Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books Demopolis Quaero Rapa Note sur la graphie et l’écriture...

Rapa

 | 
Christian Ghasarian

Note sur la graphie et l’écriture employées

Texte intégral

1La graphie choisie pour les mots en tahitien et en rapa dans cet ouvrage est celle de Turo Raapoto, employée dans la méthode d’apprentissage de la langue tahitienne de Mirose Paia et de Jacques Vernaudon (Tahitien Ia ora na, Institut national des Langues et civilisations orientales, 1998), qui est aussi celle de l’église protestante Māòhi. Elle se caractérise par les critères suivants :

  • La longueur vocalique est notée par le macron « ˉ », placé au-dessus de la voyelle longue (ā, ē, ī, ō, ū) (rāhui).
  • La glottale est signalée par le signe diacritique « ` » posé au-dessus de la voyelle glottalisée (soit hiò plutôt que hi’o).
  • Lorsque deux voyelles identiques se suivent, la seconde est glottalisée (et le « ` » est de ce fait omis) (soit fētii plutôt que fēti’i).
  • Une voyelle longue glottalisée est notée par « ^ » (soit ôpū plutôt que ‘ōpū

2Par ailleurs, les Rapa d’aujourd’hui s’efforcent de retrouver et d’utiliser des mots Rapa dans la langue de communication écrite et parlée. La langue rapa ancestrale ne contient ni « f » ni « h » (présents dans le tahitien) qu’elle remplace avec une glottale tahitienne (ce qui revient à mettre « ` » sur la voyelle qui serait autrement précédée du « f » ou du « h » ; exemples : àre plutôt que fare, àamā plutôt que hamā). Dans le respect de la dynamique linguistique qui a lieu dans l’île, je me suis efforcé tout au long de l’ouvrage d’employer autant que possible les mots Rapa, retrouvés ou recréés, comme le font les Rapa eux et elles-mêmes.

3En ce qui concerne la narration, l’anthropologie contemporaine ne peut plus utiliser le masculin comme une norme narrative sans s’interroger sur les implicites idéologiques et analytiques (le plus souvent inconscients) de la démarche qui consiste à homogénéiser les individus en référence au masculin. Souscrivant à l’exigence intellectuelle sous-jacente à l’écriture genrée, je me suis appliqué dans cet ouvrage à la mettre en œuvre en m’efforçant de le faire de la façon la plus limpide possible, même si l’exercice est bien plus aisé en anglais qu’en français…

© Demopolis, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search