Direction des Archives https://books.openedition.org/dameae CC0 secretariat.ar@diplomatie.gouv.fr Aux sources de la paix. Les archives du service français de la SDN L’année 2020 marque un double anniversaire, celui des 75 ans de la fondation des Nations unies mais aussi le centenaire de la création de la Société des Nations (SDN), qui a posé les premières pierres du système multilatéral à l’issue de la Première Guerre mondiale.
Au-delà de son impuissance à éviter le déclenchement d’un second conflit mondial, il s’agit dans cet ouvrage de rendre accessibles des sources françaises permettant de mieux comprendre l’action de la SDN. Celle-ci s’est pleinement affirmée dans le domaine de la collaboration fonctionnelle en jouant un rôle pionnier et important en matière d’organisation internationale dans de multiples domaines. Elle a ainsi été chargée de gérer au mieux les territoires coloniaux détenus en 1914 par l’Allemagne ou par la Turquie, confiés sous son autorité à la suite des traités de paix par le système des mandats à des puissances victorieuses, ouvrant la voie à la décolonisation.
Le rôle économique et financier de la SDN n’est pas moins important. Par le biais de comités d’experts et de grandes conférences internationales en faveur des pays dont les finances avaient été désorganisées par la Grande Guerre, elle a abordé presque toutes les questions qui se sont posées dans ce domaine.
La protection des minorités est devenue, à l’initiative du président Wilson, une mission essentielle de la SDN, rendue indispensable par les bouleversements territoriaux subis par l’Europe centrale. Le rôle humanitaire au profit des plus faibles a été également une des priorités de cette organisation internationale. Soulignons qu’après la Grande Guerre, la constitution d’un droit international en matière sociale lui est confiée.
Enfin, puisque ce volume est consacré à l’inventaire des archives françaises relatives à la SDN, il est également frappant de constater à quel point la France était déjà investie dans ces premiers efforts pour mettre en place un ordre international.
De nombreuses reproductions de documents et photographies dont certaines sont inédites, contribuent à nourrir la réflexion sur l’importance que revêt aujourd’hui, comme hier, un système international basé sur la coopération plutôt que sur la confrontation.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/2581 2024-03-20 Monique Constant, François Cousin et Isabelle Richefort Direction des Archives fr Direction des Archives
Histoire de la construction européenne (1957-2015) Bien que les études européennes ne constituent pas un champ cohérent et qu’un tassement de la « demande d’Europe » dans la société soit sensible, on enregistre l’émergence, au cours des dernières années, d’une historiographie des « coopérations européennes » dynamique et pertinente, qui s’est renouvelée et a élargi son champ d’investigation, aussi en relation avec l’ouverture des archives institutionnelles ou l’accès à des fonds documentaires diversifiés (personnalités, mouvements, business archives, archives syndicales et des partis politiques, think tanks). Le colloque international organisé aux Archives diplomatiques de La Courneuve les 30 juin et 1er juillet 2016, dont les actes sont publiés dans le présent volume, se proposait d’explorer le renouvellement de ce champ d’investigation à partir de l’examen des thèmes suivants : les États membres et les Institutions de l’Union européenne ; l’apport des archives privées à l’historiographie de la Construction européenne ; l’action des fondations, le rôle des groupes de travail et portails européens dans la collecte, la diffusion et l’exploitation des sources et études sur la construction européenne.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/2215 2024-02-14 Jean-Marie Palayret, Isabelle Richefort et Dieter Schlenker Direction des Archives fr Direction des Archives
La France et le concile de Vatican II Ouvert le 11 octobre 1962 dans la basilique Saint-Pierre, le XXIe concile œcuménique, dit couramment « concile Vatican II », a été fortement marqué par l’influence que la France, aux côtés d’autres pays, a exercée sur sa préparation et son déroulement : cardinaux et évêques, théologiens, experts, diplomates, journalistes ont joué à des moments clés un rôle décisif, non seulement dans l’aula conciliaire mais aussi dans des lieux prestigieux tels que la Villa Bonaparte (ambassade de France près le Saint-Siège), le palais Saint-Louis ou le séminaire de la via Santa Chiara.

Douze spécialistes réunis en présence de quelque cent soixante auditeurs dans le cadre du service des Archives diplomatiques du ministère des Affaires étrangères (site de La Courneuve) le 9 novembre 2012, à l’occasion du 50e anniversaire de l’événement, ont confronté les résultats de leurs recherches sur cette période exceptionnelle de l’histoire de l’Église. Le présent volume rassemble les communications qui ont été présentées lors de cette journée d’étude.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/1918 2024-02-07 Bernard Barbiche et Christian Sorrel Direction des Archives fr Direction des Archives
Deux grandes figures de l'amitié franco-américaine : Gabriel Hanotaux et Jules Jusserand Au début du xxe siècle, la diplomatie se professionalise et s'adapte aux mutations profondes de la vie inter-génération, sorti du rang (Gabriel Hanotaux) ou issu du concours tout récemment institué aux Affaires étrangères (Jean-Jules Jusserand), sont représentatifs de cette époque. Liés, notamment, par l'intérêt qu'ils ont porté aux relations franco-américaines, ils ont contribué à définir les grands axes de la politique extérieure mais ont aussi laissé une oeuvre inscrite dans la vie intellectuelle de leur temps. Grâce à l'exploitation de leurs archives personnelles et des fonds conservés aux Archives du ministère des Affaires étrangères, les contributions réunies dans ce volume évoquent leur ascension, la construction de leurs réseaux, leurs pratiques sociales et professionnelles et le rôle pionnier qu'ils ont joué dans l'élaboration d'une diplomatie culturelle, voire sportive dans le cas de Jusserand. Elles éclairent aussi la façon dont ces deux diplomates ont appréhendé la montée des États-Unis sur la scène internationale, dès le début duxxe siècle, et, avec elle, l'apparition de nouvelles formes de l'action diplomatique, ainsi que les moyens qu'ils ont chacun déployés pour oeuvrer au rapprochement franco-américain.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/1696 2024-02-05 Isabelle Dasque, Emmanuelle Haim Masson et Stanislas Jeannesson Direction des Archives fr Direction des Archives
Jean-Guillaume Hyde de Neuville (1776-1857) Tour à tour conspirateur sous la Révolution et l'Empire, diplomate, homme politique et ministre sous la Restauration, Jean-Guillaume Hyde de Neuville fait partie de ces personnages historiques dont la vie mouvementée vaut un roman. Ce fut aussi une personnalité complexe, royaliste fanatique au point de fomenter un attentat sanglant contre Napoléon, homme politique aux idées libérales défendant la liberté de la presse sous Charles X. Fidèle pourtant à ses idéaux (la royauté légitime), fidèle à ses amitiés (Chateaubriand surtout, dont il fut l'un des proches), observateur attentif aux États-Unis où il passa sept ans d'exil, il demeure une personnalité attachante.

 

L'ouvrage de Françoise Watel fait revivre ce personnage à la fois connu et méconnu des historiens.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/1491 2024-01-23 Françoise Watel Direction des Archives fr Direction des Archives
De la discorde à l’entente Camille Barrère fut ambassadeur de France à Rome pendant un quart de siècle (de 1897 à 1924) : c’était un temps où les ambassadeurs n’étaient pas de simples exécutants des instructions du Quai d’Orsay, mais de vrais conseillers des Ministres, bien plus éphémères dans leurs fonctions. Son rôle dans les relations internationales ne fut pas mince puisqu’il contribua à éviter que l’Italie entre en guerre aux côtés de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie et à faire qu’elle rejoigne la Triple Entente.
Sur son action, l’auteur Enrico Serra qui partageait avec Barrère sa passion du journalisme, écrivit en 1950 un livre d’histoire diplomatique à la fois savant et élégant. Utilisant toutes les sources alors disponibles ainsi que plusieurs archives privées, l’auteur arrive à des conclusions qui ont été confirmées par les recherches les plus récentes. Il nous offre une œuvre pleine de perspicacité et de sympathie pour l’hôte du Palais Farnèse, tout en ne cachant pas les foucades de ce Républicain à la fois épris de la grandeur de la France et attaché au rapprochement des sœurs latines.
Par amitié pour Serra (avec lequel il avait fondé et animé le Comité franco-italien d’études historiques), et par admiration pour Barrère, ce diplomate exceptionnel qui avait tenu tête à Clemenceau, Jean-Baptiste Duroselle avait entrepris la traduction de ce livre. Plus d’un demi-siècle plus tard, voici donc cette étude enfin disponible en français.
 

]]>
https://books.openedition.org/dameae/653 2023-11-22 Enrico Serra, Jean-Baptiste Duroselle, Anthony Crézégut et Maurizio E. Serra Direction des Archives fr Direction des Archives
Léon Bourgeois et la Paix Oublié Léon Bourgeois ; dépréciée son œuvre : ingratitude du temps qui passe !
Et cependant, en dehors de sa formidable idée de solidarisme, véritable projet de société voilà une personnalité qui a consacré sa vie à la paix. D’abord, lors des conférences de la Haye, imposant son idée de l’arbitrage, ensuite en bâtissant patiemment la trame d’une Société des Nations, enfin malgré l’échec de sa conception d’une institution internationale, réussissant à faire naître cette Société : tout cela lui valant le prix Nobel de la Paix en 1920.
Loin d’être le rêveur qu’on a fait de lui, il sait que la révolution qui « substituera le règne de l’ordre et de la justice à celui de la force et de la violence » ne se fera pas en quelques années. C’est à cet « homme d’action de la paix » qu’on doit-en grande partie-toutes les tentatives de gouvernance mondiale, tous les efforts pour le multilatéralisme au xxe siècle.
Les contributions de Christophe Bellon, Carl Bouchard, Jean-Louis Debré, Xavier Desbrosse, Jean-Michel Guieu, Stanislas Jeannesson, John Keiger, Christine Manigand, Clément Noual, Marc Sorlot, Caroline Tixier, Samuel Tomei et Maurice Vaïsse rassemblées dans ce livre visent à remettre à l’honneur et simplement en mémoire ce que l’on doit à Léon Bourgeois.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/908 2023-11-22 Maurice Vaïsse Direction des Archives fr Direction des Archives
Sorties de guerre (1918-1923) Les Archives des Affaires étrangères issues du règlement de la Grande Guerre n’ont pas été épargnées par la Seconde Guerre mondiale. Document emblématique, objet de la vindicte d’Hitler, l’original du traité de Versailles (28 juin 1919) dont la France était le dépositaire officiel, pourtant mis à l’abri au château de Rochecotte près de Tours, fut dérobé, avec le traité de Saint-Germain, par une délégation conduite par Otto Abetz et disparut, sans doute après avoir été exposé à Berlin. Les archives de la conférence de la paix, ouverte au Quai d'Orsay le 18 janvier 1919 et qui poursuivit ses travaux au-delà de la signature des traités de Versailles, Trianon, Saint-Germain-en-Laye et Sèvres, ont aussi, dans leur ensemble, subi de graves dommages après avoir été emportées par les nazis, des dommages que la direction des Archives des Affaires étrangères a entrepris de réparer en lançant une campagne de classement et de restauration (523 cartons répartis en cinq séries, de 1918 à 1930, comprenant des rapports, correspondances, imprimés et cartes). Ces archives viennent compléter les traités, les cartes et atlas qui constituent des documents essentiels pour comprendre la redéfinition des frontières de l’Europe à l’issue de la Première Guerre mondiale. Il convenait, par ailleurs, d’attirer l’attention sur un certain nombre de collections d’origine privée que le caractère incomplet de leurs inventaires avait empêché de communiquer aux chercheurs.

]]>
https://books.openedition.org/dameae/1098 2023-11-22 Isabelle Richefort et Isabelle Nathan Direction des Archives fr Direction des Archives