Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’emploi salarié dans le secteur de la culture

 | 
Eric Cléron
, 
Frédérique Patureau

Annexes _ L’emploi salarié dans le secteur de la culture

Texte intégral

Quelques caractéristiques des établissements de la culture

1En 2006, 65 000 établissements du secteur de la culture (voir définition du champ dans l’encadré méthodologique) ont employé du personnel salarié. 31 % de ces établissements sont situés en Île-de-France. Ils représentent 51 % du volume horaire travaillé. La part des établissements franciliens varie fortement selon le secteur d’activité : 15 % d’établissements franciliens dans la conservation du patrimoine, mais 59 % dans les activités cinématographiques et de vidéo, pour une part du volume horaire respective de 61 % et 72 %.

2Le secteur est composé essentiellement d’établissements de petite taille : 6 salariés en moyenne, variable ici encore selon le secteur (3 salariés en moyenne dans l’architecture, 18 en moyenne dans les établissements de la radio et télévision).

344 % des établissements de la culture sont des sociétés, 34 % des associations, 22 % des entreprises individuelles.

Portrait sociodémographique des salariés du secteur culturel

4Les salariés de la culture ont en moyenne 37 ans. D’un secteur d’activité à l’autre, l’amplitude des âges moyens et médians est peu importante, de l’ordre de quatre ans en moyenne. Ce sont les salariés du spectacle vivant et des activités cinématographiques et de vidéo qui sont les plus jeunes (la moitié d’entre eux a moins de 34 ans et trois sur quatre, moins de 44 ans), mais la différence avec les autres secteurs reste modérée.

5La répartition par sexe est extrêmement contrastée selon le secteur. Dans les activités du spectacle vivant et de l’audiovisuel, les hommes sont très fortement sur-représentés (61 % dans le cinéma et la vidéo, 60 % dans la radio et télévision, 58 % dans le spectacle vivant). Dans l’architecture, la conservation du patrimoine, l’édition et la librairie, au contraire, ce sont les femmes qui sont majoritaires (respectivement 53 %, 57 % et 61 %). La presse est le seul secteur au sein duquel s’observe une parité parfaite entre les salariés des deux sexes.

6Les salariés des secteurs du cinéma et de la vidéo, ceux de la radio et télévision travaillent très majoritairement en Île-de-France (deux salariés sur trois). Cette concentration géographique francilienne s’observe également, bien que dans une moindre mesure, chez les salariés de la conservation du patrimoine, de la presse, de l’édition et librairie (respectivement 55 %, 49 % et 42 % de Franciliens). Quant aux salariés de l’architecture et du spectacle vivant, ils travaillent en revanche très majoritairement au sein d’établissements non franciliens (respectivement 72 % et 63 %).

Méthodologie

La source DADS

7Les données présentées dans cette note proviennent d’une exploitation des Déclarations annuelles de données sociales (DADS) de l’Insee. Les DADS sont une formalité administrative obligatoire pour toute entreprise employant des salariés. Elles permettent d’élaborer à un rythme annuel des statistiques sur l’emploi et les salaires en France. Deux millions d’établissements remplissent chaque année cette déclaration, représentant plus de 50 millions de lignes salaires. Les DADS couvrent environ 80 % de la population salariée totale (quelques catégories de salariés sont en effet exclues du champ de l’exploitation : les agents des organismes de l’État, les salariés des services domestiques et ceux des activités extra-territoriales). Les DADS contiennent des informations sur l’établissement employeur, sa localisation, ses salariés, les caractéristiques des emplois et les rémunérations correspondantes.

Quelques définitions

8Établissement : l’établissement est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante d’une entreprise.

9Poste : un poste correspond au cumul des lignes « salarié » d’un même salarié dans un même établissement. Il est identifié par le couple individu/Siret. Ainsi, un salarié ayant travaillé dans deux établissements différents au cours de l’année se retrouve dans deux postes différents.

10Période : un salarié peut avoir plusieurs périodes d’emploi dans un même établissement. La notion de période recouvre plusieurs cas de figure : plusieurs contrats à l’intérieur d’un même établissement, mais aussi changement de caractéristiques d’un poste. Cette variable retranscrit donc imparfaitement la multiplication des contrats mais donne cependant une bonne indication sur le sujet.

Le champ retenu

11L’étude a privilégié une approche sectorielle du champ de la culture et non une approche par professions.

12Le champ « culture » est défini à partir de l’activité de l’établissement employeur, par référence aux codes de la nomenclature d’activités française (Naf) suivants :

  • Édition et librairie : 22.1A édition de livres, 22.1G édition d’enregistrements sonores, 22.1J autres activités d’édition, 52.4R commerce de détail de livres, journaux, papeterie ;

  • Presse : 22.1C édition de journaux, 22.1E édition de revues et périodiques, 92.4Z agences de presse, journalistes indépendants ;

  • Radio et télévision : 92.1A production de films pour la télévision, 92.2A activités de radio, 92.2B production de programmes de télévision, 92.2D édition de chaînes généralistes, 92.2E édition de chaînes thématiques et 92.2F distribution de bouquets de programmes de télévision ;

  • Activités cinématographiques et de vidéo : 92.1B production de films institutionnels et publicitaires, 92.1C production de films pour le cinéma, 92.1D prestations techniques pour le cinéma et la télévision, 92.1F distribution de films cinématographiques, 92.1G édition et distribution vidéo et 92.1J projections de films cinématographiques ;

  • Architecture : 74.2A activités d’architecture ;

  • Spectacle vivant et activités artistiques : 92.3A activités artistiques, 92.3B services annexes aux spectacles, 92.3D gestion de salles de spectacles, 92.3K activités diverses du spectacle ;

  • Conservation du patrimoine : 92.5A gestion des bibliothèques, 92.5C gestion du patrimoine culturel.

13Le champ « culture » ainsi défini, tous les salariés ayant travaillé au moins une heure dans ce champ en 2006 ont été retenus pour l’exploitation statistique. Pour chacun de ces salariés, l’ensemble des périodes de travail hors champ a été pris en compte, afin de pouvoir reconstituer l’ensemble des heures travaillées sur l’année.

  • 1 D’après l’enquête Emploi de l’Insee. Voir Éric Cléron, Frédérique Patureau, l’Emploi dans le secteu (...)

14Rappelons, enfin, que la source exploitée ici ne couvre que l’emploi salarié du secteur culturel – l’emploi non salarié représentant environ un quart de l’emploi total de ce secteur1.

Notes

1 D’après l’enquête Emploi de l’Insee. Voir Éric Cléron, Frédérique Patureau, l’Emploi dans le secteur culturel en 2005, Paris, DEPS, Ministère de la Culture et de la Communication, coll. « culture chiffres », 2007-7.

© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2009

Creative Commons - Attribution-NonCommercial 3.0 Unported - CC BY-NC 3.0

Lire

Open access