Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Préface

p. 7-8


Texte intégral

1Au fil des très riches contributions qui composent le présent ouvrage, se dessine le portrait d’un Léon Bourgeois inattendu. Loin d’être l’idéaliste plusieurs fois démenti par la brutalité de son temps qu’on se figure trop souvent, il apparaît comme un penseur particulièrement conséquent des défis qui sont encore les nôtres.

2Léon Bourgeois, penseur du xxie siècle ? L’idée a de quoi surprendre. Pourtant, à la lumière de cette série d’analyses qui s’emploie à réinscrire ses efforts internationaux dans le jeu diplomatique et politique d’alors, on saisit la force d’une position aussi solidement ancrée à la rationalité d’un principe – la nécessité de réguler les jeux de puissance par le droit – qu’à un pragmatisme des moyens – mécanismes darbitrage, instruments de sanction et même de contrainte. La « diplomatie du droit » que Bourgeois appelle de ses vœux pour faire pièce à ce qu’il condamne comme une dangereuse « diplomatie de la force » est, à bien y regarder, d’abord une diplomatie soucieuse de faire que ce qui est juste soit fort. Tâche ardue, à laquelle celui qui aimait à se présenter comme « un homme d’action de la paix » n’hésite toutefois pas à se confronter, avec ses armes de juriste, un indéniable talent de négociateur et le poids d’une considérable expérience politique. On ne le dira jamais assez : la SDN qui échoua à empêcher le retour de la guerre nest pas la SDN quil avait conçue. Pour prendre toute la mesure des propositions de Bourgeois, il faut donc considérer le multilatéralisme dans son mouvement historique et, pour apprécier la difficulté de ce qu’il entreprit, la complexité des débats sur les interventions internationales ou la responsabilité de protéger qui nous occupent aujourd’hui.

3De manière encore plus inattendue, il apparaît à la lecture de ces pages que la valeur de la pensée diplomatique de Bourgeois, qui découle d’une transposition à la vie internationale d’une philosophie sociale qui fait la part belle à la notion d’interdépendance, excède largement le champ des questions de paix et de sécurité. Alors que nous célébrions, en 2020, le centième anniversaire du Prix Nobel reçu par Bourgeois, éclatait une crise pandémique mondiale propre à rappeler l’importance des liens – sanitaires, économiques ou politiques – qui unissent les pays du monde entier et de ceux qui unissent notre humanité à la vie animale. Saisissante démonstration, grandeur nature, de la pertinence d’une grille d’analyse solidariste qui offre de précieux points de repère pour penser la préservation des biens communs au xxie siècle.

4Si Léon Bourgeois semble étonnamment actuel, c’est enfin parce que, très tôt, il a parfaitement saisi les implications, pour ses combats de progrès en particulier et pour la pratique de la diplomatie en général, d’un phénomène alors nouveau et qui n’a cessé de s’affirmer à la faveur des révolutions de l’information et de la communication : l’émergence d’une opinion publique internationale, dont le soutien constitue tout à la fois un enjeu de légitimation et un levier sur les décisions des États. D’où, chez Bourgeois, ce souci pionnier de porter la voix de la France non seulement dans les enceintes diplomatiques, mais également dans un espace public en voie de mondialisation. C’était, déjà, engager notre diplomatie dans les batailles de l’influence qui revêtent désormais une dimension proprement stratégique.

5Autant de raisons de s’intéresser aujourd’hui aux engagements internationaux de celui qui, comme le montrent les travaux rassemblés ici et les Archives diplomatiques qui les nourrissent, ne fut pas seulement un homme d’État incontournable de la Troisième République, mais aussi, à bien des égards, une figure clef de la diplomatie française et européenne.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.