Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La mémoire et le temps

 | 
Laurent Olivier

Les dates de la vie d’Henri Hubert

Texte intégral

11872 : Naissance à Paris le 23 juin 1872, d’Henri Pierre Eugène Hubert, fils de François Hyppolite Hubert et Rosalie Virginie Vitry.

21884-1890 : Élève au Lycée Louis-le-Grand à Paris. L’aumônier du lycée, l’abbé Quentin, l’initie à l’étude de l’assyrien. Obtient le premier prix au concours général (version grecque).

31891-1892 : Étudiant à la Sorbonne (rhétorique supérieure et licence d’histoire des religions).

41892 : Passe avec succès le concours d’entrée à l’École normale supérieure.

51892-1895 : Élève à l’École normale supérieure, où il devient bibliothécaire adjoint auprès de Lucien Herr. Hubert suit parallèlement les cours d’assyrien à l’École pratique des hautes études (dispensés par l’abbé Quentin) et d’histoire de l’art à l’École du Louvre.

61895 : Obtient l’agrégation d’histoire (reçu 3e).

71895-1896 : Effectue son service militaire au 124e régiment d’infanterie de Laval (Mayenne), après avoir bénéficié d’un sursis en 1893 et 1894. Est versé dans la réserve de l’armée active le 1er novembre 1896.

81896 : Élève à l’EPHE, ou il fait la connaissance de Marcel Mauss, puis de son oncle Émile Durkheim.

91898 : Nommé le 4 avril 1898 attaché libre au musée des Antiquités nationales (MAN) de Saint-Germain-en-Laye. Entre parallèlement au comité éditorial de la revue L’Année sociologique, dirigée par É. Durkheim.

101899 : Du 24 août au 20 septembre 1999, Hubert effectue une première période d’exercices militaires, au titre de la réserve de l’armée d’active, au 124e régiment d’infanterie de Laval.

111900 : Aménage l’installation de la collection Moreau au musée de Saint-Germain. Grâce à son ami italien Enrico Giglioli, Hubert fait entrer dans les collections du MAN une série d’objets ethnographiques provenant de Nouvelle-Guinée. De son voyage en Italie, Hubert rapporte au MAN une série d’objets protohistoriques provenant des régions de Messine et de Syracuse.

121901 : Est élu maître de conférences à l’EPHE, section des sciences religieuses. Hubert dispense un cours sur les religions primitives de l’Europe. Grâce à Enrico Giglioli, Hubert fait entrer dans les collections du MAN une série d’objets préhistoriques égyptiens, ainsi que du matériel ethnographique provenant d’Amazonie. D’Italie, Hubert rapporte au MAN une série d’objets protohistoriques italiques achetés à Florence.

131902-1903 : Aménage l’installation de la collection Piette au musée de Saint-Germain. Effectue un voyage de tour du monde à l’issue d’une mission du ministère de l’Instruction publique durant laquelle il est envoyé à Hanoï pour participer au Congrès international des orientalistes et étudier la préhistoire de l’Indochine et du Japon, dont il rapportera une série d’objets préhistoriques pour le MAN. Séjourne ensuite aux États-Unis (New York). Du 1er au 28 septembre 1902, Hubert effectue une seconde période d’exercices militaires à l’État-Major, à Paris.

141904 : Fait entrer dans les collections du MAN le mobilier protohistorique provenant des fouilles de Maurice Piroutet dans les tertres funéraires de la forêt des Moidons (Jura), ainsi qu’une série d’objets préhistoriques provenant du Japon et du mobilier préhistorique issu des fouilles de l’île de Kuloa-Rua, en Indochine. À l’été 1904, Hubert termine le classement de la collection Frédéric Moreau.

151905 : Travaille au récolement et au transfert des collections ethnographique de l’ancien musée de la marine au musée du Louvre (cette tâche l’occupera jusqu’en 1907). Hubert fait entrer dans les collections du MAN une série d’objets préhistoriques provenant des environs de Hanoï.

161906 : Est nommé professeur à l’École du Louvre pour dispenser le cours d’archéologie nationale à la suite de Salomon Reinach. Envisage la « constitution d’une ethnographie préhistorique de l’Europe où les données de l’archéologie seraient combinées avec celles de la linguistique ». Hubert fait entrer dans les collections du MAN le mobilier préhistorique des fouilles du docteur Henri-Martin sur le site moustérien de La Quina (Charente), de même qu’une nouvelle série d’objets préhistoriques provenant des environs de Hanoï. Il rapporte d’Italie une nouvelle série d’objets protohistoriques italiques achetés à Florence.

171907 : Est nommé directeur d’études adjoint à l’EPHE. Séjourne à New York. Hubert fait entrer dans les collections du MAN le mobilier protohistorique des fouilles de Maurice Piroutet sur le site fortifié du Camp du château à Salins-les-Bains (Jura), de même que l’important mobilier préhistorique provenant des fouilles Piette, dont une première partie était entrée à Saint-Germain en 1902.

181908 : Fait entrer dans les collections du MAN une série d’objets provenant du musée ethnographique du Louvre, qui sont destinés à la salle de comparaison.

191909 : Fait entrer dans les collections du MAN une collection d’objets ethnographiques provenant de Russie, collectés par le baron de Baye.

201910 : Est nommé conservateur adjoint du MAN auprès de Salomon Reinach le 20 juillet 1910. Reinach confie à Hubert la conception et l’installation des collections de la salle de comparaison du musée des Antiquités nationales. Hubert classe la collection Henri de Morgan, destinée à cette salle. Il fait entrer dans les collections du MAN l’important mobilier préhistorique provenant des fouilles de Jacques de Morgan au Moyen-Orient. Le 24 août 1910, Hubert épouse Anna Schierenberg.

211910-1913 : Travaille à la préparation d’un projet de loi sur les fouilles archéologiques, qui demeurera sans suite.

221911 : Fait entrer dans les collections du MAN une série d’objets préhistoriques provenant des environs de Kiev, communiqués par le baron de Baye, et donne au musée un modèle de petit autel en terre cuite, provenant d’Hanoï. Hubert contribue à la création du musée de la préhistoire des Eyzies-de-Tayac (Dordogne), en collaboration avec les préhistoriens Louis Capitan et Denis Peyrony.

231914 : Est nommé directeur d’études à l’EPHE. Emménage 4, avenue Gambetta à Chatou (Yvelines) le 27 juillet 1914.

241914-1915 : Appelé une première fois le 5 août 1914, Hubert revient brièvement au musée de Saint-Germain, puis est mobilisé en juillet 1915 au 90e régiment d’infanterie territoriale, au service automobile, où il est promu sous-lieutenant en août 1915.

251915-1916 : Appelé en novembre 1915 au sous-secrétariat à l’Artillerie et aux Munitions du ministère de la Guerre, installé à l’hôtel Claridge à Paris. Entre au service du ministre de l’Armement Albert Thomas, qui a rassemblé autour de lui un comité d’experts issus de l’École normale supérieure (groupe dit « réseau Thomas »).

261917 : Secrétaire de la commission consultative de l’Artillerie d’assaut. D’avril à juin 1917, effectue une mission en Russie, où il accompagne Albert Thomas en tant que « chef de cabinet ». Effectue par la suite plusieurs autres missions pour Thomas, en Angleterre et en Italie.

271918-1919 : Intègre en mai 1918 le Service de protection des monuments et des œuvres d’art, à la demande du ministère de l’Instruction publique. Assure le sauvetage des collections préhistoriques de Saint-Acheul, de Boucher de Perthes à Abbeville et d’Ault d’Aumesnil à Amiens, dans le département de la Somme. Organise les dépôts de Châteaudun (Eure-et-Loire), Blois (Loir-et-Cher), Fontainebleau (Seine-et-Marne) et Dijon (Côte-d’Or), ainsi qu’une série d’autres emplacements situés à l’arrière du Front.

281919 : Est rendu à la vie civile en mai 1919.

291920 : Est nommé chevalier dans l’ordre de de la Légion d’honneur.

301921 : Fait entrer dans les collections du MAN le mobilier des fouilles de l’abbé Philippe sur le site protohistorique du fort Harrouard (Eure-et-Loir), ainsi qu’une série d’objets de bronze protohistoriques provenant de Sibérie. Hubert classe et installe dans la salle de Baye la collection préhistorique du baron de Baye provenant de ses fouilles de la Marne.

311922 : Fait entrer dans les collections du MAN une série de pièces ethnographiques provenant de la collection Léon Gatayes.

321923 : Reçoit avec Marcel Mauss le prix Lefèvre-Deumier de l’Académie des sciences morales pour l’ensemble de leur œuvre sociologique. Au MAN, Hubert classe et inventorie la collection de préhistoire du baron de Morgan.

331924 : Décès d’Anna, sa femme. Cours sur les Celtes à l’École du Louvre.

341925 : Cours sur les Celtes à l’École du Louvre. À partir de mai 1925, la dégradation de son état de santé l’empêche de venir travailler à Saint-Germain. Le 24 novembre 1925, Hubert part se reposer à Néris, aux environs de Toulon (Var) ; il y est encore en décembre.

351926 : Revient travailler « en meilleure santé » au musée de Saint-Germain en mars 1926, puis voyage en Suisse (août 1926) et en Italie (septembre 1926). Revenu au musée en septembre, Hubert doit à nouveau interrompre son activité en raison de la dégradation de son état de santé.

361927 : Décès d’Henri Hubert le mercredi 25 mai 1927 à cinq heures du matin, à son domicile de Chatou (Yvelines). Ses obsèques ont lieu le samedi 28 mai.

© Demopolis, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540