Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 : 155 000 étudiants dans des filières très diversifiées

 | 
Marie-Françoise Sotto
, 
Bruno Lutinier
, 
Bruno Dietsch

Formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 : 155 000 étudiants dans des filières très diversifiées

Artistic, cultural and communications courses in 2009 : 155,000 students across very diverse sectors

Texte intégral

1À la rentrée 2009, 154 800 étudiants sont inscrits dans une formation artistique, culturelle ou en communication de l’enseignement supérieur en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (DOM), soit 6,7 % de l’ensemble des étudiants (tableau 1). Cette proportion était quasiment la même en 1999 (6,4 %). Dans les formations artistiques et culturelles, le nombre d’étudiants a augmenté de 2,0 % entre 1999 et 2009 (112 800 en 2009) et de 58,4 % dans les formations en communication (42 000 en 2009). Tous les secteurs ont vu leurs effectifs croître, à l’exception des formations artistiques et culturelles des universités. Dans le même temps, le nombre total d’étudiants en France a progressé de 8,4 %, pour atteindre 2 316 100 en 2009. Près d’un étudiant sur deux (46,5 %) dans une formation artistique, culturelle ou en communication est inscrit dans une université publique, contre 53,6 % en 1999. En 2009, 27 500 étudiants ont été diplômés dans une formation artistique ou culturelle et 15 500 dans une formation en communication. Le taux de féminisation des diplômés et la part des diplômés étrangers reflètent ceux de l’ensemble des étudiants.

Tableau 1 – Effectifs d'étudiants dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009-2010 (France métropolitaine + DOM)

Tableau 1 – Effectifs d'étudiants dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009-2010 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Formations artistiques et culturelles : plus d’un tiers des étudiants sont inscrits dans une université

2Les formations artistiques et culturelles regroupent notamment des formations d’arts plastiques, de théâtre, de danse, de musique, de cinéma, de patrimoine, d’archéologie et d’architecture. L’offre de formations artistiques et culturelles s’est étoffée sur les dix dernières années. Au total, en 2009, plus de 600 établissements dispensent ces formations, soit 80 établissements de plus qu’en 1999 (+ 15,1 %). Cette grande variété de formations est proposée par des établissements sous diverses tutelles de ministères : 35,7 % des étudiants sont inscrits dans un établissement dépendant du ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en 2009, 23,2 % du ministère en charge de la Culture et 18,4 % du ministère en charge de l’Éducation nationale. La part des étudiants inscrits dans un établissement privé est plus élevée dans l’enseignement artistique et culturel (28,6 % en 2009) que dans l’ensemble de l’enseignement supérieur (17,3 %) (graphique 1).

3En 2009, plus d’un tiers (34,2 %) des 112 800 étudiants suivant une formation artistique ou culturelle sont inscrits dans une des 62 universités qui en dispensent. La part de l’université en termes d’étudiants a baissé de onze points entre 1999 et 2009. Dans le même temps, le nombre d’universités concernées est passé de 52 à 62. À côté des universités, de nombreux autres établissements, de toutes tailles, forment les étudiants aux métiers artistiques ou culturels. Près de la moitié de l’ensemble des établissements concernés (47,5 %) sont des sections de techniciens supérieurs (STS) ou assimilés (classes de mise à niveau, diplômes des métiers d’art et diplômes supérieurs en arts appliqués) : souvent de taille assez petite (54 étudiants en moyenne), ces établissements ne regroupent que 13,9 % des étudiants en formations artistiques ou culturelles et 42,9 % de ces étudiants relèvent du secteur privé. Peu nombreuses, les écoles d’architecture rassemblent proportionnellement davantage d’étudiants (3,6 % des écoles pour 15,7 % des étudiants de ces formations).

Davantage de jeunes filles et de bacheliers littéraires

4Les formations artistiques et culturelles sont plus féminisées (61,8 % en 2009) que l’ensemble de l’enseignement supérieur où les étudiantes sont néanmoins majoritaires (55,7 %) (graphique 2). La féminisation est plus élevée dans les universités et dans les sections de techniciens supérieurs que dans les autres types d’établissements, avec environ 65 % d’étudiantes.

5En 2009, 39 000 étudiants commencent une formation artistique ou culturelle. Même si l’origine scolaire n’est pas toujours systématiquement déclarée, les bacheliers littéraires (32,6 %) sont les plus nombreux, devançant les bacheliers scientifiques, néanmoins bien représentés (25,4 %), les bacheliers technologiques (15,9 %) et les bacheliers économiques (14,6 %).

6Les formations artistiques et culturelles attirent une proportion d’étudiants étrangers légèrement inférieure à celle des autres formations : 11,3 % des étudiants sont étrangers, contre 12,0 % de l’ensemble des étudiants (graphique 3). Pour celles qui sont dispensées à l’université, les étudiants chinois, sud-coréens, italiens, tunisiens et brésiliens sont les plus nombreux.

Plus d’un tiers des étudiants des métiers artistiques et culturels sont à Paris

  • 1 Près d’un étudiant sur huit (12,2 %) à Paris suit une formation artistique ou culturelle, alors qu’ (...)

7Les étudiants en formations artistiques ou culturelles sont très fortement concentrés dans l’académie de Paris : 34,2 % de ces étudiants y suivent leurs cours, contre 13,7 % de l’ensemble des étudiants1 (graphique 4). À l’université, la part parisienne est moins importante : 24,4 % des étudiants. En revanche, les autres académies franciliennes ne présentent pas la même caractéristique : la part des étudiants dans une formation artistique ou culturelle est inférieure à celle de l’ensemble des étudiants dans les académies de Créteil (5,3 %, contre 5,6 %) et surtout de Versailles (3,8 %, contre 7,4 %). Les formations artistiques et culturelles sont davantage représentées dans l’académie de Lyon que l’ensemble des formations (7,9 %, contre 6,9 %) et, dans une moindre mesure, dans celles de Strasbourg, de Montpellier et d’Aix-Marseille. À l’opposé, ces formations sont très rares dans les départements d’outre-mer, mais aussi dans les académies de Corse et de Limoges.

Graphique 1 – Part de l'enseignement privé dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Graphique 1 – Part de l'enseignement privé dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Graphique 2 – Part des étudiantes dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Graphique 2 – Part des étudiantes dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Graphique 3 – Part des étudiants étrangers dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Graphique 3 – Part des étudiants étrangers dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Formations artistiques et culturelles à l’université : des cursus licence et doctorat davantage représentés que dans les autres formations universitaires

8En 2009, 1,7 % des étudiants inscrits à l’université suivent une formation artistique ou culturelle, soit 38 500 étudiants. Si le nombre d’universités dispensant au moins une de ces formations est passé de 52 à 62 entre 1999 et 2009, soit une augmentation de 19,2 %, le nombre d’étudiants a diminué de 22,9 %. Plus précisément, l’évolution des effectifs n’a pas été régulière : ils ont augmenté entre 1999 et 2003 (56 100), avant de diminuer jusqu’en 2007 (37 300) pour se stabiliser en 2008. En 2009, ils croissent de 3,0 %, à un rythme un peu inférieur à celui de l’ensemble de l’enseignement supérieur (+ 3,7 %). Les évolutions sont beaucoup plus marquées pour les formations universitaires artistiques et culturelles et pour celles en communication que pour l’ensemble des formations universitaires et que pour l’ensemble de l’enseignement supérieur (graphique 5).

9Les étudiants universitaires sont les plus nombreux en cursus licence (graphique 6). La proportion d’étudiants inscrits en cursus licence (63,3 %) est supérieure à celle de l’ensemble des formations universitaires de ce cursus (59,0 %). Il en est de même pour les inscriptions en doctorat (6,5 %, contre 4,5 % pour l’ensemble universitaire). Au contraire, la proportion d’inscrits en cursus master y est inférieure (30,2 %, contre 36,5 %).

Graphique 4 – Répartitions des étudiants en formations artistiques, culturelles et en communication par académie en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Graphique 4 – Répartitions des étudiants en formations artistiques, culturelles et en communication par académie en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Graphique 5 – Évolution du nombre d'étudiants inscrits à l'université en formations artistiques, culturelles et en communication depuis 1999 (France métropolitaine + DOM – base 100 en 1999)

Graphique 5 – Évolution du nombre d'étudiants inscrits à l'université en formations artistiques, culturelles et en communication depuis 1999 (France métropolitaine + DOM – base 100 en 1999)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

Graphique 6 – Part des étudiants universitaires selon le cursus dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Graphique 6 – Part des étudiants universitaires selon le cursus dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)

Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.

10La part des étudiantes dans les formations artistiques ou culturelles est nettement plus élevée à l’université (65,3 % en 2009) que dans les autres établissements (60,0 %) : écoles d’architecture (54,8 %) et autres écoles dispensant des formations artistiques et culturelles (60,5 %) (voir l’encadré sur les sources). Il en est de même pour la part d’étudiants étrangers (12,9 %, contre 10,5 % dans l’ensemble des autres établissements en dispensant, mais 12,2 % dans les diverses écoles dispensant des formations artistiques et culturelles).

Formations en communication : principalement dispensées dans une université

11En 2009, 42 000 étudiants suivent une formation en communication dans un des 110 établissements qui en dispensent. Si le nombre d’établissements a augmenté de 23,6 % depuis 1999, le nombre d’étudiants a progressé à un rythme plus soutenu (58,4 %). Près de huit étudiants sur dix (79,5 %) sont inscrits dans une université, dont près d’un quart (23,1 %) dans un institut universitaire de technologie (IUT). Malgré l’importance de cette proportion, la part des étudiants dans l’enseignement privé est légèrement supérieure à celle de l’ensemble des formations (19,1 %, contre 17,3 %). Elle est toutefois moins importante que dans les formations artistiques et culturelles (28,6 %).

Près des deux tiers d’étudiantes, un tiers de bacheliers économistes

12Les études en communication sont fortement féminisées : près des deux tiers (65,8 % en 2009) des étudiants sont des femmes, contre 55,7 % dans l’ensemble de l’enseignement supérieur. La féminisation est plus importante que dans l’ensemble des formations artistiques et culturelles (61,8 %).

13Près de 10 000 étudiants ont commencé des études en communication en 2009. Les bacheliers économiques (31,7 %) sont les plus nombreux devant les bacheliers littéraires (28,8 %), viennent ensuite les bacheliers technologiques (17,4 %) et les bacheliers scientifiques (14,6 %).

14Les étudiants étrangers sont en proportion proches dans les formations en communication (12,3 % en 2009) et dans l’ensemble des formations (12,0 %). Ils sont un peu plus nombreux que dans les formations artistiques et culturelles (11,3 %).

Un étudiant en communication sur cinq est à Paris

15Un cinquième des étudiants en communication est inscrit dans une école parisienne. Cette part élevée est cependant nettement inférieure à celle des formations artistiques et culturelles. Presque la moitié des étudiants en communication sont dans l’une des cinq plus grandes académies (Paris, Créteil, Lyon, Versailles et Bordeaux). La concentration est moins importante pour l’ensemble de l’enseignement supérieur : la moitié des inscrits étudie dans sept académies. Les étudiants en communication sont les plus surreprésentés par rapport à l’ensemble des étudiants dans les académies de Paris (19,9 %, contre 13,7 %), de Créteil (9,2 %, contre 5,6 %) et de Nice (5,6 %, contre 2,4 %). À l’opposé, ils sont les plus fortement sous-représentés dans les académies de Nantes (2,5 %, contre 5,0 %), de Lille (5,2 %, contre

166,9 %) et de Montpellier (2,5 %, contre 4,0 %). •

Annexes

POUR EN SAVOIR PLUS :

« Les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur français : augmentation à la rentrée 2008-2009 après deux années de baisse », Note d’information enseignement supérieur et recherche, 10.02, MESR-DGESIP/DGRI-SIES, février 2010.

« Les effectifs d’étudiants dans le supérieur en 2009 : la plus forte progression depuis 1993 », Note d’information enseignement supérieur et recherche 10.08, MESRDGESIP/DGRI-SIES, octobre 2010.

Sites internet :

"http://www.education.gouv.fr" www.education.gouv.fr et

"http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr" www.enseignementsup-recherche.gouv.fr.

Sources

L’étude s’appuie essentiellement sur quatre sources. Deux d’entre elles sont individuelles : le Système d’information sur le suivi de l’étudiant (SISE) pour les universités et le système d’information SCOLARITE pour les sections de techniciens supérieurs. Les deux autres sources sont agrégées, sous forme de tableaux : une enquête s’adresse aux établissements d’enseignement supérieur pour lesquels on ne dispose pas d’informations sur les effectifs par ailleurs et l’autre aux établissements d’enseignement supérieur artistique et culturel.

En 2009, cette dernière source couvre 237 établissements publics et privés dans les domaines des arts plastiques, du spectacle vivant, du patrimoine, de la gestion culturelle, du cinéma et de l’audiovisuel. Quatre écoles sont dédiées en totalité ou en partie à la communication. La part du secteur privé parmi ces établissements est très importante : 62,2 % des étudiants, contre 26,0 % pour l’ensemble de l’enseignement supérieur de la culture et de la communication et 17,3 % pour l’ensemble de l’enseignement supérieur. Par ailleurs, 59,7 % des étudiants de ces établissements sont inscrits dans des établissements sous tutelle d’un ministère et 69,9 % d’entre eux relèvent du ministère en charge de la Culture et de la Communication. Enfin, la moitié des étudiants est à Paris.

Notes

1 Près d’un étudiant sur huit (12,2 %) à Paris suit une formation artistique ou culturelle, alors qu’un étudiant sur vingt en France métropolitaine et dans les départements d’Outre-mer en suit une.

Table des illustrations

Titre Tableau 1 – Effectifs d'étudiants dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009-2010 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-1.png
Fichier image/png, 68k
Titre Graphique 1 – Part de l'enseignement privé dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-2.png
Fichier image/png, 29k
Titre Graphique 2 – Part des étudiantes dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-3.png
Fichier image/png, 26k
Titre Graphique 3 – Part des étudiants étrangers dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-4.png
Fichier image/png, 27k
Titre Graphique 4 – Répartitions des étudiants en formations artistiques, culturelles et en communication par académie en 2009 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-5.png
Fichier image/png, 45k
Titre Graphique 5 – Évolution du nombre d'étudiants inscrits à l'université en formations artistiques, culturelles et en communication depuis 1999 (France métropolitaine + DOM – base 100 en 1999)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-6.png
Fichier image/png, 21k
Titre Graphique 6 – Part des étudiants universitaires selon le cursus dans les formations artistiques, culturelles et en communication en 2009 (France métropolitaine + DOM)
Crédits Sources : MESR-DGESIP-DGRI-SIES et MEN-MESR-DEPP/DEPS, 2011.
URL http://books.openedition.org/deps/docannexe/image/525/img-7.png
Fichier image/png, 26k

© Département des études, de la prospective et des statistiques, 2011

Creative Commons - Attribution-NonCommercial 3.0 Unported - CC BY-NC 3.0

Lire

Open access