Version classiqueVersion mobile

Rachid El-Daïf

 | 
Katia Ghosn

Les auteurs

Texte intégral

1 Sobhi Boustani est professeur de littérature arabe moderne et directeur du Centre de recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM) à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) à Paris. Depuis2014, il est président du groupe EURAMAL (European Association for Modern Arabic Literature). Ses recherches s’orientent vers l’étude, dans la littérature arabe moderne, du style et de l’expression littéraire sous ses deux formes, poésie et prose. Ses publications les plus récentes : « La poésie romantique », in Histoire de la littérature arabe moderne (1800-1945), tome I, Sindbad-Actes Sud, 2007 ; Poétique et politique : la poésie de Mahmoud Darwich, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2010 ; « Les Figures juives dans la littérature arabe moderne », in Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours, Abdelwahab Meddeb et Benjamin Stora dir., Paris, Albin Michel, 2013 ; « Désirs sans limites, plaisirs assumés : Ismuhu al-gharām, un roman de ‘Alawiyya Ṣubḥ », in Alla rivisita degli studi orientali, nuova serie, volume LXXXVII, Sapienza, Universita di Roma, Pisa, Roma, 2014.

2 Vincent Colonna est sémiologue, écrivain et scénariste. Il a publié une dizaine de livres (nouvelles, romans et essais) sous son nom et des thrillers sous le pseudonyme de Barouk Salamé, dont Le Testament syriaque traduit dans plusieurs langues. il a soutenu en 1989 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) sous la direction de Gérard Genette la première thèse sur l’autofiction. Il dirige Protagoras, société qui propose du conseil éditorial et de l’expertise scénaristique. Dernier ouvrage publié : L’Art des séries télé, deux volumes, Paris, Payot, 2015.

3 Jean-Charles Depaule a enseigné à l’École d’architecture de Versailles (1969-1987) avant de poursuivre au CNRS (Le Caire, Aix-en-Provence, Ivry-sur-Seine) ses recherches en anthropologie urbaine sur les espaces habités de l’Orient arabe. Également poète et traducteur, il est membre du comité de rédaction de la revue Gradhiva. Il a publié récemment Sur place, Marseille, cipM/Spectres familiers, 2011 ; Définition en cours, Coutras, Le bleu du ciel, 2013 et À travers le mur, avec J.-L. Arnaud, Marseille, Parenthèses, 2014.

4 Renaud Ego est poète, essayiste et critique littéraire. Son œuvre est ouverte au jeu des genres qui composent la littérature. Il fut l’un des fondateurs et des animateurs de la revue La Pensée de midi, éditée entre 2000 et 2010 par Actes Sud et l’introducteur en France du poète suédois Tomas Transförmer, lauréat du prix Nobel dont il a préfacé les œuvres complètes (Gallimard, 2004). Parmi la douzaine de livres qu’il a écrits, figurent des récits (Une Légende des yeux, Arles, Actes Sud, 2010.), des poèmes (la Réalité n’a rien à voir, Bègles, Le Castor astral, 2006) et des essais sur la littérature (L’Art comme San, art rupestre d’Afrique austral, Beaumont village, Adam Biro, 2000 ; L’Atelier de Jean Arp et Sophie Taeuber, coédition Fondation Arp et Les Cendres, Paris, 2012 ; L’Animal voyant, Paris, Errance, 2015).

5 Katia Ghosn est maître de conférences en littérature arabe contemporaine à l’université Paris VIII. Rédactrice à l’Orient littéraire, supplément culturel du quotidien libanais L’Orient-Le Jour. « Recherche identitaire et quête de territoire dans Learning English de Rašhīd al-Ḍa‛īf », ARABICA, 62, novembre2015 ; « Islam, politique et genre dans le roman libanais contemporain », in Inspiriertes Schreiben ? Islamisches in der zeitgenössischen arabischen, türkischen und persischen Literatur (sous la direction de Peter Dove, Hartmut Fähndrich et Wolfgang Müller), Bâle, Schwabe, décembre 2015.

6 Yves Gonzales-Quijano est chercheur au sein du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO). Il a traduit de l’arabe une quinzaine d’œuvres littéraires contemporaines, principalement chez Actes Sud et Sindbad où il a été directeur de collection entre 1990 et 2000. Ses recherches actuelles portent sur la production culturelle dans les sociétés arabes d’aujourd’hui, en relation avec les modes d’expression politique. Depuis l’automne 2006, il publie chaque semaine sur ces questions un « carnet de recherche en ligne », Culture et politique arabes (http://cpa. hypotheses.org).

7 As‛ad E. Khairallah est professeur à l’Université américaine de Beyrouth (AUB). Après une licence en philosophie, il obtient un doctorat en littérature arabe, persane et en littérature comparée à Princeton. Il a enseigné à Freiburg, Princeton, Basel et Berkeley. Spécialiste de littérature arabe moderne, des relations culturelles Est Ouest, de littérature comparée et mondiale, il est également rédacteur en chef de la revue bilingue arabe-anglais, al-Abhath de la faculté des Arts et des Sciences (de l’Université américaine de Beyrouth). Il est l’auteur de Love, Madness, and Poetry : An Interpretation of the Majnun Legend, Wiesbaden, Franz Steiner Ferlag, 1980. Il a codirigé un ouvrage de référence en quatre volumes : Literature : A World History pour le Stockholm Collegium of World Literature dont il est membre du comité exécutif, paru chez Wiley-Blackwell, 2015.

8 Xavier Luffin est professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB) où il enseigne la langue et la littérature arabes. Il est l’auteur de nombreuses traductions de romans, de nouvelles, de poèmes, de récits de voyage et de théâtre de l’arabe (mais aussi du turc et de l’anglais) vers le français. Il a traduit Le Musicien et le Calife de Bagdad de Rachid El-Daïf. Il est aussi l’auteur de plusieurs études sur la littérature arabe contemporaine, notamment Les Fils d’Antara. Représentations de l’Afrique et des Africains dans la littérature arabe contemporaine, Bruxelles, Safran, 2012 ; Religion et littérature arabe contemporaine. Quelques regards critiques, Bruxelles, Académie royale de Belgique , 2012 ; Printemps arabe et littérature. De la réalité à la fiction, de la fiction à la réalité, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 2013.

9 Fatemeh Parchekani est maître de conférences à l’université Kharazmi de Téhéran où elle enseigne la littérature arabe moderne et comparée, ainsi que la traduction entre les trois langues, persane, arabe et turque. Ses recherches portent sur le mouvement théâtral entre Bilād al-Shām, l’Iran et la Turquie et sur le roman arabe moderne. Ses publications : Modernisme et théâtre en Orient : La Turquie ottomane, Bilād al-Shām et l’Iran, Beyrouth, 2015 ; Étude historique sur le théâtre iranien, Beyrouth, 2008 ; Le cinéma en Iran : histoire et défis, Beyrouth, 2009 ; Les universités iraniennes et les centres de recherche, Beyrouth, 2011.

10 Ken Seigneurie est professeur et directeur du programme Littérature-Monde à l’université Simon Fraser en Colombie-Britannique (Canada). Il est spécialiste des relations entre la culture littéraire et la pensée humaniste, avec un intérêt particulier pour la littérature arabe moderne. Parmi ses publications : Crisis and Memory : The Representation of Space in Modern Levantine Narrative, Ed. Ken Seigneurie, Wiesbaden, Reichert Verlag, 2003. Standing by the Ruins : Elegiac Humanism in Wartime and Postwar Lebanon, New York, Fordham University Press, 2011 ; « The Institution and the practice of Comparative Literature in Lebanon », Comparative Literature Studies, 51.3, 2014. Seigneurie est également rédacteur en chef du Companion to World Literature, un ouvrage de référence en cinq volumes sur la littérature-monde publié par Wiley-Blackwell, 2017 ; traduction en anglais de ‘Awdat al-almānī ila rushdihi (de Rachid El-Daïf) in What Makes a Man ? Sex Talk in Beirut and Berlin, Texas, University of Texas Press, 2015.

11 Heidi Toelle est professeure émérite de littérature arabe moderne au sein du département d’arabe de l’université Sorbonne Nouvelle et directrice de la revue d’études arabes et islamiques Arabica. Dernières publications : direction en collaboration avec Boutros Hallaq de l’Histoire de la littérature arabe moderne, 1800-1945, tome I, Arles, Actes Sud-Sindbad, 2007 ; tome II, Arles, Actes Sud- Sindbad 2013 ; Les Suspendues (Al-Mu‛allaqât) traduction et présentation, Paris, Flammarion, 2009 ; Avec K. Zakharia, A la découverte de la littérature arabe du vie siècle à nos jours, Paris, Flammarion , 2003, Poche 2005-2014.

© Demopolis, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search