Version classiqueVersion mobile

Mixis

 | 
Émeline Marquis
, 
Alain Billault

Les auteurs

Texte intégral

1 Daniel BÉGUIN est enseignant-chercheur à l’École normale supérieure de Paris depuis 1991. Il a soutenu sa thèse de doctorat en 1989 (sujet : « Introduction, édition, traduction et commentaire du De sectis ad introducendos de Galien et du De optima secta du Pseudo-Galien ») ; il a publié une série de communications portant, notamment, sur la transmission manuscrite et imprimée de Galien, sur la place de Galien dans l’enseignement médical de la Renaissance, ainsi que sur la démarche scientifique du médecin de Pergame. Il s’intéresse également à l’utilisation de l’outil informatique dans le domaine des sciences de l’Antiquité, et a publié plusieurs articles sur ce thème. Chargé, depuis 2000, d’enseigner les œuvres des auteurs inscrits aux programmes du concours externe d’agrégation de lettres classiques et de celle de grammaire, il se consacre tout particulièrement aux textes grecs du iie siècle de notre ère.

2 Alain BILLAULT est professeur de grec à l’université Paris-Sorbonne. Il est spécialiste de la littérature grecque postclassique. Ses recherches portent principalement sur les auteurs de l’époque impériale romaine. Il a publié La création romanesque dans la littérature grecque à l’époque impériale (Paris, 1991), L’univers de Philostrate (Bruxelles, 2000), La littérature grecque (Paris, 2000) et, avec É. Marquis, Lucien de Samosate. Œuvres Complètes (Paris, 2015).

3 Philip BOSMAN est professeur de lettres classiques à l’université de Stellenbosch en Afrique du Sud, où il enseigne la langue et la littérature grecques ainsi que l’histoire grecque et romaine. Il est l’auteur d’une monographie sur la notion de conscience chez Philon et Paul (Conscience in Philo and Paul : A Conceptual History of the Synoida Word Group, Tübingen, 2003) et a édité plusieurs recueils d’articles, dont : Mania. Madness in the Greco-Roman World (Pretoria, 2009) ; Corruption and Integrity in Ancient Greece and Rome (Pretoria, 2012) ; Alexander in Africa (Pretoria, 2014) ; Ancient Routes to Happiness (Pretoria, 2017), et Intellectual and Empire in Greco-Roman Antiquity. Ses recherches portent notamment sur le cynisme ancien et sa transmission dans la littérature grecque d’époque impériale : il a publié de nombreux articles sur ce thème. Cela explique aussi son intérêt pour Lucien (voir par exemple son article intitulé « Lucian among the Cynics : The Zeus Refuted and Cynic tradition », Classical Quarterly 62.2, 2012).

4 Ewen BOWIE a été Praelector in Classics à Corpus Christi College, Oxford, de 1965 à 2007, et successivement, University Lecturer, Reader et professeur de langues et littératures classiques à l’université d’Oxford. Il est maintenant Emeritus Fellow de Corpus Christi College. Il a publié de nombreux articles sur la poésie élégiaque, iambique et lyrique de la Grèce archaïque, sur Aristophane, sur la poésie hellénistique et sur divers aspects de la littérature et de la culture grecques du ier au iiie siècle de notre ère, concernant notamment Plutarque et le roman grec. Il a récemment édité (en collaboration avec Jaś Elsner) un recueil d’articles consacrés à Philostrate (Cambridge, 2009) et (en collaboration avec Lucia Athanassaki) un recueil d’articles intitulé Archaic and Classical Choral Song (Berlin, 2011) ; il achève actuellement un commentaire de Daphnis et Chloé de Longus.

5 Michel BRIAND est professeur de littérature grecque à l’université de Poitiers (EA 3816 FoReLL). Il a récemment dirigé La trame et le tableau. Poétiques et rhétoriques du récit et de la description dans l’Antiquité grecque et latine, Rennes, 2013, et publié une traduction commentée des Olympiques de Pindare (Paris, 2014). Ses travaux sur Lucien ont donné lieu à diverses publications. Parmi les plus récentes, on peut citer les dossiers « Dialogue et théâtralité : interactions, hybridations, réflexivité. De Socrate à Derrida »/ « Lucien (de Samosate) et nous », Cahiers du FoReLL en ligne (09.edel. univ-poitiers.fr/lescahiersforell/index.php?id=71) ; l’avant-propos « “Maintenant donc pour des mots vous allez me tuer ?”, Lucien de Samosate. Du blasphème en démocratie, par un détour en Grèce ancienne », dans Le blasphème dans une société démocratique, dir. par C. Lageot et F. Marchadier, 2016, p. 11-17 ; et, avec A. Eissen et S. Dubel, Rire et dialogue, Rennes, 2017.

6Alberto CAMEROTTO est professeur de langue et de littérature grecques à l’université Ca’Foscari de Venise, où il dirige le groupe de recherche Aletheia, et président de la section vénitienne de l’Association italienne pour la culture classique. Il s’intéressse principalement à la poésie épique grecque d’époque archaïque, à la parodie et à la satire antique. Il est l’initiateur, avec Filippomaria Pontani, du projet Classici Contro qui porte la voix des classiques antiques dans les théâtres, en particulier au théâtre Olympique de Vicence (2014 : Nuda Veritas ; 2015 : Teatri di guerra ; 2016 : Xenia ; 2017 : Utopia Europa). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Lucien de Samosate : Le metamorfosi della parola. Studi sulla parodia in Luciano di Samosata, Roma & Pisa, 1998 ; Luciano di Samosata. Icaromenippo, Alessandria, 2009 et Gli occhi e la lingua della satira. Studi sull’eroe satirico in Luciano di Samosata, Milano & Udine, 2014. Parmi ses publications récentes, on peut également citer : Classici contro, Milano & Udine, 2012 ; Hybris. I limiti dell’uomo tra acque, cieli e terre, Milano & Udine, 2014 ; L’esilio della bellezza, Milano & Udine, 2014.

7 Myriam DIARRA est actuellement ATER à l’université de Paris-Ouest Nanterre ; elle enseigne la langue et la littérature grecques. Elle achève à la Sorbonne, sous la direction d’Alain Billault, une thèse intitulée « Figures et fictions d’auteur chez Lucien de Samosate ». En lien avec ce travail, ses recherches portent sur la prose d’époque impériale ; dans ses articles, elle s’intéresse plus particulièrement à la création de relais textuels de l’auteur et à l’autofiction (« La mise en scène de soi chez Lucien : de la fausse (auto) biographie à la véritable autofiction », 2017), à la circonscription de l’ironie (« La Déesse syrienne de Lucien ou les périls de l’ironie », 2013), et au discours métalittéraire et théorique dans le corpus de Lucien (« L’art du discours oblique chez Lucien : les exemples du Philopseudès et des Histoires vraies », à paraître).

8 Anne-Marie FAVREAU-LINDER est maître de conférences en langue et littérature grecques à l’université de Clermont-Auvergne. Ses travaux de recherche portent sur la littérature grecque de l’époque impériale et plus particulièrement sur les sophistes, sous les points de vue historique et littéraire. Son intérêt pour la Seconde Sophistique l’a également conduite à étudier l’enseignement de la rhétorique à l’époque impériale et plus particulièrement l’exercice de la déclamation, pour interroger à la fois le réinvestissement d’une culture classique et les relations étroites avec d’autres genres littéraires contemporains, comme le roman. Enfin, dans le cadre d’un programme portant sur « Le genre du dialogue dans l’Antiquité », elle développe actuellement des recherches sur les dialogues de Lucien et de Dion de Pruse.

9 Isabelle GASSINO est maître de conférences en langue et littérature grecques, membre de l’Équipe de recherche interdisciplinaire sur les aires culturelles (université de Rouen-Normandie) ainsi que du groupe de recherche « Graecia capta » (université de Barcelone) ; ses travaux portent sur Lucien de Samosate, en particulier sur la poétique de cet auteur et sur les rapports qu’il entretient avec le monde romain. Elle a notamment étudié la place qu’occupe le latin dans ses œuvres et consacré plusieurs articles aux Histoires vraies ; elle prépare actuellement la publication d’un volume consacré à Images et pouvoir chez Lucien.

10 Marine GLÉNISSON est agrégée de lettres classiques et doctorante à l’université Paris-Sorbonne. Elle prépare actuellement une thèse intitulée « La construction des personnages de philosophes grecs dans la littérature grecque du Haut-Empire » sous la direction d’Alain Billault.

11 Émeline MARQUIS est chargée de recherche au CNRS, au sein de l’UMR 8546 – Archéologie et philologie d’Orient et d’Occident. Depuis 2016, elle mène ses recherches à Berlin, en tant que fellow de la fondation Alexander von Humboldt. Elle travaille sur la littérature grecque d’époque impériale et s’intéresse également à la transmission des textes anciens, d’un point de vue philologique et codicologique. Avec Alain Billault, elle a publié une traduction révisée et annotée des œuvres complètes de Lucien (Paris, 2015) ; elle est aussi l’auteur de Lucien. Œuvres, Tome XII : Opuscules 55-57 (Paris, 2017).

12 Francesca MESTRE est professeur de philologie grecque à l’université de Barcelone depuis 1988, et spécialiste de la littérature et de la culture grecques sous domination romaine. Elle a édité et traduit Lucien de Samosate, et traduit Dion Chrysostome et Philostrate. Auteur d’une centaine d’articles et chapitres d’ouvrages collectifs sur le monde grec au temps de l’Empire, elle a récemment dirigé (en collaboration avec P. Gómez) Lucian of Samosata. Greek Writer and Roman Citizen (Barcelone, 2010) et Three Centuries of Greek Culture under the Roman Empire (Barcelone, 2014).

13 Karen NÍ MHEALLAIGH est professeur de lettres classiques à l’université d’Exeter (Grande-Bretagne). Ses recherches portent sur les interactions entre la littérature de fiction antique et son contexte contemporain (en particulier la culture intellectuelle) ; elle s’intéresse tout particulièrement à la pensée astronomique antique. Ses travaux incluent une monographie consacrée à l’œuvre de Lucien de Samosate, Reading Fiction with Lucian : Fakes, Freaks and Hyperreality (Cambridge, 2014), plusieurs articles sur la Wunderkultur antique et la fiction pseudo-documentaire, ainsi qu’une monographie à paraître sur la lune dans la pensée ancienne.

14 Heinz-Günther NESSELRATH est professeur de philologie classique à l’université Georg-August de Göttingen. Il est spécialiste de la littérature grecque de l’époque impériale et de l’Antiquité tardive. Ses recherches portent également sur la comédie grecque et sur l’historiographie grecque, qu’elle soit païenne ou chrétienne. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, notamment : Lukians Parasitendialog. Untersuchungen und Kommentar (Berlin & New York, 1985) ; Die attische Mittlere Komödie (Berlin & New York, 1990) ; Platon, Kritias. Übersetzung und Kommentar (Göttingen, 2006) ; Libanios. Zeuge einer schwindenden Welt (Stuttgart, 2012) ; Iulianus Augustus, Opera (Berlin & Boston, 2015).

© Demopolis, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search