Version classiqueVersion mobile

Rapa

 | 
Christian Ghasarian

Glossaire

Texte intégral

1Àapīraa tāpati. École du dimanche.

2Âmuiraa. Rassemblement, notamment de paroissien-ne-s.

3Aranui. Cargo mixte qui déssert en général Tahiti et les îles Marquises.

4CAE. Contrat d’accès à l’emploi. Loi passée le 7 janvier 2014 par le nouveau Gouvernement Flosse (Loi du pays no 2Q14-1), en remplacement du système des Sepia, permettant à des personnes âgées de 18 à 60 ans sans emploi depuis au moins deux mois ou victimes d’un licenciement pour motif économique d’être embauchées dans le cadre d’un « stage d’intérêt formateur » pour elles de 35 heures hebdomadaires dans un organisme d’accueil (entreprise, association ou collectivité publique). L’indemnité mensuelle est de 80000 FP pour les moins de 30 ans et de 100000 FP pour les autres. Le contrat est de 12 mois, renouvelable une seule fois dans une période de cinq ans.

5CEP. Centre d’expérimentation du Pacifique, créé en 1962 par l’état français, mis en place en 1963 pour procéder à des essais nucléaires sur l’Atoll de Mururoa avec une base militaire dans l’atoll voisin de Hao aux Tuamotu. La première explosion de la bombe eut lieu en 1966. Ces expérimentations nucléaires furent atmosphériques jusqu’en 1974, date à laquelle elles devinrent sous-marines. Elles prirent fin en 1996.

6CETAD. Centre d’éducation aux technologies appropriées au développement. Formation professionalistante du collège destinée aux élèves qui ont du mal à suivre le cursus normal afin de leur apprendre un métier (maçonnerie, menuiserie, artisanat, cuisine).

7CIG. Chantiers d’intérêt général. Contrat d’embauche pour les 30-60 ans en Polynésie française (voir aussi DIJ).

8Conseil des Sages. Voir « Toohitu ».

9CPS. Caisse de prévoyance sociale (Te Fare Turuutaa). Créée en 1956, cette institution prend en charge les frais médicaux (évacuations sanitaires, hospitalisations, traitements) et les pensions de retraite en Polynésie française.

10DIJ. Dispositif d’insertion des jeunes. Contrat d’embauche pour les 17-30 ans en Polynésie française (voir aussi CIJ).

11Ènua. Mot Rapa pour fenua : terre, île.

12Evasan. Évacuation sanitaire de malades (les « évasané-e-s ») par bateau et/ou avion vers les hôpitaux de Papeete.

13Faapu. Terrain cultivé.

14Fare MTR. Mission territoriale de reconstruction. Habitation bon marché et résistante, livrée en kit, très répandue en Polynésie française.

15Fenua. terre, île.

16Fētii. Apparenté-e.

17Haapaò. Prendre soin, s’occuper de… Au sens large implique l’idée d’un représentant, d’une responsabilité en matière de gestion du patrimoine foncier dans le cadre du ramage.

18Haka. Danse chantée rituelle des insulaires du Pacifique sud, interprétée en groupe par les hommes pour des événements particuliers (fêtes de bienvenue, cérémonies, engagement guerrier, etc.) notamment chez les Maori de Nouvelle-Zélande.

19Heiva. Concours de danses et de chants du mois de juillet.

20Hīmene. Chants polyphoniques polynésiens.

21Kava. Plante du Pacifique occidental dont la racine est utilisée dans un cadre principalement rituel.

22kōpū. Terme de la parenté Rapa (correspondant au ôpū tahitien) qui désigne un ramage composé de plusieurs branches familiales, ou un segment d’un ramage (voir « ramage »).

23Māòhi. Indigène, enraciné, ordinaire (principalement appliqué à des objets naturels). Ce terme a été réapproprié ces dernières années par l’intelligentsia tahitienne pour désigner la polynésianité (à travers des traits physiques, des pratiques, des comportements, etc.).

24Marae. Temples rectangulaires en dalles de pierre où se pratiquaient les cultes et les rites anciens en Polynésie.

25Matahiapo. Aîné-e.

26Mūtoì. Gendarme municipal polynésien, en principe non armé.

27Oparo Paruru ia Rapa. Littéralement : « Oparo protège Rapa ». Association créée en 1990 par Roti Make avec principalement des Rapa résident-e-s Tahiti.

28Paka. Aussi appelé Pakalolo. Cannabis local.

29Pare. Aussi appelé Pa. Structures pyramidale en haut des principales crêtes auxquelles sont associés des sites d’habitats et le plus souvent considérées comme des « forts » ou « des « refuges défensifs ».

30Popaâ. Étranger/ère.

31Rāhui. Interdit à caractère religieux imposé sur des pratiques de prédation et des nourritures dans des moments et dans des territoires donnés. Son expression à Rapa se rapporte à l’usage de la faune marine.

32Ramage. Concept – qui renvoie à un arbre aux multiples branches (familles et sous-ramages) se reliant une à une au tronc (qui serait l’ancêtre fondateur ou mythique) – désignant des groupes de parenté non exclusifs qui résident dans un lieu donné ou travaillent sur des terres particulières. Il est tout particulièrement approprié pour les sociétés de l’Océan Pacifique au système de filiation cognatique ou indifférencié dans lequel la parenté se reçoit par le père et la mère. Ce concept correspond au kōpū utilisé par les Rapa pour désigner les descendant-e-s d’un-e ancêtre qui ont des intérêts fonciers communs.

33SEPIA. Financement (de 12 mois en principe) instaurée par le gouvernement de la Polynésie française pour aider des entreprises (grandes ou petites, voire familiales) à embaucher ; les personnes ainsi employées étant elles-mêmes appelées « Sepia ».

34Tahiti Nui. Bateau affrété par le Gouvernement polynésien pour transporter les élèves entre les îles.

35Tamariki Oparo. Littéralement « Les enfants d’Oparo ». Troupe de danse et de chant de Rapa.

36Tāmāaraa. Banquet, souvent accompagné de chants et de danses

37Tangata paari. Version Rapa de taata paari, personne considérée comme mûre et responsable.

38Tāpati ôroà. Service religieux du dimanche ayant lieu une fois par mois dans chaque village et dans lequel les fidèles peuvent faire leur confirmation pour devenir êtāretia (frère et sœur).

39Taureàreà. Taureareka en rapa. Statut d’adolescent-e insouciant-e qui n’assume pas encore ses responsabilités sociales (voir opposé : Tangata paari).

40Tāura. Entité protectrice associée à des ramages et des îles et pouvant prendre différentes formes animales ou humaines en Polynésie.

41Tāvana. Ancien terme polynésien pour chef qui est aujourd’hui employé pour désigner les maires des communes.

42Tiàau. Gardien des terres ou gérant responsable de la gestion des terres de ramages à Rapa.

43Tiki. Figure anthropomorphe en pierre ou en bois représentant des ancêtres et/ou des divinités.

44Tiurai. Juillet (symbolisant notamment les fêtes du Heiva).

45Tōmite. De l’anglais Comitee. Titres de revendication des terres émis à partir de la fin du xixe siècle et conseil de district chargé alors de les répartir et de les gérer.

46Toohitu. Aussi appelé « conseil des Sages » (too indiquant le « collectif » et hitu « sept »). Groupe de personnes considérées comme respectables et sages, en charge de la gestion des terres indivises. Ce terme fut initialement donné à la Cour suprême, juridiction d’appel créé par Pōmare IV en 1820 et ensuite à la Haute Cour tahitienne qui fonctionna au temps du Protectorat. Dans ces juridictions, le Président était entouré de six assesseurs. Les juges de ces cours étaient aussi appelés Toohitu.

47Tuhaa Pae. Cargo mixte assurant la liaison entre les îles des Australes.

48UCJG. Union Chrétienne des Jeunes Gens, aussi appelée uì âpī. Institution créée par l’église évangélique pour favoriser des activités collectives liées au domaine religieux.

49Uì âpī. voir « UCJG ».

50Ukulele. Petite guitare à quatre cordes doublées et au son assez aigu, devenue typique de « l’ambiance polynésienne ».

© Demopolis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search