois a signalé une monnaie quasiment identique, trouvée en 1851 à Decize (Callu-Loriot, no 553). Une confusion dans les dates et les provenances n’est pas à exclure, bien que peu probable.

Rhône (69)

128108 (559 bis). LYON (ch.-l. dép.)
Avant 1864, en un lieu indéterminé, aureus de Claude, non décrit. – Anc. coll. Prosper Dupré, Reims.
J. Sabatier, ASFN, 1, 1866, p. 84 – Bland-Loriot, no 62.
N.B. Il se pourrait que cette monnaie soit identique à celle qui, selon F. Artaud et J.-B. Monfalcon, aurait été découverte au Jardin des plantes (1er arr.) avant 1836 (cf. TAF, V/1, p. 65, no 39 ; Callu-Loriot, p. 266, « matériel non retenu », 1a, avec la bibliographie antérieure).

129*109 (559 ter). LYON (9e arr.)
En 1994, à Vaise, 10 rue Marietton, sur un site artisanal, dans l’espace compris entre la paroi et le cuvelage de bois d’une fosse, aureus de Vespasien : IMP CAESAR VESPASIANVS AVG TR P, tête laurée à dr. – R/ COS III FORT RED, la Fortune deb. à g. tenant globe et caducée (RIC II2 1111 ; Lyon, 71). – Poids : 7,32 g.
A. Audra, BSFN 1996, 6, p. 111 – CAG, 69/2, 2007, p. 774 – Bland-Loriot, no 63.

  • 21 Sur ce pavement, dit « mosaïque Saunier », aujourd’hui disparu : Philippe Fabia, Recherches sur les (...)

130110 (565 bis). LYON (2e arr.)
Vers la fin de 1808, au quartier d’Ainay, à l’angle nord-est des rues Jarente et du Puits d’Ainay (auj. rue Adélaïde-Perrin), no 10, dans la propriété Antoine Saunier, en creusant une cave, parmi divers vestiges antiques (pavement mosaïqué21, céramique, fragments de marbre, monnaies…), monnaie d’or de Faustine au revers de Laetitiae nostrae (sic) : il s’agit vraisemblablement de l’aureus d’Antonin pour Faustine II : FAVSTINAE AVG PII AVG FIL, buste drapé à dr. – R/ LAETITIAE PVBLICAE, Laetitia deb. à g. tenant sceptre et couronne (RIC 506 ; Rome, 147-161).
P. Macors, Bull. de Lyon, 17, 1.03.1809, p. 66-67 (= Magasin encyclopédique, 1809, II, p. 365-367) [note du 24.02.1809, sans mention de la monnaie] – F. Artaud, notes manuscrites, Archives de l’académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon, Ms 101-3, fo 514 – CAG, 69/2, p. 407, 286*, cf. p. 115, fig. 19, photogr. de la note Artaud [sans la description] – Bland-Loriot, no 64 [id.].

131111 (571 bis). LYON
Avant février 1945, en creusant un égout, aureus de Postume, non décrit. – Anc. chez Oscar Ravel, Lyon.
BNF, Archives du Cabinet des médailles, Fonds Jean Lafaurie, lettre de Claudius Côte, de Lyon, à P. Le Gentilhomme, 23.02.1945 – Bland-Loriot, no 65.

132*112 (576 bis). LYON (5e arr.)
En 1991, dans le quartier Saint-Georges, sur le site de l’îlot Clément V, en fouilles, tremissis de Basiliscus (second règne) : D N BASILISCVS P F AVG, buste diadémé et drapé à dr. – R/ Croix dans une couronne, COMOB (RIC 3314 ; Milan, 476). – Poids : 1,38 g.
A. Audra, BSFN 1991, 9, p. 199-200 & fig. 3-4, photogr. – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 271 – K. Escher, Genèse et évolution du deuxième royaume burgonde (443-534). Les témoins archéologiques, BAR Int. Ser. 1402, Oxford, 2005, II, p. 606 [sans la description] – Bland-Loriot, no 66.

133Matériel non retenu
LYON ou environs
Avant 1927, en région lyonnaise, aureus d’Antonin pour Faustine Mère divinisée, non autrement décrit, serti dans une bague en or. – British Museum, Greek & Roman Antiquities, inv. 1927.1012.1 (acq. Claudius Côte, 1927).
Site Internet du BM : <http://www.britishmuseum.org/​research/​search_the_collection_database/​search_object_details.aspx?searchtext=finger+ring++gold+coin¤tpage=1&fromdate=130&titlesubject=on&toadbc=ad&physicalattribute=on&orig=%2fresearch%2fsearch_the_collection_database.aspx&objectid=465721&partid=1&todate=180&fromadbc=ad&numpages=10> – C. Brenot, BSFN 2010, 2, p. 22.
N.B. Il n’est pas impossible que cette monnaie se confonde avec l’aureus Callu-Loriot, no 565, trouvé à Lyon même vers 1911 (anc. coll. Cl. Côte), bien que cette notice ne fasse pas mention d’un montage en bague.

Rhône (69) ou Saône-et-Loire (71)

134*113 (576 ter). RÉgion lyonnaise
Peu avant 1863, « dans la Saône », aureus de Septime Sévère : SEVERVS PIVS AVG, tête laurée à dr. – R/ LIBERALITAS AVGG VI, les empereurs assis à g. sur une estrade (RIC 279 ; Rome, 202-209) ; ex. serti dans une bague en or. – Poids total : 11,85 g – British Museum (anc. coll. Charvet, puis Castellani, en 1865) ; prêt de longue durée au Manchester Museum.
J. Charvet, Notice sur des monnaies et bijoux antiques découverts en 1862 au Sault du Rhône, Paris, 1863, p. 15, no 13 – R. Mowat, MSAF, 49, 1888, p. 236, no 9 – F. H. Marshall, Catalogue of the Finger Rings, Greek, Etruscan and Roman in the Departments of Antiquities, British Museum, Londres, 1907, p. 45 no 261 & pl. VI, fig. 261, photogr. [sans indication de provenance] – Site Internet du BM : <http://www.britishmuseum.org/​research/​search_the_collection_database/​search_object_details.aspx?objectId=440654&partId=1>, photogr. – C. Brenot et C. Metzger, dans Brenot-Loriot, p. 326, no 25 [localisation en Saône-et-Loire] – Bland-Loriot, no 66a.
N.B. La localisation précise de cette trouvaille, comme son contexte, demeure inconnue. Elle peut aussi bien avoir eu lieu à Lyon même que dans une localité située en amont.

Saône-et-Loire (71)

135*114 (589 bis). AUTUN (ch.-l. arr.)
En 2010, au faubourg d’Arroux, près de la porte, dans une zone d’ateliers, dans le comblement d’un petit fossé, aureus d’Hadrien pour Sabine : SABINA AVGVSTA HADRIANI AVG P P, buste drapé à dr. (var. a) – R/ CONCOR-DIA AVG, la Concorde assise à g. sur un trône, tenant une patère, le coude posé sur une statuette (RIC 398/399 var. - BMC 894 ; Rome, 128-134). – Poids : 7,11 g.
O. Lempereur, S. Martin et S. Alix, BSFN, 2011, 10, p. 276-277, cf. p. 282, fig. 1a, photogr.

  • 22 Je remercie vivement Mme Josette Gonzalves, de la BM de Mâcon, qui a bien voulu vérifier pour moi c (...)
  • 23 Ce nom est celui d’une commune d’Indre-et-Loire ; la confusion résulte d’une mélecture par Chabouil (...)

136115 (596 bis). MÂCON (ch.-l. arr.)
Vers 1866, à Loché (site de villa), aureus de Sévère Alexandre : [IMP C M AVR SEV ALEXAND AVG, buste lauré à dr.] – R/ P M TR [P] II COS P P, type non précisé (RIC IV/2 p. 72-73 ; Rome, 223).
T. Lacroix, BM Mâcon, Ms 202 [sans la description]22Id., apud A. Chabouillet, Revue des Sociétés savantes, 4e s., 8, 1868, 2, p. 512-513 [localisation erronée à « Saché23 »] – G. Jeanton, Le Mâconnais gallo-romain, I, Mâcon, 1927, p. 51 [sans description ni précision du métal] – CAG, 71/4, 1994, p. 318, no 148 [id.].

2. Lyonnaise centrale (ou Sénonie)

Aube (10)

137116 (617 bis). ISLE-AUMONT (arr. Troyes, c. Bouilly)
Avant 1986, aureus d’Auguste : AVGVSTVS DIVI F, tête laurée à dr. – R/ IMP XIII, Auguste assis à g. sur un siège curule, le bras tendu pour recevoir un enfant que lui présente un barbare (RIC I2 200 ; Lyon, 8 av. J.-C.). – Poids : 7,90 g – Coll. privée (vendu).
R. Tomasson, « Monnaies d’or romaines trouvées isolément… dans l’Aube », dans L. Baray (dir.), Artisanats, sociétés et civilisations : hommage à J.-P. Thevenot. Actes du colloque organisé par l’UMR 5594, Dijon, et le CEREP, Sens. Sens, 2-3 avril 2003, RAE, 24e suppl., Dijon, 2006, p. 570, no 1 – CAG, 10, 2006, p. 364, 14*[sans la description] – Bland-Loriot, no 67.

138117 (617 ter). VENDEUVRE-SUR-BARSE (arr. Bar-sur-Aube, ch.-l. c.)
Avant 1940, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. sur un trône tenant un long sceptre (RIC I2 25/27/29 ; Lyon, 14-37). – Anc. coll. A. Marquot (disparu).
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 570, no 2 – CAG, 10, p. 595, 10*[sans la description] – Bland-Loriot, no 68.

139118 (622 bis). MÉRY-SUR-SEINE (arr. Nogent-sur-Seine, ch.-l. c.)
Avant 2003, aureus de Commode, non décrit. – Coll. privée (vendu).
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 572, no 8 – CAG, 10, p. 403, 14*– Bland-Loriot, no 69.

140119 (622 ter). SAVIÈRES (arr. Nogent-sur-Seine, c. Méry-sur-Seine)
Avant 2003, aureus de Caracalla : ANTONINVS PIVS AVG GERM, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ P M TR P XX COS IIII P P, Sérapis deb. à g. (RIC 289a ; Rome, 217). – Coll. privée (vendu).
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 572, no 9 – CAG, 10, p. 528 [sans la description] – Bland-Loriot, no 70.

  • 24 De nombreux parallèles sont attestés en Normandie : TAF, IV, p. 16-17, avec les n. 9-11.

141120 (6224). NEUVILLE-SUR-VANNES (arr. Troyes, c. Estissac)
En 1985, à Logny, sur l’emplacement d’une villa, aureus de Gordien III : IMP GORDIANVS PIVS FEL AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ AETER-N-ITATI AVG, Sol deb. de face, tête à g., levant le bras droit et tenant un globe de la main g. (RIC 97 ; Rome, 241-243) ; ex. contenu dans un silex creux24. – Diam. : 1,9 cm ; poids inconnu. – Coll. privée.
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 573, no 11 & fig. 5, photogr. [identification erronée comme RIC 83 ou 109] – CAG, 10, p. 417, 19*[sans la description] – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 40 – Bland-Loriot, no 71.

  • 25 Sur cette théorie des « ensembles dispersés », v. Jean-Pierre Callu, Xavier Loriot et Jean-Claude R (...)

142121 (6225). CHÂTRES (arr. Nogent-sur-Seine, c. Méry-sur-Seine)
Avant 2003, aureus de Gordien III : IMP GORDIANVS PIVS FEL AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ [A]ETER-N-ITAT[I] AVG, Sol deb. de face, tête à g., levant le bras droit et tenant un globe de la main g. (RIC 97 ; Rome, 241-243). – Diam. : 0,17 cm ; poids : 4,03 g – Coll. privée.
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 572-573, no 10 & fig. 4, photogr. [identification erronée comme supra] – CAG, 10, p. 306, 14*[sans la description] – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 40 – Bland-Loriot, no 72.
N.B. Cette pièce et la précédente, découvertes à quelque 25 km l’une de l’autre, doivent avoir antérieurement appartenu à un même ensemble25.

143122 (624 bis). ISLE-AUMONT
Avant 1965, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (RIC X 1206 ou 1348-1350 ; Milan, 395-423) – Poids : 4,42 g – Anc. coll. J. Scapula.
R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 574, no 14 – CAG, 10, p. 364, 15*[sans la description] – Bland-Loriot, no 73.

144123 (624 ter). TROYES (ch.-l. dép.)
En 1884, dans une fosse d’aisance, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon, tenant une longue croix et un globe surmonté d’une Victoire, RV, COMOB (RIC X 2010/2011 ; Ravenne, 440-455). – Vendu à un orfèvre et monté en bijou.
Garnier, note manuscrite, AD Aube, 2 J 166 – Callu-Loriot, p. 277, « matériel non retenu », 2 – R. Tomasson, Monnaies d’or, p. 574, no 16— CAG, 10, p. 579, 285*– Bland-Loriot, no 74.
N.B. R. Tomasson réhabilite à juste titre cette trouvaille, effectuée à Troyes même.

Eure-et-Loir (28)

145124 (629 ter). CHARTRES (ch.-l. dép.)
Entre 1990 et 1992, dans les fouilles du parvis de la cathédrale, tremissis de Valentinien III : D N PLA VALENTINIANVS PP AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, C[OMOB] (cf. RIC X 2060 ; imitation gauloise, 430-455) – Poids : 1,46 g.
Inédit. Information communiquée par M. Vincent Drost (11.01.2010) – Bland-Loriot, no 75.

Loiret (45)

146125 (649 bis). DANS LE DÉPARTEMENT ?
Avant le 25 novembre 1960, « dans la région », aureus d’Antonin, non décrit.
P. Guillaume, Bull. trim. de la Soc. archéologique et historique de l’Orléanais, n. s., 1, 1959-1960, no 8, p. 402 (séance du 25.11.1960) – Bland-Loriot, no 75a.
N.B. L’imprécision de la provenance ne permet pas d’exclure que la pièce ait pu être trouvée dans un département voisin, par ex. en Loir-et-Cher.

Région parisienne

147(Sous cette appellation sont regroupés les anciens départements de Seine et de Seine-et-Oise)

Yvelines (78)

148126 (660 bis). DANS LE DÉPARTEMENT
Peu avant 1991, en un lieu non précisé, aureus d’Auguste : AVGVSTVS DIVI tête laurée à dr. – R/ IMP XII, taureau cornupète à dr. (RIC I2 186a ; Lyon, 11-10 av. J.-C.).
Archives du SRA d’Île-de-France, Saint-Denis, lettre de M. L. Cabanau, de Sartrouville, 4.07.1991 – Id., Chronos, no 25, printemps 1992, p. 10 –
Id., ibid., no 27, été 1993, p. 18-19, photogr. – TAF, IX, 1994, p. 58 no 4 – Bland-Loriot, no 76.

149*127 (660 ter). SAINT-GERMAIN-EN-LAYE (ch.-l. arr.) ou environs
Autour de 1872, près de Saint-G[ermain], solidus de Constantin pour Constance II César : D/ Anépigraphe, tête diadémée à dr., regardant vers le haut – R/ CONSTANT-IVS CAESAR, Victoire avançant à g., tenant une couronne et une palme, SMT (RIC VII Ticinum 196 ; 326). – Poids : 4,41 g – MAN, Saint-Germain-en-Laye.
Archives du MAN, Inventaire numismatique, no 2987 – M.-L. Berdeaux-Le Brazidec, Antiquités nationales, 40, 2009, p. 149-150, p. 153 & p. 154, fig. 8, photogr. – Bland-Loriot, no 77.

150128 (661 bis). SAINT-GERMAIN-EN-LAYE
En 1999 ou 2000, en forêt de Saint-Germain, solidus de Théodose : D N THEODO-SIVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR-IA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, COM (RIC Thessalonique 55c ; 384-388).
CAG, 78, 2007, p. 314 & fig. 496, photogr. [identification incorrecte] – Bland-Loriot, no 78.

151Matériel non retenu
1) VERSAILLES (ch.-l. dép.) ou environs (?)
En août 1726, chez un orfèvre de Versailles, monnaie d’or (aureus ?) de Commode, non décrite ; achetée 40 livres par Jacques Hardion pour le Cabinet du roi. – Provenance indéterminée, présumée locale.
Jourdain, Registre des augmentations ou acquisitions… faites pour la Bibliothèque du Roy et le Cabinet des Médailles de Sa Majesté, depuis le mois de juillet 1724 jusqu’à la fin de 1735… (BNF, Ms franç. nouv. acq. 6516), édité par H. Omont, Mém. de la Soc. de l’histoire de Paris et de l’Île-de-France, 20, 1893, p. 223, § 36.
2) VICQ (arr. Rambouillet, c. Montfort-l’Amaury)
Avant 1982, dans une sépulture mérovingienne du milieu du vie siècle (tombe 689), collier de perles de verre orné d’un solidus fourré à l’effigie de Valentinien III du type dit « à la couronnelle », R/ VICTORIA AVGGG, RV, COMOB (cf. RIC 3715-3719 ; imitation gauloise [wisigothique ?] d’une frappe de Ravenne).
E. Servat, dans Childéric-Clovis. 1 500e anniversaire, 482-1982, cat. d’exposition, Tournai, 1982, p. 131, p. 134 et p. 136, photogr. ; Paris, 1983, p. 100, nos 135-136 [attribution erronée à l’atelier de Constantinople] – TAF, IX, p. 58 no 3 – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 312, photogr.

Essonne (91)

152129 (661 ter). AUVERS-SAINT-GEORGES (arr. Étampes, c. Étréchy)
Avant 1947, aureus d’Antonin, non décrit.
R. de Saint-Périer, Conférences des Sociétés savantes, littéraires et artistiques du département de Seine-et-Oise, 15e réunion, Étampes, 29.06.1947, compte rendu des travaux, Versailles, 1948, p. 100 – CAG, 91, 2004, p. 108 – Bland-Loriot, no 79.

153Matériel non retenu
1) MILLY-LA-FORÊT (arr. Évry, ch.-l. c.)
En 1839, au Camp de César, monnaie d’or « à l’effigie de Faustin » (sic pour Faustine ? en ce cas laquelle ?).
D. Reverchon, Site Internet « Quand l’outil devient jouet, alors le travail devient un jeu » <david.reverchon.free.fr/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=12> [sans indication de la source].
2) SOUZY-LA-BRICHE (arr. Étampes, c. Étréchy)
Vers la fin du xixe siècle (?), au l.-d. la Cave Sarrazine, on aurait trouvé une « petite monnaie d’or » (tremissis ?) de Léon Ier, non décrite (d’après un manuscrit du comte René de Saint-Périer, conservé aux archives d’Étampes).
Lettre de B. Foucray à X. Loriot, 29.04.1992 (d’après une information de M. M. Petit) – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 356.
N.B. L’existence de cette pièce reste à confirmer ; elle ne se trouve pas au musée d’Étampes et le catalogue où elle serait mentionnée paraît avoir disparu (informations de MM. S. Duchêne, conservateur, et Cl. Wingler, archiviste municipal).

Val-d’Oise (95)

154*130 (662 bis). LOUVRES (arr. Montmorency, c. Goussainville)
En 1998, au l.-d. le Val-Noël, lors des travaux d’aménagement de la Francilienne, en fouillant un édifice antique (statio ?), dans un bassin creusé au centre d’une cour, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ CONCORDIA AVGVSTA, la Concorde assise à g. (RIC I2 48 ; Rome, apr. réforme) – Musée de Guiry-en-Vexin (dépôt).
CAG, 95, 2006, p. 319 & fig. 308, photogr. – Bland-Loriot, no 80.

155Matériel non retenu
1) ANDILLY (arr. Montmorency, c. Soisy-sous-Montmorency) ou environs (?)
Avant octobre 1887 : monnaie d’or (solidus ?) de Magnence, R/ VICTORIA AVG LIB ROMANOR, sans autre description. – Provenance indéterminée, présumée locale.
dufour, Bull. de la Commission des Antiquités et Arts de Seine-et-Oise, 8, 1888, p. 68 (séance du 27.10.1887) – Tavet, ibid., p. 80 (séance du 18.01.1888) – TAF, IX, p. 110 – CAG, 95, p. 133 [sans précision du métal].
2) LOUVRES
Le 17 mai 1987, dans la nef de l’église Saint-Rieul, dans la tombe 124, imitation d’un solidus de Majorien, type C. 1-2, ex. fourré et percé. – Faux antique.
C. Huet, Rapport de fouille Saint-Rieul 1987, 1988, Archives du SRA Île-de-France – TAF, IX, p. 82 – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 361 [sans références] – CAG, 95, p. 320 [sans description ni précision du métal].

Seine-et-Marne (77)

156131 (663 bis). MELUN (ch.-l. dép.)
Vers la fin du xixe siècle, dans la partie occidentale de l’Île Saint-Étienne, place Praslin, lors de travaux de terrassement, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,09 g – Musée de Melun (anc. coll. E. Gonon, acquis en oct. 1971).
B. Foucray, dans Melun au temps de Rome, cat. d’exposition, Melun, nov. 1990-janv. 1991, p. 53 – TAF, IX, p. 105, no 5 – CAG, 77/2, 2008, p. 863 – Bland-Loriot, no 81.

157*132 (663 ter). CHÂTEAUBLEAU (arr. Provins, c. Nangis)
Peu avant 1998, sur un site d’habitat, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,03 g.
F. Pilon, BSFN 1998, 7, p. 191-192, photogr. – Bland-Loriot, no 82.

158133 (664 bis). ISLES-LÈS-VILLENOY (arr. Meaux, c. Meaux-Sud)
Avant 1898, au l.-d. la Fosse, dans une ballastière, aureus de Trajan, non décrit.
P. Reynier, Notice géologique, préhistorique, gauloise et romaine sur Isles-lès-Villenoy, manuscrit, 1898, Archives du SRA Île-de-France (non vidi) – CAG, 77/1, 2008, p. 585 [sans indication de source ; références bibliographiques confuses] – Bland-Loriot, no 83.

Yonne (89)

  • 26 On observe que cette confusion de l’abbé Horson a été commise, à propos d’une pièce semblable, par (...)

159134 (672 bis). CHENY (arr. Auxerre, c. Seignelay)
Vers 1892, au Chemin des Vignes, « magnifique petite pièce d’or à l’effigie de Tibère ; au revers, un génie deb. ». Aucune monnaie d’or de Tibère ne répond à cette description : il s’agit apparemment d’un aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG P M TR P (III, IIII, VI, VIII, X, XI), tête laurée à dr. – R/ PACI AVGVSTAE, Némésis ailée deb. à dr. (RIC I2 9 et p. 122-124 ; Lyon, 41/42 à 51/52).
Horson, Bull. de la Soc. des sciences historiques et naturelles de l’Yonne, 47, 1893, p. 311 [attribution erronée à Tibère]26CAG, 89/1, 2002, p. 306, 28*[id., sans la description] – Bland-Loriot, no 84.

160135 (682 bis). CHAMPLOST (arr. Auxerre, c. Brienne-sur-Armançon)
Dans les années 1980 (?), au l.-d. les Vingt Arpents, aureus de Valérien, non décrit.
Archives du SRA Bourgogne, Dijon (non vidi) – CAG, 89/1, p. 282, 17*– Bland-Loriot, no 85.

161136 (682 ter). VILLENEUVE-LA-GUYARD (arr. Sens, c. Pont-sur-Yonne)
« Quelques années » avant 2010, aux environs du village, quinaire d’or de Postume : POSTVMV-S AVG, buste nu lauré à g. – R/ P M TR P – IIII COS IIII P P, Mars nu marchant à dr. tenant lance et trophée (—, cf. E. 332 [ant.], Schulte 56 ; Cologne, 263). – Diam. : 14 mm ; poids : 2,12 g.
D. Hollard, Cahiers numismatiques, 47, no 186, déc. 2010, p. 15-17 & fig. &a-b, photogr.

162Matériel non retenu
1) ANCY-LE-FRANC (arr. Avallon, ch.-l. c.) ou environs
Avant février 1990, solidus de Constance II : [D N CONSTANTIVS P F AVG], buste non décrit – R/ VICTORIA C NOSTRI, l’empereur deb. de face tenant globe et haste, la tête tournée à g. vers une Victoire marchant à g., TR (RIC —, cf. RIC Trèves 329-331 ; 353 ?) ; ex. fourré (poids non communiqué). – Il s’agit apparemment d’un faux d’époque.
Lettre de M. J.-C. Lamelin, de Châtillon-sur-Seine, à M. H. Petit, de Dijon, du 26.02.1990, communiquée par ce dernier.
2) VILLENEUVE-SUR-YONNE (arr. Sens, ch.-l. c.)
Avant 1931, au sud du hameau des Tenots, l.-d. la Pécatterie, monnaie d’or (solidus) de « Valentinianus » (lequel ?), pesant 5 g (sic). – Anc. coll. G. Fromont, les Tenots (en 1931).
A. Huré, Le Sénonais, aux âges du bronze et du fer d’après l’archéologie, Sens, 1931, p. 68 – CAG, 89/2, 2002, p. 777, 2*.

3. Lyonnaise septentrionale (ou II)

Calvados (14)

163137 (692 bis). ORBEC (arr. Lisieux, ch.-l. c.)
Plusieurs années avant 1844 (vers 1832-1838 ?), près du calvaire, monnaie d’or (aureus ?) d’Auguste, non décrite.
A. Guilmeth, Notices sur diverses localités du département du Calvados, Rouen, s.d. [1844 ?], p. 827Bland-Loriot, no 85a.

Calvados (14) ou Manche (50)

164*138 (703 bis). Entre BAYEUX (ch.-l. arr.) et CARENTAN (arr. Saint-Lô, ch.-l. c.)
Vers 1995, « entre Bessin et Cotentin », en un lieu non révélé par l’inventeur, aureus de Carus : IMP CARVS P F AVG, buste lauré et cuir. à g., avec lance et bouclier – R/ FORTVNA AVG, la Fortune deb. à g. tenant gouvernail et corne d’abondance (RIC 1 = Bastien 441 ; Lyon, 282). – Poids : 4,40 g – Vendu à Paris.
Cl. Papon, La Gazette de l’Hôtel Drouot, 46, 18.12.1998, p. 10-11, photogr. (D. seulement) [sans la provenance] – J.-P. Callu, dans V. Lica et D. Nedu (éd.), Historiae diversitas. Festschrift für Vladimir Iliescu zum 80. Geburtstag am 8. August 2006 (Historia Augusta Galatiensis 1), Galaţi, 2006, p. 127 et n. 72 – Informations complémentaires communiquées par l’auteur – Bland-Loriot, no 86.

Manche (50)

165139 (718 bis). GOUBERVILLE (arr. Cherbourg, c. Saint-Pierre-Église)
En 1994, ou peu auparavant, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS – DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (ex.) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier ; au-dessus, lituus et simpulum (RIC I2 209 ; Lyon, 2 av.-4 ? apr. J.-C.). – Poids : 7,83 g – Musée de Cherbourg (inv. 61 ; acquis en 1994).
J. Pilet-Lemière et al., Ville de Cherbourg 1995. Médaillier. I. Des Gaulois à Louis XVI ; II.Collection d’Aboville, Cherbourg, 1996, p. 11 (J. Pilet-Lemière) et p. 34, no 61, photogr. (J.-B. Giard) – M. Amandry et G. Aubin, TM, XX, 2002, p. 47 n. 8 – Bland-Loriot, no 87.

Orne (61)

166Matériel non retenu
BELLÊME (arr. Mortagne-au-Perche, ch.-l. c.)
Avant 1826, dans les substructions de la chapelle Saint-Santin, 2 aurei de Tibère et de Claude pour Antonia (RIC I2 65/67), non décrits, « parfaitement conservés ». – Isolés ou ensemble ?
A. Dureau de La Malle, Revue encyclopédique, 32, 1826, p. 496.

Seine-Maritime (76)

167140 (747 bis). LILLEBONNE (arr. Le Havre, ch.-l. c.), environs de
Vers 1930, « dans la région de Lillebonne », aureus de Claude pour Néron : R/ SACERD coopt in omn conl SVPRA nvm, simpulum et lituus au-dessus d’un trépied et d’une patère (RIC I2 76 ; Lyon, 50-54). – Coll. privée, Lillebonne (en 1933).
L. Brognard, Bull. de la Soc. normande d’études préhistoriques, 29, 1932-1933, p. 132 – CAG, 76/1, 1998, p. 392, 144 – Bland-Loriot, no 88.

168141 (753 bis). LILLEBONNE
Avant 1864, aureus de Trajan, non décrit. – Anc. coll. Prosper Dupré, Reims (dispersée en 1864).
J. Sabatier, ASFN, 1, 1866, p. 84 – Bland-Loriot, no 89.

169142 (762 bis). FESQUES (arr. Dieppe, c. Neufchâtel-en-Bray)
Avant 1997, au l.-d. le Mont du Val aux Moines, au cours des fouilles du sanctuaire, en prospection, aureus de Commode : M COMMODVS ANTON AVG PIVS, buste lauré et cuir. à dr. – R/ P M TR P VIIII IMP VI COS IIII P P, Jupiter deb. à g. tenant un sceptre et un foudre (RIC 70 ; Rome, 183-184).
J. C. Moesgaard, dans É. Mantel (dir.), Le sanctuaire de Fesques « le Mont du Val aux Moines », Seine-Maritime, Nord-Ouest Archéologie no 8, Berck-sur-Mer, 1997, p. 228, p. 334, no 75 & p. 332, fig. 15, photogr. – M.-L. Berdeaux-Le Brazidec, Revue archéologique de Picardie, 18, 2000, p. 227 [sans la description] – Bland-Loriot, no 90.

170*143 (767 bis). ROUEN (ch.-l. dép.)
Avant 1897, dans le lit de la Seine, solidus de Marcien : D N MARCIANVS P F AVG, buste casqué, diadémé et cuir. de face, lance sur l’épaule dr. et tenant un bouclier – R/ VICTOR[I]-A AVGGGI, la Victoire à g. tenant une longue croix, CONOB (RIC 509-511 ; Constantinople, 450-457) ; serti dans une bague en or ornée d’un cabochon de grenat. – Poids total : 24,75 g – BM, Londres, Prehistory and Europe (inv. AF 307 ; legs A. W. Franks, 1897).
O. M. 
Dalton, Catalogue of Early Christian Antiquities and Objects from the Christian East in the Department of British and Mediaeval Antiquities and Ethnography of the British Museum, Londres, 1901, p. 33, no 210 & pl. IV, photogr. [sans description de la monnaie] – Id., Franks Bequest. Catalogue of the Finger Rings, Early Christian, Byzantine, Teutonic, Mediaeval and Later, Bequeathed by Sir Augustus Wollaston Franks, K. C. B., Londres, 1912, p. 21 no 130 [id.] – A. G. Ward et al., The Ring from Antiquity to the Twentieth Century, Londres, 1981 – Site Internet du BM : <http://www.britishmuseum.org/​research/​search_the_collection_database/​search_object_details.aspx?objectId=94474&partId=1>, photogr. – C. Brenot, BSFN 2010, 2, p. 22 – Bland-Loriot, no 90a.

Îles anglo-normandes

171*144 (767 ter). JERSEY (île de)
Vers 1996, en un lieu non précisé, aureus de Tétricus : IMP C TETRICVS P F AVG, buste lauré et cuir. à dr. – R/ LAETITI-A AVG N, Laetitia deb. à g., tenant une couronne et un aviron (E. 826 = Schulte 14 ; Cologne ou Trèves, 272). – Poids : 3,84 g.
R. B(land), BNJ, 66, 1996, p. 147, no 54 – Bland-Loriot, p. 337, no 881 & pl. 21, photogr., cf. p. 344, no 91.

4. Lyonnaise occidentale (ou III) – Armorique

Côtes-d’Armor (22)

172*145 (768 bis). CORSEUL (arr. Dinan, c. Plancoët)
En 1992, à Monterfil, en fouillant l’unité stratigraphique 356/357, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS – DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (ex.) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier ; au-dessus, simpulum et lituus (RIC I2 206 ; Lyon, 2 av.-4 (?) apr. J.-C.). – Poids : 7,88 g.
H. Kerébel, Corseul (Côtes-d’Armor), un quartier de la ville antique. Les fouilles de Monterfil II, Documents d’archéologie française 88, Paris, 2001, p. 85, p. 168, p. 176, no 102 & p. 172, photogr. – M. Amandry et G. Aubin, TM, XX, 2002, p. 47 n. 8 – CAG, 22, 2003, p. 94 & fig. 45, photogr. – Bland-Loriot, no 92.

173146 (768 ter). PLÉNEUF-VAL-ANDRÉ (arr. Saint-Brieuc, ch.-l. c.)
En 1835, à la Motte-Meurdel, aureus de Tibère : [TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAX], figure féminine (« Livie » !) assise à dr. sur un trône, tenant un long sceptre (RIC I2 25/27/29 ; Lyon, 14-37). – Anc. coll. du comte de Nantois, Pléneuf.
E. Joly, Une paroisse de l’évêché de Saint-Brieuc : Pléneuf sous l’Ancien Régime, Pléneuf, 1937, p. 8 [sans indication de la source] – CAG, 22, p. 227.
N.B. En dépit de la proximité des dates de découverte, cette monnaie ne semble pas faire partie de celles (Auguste, Néron, Vespasien, Domitien) signalées comme trouvées sur le territoire de la commune avant 1836 (F.-M.-G. Habasque, Notions historiques, géographiques, statistiques et agronomiques sur le littoral du département des Côtes-du-Nord, III, Guingamp, 1836, p. 90, n. 1 ; CAG, 22, p. 226), sur les Landes de Bel-Orient selon E. Joly, loc. cit., sans mention de sa source.

174147 (778 bis). PLESTIN-LES-GRÈVES (arr. Lannion, ch.-l. c.)
Avant 1883, à la Lieue de Grève, monnaie d’or (solidus ?) de Julien, non décrite. – Anc. coll. Charles de La Monneraye.
Ch. de La Monneraye, Géographie ancienne et historique de la péninsule armoricaine (la Bretagne), in Bull. archéologique de l’Association bretonne, 3e s., 3, 1883, Saint-Brieuc, 1884, p. 94 – R. Sanquer, Archéologie en Bretagne, 39, 1983, p. 29 – CAG, 22, p. 234, 19*– Bland-Loriot, no 93.

175*148 (786 bis). SAINT-NICODÈME (arr. Guingamp, c. Callac)
Une vingtaine d’années avant 1988, près des gorges du Corong, dans une fissure de rocher, solidus de Julius Nepos (second règne) : D N IVL NE-POS P F AVG, buste casqué de face, portant lance et bouclier – R/ VICTORI-A AVGGG, Victoire à g. tenant une longue croix, MD, COMOB (RIC 3230 ; Milan, 477-480). – Poids : 4,20 g.
P. Galliou, Revue archéologique de l’Ouest, 5, 1988, p. 121-122, photogr. – CAG, 22, p. 297 & fig. 309, photogr. – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 119 – Bland-Loriot, no 94.

Finistère (29)

176149 (791 bis). CHÂTEAUNEUF-DU-FAOU (arr. Châteaulin, ch.-l. c.)
Au début de 2001, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAX, figure féminine assise à dr. sur un trône, tenant un long sceptre, var. 1 (RIC I2 25 ; Lyon, 21-25 ?). – Poids : non indiqué.
Hôtel des ventes de Brest. Catalogue de la vente du 18 juin 2001, p. 2, no 1, photogr. (non vidi) – CAG, 292, 2010, p. 156 & fig. 110b, photogr.

177*150 (815 bis). DANS LE DÉPARTEMENT
Vers 1960, dans le Finistère (selon la « tradition familiale » du vendeur), solidus de Libius Sévère : D N LIBIVS SEVE-RVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon, RA, COMOB (RIC 3754 ; atelier gaulois indéterminé [frappe wisigothique ?]). – Poids : 4,32 g.
[A. Weil], Vente Rossini. Numismatique, Paris, 30.05.2008, p. 5, lot no 45, photogr.28Bland-Loriot, no 95 – X. Loriot, BSFN, 2011, 4, p. 60, photogr.
N.B. Bien que l’on puisse s’interroger sur la date réelle et les circonstances de cette trouvaille, cette monnaie ne se confond pas avec l’exemplaire, presque identique, découvert en 1953 à Perros-Guirec (Côtes-d’Armor), sur les confins du Finistère nord (Callu-Loriot, no 785 ; Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 118, photogr.).

178Matériel non retenu
PONT-CROIX (arr. Quimper, ch.-l. c.)
Au début du xxe siècle, à Keridreuff, aureus de Tibère, R/ PONTIF MAX (RIC I2 25/27/29 ; Lyon, 14-37). – Musée dép. breton, Quimper (anc. coll. Piriou, Plouhinec ; acq. 2001).
P. Galliou, Bull. de la Soc. archéologique du Finistère, 131, 2002, p. 55 – CAG, 292, 2010, p. 347.
N.B. Selon « certains renseignements », non autrement précisés, cet aureus aurait « fait partie d’un enfouissement monétaire romain… comprenant aussi de nombreuses pièces de bronze ». Trésor ou lot de monnaies de site ?

Ille-et-Vilaine (35)

179150 bis (828 bis). LE RHEU (arr. Rennes, c. Mordelles)
En 2008, près de la route de Lorient, au l.-d. Olivet, dans un champ, solidus de Gratien : D N GRATIA-NVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR-IA AVGG, deux empereurs assis de face ; la Victoire derrière eux, TROBT (RIC Trèves 39d ; 375-378). – Poids : 4.47 g – Musée de Bretagne.
Informations communiquées par MM. Gérard Aubin et Paul-André Besombes (lettres des 5.08.2011 et 10.05.2012).

  • 29 Date du décès de Louis Bizeul.

180Matériel non retenu
BAINS-SUR-OUST (arr. et c. Redon)
Avant mars 186129, à une demi-lieue au nord de Redon, au-dessus du Moulin de Vial, en creusant un ruisseau, solidus de Valentinien II : D N VALENTINIANVS IVN P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. — R/ VICTORIA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROBT (RIC IX Trèves 39e/49c ; 375-378 ou 378-383). – Anc. coll. de la Hardrouyère, Redon.
L.-J.-M. Bizeul, BM Nantes, Ms 1263/2 (non vidi, information communiquée par M. G. Aubin, lettre du 5.08.2011).
N.B. Cette pièce est distincte de celle de Valens, non décrite, signalée vers la même date (avant 1865) « aux environs de Redon » (Callu-Loriot, no 828), alors conservée dans la coll. Guihaire. Cependant, on peut se demander si ces deux monnaies provenaient d’un même trésor ou si elles constituaient réellement deux trouvailles distinctes.

Loire-Atlantique (44)

  • 30 Date du décès de Léon Maître.

181151 (855 bis). CORCOUÉ-SUR-LOGNE (arr. Nantes, c. Legé)
Avant 192630, au l.-d. le Coin, aureus d’Aurélien, « petit module », non autrement décrit.
AD Loire-Atl., Fonds Léon Maître, 14 J 7, pièce 26 (non vidi, information communiquée par M. G. Aubin, lettre du 8.12.1991) – Bland-Loriot, no 96.

182152 (860). BOURGNEUF-EN-RETZ (arr. Saint-Nazaire, ch.-l. c.)
En décembre 1845, près de la ville, dans un champ labouré, en surface, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC 1287 ; Ravenne, 402-403 ou 405-406).
Archives de la Soc. archéologique de Nantes, cote 164 (ex. 4-1846), séance du 19.01.1846, note de M. Verger (non vidi, information communiquée par M. G. Aubin, lettre du 24.12.1989) – TAF, III, p. 95, no 5 [sans la description] – Callu-Loriot, p. 325, no 860 [id., avec la bibliographie antérieure, sauf le premier titre].

Maine-et-Loire (49)

183153 (869 bis). SAUMUR (ch.-l. arr.)
À l’été 1987, sur la butte des Vigneaux, dans un jardin, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (ex.) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier ; au-dessus, simpulum et lituus (RIC I2 206 ; Lyon, 2 av.-4 (?) apr. J.-C.). – Coll. privée, Saumur.
G. Collin et J.-P. Lecompte, Société des lettres, sciences et arts du Saumurois, 92e ann., no 150, mars 2001, p. 110 – Bland-Loriot, no 97.
N.B. G. Aubin (lettre du 5.08.2011) se demande si cette pièce ne pourrait être un vestige du trésor exhumé en 1824 (TAF, III, p. 66, no 25). Ce n’est pas exclu, mais le site a livré d’autres vestiges d’occupation à haute époque (CAG, 49, 1988, p. 52 ; G. Collin et J.-P. Lecompte, op. cit., p. 109).

Mayenne (53)

184Matériel non retenu
MOULAY (arr. Mayenne, c. Mayenne-Est)
Vers 1846 (ou 1844 ?), en coupant le retranchement pour faire le nouveau chemin d’accès au bourg, monnaie d’or (aureus ?) « portant d’un côté une statue équestre et de l’autre l’inscription Caius Julius César ». – Anc. coll. Lair de la Motte. – Attribution très incertaine : il peut s’agir d’un aureus d’Auguste ; mais l’identification, a priori tentante, avec la frappe lyonnaise au R/ de Caius César galopant (RIC I2 198, cf. notice suiv.) paraît exclue, car le droit de cette monnaie est anépigraphe.
Davoust, AD Mayenne, Monographies communales (non vidi), information communiquée par M. Gérard Aubin.

Morbihan (56)

185Matériel non retenu
CARNAC (arr. Lorient, c. Quiberon)
En 1849/1850, en traçant la nouvelle route de Carnac à La Trinité-sur-Mer, au l.-d. les Bossenno (site de villa), près du tumulus F, monnaie d’or (aureus ?) attribuée à Caligula, avec au R/ un cheval. – Aucune monnaie d’or de Caligula ne répond à cette description. Si réellement la pièce était romaine et en or, on pourrait songer à l’aureus d’Auguste au R/ C CAES AVGVS F, Caius César galopant à dr. (RIC I2 198 ; Lyon, 8-7 av. J.-C.). Identification très douteuse.
J. Miln, Excavations at Carnac (Brittany). A record of archaeological researches, I, The Bossenno and the Mont Saint Michel, Édimbourg, 1877, p. 106 (= Fouilles faites à Carnac (Morbihan). Les Bossenno et le Mont-Saint-Michel, Paris, 1877, p. 183) – CAG, 56, 2009, p. 112.

Sarthe (72)

186154 (908 bis). LE MANS (ch.-l. dép.)
En 1808-1809, lors de la construction du Pont Napoléon (auj. Pont Gambetta), monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
Daudin, Almanach du département de la Sarthe, 1810, p. 75, note – CAG, 72, 2002, p. 353, 295*.

  • 31 Malgré cette indication, la chronique se prolonge jusqu’en 1860.

187Matériel non retenu
COURGENARD (arr. Mamers, c. Montmirail)
Le 22 décembre 1852, au l.-d. Chêne Linart, en labourant un champ dit l’Aulnaie, aureus de Vespasien : IMP CAES VESPASIAN AVG P M TR P P P COS III, tête nue à dr. – R/ PACI AVGVSTI, Némésis à dr. tenant un caducée (RIC II2 1130 ; Lyon, 71). – Vendu à M. Peuget, percepteur à Courgenard.
Persigan, Chronique de la paroisse de Courgenard, 3e éd., 184131, manuscrit, coll. privée (photocopie au SRA, Nantes), p. 346-348, dessin – CAG, 72, p. 215.
N.B. Un autre aureus de Vespasien a été découvert sur le territoire de la commune, à une date et en un lieu indéterminés (Callu-Loriot, no 910). S’agit-il de deux découvertes isolées ou de deux vestiges d’un même enfouissement ?

IV. Belgique & Germanies

1. Séquanie

Doubs (25)

188155 (923 bis). LUXIOL (arr. Besançon, c. Baumes-les-Dames)
Avant 1986, monnaie d’or (aureus ?) de « Faustine », non identifiée ni décrite. – Coll. privée, Luxiol.
M. Paquier, La vallée du Doubs et son environnement archéologique de Besançon à Mandeure (exclus) à l’époque romaine, Mém. de maîtrise, Besançon, université de Franche-Comté, 1986, p. 77-84 – Ead., RAE, 40, 1989, p. 41 et n. 39 – CAG, 25-90, 2003, p. 327 – R. Turcan, CRAI, 148, 2004, 2, p. 697.
N.B. Cette pièce est, par convention, comptabilisée comme frappe d’Antonin.

189Matériel non retenu
VOILLANS (arr. Besançon, c. Baume-les-Dames)
Avant 1948, aureus de Néron, non décrit.
C. Davillé, BACTHS, 1946-1949, p. 737 [sans indication de la source].
N.B. Cette monnaie peut avoir appartenu au trésor mis au jour vers 1845 sur la commune ou sur celle, voisine, de Fontaine-lès-Clerval (J. Gauthier, Annuaire du Doubs, 1882, p. 60 – P. Druot, Mém. de la Soc. d’émulation du Doubs, 7e s., 8, 1903-1904, p. 79 – CAG, 25-90, p. 433 [localisation à Voillans]).

Jura (39)

190156 (935 bis). champagnole (arr. Lons-le-Saunier, ch.-l. c.)
Au xixe siècle (1863 ?), aureus d’Hadrien : hadrianvs avg cos iii p p, sans description de l’effigie – r/ [AEGYPTOS], L’Égypte couchée (RIC 296 ; Rome, 134-138).
F. Leng, Mont Rivel, site gallo-romain en Franche-Comté, Bourg-en-Bresse, 1990, p. 25 [avec référence erronée à La Sentinelle du Jura, 1863, no 62] – CAG, 39, 2001, p. 264, 23*[même erreur] – Bland-Loriot, no 98.

191157 (949 bis). ÉCRILLE (arr. Lons-le-Saunier, c. Orgelet)
Avant 2007, à la Motte (site de hauteur), sur le versant ouest (zone 1), tremissis à la titulature de Valentinien III : [ ] VIINIANIAINVVIIIIAVG, buste diadémé, drapé à dr. – R/ Croix dans une couronne ouverte en bas ; cabochon en haut, ex. ONO (C. 48 sq ; imitation barbare). – Poids : 1,25 g.
P. Gandel, D. Billoin et S. Humbert, RAE, 57, 2008, p. 307 [sans la description] – Renseignements complémentaires communiqués par M. Philippe Gandel, Poligny (17.11.2009) – Bland-Loriot, no 99.

192158 (949 bis). LONS-LE-SAUNIER (ch.-l. dép.)
En 1863, dans le jardin Grappin, monnaie d’or de Zénon, non décrite.
J.-L. Odouze, Vie et mort du pagus d’Escuens. La région de Lons-le-Saunier au cours du premier millénaire, Thèse de 3e cycle, Besançon, université de Franche-Comté, 1991, t. II, p. 231CAG, 39, p. 471 – K. Escher, Genèse et évolution du deuxième royaume burgonde (443-534). Les témoins archéologiques, BAR Int. Ser. 1402, Oxford, 2005, II, p. 606.

Haut-Rhin (68)

193*159 (952 bis). KUNHEIM (arr. Colmar, c. Andolsheim)
En 2004, sur le site d’Oedenburg (à cheval sur la limite communale de Kunheim et de Biesheim), au nord du complexe militaire, dans la propriété Bollenbach, en surface, aureus de Claude au R/ d’Agrippine : TI CLAVD CAESAR AVG GERM P M TRIB POT P P, tête laurée à dr. – R/ AGRIPPINAE AVGVSTAE, buste drapé à dr. (RIC I2 80 ; Lyon, 50-54). – Poids : 7,65 g – En dépôt au Musée gallo-romain de Biesheim.
Les Dernières nouvelles d’Alsace, 20.01.2007, rubrique « Neuf-Brisach » – L. Popovitch, dans M. Reddé (éd.), Oedenburg. Fouilles françaises, allemandes et suisses à Biesheim et Kunheim, Haut-Rhin, France, I, Les camps militaires julio-claudiens, Mayence (Monographien des Römisch-Germanischen Zentralmuseums 79, 1), 2009, p. 236 et p. 253, fig. 71, photogr. – Bland-Loriot, no 100.

194160 (960 bis). BIESHEIM (arr. Colmar, c. Neuf-Brisach)
En 1999, à Oedenburg (cf. supra), sur l’emplacement du vicus, en fouilles surveillées, aureus d’Antonin le Pieux : ANTONINVS AVG PIVS P P TR P COS III, tête laurée à dr. – R/ IOVI STATORI, Jupiter deb. de face tenant sceptre et foudre (RIC 72c ; Rome, 140-143).Poids : 7,38 g.
Inédit. Information communiquée par M. Laurent Popovitch.

195*161 (961 bis). KEMBS (arr. Mulhouse, c. Sierentz)
Vers 1980, au bord d’un champ labouré, à fleur de terre, solidus de Valens : D N VALEN-S P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. —R/ RESTITVTOR - REIPVBLICAE, l’emp. deb. à g., tenant le labarum et un globe nicéphore, TR*(RIC Trèves 1c, 2 ; 364-367) — Poids : 4,49 g — Coll. privée.
Site Internet « Omni » <http://www.identification-numismatique.com/​t1057-solidus-de-valens-restitvtor-rei-pvblicae-tr>, photogr. – Site Internet « Nummus Bible II » <http://www.nummus-bible-database.com/​monnaie-5153.htm>, photogr.

  • 32 Lettre de Mme Beatrice Schärli, 6.01.1986. La pertinence de cette observation m’a été confirmée par (...)

196Erreur ou méprise
1) BLOTZHEIM (arr. Mulhouse, c. Huningue)
L’aureus de Trajan (RIC — ; BMC 243) du Musée historique de Bâle (1903.2345), provenant de l’ancienne coll. Bonifacius Amerbach, supposé trouvé dans cette localité avant juin 1552 : S. Grunauer von Hoerschelmann, dans M. H. Crawford, C. R. Ligota et J. B. Trapp (éd.), Medals and Coins from Budé to Mommsen, Londres (Warburg Institute Surveys and Texts 21), 1990, p. 26 et p. 38, fig. 4 ; ead., dans E. Landolt et al. (éd.), Das Amerbach-Kabinett, 5, Beiträge zu Basilius Amerbach, Bâle, 1991, p. 30 et p. 31-32, fig. 4 & 5, photogr., n’a pas d’origine connue. Cette trouvaille consiste en réalité en un aureus de Tibère (RIC 25/27/29), comme il est du reste indiqué dans l’inventaire de 1903 (1903.2306) et dans Callu-Loriot, no 951. La petite croix figurant en face de la description du Tibère (col. 13, no 4) a clairement pour fonction de préciser à quelle monnaie de la liste se rapporte la mention marginale « ist zu Plotzen (ge)funden32 ».
2) RIBEAUVILLÉ (ch.-l. arr.)
La monnaie d’or de Magnence, prétendument découverte en 1884, près du château du Haut Ribeaupierre, selon L.-G. Werner, BACTHS, 53, 1946-1949, p. 767-768 n. 9 (= Revue d’Alsace, 93, 1954, p. 11 n. 2), n’existe pas ; cette mention résulte de la lecture trop rapide d’une note de M. Stoehr, Cahiers d’archéologie et d’histoire d’Alsace, n. s., 5, 1927-1930, p. 63 et n. 2, signalant la découverte en 1881 d’une monnaie de Magnence puis en 1884 d’une monnaie d’or d’un empereur indéterminé (d’après C. Mehlis, Antiqua. Unterhaltungsblatt für Freunde der Alterthumskunde (Zürich), 1884, p. 177-178, non vidi).

Haute-Saône (70)

197162 (965 bis). DANS LE DÉpartement
Le 10 mars 2006, en un lieu non précisé, dans un champ en partie inondé, aureus d’Antonin le Pieux : ANTONINVS - AVG PIVS P P TR P XI, tête laurée à dr. – R/ COS IIII – LIB V, la Libéralité deb. à g. (RIC 169a ; Rome, 147/148). – Poids : 7,33 g.
Site Internet <http://www.la-detection.com/​dp/​message-31220.htm>, notes du 10.03.2006, photogr. – Bland-Loriot, no 101.

198163 (965 ter). VALAY (arr. Vesoul, c. Pesmes) ou environs
Avant le 12 novembre 1887, sans doute à Valay ou aux environs, aureus d’Antonin pour Marc Aurèle César : AVRELIVS CAESAR AVG PII FIL, tête nue à dr. – R/ COS II TR POT VII, Rome à g. tenant Victoire et parazonium (RIC Ant. 457 ; Rome, 152/153).
Archives du Cabinet des médailles, Correspondance des conservateurs, lettre de M. A. Cambet, de Valay, du 12.11.1887 – X. Loriot, BSFN 1987, 10, p. 281 – Callu-Loriot, p. 348, « matériel non retenu », 3 – Renseignements complémentaires communiqués par M. M. Demésy, de Mantoche (lettre du 27.02.2001) – Bland-Loriot, no 102.
N.B. Les informations recueillies par M. Demésy sur l’inventeur, manouvrier illettré, confirment que la trouvaille est d’origine locale.

199Matériel non retenu
1) CHASSEY-LÈS-MONTBOZON (arr. Vesoul, c. Montbozon)
À la fin de l’été 1993, dans les ruines d’un établissement thermal, hors stratigraphie, denier de Septime Sévère pour Caracalla : ANTONINVS PIVS AVG, tête laurée à dr. – R/ VOTA SVSCEPTA X, le prince sacrifiant (RIC Car. 179 ; Rome, 206-210), recouvert d’une mince pellicule d’or. – Poids : 3,12 g – Musée Garret, Vesoul.
J.-P. Mazimann, BSFN 1994, 7, p. 901-902 – CAG, 70, 2002, p. 176-177 & fig. 160a, photogr. – É. Coulon, Bourgs et villages de Haute-Saône, Yens-sur-Morges, 2004, p. 44-45 [sans la description].
2) DANS LE DÉPARTEMENT
Avant 1953, en un lieu non précisé, tremissis de Valentinien III, « de très beau style », FDC, non autrement décrit ; « dans le même champ », on trouva une boucle en argent, avec pierres et filigranes, présumée mérovingienne, ainsi qu’un collier complet en perles polychromes et ambre. – Anc. Coll. Claudius Côte. – On peut supposer que la monnaie appartenait au dépôt (funéraire ?).
Archives du Cabinet des médailles, Fonds Jean Lafaurie, lettre de Claudius Côte, de Lyon, à P. Le Gentilhomme, 15.10.1953.

Territoire de Belfort (90)

200*164 (apr. 967). BELFORT (ch.-l. dép.)
En 1926, au Faubourg des Ancêtres, en réparant une conduite d’eau, aureus de Jules César émis par Aulus Hirtius : C CAESAR COS TER, tête féminine voilée à dr. – R/ A HIRTIVS PR, lituus, jarre et hache (CR. 466 ; Rome, 46 av. J.-C.) – Coll. privée, Épinal (en 1963).
Archives du Cabinet des médailles, Fonds Jean Lafaurie, lettre de M. J. Ricklin, d’Épinal, du 14.07.1963, photogr. – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 40.

CH – Aargau/Argovie (AG)

201165 (973 bis). WINDISCH (Bez. Brugg)
Avant 1837, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
Archives de l’Antiquarische Gesellschaft Zürich [AGZ], Donationenbuch für die Bibliothek der antiq. Gesellsch. seit Decemb. 1855, feuillet rapporté daté de 1837, don de M. Egg, Piedimonte d’Alife, Caserte (non vidi) – Inventar der Fundmünzen der Schweiz [IFS], Berne, Archivalien, AGZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 103.

202166 (976 bis). WINDISCH
Entre 1836 et 1842, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr.—R/ IVPPITER CVSTOS (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme). – Schweizerisches Landesmuseum, Zürich.
H. Meyer-Ochsner, Catalogus der Münzen, welche die antiquarische Gesellschaft besitzt, 1836-1842, manuscrit, Cabinet des médailles du Schweizerisches Landesmuseum, Zürich (non vidi) – IFS, Archivalien, AGZ (notice de M. Trachsel)33Bland-Loriot, no 104.

203167 (979 bis). GRÄNICHEN (Bez. Aarau)
Avant le 12 décembre 1856, près de Gr., dans la forêt, aureus de Néron, R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59/66 ; Rome, apr. réforme). – Anc. coll. Urech, Königsfelden (en 1856).
Archives de l’Antiquarische Gesellschaft, Zürich, Correspondance, Briefe von Privaten, 14, 1851-1858, T-Z, pièce 91, lettre du Dr Urech, de Königsfelden, à F. Keller, 12.12.1856 – IFS, Archivalien, AGZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 105.

  • 34 Maria Anna von Hornstein-Göffingen (1723-1809) fut princesse-abbesse (Fürstäbtissin) de Säckingen d (...)
  • 35 S’il existe bien en Bade-Wurtemberg deux localités du nom de Stein, dont une dans le Regierungsbezi (...)

204168 (994 bis). STEIN (Bez. Rheinfelden)
En 1788, dans un jardin, monnaie d’or (solidus ?) de Valens, non décrite. – Donnée à Moritz Hohenbaum van der Meer, abbaye de Rheinau.
Generallandesarchiv Karlsruhe, Actenabteilung Säckingen (GLA 97 Nr 681), Correspondance de l’abbesse Maria Anna de Säckingen et de Moritz Hohenbaum van der Meer34, lettre du 16.06.1791 (photocopie communiquée par le Prof. K. Krimm) – Archives de l’Historische und Antiquarische Gesellschaft zu Basel [HAGB], Akten und Briefe von Karl Stehlin betreffend Augst. Mappe « sog. archäol. Karte », Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, H 15.3 (non vidi) – IFS, Archivalien, HAGB (notice de St. Doswald, 1.09.1999) [localisation erronée en Allemagne, « Baden-Württemberg, Kr. Karlsruhe »35] – Bland-Loriot, no 106.

205Matériel non retenu
BAD ZURZACH (Bez. Zurzach) et/ou environs
En 1848, dans la collection du conseiller Schaufelbühl, 2 monnaies d’or (aurei ?) de Galba et Antonin (le Pieux ?), non décrites. – Provenance indéterminée, présumée locale.
W. Vischer-Bilfinger, Antiquarische Notizen, Archives de l’HAGB, Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, H 13 (note du 12.08.1848) – IFS, Archivalien, HAGB (notice de St. Doswald, 8.12.1998).

Basel-Landschaft/Bâle-Campagne (BL)

206169 (1004 bis). AUGST (Bez. Liestal)
Avant 1854, près du théâtre, dans une canalisation, monnaie d’or (aureus ?) d’Hadrien, non décrite ; trouvée « avec » une bague en or inscrite FELIC / AVROR (CIL, XIII, 10024, 198). – Musée de Bâle ; anc. coll. J. J. Schmid, acq. 1857 [la bague].
Th. Mommsen, Inscriptiones Confoederationis Helveticae Latinae, Berlin, 1854, p. 102, no 354, 2 (d’après Roth) [sans mention de la monnaie] – W. Vischer, Kurzer Bericht über die für das Museum in Basel erworbene Schmid’sche Sammlung von Alterthümern aus Augst, Bâle, Universtätsprogramm, 1858, p. 13 et 21 & pl., fig. 4 (= Kleine Schriften, II, Leipzig, 1878, p. 444 et 456 & pl. XX, 4) – J. J. Bernoulli, Museum in Basel. Catalog für die antiquarische Abtheilung, Bâle, 1880, p. 183, no 1040 [sans précision du métal] – [O. Bohn], CIL, XIII, 3/2, 1906, p. 639, no 10024, 198 – A. Héron de Villefosse, Revue épigraphique, n. s., 1, 1913, p. 17, no 4 (= Bull. de la Diana, 19, 1913-1914, p. 160-161).

207170 (1004 ter). AUGST
Fin avril ou début mai 1846, aureus de Septime Sévère pour Caracalla : ANTON P AVG PON TR P V COS, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ CONCORDIAE AETERNAE, Caracalla et Plautilla deb., les mains jointes (RIC Car. 60 ; Rome, 202).
Archives de l’Antiquarische Gesellschaft, Zürich, Correspondance, Briefe von Privaten, 5, 1845-1846, L-Z, pièce 228, lettre de Reischacher Fils, 6.05.1846 (non vidi) – IFS, Archivalien, AGZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 107.

208171 (1005 bis). AUGST
Entre 1830 et 1844, dans le castellum, solidus de Constant Auguste, R/ OB VICTORIAM TRIVMFALEM, non autrement décrit (C. 88-90 ; Trèves ou Aquilée, 342-343).
Archives de l’Historische und Antiquarische Gesellschaft zu Basel [HAGB], Fonds Karl Stehlin, Augst, einzelne Fundnotizen von verschiedenen Punkten, I, Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, H 7, 7c (non vidi) – IFS, Archivalien, HAGB (notice de St. Doswald) – Bland-Loriot, no 108.

209Matériel non retenu
AUGST
En 1887, au théâtre, lors des fouilles de la partie nord du mur de scène, dans une canalisation, monnaie d’or (?) d’Hadrien, non décrite. Disparue.
Archives de l’HAGB, Augrabungen des römischen Theaters zu Augst, I (1881-1907), Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, H3b, fo‚ vo/5 ro – Fonds Th. Burckhardt-Biedermann, Berichte über die Ausgrabungen in Augst, 1877-1912, Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, H5a, p. 33 [sans précision du métal] – IFS, Archivalien, HAGB (notices de St. Doswald).
N.B. Cette trouvaille est distincte du no 169 (supra), mais il n’est pas certain que la pièce ait réellement été en or.

Bern/Berne (BE)

  • 36 La date de la lettre peut se déduire du fait qu’il y est question de la découverte « il y a 8 ans » (...)

210172 (1009 bis). NIEDERÖSCH (Verwaltungskr. Emmental)
En 1846, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
Zentralbibliothek, Zürich [ZBZ], Fonds H. Meyer-Ochsner, Ms M 55.27, lettre de G. de Bonstetten, du 1.06.[1865 ?]36 – IFS, Archivalien, ZBZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 109.

211173 (1009 ter). BERN/BERNE (Verwaltungskr. Bern-Mittelland), environs de
Avant 1865, aux environs de Berne, aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG P M TR P VI IMP XI, tête laurée à dr. – R/ IMPER RECEPT, le camp prétorien (RIC I2 36 ; Lyon, 46/47).
Zentralbibliothek, Zürich, Fonds H. Meyer-Ochsner, Ms M 55.27, lettre de G. de Bonstetten, du 1.06.[1865 ?] – IFS, Archivalien, ZBZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 110.

212174 (1013). KÖNIZ (Verwaltungskr. Berne-Mittelland) ou BERNE
En 1853, à Schliern bei Köniz, au flanc du Bubenberg ou Buebeberg (d’après A. Jahn), ou bien à B.-Buberen, au pied du Gurten (selon G. de Bonstetten), aureus de Vespasien : IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. – R/ COS VI, taureau à dr. (RIC II2 768 ; Rome, 75). – Anc. coll. Bonstetten-Rougemont.
A. Jahn, Jahrbücher des Vereins von Alterthumsfreunden im Rheinlande, 23, 1856, p. 113 – Zentralbibliothek, Zürich, Fonds H. Meyer-Ochsner, Ms M 55.27, lettre de G. de Bonstetten, du 1.06.[1865 ?] [localisation à Berne] – Callu-Loriot, p. 356, no 1013 [localisation à Köniz] – IFS, Archivalien, ZBZ (notice de M. Trachsel).
N.B. Il ne fait aucun doute que les découvertes signalées par Jahn et par Bonstetten se confondent. Le lieu exact de la trouvaille est plus vraisemblablement Schliern, qui se trouve au pied du Gurten, sur son flanc ouest, que Buberen, situé nettement plus au nord. Il semble que Bonstetten ait confondu Buberen et Bubenberg, ou Buebeberg.

Fribourg (FR)

  • 37 La commune des Montets est née en 2004 de la fusion de Montet et de trois autres municipalités, don (...)

213175 (1020). LES MONTETS (d. Broye)37
Avant 1863, à Granges-de-Vesin, aureus de Néron : IMP NERO CAESAR AVG P P, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC 54 = I2 –, cf. 79 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,195 g – Musée d’Art et d’Histoire, Fribourg (inv. MAHF.1995.17).
Callu-Loriot, p. 357, no 1020 [sans la description] – d’après le site Internet « Fribourg. SAC. Numismatique », photogr. (site non actif).

Jura (JU)

214176 (1027). CORNOL (d. Porrentruy)
Avant 1862, sur le Mont-Terri, solidus de Constance II : FL IVL CONSTAN-TIVS PERP AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ GLORIA REIPVBLICAE, Rome et Constantinople assises sur un trône, tenant un bouclier inscrit VOT XX MVLT XXX, SMANΓ (RIC VIII, Antioche 84 ; 347-355). – Musée de Porrentruy (anc. coll. Quiquerez).
A. Quiquerez, Monuments de l’ancien évêché de Bâle. Le Mont-Terrible…, Porrentruy, 1862, p. 59 [sans la description] – Callu-Loriot, no 1027 [id.] – J.-D. Demarez, Répertoire archéologique du canton du Jura du ier siècle avant J.-C. au viie siècle après J.-C., Cahiers d’archéologie jurassienne 12, Porrentruy, 2001, p. 80-81, fig. 69, photogr. – Inventar der Fundmünzen der Schweiz. Bulletin [Bull. IFS], 9, 2002, p. 48 [sans la description].

Neuchâtel (NE)

215177 (1028 bis). NEUCHÂTEL (d. Neuchâtel)
En 1810, à Serrières, en creusant les fondations du pont Berthier, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
L. Junod, Histoire populaire du pays de Neuchâtel depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1815, Neuchâtel, 1863, p. 12 – Bland-Loriot, no 110a.

  • 38 Le roi de Prusse Frédéric II, suzerain de Neuchâtel.

216178 (1028 ter). CORCELLES-CORMONDRÈCHE (d. Boudry)
En septembre 1769, ou peu auparavant, à Cormondrèche, en labourant un champ, aureus de Claude pour Néron jeune : NERO<NI> CLAVDIO DRUSO GERM COS DESIGN, [tête à dr.] – R/ EQVESTER ORDO PRINCIPI IVVENT, sur un bouclier (RIC I2 78 ; Lyon, 50-54).
Nouveau journal helvétique, ou Annales littéraires et politiques de l’Europe et principalement de la Suisse, dédiées au roi38, Neuchâtel, sept. 1769, p. 357 – Bland-Loriot, no 110b.

Vaud (VD)

217179 (1044). ORBE (d. Jura-Nord vaudois)
Avant 1865, aux Granges-sous-Orbe, solidus de Valens : D N VALENS P <F> AVG, buste diadémé à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore (C. 32 ; atelier indéterminé, 364-367).
Zentralbibliothek, Zürich, Fonds H. Meyer-Ochsner, Ms M 55.27, lettre du baron G. de Bonstetten, du 1.06.[1865 ?] – G. de Bonstetten, Carte archéologique du canton de Vaud, Toulon, 1874, p. 34 [sans la description] – D. Viollier, Carte archéologique du canton de Vaud, Lausanne, 1927, p. 269 [id.] – Callu-Loriot, no 1044 [id.] – IFS, Archivalien, ZBZ (notice de M. Trachsel).

218*180 (1047 bis). YVERDON-LES-BAINS (d. Jura-Nord vaudois)
En juin 2003, dans le castrum, solidus d’Honorius : D N HONORI-VS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC 1287 ; Ravenne, 402-403 ou 405-406). – Poids : 4,46 g – Musée monétaire cantonal, Lausanne.
A. Geiser et al., Bull. de l’Association des amis du Cabinet des médailles (Lausanne), 16, 2003, p. 46, cf. p. 50 [sans la description] – F. Terrier, Musée d’Yverdon et région. Rapport d’activité pour l’année 2005, Yverdon-les-Bains, 2006, p. 7 [id.]39 – Renseignements complémentaires et photographie communiqués par Mme Anne Geiser – Bland-Loriot, no 111.

Zürich (ZH)

219181 (1053 bis). MEILEN (Bez. Meilen)
Plusieurs années avant 1837, aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG P M TR P, tête laurée à dr. – R/ PACI AVGVSTAE, Némésis ailée avançant à dr. (RIC I2 9 ; Lyon, 41/42). – Schweizerisches Landesmuseum, Zürich.
Archives de l’AGZ, Antworten auf die antiquarischen Fragen im Canton Zürich 1832-1839, manuscrit, C 66, no 44, lettre du pasteur H. Gutmann, Meilen, à F. Keller, 27.10.1837 [description incomplète, attribution erronée à Tibère] – H. Meyer-Ochsner, Catalogus der Münzen, welche die Antiquarische Gesellschaft besitzt, manuscrit, 1836-1842, no 724, Cabinet des médailles du Schweizerisches Landesmuseums, Zürich – IFS, Archivalien, AGZ (notices de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 112.

220182 (1056 bis). ZÜRICH
Vers 1816, dans la vieille ville, près du Grossmünster, aureus d’Othon, non décrit.
Archives de l’AGZ, Verhandlungen der Antiquarischen Gesellschaft, I, 1.06.1832-2.11.1844, note de H. Meyer (séance du 13.03.1841) – IFS, Archivalien, AGZ (notice de M. Trachsel) – Bland-Loriot, no 113.

2. Belgique orientale (ou I) & Germanie supérieure (ou I)

Meurthe-et-Moselle (54)

221183 (1069 bis). BAYON (arr. Lunéville, ch.-l. c.)
Avant 1900, sur la Côte Lebel, aureus d’Antonin ou Marc Aurèle pour Faustine II, non décrit. – Anc. coll. L. Quintard.
L. Quintard, Mém. de la Soc. d’archéologie lorraine, 50, 1900, p. 6, n. 1 – Bland-Loriot, no 114.
N.B. Cette pièce est, par convention, comptabilisée comme frappe de Marc Aurèle.

222184 (1072 bis). ANDILLY (arr. Toul, c. Domèvre-en-Haye)
Avant 1911, l.-d. au Chaufour, sans doute dans une sépulture, monnaie d’or de Constantin, non décrite. – Anc. coll. F. Cary, Andilly.
Pernot, Bull. mensuel de la Soc. d’archéologie lorraine, 2e s., 11 (60), 1911, p. 153.

Meuse (55)

  • 40 Abel-François Poisson de Vandières, marquis de Marigny, frère cadet de Mme de Pompadour, directeur (...)

223185 (1081 bis). BAR-LE-DUC (ch.-l. dép.) ou environs
Avant le 6 juillet 1764, « icy », c’est-à-dire à Bar-le-Duc ou aux environs, aureus de Vespasien : Imp caesar Vespasianvs avg, tête laurée [à dr.] – R/ Pax avgv[s]t, la Paix assise [à g.] tenant un rameau d’olivier [et un sceptre] (RIC II2 770 ; Rome, 75). – Poids : « un louïs ». – Proposé à l’achat par M. de la Falloize, de Bar-le-Duc, pour le Cabinet du roi.
Archives nationales (CARAN), Série Maison du Roi, O1 1910/2, fo 62, lettre de M. de la Falloize, 6.07.1764 et fo 63, réponse du marquis de Marigny40, 24.07.1764 – Th. Sarmant, Le Cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale, 1661-1848, Paris (Mémoires et documents de l’École des Chartes 40), 1994, p. 194 n. 73 [sans la description].

  • 41 L’absence de description empêche de vérifier la justesse de l’identification. M. X. Delestre, consu (...)

224186 (1089 bis). SORCY-SAINT-MARTIN (arr. Commercy, c. Void-Vacon)
Avant 1914, au Camp romain (site de vicus), aureus d’Antonin pour Faustine Mère divinisée : [DIVA FAVSTINA, buste à dr. – R/ AETERNITAS, Fortuna deb. à g. tenant patère et gouvernail] (RIC 349a ; Rome, 141 et suiv.)41.
S. Estiot et X. Delestre, 5 860 monnaies romaines de Troussey, Bar-le-Duc, 1992, p. 15 [sans indication de source] – X. Delestre, dans J.-L.Massy (dir.), Les agglomérations secondaires de la Lorraine romaine, Paris, 1997 (Ann. littéraires de l’université de Franche-Comté 647), p. 375, n. 4 [id.] – CAG, 55, 2002, p. 525 – Bland-Loriot, no 116.
N.B. Il est possible, quoique non certain, que cette monnaie soit identique au « très bel aureus de Faustine jeune » que signalent, sans le décrire, A. Liéger et D. Steinbach, Études touloises, 114, avril-juin 2005, p. 30.

225Matériel non retenu
ÉTON (arr. Verdun, c. Spincourt)
Avant 1877, près du chemin de la Maladrerie, « quelques pièces en or à l’effigie d’Auguste ». – Peut-être un trésor, mais l’empereur a-t-il été correctement identifié ?
P.-N. Marseaux, Histoire d’Amel, manuscrit, v. 1877, BM Verdun, Ms 883-1, p. 12 – CAG, 55, p. 258 [« un aureus d’Auguste », errore] – Bland-Loriot, no 115 [id.].

Moselle (57)

226187 (1103 bis). COCHEREN (arr. Forbach, c. Behren-lès-Forbach)
Avant 1933, sur le Hérapel, aureus de Néron, non décrit. – Anc. coll. Bergthold.
E. Bergthold, Revue historique de la Lorraine, 4e s., 3 (77), 1933, p. 150.

227188 (1107 bis). RICHE (arr. et c. Château-Salins)
En 1935, au l.-d. Guelnacker (site de villa), aureus de Vespasien, non décrit. – Anc. coll. Mangin, puis Stolz, Château-Salins.
M. Lutz, Cahiers lorrains, 1982, p. 335-336 – Id., La Moselle gallo-romaine, Sarrebourg, 1991, p. 77 – CAG, 57/1, 2004, p. 666 – Bland-Loriot, no 117.

228189 (1112 bis). LE VAL-DE-GUÉBLANGE (arr. Sarreguemines, c. Sarralbe)
En 1852, non loin de l’Albe, solidus de Constance II (César ou Auguste ?), non décrit.
A. Ledain, Mém. de la Soc. d’archéologie et d’histoire de la Moselle, 15, 1879, p. 48.

229190 (1114 bis). METZ (ch.-l. dép.), environs de
Peu avant 1851-1852, « dans nos environs », monnaie d’or (solidus ?) de Gratien, portant à l’exergue du R/ la marque TROBS, non autrement décrite (cf. RIC IX, p. 16 sq. ; 367-378). – Anc. coll. C. Boulangé, Metz.
C. Boulangé, Mém. de l’Académie nationale de Metz, 33, 1, 1851-1852, p. 355.

  • 42 La bibliographie de L. Ollivier comporte une autre erreur de référence : au lieu de « Ledain 1897 » (...)

230Erreurs ou méprises
SAINTE-RUFFINE (arr. Metz-Campagne, c. Ars-sur-Moselle)
La monnaie d’or de Constantin prétendument exhumée à Tombois en 1863, selon L. Ollivier, n’est qu’un doublet de la trouvaille, d’attribution incertaine, faite en 1881 au Moulin-Goglot (Callu-Loriot, p. 377, « matériel non retenu », no 3).
L. Ollivier, dans J.-L. Massy (éd.), Les agglomérations secondaires de la Lorraine romaine, Paris, 1997, p. 364 (avec référence erronée à [Goullon], Bull. de la Soc. d’arch. et d’hist. de la Moselle, 7, 1864, p. 68-69, où il n’est pas fait mention de monnaies)42.

Bas-Rhin (67)

231191 (1115 bis). HERBITZHEIM (arr. Saverne, c. Sarre-Union)
En 1847, au bord de la Sarre, aureus de Néron : [NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA], temple de Janus (RIC I2 50/58 ; Rome, apr. réforme).
A. Ledain, Mém. de la Soc. d’archéologie et d’histoire de la Moselle, 15, 1879, p. 48.

232192 (1119 bis). STRASBOURG (ch.-l. dép.)
Vers 1992, place de l’Homme de fer, en perçant un couloir entre deux parkings (zone 4 de la fouille), aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête nue à dr. – R/ non décrit (Rome, après réforme).
CAG, 67/2, 2002, p. 353-354 & p. 352, fig. 337, photogr. (D. seulement) – Bland-Loriot, no 118.

233193 (1120 bis). GRIES (arr. Strasbourg-Campagne, c. Brumath)
En 1869, ou peu auparavant, aureus de Néron, non décrit. – Autrefois à la bibliothèque de Strasbourg (incendiée en 1870).
Merck, Bull. de la Soc. pour la conservation des monuments historiques d’Alsace, 4e s., 7, 1869-1870, 1, p. 35 (séance du 19.07.1869) et p. 69 – R. Forrer, Anzeiger für elsässische Altertumskunde, 23-24, 1915, p. 746 ; ibid., 29-31, 1916, p. 807 (= Strasbourg-Argentorate, préhistorique, gallo-romain et mérovingien, Strasbourg, 1927, I, p. 284, n. 1 et p. 354) [localisation erronée à « Brumath oder Straßburg ? »] – Callu-Loriot, p. 382, « matériel non retenu », 3 [localisation « dans le département (?) »] – CAG, 67/1, 2000, p. 307 [sans précision du métal] – Bland-Loriot, no 119.

Vosges (88)

234194 (1140 bis). ESCLES (arr. Épinal, c. Darney)
En 1842, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. sur un trône, var. 3 (RIC I2 29 ; Lyon, 14-37). – Poids : 7,69 g – Musée départemental, Épinal (inv. no 40).
M. Amandry, « Monnaies romaines », dans M. Amandry et al., Monnaies d’or. Catalogue des monnaies d’or du Musée départemental d’Art ancien et contemporain à Épinal, Épinal, 2001, p. 20 et p. 22, no 2, photogr. – Bland-Loriot, no 120.

235195 (1141 bis). NONZEVILLE (arr. Épinal, c. Bruyères)
Avant 19xx, près du l.-d. le Rond-Bois, monnaie d’or (aureus ?) de Tibère, non décrite.
Site Internet « Seigneurie et origine de Ronchamp » <http://www.abamm.org/​seigneurie.html>, 2010, p. 6 (A. Banach, d’après Marcel Maulini).

236196 (1146 bis). MONTHUREUX-SUR-SAÔNE (arr. Épinal, ch.-l. c.)
Avant 1908, au l.-d. le Maublot, presque au bord de la Saône, aureus de Néron, non décrit. – Coll. Éd. Bresson, Monthureux (en 1908).
Didier-Laurent, Histoire ancienne de Monthureux et de sa région, ch. II, Bull. paroissial de Monthureux, mars-octobre 1908, non vidi ; rééd., 1975, p. 1343 – J.-N. Castorio, dans H. Walter (éd.), La sculpture d’époque romaine dans le nord, dans l’est des Gaules et dans les régions avoisinantes : acquis et problématiques actuelles. Actes du Colloque international, Besançon, 12-14 mars, 1998, Besançon, 2000, p. 112, n. 9 – CAG, 88, 2005, p. 231-232, 5*– Bland-Loriot, no 121.

237197 (1148 bis). BAINS-LES-BAINS (arr. Épinal, ch.-l. c.)
Peu avant le 9 mai 1845, aureus de Vespasien : IMP CAES VESPAS P M TR P IIII P P COS IIII, tête laurée à dr. – R/ PACI AVGVSTI, Némésis ailée à dr. tenant un caducée, un serpent devant elle (RIC II2 1180 ; Lyon, 72). – Poids : 7,17 g – Musée dép., Épinal (inv. no 826 ; achat du 9.05.1845).
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 23, no 10, photogr. – Bland-Loriot, no 122.

238198 (1148 ter). ARCHES (arr. Épinal, c. Épinal-Est)
Peu avant le 11 janvier 1852, aureus de Vespasien pour Titus : T CAESAR IMP VESPASIAN, tête laurée à dr. – R/ COS V, vache à dr. (RIC II2 857 ; Rome, 76). – Poids : 7,08 g – Musée dép., Épinal (inv. no 1039 ; achat du 11.01.1852).
J. Laurent, Annales de la Soc. d’émulation des Vosges, 8, 1852-1854, 1, p. 259 [sans description ni provenance] – Archives du Cabinet des médailles, Fonds d’Espezel, dossier « Épinal » [sans la provenance] – M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 24, no 14, photogr. – Bland-Loriot, no 123.

239199 (1149 bis). REBEUVILLE (arr. et c. Neufchâteau)
En février 1904, aureus de Trajan : IMP TRAIANO AVG GER DAC P M TR P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ COS V P P S P Q R OPTIMO PRINC – (ex.) ALIM ITAL, l’empereur deb. à g., tendant la main à deux enfants (RIC 93 ; Rome, 103-111) – Poids : 6,98 g – Musée dép., Épinal (inv. no 682).
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 25, no 25, photogr. – Bland-Loriot, no 124.

240200 (1152 bis). MOYEMONT (arr. Épinal, c. Rambervillers)
Avant 1861, aureus de Trajan, non décrit. – Anc. coll. du Dr Deguerre, Rambervillers.
Enquête de l’Instruction publique, 1861, dossier « Moyemont », note de Marin, instituteur (non vidi) – Cahiers L. Vilminot, VI, AD Vosges, Ms 58, p. 21 – CAG, 88, p. 235 – Bland-Loriot, no 125.

241201 (1152 ter). GRAND (arr. et c. Neufchâteau)
Vers 1900, rue de Joinville, dans un jardin, monnaie d’or (aureus ?) d’Hadrien, non décrite. – Coll. privée, Grand.
J.-P. Bertaux, Grand Information, no 12, décembre 1986, p. v-vi – L. Trommenschlager, L’étude numismatique du site de Grand (88) : le catalogue, Mémoire dactyl., université de Bourgogne, Dijon, 2011, no 270.

242202 (1153 bis). RAMBERVILLERS (arr. Épinal, ch.-l. c.)
En 1829, à Bousillon, aureus d’Antonin : ANTONINVS AVG PIVS P P TR P XVI, tête laurée à dr. – R/ COS IIII, l’empereur deb. à g. tenant un globe (RIC 226c ; Rome, 157/158) – Poids : 7,25 g – Musée dép., Épinal (inv. no 94).
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 26, no 31, photogr. – Bland-Loriot, no 126.

  • 44 Sur ce toponyme, cf. Paul Marichal, Dictionnaire topographique du département des Vosges, Paris, 19 (...)

243203 (1153 ter). ÉPINAL (ch.-l. dép.) ou GOLBEY (arr. Épinal, c. Épinal-Ouest)
En 1854, à Beaulieu44, aureus d’Antonin, « semblable » au précédent, non autrement décrit.
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 26, no 31 [localisation à « Beaulieu (?) »] – Bland-Loriot, no 127 [localisation erronée à Étival-Clairefontaine].

244204 (11534). GRAND
Peu avant septembre 1850, « près du village », aureus d’Antonin pour Marc Aurèle César : AVRELIVS CAESAR AVG PII F, buste tête nue, drapé et cuir. à dr. – R/ TR POT XIIII COS II, Mars marchant à dr. tenant une lance (RIC 481 ; Rome, 159/160). – Poids : 7,28 g – Musée dép., Épinal (inv. no 1018).
J. Laurent, Annales de la Soc. d’émulation du dép. des Vosges, 7, 2, 1850, p. 415 [sans description ni provenance] – C. Loriquet, Séances et travaux de l’Académie de Reims, 14, 1851, p. 71 [sans la description] – M. Amandry, op. cit., p. 27, no 33, photogr. – L. Trommenschlager, L’étude numismatique du site de Grand, no 320, photogr.

245*205 (1154). FOMEREY (arr. Épinal, c. Épinal-Ouest)
En 1873, aureus de Marc Aurèle : M ANTONINVS AVG ARMENIACVS, tête laurée à dr. – R/ P M TR P XIX IMP III COS III, la Félicité deb. à g. tenant un caducée et une corne d’abondance (RIC 137 ; Rome, 165) – Poids : 7,30 g – Musée dép., Épinal (inv. no 1165).
f. voulot, Bull. de la Soc. philomatique vosgienne, 3, 1877-1878, p. 68-69 [sans la description, attribution erronée à Antonin] – Callu-Loriot, p. 383, no 1154 [id.] – M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 27, no 35, photogr.

246206 (1155 ter). FOMEREY
En mai 1825, aureus de Sévère Alexandre : IMP C M AVR SEV ALEXAND AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ P M TR P II COS P P, Mars deb. à g. tenant une haste et une branche d’olivier (RIC 21 ; Rome, 223). – Poids : 6,42 g – Musée dép., Épinal (inv. no 215).
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 28, no 37, photogr. – Bland-Loriot, no 128.

247207 (11554). SAINT-BENOÎT-LA-CHIPOTTE (arr. Épinal, c. Rambervillers)
Avant septembre 1847, solidus de Gratien : D N GRATIANVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROBT (RIC Trev. 39d ; 375-378) – Poids : 4,48 g – Musée dép., Épinal (inv. no 956 ; échange du 22.09.1847).
M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 28, no 39, photogr. – Bland-Loriot, no 129.

248208 (1156). NEUFCHÂTEAU (ch.-l. c.), environs de
En 1863, « dans les environs de N. », solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC X 1287 ; Ravenne, 402/403 ou 405/406) – Poids : 4,45 g – Musée dép., Épinal (inv. no 1136).
J. Laurent, Annales de la Soc. d’émulation des Vosges, 11, 3, 1863, p. 224 [sans la description] – Callu-Loriot, no 1156 [id., avec la bibliographie antérieure] – M. Amandry, op. cit., p. 20 et p. 29, no 42, photogr.
N.B. La provenance vosgienne de cet ex. n’est pas absolument garantie. On voit par l’exemple du no 103 supra que les « environs de Neufchâteau » peuvent inclure des localités extérieures au département.

249Matériel non retenu
1) GRAND
En 1845 ou auparavant, « acheté à Grand », aureus de Carin et Numérien Augustes, R/ VICTORIA AVGG (RIC 330 ; Rome, 283-284) ; pièce fourrée. – Musée dép., Épinal (inv. no 820). – Faux antique.
L. Trommenschlager, L’étude numismatique du site de Grand, no 573.
2) PLOMBIÈRES-LES-BAINS (arr. Épinal, ch.-l. c.)
Le 15 avril 1913, dans un jardin, sous une large dalle, « mélangé à des ossements et des débris de collier, vase en verre bleuâtre, malheureusement brisé », contenant un aureus de Septime Sévère : L SEPTIMIVS SEVERVS PERTINAX AVCI IIII, sic, lire peut-être L SEPT SEV PERT AVG IMP IIII – R/ VRBS ROMA, Rome armée assise, tenant de la main dr. une victoire ; ex. muni d’une bélière et d’un anneau de suspension. – Poids : 6,00 g.
J. K(astener), Plombières-Saisons, 20e ann., no 21, 10.08.1913, p. 1 – M. Toussaint, Répertoire archéologique du département des Vosges (période gallo-romaine), Épinal, 1948, p. 141 [sans la description] – C. Brenot et C. Metzger, dans Brenot-Loriot, p. 330, no 45 – CAG, 88, p. 267 [sans la description].
N.B. La monnaie, telle que décrite, ne répond à rien de connu. Le droit s’identifie assez bien comme un aureus (ou denier) de la série RIC 40-56 (Rome, 194-195) ; le R/ est celui du denier RIC 53a (pour le type), mais la légende ne semble convenir qu’au denier RIC 531 (Asie ?, 202). S’il ne s’agit pas tout simplement d’un faux moderne, on songera à une pièce coulée, revêtue d’une mince pellicule d’or.

Grand-Duché de Luxembourg

250209 (1156 bis). PÉTANGE (d. Luxembourg)
Avant avril 2010, sur le Titelberg, aureus d’Auguste, type non précisé.
Information communiquée par M. François Reinert (8.04.2010).

251210 (1157 bis). DANS LE GRAND-DUCHÉ
Avant avril 2010, dans le nord du Luxembourg, sans autre indication, aureus de Tibère, type non précisé.
Information communiquée par M. François Reinert (8.04.2010).

252211 (1161 bis). PÉTANGE
Avant avril 2010, sur le Titelberg, aureus de Néron, type non précisé.
Information communiquée par M. François Reinert (8.04.2010).

253212 (1162 bis). DALHEIM (d. Grevenmacher)
Avant 1996, aureus de Vespasien : IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. – R/ COS ITER TR POT, la Paix deb. à g. (RIC II2 26 ; Rome, début 70) ; ex. très usé. – Poids : 6,87 g – Coll. privée.
FMRL, V, 1996, p. 116, no 45/24 & pl. IV, photogr. – Bland-Loriot, no 130.

254213 (1162 ter). DALHEIM
Avant 1990, aureus de Vespasien : CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. – R/ ANNONA AVG, l’Annone assise à g. tenant des épis (RIC II2 965 ; Rome, 77-78). – Poids : 7,23 g – Coll. privée.
FMRL, IV, 1990, p. 139, no 67d/63 & pl. VI, photogr. – Bland-Loriot, no 131.

255214 (11624). PÉTANGE
Avant le 8 avril 2010, sur le Titelberg, aureus de Vespasien, type non précisé.
Information communiquée par M. François Reinert (8.04.2010).

256215 (1164). WEISWAMPACH (d. Diekirch)
Vers 1863, près de la frontière belgo-luxembourgeoise, en labourant un champ, aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVGVSTVS, tête laurée à dr., trace de draperie sur l’épaule g. – R/ COS III, la Louve à g. allaitant les Jumeaux (RIC 193d ; Rome, 125-128). – Poids : 7,32 g – Rheinisches Landesmuseum, Trèves (inv. 52.29).
Schneemann, Jahresbericht der Gesellschaft für nützliche Forschungen zu Trier, 1863-1864, p. 79 [description incomplète] – Callu-Loriot, no 1164 [id.] – FMRL, IV, p. 374, no 258 & pl. XIV, photogr. – K.-J. Gilles, Antiquitates Trevirenses, Kurtrierisches Jahrbuch, 2000, p. 307 et p. 309, fig. 3, photogr.

257216 (1164 bis). SEPTFONTAINES (d. Luxembourg)
Le 4 août 2007, au l.-d. Klaushaff, sur l’emplacement d’une villa, aureus de Commode : L AEL AVREL COMM AVG P FEL, buste lauré à dr., avec l’égide – R/ P M TR P XVII IMP VIII COS VII P P, la Victoire à g. tenant palme et couronne (RIC 237a c ; Rome, 192). – Poids : 6,03 g – Musée national d’Histoire et d’Art, Luxembourg (inv. 2007-75).
Coll., Rapport d’activités 2007 du ministère de la Culture, II, Les biens culturels, Luxembourg, 2007, p. 443 [sans description ni provenance précise] – Renseignements complémentaires communiqués par MM. Jean Krier et François Reinert – Bland-Loriot, no 132.

  • 45 Journal édité, en allemand, à l’intention des immigrants luxembourgeois, nombreux dans cette région (...)

258217 (1171 bis). JUNGLINSTER (d. Grevenmacher)
Vers 1892, à Graulinster, l.-d. Groëknapp, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, +/–, *ANTH*(RIC Antioche 2b/xxxviii ; 364-367). – Poids : 4,32 g – Cabinet des médailles, Luxembourg.
Luxemburger Gazette (Dubuque, Iowa)45, 22.03.1892, p. 5 (non vidi) – R. Weiller, Catalogue des monnaies d’or antiques. Musée d’Histoire et d’Art. Cabinet des médailles, Luxembourg, 1968, p. 48, no 26 [sans la provenance] – FMRL, V, p. 154, no 71/1 & pl. VIII, photogr. – F. Reinert, dans Moselgold. Der römische Schatz von Machtum, Luxembourg, 2008, p. 123 – Bland-Loriot, no 133.

259218 (1171 ter). DALHEIM ou environs
Avant le 28 mai 1855, monnaie d’or (solidus ?) de Valentinien (Ier ?), non décrite, « parfaitement conservée », offerte à cette date au roi grand-duc Guillaume III, lors d’une visite officielle.
A. Namur, dans Mémorial du Grand-Duché de Luxembourg. Seconde partie. Actes publics divers et publications non officielles, no 38, 28.05.1855, p. 256 – E. Heinemann, L’origine des collections d’antiquités au Luxembourg, s.d., site Internet « Pro archaeologia - Luxembourg » <http://www.proarchaeologia.org/​OnlinePaper/​EHOcaL/​mnha4.htm> – Bland-Loriot, no 134.
N.B. La monnaie est très vraisemblablement un Valentinien Ier. Outre que, dans l’usage de l’époque, la seule appellation de « Valentinien » suffisait ordinairement à identifier le premier empereur de ce nom, on voit mal que les autorités municipales aient songé à remettre au roi une pièce de Valentinien III, trop « barbare » selon les critères esthétiques du temps.

260Matériel non retenu
1) BOURSCHEID (d. Diekirch)
Avant 1996, à Michelau, l.-d. Fléibur, dans des substructions d’époque romaine, deux solidi de Valentinien Ier, R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, respectivement •RPpalme (RIC Rome 2a/9 ; poids : 4,41 g) et SMNЄ (RIC Nicomédie 2b ; poids : 4,40 g). – Coll. privée(s). – Trouvailles isolées ou fragments d’un ensemble ?
FMRL, V, p. 199, nos 114/153-154 & pl. IX, photogr. – F. Reinert, dans Moselgold…, op. cit., p. 123.
2) DALHEIM
Avant 1996, aureus de Dioclétien : DIOCLETIANVS P F AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ VOT/xx/sic/xxx, dans une couronne (RIC VI Trèves 96 ; 303) ; ex. fourré. – Faux antique.
FMRL, V, p. 120, no 45/121.
Erreurs ou méprises
3) PÉTANGE
La monnaie d’or de Valentinien Ier, frappée à Trèves, non autrement décrite, prétendument découverte en 1886, semble le fruit d’une confusion avec le solidus de Gratien, de Trèves, mis au jour à Pétange en 1885 (Callu-Loriot, p. 387, « matériel non retenu », 4).
V. Eberhard, Annuaire de la Soc. d’histoire et d’archéologie lorraine, 2, 1890, p. 183, n. 2 (référence erronée à Das Luxemburger Land, 1886, no 21).

D - Rheinland Pfalz /Rhénanie-Palatinat46

[Koblenz]

261219 (1182 bis). OCHTENDUNG (Kr. Mayen-Koblenz)
En décembre 1987, au l.-d. Wernerseck, solidus de Constant Auguste : CONSTANS AVGVSTVS, buste diadémé (lauriers et rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIAE DD NN VOT/X/MVLT/XX, TES (RIC Thessalonique 72 ; 340-350). – Poids : 4,58 g – Coll. privée.
K.-J. Gilles, dans H. Steuer, V. Bierbrauer et M. Hoeper (éd.), Höhensiedlungen zwischen Antike und Mittelalter von den Ardennen bis zur Adria, Berlin & New York, 2008, p. 109 – Renseignements complémentaires et photographie communiqués par l’auteur – Bland-Loriot, no 135.

262220 (1188 bis). RIESWEILER (Kr. Rhein-Hunsrück)
Le 7 juillet 1936, sur la rive droite du Brühlbach, l.-d. In der Dürrenbach, lors de travaux, solidus de Valens : D N VALENS P F AVG, non autrement décrit. – Autrefois au Hunsrückmuseum, Simmern (disparu).
W. Wagner, Hunsrückmuseum Simmern. Mit Inventar der vor- und frühgeschichtlichen Sammlung (Schriftenreihe des Hunsrückmuseum in Simmern/Hunsrück 7), Simmern, 1993, p. 313 – M. Thoma, Site Internet « Regionalgeschichte.net.Hunsrück »47Bland-Loriot, no 136.

263221 (1188 ter). REMAGEN (Kr. Ahrweiler)
Avant 1852, près de l’église, monnaie d’or d’Honorius, non décrite. – Anc. coll. Krafft.
J. W. Braun, Jupiter Dolichenus. Erklärung einer zu Remagen gefundenen Steinschrift..., Einladungs-Programm zu der am Geburtstage Winckelmann’s, den 9. Dezember 1852 stattfindenden Generalversammlung des Vereines von Alterthumsfreunden im Rheinlande, Bonn, 1852, p. 4.

[Rheinhessen-Pfalz]

264222 (1193 bis). MAINZ/MAYENCE (Kreisfreie Stadt)
Avant 2006, dans la Dagobertstrasse, aureus d’Auguste : AVGVSTVS DIVI F, tête nue (à g. ou à dr. ?) – R/ IMP X, taureau à dr. (RIC I2 166a-b ; Lyon, 15-13 av. J.C.). – Poids : 7,90 g.
FMRD, IV, 1, Nachtrag, 2006, p. 161, no 1258/163, cf. p. 385 – Bland-Loriot, no 137.

265223 (1194 bis). MAYENCE
Vers 1970, à l’Universitätsklinik, à l’emplacement du camp romain et des canabae attenantes au sud-ouest, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (ex.) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les Princes de la Jeunesse deb. de face posant chacun la main sur un bouclier, sans autre précision (RIC I2 206/209 ; Lyon, 2 av. J.C.-4 apr. J.C.). – Poids : 7,84 g – Coll. privée.
B.
Stümpel, Mainzer Zeitschrift, 65, 1970, p. 173-174 – FMRD, IV, 1, Nachtrag 1, p. 108, no 1258/75, cf. p. 137 – Bland-Loriot, no 138.

266224 (1198 bis). MAYENCE
Avant 2006, dans la Breidenbacherstrasse, aureus de Vespasien : IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. – R/ IVDAEA, la Judée assise prostrée à dr., devant un trophée (RIC II2 1 ; Rome, 69/70). – Poids : 7,30 g – Coll. privée.
FMRD, IV, 1, Nachtrag, p. 191, no 1258/880, cf. p. 396 – Bland-Loriot, no 139.

267225 (1204 bis). GULDENTAL (Kr. Bad Kreuznach)
Vers 1984 (?), à Heddesheim, l.-d. Im roten Pfuhl (site de villa), aureus d’Antonin : ANTONINVS AVG PIVS, buste drapé tête nue à dr. – R/ TR POT COS III, énée marchant à dr. portant Anchise (RIC 91 ; Rome, 140-143).
FMRD, IV, 1, Nachtrag 2, 2010, p. 276, no 1427, 1/62, cf. p. 298.

268*226 (1218 bis). ALZEY (Kr. Alzey-Worms)
En septembre 2002, sur l’emplacement du castellum, solidus de Valens : D N VALEN-S P F AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, SMLVG (RIC Lyon 1c ; 364-367). – Poids : 4,40 g – Arch. Denkmalpflege, Mayence.
An., dans JOGU. Das Magazin der Johann Gutemberg-Universität Mainz, no 198, nov. 2006, p. 25 [sans la description] – Site Internet « Ausgrabungen des Instituts für Vor- und Frühgeschichte in Alzey » <http://www.archaeologie.geschichte.uni-mainz.de/​Forschung/​Alzey.htm>, photogr. – FMRD, IV, 1, Nachtrag 2, p. 87 no 1292, 1/917, cf. p. 130 – Bland-Loriot, no 140.

269227 (1227 bis). BAD KREUZNACH (Kr. Bad Kreuznach)
Plusieurs années avant 1972/73, à Mönchberg, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « au dragon », RV, COMOB (RIC X 2018 ; Ravenne, 430-445). – Coll. Michel, Bad Kreuznach (en 1972/73).
B. 
Stümpel, Mainzer Zeitschrift, 70, 1975, p. 212 – FMRD, IV, 1, Nachtrag 2, p. 184, no 1384, 1/237, cf. p. 188.

270228 (1227 ter). BINGEN (Kr. Mainz-Bingen)
Avant 1974/75, dans la Waldstrasse, au cimetière « Waldfriedhof », solidus de Valentinien III, non décrit. – Coll. privée.
B. Stümpel, Mainzer Zeitschrift, 71-72, 1976-1977, p. 284 – FMRD, IV, 1, Nachtrag 2, p. 383, no 1528/28, cf. p. 384.

271Matériel non retenu
MAYENCE
a) En 1851, à M.-Hechtsheim, dans un tumulus, monnaie d’or de Constance (lequel ?), non décrite, trouvée avec un dé en serpentine.
Klein et Becker, Annalen des Vereins für Nassauische Alterthumskunde und Geschichtsforschung, 4, 3, 1855, p. 566, avec la note*– V. Simon, Mém. de la Soc. d’archéologie et d’histoire du dép. de la Moselle, 1862, p. 214-215.
b) En 1983, à M.-Hechtsheim, Weisenauerweg, dans une sépulture (tombe 140), tremissis de Valentinien III : [D N VAL]ENTIN[IA]NVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ Croix dans une couronne, COM[OB] (RIC 2075 ; atelier indéterminé) ; ex. fourré et troué. – Poids : 0,97 g – Faux antique.
FMRD, IV/1, Nachtrag, p. 546, no 1282/29, cf. p. 547.

[Trier]

272229 (1235 bis). TRIER/TRÈVES (Kreisfreie Stadt)
En 1935, ou peu auparavant, en un lieu non spécifié, aureus de Néron : NERO CAESAR, tête laur. à dr. – R/ AVGVSTVS GERMANICVS, Néron radié deb. de face (RIC I2 46 ; Rome, 64/65) – Rheinisches Landesmuseum [RLM], Trèves (35.128).
An., Trierer Zeitschrift, 11, 1936, p. 237 – FMRD, IV, 3/6, 2008, p. 90, no 3196, 1/32, cf. p. 105 – Bland-Loriot, no 141.

273230 (1241 bis). TRÈVES
En 1987, dans une tranchée allant du Viehmarkt au Pont Adenauer, aureus de Vespasien pour Domitien : CAESAR AVG F – DOMITIANVS, tête laurée à dr. – R/ COS IIII, corne d’abondance (RIC II2 918 ; Rome, 76-77). – Poids : 7,21 g – RLM, Trèves (EV 87,141).
Inédit. Renseignements communiqués par le Dr K-J. Gilles – Bland-Loriot, no 142.

274231 (1243 bis). TRÈVES
Plusieurs années avant 2007, au sud de la ville, l.-d. Am Altbach, dans le lit du ruisseau, à 2 m de profondeur, monnaie d’or (aureus ?) de Trajan, non décrite.
FMRD, IV, 3/4, 2007, p. 33, no 3024/28, cf. p. 43 – Bland-Loriot, no 143.

275232 (1245 bis). TRÈVES
En 1998, dans la Zuckerbergstrasse, école Pestalozzi, aureus d’Antonin pour Marc Aurèle César : AVRELIVS CAE-SAR AVG PII F COS II, tête nue à dr. – R/ HILARITAS, Hilaritas deb. à g. tenant une palme et une corne d’abondance (RIC 432a ; Rome, 145). – Poids : 6,90 g – RLM, Trèves (EV 87,141).
Inédit. Renseignements communiqués par le Dr K-J. Gilles – Bland-Loriot, no 144.

276233 (1248 bis). TRÈVES
En 1994, au Pont romain, dans la Moselle, vers la rive g., aureus de Marc Aurèle : M ANTONINVS AVG – GERM SARM, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ TR P XXXI IMP VIII COS III P P – (ex.) DE SARM, armes amassées (RIC 366 ; Rome, 176/177). – Poids : 7,25 g – RLM, Trèves (EV 94,259).
Inédit. Renseignements communiqués par le Dr K-J. Gilles – Bland-Loriot, no 145.

277*234 (1249 bis). NITTEL (Kr. Trier-Saarburg)
En 2005, au l.-d. Donnerkaul, quinaire de Gallien pour Salonine : SALONINA AVG, buste drapé à dr. – R/ FELICI-TAS PVBLICA, la Félicité assise à g. tenant un sceptre et une corne d’abondance (RIC — ; Rome, 256). – Poids : 2,20 g – RLM, Trèves.
Vente Busso Peus Nachf., Auktion 384, Antike – Islam, 2.11.2005, p. 79, no 770 [sans la provenance] – S. Windfuhr, Trierischer Volksfreund, no 129, 6.06.2006, p. 9 – Renseignements complémentaires communiqués par le Dr K-J. Gilles – Bland-Loriot, no 146.

278235 (1261 bis). TRÈVES
Plusieurs années avant 2007, au l.-d. Im Gartenfeld, solidus de Constantin : [D. Anépigraphe, tête diadémée à dr., regardant vers le haut] – R/ GLORIA, lire sans doute [VI]CTORIA Constantini avgvsti, [Victoire deb. à dr., inscrivant VOT/XXX sur un bouclier], SMN (RIC Nicomédie 171 ? ; 330-331). – Coll. de la ville de Trèves (ST 19220 ; non repérable).
FMRD, IV, 3/4, p. 223-224, no 3065/14 – Bland-Loriot, no 147.

  • 48 Accessible en ligne :

279236 (1261 ter). TAWERN (Kr. Trier-Saarburg)
En 1824, près de T., monnaie d’or de Constantin, non décrite.
J. H. Wyttenbach, Treviris, 2e ann., no 11, 7.02.1835, p. [1]48.

280237 (1282 bis). TRÈVES
En septembre 1993, au Mutterhaus, solidus de Gratien : D N GRATIAN-VS AVGG AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ GLORIA NOVI SAECVLI, l’empereur deb. tenant le labarum, couronné par deux victoires, KONSTAN (RIC Arles 10a ; 367-375). – Poids : 4,42 g ; ex. déformé, probablement sous l’action du feu. – RLM, Trèves.
Inédit. Renseignements communiqués par le Dr K-J. Gilles – Bland-Loriot, no 148.

281238 (1291 bis). TRÈVES
En 1988, ou peu auparavant, au Viehmarkt, semis de Léon Ier : D N LEO PE-RPET AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGG, Victoire assise à dr., tenant un bouclier inscrit XVXXX ; étoile dans le champ à g., croix chrismée à dr., CONOB (Ratto 254 = RIC 608 ; Constantinople, 462/466). – Poids : 2,21 g – RLM, Trèves (inv. 88,46).
K.-J. Gilles, Trierer Zeitschrift, 55, 1992, p. 449 – Renseignements complémentaires communiqués par l’auteur – Bland-Loriot, no 149.

282Matériel non retenu
TRÈVES
Avant 1898, dans des circonstances inconnues, 2 aurei de Dioclétien (RIC V/2 142a ; Rome, 287) et de Maximien Hercule (RIC V/2 499 var. avec PR à l’exergue ; Rome, 287). – Cabinet des médailles, Bruxelles (anc. coll. du Chastel). – Trouvailles isolées ou fragment de trésor ?
E. Babelon, Rapport adressé à Son Exc. M. le ministre de l’Intérieur et de l’Instruction publique sur la collection de monnaies grecques et romaines de M. le comte Albéric du Chastel, manuscrit, 1898, p. 21 (copie conservée au Cabinet des médailles de Bruxelles) – F. de Callataÿ et J. van Heesch, Greek and Roman coins from the du Chastel collection. Coin Cabinet of the Royal Library of Belgium, Londres, 1999, p. 148-149, nos 791 [Max.] & 793 [Diocl.] (cf. p. xviii-xix) & pl. 40, photogr.

Saarland/Sarre

283239 (1294 bis). SANKT WENDEL (Kr. Sankt Wendel) / OTTWEILER (Kr. Neunkirchen), région de
Avant 1838, en un lieu non précisé des anciens cercles de Sankt Wendel et Ottweiler49, « belle » monnaie d’or (aureus ?) de Titus, non décrite. – Anc. coll. du Verein für Erforschung und Sammlung… (1838-1842).
An. (E. T. Engelmann ?), Erster Bericht des Vereins für Erforschung und Sammlung von Alterthümern in den Kreisen Sankt Wendel und Ottweiler, Zweibrücken, 1838, p. 5050 – S. C. Wagener, Handbuch der vorzüglichsten, in Deutschland entdeckten Alterthümer aus heidnischer Zeit, I, Weimar, 1842, p. 589.
N.B. Cette trouvaille paraît distincte de l’aureus de Vespasien pour Titus conservé au RLM de Trèves (FMRD, III, 1183/2 – Callu-Loriot, p. 411, « matériel non retenu », 2).

284240 (1299 bis). HOMBURG (Kr. Saarpfalz)
Avant 1958, à Sanddorf, dans un champ, aureus de Maximien Hercule : MAXIMIANVS AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ XX MAXIMIANI AVG dans une couronne de lauriers, SMN (RIC VI Nicomédie 14 ; 303-304).
K. Fischer, Geschichte Homburg, Blätter zur Geschichte der Stadt Homburg, 1958, p. 2451Bland-Loriot, no 150.

  • 52 L’ancienne Bavière rhénane ou Palatinat rhénan (officiellement Rheinkreis) est aujourd’hui divisée (...)

285241 (1301 bis). MANDELBACHTAL ou GERSHEIM (Kr. Saarpfalz)
En 1851, « dans la partie de la Bavière-Rhénane qui est voisine du territoire de Sarreguemines52 », solidus d’Arcadius, non décrit.
A. Ledain, Mém. de la Soc. d’archéologie et d’histoire de la Moselle, 15, 1879, p. 48.

286Matériel non retenu
THOLEY (Kr. Sankt Wendel)
Avant 1850, aux environs de Th., solidus de Valentinien III, R/ VICTORIA AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon, RV, COMOB (type RIC 2010/11, 2018/19, 2024 ; Ravenne, 426-455). – Anc. coll. Hansen, Ottweiler.
J. A. J. 
ansen, VerhandluHansen, Verhandlung des Vereins für Geschichte und Alterthümer zu Ottweiler, 2, 1850, p. 22, cf. p. 32.
N.B. Cette pièce doit se confondre avec l’une de celles répertoriées dans Callu-Loriot, p. 411, « matériel non retenu », no 3.

3. Belgique occidentale (ou II)

Aisne (02)

287242 (1311 bis). MURET-ET-CROUTTES (arr. Soissons, c. Oulchy-le-Château)
Avant 1865, à Crouttes, monnaie d’or (aureus ?) de Néron, non décrite.
M. Melleville, Dictionnaire historique du département de l’Aisne, nlle éd., Laon, 1865, I, p. 325.

288243 (1312 bis). VOYENNE (arr. Laon, c. Marle)
Vers 1860, monnaie d’or (aureus ?) de Vespasien, non décrite. – Musée de Laon (?).
R. Toffin, Mém. de la Fédération des Soc. savantes du département de l’Aisne, 3, 1956, p. 83 n. 57.

289*244 (1314 bis). NIZY-LE-COMTE (arr. Laon, c. Sissonne)
Avant mai 1890, aureus de Trajan : IMP TRAIANO OPTIMO AVG GER DAC P M TR P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ COS VI P P SPQR, Génie deb. de face, tête à g., tenant une patère et des épis de blé (RIC 303 ; Rome, 114-117). – Poids : 7,13 g – Musée Saint-Rémi, Reims (inv. no 21 ; acq. Debu-Debacque, 31.05.1890).
Archives du musée Saint-Rémi, Reims – S. Estiot, dans Musée Saint-Rémi. Journées Numismatiques 1992. Catalogue de l’exposition, Reims, 1992, p. 16, no 21 & pl. 2, photogr. – TAF, VIII/2, 1997, p. 54 no 18 – CAG, 02, 2002, p. 339, 23*– Bland-Loriot, no 151.

290245 (1329 bis). VERMAND (arr. Saint-Quentin, ch.-l. c.)
Le 14 novembre 1885, dans la nécropole antique, peut-être dans la « tombe militaire » (selon Th. Eck), solidus de Théodose pour Arcadius : D N ARCADIVS P F AVG, buste juvénile diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ CONCORDIA AVGGG, Constantinople casquée assise sur un trône, CONOB (RIC IX Constantinople 67 c-d ; 383-388). – Anc. coll. Eck (acheté à Lelaurain).
T. Eck, Mém. de la Soc. académique des Sciences, Arts, Belles-Lettres... de Saint-Quentin, 4e s., 7, 1884-1885, p. 304 (= Les deux cimetières romains de Vermand et Saint-Quentin, Paris & Saint-Quentin, 1891, p. 131) – H. W. Böhme, Germanische Grabfunde des 4. bis 5. Jahrhunderts zwischen unterer Elbe und Loire, Munich, 1974, p. 331-332 – Callu-Loriot, p. 417, « matériel non retenu », no 3 a – TAF, VIII/2, p. 56 no 29 – CAG, 02, p. 493 [sans la description] – Bland-Loriot, no 152.
N.B. La provenance exacte de cet ex. n’est pas absolument certaine, car la plupart des sources affirment que la « tombe militaire » ne renfermait pas de monnaies. Mais Lelaurain était installé à Vermand depuis un certain temps pour fouiller et il est probable, selon R. Delmaire, que cette monnaie provient bien du site archéologique.

291246 (1333 bis). LAON (ch.-l. dép.)
En 1979, dans le jardin du Conservatoire, sur la bordure nord du castrum, à la base d’un mur proche de celui-ci, monnaie d’or d’Avitus, non décrite.
J.-L. Cadoux, Gallia, 39, 1981, p. 261 – CAG, 02, p. 272, 12*– Bland-Loriot, no 153.

  • 53 Il m’échappe pour quelle raison l’auteur a cru devoir faire suivre le nom de Majorien de la mention (...)

292247 (1334). CHOUY (arr. Château-Thierry, c. Neuilly-Saint-Front)
Le 20 ou 21 août 1883, près des sépultures 272-273-274, dans de la terre remuée antérieurement, solidus de Majorien : D N IVLIVS MAIORIANVS P F AVG, [buste casqué et diadémé à dr. tenant lance et bouclier] – R/ VICTORIA AVGVSTORVM, sic lire AVGGG, [l’empereur deb. de face terrassant le dragon], RV, COMOB (type RIC 2604 sq. ; Ravenne ? 451-457). – Poids : 4,50 g – Anc. coll. Frédéric Moreau.
MAN, Saint-Germain-en-Laye, Fouilles Frédéric Moreau, PV manuscrits, 15, « Chouy, Aisne, 1883 », p. 20-21 – Callu-Loriot, p. 417, no 1334 [avec la bibliographie antérieure, sauf le titre précédent, sans la description] – TAF, VIII/2, p. 52, no 6 [id.] – CAG, 02, p. 181 [id.]53.

293Matériel non retenu
1) MONDREPUIS (arr. Vervins, c. Hirson)
Avant 1863, au Catelet, parmi divers vestiges antiques, 2 (?) monnaies d’or (aurei ?) de Domitien, non décrites, disparues. – Informations très vagues ; il pourrait s’agir d’un trésor ou fragment de trésor.
A. Desmasures, Histoire des communes du canton d’Hirson, Vervins, 1863, p. 10 [« des médailles », sans précision du métal] – Id., Le Vermandois. Revue d’histoire locale, beaux-arts et littérature, 2, 1874, p. 566 [« deux médailles », sans précision du métal] – E. Rousseau, La Thiérache. Bull. de la Soc. archéologique de Vervins, 2, 1874, p. 156 [« médailles en or », sans nom d’empereur] —A. Desmasures, Histoire de Saint-Michel en Thiérache, Hirson, 1883, p. 71 [« des monnaies en or »] – TAF, VIII/2, p. 49, no 126 [reproduit Rousseau] – CAG, 02, p. 318.
2) NEUFCHÂTEL-SUR-AISNE (arr. Laon, ch.-l. c.), environs de
Vers 1868, « dans le canton », aureus de Lucius Verus : IMP CAES L AVREL VERVS AVG, tête laurée à dr. – R/ CONCORDIAE AVGVSTORVM – COS II, les deux empereurs se tenant la main (RIC M. Aur. 465 ; Rome, 161) ; ex. monté en bague, apparemment à l’époque mérovingienne : il s’agit ici d’une « Sekundärfund ».
M. Deloche, RA, 3e s., 20, 1892, 2, p. 168, fig. – J. Pilloy, Mém. de la Soc. académique… de Saint-Quentin, 4e s., 13, 1897-1898, p. 506-507, fig. – TAF, VIII/2, p. 57 no 31 – CAG, 02, p. 329, fig. 441.

Ardennes (08)

294248 (1340 bis). CHÂTEAU-PORCIEN (arr. Rethel, ch.-l. c.) ou CONDÉ-LÈS-HERPY (arr. Rethel, c. Château-Porcien)
Avant 1945, sur le plateau de Naudin (selon A. Larmigny) ou peut-être de Nandin, aureus de Vespasien, non décrit – Anc. coll. Larmigny (disparu).
J. Carlier, Musée du Rethélois et du Porcien. Bull. archéologique, historique et folklorique, n. s., 3, 1949, p. 11 – CAG, 08, 2011, p. 260 [localisation à Condé-lès-Herpy].
N.B. La CAG envisage avec vraisemblance que la découverte puisse provenir plutôt de Nandin, comm. de Château-Porcien, la confusion entre les deux sites, très proches, étant de plus orthographiquement très facile.

295249 (1341 ter). CHÂTEAU-PORCIEN
Vers 1994, sur le plateau de Nandin, en prospection autorisée, aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVGVSTVS, tête laurée à dr., draperie sur l’épaule g. – r/ cos iii, la Louve à g. allaitant les Jumeaux (RIC 193, var. d ; Rome, 125-128). – Poids : 7,18 g.
CAG, 08, p. 247 (identification M. Amandry).

296250 (1342 bis). JUNIVILLE (arr. Rethel, ch.-l. c.)
Vers mai 2010, en prospection, aureus de Septime Sévère.
CAG, 08, p. 107, 11*(d’après une information de J.-M. Doyen).

Marne (51)

297251 (1349 bis). MUIZON (arr. Reims, c. Ville-en-Tardenois)
En juin 1887, au l.-d. le Chemin de la Barbarie, aureus de Vespasien pour Titus : IMP VESPASIAN C CAESAR, sic, lire T CAESAR IMP VESPASIAN, [tête laurée à dr.] – R/ PAX AVGVST, [la Paix assise à g.] (RIC II2 782 ; Rome, 75). – Anc. coll. Baillot, Muizon.
Fay-Parent, Statistique du canton de Ville-en-Tardenois, manuscrit, 1892, AD Marne, 1 J 144, fasc. 25, « Muizon », p. 28 – C. Poulain, Bull. de la Soc. archéologique champenoise, 81, 1988, p. 65 – CAG, 51/1, 2004, p. 537 – Bland-Loriot, no 154.

298*252 (1349 ter). REIMS (ch.-l. arr.)
Vers la fin de 2006, rue Saint-Symphorien, dans une cave antique, aureus de Vespasien pour Domitien : CAES AVG F – DOMIT C.OS II (sic), tête laurée à dr. – R/ Anépigraphe, le prince sur un cheval cabré à g., levant la main droite (RIC II2 679 ; Rome, 73-75).
J.-M. Doyen, Économie, monnaie et société à Reims sous l’Empire romain (Archéologie urbaine à Reims 7), Reims, 2007, p. 624 & fig. 311, photogr. – CAG, 51/2, 2010, p. 176 & fig. 198, photogr.— Bland-Loriot, no 155.

299*253 (1359 bis). FONTAINE-SUR-AY (arr. Épernay, c. Ay)
Avant le 9 juin 1842, aureus de Septime Sévère pour Géta César : P SEPT GETA CAES PONT, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ SEVERI INVICTI AVG PII FIL, buste impérial à mi-corps, radié, drapé et cuir. à g., la main dr. levée (RIC Geta 21 ; Rome, 200-202). – Poids : 7,35 g – Musée Saint-Rémi, Reims (inv. 842 – 15 ; achat du 9.06.1842).
Archives du musée Saint-Rémi, Registre d’entrées A, p. 75 ro, no 417 – S. Estiot, dans Musée Saint-Rémi. Journées Numismatiques 1992. Catalogue de l’exposition, Reims, 1992, p. 20, no 46 & pl. 3, photogr.Bland-Loriot, no 156.

300254 (1359 ter). VAL-DES-MARAIS (arr. Châlons-en-Champagne, c. Vertus)
Vers 1934, à Coligny, au l.-d. la Plaine, dans le champ Raulet, aureus de Valérien, émis à « Lyon », lire sans doute Cologne en 257/8, non autrement décrit. – Musée de Châlons-en-Champagne (?).
Archives A. Loppin, Musée d’Épernay (non vidi) – CAG, 51/1, p. 360, 33*— Bland-Loriot, no 157.

301Matériel non retenu
REIMS
Entre 1800 et 1854, dans l’ancienne coll. Prosper Dupré, 5 monnaies d’or réputées inédites (en 1866), trouvées à Reims, soit 4 aurei de Septime Sévère, Julia Domna, Élagabal et Sévère Alexandre, plus un solidus (?) de Constant, non décrits. Les aurei sévériens, malgré l’opinion contraire de J.-M. Doyen, ont toute chance d’appartenir à un trésor ; le Constant se confond certainement avec l’ex. Callu-Loriot, 1366, encore inédit lors de sa publication (1849).
J. Sabatier, ASFN, 1, 1866, p. 84 – J.-M. Doyen, Économie, monnaie et société à Reims…, p. 623, nos 12-15 [aurei sévériens] et 9 & 16 [Constant] – CAG, 51/2, p. 444.

Nord (59)

302255 (1372 bis). TERDEGHEM (arr. Dunkerque, c. Steenvoorde)
Avant 2003, près de la route de Wervicq, aureus de Tibère, R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. (RIC 25/27/29 ; Lyon, 14-37).
R.
Delmaire, RdN. Arch., 85, 2003, p. 234, no 7 – Bland-Loriot, no 158.

303256 (1398 bis). DUNKERQUE (ch.-l. arr.)
Avant 2000, dans la « région de Dunkerque », sans contexte connu, peut-être durant des labours, aureus de Septime Sévère pour Julia Domna : IVLIA AVGVSTA, buste drapé à dr. – R/ VESTA, Vesta assise à g. (RIC 582 ; Rome, 195). – Poids : 7,24 g.
J.-M. Doyen, BCEN, 37/2, mai-août 2000, p. 36 – Bland-Loriot, no 159.

304257 (1399 bis). VALENCIENNES (ch.-l. arr.)
En 1618, au sud de la ville, dans un faubourg proche de la Porte de Cambrai, solidus de Valentinien Ier, R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, non autrement décrit (C. 24 ; atelier indéterminé, 364-367).
H. d’Outreman, Histoire de la ville et comté de Valentiennes, Douai, 1639, p. 13 – R. Delmaire, RdN. Arch., 77, 1995, p. 214 – CAG, 59/1, 1996, p. 420, no 7 – Bland-Loriot, no 160.

305258 (1401 bis). VALENCIENNES (environs de)
En 1853, aux environs de V., solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister » (C. 44 ; atelier indéterminé, 395-423).
L’Écho de la Frontière, no 4681, 30.04.1853, p. 21 – R. Delmaire, RdN. Arch., 77, 1995, p. 214 – CAG, 59/1, p. 422, no 16 – Bland-Loriot, no 161.

  • 54 Sur cet étrange personnage : Henri Biévelet, « Un chercheur bavaisien en retard et en avance sur so (...)

306Matériel non retenu
1) BAVAY (arr. Avesnes-sur-Helpe, ch.-l. c.)
Vers novembre 1791, dans les « fouilles » menées par J.-B. Lambiez54, monnaie (d’or ?) de Constantin : IMP CONSTANTINVS P F AVG, buste casqué, avec deux étoiles et une croix sur le casque – R/ VICTORIA CONSTANTINI AVG, Victoire et génie tenant un bouclier inscrit VOT XX, marque d’exergue non spécifiée ou absente (RIC — ; atelier indéterminé, v. 318 ?).
J.-B. Lambiez, La feuille d’or ou journal des excavations souterraines dans l’étendue du département du Nord. Seconde quinzaine de janvier 1792, Lille, 1792, p. 12-16 (non vidi) – CAG, 59/2, 2011, p. 332.
N.B. La CAG considère cette pièce, dont le métal n’est pas précisé dans la source, comme un demi-solidus. Toutefois aucune monnaie d’or connue n’associe cette effigie de droit, aisément identifiable (buste D du RIC VII), à ce revers. Plutôt que de postuler un type inédit, ou un ex. hybride, on songera à une erreur de lecture : il pourrait s’agir d’un nummus réduit au R/ Victoriae laetae – vot XX.
2) CASSEL (arr. Dunkerque, ch.-l. c.)
Entre 1825 et 1876, à l’est du Mont Cassel, dans les sablières situées entre le cimetière et la route de Lille (D. 933), dans la nécropole, parmi de très nombreuses autres trouvailles monétaires : a) aureus d’Hadrien au R/ DIVO TRAIANO PARTH AVG PATRI (RIC 26-29) et aureus ou denier d’Hadrien (RIC 327) ; isolés ou ensemble ? – b) 2 aurei présumés de Postume (POSTVMVS AVG, buste casqué et cuir. à g.) et de Tétricus (IMP C TETRICVS AVG, buste de 3/4 face) ; isolés ou ensemble ?
P.-J. De Smyttère, planches réalisées pour un ouvrage sur les antiquités de Cassel demeuré inédit (manuscrit perdu), présentées en 1877 à la Commission hist. du Nord ; autrefois déposées au musée de Cassel (disparues), copie conservée au SRA du Nord-Pas-de-Calais (photocopie communiquée par R. Delmaire) – CAG, 59, p. 177, 9*– J. van Heesch, De muntcirculatie tijdens de Romeinse tijd in het Noordwesten van Gallia Belgica. De civitates van de Nerviërs en de Menapiërs (ca. 50 v. C.-450 n. C.), Bruxelles, 1998, p. 319 [sans la description].
3) LILLE (ch.-l. dép.), région de (?)
Avant 1915, aureus de Carausius : VIRTVS CAR-AVSI, buste casqué, drapé et cuir. à g. – R/ ORI-E-S AVG, Sol deb. à g., tenant un globe et un fouet ; exergue : – (RIC — ; H. Huvelin, RN 1985, p. 117, no 11 ; Londres, 289 ?/293). – Poids : 4,28 g – B. E. Seaby, Londres (février 1978).
P. J. S[eaby], Seaby Coin and Medal Bulletin, no 714, February 1978, p. 36-37, photogr. – H. Huvelin, RN 1985, p. 117, no 11 [localisation « dans le nord de la France »] – S. Moorhead, NC 2008, p. 398.
N.B. Cette pièce aurait fait partie d’un lot de 3 monnaies d’or données en 1915 à un militaire anglais cantonné « in or near Lille ». La nature comme la localisation de cette trouvaille nous échappent complètement. On notera que si la ville de Lille fut occupée par les Allemands dès octobre 1914, des combats entre troupes allemandes et britanniques se déroulèrent dans le secteur de Neuve-Chapelle (Pas-de-Calais, arr. Béthune, c. Laventie) au printemps 1915.

Oise (60)

307259 (1409 bis). VENDEUIL-CAPLY (arr. Clermont, c. Breteuil)
Avant 1907, au Val-Saint-Denis, sur la propriété Binant, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, après réforme). – Poids : 7 g.
P. Binant, Bull. de la Soc. archéologique et historique de Clermont-de-l’Oise, 6, 1907, p. 133, no 1 – CAG, 60, 1995, p. 480 – TAF, VIII/2, 1997, p. 104, no 21 – Bland-Loriot, no 162.

308260 (1409 ter). ROUVROY-LES-MERLES (arr. Clermont, c. Breteuil)
En 1988, le long de la voie de chemin de fer, aureus de Néron : IMP NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ [IVPPI]TER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I² 63 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,09 g – Musée Antoine-Vivenel, Compiègne (inv. no 2008.19.1).
M.-L. Berdeaux-Le Brazidec, Cahiers compiégnois, 2, 2009, p. 49 & fig. 3, photogr. – Bland-Loriot, no 163.

309*261 (1421 bis). ONS-EN-BRAY (arr. Beauvais, c. Auneuil) ou environs
Vers mars 1750, ou peu auparavant, « dans la terre de M. Pajot d’Onsembray », multiple d’or de Gallien : IMP GALLIENVS PIVS FEL AVG, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ P M TR P IMP [X]I COS V P P, l’empereur à cheval à dr. tenant une lance, précédé par un soldat casqué et suivi par une Victoire le couronnant (C. 796 = Gnecchi 11 = RIC 3 = Göbl, Aufbau, V/2, p. 21 ; Milan, 262/263). – Module : 15 lignes (= 3,37 cm) ; poids (estimé) : 43 à 46 g – Autrefois au Cabinet des médailles, Paris (acquis pour 204 livres en 1750, volé et fondu en 1831) ; soufre de Mionnet conservé à Berlin.
Archives du Cabinet des médailles, note de Gros de Boze, 21.03.1750 – A. Alföldi, JRS, 30, 1940, p. 3 et p. 10 & pl. I, fig. 8, photogr. (= Studien zur Geschichte der Weltkrise des 3. Jahrhunderts nach Christus, Darmstadt, 1967, p. 217 et p. 221 & pl. 59, fig. 8, photogr.) [sans la provenance] – H. Huvelin et X. Loriot, BSFN 1991, p. 143-148 – CAG, 60, p. 353 – TAF, VIII/2, p. 103-104, no 16 – Bland-Loriot, no 164.

310Matériel non retenu
1) BOULOGNE-LA-GRASSE (arr. Compiègne, c. Ressons-sur-Matz)
Vers 1876, « médaillon en or de Constantius », non décrit. On peut hésiter entre Constance Chlore et Constance II (cf. Callu-Loriot, p. 341, « matériel non retenu », 1, Besançon).
A. de Marsy, Le Progrès de l’Oise, no 43, 27.05.1876, p. 3 – M.-L. Berdeaux-Le Brazidec, Cahiers numismatiques, 39, 151, mars 2002, p. 38.
2) CEMPUIS (arr. Beauvais, c. Grandvilliers)
Vers la fin de novembre 1862, deux aurei de Tibère, R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. (RIC I2 25/27/29), issus de paires de coins différentes ; anc. coll. Tronchet, Beauvais. – Il semble que ces pièces aient été mises au jour ensemble. On songe à un fragment de trésor.
Le Moniteur Universel, no 330, 26.11.1862, p. 1631 (d’après le Le Journal de l’Oise, 11.1862, non vidi) – Le Progrès de l’Oise, no 97, 3.12.1862 – M.L. Berdeaux-Le Brazidec, Cahiers numismatiques, 39, 151, mars 2002, p. 38.
3) DANS LE DÉPARTEMENT ?
Avant 1986, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC X 1286-1287 ; Ravenne, 402-408). – Poids : 4,40 g – Musée de Beauvais.
M. Dhénin, dans D. Bayard et al., La Picardie, berceau de la France. Clovis et les derniers Romains, Catalogue d’exposition, Amiens, 1986, p. 108 et p. 110, no 37, fig. 58, photogr. – CAG, 60, p. 159 [localisation à Beauvais].
N.B. Rien, à ma connaissance, n’indique explicitement la provenance de cette pièce.

Pas-de-Calais (62)

311262 (1433 bis). HERBELLES (arr. Saint-Omer, c. Aire-sur-la-Lys)
Fin 1884 ou début 1885, en arrachant un arbre, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. (RIC I2 25/27/29 ; Lyon, 14-37).
J. Butor, Bull. de la Soc. des Antiquaires de la Morinie, 7, 1882-1886, p. 434-435 (séance du 2.02.1885) – R. Delmaire, RdN, 75, 1993, p. 205 – CAG, 62/1, 1994, p. 82 – Bland-Loriot, no 165.

312263 (1436). SAINT-MARTIN-BOULOGNE (arr. Boulogne-sur-Mer, c. Boulogne-sur-Mer-Sud)
Peu avant le 1867, au Mont Lambert, aureus de Néron : NERO CAESAR AVG IMP, tête nue à dr. – R/ PONTIF MAX TR P III P P – EX S C à l’intérieur d’une couronne de chêne (RIC I2 11 ; Lyon, 56/57). – Poids : 7,60 g – Musée de Boulogne-sur-Mer (inv. 4162 ; achat Delaunay, 1867).
Archives du musée de Boulogne, Registre numismatique, no 4162, non vidiTAF, II, p. 95, no 13 et p. 100 [sans la description, localisation à Boulogne-sur-Mer] – M. Amandry, dans Musée de Boulogne-sur-Mer. Catalogue des monnaies d’or, Mémoires de la Commission dép. d’histoire et d’archéologie du Pas-de-Calais, 23, 1, Arras, 1986, p. 17, no 23, photogr. [localisation « en Boulonnais »] – Callu-Loriot, p. 436, no 1436 et p. 442 [sans la description, localisation à Boulogne-sur-Mer] – R. Delmaire, RdN, 75, 1993, p. 205 – CAG, 62/1, p. 209.

313264 (1462 bis). NEMPONT-SAINT-FIRMIN (arr. et c. Montreuil)
Avant 2003, dans un champ, solidus de Valens : D N VALENS PER F AVG, buste diadémé (perles et rosette frontale), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, ANTI• (RIC Antioche 2d/xv 3 ; 364-367). – Poids : 4,43 g – Coll. privée.
R. Delmaire, RdN. Arch., 85, 2003, p. 234-235, no 7 – Bland-Loriot, no 166.

314*265 (1465 bis). SAINT-LAURENT-BLANGY (arr. Arras, c. Arras-Nord) ou environs
En 2005, sur le territoire de la commune, dans de la terre rapportée provenant de travaux routiers, aureus d’Honorius : D N HONORI-VS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA - AVGVSTORVM, Victoire marchant à g., tenant une couronne et une palme, RV, COMOB (RIC X —, cf. 1203 pour le type ; Ravenne, 402/403 ?) ; ex. enroulé sur lui-même. – Diam. : 23 mm ; poids : 5,35 g – Cabinet des médailles (don de M. J.-F. Letho-Duclos).
M. Dhénin, BSFN 2006, 2, p. 34-40, photogr. – Bland-Loriot, no 167.

Somme (80)

315266 (1470 bis). AIGNEVILLE (arr. Abbeville, c. Gamaches)
Vers 1830, au hameau de Courcelles, l.-d. les Dix, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA, temple de Janus (RIC I2 50/58 ; Rome, apr. réforme). – Vendu à un orfèvre.
A. Guilmeth, BM Abbeville, Ms 233, p. 57 – TAF, VIII/1, 1993, p. 64, no 3 – Bland-Loriot, no 168.

316*267 (1477). CONTAY (arr. Amiens, c. Villers-Bocage)
Vers 1854, aureus de Trajan : IMP CAES NER TRAIAN OPTIM AVG GERM DAC, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ PARTHICO P M TR P COS VI P P, buste de Sol à dr. (RIC 329 ; Rome, 114-117). – Poids : 7,19 g – Musée de Picardie, Amiens.
An., Bull. de la Soc. des Antiquaires de Picardie, 5, 1853-1854, p. 240 [sans la description] – C. Brenot et H. Huvelin, dans Catalogue des monnaies d’or du Musée de Picardie, Saint-Valery-sur-Somme, 1969, p. 13, no 37 & pl. I, photogr. [sans la provenance] – Callu-Loriot, p. 444, no 1477 [attribution erronée à Hadrien, d’après un ex. fautif du BSAP] – TAF, VIII/1, p. 66, no 13.

317268 (1477 bis). LE QUESNEL (arr. Montdidier, c. Moreuil)
Avant le 16 janvier 1990, dans un champ, aureus de Trajan : IMP CAES NER TRAIAN OPTIM AVG GER DAC PARTHICO, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ REGNA ADSIGNATA, Trajan assis à g. avec trois rois deb. devant lui (RIC 367 ; Rome, 114-117). – Poids : 6,97 g – Coll. privée, Pays-Bas (en 1990).
Information communiquée par M. J. van Heesch (lettre du 16.01.1990) – TAF, VIII/1, p. 68, no 23 – Bland-Loriot, no 169.

318269 (1484 bis). ABBEVILLE (ch.-l. arr.)
Avant 1880, dans des circonstances inconnues, solidus de Constantin : CONSTANTINVS MAX AVG, tête diadémée (rosettes) à dr., regardant vers le haut – R/ VOT / XXX, dans une couronne, TSЄ (RIC VII Thessal. 207 ; fin 335).
An., 1880. Exposition nationale. IVe section : industries d’art en Belgique antérieures au xixe siècle. Catalogue officiel, Bruxelles, 1880, G 2, p. 13 (non vidi ; information communiquée par R. Delmaire) – Bland-Loriot, no 170.

319270 (1489 bis). AMIENS (ch.-l. dép.)
En novembre 2006, lors des fouilles de la ZAC Cathédrale, dans le secteur du bas-parvis, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum orné d’une croix grecque et un globe nicéphore, +/–, *ANTΓ*(RIC IX Antioche 2b/xxxviii ; 364-367). – Poids : 4,42 g.
2 000 ans d’histoire urbaine (Amiens ZAC Cathédrale). Exposition-dossier archéologique, Amiens, 2009, p. 6, photogr.55 – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 36, n. 4 – Bland-Loriot, no 170a – Renseignements complémentaires communiqués par Mme Dominique Gemehl, Inrap Nord-Picardie.

320271 (1490 bis). TILLOY-LÈS-CONTY (arr. Amiens, c. Conty)
Vers 1845, dans les marais, solidus de Théodose Ier : D N THEODOSIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (RIC Milan 35a ; 394-395). – Poids : 4,38 g – Musée de Picardie, Amiens.
TAF, VIII/1, p. 69, no 28 [avec la bibliographie antérieure] – Bland-Loriot, no 171.

321272 (1490 ter). TILLOY-LÈS-CONTY
En 1851, dans les ruines d’un bâtiment antique, solidus d’Honorius pour Galla Placidia : D N GALLA PLACIDIA P F AVG, buste diadémé à dr., couronné par une main céleste – R/ SALVS REIPVBLICAE, Victoire assise. à dr. inscrivant un chrisme sur un bouclier, RV, COMOB (RIC 1333 ; Ravenne, 408-423). – Poids : 4,49 g – Musée de Picardie, Amiens (don de l’abbé Roze, curé de Tilloy).
TAF, VIII/1, p. 69, no 29 [avec la bibliographie antérieure] – Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 318 [sans la description] – Bland-Loriot, no 172.

322Matériel non retenu
1) AMIENS
Vers 1995, dans des tourbes provenant des travaux de la ZAC Cathédrale, M. Denis Boulanger aurait trouvé « un aureus d’Auguste à l’Autel de Lyon ». Il ne s’agit à l’évidence que d’une pièce (dupondius ?) d’orichalque.
CAG, 80/1, 2009, p. 203.
2) LAHOUSSOYE (arr. Amiens, c. Corbie)
Vers 1840, au l.-d. le Temple ou les Templiers, vers Albert, dans un bois, en fouillant les ruines d’un édifice gallo-romain, successivement, aureus d’Auguste, puis aureus de Trajan, non décrits. S’agit-il de trouvailles isolées ou de vestiges d’un trésor ? Si l’aureus d’Auguste a été correctement identifié, on penchera pour la première hypothèse, mais la prudence s’impose.
TAF, VIII/1, p. 61, no 174 [avec la bibliographie antérieure].

B – West-Vlaanderen/Flandre occidentale

  • 56 Ou dans le filet d’un chalutier (variante moins crédible rapportée par J.-M. Doyen, p. 27).

323*273 (1499 bis). BRUGGE/BRUGES (ch.-l. prov.)
En 1981, en mer du Nord, en face de Zeebrugge, durant des travaux de dragage pour agrandir le port56, solidus de Constantin : CONSTAN-TINVS P F AVG, tête laurée à dr. – R/ VICTOR OMNIVM GENTIVM, l’empereur deb. De face, tête à g. tenant un étendard ; captifs à ses pieds, SMT (RIC VII Ticinum 33 ; 315). – Poids : 4,4 g ; ex. légèrement corrodé.
Vente Van Alsenoy (Anvers), no 10, 17.04.1982, p. 7, no 46, photogr. [sans la provenance] – J.-M. Doyen, Gallia Belgica, Germania Inferior & Moesia Superior. Trésors monétaires anciens et nouveaux (iie-ve siècles), Moneta 81, Wetteren, 2008, p. 27 – Renseignements complémentaires communiqués par MM. Willem van Alsenoy (3.11.2010) et Johan van Heesch (19.11.2010).
N.B. Cette trouvaille semble tout à fait distincte de celle qui aurait été faite vers 1982 (?), dans des circonstances analogues, d’un lot de 6 aurei de Gallien (cf J.-M. Doyen, op. cit., p. 27-29).

Oost-Vlaanderen/Flandre orientale

324274 (1502 bis). MALDEGEM (arr. Eeklo)
Avant 1998, à Adegem, aureus de Galba, non décrit.
J. van Heesch, De muntcirculatie tijdens de Romeinse tijd in het Noordwesten van Gallia Belgica. De civitates van de Nerviërs en de Menapiërs (ca. 50 v. C.-450 n. C.), Bruxelles, 1998, p. 268 – Bland-Loriot, no 173.

325275 (1506 bis). MALDEGEM
Avant 1998, à M.-Vake, dans les fouilles du castellum, aureus de Trajan au R/ de Nerva et Trajan Père : IMP TRAIANO AVG GER DAC P M TR P COS VI P P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ DIVI NERVA ET TRAIANVS PAT, bustes en regard de Nerva et de Trajan Père (RIC 726 ; Rome, 112-115). – Poids : 7,05 g.
J. van Heesch, De muntcirculatie tijdens de Romeinse tijd…, p. 267 [sans la description] – Renseignements complémentaires communiqués par l’auteur – Bland-Loriot, no 174.

326276 (1511 bis). SINT MARTENS-LATEM/LAETHEM-SAINT-MARTIN (arr. Gent)
Avant 1909, peut-être près de Brakel, en surface, monnaie d’or (solidus ?) de Théodose Ier, non décrite. – Anc. coll. van den Abeele.
H. van den Abeele, Geschiedenis van Sint Martens-Laathem aan bosch en Leie, Louvain, 1909, p. 11 n. 3 – F. Vermeulen, Heemkring Scheldeveld, 9, 1979-80, p. 216 – Id., Sint Martens-Latem (Archeologisch Inventaris Vlaanderen 1), Gand, 1983, p. 166-167 – Id., Heemkring Scheldeveld, 14, 1985, p. 7 – Id., Tussen Leie en Schelde. Archeologische inventarisie en studie van de Romeinse bewoning in het zuiden van de Vlaamse Zandstreek (Arch. Inventaris Vlaanderen, Buitengewone reeks, 1), Gand, 1992, p. 67, no 62 – J. van Heesch, De muntcirculatie tijdens de Romeinse tijd…, p. 289-290 – Bland-Loriot, no 175.

327Matériel non retenu
DESTELBERGEN (arr. Gent)
L’aureus de Tibère, non décrit, signalé à D.-Heusden, l.-d. Mellehoek par K. Sas, Bull. des Musées royaux d’Art et d’Histoire, 64, 1993, p. 286 se confond avec l’ex. Callu-Loriot, no 1500, découvert à Melle avant 1804. La provenance indiquée est celle d’une intaille sur cornaline mise au jour en oct. 1903 (Raeymakers, Annales de la Fédération archéologique et historique de Belgique, 20, 1907, 2, p. 415) et non celle de la monnaie. Il est possible, mais aucunement certain que celle-ci ait été trouvée sur le même site.

Hainaut

328277 (1511 bis). PONT-À-CELLES (arr. Charleroi)
Avant l’automne 2002, à Liberchies, sur le site des Bons Villers (Geminiacum), aureus d’Auguste : CAESAR COS VII CIVIBVS SERVATEIS, tête nue à dr. – R/ AVGVSTVS - SC, Aigle éployé sur une couronne civique (RIC I2 277 ; atelier italien indéterminé, 27 av. J.-C.).
J.-M. Doyen, BCEN, 39/3, sept.-déc. 2002, p. 245 [datation erronée de 29-27 av. J.-C.] – Bland-Loriot, no 176.

329278 (1515 bis). BRUNEHAUT (arr. Tournai)
En 1989/1990, à Howardries, sur le site du Bois de Flines, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,14 g – Coll. privée, Namur (1992).
J.-M. Doyen, BCEN, 29/2, avril-juin 1992, p. 34, photogr. – Bland-Loriot, no 177.

330279 (1522 bis). TOURNAI (ch.-l. prov.)
En 1990, place Saint-Pierre, dans la tranchée de fondation d’un mur, solidus de Constant Auguste : FL IVL CONSTANS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ OB VICTORIAM TRIVMFALEM, TR (RIC VIII Trèves 124 ; 342).
J. Lallemand, L’Archéologie en région wallonne. Dossier de la Commission royale des monuments, sites et fouilles, 1, 1993, p. 121 & fig. 1 – J. Lallemand et J. van Heesch, Les monnaies, dans R. Brulet et L. Verslype (éd.), Saint-Pierre de Tournai. L’archéologie d’un monument et d’un quartier (Publications d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Université catholique de Louvain, 99), Louvain-la-Neuve, 1999, p. 44, photogr. et p. 52, no 190 – J. van Heesch, De muntcirculatie tijdens de Romeinse tijd…, p. 297 [sans la description] – Bland-Loriot, no 178.

4. Germanie Inférieure (ou II)

Liège

331*280 (1534 bis). DONCEEL (arr. Waremme)
Avant l’automne 2002, entre Limont et Jeneffe, sur un site de villa, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme). – Poids : 7,27 g.
J.-M. Doyen, BCEN, 39/3, sept.-déc. 2002, p. 246, photogr. – Bland-Loriot, no 179.

332281 (1541 bis). CLAVIER (arr. Huy)
Avant 2000, à Vervoz (site de vicus), aureus de Marc Aurèle pour Lucilla : LVCILLAE AVG ANTONINI AVG F, buste drapé à dr. – R/ VOTA PVBLICA, dans une couronne (RIC 790 ; Rome, apr. 164).
J.-M. Doyen, BCEN, 37/1, janv.-avril 2000, p. 10 no 11 – Bland-Loriot, no 180.

333282 (1544 bis). BRAIVES (arr. Waremme)
En 1997, en surface, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste casqué, diadémé et cuir. de face, lance sur l’épaule g. – R/ CONCORDIA AVGG, Constantinople casquée assise sur un trône, CONOB (RIC X 8 ; Constantinople, 397-402). – Poids : 4,32 g.
Information communiquée par M. Johan Van Heesch (22.09.2009) – Bland-Loriot, no 181.

Limburg/Limbourg

334*283 (1555 bis). TONGEREN/TONGRES (ch.-l. arr.)
En 1999/2000, lors des fouilles de la basilique, dans la nécropole située à l’ouest de l’église mérovingienne, dans un puits circulaire, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste « à la couronnelle » diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, l’empereur deb. de face terrassant le dragon, RV, COMOB (RIC 3715 ; atelier gaulois indéterminé [frappe wisigothique ?]). – Poids : 4,42 g ; ex. plié.
H. Renaers et R. van Laere, « Barbaarse nabootsing van een solidus van keizer Valentinianus III (425-455) », Nieuwsbrief archeologische opgravingen O.L.V.-Basiliek, 3, Tongres, févr.-mai 2000, p. 12, photogr. (R/ seulement) – P. van der Hove, A. Vanderhoeven et G. Vynckier, « Het archeologisch onderzoek in de O. L. V.-Basiliek van Tongeren. Fase 1 : 1999-2000 », Monumenten en Landschappen 21, 14, 2002, p. 22 – M.-Th. Raepsaet-Charlier et A. Vanderhoeven, dans A. Ferdière (éd.), Capitales éphémères : des capitales de cités perdent leur statut dans l’Antiquité tardive, Actes du colloque… Tours, 6-8 mars 2003, Tours (suppl. à la Revue Archéologique du Centre 25), 2004, p. 66, cf. p. 484 [sans la description] —Bland-Loriot, no 182.

335Matériel non retenu
1) HEERS (arr. Tongeren)
Avant 1990, à Vechmaal, l.-d. Walenveld, sur le site de la villa, âme en cuivre d’un aureus fourré de Marc Aurèle, type RIC 127, mais buste drapé et cuir. vu de dos, cf BMC 364, note ; poids : 3,97 g – Provinciaal Gallo-Romeins Museum, Tongres (inv. PGRM 88.B.181 bis). – Faux antique.
W. Vanvinckenroye, De Romeinse villa’s van Piringen (“Mulkenveld”) en Vechmaal (“Walenveld”), Publikaties van het Provinciaal Gallo-Romeins Museum te Tongeren 42, Hasselt, 1990, p. 28, no 16 – Informations complémentaires communiquées par J. Van Heesch (22.09. & 10.12.2009).
2) LANAKEN (arr. Tongeren)
La monnaie d’or isolée d’Arcadius, prétendument trouvée à L.-Rekem, n’est apparemment que l’une des « monnaies d’Arcadius », non décrites, métal non spécifié, signalées en ce lieu en 1904.
L. Stroobant, Taxandria. Jaarboek van de Koninklijke Geschied- en Oudheidkundige Kring van de Antwerpse Kempen, 2, 1904-1905, 3-4, p. 204 [« monnaies »] – W. J. De Boone, De Franken van hun eerste optreden tot de dood van Childerik, Amsterdam, 1954, p. 220-221 [« losse aurei »].

Namur

336284 (1571 bis). VIROINVAL (arr. Philippeville)
À l’automne 1996, à Treignes, au l.-d. les Bruyères (site de villa), dans la pièce 23, dans le lit de tuiles provenant de la toiture, aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG GERM P M TRIB POT P P, tête laurée à dr. – R/ AGRIPPINAE AVGVSTAE, buste drapé à dr. (RIC I2 80 ; Lyon, 50/54). – Poids : 7,72 g.
S. Bott et P. Cattelain, Chronique de l’archéologie wallonne, 4-5, 1996-1997, p. 185-186, photogr. – Id., dans J. Plumier (dir.), Cinquième Journée d’Archéologie namuroise. Actes, Namur, 1997, p. 88 [sans la description] – Id., Site Internet du CEDARC/Musée du Malgré-Tout <http://museedumalgretout.be> – J.-M. Doyen, Les monnaies antiques de la villa romaine de Treignes…, 2007, E-papers <http://moneta.be/​e-papers.htm>, p. 2 et p. 11, no 2 (lien non actif au 24 septembre 2012) – Bland-Loriot, no 183.

337285 (1574 bis). WALCOURT (arr. Philippeville)
Vers 1976, à Fraire, lors de travaux d’aménagement dans l’école communale, dans une tranchée, à 0,80 m de profondeur, aureus de Trajan, non décrit. – Échangé contre 4 pièces d’or de 20 F ; peut-être dans une coll. privée, Walcourt (1999/2000).
J.-M. Doyen, BCEN, 44/2, mai-août 2007, p. 335 – Bland-Loriot, no 184.

338*286 (1575 bis). DANS LA PROVINCE
Avant 2003, au sud de la province (sans autre précision), aureus d’Hadrien : HADRIANVS AVG COS III PP, buste drapé à dr. – R/ ADVENTVI AVG ITALIAE, le prince et l’Italie se faisant face de part et d’autre d’un autel (RIC 320c ; Rome, 136) – Poids : 7,05 g.
J.-M. Doyen, BCEN, 40/3, oct.-déc. 2003, p. 314-315, photogr. – Bland-Loriot, no 185.

339287 (1575 ter). BEAURAING (arr. Dinant) ou environs
Avant mai 2002, aux environs de Beauraing, sans contexte connu, aureus d’Antonin le Pieux : ANTONINVS AVG PIVS P P TR P COS III, tête laurée à dr. – R/ IMPERATOR II, Victoire à dr. tenant un trophée (RIC 109 ; Rome, 142/144). – Bourse numismatique de Liège (19.05.2002).
J.-M. Doyen, BCEN, 39/3, sept.-déc. 2002, p. 244 – Bland-Loriot, no 186.

NL – Noord-Brabant/Brabant Septentrional

340288 (1595 bis). BAARLE-NASSAU
Avant le 24 janvier 1848, monnaie d’or de Titus, « ii kat. » (quinaire ?), non autrement décrite. – Anc. coll. Breekpot, Breda.
Bibliothèque de la Noordbrabants Genootschap, Bois-le-Duc, HS A2C, lettre de W. Breekpot à C. R. Hermans, 24.01.1848 (non vidi) – Nieuwe Rotterdamsche Courant, 8.02.1848 (non vidi) – C. R. Hermans, Noordbrabants oudheden, Bois-le-Duc, 1865, p. 68 [sans précision du métal] – J. H. Verhagen, Brabants Heem, 35, 1983, p. 78-8557Id., ibid., 40, 1988, p. 125-134 – NUMIS 1045827 [sans identification de l’empereur] – Bland-Loriot, no 187.

  • 58 L’ancienne commune de Lith a été rattachée à Oss le 1.01.2011.

341Matériel non retenu
1) MILL EN SINT HUBERT
Avant 1845, à Mill, dans une sépulture à inhumation (ossements, débris d’armure), « médaillon de Valentinien », sans autre identification ni précision quant au métal.
C. J. C. Reuvens, C. Leemans et L. J. F. Janssen, Alphabetische naamlijst behorende bij de kaart van de in Nederland, België en een gedeelte der aangrenzende landen gevonden romeinsche, germaansche of gallische oudheden, Leyde, 1845, p. 55 (information van der Noorda, Dordrecht) – A. G. B. Schayes, La Belgique et les Pays-Bas avant et pendant la domination romaine…, III, Bruxelles, 1859, p. 502 – A. W. Byvanck, Excerpta Romana, III, La Haye, 1947, p. 69 – W. J. De Boone, De Franken van hun eerste optreden tot de dood van Childerik, Amsterdam, 1954, p. 220 [or, Valentinien Ier] – J. S. Boersma, De Romeinse muntvondsten in de provincie Noord-Brabant, JMPk, 50, 1963, p. 53 – NUMIS 1045197 [or, Valentinien Ier ou II].
2) OSS
a) Vers 1960, à Lith58, 2 aurei de Tibère, R/ PONTIF MAXIM (RIC I2 25/27/29 ; Lyon, 14-37) et de Claude pour Néron jeune, R/ EQVESTER ORDO PRINCIPI IVVENT (RIC I2 78 ; Lyon, 50-54). – Coll. privée, Zijpe-St Maartensbrug (NH).
Archives du KPK, information du 2.12.1987 – NUMIS 1043936 & 1043937.
b) Vers 1965, à Lith, l.-d. Klein Bergen, 2 aurei de Tibère, R/ PONTIF MAXIM (RIC I2 29 ; Lyon, 14-37) et de Néron, R/ IVPPITER CVSTOS (RIC I2 52 ; Rome, 64/65). – Coll. privée, Zijpe-St Maartensbrug.
Archives du KPK, information du 15.04.1988 – NUMIS 1043934 & 205.
N.B. Il est impossible de dire si ces 4 aurei constituent autant de trouvailles isolées ou représentent les vestiges d’un ou plusieurs trésors.
3) TILBURG
Avant 1953, monnaie d’or attribuée à Constantin, non décrite.
G. Beex, Brabants Heem, 5, 1953, p. 128 [sans indication de source] – Bland-Loriot, no 188.
N.B. Il semble qu’il s’agisse d’une confusion avec le solidus de Constantin III mis au jour à Goirle, commune limitrophe (Callu-Loriot, no 1601), d’autant que cette trouvaille n’est pas mentionnée dans l’article de G. Beex.

Gelderland/Gueldre

342289 (ap. 1601). NIJMEGEN/NIMÈGUE
Entre 1986 et 1996, sur le Kops Plateau, aureus de Jules César, émis par Aulus Hirtius : C CAESAR COS TER, tête féminine voilée à dr. – R/ A HIRTIVS PR, lituus, jarre et hache (RRC 466 ; Rome, 46 av. J.-C.). – Poids : 7,47 g.
FMRN, III, 1, 2002, p. 51, no 12001/135, cf. p. 52 – X. Loriot, RN 2009, p. 471.

343*290 (1601 bis). NIMÈGUE
En 1992, sur le Kops Plateau, aureus de Marc Antoine : ANT IMP III VIR R P C, tête à dr., lituus derrière la nuque – R/ CN DOMIT AHENOBARBVS IMP, proue de navire à dr., étoile au-dessus (RRC 521/1 ; atelier de campagne, Orient, 40 av. J.-C.). – Poids : 8,03 g.
Vente Leu, 61, 17-18.05.1995, p. 82, no 218, photogr. [sans la provenance] – FMRN, III, 1, p. 271, no 12024/58, cf. p. 272 – Bland-Loriot, no 189.

344291 (1602 bis). NIMÈGUE
Entre 1986 et 1996, sur le Kops Plateau, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAX, figure féminine assise à dr. sur un trône, tenant un long sceptre, var. 1 (RIC I2 25 ; Lyon, 21-25 ?). – Poids : 7,73 g.
FMRN, III, 1, p. 136, no 12001/2663 – Bland-Loriot, no 190.

345292 (1605 bis). NIMÈGUE ou environs
Avant 1970, aux environs de N., aureus de Claude : TI CLAVD CAESAR AVG P M TR P IIII, tête laurée à dr. – R/ PACI AVGVSTAE, Némésis marchant à g. (RIC I2 27 ; Lyon, 44/45).
Archives du KPK, information – NUMIS 1045598.

  • 59 L’auteur ne décrit pas la monnaie, mais indique qu’elle est identique à celle découverte peu aupara (...)

346293 (1605 bis). MAASDRIEL
Vers 1835, à Rossum, dans le Bommelerwaard, entre Meuse et Waal, aureus de Néron : NERO CAESAR AVG IMP, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAX TR P V P P – EX SC, dans une couronne de chêne59 (RIC I2 16 ; Lyon, 58/59). – Anc. coll. Van der Nordaa, Dordrecht.
P. O. Van der Chijs, Tijdschrift voor algemeene Munt- en Penningkunde, 2, 1839, p. 282-283, no 50 – NUMIS 1046963.

347294 (1605 ter). NIMÈGUE
En 1992, sur le Kops Plateau, aureus de Néron : NERO CAESAR AVG IMP, tête nue à dr. – R/ PONTIF MAX TR P V P P – EX S C, dans une couronne de chêne (RIC I2 16 ; Lyon, 58/59). – Poids : 7,50 g.
Vente Coin Investment, 23-24.11.1992, no 1296 (non vidi) – FMRN, III, 1, p. 283, no 12024/202 – Bland-Loriot, no 191.

348295 (1614 bis). NIMÈGUE
Entre 1987 et 1997, sur le Hunerberg, en fouillant les canabae du camp légionnaire, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ SALVS, Salus assise à g. (RIC I2 59 ; Rome, apr. réforme).
F. Kemmers, Coins for a legion. An analysis of the coin finds from the Augustan legionary fortress and Flavian canabae legionis at Nijmegen, Studien zu Fundmünzen der Antike 21, Mayence, 2006, p. 92-93 et p. 280 – NUMIS 1079493 – Bland-Loriot, no 192.

349296 (16144). EN BETUWE
Vers mai 1991, dans la Betuwe, entre Waal et Rhin, aureus de Galba, non décrit.
H. W. Jacobi, De Beeldenaar, 16, 1992/2, p. 62 – NUMIS 1040456 – Bland-Loriot, no 193.

350297 (1620 bis). NIMÈGUE
Entre 1987 et 1997, sur le Hunerberg, en fouillant les canabae du camp légionnaire, aureus de Vespasien : IMP CAES VESPAS AVG P M TR P IIII P P COS IIII, tête laurée à dr. – R/ DE IVDAEIS, trophée (RIC II2 1179 ; Lyon, 72).
F. Kemmers, Coins for a legion…, p. 101 et p. 282 – NUMIS 1080389 – Bland-Loriot, no 194.

351298 (1630 bis). NIMÈGUE
En 1995/97, près du Valkhof, en fouilles, dans la couche inférieure du remblai du fossé extérieur, solidus de Constance II Auguste : [FL IVL CONSTAN-TIVS PERP AVG, buste de face, casqué, diadémé et cuir., lance sur l’épaule dr. et tenant un bouclier – R/ GLORIA REI PVBLICAE, Rome et Constantinople assises sur un trône, tenant une couronne inscrite VOT/XXX/MVLT/XXXX, KONSTAN] (RIC Arles 280 ; 360-361).
J. K. Haalebos et W. J. H. Willems, JRA, 12, 1999, 1, p. 260 et n. 37 – J. K. Haalebos, dans Germanen beiderseits des spätantiken Limes, Brno, 1999, p. 93 et n. 3 – Id. et W. J. H. Willems, dans N. Gudea (éd.), Roman Frontier Studies. Proceedings of the XVIIth International Congress…, 1997, Zalău, Romania, Zalău, 1999, p. 80 [sans la description] – Bland-Loriot, no 195.

352299 (1633 bis). MILLINGEN AAN DE RIJN
Peu avant le 25 mars 1906, monnaie d’or (solidus ?) de Valentinien Ier, non décrite.
De Gelderlander, 25.03.1906 (non vidi) – Archives du KPK, lettre reçue le 7.04.1906 et coupure de presse – NUMIS 1045207.

353300 (1639 bis). WIJCHEN
En 1988, solidus d’Arcadius : D N ARCADIVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (RIC X 1206 d ; Milan, 395-402). – Poids : 4,49 g – Coll. privée.
Archives du KPK, information orale du 19.03.1996 – NUMIS 1033360.

354301 (1638 bis). TIEL
Peu avant le 20 mars 2000, à Wadenoijen, l.-d. De Ouweling, solidus d’Honorius : HONORI-VS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (sans doute RIC X 1206 ; Milan, 395-402). – Coll. privée.
Archives du KPK, lettres des 20.03 & 22.03.2000 – NUMIS 1032629.

  • 60 Groupe de travail « Beoefenaren Archeologie Tiel en Omstreken » :

355302 (1639 bis). NEERIJNEN
En 1992, à l’ouest d’Ophemert, vers Opijnen, à la « Wilhelminahoeve », solidus de Constantin III : FL CL CONSTA-NTINVS AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR - REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, +/–, SMLVG (Bastien 240 = RIC 1501 ; Lyon, 407-408). – Poids : 4,48 g – Musée de Tiel (?).
P. Romijn, Jaarverslag 2005 BATO60, photogr. (R/ seulement) [attribution erronée à Constantin II] – NUMIS 1046216 – J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, BSFN 2010, 2, p. 40, n. 27 [sans la description] – Bland-Loriot, no 196.

  • 61 Ossenwaard dépend de la commune de Vianen, prov. d’Utrecht, à la limite de la Gueldre, au sud du Le (...)

356Matériel non retenu
1) BUREN
En 1905, à Ommeren, au l.-d. Den Engh, solidus de Valentinien III, non décrit. – Anc. coll. J. G. Brenkman, Lienden.
J. A. 
Heelf, Bulletin van de Koninklijke Nederlandse Oudheidkundige Bond, 7, 1906, p. 167.
N.B. Il y a lieu de penser que cette pièce provient du trésor découvert à proximité immédiate, à Ingen, en 1846, lequel contenait, selon J. A. Heelf, 2 Honorius, 3 Constantin (III ?) et 2 Valentinien (III ?).
2) NIMÈGUE
a) En 1992, sur le Kops Platea, à proximité du lieu où fut exhumé un trésor de 86 deniers de la République à Tibère, aureus de Tibère, R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr., var. 1 (RIC I2 25 ; Lyon, 14-37 ; poids : 7,77 g). – Il est possible que l’aureus ait appartenu au trésor.
FMRN, III, 1, p. 225, no 12010a/1.
b) Entre 1987 et 1997, sur le Hunerberg, en fouillant les canabae du camp légionnaire, aureus de Néron, R/ SALVS (RIC I2 59), associé à 4 deniers (2 de la République, 1 de Marc Antoine et 1 de Vespasien, RIC II2 772/773 ; Rome, 75 apr. J.-C.). – Il s’agit évidemment d’un trésor.
F. Kemmers, Coins for a legion…, op. cit., p. 92-93, 135 et 280 – NUMIS 1081423.
3) DANS LA PROVINCE
En 1998, en un lieu indéterminé, aureus d’Othon, R/ SECVRITAS P R (RIC I2 7, Rome, 69 ; poids : 7,27 g). – Coll. part.
Archives du KPK, 98-0744 (information Internetblok, Ossenwaard61) – NUMIS 1002673.
N.B. La provenance exacte de cette monnaie ne pouvant être précisée, l’on ignore si elle provient du territoire de l’Empire (hypothèse la plus probable) ou du Barbaricum.

Zuid-Holland/Hollande méridionale

357303 (1640 bis). BODEGRAVEN
En 1995, aureus d’Auguste : CAESAR AVGVSTVS DIVI F PATER PATRIAE, tête laurée à dr. – R/ C L CAESARES (ex.) – AVGVSTI F COS DESIG PRINC IVVENT, les princes de la Jeunesse deb. de face, posant chacun la main sur un bouclier ; au-dessus, simpulum et lituus (RIC I2 206 ; Lyon, 2 av.-4 (?) apr. J.-C.). – Coll. privée, Amsterdam.
Archives du KPK, communication du 10.12.1998 – NUMIS 1004877 (= 1051139).

358304 (1640 ter). KATWIJK
En 1916, à Valkenburg, l.-d. Op de Woerd (site de castellum), aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAX, figure féminine assise à dr., var. 1 (RIC I2 25 ; Lyon, 14-37). – Anc. coll. Zandbergen, De Zilk.
Archives du KPK, lettre de C. G. J. Bijleveld à A. O. van Kerkwijk, 12.05.1917 ; copie d’une lettre de C. G. J. Bijleveld à N. Zandbergen, 15.05.1917 – W. Glasbergen, Oudheidkundige Mededeelingen uit het Rijksmuseum van Oudheden te Leiden, 26, 1945, p. 26 n. 4 – NUMIS 10029744 = 1029755 (= 1029665 ?).
N.B. Cette trouvaille paraît distincte de celle de l’aureus Callu-Loriot, no 1641.

359*305 (1642 bis). ALPHEN AAN DEN RIJN
En 2001/2002, sur le site d’Albaniana, dans les fouilles du fort romain, sous le plancher de bois d’une chambrée, aureus de Tibère : TI CAESAR DIVI AVG F AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ PONTIF MAXIM, figure féminine assise à dr. tenant un long sceptre, var. 1 (RIC I2 25 ; Lyon, 14-37). – Poids : 7,79 g.
F. Kemmers, RBN, 2004, p. 21-22 – Renseignements complémentaires communiqués par l’auteur – NUMIS 1001809 – Bland-Loriot, no 197.

  • 62 Non signalée par l’inventeur au Geldmuseum (message du Dr P. Beliën, 12.01.2011).

360306 (1644 bis). ALPHEN AAN DEN RIJN
Vers le début de 2007 (« 2 Jaar geleden »), dans une fosse, à 2 m de profondeur, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IANVM CLVSIT PACE P R TERRA MARIQ PARTA, temple de Janus (RIC I2 50/58 ; Rome, apr. réforme).
Site Internet « Bodemvondstenwereld » <http://www.bodemvondstenwereld.nl/​viewtopic.php?f=300&t=6414>, notes des 5 et 6.01.200962.

361307 (1647 bis). DEN HAAG/LA HAYE ou WASSENAAR
En 1986, aux environs de La Haye, soit au sud-ouest de la ville, à Kijkduin, près du « Zeehospitium », soit au nord, à Wassenaar-Meijendel, solidus de Magnence : IMP CAE MAGN-ENTIVS AVG, buste tête nue, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVG LIB ROMANOR (var. A), Victoria et Libertas deb. tenant ensemble un trophée, TR (RIC Trèves 247 ; 350-351). – Poids : 4,34 g – Coll. privée (vendu le 16.12.1999).
Bourse numismatique « Holland Coin Fair », 23.01.1987 (non vidi) – NUMIS 1043770 [Den Haag-Kijkduin] = 1050184 [Wassenaar-Meijendel].
N.B. Les indications de provenance sont sujettes à caution, l’une des deux au moins étant nécessairement fausse. La trouvaille elle-même semble toutefois authentique.

Limburg/Limbourg

362*308 (1651). VENLO
Avant 1957, à l’ouest de la Meuse, à Blerick-de Staay, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme). – Coll. privée (en 1957), puis Goltziusmuseum, Venlo (inv. no 3226).
L. Byvanck-Quarles van Ufford, Fasti archaeologici, 12, 1957, p. 313, no 4988 [sans description du droit] – J. Radstaat, Romeinse muntvondsten van Limburg, thèse dactyl., Leyde, 1983, p. 178, no 25 – Callu-Loriot, p. 481, no 1651 [sans description du droit] – W. Hupperetz, dans A. A. J. J. Van Pinxteren et al. (éd.), Pronkstukken Venlo 650 jaar stad, Venlo, 1993, p. 35, cf. p. 39-40, n. 2 & 363 [dédouble la trouvaille entre Venlo et Blerick] – NUMIS 1049821.

363309 (1652 bis). ROERMOND/RUREMONDE ou environs
Vers 1990, près de Roermond, au bord d’un chemin forestier, aureus de Vespasien pour Domitien César : caes avg f domit cos iii, tête laurée à dr. – r/ princeps ivventvt, Spes deb. à g. (RIC II2 787 ; Rome, 75). – Poids : 7,01 g – Coll. privée.
Archives du KPK, 17.07.1991 – H. W. Jacobi, De Beeldenaar, 16, 1992, 2, p. 62 [description incomplète] – NUMIS 1046555 – Bland-Loriot, no 198.

364310 (1656 bis). Entre SITTARD-GEELEN et ROERMOND
Vers 1990, au sud de la province, entre Sittard et Roermond, solidus de Constantin : CONSTANTINVS AVG, buste casqué et cuir. à dr. – R/ VICTORIAE LAETAE PRINC PERP, deux Victoires tenant un bouclier inscrit VOT X placé sur un cippe, PR (C. 641 = M. Alföldi, Constantinische Goldprägung, 646 ; Rome, 315). – Vendu à Cologne.
H. W. Jacobi, De Beeldenaar, 15, 1991, 2, p. 314 [description incomplète] – Vente « Münzzentrum-Rheinland », 1993, no 1972 (non vidi) – NUMIS 1043896 – Bland-Loriot, no 199.

365311 (1656, 3/4). BEESEL
Avant le 9 octobre 1917, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. à dr. tenant le labarum et un globe nicéphore, CONSP*(RIC Constantinople 3a ; 364-367).
Archives du KPK, lettre de M. H. Vullinghs, de Beesel, 9.10.1917, frottis – NUMIS 1040394.

366312 (1656, 5/6). MAASGOUW
Avant le 2 novembre 1994, près de Linne, solidus de Maxime : D N MAG MA-XIMVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTOR-IA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, TROB (RIC Trèves 77b ; 383-388). – Coll. privée.
Archives du KPK, 2.11.1994 – NUMIS 1043918.

367313 (1658 bis). ROERDALEN
En 1990, à Sint Odiliënberg, solidus de Constantin III : D N CONSTAN-TINVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA - AAAVGGGG, type « de l’Ister », LD, COMOB (Bastien 244c = RIC 1506 ; Lyon, 407-408).
H. W. Jacobi, De Beeldenaar, 16, 1992, 2, p. 62 [sans la description] – J. P. A. van der Vin, ibid., p. 75-77, photogr. – M. Scharloo, ibid., 17, 1993, 3, p. 386, photogr. – NUMIS 1047172 – Bland-Loriot, no 200.

368314 (1658 ter). MAASTRICHT/MAESTRICHT
Peu avant le 19 septembre 1996, dans le jardin du cloître de la basilique Notre-Dame, en fouilles, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, l’empereur de face terrassant le dragon, RM, COMOB (RIC 2006 ; Rome, 425-426). – Poids : 4,36 g – Coll. municipale, Maestricht.
Archives du KPK, 96-1507, du 19.09.1996 – NUMIS 1018574.

  • 64 La municipalité de Leudal est née de la réunion en 2007 de quatre anciennes communes, dont Roggel e (...)
  • 65 Ni Antioche ni du reste aucun atelier oriental en dehors de Constantinople n’ont frappé l’or au nom (...)
  • 66 Date du décès de Charles Guillon.

369Matériel non retenu
1) ECHT-SUSTEREN
En 1858, à Echt, au cimetière, dans un sarcophage de « pierre de sable » (grès), peut-être d’époque franque, monnaie d’or (aureus ?) de Vespasien, non décrite. « Sekundärfund » ?
J. Habets, Publications de la Soc. historique et archéologique dans le duché de Limbourg, 2, 1865, p. 238 [sans nom d’empereur] – Id., ibid., 4, 1867, p. 54-55 – L. Stroobant, Taxandria. Jaarboek van de Koninklijke Geschied- en Oudheidkundige Kring van de Antwerpse Kempen, 2, 1904-1905, 3-4, p. 180 [id.] – J. Radstaat, Romeinse muntvondsten in Limburg, op. cit., p. 141, no 16 [sans précision du métal] – NUMIS 1041438.
2) HELDEN
Au xixe s., monnaie d’or (aureus ?) d’époque tétrarchique, non autrement spécifiée ni décrite. – Notice insuffisamment précise ; confirmation requise.
Archives du Rijksdienst voor het Oudheidkundig Bodemonderzoek (non vidi) – J. Radstaat, Romeinse muntvondsten in Limburg, op. cit., p. 151, no 5 – NUMIS 1042917.
3) LEUDAL64
Vers 1980, à Neer, monnaie, peut-être d’or (solidus ?) de « Valentinien », atelier d’Antioche, non autrement décrite. Il s’agit vraisemblablement de Valentinien Ier ou de Valentinien II.65
Archives municipales, Roermond (non vidi) – J. Radstaat, Romeinse muntvondsten in Limburg, 1983, p. 167, no 5 [sans précision du métal] – NUMIS 1045276.
4) MAASGOUW
Avant 187366, à Linne, au bord de la Meuse, tremissis attribué à un « Théodose (?) », R/ « guerrier avec une lance portant dans la gauche un laurier pendant » ; anc. coll. Guillon, Ruremonde. – Il s’agit en réalité d’un tremissis de Théodebert II (596-612) frappé à Clermont (identification J. Lafaurie).
Catalogues des diverses collections de livres, d’archives, d’antiquités, de monnaies et médailles romaines, du Moyen Âge et autre… délaissées par Monsieur Charles Gérard Hubert Guillon, en son vivant notaire à Ruremonde, 1874-1875, Numismatographie, p. 66, no 745 – T. Van Pol, Roerstreek. Jaarboek Heemkundevereniging Roerstreek, 16, 1984, p. 124-125, cf. p. 131, n. 12 – Lettre personnelle de Jean Lafaurie, 14.05.1986 [rectifie l’attribution] – NUMIS 1043919.
5) SITTARD-GEELEN
En 1922, à Grevenbicht, lieu-dit Ob de Kempen, solidus de Valens, R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, marque d’Antioche (C. 36 = RIC IX, p. 272 ; 364-367). – Musée provincial, Maestricht.
J. Sprenger, JMPk, 44, 1957, p. 12 et p. 15.
N.B. Cet ex. paraît provenir du trésor mis au jour en plusieurs fois sur le site (cf. Callu-Loriot, p. 482-483 – NUMIS 1045881/1045882).
Erreurs ou méprises
6) ROERMOND
L’aureus de Claude pour Drusus (RIC I2 69) signalé à R.-Merum n’existe pas : il s’agit en réalité d’un denier au même type (RIC I2 70) découvert anciennement à Xanten (cf. Callu-Loriot, p. 484, avec la bibliographie antérieure).
J. Radstaat, Romeinse muntvondsten in Limburg, op. cit., p. 165, no 3 – NUMIS 1045182.

Utrecht

370315 (1661 ter). BUNNIK
En février 1992, à Vechten (site de Fectio), sur l’emplacement du castellum, aureus de Néron : NERO CAESAR, tête laurée à dr. – R/ AVGVSTVS GERMANICVS, l’empereur radié deb., tenant un rameau et un globe nicéphore (RIC I2 46 ; Rome, 64-65).
Archives du KPK, note du 1.04.1992 (information J. Bleyemberg) – NUMIS 1030325.

371315 bis (1662 bis). BUNNIK
Avant le 6 juin 1868, à Odijk, dans un champ, solidus de Constantin : CONSTANTINVS P F AVG, buste lauré à dr. – R/ FELICITAS REIPVBLICAE, l’empereur assis [à g.] sur une estrade, présidant à une distribution, PTR (RIC VI Trèves 810 ; 310-313). – Utrecht, Provinciaal Genootschap (en 1868).
G. A. Hulsebos, Verslag van het verhandelde in de algemeene vergadering van het Provinciaal Utrechtsch Genootschap van Kunsten en Wetenschappen gehouden den 30 Juni 1868, Utrecht, 1868, p. 41.

372316 (1662 ter). WIJK BIJ DUURSTEDE
Vers 1842 (ou 1844/45), « petite » monnaie d’or (solidus ?) de Valentinien Ier, non décrite. – Anc. coll. J. H. Balfoort, Utrecht.
G. M. C. Kramer-Clobus, Berichten van de Rijksdienst voor het Oudheidkundig Bodemonderzoek, 28, 1978, p. 532 (d’après des notes de L. J. F. Janssen) – NUMIS 1050649 (= 1050942 ?).
N.B. Bien que NUMIS dédouble la trouvaille, il semble bien n’y en avoir qu’une seule.

373317 (1664 bis). WIJK BIJ DUURSTEDE
Vers 1856, tremissis à la titulature de Valentinien III : DNVAIINITIIIIC NNIVS, buste diadémé [à dr. ?] – R/ Croix dans une couronne, COHOB (type C. 48 sq. ; frappe barbare). – Koninkl. Munt- en Penningkabinet (en 1856).
J. F. G. Meijer, Algemeene konst- en letterbode, 3e s., 4, 1857, no 32, p. 250 – NUMIS 1050993.

374Matériel non retenu
BUNNIK
a) Avant le 30 mars 1988, à Vechten, sur l’emplacement du castellum, aureus de Néron, R/ SALVS (RIC I2 59 ; Rome, 65-66 ; poids : 6,03 g). – Coll. privée. – Ex. de poids faible ; peut-être s’agit-il d’une pièce fourrée.
Archives du KPK, 30.03.1988 – NUMIS 1030337.
b) En 1995, à Vechten, sur le site du castellum, solidus de Valentinien Ier, R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, SMNE (RIC Nicomédie 2a ; 364-367 ; poids : 3,58 g). – Ex. de poids faible ; peut-être pièce fourrée.
Archives du KPK, 96-1970 (note du 19.11.1996) – NUMIS 1030623.

Zeeland/Zélande

375318 (1664 ter). DANS LA PROVINCE
En 2005, en un lieu non spécifié, aureus de Titus, non décrit. – Poids : 7,40 g.
Archives du KPK, information via Oonk, Internet – NUMIS 1054167 – Bland-Loriot, no 201.

376319 (16644). VEERE
En mars 1995, à Domburg ou à Westkapelle (vraisemblablement entre ces deux localités), sur la plage, dans une couche d’argile, solidus de Magnence : IMP CAE MAGN-ENTIVS AVG, buste tête nue, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVG LIB ROMANOR (var. B), Victoria et Libertas deb. tenant ensemble un trophée, TR (RIC Trèves 248 ; 350-351). – Poids : 4,69 g – Coll. privée.
Archives du KPK, communication du 3.05.1995 – NUMIS 1041347 = 1050278.

D - Nordrhein-Westfalen/Rhin-Nord-Westphalie

Düsseldorf

377320 (1666 bis). XANTEN (Kr. Wesel)
Avant le 1er septembre 1992, à Birten, sur le site de Vetera, aureus d’Auguste : AVGVSTVS DIVI F, tête nue à dr. – R/ IMP X, taureau à dr. (RIC I2 166a ; Lyon, 15-13 av. J.-C.).
Information du Dr V. Zedelius, lettre du 1.09.1992 – Bland-Loriot, no 202.

378321 (1683 bis). NEUSS (Kr. Rhein-Neuss)
Au second semestre 1986, dans l’Oberstrasse, sur l’emplacement du vicus, en fouilles préalables à la construction d’un immeuble, aureus de Néron : NERO CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme). – Clemens-Sels-Museum, Neuss (inv. 2011, 0684).
M. Kaiser, Archäologie im Rheinland, 1987, p. 66, cf. p. 36, photogr. – Callu-Loriot, no 1683 bis [notice incomplète, sans la référence].

379322 (1683 ter). KLEVE/CLÈVES (Kr. Kleve)
Avant 1864, à Jansenhof, monnaie d’or (aureus ?) de Néron, non décrite.
J. Schneider, Jahrbücher des Vereins von Alterthumsfreunden im Rheinlande, 39-40, 1866, p. 166.

380323 (16834). KREFELD (Kreisfreie Stadt)
Avant 1864, au sud-ouest de Gellep (site de Gelduba), à Heulesheim, l.-d. Kirschkaule, monnaie d’or (aureus ?) de Néron, non décrite.
J. Schneider, Jahrbücher des Vereins von Alterthumsfreunden im Rheinlande, 39-40, 1866, p. 160.

381*324 (1687 bis). KALKAR (Kr. Kleve)
En 2010, à Appeldorn, dans du gravier provenant du Rhin, aureus de Vespasien : IMP CAESAR VESPASIANVS AVG, tête laurée à dr. – R/ COS ITER FORT RED, la Fortune deb. à g. tenant une corne d’abondance, la main dr. posée sur un gouvernail (RIC II2 18 ; Rome, 70). – Poids : 7,23 g – Coll. privée.
Archives du LVR-LandesMuseum, Bonn (Ni 2010/166) – Information et photographie communiquées par le Dr Claudia Klages.

382325 (1692 bis). GELDERN (Kr. Kleve)
Avant 1892, à Pont, aureus de Vespasien pour Domitien : CAES AVG F DOMITIANVS, tête laurée à dr. – R/ COS IIII, Corne d’abondance (RIC II2 919 ; Rome, 76). – Römisch-Germanisches Museum, Cologne (inv. no 330 ; anc. coll. Halley, Geldern).
Römisch-Germanisches Museum,
Zugangs-Inventar, I, no 1075 (achat du 25.04.1892) – Bland-Loriot, no 203.

  • 67 Plutôt que Titus.
  • 68 . Les FMRD répertorient, de manière anachronique, cette trouvaille parmi celles de l’ancien Regier (...)

383326 (1692 ter). NIEDERKRÜCHTEN (Kr. Viersen)
Avant 1871, à Oberkrüchten, monnaie d’or (aureus ?) de « Vespasianus Flavius Augustus », sans doute Vespasien67, non décrite.
A. Schmitz, Medicinische Topographie des Schwalm- und Nette- und eines Theiles des Niers-Gebietes, insbesondere der Stadt und Gemeinde Viersen, Viersen, 1871, p. 188-189, n. 19 – J. Offermann, Geschichte der Städte, Flecken, Dörfer, Burgen und Klöster in den Kreisen Jülich, Düren, Erkelenz, Geilenkirchen und Heinsberg, nlle éd. par J. Brückmann, Juliers, 1905, p. 156 et 163 – FMRD, VI, 2/1, 2008, p. 283, no 2146/168Bland-Loriot, no 204.

384327 (1696). STRAELEN (Kr. Kleve)
À l’été 1849, près de Zand, non loin de la route romaine, aureus de Trébonien Galle : IMP CAE C VIB TREB GALLVS AVG, buste lauré, drapé et cuirassé à dr. – R/ P M TR P IIII COS II, l’empereur deb. à g. tenant une branche d’olivier et un sceptre (RIC 1 ; Rome, 253). – Acheté par A. Justen, Venlo ; anc. coll. Meynaerts, Louvain (en 1850-1852).
C. P(iot), RBN, 5, 1850, p. 216 [localisation « dans les environs de Neuss »] – J. P. Meynaerts, Description de la collection de médailles antiques en or… recueillies par J. P. Meynaerts de Louvain, Gand, 1852, p. 64 no 63 [sans la provenance] – F. W. et E. Schmidt, Jahrbücher des Vereins von Alterthumsfreunden im Rheinlande, 31, 1961, p. 129 [sans la description] – Callu-Loriot, no 1696.
N.B. Il ne paraît guère douteux que la pièce de l’ancienne collection Meynaerts soit identique à l’exemplaire signalé en 1861, sans description ni mention de la date de trouvaille.

385328 (1701 bis). CLÈVES
Avant 1981, dans des circonstances indéterminées, solidus de Constance II Auguste : FL IVL CONSTANTIVS PERP AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ GLORIAE REIPVBLICAE, Rome et Constantinople de face, assises sur un trône, tenant un bouclier inscrit VOT XX MVLTIS XXX, exergue illisible (C. 108 ; atelier indéterminé, 343 ?) ; ex. serti dans une bague en argent.
A. N. Zadoks-Josephus Jitta, dans T. Fischer et P. Ilisch (éd.), Lagom. Festschrift für Peter Berghaus zum 60. Geburtstag am 20. November 1979, Münster, 1981, p. 59-60, photogr. – C. Brenot et C. Metzger, dans Brenot-Loriot, p. 331, no 47, cf. p. 343 – Bland-Loriot, no 205.
N.B. Il semble bien que la monnaie soit nettement plus récente que la monture où elle est enchâssée (iiie siècle). Peut-être fut-elle substituée à un ex. antérieur, endommagé ou perdu.

386329 (1703 ter) DORMAGEN (Rhein-Kr. Neuss)
Avant 1855, au nord-ouest de Zons, peut-être dans une sépulture, « belle » monnaie d’or (solidus ?) d’Honorius, non décrite. – Anc. coll. Delhoven.
A.
Rein, Haus Bürgel, das römische Burungum nach Lage, Namen und Alterthümern, Crefeld, 1855, p. 29.

  • 69 Ce site, aujourd’hui sur la rive droite du Rhin, se trouvait dans l’Antiquité sur la rive gauche.

387Matériel non retenu
MONHEIM AM RHEIN (Kr. Mettmann)
En 1837, au l.-d. Haus Bürgel (site de castellum69), au cours de travaux, monnaie d’or de « Constantius », non décrite. – Anc. coll. du receveur Wirtz. – Duquel des princes homonymes s’agit-il ?
A. Rein, Haus Bürgel…, op. cit., p. 31.

Köln/Cologne

388330 (1713 bis). TITZ (Kr. Düren)
Peu avant le 12 mai 1950, près de T., aureus de Néron : [NERO ?] CAESAR AVGVSTVS, tête laurée à dr. – R/ IVPPITER CVSTOS, Jupiter assis à g. (sans doute RIC I2 52 ; Rome, apr. réforme).
J. Halbsguth, Jülicher Volkszeitung, 12.05.1950 (non vidi) – FMRD, VI, 2/1, 2008, p. 533-534, no 2373 – Bland-Loriot, no 206.

389331 (1713 ter). BONN (Kreisfreie Stadt)
Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945 ?), à Bad Godesberg, monnaie d’or (aureus ?) de Néron, non décrite.
Inédit. Information communiquée par le Dr Claudia Klages.

390332 (1716 ter). JÜLICH/JULIERS (Kr. Düren)
En 1997, à Kirchberg, l.-d. Auf dem Steinacker, sur le site d’une villa (« Kirchberg II »), aureus de Trajan : IMP TRAIANO AVG GER DAC P M TR P, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ COS V P P S P Q R OPTIMO PRINC, dans une couronne de chêne (RIC 148 ; Rome, 103-111) ; traces de monture. – Poids : 6,80 g – LVR-LandesMuseum, Bonn.
B. Päffgen, Archäologie im Rheinland, 1997, p. 86-87, photogr. – Id., C. Böwing et S. Jenter, dans G. von Büren et E. Fuchs (éd.), Jülich : Stadt - Territorium - Geschichte. Festschrift zum 75jährigen Jubiläum des Jülicher Geschichtsvereins (= Jülicher Geschichtsblätter, 67/68), Clèves, 2000, p. 252 et p. 254, fig. 13, photogr. (D. seulement) – B. Päffgen, dans H. G. Horn et al. (éd.), Fundort Nordrhein-Westfalen. Millionen Jahre Geschichte, suppl. au cat. de l’exposition, Cologne, Münster, Nimègue, 2000/2001 (Schriften zur Bodendenkmalpflege in Nordrhein-Westfalen 5), Mayence, 2000, p. 283 – FMRD, VI, 2/1, p. 464, no 2301/4 – Bland-Loriot, no 207.

391333 (1717 bis). DÜREN (Kr. Düren)
Plusieurs années avant 2008, à Mariaweiler, l.-d. Getzer Acker (site de vicus), aureus d’Hadrien au R/ de Plotine : IMP CAES TRAIAN HADRIANO OPT AVG G D PART, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ PLOTINAE AVG, buste drapé à dr. (RIC 32; Rome, 117-118) ; ex. rogné, présentant des traces de morsure. – Poids : 6,66 g.
FMRD, VI, 2/1, p. 147, no 2070a/536, cf. p. 162 – Bland-Loriot, no 208.

392334 (1719 bis). TITZ
En 1926, à Rödingen-Höllen, aureus d’Hadrien, non décrit. – Coll. privée.
W. Linden, dans Verwaltungs-Bericht des Bürgermeisters Minartz, Bürgermeisterei Rödingen, Jahr 1926, Rödingen, 1926, 65 c (non vidi) – FMRD, VI, 2/1, p. 492, no 2336/1— Bland-Loriot, no 209.

  • 70 Comme le montre notamment l’inscription découverte en 1969 à Sankt Augustin-Nieder-Menden (AE, 1996 (...)

393335 (1721 ter). BONN
En 1901, ou peu auparavant, sur la rive droite du Rhin, à B.-Pützchen, aureus de Gallien pour Valérien Ier : VALERIANVS P F AVG, buste juvénile, lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ oriens avgg, Sol deb. à g. levant la main et tenant un globe (E. 75 ; Cologne, 259/260). – LVR-LandesMuseum, Bonn (inv. no 14106).
H. Lehner, Westdeutsche Zeitschrift, 20, 1901, p. 369 [attribution à Valérien II, d’après C. 4] – C. Klages, Das Rheinische Landesmuseum, 1992, 2, p. 21, photogr. (D. seulement) [attribution à Valérien Ier] – Bland-Loriot, no 210.
N.B. J’ai inclus cet ex. dans la liste, en considérant que le territorium legionis de la Ia Mineruia s’étendait assez largement sur la rive opposée du fleuve70.

394336 (1731 bis). JULIERS
En 1992, à Bourheim, sur le flanc gauche du Schlangengraben, à proximité d’une villa (« Kirchberg I »), solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINIANVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum et un globe nicéphore, KONSTAN (RIC Arles 1a ; 364-367) ; entaille au R/. – Poids : 4,42 g.
M. Perse, dans Spurensicherung - Archäologische Denkmalpflege in der Euregio Maas-Rhein. (Kunst und Altertum am Rhein 136), Mayence, 1992, p. 356 [simple mention, sans le nom de l’empereur] – Id., Archäologie im Rheinland, 1994, p. 164 [sans la description] – FMRD, VI, 2/1, p. 345, no 2190/122, cf. p. 352 – Bland-Loriot, no 211.

395337 (1732 bis). ALFTER (Kr. Rhein-Sieg)
Vers 2005, à Volmershoven, solidus de Valentinien Ier : D N VALENTINI-ANVS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITVTOR REIPVBLICAE, l’empereur deb. tenant le labarum (chrismé) et un globe nicéphore, CONSP• (RIC Constantinople 3a/1 ; 364-367). – Poids : 4,42 g – LVR-LandesMuseum, Bonn (inv. 2005.64).
G. Uelsberg, Bonner Jahrbücher, 207, 2007, p. 355 & fig. 2, photogr.

396338 (1735a). BLANKENHEIM (Kr. Euskirchen)
Avant 1893, au pied du château de Blankenheim, près de la route de Ripsdorf, monnaie d’or (solidus ?) d’Honorius, non décrite.
J. Becker, Geschichte der Pfarreien des Dekanates Blankenheim, Cologne, 1893, p. 149 (non vidi) – C. Koenen, Rheinische Geschichtsblätter, 1, 1894-1895, p. 228 – FMRD, VI, 2/2, 2010, p. 224, no 2540/1.

  • 71 Accessible en ligne :

397339 (1735 ter). BERGHEIM (Kr. Rhein-Erft)
En 1993, ou auparavant, à Thorr, solidus de Jovin : D N IOVIN-VS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ RESTITV-TOR REIP, type « de l’Ister », TR, COMOB (RIC 1704 ; Trèves, 411-413).
H. K. Schüller, Geschichte in Bergheim. Jahrbuch des Bergheimer Geschichtsvereins, 2, 1993, p. 7-9 – H. G. Kirchhoff, dans Coll., Das Rätsel von Mündt/Mundiacum und Sankt Irmundus, Forschungen zur Thidrekssaga 4, Bonn, 2007, p. 25 & p. 26, photogr.71Bland-Loriot, no 212.

398*340 (1736 bis). ZÜLPICH (Kr. Euskirchen)
Vers 1965/1968, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « au dragon », RV, COMOB (RIC 2010 ; frappe gauloise [wisigothique ?], 426-430). – Poids : 4,35 g – LVR-LandesMuseum, Bonn (inv. 68,104).
Inédit. Information et photographie communiquées par le Dr Claudia Klages.

399341 (1736 ter). ZÜLPICH
En 2001, à Mühlenberg, en fouilles, solidus de Valentinien III : D N PLA VALENTI-NIANVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « au dragon », RV, COMOB (RIC 2010 ; frappe gauloise [wisigothique ?], 426-430). – Poids : 4,50 g – LVR-LandesMuseum, Bonn (inv. E 65/2004) ; en dépôt au Thermenmuseum, Zülpich.
Inédit. Information communiquée par le Dr Claudia Klages.

400Matériel non retenu
KÖLN/COLOGNE (Kreisfreie Stadt)
En 1986, au sud de la ville, au no 3, Severinswall, dans un sarcophage de calcaire (sépulture masculine), avec divers objets et des monnaies, dont un sesterce d’Hadrien, très usé, aureus de Postume : IMP C M CASS LAT POSTIMVS P F AVG (sic), buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVG, la Victoire marchant à g., (Schulte — ; Cologne, 260 ?). Ex. de mêmes coins qu’une frappe de billon du trésor de Bavay-11 (TAF, II, p. 22, no 14).
Denkmalschutz und Denkmalpflege in Nordrhein-Westfalen, 3/91, Bericht 1980-1990, p. 23 (non vidi) – H. Gilljam, NC 1993, p. 205-206 & pl. 32, fig. 1 et 2, photogr. (aureus et « quinaire »).
N.B. L’auteur indique que la sépulture avait été pillée à l’époque romaine ou mérovingienne et ajoute ne pas avoir eu connaissance, en dehors de l’AE d’Hadrien, des autres monnaies figurant dans cette tombe, ce qui laisse ouverte l’hypothèse d’un possible dépôt funéraire.

V. Champs Décumates

CH – Basel-Stadt/Bâle-Ville

401Matériel non retenu
BASEL/BÂLE
En 1933, à B.-Kleinhüningen, sur la rive droite du Rhin, en fouillant un cimetière alamannique, dans une sépulture féminine (tombe 94), solidus fourré de Valentinien III, au R/ VICTORIA AVGG, RV, type « au dragon », non autrement décrit (sans doute type C. 19) ; ex. percé ; poids : 1,09 g – Faux antique.
H. A. Cahn, SNR/RNS, 36, 1934-1937, p. 432-433.

D – Baden-Württemberg/Bade-Wurtemberg Freiburg

402342 (1764 bis). MURG (Kr. Waldshut)
Avant décembre 2010, en fouilles, monnaie d’or (aureus ?) de Domitien, frappée en 87, non autrement décrite. – Hochrheinmuseum, Bad Säckingen.
M. Gottstein, Badische Zeitung, 31.12.2010

Stuttgart

  • 72 Accessible en ligne :

403343 (1825 bis). AIDLINGEN (Kr. Böblingen)
En 1848, à Deufringen, en creusant une cave, monnaie d’or (solidus ?) de Gratien, non décrite.
K. E. Paulus, Beschreibung des Oberamts Böblingen, Stuttgart & Tübingen, 1850, p. 97, n. 10 et p. 15472Bland-Loriot, no 213.

404344 (1825 ter). STUTTGART (Kreisfreie Stadt)
Avant le 18 mars 1813, à [Bad] Cannstatt, aux portes de la ville, lors de la construction de l’usine Stern, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, [buste diadémé, drapé et cuir. à dr.] – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », RV, [COMOB] (RIC 1287 ; Ravenne, 402-403 ou 405-406). – Poids : « un peu plus d’un ducat ».
M., Morgenblatt für gebildete Stände (Tübingen), 7e ann., no 66, 18.03.1813, p. 262 (= An., Archiv für Geographie, Historie, Staats- und Kriegskunst (Vienne), 4e ann., no 78, 20.06.1813, p. 341) – J. D. G. Memminger, Beschreibung des Oberamts Cannstatt, Stuttgart & Tübingen, 1832, p. 17 [« 2 Goldmünzen », sans la description] – FMRD, II, 4, 4476/110 [id.] – Callu-Loriot, p. 517, « matériel non retenu », 4 [id.].

405345 (18254). STUTTGART
Avant 1832, à [Bad] Cannstatt, monnaie d’or d’Honorius, non décrite.
J. D. G. Memminger, Beschreibung des Oberamts Cannstatt, Stuttgart & Tübingen, 1832, p. 17 [« 2 Goldmünzen »] – FMRD, II, 4, 4476/111 – Callu-Loriot, p. 517, « matériel non retenu », 4 [avec la bibliographie antérieure].
N.B. La notice de 1813 (supra) ne mentionne qu’une monnaie ; il semble donc bien qu’on ait affaire à deux trouvailles isolées, mais on ignore tout de la seconde.

Hessen/Hesse Darmstadt

406Avant 1989 (1956 ?), au l.-d. Hunneburg, dans le vicus, aureus de Trajan : IMP CAES NER TRAIAN OPTIM AVG GERM DAC, buste lauré, drapé et cuir. à dr. – R/ PARTHICO P M TR P COS VI P P S P Q R, buste de Sol radié à dr. (RIC 329 ; Rome, 114-117). – Hessisches Landesmuseum, Darmstadt.
FMRD, V, 2/1, 1989, p. 143, no 2108/88, cf. p. 156 – Renseignement complémentaires et photographie communiqués par le Dr H. Schubert – Site Internet « Taunus-Wetterau-Limes » <http://www.taunus-wetterau-limes.de/​index2.htm?butzbac2.htm>, photogr. (D. seulement) – Bland-Loriot, no 214.

  • 73 Cf. Dietwulf Baatz et Fritz-Rudolf Hermann (éd.), Die Römer in Hessen, Stuttgart, 1982, p. 466-468.

407347 (1852 bis). ERLENSEE (Kr. Main-Kinzing)
Vers 1802, à Rückingen, l.-d. Altenburg (castellum et thermes)73, aureus d’Hadrien, non décrit. – Anc. coll. du prince Karl Friedrich Ludwig Moritz von Isenburg-Birstein (acquis contre une gratification de 4 Kronenthaler).
Schlereth, Zeitschrift für die Provinz Hanau, 1, 3, 1838, p. 209 – FMRD, V, 1/1, 1994, p. 109, no 1055/10 – Bland-Loriot, no 215.

408348 (1861 bis). KRONBERG IM TAUNUS (Kr. Hochtaunus)
Vers 1980, ou auparavant, sur l’Altkönig, solidus d’Honorius : D N HONORI-VS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC 1287 ; Ravenne, 402-403 ou 405-406). – Coll. Zinkhan.
F. 
Schummer, Die Vor- und Frühgeschichte der Kronberger Umgebung, dans H. Bode (éd.), Kronberg im Taunus. Beiträge zur Geschichte, Kultur und Kunst, Francfort, 1980, p. 173, cf. p. 171, fig. 7, photogr. – FMRD, V, 1/1, p. 316, no 1133/2 – B. Steidl, Die Wetterau vom 3. bis 5. Jahrhundert n. Chr. (Materialien zur Vor- und Frühgeschichte von Hessen 22), Wiesbaden, 2000, p. 161-162 – Bland-Loriot, no 216.

409349 (1861 ter). HANAU ou MAINTAL (Kr. Main-Kinzig)
Avant 2000, à Maintal-Dörnigheim, Henschelstr. 26, dans un jardin, dans de la terre provenant, croit-on, de Hanau-Kesselstadt, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « de l’Ister », RV, COMOB (RIC 1287 ; Ravenne, 402-403 ou 405-406). – Coll. privée.
N.B. Dörnigheim et Kesselstadt ne sont distants que de 2 à 3 km.
B. Steidl, Die Wetterau…, p. 261, no 97 [avec renvoi anticipé à FMRD, V, 1, Nachtrag, no 1017/3, à paraître] – Bland-Loriot, no 217.

410350 (18614). GROSSKROTZENBURG (Kr. Main-Kinzing)
Peu avant le 12 juin 1982, à l’angle de la Heinstrasse et de la Goethestrasse, solidus d’Honorius : D N HONORI-VS P F AVG, buste diadémé (perles), drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORI-A AVGGG, type « de l’Ister », RM, COMOB (RIC X 1252 ; Rome, 404 ou 407/408). – Historisches Museum, Grosskrotzenburg.
H. Lindenfeld, Hanauer Anzeiger, no 133, 12.06.1982, p. 10, photogr. (D. seulement) [attribution erronée à Ravenne] – P. Jüngling, Neues Magazin für Hanauische Geschichte, 8, 1984-1986, 3, p. 156 [sans la description] – M. J. Klein, Hanauer Geschichtsblätter, 30, 1988, p. 141-142, no 101, photogr.— P. Jüngling, ibid., p. 223, no 3 – FMRD, V, 1/1, p. 67, no 1023/32 – Bland-Loriot, no 218.

Rheinland-Pfalz/Rhenanipalatinat [rive droite du Rhin]

411351 (1867 bis). BENDORF (Kr. Mayen-Koblenz)
Vers 1957, à Sayn, durant des travaux de construction, solidus d’Honorius : D N HONORIVS P F AVG, buste diadémé, drapé et cuir. à dr. – R/ VICTORIA AVGGG, type « de l’Ister », MD, COMOB (RIC IX Med. 35c ; Milan, 394-395 ?). – Poids : 4,43 g – LVR-LM, Bonn (inv. 57, 57).
Information et photographie communiquées par le Dr Claudia Klages, LVR-LM, Bonn.
N.B. Ce solidus est différent de l’ex. Callu-Loriot, no 1867 A, provenant également de Bendorf-Sayn.

Appendice : Raetia

Ch-Graubünden/Grisons (GR)

412352. ZERNEZ (Bez. Inn)
Avant octobre 1843, aureus de Domitien, portant au revers l’image de Minerve, non autrement décrit. – Musée de Bâle (don de M. Schreiber, de Fribourg).
Archives de l’HAG, Halbjahr Bericht (Vortrag) 1843 der Ges. f. vaterländische Alterthümer (note de W. Vischer, 24.10.1843), Staatsarchiv Basel-Stadt, Ms PA 88, C 2 – IFS, Archivalien, HAGB (copie de St. Doswald) – Bland-Loriot, p. 349, R1.
N.B. On peut s’interroger sur l’éventuelle identité de cet aureus avec Loriot, Rétie, p. 73, no 7 (sur le Heinzenberg). Il semble bien pourtant s’agir de deux trouvailles distinctes.

Schaffhausen/Schaffhouse (SH) ou Thurgau/Thurgovie (TG)

  • 74 Sur ce site, qui s’étend sur deux communes appartenant à deux cantons différents : Walter Drack et (...)
  • 75 Sur ce personnage (1788-1862), cf. Allgemeine Deutsche Bibliographie, 44, p. 762.

413353. STEIN AM RHEIN (SH) ou ESCHENZ (TG, Bez. Steckborn)
Entre 1790 et 1800, sur la rive gauche du Rhin, à Burg (site de Tasgaetium)74, aureus d’Hadrien : D. Non décrit – R/ DIVIS PARENTIBVS, bustes affrontés ou accolés de Trajan et Plotine (RIC 232 a-b ou 387 ; Rome, 134-138). – Anc. coll. Bernhard von Zeerleder75, château de Steinegg, Hüttwilen (Thurgovie).
Zentralbibliothek, Zürich, Fonds H. Meyer-Ochsner, Ms M 56.130, lettre de J. von Lassberg, Eppishausen, Erlen (TG), du 29.03.1837 [localisation « im Thurgau », attribution erronée à Auguste] – Archives de l’AGZ, Berichte über Exkursionen, Entdeckungen von Alterthümern und Untersuchungen in antiquarischer Hinsicht merkwürdiger Stellen I, 1837-1838, manuscrit, note de Bluntschli [localisation « bei Eschenz »] – ibid., Correspondance, Briefe von Privaten, 3, 1843-1844, no 18, lettre d’Escher von Berg, Eigenthal, du 27.05.1843 [localisation « zu Gaunodunum », sic, rectifiée par M. Trachsel, IFS, Archivalien, AGZ, notice du 20.12.2001] – Bland-Loriot, p. 349, R2.

Thurgau

414354. KRADOLF-SCHÖNENBERG (Bez. Bichofszell)
En avril 1948, à Neunkirch an der Thur, lieu-dit Gwand, durant des labours, solidus de Théodose : D N THEODO-SIVS P F AVG, buste diadémé (rosettes), drapé et cuirassé à dr. – R/ CONCOR-DIA AVGGGS, Constantinople casquée, assise de face sur un trône tenant un sceptre et un globe, CONOB (RIC Const. 45 ; 378-383). – Poids : 4,51 g – Historisches Museum des K. Thurgau, Frauenfeld.
H. B
rem, SM, 39, no 84, mai 1989, p. 37-38, photogr. – Bland-Loriot, p. 349, R3.

A-Tirol/Tyrol

415355. INNSBRUCK
En 1816, à Wilten (site de Veldidena), aureus de Trajan, non décrit. – Autrefois au Museum Ferdinandeum, Innsbruck (disparu, sans doute vendu).
H. Schuler, dans R. von Klebelsberg (éd.), Beiträge zur Geschichte und Heimatkunde Tirols. Festschrift zu Ehren Hermann Wopfners, I, Innsbruck, 1947 (Schlern-Schriften 52), p. 223, no 5 – J.-P. Callu et X. Loriot, dans Brenot-Loriot, p. 32, n. 22 – Bland-Loriot, p. 349, R4.

416356. INNSBRUCK
En 1851/52, à Ambras, dans un champ, solidus de Valentinien II : D. non décrit – R/ VICTORIA AVGG, deux empereurs assis de face, la Victoire derrière eux, SIROB (sans doute RIC IX Sirmium 9b/e ; 378-383) – Museum Ferdinandeum, Innsbruck (?).
A. L(indner), Ferdinandeum. 25. Jahres-Bericht des Verwaltungs-Ausschusses, 1851-1852, p. 10 [sans la description ; attribution erronée à Valérien] et p. 25 no 10 – F. Orgler, Zeitschrift des Ferdinandeums für Tirol und Vorarlberg, 3e s., 22, 1878, p. 62 [sans la description, attribution à Valentinien] – X. Loriot, Rétie, op. cit., p. 77, apr. no 25 [id.].

D-Baden-Württemberg/Bade-Wurtemberg

417357. BAD URACH (Bez. Tübingen, Kr. Reutlingen)
Avant 19xx, près du Runder Berg, sur le chemin de l’Uracher Wasserfall, fragment d’un solidus d’Honorius, frappé à Milan, non autrement décrit (identification Elisabeth Nau).
Landesdenkmalamt, Tübingen, « Ortsakten » (non vidi) – D. Quast, dans H. Steuer et V. Bierbrauer (éd.), Höhensiedlungen zwischen Antike und Mittelalter von den Ardennen bis zur Adria (Ergänzungbände zum Reallexikon der Germanischen Altertumskunde 58), Berlin-New York, 2008, p. 291.

Bayern/Bavière

418358. GÜNZBURG (Bez. Schwaben, Kr. Günzburg)
En 1848, aureus de Probus : IMP C M AVR PROBVS P AVG, buste lauré et cuir. à g. – R/ CONSE-R-VAT AVG, Sol deb. tête à g., levant le bras et tenant un globe (RIC 309 ; Ticinum, 278). – Poids : 6,32 g – Kunsthistorisches Museum, Vienne (inv. 22.208).
Archives du KHM – H. Huvelin et X. Loriot, dans Brenot-Loriot, p. 259 – Bland-Loriot, p. 349, R5 – Renseignements complémentaires communiqués par Mme Sylviane Estiot.

419359. PASSAU (Bez. Oberbayern, Kreisfreie Stadt)
En 1980, à P.-Niedernburg, au cours de fouilles, aureus de Maxence : MAXENTIVS PRINC INVICT, tête laurée à dr. – R/ CONSERVAT-O-R VRBIS SVAE, Roma assise à g. tenant un globe nicéphore, E/-, RP (RIC VI Rome 135 ; 306/307). – Archäologische Staatssammlung, Munich (inv. R 16741).
Information du Prof. H.-J. Kellner (lettre du 27.09.1990) – H. Huvelin et X. Loriot, dans Brenot-Loriot, p. 260 – Bland-Loriot, p. 349, R6 – Photographie communiquée par M. Vincent Drost.

Annexes

Annexe 1. Monnaies supprimées

Callu-Loriot

Localisation

Motif

Référence

1.

422 (Caracalla)

La Peyratte

(Deux-Sèvres)

Denier doré

(faux moderne)

Brenot-Loriot, p. 122 ; CAG, 79, p. 259

2.

828 (Valens)

Redon (Ille-et-Vilaine), environs de

Peut-être dans un trésor

Cf. supra, p. 288, apr. no 150

3.

830 (Constantin III)

Bruz (Ille-et-Vilaine)

Fragment d’un trésor
(au moins 2 monnaies)

Bull. de la Soc. française de Minéralogie, 23, 1900, p. 168, n. 1

4.

833 (Marc Aurèle)

Langeais (Indre-et-Loire)

Sesterce (RIC 823) et non aureus

Bull. de la Soc. arch. de Touraine, 11, 1897-98, p. 420

5.

910 (Vespasien)

Courgenard (Sarthe)

Peut-être dans un trésor

Cf. supra, p. 289, apr. no 154

6.

1270 (Constance II)

Trier/Trèves, Quint (Rheinland-Pfalz)

Dépôt funéraire probable

FMRD, IV, 3/6, 3193, 9 ; RN 2009, p. 472

7.

1361 (Florien)

Bergères-lès-Vertus (Marne)

Faux moderne (Becker 252) 76

BSFN 1989, p. 540-542 ; JN 1992, p. 21, 54

8.

1382 (Néron)

Solre-le-Château

(Nord)

Sesterce (RIC I2 157/160) et non aureus

CAG, 59, p. 184, 7 et p. 408

Annexe 2. Localisations rectifiées

Il convient de modifier la localisation des trouvailles suivantes, dont la description demeure toutefois inchangée. Dans le cas des trouvailles suisse (no 10) et néerlandaises (nos 20-35), la rectification n’est pas liée à une erreur, mais à un regroupement administratif de communes :

Callu-Loriot

Localisation initiale

Localisation corrigée

Référence

1.

60

Toulouse

(Haute-Garonne)

Cornebarrieu

(Haute-Garonne)

Cf. supra no 12 & n. 17

2.

apr. 75/2

Saint-Pons-de-Thomières (Hérault)

Riols

(Hérault)

BSFN 1992, p. 411, n. 7

3.

127

Crozes-Hermitage

(Drôme)

Gervans

(Drôme)

CAG, 26, p. 711, cf. p. 242

4.

261

Brioude

(Haute-Loire)

Beaumont

(Haute-Loire)

CAG, 43, p. 46

5.

331

Angoulême

(Charente)

Fléac

(Charente)

CAG, 16, p. 221

6.

421

Mauléon

(Deux-Sèvres)

Saint-Amand-sur-Sèvre

(Deux-Sèvres)

Scission de commune77

7.

495

Alise-Sainte-Reine

(Côte-d’Or)

Grésigny-Sainte-Reine ?

(Côte-d’Or)

CAG, 21/2, p. 397

8.

584

La Petite-Verrière

(Saône-et-Loire)

Anost

(Saône-et-Loire)

CAG, 71/4, p. 278

9.

apr. 662/1

Neuilly-sur-Seine

(Hauts-de-Seine)

Levallois-Perret

(Hauts-de-Seine)

CAG, 92, p. 38

10.

1020

Granges-de-Vesin

(CH, Fribourg)

Les Montets

(CH, Fribourg)

Cf. supra no 166 & n. 57.

11.

1029

Rapperswil

(CH, Sankt Gallen)

Rüti

(CH, Zürich)

F. Weidmann, 1846, p. 47678.

12.

Bland-Loriot, 127

Étival-Clairefontaine (Vosges)

Épinal / Golbey

(Vosges)

Cf. supra, no 203 

13.

1314

Saint-Michel

(Aisne)

Watigny

(Aisne)

TAF, VIII/2, p. 56, no 30

14.

apr. 1346/1

Banogne-Recouvrance (Ardennes)

Hannogne-Saint-Rémy

(Ardennes)

CAG, 08, p. 285

15.

1413 ; 1417

Fleurines

(Oise) ou env.

Ognon

(Oise)

Rev. arch. Picardie, 18, 2000, p. 216

16.

1418

Lavacquerie

(Oise)

Thoix

(Somme)

TAF, VIII/2, p. 105, no 22 

17.

1436

Boulogne-sur-Mer

(Pas-de-Calais)

Saint-Martin-Boulogne

(Pas-de-Calais)

CAG, 62/1, p. 209

18.

1447

Bapaume

(Pas-de-Calais)

Avesnes-lès-Bapaume

(Pas-de-Calais)

CAG, 62/1, p. 185

19.

1500

Melle

(B, Oost-Vlaanderen)

Destelbergen, Heusden ?

(B, Oost-Vlaanderen)

Bull. Mus. royaux d’art & d’histoire, 1993, p. 28679.

19a.

1567

Florenville

(B, Luxembourg)

Williers

(F, Ardennes) ?

CAG, 08, p. 476

20.

1588

Esch

(NL, Noord-Brabant)

Haaren

(NL, Noord-Brabant)

Fusion de communes

21.

1589

Lith

(NL, Noord-Brabant)

Oss

(NL, Noord-Brabant)

Fusion de communes

22.

1591

Megen, Haren en Macharen (NL, Noord-Brabant)

Oss

(NL, Noord-Brabant)

Fusion de communes

23.

1592

Budel

(NL, Noord-Brabant)

Cranendonck

(NL, Noord-Brabant)

Fusion de communes

24.

ap. 1601/4

Helvoirt

(NL, Noord-Brabant)

Leudal

(NL, Noord-Brabant)

Fusion de communes

25.

1622

Elst

(NL, Gelderland)

Overbetuwe

(NL, Gelderland)

Fusion de communes

26.

1627

Bemmel

(NL, Gelderland)

Lingewaard

(NL, Gelderland)

Fusion de communes

27.

1631

Gendt

(NL, Gelderland)

Lingewaard

(NL, Gelderland)

Fusion de communes

28.

1635

Kesteren

(NL, Gelderland)

Neder-Betuwe

(NL, Gelderland)

Fusion de communes

29.

1640

Lienden

(NL, Gelderland)

Buren

(NL, Gelderland)

Fusion de communes

30.

1641, 1643

Valkenburg

(NL, Zuid-Holland)

Katwijk

(NL, Zuid-Holland)

Fusion de communes

31.

1646

Woerden

(NL, Zuid-Holland)

Woerden

(NL, Utrecht)

Correction de frontière80

32.

1648

Monster

(NL, Zuid-Holland)

Westland

(NL, Zuid-Holland)

Fusion de communes

33.

1650

Born

(NL, Limburg)

Sittard-Geelen

(NL, Limburg)

Fusion de communes

34.

1658

Heel en Panheel

(NL, Limburg)

Maasgouw

(NL, Limburg)

Fusion de communes

35.

1660

Vlodrop

(NL, Limburg)

Roerdalen

(NL, Limburg)

Fusion de communes

36.

1665

Westerschouwen

(NL, Zeeland)

Schouwen-Duiveland

(NL, Zeeland)

Fusion de communes

37.

1770

Wehr, Brennet

(D, Baden-Württemberg)

Schwörstadt

(Baden-Württemberg)

IFS, AGZ, Briefe von Privaten, 33, 1872-74, 465

Commentaires

S’il est vrai que ce catalogue constitue un ajout substantiel à l’inventaire des trouvailles gauloises, il n’est cependant pas de nature à modifier sensiblement les résultats précédemment enregistrés. Compte tenu des additions et de quelques suppressions (annexe 1), les chiffres s’établissent désormais comme suit81 :

Tableau 1a – Le Haut-Empire

Narbonnaise-Alpes

Aquitaine

Lyonnaise

Belgique-Germanies

Gaule en général

champs Décumates

TOTAL

Fin République-Auguste

21

26

30

45

122

1

123

Tibère

12

18

41

62

133

4

137

Caligula-Claude

12

16

24

32

84

2

86

Néron

(dont avant réforme)

18

3

38

6

37

2

147

17

240

28

26

0

266

28

Crise et Flaviens

22

28

49

127

226

32

258

ier s.

85

126

181

413

805

65

870

(%)

(34,69)

(38,65)

(35,28)

(41,05)

(38,52)

(47,10)

(39,05)

Nerva-Trajan

7

18

30

42

97

14

111

Hadrien

1

20

25

45

91

5

96

Antonin le Pieux

6

18

31

56

111

7

118

Marc Aurèle

1

9

23

26

59

4

63

Commode-Pertinax

1

5

3

3

12

0

12

iie s.

16

70

112

172

370

30

400

(%)

(6,53)

(21,47)

(21,83)

(17,10)

(17,70)

(21,74)

(17,95)

Sévères

4

5

15

20

44

4

48

235-268

8

0

11

12

31

0

31

Empire gaulois

5

7

17

29

58

2

60

268-285

0

4

6

9

19

1

20

iiie s.

17

16

49

70

152

7

159

(%)

(6,94)

(4,91)

(9,55)

(6,96)

(7,27)

(5,07)

(7,14)

Tableau 1b – Le Bas-Empire

Narbonnaise-Alpes

Aquitaine

Lyonnaise

Belgique-Germanies

Gaule en général

champs

Décumates

TOTAL

Tétrarchie

(dont Empire breton)

3

0

1

0

11

0

22

1

37

1

0

0

37

1

Constantin

2

6

13

41

62

1

63

337–364

9

11

13

42

75

2

77

Magnence

2

0

1

16

19

5

24

Valentinien-Valens

7

15

37

64

123

1

124

Gratien

7

6

4

14

31

3

34

Valentinien II

3

4

5

8

20

1

21

Maxime

2

2

3

4

11

1

12

Théodose Ier-Eugène

4

8

7

7

26

1

27

ive s.

39

53

94

218

404

15

419

(%)

(15,92)

(16,26)

(18,32)

(21,67)

(19,33)

(10,87)

(18,81)

Arcadius

11

4

3

13

31

1

32

Honorius

25

18

14

47

104

13

117

Attale-Constantin III-

Jovin-Johannes

4

3

3

11

21

0

21

Valentinien III

21

12

24

35

92

1

93

Théodose II-Marcien

0

0

3

6

9

0

9

Occident (455-476)

20

18

18

3

59

3

62

Orient (448-491)

7

6

12

18

43

3

46

ve s.

88

61

77

133

359

21

380

(%)

(35,92)

(18,71)

(15,01)

(13,22)

(17,18)

(15,22)

(17,06)

TOTAL

245

326

513

1 006

2 090

138

2 228

(% Gaules)

(11,72)

(15,60)

(24,55)

(48,13)

(100)

(% Total)

(11,00)

(14,63)

(23,03)

(45,15)

(93,81)

(6,19)

(100)

Les tableaux suivants permettent de suivre l’évolution des principales tendances au cours des vingt dernières années82 :

Répartition géographique

Provinces

État 199083

État 200084

État 2011

Narbonnaise-Alpes

198 (11,07 %)

200 (10,86 %)

245 (11,72 %)

Aquitaine

291 (16,27 %)

302 (16,40 %)

326 (15,60 %)

Lyonnaise

462 (25,83 %)

475 (25,80 %)

513 (24,55 %)

Belgique-Germanies

837 (46,81 %)

864 (46,93 %)

1 006 (48,13 %)

Total

1 788

1 841

2 090 (100,00 %)

Répartition chronologique

État 1990

État 2000

État 2011

Ier siècle
(dont avant réforme)

687 (38,42 %)

313 (17,51 %)

708 (38,45 %)

319 (17,33 %)

805 (38,68 %)

367 (17,56 %)

IIe siècle

315 (17,61 %)

323 (17,54 %)

370 (17,63 %)

IIIe siècle

131 (7,32 %)

136 (7,38 %)

152 (7,27 %)

IVe siècle

352 (19,68 %)

359 (19,50 %)

404 (19,33 %)

Ve siècle

303 (16,94 %)

315 (17,11 %)

359 (17,18 %)

Total

1 788

1 841

2 090

Sans surprise, la région septentrionale de la Gaule (Belgique-Germanies) concentre près de la moitié des trouvailles (1 006, soit 48,13 %) et renforce même, d’un peu plus d’un point, sa position dominante. Cet accroissement semble être, au moins pour une part, dû à des causes conjoncturelles : la publication par Michel Amandry du matériel du musée d’Épinal – les Vosges offrent en tout 14 nouveaux ex. contre 16 antérieurement recensés – et à la mise à la disposition des chercheurs des bases de données IFS pour la Suisse et NUMIS pour les Pays-Bas. Les zones de forte densité demeurent la région trévire (Trèves et ses environs, le Grand-Duché de Luxembourg, la Sarre) et les cours inférieurs de la Meuse et du Rhin, accessoirement de l’Escaut ; en amont de Maestricht et de Cologne, les chiffres n’ont, en comparaison, qu’assez peu progressé (3 nouveaux ex. à Augst, 3 dans le Haut-Rhin, 1 à Strasbourg, 1 à Alzey, 3 à Mayence, 1 à Bingen, 1 à Remagen, 2 à Bonn, 1 à Dormagen). En Belgique occcidentale (Belgique II), les nouveautés se répartissent équitablement entre la Champagne (cité des Rèmes : Marne et Ardennes), la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais, la Flandre et le Hainaut belges.

La Lyonnaise, qui arrive en deuxième position avec 513 monnaies (24,55 %), recule pour sa part d’un point (- 1,28 %), et ce malgré la parution d’un travail très documenté sur le département de l’Aube (8 nouveaux ex.). Lyon et ses environs (7 ex.) ainsi que la Bourgogne (13 ex.) sont convenablement représentés (même si, de façon surprenante, la Saône-et-Loire n’émarge à l’inventaire que pour seulement 2 aurei)85. La région parisienne demeure une zone de faiblesse, de même que ses confins occidentaux et méridionaux, de la Beauce au Gâtinais. La Normandie (Lyonnaise II) offre, avec 8 nouveautés, un bilan globalement honorable. On notera surtout la découverte d’un aureus de Commode à Fesques (Seine-Maritime), d’un Carus « entre Bessin et Cotentin » et celle, plus inattendue, d’un Tétricus à Jersey.

La partie occidentale de la province, la future Lyonnaise III, avait été déjà soigneusement inventoriée par les soins de Patrick Galliou86 et de Gérard Aubin87. Il n’est donc guère étonnant qu’on n’y ait signalé qu’un assez petit nombre de nouveautés (10 au total), tandis que le hasard des dépouillements conduisait à l’inverse à éliminer 4 trouvailles anciennement répertoriées : un Valens aux environs de Redon et un Constantin III à Bruz (Ille-et-Vilaine)88, un Marc Aurèle à Langeais (Indre-et-Loire)89, un Vespasien à Courgenard (Sarthe). Constatons une fois encore l’existence, difficilement explicable, d’un vide (relatif) des trouvailles dans un espace couvrant les cinq départements de l’Indre-et-Loire90, de la Mayenne, de la Sarthe, de l’Orne et de l’Eure-et-Loir91.

L’Aquitaine (326 ex., 15,60 % du total) est globalement stable, en recul de 0,67 %. Il est vrai que ce secteur, pionnier en ce domaine de la recherche, a fait dès les années 1970 l’objet d’études approfondies de la part de Jean-Pierre Bost92, Georges Depeyrot93, Jean Hiernard94 et Daniel Nony95. Ces deux derniers savants ont même, de façon novatrice, développé une problématique mettant systématiquement en rapport trouvailles monétaires et contexte archéologique96. L’Aquitaine orientale et l’Aquitaine occidentale sont sensiblement à égalité (respectivement 160 et 166 ex.). Au nombre de trouvailles, la Haute-Vienne devance la Vendée, la Gironde et la Vienne, et se trouve même être le seul département de cet ensemble à dépasser les 30 ex. Comme la Lyonnaise, l’Aquitaine accuse de criantes lacunes. Les départements d’entre Garonne et Pyrénées (la Novempopulanie du Bas-Empire) sont particulièrement pauvres, et seul le Gers tranche sur cette médiocrité97, également sensible au sud du Massif central (Cantal, Aveyron, Lozère) et, plus étrangement, dans le Berry.

La Narbonnaise enfin se distingue par une progression assez sensible : 245 trouvailles, 11,72 % du total (+ 0,73 %). Avec 47 ex. supplémentaires, son pourcentage de croissance, supérieur à 20 %, dépasse même celui de l’ensemble Belgique-Germanies. On peut en attribuer le mérite à la CAG, désormais pratiquement complète pour cette zone, et à qui l’on doit la connaissance d’au moins 18 documents nouveaux. Ont principalement bénéficié de cet apport, à l’ouest du Rhône, les départements de la Haute-Garonne, du Gard et de l’Hérault. En Narbonnaise orientale, on notera surtout le gain enregistré pour les Bouches-du-Rhône, qui passent de 16 à 26 monnaies, avec des trouvailles, anciennes ou plus récentes, à Aix-en-Provence, Arles, Marseille, Cassis… Les départements de la zone alpine demeurent en retrait par rapport à ceux des secteurs rhodanien et méditerranéen, et l’on n’a même rien signalé de neuf dans les Hautes-Alpes, non plus que dans le canton de Genève, ce qui peut n’être qu’un effet du hasard des découvertes98.

Le tableau précédent montre que la distribution chronologique du matériel n’a quasiment pas varié depuis 1990, l’oscillation maximale ne dépassant pas 0,35 % et se cantonnant, dans deux cas sur cinq, dans l’étroite limite de 0,05 % !

Le ier siècle :

Les frappes du ier siècle – un très long ier siècle puisqu’il couvre en fait les 140 années comprises entre les Ides de mars 4499 et l’assassinat de Domitien – arrivent très largement en tête. Il est intéressant de constater que près de la moitié de ces pièces (367 sur 805, soit 45,59 %) sont antérieures à la « réforme » néronienne de 64. Ce fait, compte tenu des retraits et des refrappes qui ont sans nul doute accompagné cette dévaluation, donne une idée de l’importance du numéraire d’or précocement injecté dans l’espace gaulois, à partir essentiellement de l’atelier de Lyon, de son ouverture par Auguste à la réforme de Néron100. Les zones irriguées en priorité ont tout naturellement été le limes rhénan101, mais également le littoral de la Manche, de Boulogne au Cotentin et au Finistère102, face à une Britannia insulaire dont, avant même la conquête claudienne, le marché s’ouvre aux négociants et hommes d’affaires romains103. La basse vallée de la Loire participe à ce mouvement104 qui se prolonge vers le sud, en direction de Saintes et Bordeaux. À l’écart de la zone rhénane, la Belgique intérieure, en revanche, accuse un retard certain (37,77 % seulement), alors qu’en Lyonnaise comme en Aquitaine le pourcentage des aurei lourds tourne autour de 51 à 53 %. Cependant, c’est en Narbonnaise qu’il atteint son taux le plus élevé : 56,47 % ; outre 3 aurei de César (non comptabilisés)105, l’inventaire offre en relative abondance des frappes triumvirales et augustéennes (21 ex. soit 25,30 % des frappes du ier siècle), ce qui représente, du moins en pourcentage, le record pour l’ensemble des Gaules ; toutefois cette tendance se révèle éphémère et se renverse dès le règne de Tibère, où les chiffres les plus élevés sont à mettre au compte de la Lyonnaise (22,65 %), précédant la Belgique (15,01 %).

La seconde phase de l’irrigation est liée au transfert de la frappe de l’or à Rome à la suite de la réforme de 64. Pour financer la reconstruction de l’Urbs et sa grandiose politique édilitaire, Néron a émis en quantités énormes un aureus au 1/45 de livre ; à tel point que les quatre dernières années de son règne ont été, du moins quant à l’or, les plus productives de toute l’histoire monétaire de Rome : 212 aurei ont été répertoriés pour les Gaules (plus 26 pour les champs Décumates)106, ce qui représente 26,34 % du total du ier siècle, 10,14 % de l’ensemble du monnayage d’or impérial ! Pour ce quadriennium, la moyenne annuelle globale des aurei de Néron retrouvés est de 53, contre moins de 3 pour les dix premières années du règne, entre 5 et 6 pour celui de Tibère. Les chiffres varient d’une province à l’autre. Une fois encore, l’ensemble Belgique-Germanies arrive en tête, avec 130 aurei (31,48 % du ier siècle ; moyenne annuelle : 32), témoignage éloquent de la rapidité de l’injection de l’aureus réformé dans les circuits, notamment militaire et commercial107. Viennent ensuite, dans l’ordre, l’Aquitaine (25,40 %), la Lyonnaise (19,34 %) et la Narbonnaise (17,65 %).

Après l’intermède tragique des années 68-70, les Flaviens ont eux-aussi, et principalement Vespasien, notablement contribué à alimenter en or l’espace gaulois. Leur apport s’élève au total à 226 exemplaires pour les Gaules (28,07 % du ier siècle ; moyenne annuelle : 18,75), plus 32 pour les champs Décumates (49,23 %). Il est naturel que dans ce dernier secteur, ajouté à l’Imperium par Domitien, le pourcentage de leurs frappes soit particulièrement élevé et même supérieur à celui des aurei réformés de Néron (40,00 %). Mais on constate le même phénomène en Lyonnaise (27,07 %) et en Narbonnaise (25,88 %), tandis que Néron l’emporte en Aquitaine (25,40 % contre 22,22 %) et en Belgique-Germanies (31,48 % contre 30,75 %), où, comme on l’a dit, l’impact du numéraire néronien fut particulièrement notable. Cet abondant numéraire provient essentiellement de l’atelier de Rome, mais aussi de Lyon, voire, marginalement, d’Antioche, où fut frappé le Vespasien découvert dans le sanctuaire des enseignes du castellum d’Aalen, à la charnière du limes germano-rhétique108.

Le iie siècle :

Les frappes des Antonins sont toutes issues de l’atelier de Rome, désormais réorganisé et installé dans ses nouveaux locaux du Caelius109. Le numéraire d’or de cette période n’est pas vraiment rare, et on le rencontre en relative quantité dans des trésors tels que ceux de Liberchies (Hainaut)110, de Corné (Maine-et-Loire)111, de Troyes112 ou du lycée Henri-IV à Paris113. Mais, paradoxalement, les trouvailles isolées ne sont pas si nombreuses. Globalement, le iie siècle, avec 370 exemplaires recensés, représente 17,70 % du matériel, soit moins de la moitié (45,96 %) du chiffre du siècle précédent (pour une durée, il est vrai, nettement inférieure, 97 ans contre 140). Les trois premiers Antonins, dont les règnes sont de longueur équivalente, sont à peu près également représentés, avec une légère prééminence d’Antonin le Pieux (30,00 %) sur Trajan (26,22 %) et Hadrien (24,59 %). En revanche, Marc Aurèle et surtout Commode sont peu présents, ne rassemblant à eux deux que 19,19 % des frappes. Géographiquement, la répartition est à peu près uniforme sur l’ensemble du territoire, autour de 20 % du total, avec une légère avance pour l’Aquitaine (21,47 %), à l’exception notable de la Narbonnaise, qui s’effondre littéralement : 16 monnaies comptabilisées (dont un seul Hadrien !), 6,53 % du total des trouvailles gauloises114. Les champs Décumates, qui atteignent à cette période leur extension maximale, fournissent une trentaine de monnaies (21,74 % du total), dont près de la moitié appartiennent à Trajan, tel le bel aureus découvert dans le vicus attenant au castellum de Butzbach (cat. no 346).

Le iiie siècle :

De l’avènement de Septime Sévère à la mort de Carin (293-285), on dénombre 152 monnaies d’or (7,27 % du total), soit une moyenne annuelle inférieure à 2. Les périodes les mieux représentées sont l’époque sévérienne (44 ex., 28,95 %) et l’Empire gaulois (58 ex., 38,16 %). Ce déclin drastique de la frappe de l’or, amorcé dès le règne de Marc Aurèle et accentué sous Commode, trouve une légère compensation dans l’apparition de multiples, frappés à l’occasion de donatiua, comme le fut le Gallien découvert au xviiie siècle à Ons-en-Bray, en Beauvaisis (cat. no 261). Dans le contexte essentiellement militaire de la période, qui voit l’ouverture à Cologne par Valérien et Gallien d’un atelier monétaire, ensuite utilisé par Postume et, peut-être, par ses successeurs115, il est bien normal que la moitié de cet or (29 ex., 50,00 %) ait été retrouvée dans la région rhéno-mosellane, notamment autour de Cologne et de Trèves. Mais un nombre assez important de trouvailles provient de la Lyonnaise, notamment autour d’Autun. Il est permis de les mettre en rapport avec le siège de la ville par Victorin. D’autres découvertes, effectuées un peu plus au sud, dans la vallée de la Saône, à Lyon et en Dauphiné, pourraient être les indices des opérations successivement menées contre Victorin par Iulius Placidianus, puis contre Tétricus par Aurélien, en 274116. Que les monnaies de ces « usurpateurs » aient, en moindre quantité certes, pénétré aussi en Aquitaine nous est révélé non seulement par le magnifique trésor d’Éauze, mais aussi par la présence, longtemps passée inaperçue, de 3 aurei des empereurs gaulois mis au jour isolément dans le Gers117.

Un dernier point : plusieurs de ces frappes ont été montées en bijoux, principalement en bagues, à l’image de l’aureus de Septime Sévère de l’ancienne collection Charvet, aujourd’hui au British Museum (cat. no 113), découvert « dans la Saône », en un lieu malheureusement inconnu. Ce phénomène perdure au cours des deux siècles suivants118.

Le ive siècle :

De l’avènement de Dioclétien (novembre 284), qui marque l’aube du Bas-Empire, à la mort de Théodose, en 395, soit pour une durée de près de 111 ans, notre inventaire comporte 404 numéros. Ce chiffre élevé, représentant 19,33 % du matériel gaulois, n’est précédé, sur la longue durée, que par celui du ier siècle, bien qu’il lui soit inférieur de moitié. Ni la Tétrarchie, ni même Constantin, à qui l’on doit en 310 la création du solidus, ne se distinguent par une abondance particulière : ils ne comptent respectivement que pour 9,16 % et 15,35 % du total. Les choses évoluent avec les « Constantinides », notamment Constant et Constance II, qui totalisent 76 exemplaires (18,56 %), auxquels viennent s’ajouter 19 frappes de Magnence, en sorte que la période 337-364, avec 95 monnaies (23,51 %), offre une moyenne annuelle légèrement supérieure à 4. Avec l’avènement de Valentinien et Valens (364), on assiste à ce qu’il ne semble pas exagéré de qualifier d’« explosion » de la frappe de l’or, comparable à ce qui s’était produit exactement trois siècles auparavant. Sur un total de 123 exemplaires émis entre 364 et 378 (globalement 30,45 %), on compte au moins 82 solidi au type de revers restitvtor reipvblicae, issus de tous les ateliers ayant frappé l’or (à l’exception de Siscia) entre 364 et 367. Ce rythme de production offre pour cette brève période une moyenne annuelle supérieure à 20, chiffre jamais atteint depuis les dernières années du règne de Néron119. On revient dans les années suivantes, jusqu’à la mort de Gratien en 383, à des moyennes proches de celles de l’époque de Constance II : 71 ex. recensés (17,57 %), soit 4 à 5 monnaies par an. De 383 à 395, l’époque théodosienne offre des résultats analogues, fournissant avec 57 monnaies (dont 11 de Maxime) 14,11 % du numéraire, pour un rythme annuel de 4,75.

La répartition du matériel par ateliers confirme et précise ces observations. Le tableau suivant indique la ventilation des 286 monnaies dont le lieu de frappe nous est connu :

Tableau 2 – Monnaies d’or du ive siècle : répartition par ateliers

Ateliers

Phase 1

(284-310)

Phase II

(310-337)

Phase III

(337-364)

Phase IVa

(364-383)

Phase IVb

(383-395)

TOTAL

Londres

1

1

2

IAN(tinum ?)

1

1

Trèves

7

16

35

28 (8)

20

106

Lyon

2

3

4 (2)

2

11

Arles

6

6 (5)

12

Ticinum

1

3

4

Milan

4 (2)

13

17

Aquilée

2

3 (2)

1

6

Rome

11

2

7 (7)

20

Ostie

1

1

Siscia

1

5

1

7

Sirmium

4

1

1 (1)

2

8

Thessalonique

2

6

5 (0)

2

15

Héraclée

1

1

Constantinople

1

6

13 (7)

3

23

Cyzique

2

2

Nicomédie

1

2

3

5 (5)

11

Antioche

3

2

2

32 (31)

39

TOTAL

30

33

70

108 (70)

45

286

%

(10,49 %)

(11,54 %)

(24,48 %)

(37,76 %)

(15,73 %)

(100 %)

N.B. Le chiffre entre parenthèses dans la colonne IVa indique le nombre des solidi au R/ Restitutor reipublicae.

Si Rome est encore le principal pourvoyeur de la Gaule sous la Tétrarchie, devançant même légèrement Trèves, son rôle devient mineur dès l’avènement de Constantin et, durant les phases II et III, l’atelier mosellan fournit approximativement la moitié du numéraire répertorié (respectivement 48,48 % et 50,00 %). Les autres ateliers gaulois, Lyon et Arles, n’ont durant toute la période qu’un rôle d’appoint. Au total les frappes trévires constituent 37,76 % de la masse monétaire, ce qui n’est guère surprenant. Mais le fait remarquable, qui caractérise la phase IVa, est l’irruption dans le circuit gaulois des frappes de l’atelier d’Antioche, d’où proviennent 31 des 70 solidi au type Restitutor dont on connaît l’origine. Ce phénomène, difficilement explicable120, fut aussi soudain que bref, et après 367 notre inventaire ne compte plus qu’une seule monnaie antiochène121. Parmi les autres ateliers orientaux, le mieux représenté est Constantinople qui apparaît modestement dans les phases II et III et connaît un pic lors de la phase IVa, devançant Thessalonique et Nicomédie. Enfin, la dernière période (phase IVb) est marquée par la montée de l’atelier de Milan, traduisant la promotion de cette cité au rang de résidence impériale.

Un mot sur la répartition géographique des monnaies, qui est assez uniforme, les pourcentages variant entre un maximum de 21,67 % pour la Belgique et les Germanies qui, en chiffres absolus, demeure très largement en tête, et un creux de 15,92 % pour la Narbonnaise, qui a néanmoins retrouvé une certaine activité après son effacement des deux siècles précédents.

Le ve siècle :

Le dernier siècle de la « Gaule romaine » est représenté dans l’inventaire par 359 trouvailles, Ce chiffre est loin d’être insignifiant, il représente 17,18 % de l’effectif total et place le ve siècle devant le iiie, presque au niveau du iie et du ive siècles, mais la présence, à côté des solidi, de très nombreux tremisses122, est le signe d’un affaiblissement global de la masse d’or en circulation. Ce chiffre moyen dissimule des disparités tant chronologiques que géographiques. Le prince le mieux représenté est Honorius, avec pas moins de 104 monnaies (28,97 %), un bilan qui le place à un rang digne des empereurs du Haut-Empire ou du couple Valentinien-Valens. Ses solidi, frappés pour l’essentiel à Milan ou Ravenne, se trouvent en grand nombre dans la Gaule du Nord-Est et 12 de ces pièces sont même allées se perdre dans les anciens champs Décumates123. Vient ensuite Valentinien III, avec 92 monnaies (25,63 %), à peu près également distribuées sur l’ensemble du territoire. Toutefois, pour lui comme pour ses successeurs Majorien et, surtout, Libius Sévère, nombre de monnaies n’émanent pas des ateliers impériaux de Rome, Milan, Ravenne ou Arles, contrôlés par l’autorité centrale, ou ses derniers représentants, préfets du prétoire des Gaules ou magistri militum, mais ont été émises en des lieux indéterminés par ou pour des souverains barbares, et notamment pour les rois wisigoths. Ces frappes d’imitation, solidi « à la couronnelle » ou solidi à la marque RA, ou encore tremisses dits « à la Victoire à gauche » font toujours l’objet de discussions entre spécialistes124, mais on tend aujourd’hui, à la suite de John Kent, à privilégier l’hypothèse d’une origine wisigothique125. La cartographie des trouvailles, sans l’imposer absolument, parle en faveur de cette interprétation126. À ces imitations pour ainsi dire « officielles », qui sont sans doute les solidi gallici mentionnés dans la Novelle de Majorien, viennent s’ajouter des imitations locales, plus ou moins barbares, aux légendes déformées et illisibles, tels les tremisses à la titulature de Valentinien III retrouvés à Écrille, Jura, en pays burgonde (cat. no 157), ou à Wijk bij Duurstede, près d’Utrecht (cat. no 317), en un territoire dont le gouvernement impérial avait depuis longtemps abandonné le contrôle aux Francs.

Si nombre de ces imitations portent la titulature d’empereurs d’Orient notamment de Zénon, d’authentiques frappes de ces princes se rencontrent ponctuellement, tels le solidus de Marcien de l’ancienne collection Franks, monté en bague, trouvé dans la Seine à Rouen (cat. no 143) ou encore le très beau semis de Léon, frappé à Constantinople en 462/466, découvert à Trèves au Viehmarkt en 1988 (cat. no 238).

Sur le plan géographique, on assiste à un spectaculaire renversement des tendances jusque-là prédominantes. Bien qu’avec 133 monnaies, la zone belgo-germanique soit encore la mieux fournie, ce chiffre ne représente plus que 13,22 % des trouvailles faites dans les Gaules, soit moins que la Lyonnaise (15,01 %), l’Aquitaine (18,71 %) et surtout la Narbonnaise (88 ex., 35,92 %). Cette évolution, que l’on voyait s’esquisser dès le début des années 2000127, se confirme pleinement désormais, grâce à de nombreuses découvertes faites anciennement ou à date plus récente dans le Gard, l’Aude, l’Hérault, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, et dernièrement encore en Savoie ou dans l’Isère128. Il apparaît ainsi que cette zone méridionale de la Gaule se rattache à ce que Roger Bland et moi avons proposé d’appeler le « Danubian South Alpine pattern », tel que le définissent les chiffres enregistrés pour la Vénétie-Histrie, le Norique et les Pannonies129. Il n’est pas aisé de comprendre les raisons de cet état de fait. Les régions considérées n’avaient pas été épargnées par le choc des invasions, mais sans doute les provinces méridionales, tout au moins, avaient-elles mieux que d’autres préservé le fonctionnement de leurs mécanismes économiques en une époque où se disloque l’ossature étatique de l’Empire.

Index des provenances

France (F)

Abbeville (Somme) : 269.

Agen (Lot-et-Garonne) : 80, 81.

Aigneville (Somme) : 266.

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) : 27, 28, 29, 30.

Alban (Tarn) : 23.

Albi (Tarn) : 22.

Alise-Sainte-Reine (Côte-d’Or) : apr. 98 ; v. aussi Grésigny-Sainte-Reine.

Ambrussum : v. Villetelle.

Amiens (Somme) : 270, apr. 272/1.

Ancy-le-Franc (Yonne) : apr. 136/1.

Andilly (Meurthe-et-Moselle) : 184.

Andilly (Val-d’Oise) : apr. 130/1.

Angoulême (Charente) : v. Fléac.

Anost (Saône-et-Loire) : ann. 2 (8).

Arcenant (Côte-d’Or) : 98.

Arches (Vosges) : 198.

Argent-sur-Sauldre (Cher) : 53.

Arles (Bouches-du-Rhône) : 31, 32, 33.

Arthès (Tarn) : 21.

Aumelas (Hérault) : 16.

Auterive (Haute-Garonne) : apr. 13/1.

Autun (Saône-et-Loire) : 114.

Auxonne (Côte-d’Or) : 94.

Auvers-Saint-Georges (Essonne) : 129.

Availles-Thouarsais (Deux-Sèvres) : apr. 86.

Avesnes-lès-Bapaume (Pas-de-Calais) : ann. 2 (18).

Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne) : 11.

Bains-les-Bains (Vosges) : 197.

Bains-sur-Oust (Ille-et-Vilaine) : apr. 150 bis.

Banogne-Recouvrance (Ardennes) : v. Hannogne-Saint-Rémy.

Bapaume (Pas-de-Calais) : v. Avesnes-lès-Bapaume.

Bar-le-Duc (Meuse) : 185.

Bas-et-Lezat (Puy-de-Dôme) : 60.

Bavay (Nord) : apr. 258/1.

Bayard-sur-Marne (Haute-Marne) : apr. 103.

Bayeux (Calvados) : 138.

Bayon (Meurthe-et-Moselle) : 183.

Beaumont (Haute-Loire) : ann. 2 (4).

Beaurepaire (Isère) : 40.

Beauvais (Oise) : apr. 261/3.

Belfort (Territoire de B.) : 164.

Bellême (Orne) : apr. 139.

Bergères-lès-Vertus (Marne) : ann. 1 (7).

Béziers (Hérault) : 19.

Biesheim (Haut-Rhin) : 160.

Biganos (Gironde) : apr. 77.

Blotzheim (Haut-Rhin) : apr. 161/1.

Bordeaux (Gironde) : 74, 77 (région de).

Boulogne-la-Grasse (Oise) : apr. 261/1.

Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) : v. Saint-Martin-Boulogne.

Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne) : 99, 100, 101, 102.

Bourgneuf-en-Retz (Loire-Atl.) : 152.

Bournezeau (Vendée) : 88.

Brioude (Haute-Loire) : v. Beaumont.

Bruère-Allichamps (Cher) : 52.

Bruz (Ille-et-Vilaine) : ann. 1 (3).

Carentan (Manche) : 138.

Carnac (Morbihan) : apr. 153 (bis)

Cassel (Nord) : apr. 258/2.

Cassis (Bouches-du-Rhône) : 36.

Castelnau-le-Lez (Hérault) : 17.

Castéra-Lectourois (Gers) : apr. 73/1.

Caussade (Tarn-et-Garonne) : 64.

Cempuis (Oise) : apr. 261/2.

Champagnole (Jura) : 156.

Champdôtre (Côte-d’Or) : 95.

Champlost (Yonne) : 135.

Chartres (Eure-et-Loir) : 124.

Chassenon (Charente) : apr. 67.

Chassey-lès-Montbozon (Haute-Saône) : apr. 163/1.

Châteaubleau (Seine-et-Marne) : 132.

Château-Chinon-Campagne (Nièvre) : 105.

Châteauneuf-du-Faou (Finistère) : 149.

Châteauponsac (Haute-Vienne) : 67.

Château-Porcien (Ardennes) : 248, 249.

Châtillon-sur-Sèvre : v. Mauléon.

Châtres (Aube) : 121.

Chaunay (Vienne) : 90.

Cheny (Yonne) : 134.

Cher, dép. du : 54, apr. 54.

Chomelix (Haute-Loire) : 57.

Chouy (Aisne) : 247.

Chusclan (Gard) : 5.

Cocheren (Moselle) : 187.

Condé-lès-Herpy (Ardennes) : 248.

Contamine-Sarzin (Haute-Savoie) : 44.

Contay (Somme) : 267.

Corcoué-sur-Logne (Loire-Atlantique) : 151.

Cornebarrieu (Haute-Garonne) : 12 ; ann. 2 (1).

Corseul (Côtes-d’Armor) : 145.

Courgenard (Sarthe) : apr. 154 ; ann. 1 (5).

Cressensac (Lot) : v. Rocamadour.

Crozes-Hermitage (Drôme) : v. Gervans.

Dax (Landes) : 78.

Decize (Nièvre) : 106.

Die (Drôme) : 38.

Dijon (Côte-d’Or) : 97.

Drevant (Cher) : apr. 54.

Dunkerque, région (Nord) : 256.

Durance, dans la (Vaucluse ?) : 50.

Écrille (Jura) : 157.

Épinal (Vosges) : 203, cf. ann. 2 (12).

Escles (Vosges) : 194.

Étival-Clairefontaine (Vosges) : v. Épinal.

Éton (Meuse) : apr. 186.

Eyguières (Bouches-du-Rhône) : 37.

Faverges (Haute-Savoie) : 43.

Fesques (Seine-Maritime) : 142.

Finistère, dép. du : 150.

Fléac (Charente) : ann. 2 (5).

Fleurines (Oise) : v. Ognon.

Floure (Aude) : 4.

Fomerey (Vosges) : 205, 206.

Fontaine-lès-Clerval (Doubs) : apr. 155.

Fontaine-sur-Ay (Marne) : 253.

Gervans (Drôme) : ann. 2 (3).

Golbey (Vosges) : 203.

Gouberville (Manche) : 139.

Grand (Vosges) : 201, 204, apr. 208/1

Le Grand-Lemps (Isère) : apr. 41.

Graveson (Bouches-du-Rhône) : 35.

Grésigny-Sainte-Reine (Côte-d’Or) : ann. 2 (7).

Gries (Bas-Rhin) : 193.

Hannogne-Saint-Rémy (Ardennes) : ann. 2 (14).

Hastingues (Landes) : 79.

Haute-Loire, dép. de la : 58.

Hauteroche (Côte-d’Or) : 96.

Haute-Saône, dép. de la : 162, apr. 163/2.

Herbelles (Pas-de-Calais) : 262.

Herbitzheim (Bas-Rhin) : 191.

Hyères (Var) : 46.

Isère, dép. de l’ : 41.

Isle-Aumont (Aube) : 116, 122.

L’Isle-Jourdain (Gers) : apr. 73/2.

L’Isle-Jourdain (Vienne) : 91.

Isle-lès-Villenoy (Seine-et-Marne) : 133.

Juniville (Ardennes) : 250.

Kembs (Haut-Rhin) : 161.

Kunheim (Haut-Rhin) : 159.

Lahoussoye (Somme) : apr. 272/2.

Lamothe-Landerron (Gironde) : apr. 77.

Laon (Aisne) : 246.

Langeais (Indre-et-Loire) : ann. 1 (4).

Laudun-l’Ardoise (Gard) : 6, 8.

Lavacquerie (Oise) : v. Thoix.

Lavaurette (Tarn-et-Garonne) : 63.

Lectoure (Gers) : 72, 73.

Lentillac-du-Causse (Lot) : 59.

Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) : ann. 2 (9).

Lévignac (Haute-Garonne) : 10.

Libourne (Gironde) : 76.

Lille (Nord), env. de : apr. 258/3.

Lillebonne (Seine-Maritime) : 140, 141.

Limanton (Nièvre) : 104.

Limoges (Haute-Vienne) : 65, 66.

Loiret, dép. du : 125.

Lons-le-Saunier (Jura) : 158.

Louvres (Val-d’Oise) : 130, apr. 130/2.

Luc-en-Diois (Drôme) : 38.

Luxiol (Doubs) : 155.

Lyon (Rhône) :108, 109, 110, 111, 112, apr. 112 ; v. aussi Saône.

Mâcon (Saône-et-Loire) : 115.

Le Mans (Sarthe) : 154.

Maransin (Gironde) : 75.

Marsanne (Drôme) : apr. 39/1.

Marseille (Bouches-du-Rhône) : 34.

Mauléon (Deux-Sèvres) : 83, 86 ; ann. 2 (6).

Melun (Seine-et-Marne) : 131.

Méry-sur-Seine (Aube) : 118.

Meschers-sur-Gironde (Charente-Maritime) : 68.

Metz (Moselle), env. : 190.

Migné-Auxances (Vienne) : 93.

Milly-la-Forêt (Essonne) : apr. 129/1.

Mison (Alpes-de-Haute-Provence) : apr. 25/1.

Mondrepuis (Aisne) : apr. 247/1.

Montagny (Savoie) : apr. 42.

Monthureux-sur-Saône (Vosges) : 196.

Montjoux (Drôme) : 39.

Moulay (Mayenne) : 153 (bis).

Moyemont (Vosges) : 200.

Muizon (Marne) : 251.

Muret-et-Crouttes (Aisne) : 242.

Musièges (Haute-Savoie) : 44.

Narbonne (Aude) : 2, apr. 4.

Nempont-Saint-Firmin (Pas-de-Calais) : 264.

Néoules (Var) : 47.

Néris-les-Bains (Allier) : apr. 54.

Neufchâteau (Vosges) : 208.

Neufchâtel-sur-Aisne (Aisne) : apr. 247/2.

Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) : v. Levallois-Perret.

Neuville-sur-Vannes (Aube) : 120.

Nevers (Nièvre) : 107.

Nîmes (Gard) : 7, apr. 8/1.

Nizy-le-Comte (Aisne) : 244.

Nonzeville (Vosges) : 195.

Oedenburg : v. Biesheim et Kunheim.

Ognon (Oise) : ann. 2 (15).

Oise, dép. de l’ : apr. 261/3.

Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) : 82.

Ons-en-Bray (Oise) : 261.

Orbec (Calvados) : 137.

La Petite-Boissière (Deux-Sèvres) : 84.

La Petite-Verrière : v. Anost.

La Peyratte (Deux-Sèvres) : ann. 1 (1).

Piolenc (Vaucluse) : 48.

Pléneuf-Val-André (Côtes-d’Armor) : 146.

Plestin-les-Grèves (Côtes-d’Armor) : 147.

Plombières-les-Bains (Vosges) : apr. 208/2.

Poissons (Haute-Marne) : 103.

La Pommeraie-sur-Sèvre (Vendée) : 89.

Pont-Croix (Finistère) : apr. 150.

Pouillé (Vendée) : 87.

Pourrières (Var) : 45.

Pouzauges (Vendée) : 89, apr. 89. 

Puy-Saint-Gulmier (Puy-de-Dôme) : 62.

Le Quesnel (Somme) : 268.

Rambervillers (Vosges) : 202.

Rebeuville (Vosges) : 199.

Redon (Ille-et-Vilaine) : apr. 150 (bis) ; ann. 1 (2).

Reims (Marne) : 252, apr. 254.

Le Rheu (Ille-et-Vilaine) : 150 bis

Ribeauvillé (Haut-Rhin) : apr. 161/2.

Riche (Moselle) : 188.

Riols (Hérault) : ann. 2 (2).

Rocamadour (Lot) : apr. 59.

La Rochette-du-Buis (Drôme) : apr. 39/2.

Rom (Deux-Sèvres) : 85.

Rouen (Seine-Maritime) : 143.

Roujan (Hérault) : apr. 19/1.

Rouvroy-les-Merles (Oise) : 260.

Saignon (Vaucluse) : 49.

Saint-Amand-sur-Sèvre (Deux-Sèvres) : ann. 2 (6).

Saint-Benoît-la-Chipotte (Vosges) : 207.

Saint-Bertrand-de-Comminges (Haute-Garonne) : 9.

Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) : 127, 128.

Saint-Girons (Ariège) : 1.

Saint-Laurent-Blangy (Pas-de-Calais) : 265.

Saint-Martin-Boulogne (Pas-de-Calais) : 263 ; ann. 2 (17).

Saint-Martin-de-Fugères (Haute-Loire) : apr. 58.

Saint-Michel (Aisne) : v. Watigny.

Saint-Michel (Hérault) : apr. 19/2.

Saint-Michel-Mont-Mercure (Vendée) : 89.

Saint-Nicodème (Côtes-d’Armor) : 148.

Saint-Paulien (Haute-Loire) : 56.

Saint-Pierre-du-Champ (Haute-Loire) : 57.

Saint-Pons-de-Thomières (Hérault) : v. Riols.

Saint-Sauveur-d’Aunis (Charente-Maritime) : 69.

Saint-Thibéry (Hérault) : 15.

Sainte-Ruffine (Moselle) : apr. 190.

Sana (Haute-Garonne) : apr. 13/2.

Saône, dans la (Rhône / Saône-et-Loire) : 113.

Saumur (Maine-et-Loire) : 153.

Savières (Aube) : 119.

Savoie, dép. : 42.

Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence) : 24, 25, apr. 25/2.

Solre-le-Château (Nord) : ann. 1 (8).

Sorcy-Saint-Martin (Meuse) : 186.

La Souterraine (Creuse) : 55.

Souzy-la-Briche (Essonne) : apr. 129/2.

Strasbourg (Bas-Rhin) : 192.

Tercé (Vienne) : 92.

Terdeghem (Nord) : 255.

Terrats (Pyrénées-Orientales) : 20.

Thoix (Somme) : ann. 2 (16).

Tillenay (Côte-d’Or) : v. Champdôtre

Tilloy-lès-Conty (Somme) : 271, 272.

Tocane-Saint-Apre (Dordogne) : 70.

Toulouse (Haute-Garonne) : 13 ; v. aussi Cornebarrieu.

Troyes (Aube) : 123.

Utelle (Alpes-Maritimes) : 26.

Valay (Haute-Saône) : 163.

Le Val-de-Guéblange (Moselle) : 189.

Val-des-Marais (Marne) : 254

Valenciennes (Nord) : 257, 258.

Vaucluse, dép. du : v. Durance.

Vendeuil-Caply (Oise) : 259.

Vendeuvre-sur-Barse (Aube) : 117.

Vermand (Aisne) : 245.

Versailles (Yvelines) : apr. 128/1.

Vicq (Yvelines) : apr. 128/2.

Villefranche (Gers) : 71.

Villeneuve-la-Guyard (Yonne) : 136.

Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault) : 18.

Villeneuve-sur-Yonne (Yonne) : apr. 136/2.

Villepinte (Aude) : 3.

Villetelle (Hérault) : 14.

Vivonne (Vienne) : apr. 93.

Voillans (Doubs) : apr. 155.

Voingt (Puy-de-Dôme) : 61.

Voyenne (Aisne) : 243.

Watigny (Aisne) : ann. 2 (13).

Williers (Ardennes) : ann. 2 (19a).

Yvelines, dép. : 126.

Belgique (B)

Beauraing (Namur) : 287.

Braives (Liège) : 282.

Brugge/Bruges (West-Vlaanderen) : 273.

Brunehaut (Hainaut) : 278.

Clavier (Liège) : 281.

Destelbergen (Oost-Vlaanderen) : apr. 276 ; ann. 2 (19).

Donceel (Liège) : 280.

Florenville (Luxembourg) : v. Williers (F, Ardennes).

Heers (Limburg) : apr. 283/1.

Heusden : v. Destelbergen.

Howardries : v. Brunehaut.

Lanaken (Limburg) : apr. 283/2.

Liberchies : v. Pont-à-Celles.

Maldegem (Oost-Vlaanderen) : 274, 275.

Melle (Oost-Vlaanderen) : apr. 276.

Namur, prov. : 286.

Pont-à-Celles (Hainaut) : 277.

Sint Martens-Latem (Oost-Vlaanderen) : 276.

Tongeren/Tongres (Limburg) : 283.

Tournai (Hainaut) : 279.

Viroinval (Namur) : 284.

Walcourt (Namur) : 285.

Luxembourg (L)

Bourscheid : apr. 218/1.

Dalheim : 212, 213, 218, apr. 218/2.

Junglinster : 217.

Luxembourg, nord du : 210.

Pétange : 209, 211, 214, apr. 218/3.

Septfontaines : 216.

Titelberg : v. Pétange.

Weiswampach : 215.

Pays-Bas (NL)

Alphen aan den Rijn (Zuid-Holland) : 305, 306.

Baarle-Nassau (Noord-Brabant) : 288.

Beesel (Limburg) : 311.

Bemmel : v. Lingewaard.

Betuwe, région de (Gelderland) : 296.

Blerick : v. Venlo.

Bodegraven (Zuid-Holland) : 303.

Born : v. Sittard-Geelen.

Budel : v. Cranendonck.

Bunnik (Utrecht) : 315, 315 bis, apr. 317.

Buren (Gelderland) : apr. 302/1 ; ann. 2 (29).

Cranendonck (Noord-Brabant) : ann. 2 (23).

Den Haag/La Haye (Zuid-Holland) : 307.

Echt-Susteren (Limburg) : apr. 314/1.

Elst : v. Overbetuwe.

Esch : v. Haaren.

Gelderland/Gueldre, prov. : apr. 302/3

Gendt : v. Lingewaard.

Goirle (Noord-Brabant) : apr. 288/3.

Haaren (Noord-Brabant) : ann. 2 (20).

Heel en Panheel : v. Maasgouw.

Helden (Limburg) : apr. 314/2.

Helvoirt : v. Haaren.

Katwijk (Zuid-Holland) : 304 ; ann. 2 (30).

Kesteren : v. Neder-Betuwe.

Leudal (Limburg) : apr. 314/3 ; ann 2 (24).

Lienden : v. Buren.

Lingewaard (Gelderland) : ann. 2 (26, 27).

Lith : v. Oss.

Maasdriel (Gelderland) : 293.

Maasgouw (Limburg) : 312, apr. 314/4 ; ann. 2 (34).

Maastricht/Maestricht (Limburg) : 314.

Megen, Haren en Macharen : v. Oss.

Mill en Sint Hubert (Noord-Brabant) : apr. 288/1.

Millingen aan de Rijn (Gelderland) : 299.

Monster : v. Westland.

Neder-Betuwe (Gelderland) : ann. 2 (28).

Neerijnen (Gelderland) : 302.

Nijmegen/Nimègue (Gelderland) : 289, 290, 291, 292, 294, 295, 297, 298, apr. 302/2.

Odijk : v. Bunnik.

Oss (Noord-Brabant) : apr. 288/2 ; ann. 2 (21, 22).

Ossenwaard : v. Gelderland, prov.

Overbetuwe : ann. 2 (25).

Roerdalen (Limburg) : 313 ; ann. 2 (35).

Roermond/Ruremonde (Limburg) : 309, 310, apr. 314/6.

Schouwen-Duiveland (Zeeland) : ann. 2 (36).

Sint Odiliënberg : v. Roerdalen.

Sittard-Geelen (Limburg) : 310, apr. 314/5 ; ann. 2 (33).

Tiel (Gelderland) : 301.

Tilburg (Noord-Brabant) : apr. 288/3.

Valkenburg : v. Katwijk.

Vechten : v. Bunnik.

Veere (Zeeland) : 319.

Venlo (Limburg) : 308.

Vlodrop : v. Roerdalen.

Wassenaar (Zuid-Holland) : 307.

Westerschouwen : v. Schouwen-Duiveland.

Westland (Zuid-Holland) : ann. 2 (32).

Wijchen (Gelderland) : 300.

Wijk bij Duurstede (Utrecht) : 316, 317.

Woerden (Utrecht) : ann. 2 (31).

Zeeland/Zélande, prov. : 318.

Allemagne (D)

Aidlingen (Baden-Württemberg) : 343.

Alfter (Nordrhein-Westfalen) : 337.

Alzey (Rheinland-Pfalz) : 226.

Bad Cannstatt : v. Stuttgart.

Bad Kreuznach (Rheinland-Pfalz) : 227.

Bad Urach (Baden-Württemberg) : 357.

Bendorf (Rheinland-Pfalz) : 351.

Bergheim (Nordrhein-Westfalen) : 339.

Bingen (Rheinland-Pfalz) : 228.

Blankenheim (Nordrhein-Westfalen) : 338.

Bonn (Nordrhein-Westfalen) : 331, 335.

Bourheim : v. Jülich.

Butzbach (Hessen) : 346.

Dormagen (Nordrhein-Westfalen) : 329.

Düren (Nordrhein-Westfalen) : 333.

Erlensee (Hessen) : 347.

Geldern (Nordrhein-Westfalen) : 325.

Gellep : v. Krefeld.

Gersheim (Saarland) : 241.

Grosskrotzenburg (Hessen) : 350.

Guldental (Rheinland-Pfalz) : 225.

Günzburg (Bayern) : 358.

Hanau (Hessen) : 349.

Homburg (Saarland) : 240.

Jülich/Juliers (Nordrhein-Westfalen) : 332, 336.

Kalkar (Nordrhein-Westfalen) : 324.

Kirchberg : v. Jülich.

Kleve/Clèves (Nordrhein-Westfalen) : 322, 328.

Köln/Cologne (Nordrhein-Westfalen) : apr. 341.

Krefeld (Nordrhein-Westfalen) : 323.

Kronberg im Taunus (Hessen) : 348.

Maintal : v. Hanau.

Mainz/Mayence (Rheinland-Pfalz) : 222, 223, 224, apr. 228/a-b.

Mandelbachtal (Saarland) : 241.

Mariaweiler : v. Düren.

Monheim am Rhein (Nordrhein-Westfalen) : apr. 329.

Murg (Baden-Württemberg) : 342.

Neuss (Nordrhein-Westfalen) : 321 ; v. aussi Straelen.

Niederkrüchten (Nordrhein-Westfalen) : 326.

Nittel (Rheinland-Pfalz) : 234.

Ochtendung (Rheinland-Pfalz) : 219.

Ottweiler (Saarland) : 239.

Passau (Bayern) : 359.

Remagen (Rheinland-Pfalz) : 221.

Riesweiler (Rheinland-Pfalz) : 220.

Rödingen : v. Titz.

Rückingen : v. Erlensee.

Sankt Wendel (Saarland) : 239.

Schwörstadt (Baden-Württemberg) : ann. 2 (37).

Straelen (Nordrhein-Westfalen) : 327.

Stuttgart (Baden-Württemberg) : 344, 345.

Tawern (Rheinland-Pfalz) : 236.

Tholey (Saarland) : apr. 241.

Titz (Nordrhein-Westfalen) : 330, 334.

Trier/Trèves (Rheinland-Pfalz) : 229, 230, 231, 232, 233, 235, 237, 238, apr. 238 ; ann. 1 (6).

Volmershoven : v. Alfter.

Wehr : v. Schwörstadt.

Xanten (Nordrhein-Westfalen) : 320.

Zülpich (Nordrhein-Westfalen) : 340, 341

Suisse (CH)

Augst (Basel-Landschaft) : 169, 170, 171, apr. 171.

Bad Zurzach (Aargau) : apr. 168.

Basel/Bâle (Basel-Stadt) : apr. 341 (bis).

Bern/Berne (BE) : 173, 174.

Corcelles-Cormondrèche (Neuchâtel) : 178.

Cornol (Jura) : 176.

Eschenz (Thurgau) : v. Stein am Rhein.

Granges-de-Vesin : v. Les Montets.

Gränichen (Aargau) : 167.

Kleinhüningen : v. Basel.

Köniz (Bern) : 174.

Kradolf-Schönenberg (Thurgau) : 354.

Massongex (Valais) : 51.

Meilen (Zürich) : 181.

Les Montets (Fribourg) : 175 ; ann. 2 (10).

Neuchâtel (NE) : 177.

Niederösch (Bern) : 172.

Orbe (Vaud) : 179.

Rapperswil (Sankt Gallen) : v. Rüti.

Rüti (Zürich) : ann. 2 (11).

Stein (Aargau) : 168.

Stein am Rhein (Schaffhausen) : 353.

Windisch (Aargau) : 165, 166.

Yverdon-les-Bains (Vaud) : 180.

Zernez (Graubünden) : 352.

Zürich (ZH) : 182.

Îles anglo-normandes (GBJ)

Jersey (île de) : 144.

Autriche (A)

Innsbruck (Tirol) : 355, 356.

Index chronologique

Fin de la République et ier siècle
Jules César : 164, 289.
Triumvirat
– Antoine : apr. 41 ?, 290, apr. 302/2b.
– Octave : apr. 19/1, 27.
Auguste : apr. 13/1, apr. 59, 80, 87, 116, 126, 137, apr. 186, 209, 222, apr. 272/1, apr. 272/2, 277, 320.
– Caius César : apr. 153 ?, apr. 153 (bis) ?
– Caius et Lucius : 28, 70, 139, 145, 153, 223, 303.
Tibère : 1, 2, 5, apr. 13/1, 45, 59, 94, apr. 98/a, 117, apr. 139, 146, 149, apr. 150, 154, apr. 161/1, 165, 172, 177, 194, 195, 210, 255, apr. 261/2, 262, apr. 276, apr. 288/2a-b, 291, apr. 302/2a, 304, 305.
Caius Caligula : 88, apr. 153 (!).
– Germanicus : apr. 25/1.
Claude : apr. 25/2a, 40, 89, apr. 89, 108, 134, 173, 181, 284, 292.
– Drusus : 24, 39 ?, apr. 314/6 (!).
– Antonia : 21, apr. 139.
– Agrippine II : 159.
– Néron jeune : apr. 98/a, 140, 178, apr. 288/2a.
Néron
– avant réforme : 6, apr. 19/2 ?, apr. 25/1, apr. 25/2b, 263, 293, 294.
– après réforme : 29, 63, 74, apr. 98/b, 99, 130, 131, 132, 166, 167, 175, 191, 192, 229, 259, 260, 266, 278, 280, apr. 288/2b, 295, apr. 302/2b, 306, 308, 315, apr. 317a, 321, 330.
– indéterminé : 14, 15, 46, 64, 78, apr. 155, 187, 193, 196, 211, 242, 322, 323, 331.
Galba : 65, apr. 168, 274, 296.
Othon : 182, apr. 302/3.
Vitellius : 38.
Flaviens
– Vespasien : apr. 8, 52, 109, apr. 154, 174, 185, 188, 197, 212, 213, 214, 224, 243, 248, 297, apr. 302/2b, apr. 314/1a, 324, 326.
– Vespasien pour Titus : 48, 198, 251.
– Vespasien pour Domitien : 25, 71, 90, 230, 252, 309, 325.
– Titus (règne personnel) : 9.
– Titus (indéterminé) : 49, 239, 288, 318.
– Titus (restitué par Trajan) : 83.
– Domitien (règne personnel) : 16, apr. 98/b, 33, 342, 352.
– Domitien (indéterminé) : apr. 247/1.

iie siècle
Nerva : 66.
Trajan : apr. 53, apr. 54, 83, 104, 133, 141, apr. 161/1 (!), 199, 200, 231, 244, 267, 268, apr. 272/2, 275, 285, 332, 346, 355.
– Nerva & Trajan père : 275.
– Restitution pour Titus : 83.
Hadrien : 22, 56, 68, 72, 84, 100, apr. 103, 156, 169, apr. 171, 201, 215, 249, apr. 258/2a, 286,
333, 334, apr. 341, 327, 353.
– Trajan divinisé : apr. 258/2a, 353.
– Plotine : 333, 353.
– Sabine : 114.
Antonin : 51, 60, 73, 91, 92, 95, 125, 129, 160, 162, apr. 168, 202, 203, 225, 287.
– Faustine Mère : 31, apr. 112, 186.
– Marc Aurèle César : 30, 163, 204, 232.
– Faustine II (sous Antonin) : 101, 110.
– « Faustine » (indéterminé) : 155.
Marc Aurèle : apr. 13/2, 56, 81, 205, 233, apr. 283/1.
– Lucius Verus : 53, apr. 247/2. 
– Faustine II (sous M. Aurèle ou indéterminé) : 183, 177.
– Lucilla : 281.
Commode : 61, 118, apr. 128/1, 142, 216.

iiie siècle
Septime Sévère : 113, apr. 208/2, 250, apr. 254.
– Julia Domna : 256, apr. 254.
– Caracalla : apr. 163/1, 170 (et Plautilla).
– Géta César : 253.
Caracalla : 79, 119.
Macrin : 10.
Élagabal : apr. 254.
Sévère Alexandre : 69, 115, 206, apr. 254.
Gordien III : 120, 121.
Trébonien Galle : 327.
Valérien : 135, 254, 335 ?
Gallien : 39, 261.
– Salonine : 234.
– Valérien II : 335 ?
Empire gaulois
– Postume : 111, 136, apr. 258/2b, apr. 341.
– Victorin : apr. 41 ?
– Tétricus : apr. 86 (!), 144, apr. 258/2b.
Aurélien : 151.
Probus : 358.
Carus : 138.
Carin & Numérien : apr. 208/1.

ive siècle
Tétrarchie
– Dioclétien : apr. 218/2, apr. 238.
– Maximien Hercule : apr. 238, 240.
– Carausius : apr. 258/3.
– Maxence : 96, 359.
– Tétrarchie (indéterminé) : apr. 314/2.
Constantin : apr. 73/1, 184, apr. 190, 235, 236, apr. 258/1, 269, 273, apr. 288/3 ?, 310, 315 bis.
– Constance II César : 127.
Constance II : 94, apr. 136/1, 176, 189, 298, 328.
Constant : apr. 119/3, 171, 219, apr. 254, 279.
Magnence : apr. 130/1, apr. 161/2, 307, 319.
Julien : 147.
Valentinien Ier : 26, 32, 55, 75, 85, 217, 218 ?, apr. 218/1, apr. 218/3 (!), 257, 270, 299, 311, apr. 314/3 ?, 316, apr. 317b, 336, 337.
Valens : 17, 43, 97, 98, 161, 168, 179, 220, 226, 264, apr. 314/5.
Gratien : 33, 150 bis, 190, 207, apr. 218/3, 237, 343.
Valentinien II : 11, 18, 86, 93, apr. 150 bis, apr. 314/3 ?, 356.
Maxime : 34, 312.
Théodose : 76, 128, 271, 276, 354.
– Théodose pour Arcadius : 245.

ve siècle
Arcadius : apr. 4, 58, 82, 241, 245, apr. 283/2, 300.
Honorius : 20, 47, apr. 58, 67, 102, 122, 152, 180, 208, 221, 258, apr. 261/3, 265, 283, 301, apr. 302/1, 329, 338, 344, 345, 348, 349, 350, 351, 357.
– Galla Placidia : 272.
Priscus Attale : 7, apr. 38/1, 50.
Constantin III : 302, apr. 288/3, apr. 302/1 ?, 313.
Jovin : 339.
Johannes : 103.
Valentinien III : 3, 4, 8, 35, 36, 41, 44, 105, 123, 124, apr. 128/2, 157, apr. 163/2, 227, 228, apr. 228/1b, apr. 241, 283, apr. 302/1, 314, 317, 340, 341, apr. 341 (bis).
Occident (455-491)
Avitus : 246.
Majorien : 42, 62, apr. 67, apr. 130/2, 247.
Libius Sévère : 12, 13, 19, 23, 54, 77, apr. 93 ?, 150.
Iulius Nepos : 148.
Orient (450-491)
Marcien : 143.
Léon Ier : 37, 106, apr. 129/2, 238.
Basiliscus : 112.
Zénon : apr. 73/2, apr. 77, 107, 158.

Empereurs byzantins /souverains barbares
– Justin ou Justinien : apr. 86.
– Théodebert II : apr. 314/4.

Personnages indéterminés
– « Agrippine » : apr. 42.
– « Auguste » : apr. 38/2.
– « Caius Julius César » : apr. 153.
– « Constance, Constantius » : apr. 228/1a, apr. 261/1, apr. 313, apr. 329.
– « Faustin » : apr. 129/1.
– « Valentinianus » : apr. 136/2, apr. 288/1.

Index numismatique

Dénominations
Fin République & Haut-Empire
Aurei (av. réforme de Néron) : 2, 6, apr. 19/2 (?), apr. 19, 21, 22, 24, apr. 25/1, apr. 25/2a, 27, 28, apr. 39/2 (?), 40, apr. 41 ?, 70, 80 ?, 87, 88, 89, 94, apr. 98/a, 108, 116, 117, 126, 134, 139, apr. 139, 140, 145, 146, 149, apr. 150, 153, apr. 153 ?, apr. 153 (bis) ?, 159, apr. 161/1, 164, 173, 178, 181, 194, 209, 210, 222, 223, 255, apr. 261/2, 262, 263, apr. 272/2, apr. 276, 277, 284, apr. 288/2a-b, 289, 290, 291, 292, 293, 294, apr. 302/2a, 303, 304, 305, 320.
Aurei (apr. réforme de Néron) : apr. 8, 9, 10, apr. 13/2, 16, 25, apr. 25/2b, 29, 30, 31, 38, apr. 41 ?, 48, 49, 52, apr. 54, 56, 61, 63, 65, 66, 68, 71, 72, 72, 73, 74, 83, 84, 90, 91, 92, 95, apr. 98/b, 99, 100, 101, apr. 103, 109, 110, 111, apr. 112, 113, 114, 115, 118, 119, 120, 121, 125, 129, 130, 131, 132, 133, 135, 141, 142, 144, apr. 154, 156, 151, 162, 163, 166, 167, 170, 174, 175, 182, 183, 185, 186, 188, 191, 192, 197, 198, 199, 202, 203, 204, 205, 206, apr. 208/2, 212, 213, 214, 215, 216, 224, 225, 229, 230, 232, 233, 244, apr. 247/2, 248, 249, 250, 251, 252, 253, 254, apr. 254, 256, apr. 258/2, 259, 260, 266, 267, 268, apr. 272/2, 274, 275, 278, 280, 281, apr. 283/1, 285, 286, 287, apr. 288/2b, 295, 296, 297, apr. 302/2b, apr. 302/3, 306, 308, 309, 315, apr. 317a, 318, 321, 324, 325, 327, 330, 332, 333, 334, 335, apr. 341, 346, 347, 352, 353, 355.
Aurei (réforme d’Aurélien) : 138, 151 ?, apr. 208/1, 358.
– Multiple : 261.
– Quinaires : 136, 234, 288 ?
– AV indéterminés : 1, 5, apr. 13/1, 14, 15, 39, apr. 39/2 ?, apr. 42, 45, 46, 51, 53, 57, 59, 60, 64, 69, 78, 79, 81, apr. 83b, 104, apr. 128/1, 154, 155, apr. 155, 165, apr. 168, 169, apr. 171, 172, 177, apr. 186, 187, 193, 195, 196, 200, 201, 211, 231, 239, 242, 243, apr. 247/1, apr. 314/1, 322, 323, 326, 331, 342,
331.
– Deniers : apr. 13/1, 57, apr. 163/1, apr. 302/2a-b, apr. 300/6.
– Bronzes à l’Autel de Lyon : apr. 58, apr. 272/1.

Bas-Empire
Aurei : 96, apr. 218/2, apr. 238, 228, apr. 258/3, 359.
Solidi : 3, 11, 12, 17, 19, 20, 32, 33, 34, 35, 42, 43, 47, 50, 55, 58, apr. 7132, 75, 76 ?, 82, 85, 86, 93, 97, 98 ?, 102, 103, 105, 122, 123, 127, 128, apr. 128/2, apr. 130/1, apr. 130/2, apr. 136/1, apr. 136/2, 143, 148, 150, 150 bis, 152, 162, 171, 176, 179, 180, 189, 207, 208, 217, apr. 218/1, apr. 218/3, 219, 220, 226, 227, 228, 235, 237, 241, apr. 241, 245, 247, apr. 254, 257, 258, apr. 261/3, 264, 269, 270, 271, 272, 273, 279, 282, 283, 298, 300, 301, 302, apr. 302/1, 307, 310, 311, 312, 313, 314, apr. 314/5, 315 bis, apr. 317b, 319, 328, 336, 337, 339, 340, 341, apr. 341 (bis), 344, 348, 349, 350, 351, 354, 356, 357.
– Multiples : apr. 4, apr. 261/1 ?, 265 (« fest-aureus »), apr. 288/1 (AV ?).
Semisses : 18, 238, apr. 258/1 ?
Tremisses : 4 ?, 8, 13, 23, 37, 41, 44, 54, 62 ?, apr. 67, 77, apr. 86, 106, 107, 112, 124, apr. 129/2 ?, 157, apr. 163/2, apr. 228/1b, apr. 314/4, 317.
– AV indéterminés : 7, 26, 35, 36, apr. 39/1 ?, 67, apr. 73/1, apr. 93, 147, apr. 150 (bis)/2, 158, 168, 184,190, 218, 221, apr. 228/1a, 236, 246, 276, apr. 283/2 ?, apr. 283/3, apr. 288/3 ?, 299, apr. 302/1, apr. 314/2, apr. 314/3, 316, 329, apr. 329, 338, 343, 345.

Ateliers
Fin République & Haut-Empire
– Atelier itinérant : apr. 19, 27, 277 (Italie) ; apr. 40 ?, 290 (Orient).
– Rome : apr. 8, 9, 10, apr. 13/2, 22, 25, apr. 25/2b, 29, 30, 31, 38 ?, 48, 51, 53, apr. 54, 56, 57, 60, 61, 63, 65, 66, 68, 69, 71, 72, 73, 74, 79, 81, 83, 84, 90, 91, 92, 95, apr. 98/b, 99, 100, 101, apr. 103, 104, 110, apr. 112, 113, 114, 115, 118, 119, 120, 121, 125, apr. 128/1, 129, 130, 131, 132, 133, 141, 142, 155, 156, 162, 163, apr. 163/1, 164, 166, 167, apr. 168, 169, 170, apr. 171, 174, 175, 182, 183, 185, 186, 191, 192,198, 199, 200, 201, 202, 203, 204, 205, 206, apr. 208/1, 212, 213, 215, 216, 224, 225, 229, 230, 231, 232, 233, 234, 244, apr. 247/2, 249, 250, 251, 252, 253, apr. 254, 256, apr. 258/2a, 259, 260, 266, 267, 268, apr. 272/2, 275, 278, 280, 281, 285, 286, 287, apr. 288/2b, 289, 295, apr. 302/2b, apr. 302/3, 306, 308, 309, apr. 314/1a, 315, apr. 317a, 321, 324, 325, 327, 330, 332, 333, 334, 342, 346, 347, 352, 353, 355.
– Lyon : 1, 2, 5, 6, apr. 13/1, apr. 19/2 (?), 21, 24, apr. 25/1, apr. 25/2a, 28, 40, 45, 59, 70, 80, 88, 89, apr. 89, 94, apr. 98/a, 108, 109, 116, 117, 126, 134, 138, 139, apr. 139, 140, 145, 146, 149, apr. 150, 153, apr. 153 (bis) ?, 154, apr. 154, apr. 161/1, 165, 172, 173, 177, 178, 181, 194, 195, 197, 210, 222, 223, 255, apr. 261/2, 262, 263, apr. 272/1, apr. 276, 284, apr. 288/2a-b, 291, 292, 293, 294, 297, apr. 302/2a, 303, 304, 305, 320.
– Milan : 261.
– Ticinum : 358.
– Cologne : 111, 136, 254, 335, apr. 341.
– Cologne ou Trèves (260-274) : apr. 40 (?), 144, apr. 258/2b.
– Indéterminé : apr. 13/1, 14, 15, 16, 39, apr. 42, 46, 49, 52, 58, 64, 76, 87, 135, 137, 151, apr. 153, apr. 155, apr. 168, apr. 186, 187, 188, 193, 196, apr. 208/2, 209, 211, 214, 239, 242, 243, 248, apr. 272/2, 274, 288, 296, apr. 314/1a, 318, 322, 323, 326, 331,
322.
Bas-Empire :
– Londres : apr. 258/3.
– Trèves : 11, 33, 34, 73, 93, apr. 136/1, 150 bis, 171 ?, 190, 207, apr. 218/2, apr. 218/3, 279, 312, 307, 315 bis, 319, 339.
– Lyon : 313.
– Arles : 42, 237, 298, 336.
– Milan : 8, 18, 102, 107, 112, 122, 148, 271, 300, 301, 351, 357.
– Ticinum : 127, 273.
– Aquilée : 171 ?
– Ravenne : 47, 58, 103, 105, 123, 152, 180, 208, 227, apr. 241, 247, apr. 261/3, 265, 272, 340, 341, apr. 341 (bis), 344, 348, 349.
– Rome : 3, 32, 37, 50, 96, apr. 218/1, apr. 238, 310, 314, 350, 359.
– Rome ou Ravenne : 41, 44.
– Sirmium : 356.
– Thessalonique : 128, 219, 269.
– Constantinople : 4 ?, 17, 82, 106 ?, 143, 238, 245, 282, 311, 337, 354.
– Nicomédie : apr. 218/1, 235, 240, apr. 317/b.
– Antioche : 43, 55, 85, 97, 176, 217, 264, 270, apr. 314/3, apr. 314/5
– Indéterminé : apr. 4, 7, 12, 20, 26, 35, apr. 38/1, 62, 67, apr. 73/1, apr. 73/2, 75, 86, apr. 87, apr. 130/1, apr. 136/2, 147, 158, apr. 163/2, 168, 179, 184, 189, 218, 220, 221, 228, apr. 228/1a-b, 236, 241, 246, 257, 258, apr. 258/1, apr. 261/1, 276, apr. 288/1, 299, apr. 302/1, apr. 314/1b, apr. 314/2, 316, 328, 329, apr. 329, 338, 343, 345.
– Frappes wisigothiques ? : 13, 19, 23, 41, apr. 54, apr. 67, 77, 124 ?, 150, 283.
– Frappe mérovingienne : apr. 86, apr. 314/4.
– Imitations barbares : apr. 128/2, apr. 121/2, 157, 317.

Divers
Monnaies fourrées ou saucées : apr. 58/1, apr. 67, apr. 73/2, apr. 128/2, apr. 130/2, apr. 136/1, apr. 163/1, apr. 208/1, apr. 208/2 ?, apr. 218/2, apr. 228/1b, apr. 283/1, apr. 317/a-b ?, apr. 341 (bis).
Monnaies percées : 43, apr. 71/2, 93, apr. 130/2, apr. 228/1b, apr. 341 (bis).
Autres accidents : 8 (graffito) ; 237 (déformée par le feu) ; 265 (monnaie pliée) ; 273 (corrodée par l’eau de mer) ; 321 (usée par le gravier) ; 333 (rognée, traces de morsure) ; 336 (entaille) ; 357 (brisée).
Bijoux monétaires : apr. 4 (fibule), apr. 13/2 ?, apr. 73/2, apr. 112, 113, apr. 128/2, 143, apr. 208/2, apr. 261/1 ?, apr. 288/1 ?, 328, 315.
Monnaie contenue dans un silex creux : 120.
Offrandes monétaires (stipes) : apr. 89 ?, ann. 2 (12) (dans un fanum ?) ; 91, 92, 93, 95 (dans une source).
Monnaies trouvées dans des tombes : apr. 73/2 ; apr. 128/2, apr. 130/2, 184 ?, apr. 208/2, apr. 228/1a-b, 245, 247, apr. 258/2a-b, apr. 288/1, apr. 314/1, 329 ?, apr. 341, apr. 341 (bis).
Monnaies appartenant à des trésors : apr. 13/1 ?, apr. 19/1-2 ?, apr. 25/2 ?, apr. 89 ?, apr. 96, apr. 139 ?, apr. 150 ?, apr. 150 bis ?, apr. 163/2 ?, apr. 186 ?, apr. 218/1 ?, apr. 247/1 ?, apr. 254 ?, apr. 258/2a-b ?, apr. 261/2 ?, apr. 272/2 ?, apr. 288/2a-b ?, apr. 302/1, apr. 302/2a-b, apr. 314/5, apr. 341 ?
Ex. découverts en fouilles surveillées : 6, 8, 9, 13, 32, 34, 44, apr. 67, apr. 73/2, 74, 109, 114, 121, 130, 145, 160,
270, 275, 283, 284, 295, 297, 298, apr. 302/2b, 305, 314, 321, apr. 341, apr. 341 (bis).

Notes

1 Je n’ai pas jugé nécessaire de revenir sur les pas de savants tels que Gérard Aubin, Roland Delmaire, Jean Hiernard ou Johan Van Heesch.

2 François Bon, marquis de Saint-Hilaire (1678-1761), premier-président de la Cour des comptes et aides de Montpellier, érudit et collectionneur, fut l’un des correspondants de dom Bernard de Montfaucon, cf. Léon-Gabriel Pélissier, « Un collaborateur de Montfaucon : lettres de l’archéologue Bon de Saint-Hilaire (1722-1740) », Le Bibliographe moderne, 13, 1909, p. 93-158.

3 C. H. V. Sutherland, dans le RIC I2, attribue à Rome le monnayage d’or et d’argent émis entre 37 et 64. En revanche, Jean-Baptiste Giard pense que l’atelier lyonnais a continué de frapper les métaux précieux jusqu’à la réforme néronienne (BNCMER, II, 1988, p. 4-6). L’opinio communis penche désormais clairement en faveur de cette seconde interprétation (discussion chez Sylviane Estiot, « Le trésor de Meussia (Jura) : 399 monnaies d’argent d’époques républicaine et julio-claudienne », TM, XX, 2002, p. 85-92).

4 De tels solidi de poids faible figurent parmi les trouvailles faites à Carnuntum, cf. Klaus Vondrovec, in Michael Alram et Franziska Schmidt-Dick (éd.), Numismata Carnuntina. Forschungen und Material, FMRÖ, III/2, Vienne, 2007, t. 1, p. 323 : un Valentinien Ier et un Valens pesant respectivement 3,91 et 3,70 g (cat. 31479 et 31497, cf. pl. 70).

5 En ligne : <http://www.ogn-numismatique.com>.

6 Henry de Gérin-Ricard, CAGR, VI, Département des Basses-Alpes, Paris, 1937, p. 22 pensait que les monnaies de la coll. de Laplane pouvaient être conservées au musée de Saint-Omer. J’ignore sur quels éléments reposait cette supposition, mais aucun des aurei mentionnés par Laplane ne figure aujourd’hui dans le médaillier du musée (cf. M. Amandry et alii, Musée de Saint-Omer. Catalogue des monnaies d’or, Arras, 1983, p. 21-23).

7 Cet opuscule, œuvre anonyme d’un « Frère des Écoles chrétiennes », a été mis en ligne par M. Raoul Barbès : site Internet « Archeo Alpi Maritimi », <http://www.archeo-alpi-maritimi.com/comte1850.php>.

8 Je dois cette précieuse référence à l’amitié de Claude Brenot.

9 Sur ce personnage, Louis Chavanet, « Un numismate dauphinois au xviiie siècle : Dominique-Gaspard-Balthazar-Chrysostome de Gaillard d’Agoult », Bull. de la Soc. d’archéologie et de statistique de la Drôme, 59, 1925, p. 160-171.

10 Les deux seuls multiples d’or connus d’Auguste pèsent 30,70 et 31,30 g (RIC I2, p. 28) ; un dupondius d’orichalque pèserait c. 13 g, un sesterce ± 25 g.

11 Claude le Gothique semble exclu. Une telle rareté n’aurait pas manqué d’être relevée.

12 Ce quotidien comporte, par suite d’une erreur, deux numéros 258.

13 Date du décès de Paul Schweitzer.

14 <http://lepetitmondedumoustier.blog50.com/archive/2008/01/28/bref-historique-du-moustier.html>

15 Date du décès d’Eugène Camoreyt.

16 Date d’une rencontre entre Fortuné Parenteau et Tristan Martin.

17 Accessible en ligne : <http://vso.numishop.eu/fiche-v43_0419-vso_mo-1-HADRIEN_Aureus_128.html>.

18 Cette erreur, qui n’en est pas vraiment une, vient de ce que la description est faite du point de vue du personnage représenté et non du spectateur, contrairement à l’usage universellement adopté de nos jours.

19 Sur ce personnage et son rival Pinchaud, Jean Hiernard, « L’univers de deux amateurs poitevins du xixe siècle », Revue historique du Centre-Ouest, 7, 2008, p. 7-29.

20 Le chanoine Félix Kir, ancien maire de Dijon, décédé en avril 1968, était né à Alise-Sainte-Reine le 22 janvier 1876.

21 Sur ce pavement, dit « mosaïque Saunier », aujourd’hui disparu : Philippe Fabia, Recherches sur les mosaïques romaines de Lyon, Lyon, 1924, p. 57-58, 98-100 et 155, no 89 ; Henri Stern, Recueil général des mosaïques de la Gaule, 10e suppl. à Gallia, II, 1, Paris, 1967, p. 94, no 117 ; CAG, 69/2, p. 407, cf. p. 115, fig. 19. La position de ces objets les uns par rapport aux autres n’étant pas indiquée, il est impossible de se faire une idée précise du contexte archéologique.

22 Je remercie vivement Mme Josette Gonzalves, de la BM de Mâcon, qui a bien voulu vérifier pour moi cette référence.

23 Ce nom est celui d’une commune d’Indre-et-Loire ; la confusion résulte d’une mélecture par Chabouillet du rapport manuscrit de Lacroix.

24 De nombreux parallèles sont attestés en Normandie : TAF, IV, p. 16-17, avec les n. 9-11.

25 Sur cette théorie des « ensembles dispersés », v. Jean-Pierre Callu, Xavier Loriot et Jean-Claude Richard, « Deux solidi de Constant trouvés dans le Gers », BSFN 1982, p. 225-228 ; Callu-Loriot, p. 15-16 et p. 30 n. 5. Aux exemples cités, on peut ajouter les 2 aurei de Trébonien Galle et de Volusien, respectivement découverts à Anneville-Ambourville, Seine-Maritime (TAF, IV, p. 61, no 1) et Incarville, Eure (ibid., p. 104, no 12), communes limitrophes, séparées par la limite départementale, ou les deux solidi de Constantin III, mis au jour à Waldfeucht (Callu-Loriot, no 1735 bis) et Roerdalen-Sint Odiliënberg (infra, no 299), de part et d’autre de la frontière germano-néerlandaise. Un autre Constantin III a été trouvé à peu de distance à Neerijnen (infra, no 288) ; cf. Jean Hiernard, Xavier Loriot et Nadine Dieudonné-Glad, « Découvertes de monnaies d’or d’époque valentinienne en Poitou », BSFN 2010, 2, p. 40.

26 On observe que cette confusion de l’abbé Horson a été commise, à propos d’une pièce semblable, par un autre ecclésiastique, le Pfarrer Gutmann de Meilen, Zürich (cf. infra, no 172).

27 Accessible en ligne : <http://www.normannia.info/pdf/guilmeth1844.pdf>.

28 Accessible en ligne : <http://www.auction.fr/UK/sale_numismatic_philately/v11993_rossini/l1751511_wisigoths_libius_severus_461_465_solidus.html>.

29 Date du décès de Louis Bizeul.

30 Date du décès de Léon Maître.

31 Malgré cette indication, la chronique se prolonge jusqu’en 1860.

32 Lettre de Mme Beatrice Schärli, 6.01.1986. La pertinence de cette observation m’a été confirmée par M. Hubert Zehnacker, que je remercie vivement.

33 Accessible en ligne : <http://www.fundmuenzen.ch/dienstleistungen/datenbanken/archivalien_suche.php>.

34 Maria Anna von Hornstein-Göffingen (1723-1809) fut princesse-abbesse (Fürstäbtissin) de Säckingen de 1755 à sa sécularisation en 1806. Josef Anton Franz, dit Moritz Hohenbaum van der Meer (1718-1795), moine bénédictin de Rheinau (ZH), écrivit une histoire du Damenstift de Säckingen, demeurée manuscrite, aujourd’hui conservée à la Bibliothèque de Zürich.

35 S’il existe bien en Bade-Wurtemberg deux localités du nom de Stein, dont une dans le Regierungsbezirk de Karlsruhe, elles sont l’une et l’autre fort éloignées de Bad Säckingen (nom actuel), alors que Stein (AG) se trouve juste en face de cette ville, sur la rive gauche du Rhin, dans le Fricktal, district qui appartint à l’Autriche (Oberamt Breisgau) jusqu’en 1799 et ne fut réuni au canton d’Argovie qu’en 1803.

36 La date de la lettre peut se déduire du fait qu’il y est question de la découverte « il y a 8 ans » du trésor de Schwyz-Rickenbach, faite le 31 mars 1857.

37 La commune des Montets est née en 2004 de la fusion de Montet et de trois autres municipalités, dont Granges-de-Vesin.

38 Le roi de Prusse Frédéric II, suzerain de Neuchâtel.

39 Accessible en ligne : <http://www.musee-yverdon-region.ch/pdf-fr/rappactiv/Rapport-activite-2005.pdf>.

40 Abel-François Poisson de Vandières, marquis de Marigny, frère cadet de Mme de Pompadour, directeur général des bâtiments du roi de 1751 à 1773.

41 L’absence de description empêche de vérifier la justesse de l’identification. M. X. Delestre, consulté, n’a pu fournir aucune précision sur ce point.

42 La bibliographie de L. Ollivier comporte une autre erreur de référence : au lieu de « Ledain 1897 », lire « Ledain 1879 ».

43 Accessible en ligne : <http://membres.lycos.fr/monthureux/HISTOIRE%20DE%20LA%20PAROISSE.htm>.

44 Sur ce toponyme, cf. Paul Marichal, Dictionnaire topographique du département des Vosges, Paris, 1941, p. 35.

45 Journal édité, en allemand, à l’intention des immigrants luxembourgeois, nombreux dans cette région, comme me l’a confirmé M. John Scheid. Je n’ai pu encore obtenir copie du passage en question.

46 Les trois Regierungsbezirke de Koblenz, Rheinhessen-Pfalz et Trier ont cessé d’exister depuis 2000. Ces subdivisions ont été ici maintenues pour respecter l’ordre des notices tel qu’établi dans le répertoire de 1990.

47 <http://www.regionalgeschichte.net/hunsrueck/region/orte/orte-r/riesweiler/sehenswuerdigkeiten/roemische-gebaeude-graeberfelder.html>.

48 Accessible en ligne :

<http://books.google.fr/books?id=ECU_AAAAcAAJ&pg=PT40&dq=%22schöne+Goldmünze+von%22&hl=fr&ei=WX7MTJngKsmE4Ab25zcDA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=9&ved=0CFUQ6AEwCA#v=onepage&q=%22schöne%20Goldmünze%20von%22&f=false>.

49 Les deux cercles dépendaient alors de la Prusse (Rheinprovinz, Regierungsbezirk Trier), depuis 1834 seulement pour celui de Sankt Wendel (anc. principauté de Lichtenberg).

50 Accessible en ligne : <http://books.google.fr/books?id=Fl4AAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=verein+für+ERforschung+st.+Wendel+Ottweiler&source=bl&ots=PyS70XhsqY&sig=y0y6AZvWkuPZABjTvp_y14aE3xM&hl=fr&ei=0u7FTOv0MsLc4wbl5ai6Aw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CCMQ6AEwAw#v=onepage&q&f=false>.

51 Accessible en ligne : site Internet « Archiv der Stadt Homburg/Saar » <http://www.stadtarchiv-homburg.de> (inactif au 24 septembre 2012).

52 L’ancienne Bavière rhénane ou Palatinat rhénan (officiellement Rheinkreis) est aujourd’hui divisée entre les Länder de Sarre (Kr. Saarpfalz), à l’ouest, et de Rhénanie-Palatinat. Son extrémité sud-occidentale était voisine, quoique non limitrophe, du territoire communal de Sarreguemines. Trois localités jouxtent la frontière française, soit, d’ouest en est, Bliesmengen-Bolchen, Habkirchen (auj. incorporées dans Mandelbachtal) et Reinheim (Gersheim), site de villa proche du vicus de Bliesbruck (Moselle).

53 Il m’échappe pour quelle raison l’auteur a cru devoir faire suivre le nom de Majorien de la mention « (sic) ».

54 Sur cet étrange personnage : Henri Biévelet, « Un chercheur bavaisien en retard et en avance sur son temps », Mém. de la Soc. arch. et hist. de l’arrondissement d’Avesnes, 23, 1973, p. 14-25 (= Études bavaisiennes. Mélanges offerts au chanoine Biévelet, Lille, 1976, p. 58-70).

55 Site Internet de l’Inrap : <http://inrap.eu/userdata/c_bloc/23/23320/23320_fichier_DP-2000-ans-HU-1.pdf>

56 Ou dans le filet d’un chalutier (variante moins crédible rapportée par J.-M. Doyen, p. 27).

57 Accessible en ligne : <http://test.hops-research.org/all/brabants_heem_1983_XXXV_1_78_85.pdf>.

58 L’ancienne commune de Lith a été rattachée à Oss le 1.01.2011.

59 L’auteur ne décrit pas la monnaie, mais indique qu’elle est identique à celle découverte peu auparavant à Guilers, Finistère (Callu-Loriot, no 794) : P. O. Van der Chijs, Tijdschrift voor algemeene Munt- en Penningkunde, 1, 1838, p. 694-695, no 235, d’après le Journal de la Haye, 28.01.1836).

60 Groupe de travail « Beoefenaren Archeologie Tiel en Omstreken » :

<http://www.google.fr/search?source=ig&hl=fr&rlz=1G1SVEE_FRFR429&=&q=jaarverslag+bato+constantinus&btnG=Recherche+Google&aq=f&aqi=&aql=&oq=#sclient=psy&hl=fr&rlz=1G1SVEE_FRFR429&source=hp&q=jaarverslag+beoefenaren+bato+constantinus&aq=f&aqi=&aql=&oq=&pbx=1&fp=1&biw=1904&bih=951&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.&cad=b>.

61 Ossenwaard dépend de la commune de Vianen, prov. d’Utrecht, à la limite de la Gueldre, au sud du Lek.

62 Non signalée par l’inventeur au Geldmuseum (message du Dr P. Beliën, 12.01.2011).

63 Accessible en ligne : <http://www.limburgsmuseum.nl/media/pdf/muntdep.pdf> (lien inactif au 24 septembre 2012). L’auteur identifie correctement l’aureus comme RIC 52, mais lui attribue par une erreur incompréhensible la légende de droit Divus Claudius Augustus. Il signale par ailleurs (ibid., p. 40, n. 3) un aureus de Néron qui se confond à l’évidence avec le précédent. C’est très probablement le droit de cette pièce qui est illustré sur le site Internet « De romeinse legioensoldaat » <http://mail.bs-goedeherder.nl/meesterdorus/geschiedenis/Romeinen/soldaat.htm>, avec pour provenance Venlo-Blerick, mais sans aucune référence.

64 La municipalité de Leudal est née de la réunion en 2007 de quatre anciennes communes, dont Roggel en Neer.

65 Ni Antioche ni du reste aucun atelier oriental en dehors de Constantinople n’ont frappé l’or au nom de Valentinien III.

66 Date du décès de Charles Guillon.

67 Plutôt que Titus.

68 . Les FMRD répertorient, de manière anachronique, cette trouvaille parmi celles de l’ancien Regierungsbezirk d’Aachen, supprimé en juillet 1972 et réuni à celui de Cologne, à l’exception de quelques communes, dont Niederkrüchten, transférées au Bezirk de Düsseldorf.

69 Ce site, aujourd’hui sur la rive droite du Rhin, se trouvait dans l’Antiquité sur la rive gauche.

70 Comme le montre notamment l’inscription découverte en 1969 à Sankt Augustin-Nieder-Menden (AE, 1996, 1106). Cf. Harald von Petrikovits, « Militärisches Nutzland in den Grenzenprovinzen des römischen Reiches », dans Dionisie M. Pippidi (éd.), Actes du VIIe Congrès international d’Épigraphie grecque et latine, Constantza, 9-15 sept. 1977, Bucarest & Paris, 1979, p. 238-240 (= Beiträge zur römische Geschichte und Archäologie, II, Beihefte der Bonner Jahrbücher 49, Cologne, 1991, p. 67-69).

71 Accessible en ligne :

<books.google.com/books?id=qLrND1Rj8bUC&pg=PA26&lpg=PA26&dq=goldmûnze+gefunden&source=bl&ots=rvXu5B1g1u&sig=nifrgVrVYGBBWRKlITJS_49O5q0&hl=fr&ei=TXSuStiEA46sjAeHk53sBw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=6#v=onepage&q&f=false>.

72 Accessible en ligne :

<http://de.wikisource.org/wiki/Beschreibung_des_Oberamts_B%C3%B6blingen#B._Ortsbeschreibungen>.

73 Cf. Dietwulf Baatz et Fritz-Rudolf Hermann (éd.), Die Römer in Hessen, Stuttgart, 1982, p. 466-468.

74 Sur ce site, qui s’étend sur deux communes appartenant à deux cantons différents : Walter Drack et Rudolf Fellmann, Die Römer in der Schweiz, Stuttgart-Jona SG, 1988, p. 515-519.

75 Sur ce personnage (1788-1862), cf. Allgemeine Deutsche Bibliographie, 44, p. 762.

76 Pour d’autres exemples d’une telle supercherie, voir Callu-Loriot, no 1509, cf. p. 530 (Lokeren, Flandre-Occale, Pescennius Niger) et p. 498, « matériel non retenu », 4 (Euskirchen, Bez. Köln, Vespasien).

77 Antérieurement fusionnée avec Mauléon, la commune de Saint-Amand-sur-Sèvre a recouvré son autonomie en 1992.

78 Le P. Franz Weidmann, bibliothécaire et historien de l’abbaye de Saint-Gall, précise que cet aureus (un Vespasien) fut acheté en 1811 à un orfèvre de « Reutti, nahe bei Rappersweil » par son prédécesseur, le P. Ildefons von Arx (Geschichte der Bibliothek von St Gallen seit ihrer Gründung um das Jahr 830 bis auf 1841, Saint-Gall, 1846, p. 476).

79 Cf. supra, cat. apr. 276.

80 La commune de Woerden a été transférée à la province d’Utrecht en 1989.

81 Soit 1 916 ex. (état de 1990) + 320 additions – 8 suppressions = 2 228 ex. (Gaules 2 090 ; champs Décumates 138).

82 Les champs Décumates ne sont pas pris en compte dans ce calcul.

83 Brenot-Loriot, p. 26-27.

84 Cf. X. Loriot, RN 2003 (supra n. 13), p. 69-70.

85 La Saône-et-Loire demeure néanmoins en tête des départements français avec 43 ex. répertoriés, devançant le Pas-de-Calais (42), le Nord (39) et la Côte-d’Or (38). Ces chiffres sont cependant inférieurs à ceux de certains secteurs de la zone rhéno-mosellane : Bez. Trier, 71 ; Gueldre : 53, etc.

86 Patrick Galliou, « Monnaies d’or d’époque romaine découvertes en Bretagne », Archéologie en Bretagne, 30, 2e trim. 1981, p. 11-38. L’auteur a récemment donné une seconde édition de la CAG 29 (Finistère).

87 Gérard Aubin, « L’or romain dans l’Ouest : circulation et stagnation », Revue arch. de l’Ouest, 1, 1984, p. 89-119.

88 Callu-Loriot, no 830, cf. supra, ann. 1 (2). Un rapport de l’intendant militaire Pavot, « Remarques sur le caillou de Rennes », Bull. de la Soc. française de minéralogie, 23, 1900, p. 168-169, n. 1, fait état de « deux pièces d’or, de Constantin III, découvertes avec des débris caractéristiques de tuiles et de poterie dans un champ appartenant à M. Bernardin Daniel ».

89 Callu-Loriot, no 833, cf. supra, ann. 1 (3). Une empreinte de cette « magnifique monnaie d’or » donnée au musée de Tours montre qu’il s’agit en fait d’un sesterce, avec SC au R/ (cf. L. de Grandmaison, Bull. de la Soc. arch. de Touraine, 11, 1897-1898, p. 420).

90 Avec 2 monnaies d’or seulement, ce département se classe parmi les derniers en France, situation d’autant plus paradoxale que la cité de Tours devint capitale provinciale au ive siècle.

91 Callu-Loriot, p. 90. Cette pénurie de matériel se fait également sentir au sud de la Loire, vers la Sologne et le Berry.

92 Jean-Pierre Bost, Guy Lintz et Jean Perrier, « Les monnaies d’or antiques du Limousin », Bull. de la Soc. arch. et hist. du Limousin, 108, 1981, p. 8-39.

93 Georges Depeyrot, « Les monnaies romaines d’or dans le département du Lot », Bull. de la Soc. d’études… du Lot, 97, 1976, p. 257-261.

94 Jean Hiernard, « La géographie monétaire du Poitou antique », Bull. de la Soc. des Antiquaires de l’Ouest, 4e s., 14, 1977, p. 39-69 ; id., « Monnaies d’or romaines entre Loire et Gironde », ibid.,16, 1981, p. 175-200.

95 Daniel Nony, « Monnaies d’or romaines en Gironde », Revue hist. de Bordeaux et du dép. de la Gironde, 26, 1977, p. 27-39.

96 Jean Hiernard, « Les découvertes de monnaies d’or romaines en Poitou, Limousin, Saintonge et Angoumois : typologie des sites et circulation », dans Brenot-Loriot, p. 101-110 ; D. Nony, « À propos des monnaies d’or romaines isolées en Aquitaine méridionale atlantique », ibid., p. 111-118 (avec annexe commune aux deux articles, p. 119-127).

97 Pour plus d’exactitude, on devrait comptabiliser avec l’Aquitaine les trouvailles faites dans le sud de la Haute-Garonne (Comminges) et l’ouest de l’Ariège (Couserans).

98 On notera à cet égard qu’aucune découverte n’a été signalée à Genève ou dans le canton depuis 1841 !

99 Les frappes de Jules César n’ont pas été comptabilisées (cf. Callu-Loriot, p. 25). Les découvertes authentifiées d’aurei du Dictateur sont au nombre de 6. Aux 4 ex. recensés en 1990, il convient d’en ajouter 2, trouvés à Belfort et à Nimègue (cat. nos 164 & 289). Peut-être y a-t-il lieu de réhabiliter l’aureus censément mis au jour à Worms en 1929 (FMRD, IV, 1, 1251/8 ; Callu-Loriot, p. 397), tenu pour suspect (« Fundmünze ? ») par Peter Robert Franke pour des raisons non explicitées, mais qui, si elles tiennent au lieu de provenance, n’apparaissent nullement contraignantes.

100 Cf. Michel Christol, « L’or de Rome en Gaule. Réflexion sur les origines du phénomène », dans Béatrice Cauuet (éd.), L’or dans l’Antiquité, de la mine à l’objet, Actes du colloque de Limoges (nov. 1994), Bordeaux (9e suppl. à Aquitania), 1999, p. 441-447, en part p. 444-445.

101 Particulièrement entre Mayence et la mer du Nord : frappes d’époque républicaine à Nimègue (cat. nos 289-290, cf. RN 2009, p. 471), d’Auguste à Mayence et à Xanten (cat. nos 222-223 & 320), d’Auguste et Tibère à Bodegraven, Katwijk-Valkenburg et Alphen aan den Rijn (cat. nos 303-305), etc.

102 Voir notamment les ex. d’Auguste au R/ de Caius et Lucius découverts à Gouberville, près de Cherbourg, et à Corseul (cat. nos 139 & 145). Cf. infra, n. 132.

103 Cf. Bland-Loriot, p. 2-3. Rappelons l’anecdote des prêts usuraires consentis par Sénèque, par l’intermédiaire de ses affranchis, aux nobles bretons soucieux de se « romaniser », l’une des causes, selon Dion Cassius, LXII, 2, 1, de la révolte de Boudicca en 60 apr. J.-C.

104 Loire-Atlantique : 1 aureus d’Auguste, 10 de Tibère (plus un dans une commune limitrophe du Morbihan), 2 de Claude (Callu-Loriot, nos 835-847 & 902) ; – Maine-et-Loire : 5 Auguste, 2 Tibère, 1 Claude (Callu-Loriot, nos 866-872 et supra, cat. no 153). Ajouter le trésor de Saint-Georges-sur-Loire (TAF, III, Maine-et-Loire, no 24) et celui plus récemment découvert à Angers : Michel Amandry, Gérard Aubin et Maxime Mortreau, « Le trésor d’aurei augustéens de la Gaumont/Saint-Martin à Angers (Maine-et-Loire), 1991 », TM, XX, 2002, p. 43-56 & pl. XVIII-XIX, en part. p. 47 et n. 8.

105 À Vienne, Fréjus et Carpentras (Callu-Loriot, p. 177, 183 et 185).

106 Ce chiffre est sans doute légèrement supérieur à la réalité, car y sont inclus les aurei non décrits, qui doivent, dans leur très grande majorité, être postérieurs à la réforme.

107 Comme le montre également le trésor d’Utrecht, enfoui sans doute vers 69/70, lors des troubles consécutifs à la révolte de Civilis (cf. Callu-Loriot, p. 92 et p. 127, n. 32).

108 Loriot, Rétie, op. cit. supra (n. 24), p. 81, no 5.

109 Voir les célèbres inscriptions mises au jour à S. Clemente, CIL, VI, 42, 43, 44 (Rome, janvier 115). Pour une brève mise au point, Claude Brenot, Xavier Loriot et Daniel Nony, Aspects d’histoire économique et monétaire de Marc Aurèle à Constantin, Paris, 1999, p. 15 et 132 (avec une bibliographie). Sur le bâtiment lui-même : Filippo Coarelli, Guida archeologica di Roma, nlle éd., Rome & Bari, 2001, p. 207-210.

110 Marcel Thirion, Le trésor de Liberchies. Aurei des ier et iie siècles, Bruxelles, 1972. Cet auteur fournit, p. 77-83, une utile liste des trésors d’or de 64 à 217, en supplément à celle antérieurement dressée par Kurt Regling, dans Blätter für Münzfreunde, 66, 1931, p. 375-381.

111 Michel Provost, « Le trésor de Corné : 458 aurei du iie s. après J.-C. », RN 1982, p. 57-91 & pl. IV-VIII ; TAF, III, p. 61-62, no 11.

112 Hélène Huvelin, « Découverte à Troyes sous Louis XV d’un trésor de monnaies d’or romaines », RN 1989, p. 113-137 & pl. VIII.

113 TAF, IX, p. 21-22, no 5. On peut également citer le dépôt, mal connu, exhumé à l’angle du boulevard Saint-Michel et de la place Médicis (TAF, IX, p. 25, no 15).

114 On observe le même phénomène en Italie du Nord (Vénétie-Histrie), cf. Bland-Loriot, p. 18. Cf. infra, n. 152.

115 Il n’est pas question de discuter ici de la localisation des ateliers ouverts par les empereurs gaulois ; j’observerai ici la prudence de Bernhard Schulte qui, dans son ouvrage Die Goldprägung der gallischen Kaiser von Postumus bis Tetricus, Aarau-Francfort-Salzbourg, 1983 (Typos IV), p. 24-25 évacue le problème en une demi-page en refusant de le traiter. Je remarque toutefois que l’inscription de Rome sur laquelle on se fonde pour défendre l’existence précoce de la Moneta Treverica me paraît plutôt devoir être datée de l’époque tétrarchique : Xavier Loriot, « Un procurateur de la Monnaie de Trèves (CIL, VI, 1641) : nouvel examen », CCG, 9, 1998, p. 237-245.

116 Cf. Benoît Rossignol, « De Rome à Grenoble : les Feux Éternels et Iulius Placidianus (CIL, XII, 2218 ; ILN, V, 2, 365 ; CIL, XII, 1551) », CCG, 19, 2008, p. 311-312.

117 Daniel Schaad (dir.), Le trésor d’Éauze, Toulouse, 1992. Les trois aurei sont ceux de Mirande, Gimbrède et Castelnau-d’Arbieu (2 Postume, 1 Tétricus) : Callu-Loriot, nos 371-373.

118 Cf. Claude Brenot et Catherine Metzger, op. cit. (supra n. 7). Voir aussi Claude Brenot, « Une bague monétaire en bronze au nom de Maximin le Thrace », BSFN, 2010, 2, p. 21-25.

119 Voir à ce sujet Jean Hiernard, Xavier Loriot et Nadine Dieudonné-Glad, « Découvertes de monnaies d’or d’époque valentinienne en Poitou », BSFN 2010, 2, p. 34-41.

120 Jean-Pierre Callu, « Succès et limites du solidus constantinien », dans Gianpaolo Urso (éd.), Moneta, mercanti, banchieri. I precedenti greci e romani dell’Euro. Atti del convegno internazionale, Cividale del Friuli, 26-28 septembre 2002, Pise, 2003, p. 214 ; J. Hiernard, X. Loriot et N. Dieudonné-Glad, op. cit. (n. précéd.), p. 36-37.

121 Un solidus de Gratien au type Victoria Augustorum – Vot X mult XX, daté de 367-375, trouvé à Saint-Rémy-de-Provence (Callu-Loriot, no 114).

122 Il n’est pas toujours facile, dans les témoignages anciens, de distinguer les solidi de leurs divisions, en raison d’un vocabulaire souvent imprécis : « petite pièce d’or », « quinaire »…

123 En particulier dans la partie nord, entre le Main et le Taunus (cat. nos 348-350). 

124 On songe en particulier aux nombreux travaux de Jean Lafaurie, qui a toutefois beaucoup varié dans ses interprétations. Voir en dernier lieu Lafaurie-Pilet-Lemière, p. 13-14 (avec une abondante bibliographie).

125 RIC, X, The Divided Empire and the Fall of the Western Parts, 395-491, Londres, 1994, p. 220-229.

126 Cf. Xavier Loriot et Jean-Pierre Noldin, « Deux tremisses de Libius Sévère récemment découverts en Aquitaine », BSFN 1990, 8, p. 897-900 ; Xavier Loriot, « Encore les solidi RA : nouveaux documents », BSFN 2011, 4, p. 58-63. Le catalogue inclut deux nouveaux tremisses de Sévère III (cat. nos 54 & 77), mis au jour respectivement dans le Cher et dans la région bordelaise.

127 Cf. X. Loriot, RN 2003 (supra n. 12), p. 69.

128 Cat. no 41 (Valentinien III, Isère), 42 (Majorien, Savoie), 44 (Valentinien III, Musièges, Haute-Savoie), les deux premières malheureusement dépourvues de provenance précise.

129 Bland-Loriot, p. 18-19 et tableau 7, p. 20-21. Dans la péninsule Ibérique également le pourcentage des frappes du ve siècle est particulièrement élevé : 35,56 %.

Table des illustrations

Titre Figure 1 – Division géographique du Catalogue
Légende Cette division suit le principe de classement adopté dans l’Or Monnayé II (cf. Callu-Loriot, p. 22-24, cf. p. 42), qui correspond grosso modo aux divisions administratives antiques du Haut et du Bas-Empire. I. Narbonnaise-Alpes : I, 1 : Narbonnaise occidentale (ou I) – I, 2 : Narbonnaise orientale (ou II & Viennoise) et Alpes. II. Aquitaine : II, 1 : Aquitaine orientale (ou I) – II, 2 : Aquitaine occidentale (ou II) et Novempopulanie. III. Lyonnaise : III, 1 : Lyonnaise méridionale (ou I) – III, 2 : Lyonnaise centrale (ou IV/Sénonie) – III, 3 : Lyonnaise septentrionale (ou II) – III, 4 : Lyonnaise occidentale (ou III/Armorique). IV. Belgique-Germanies : IV, 1 : Belgique méridionale (ou Séquanie) – IV, 2 : Belgique orientale (ou I) et Germanie supérieure (ou I) – IV, 3 : Belgique occidentale (ou II) – IV, 4 : Germanie inférieure (ou II). V. Champs Décumates. Légendes des cartes : Ces cartes visent à indiquer la distribution géographique des trouvailles, sans tenir compte de leur répartition chronologique : • : une monnaie ; ∙ : 2 à 4 monnaies sur un même site ; ● : 5 monnaies ou plus ; ▲ : « matériel non retenu » dans l’inventaire (seule une sélection des trouvailles de ce type est reportée sur les cartes). Quelques monnaies, imparfaitement localisées, sont identifiées par leur numéro dans le catalogue (par ex. 42 : Savoie ; 126 : Yvelines ; 310 : Sud-Limbourg, etc.). N.B. Les fonds de cartes ont été dessinés par Jean Hiernard. Leur réalisation est due à la collaboration de Claude Brenot. Que tous deux en soient ici chaleureusement remerciés.
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1111/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1020k
Titre Figure 2
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1111/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre Figure 3
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1111/img-3.png
Fichier image/png, 900k
Titre Figure 4
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1111/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 492k
Titre Figure 5
URL http://books.openedition.org/editionsbnf/docannexe/image/1111/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 632k

Auteur

UMR 8210, Centre Gustave-Glotz

© Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540