Version classiqueVersion mobile

Recommandations aux auteurs

La Direction des Archives diplomatiques examine les propositions de publications de travaux scientifiques en lien avec les archives diplomatiques, toute période confondue. Les publications de la Direction des Archives sont notamment ouvertes à la publication de thèse.

Tout manuscrit proposé à la Direction des Archives sera examiné par le comité éditorial.

Soumettre un manuscrit

Pièces à fournir

Pour tout envoi, veuillez joindre un curriculum vitae mentionnant l’université ou l’institution de rattachement ;

Pour les thèses, nous vous prions de joindre le rapport de soutenance du jury de thèse, ainsi qu’un court résumé de la thèse (2 pages maximum) ;

Sous forme numérique (1 document Word pour tous les éléments de texte + 1 fichier par illustration). Les formats acceptés pour les fichiers texte sont doc, docx ; les formats acceptés pour les illustrations sont jpeg ; les autres formats ne seront pas acceptés.

Contact

Il convient de privilégier les envois au format numérique.

Sous forme numérique, aux adresses : caroline.bornet[at]diplomatie.gouv.fr et lena.clement[at]diplomatie.gouv.fr.

Formes du manuscrit

Il est demandé aux auteurs de respecter les consignes de rédaction ci-dessous. Toute contribution non conforme à ces recommandations sera renvoyée à son auteur pour correction. Le service éditorial se tient à la disposition de l’auteur pour toute question (caroline.bornet[at]diplomatie.gouv.fr ; lena.clement[at]diplomatie.gouv.fr).

Les ouvrages ne peuvent pas excéder les 800 000 signes, notes de bas de page et espaces inclues.

  • L’auteur cédera à titre gratuit au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères le droit d’exploitation (reproduction, adaptation, traduction, représentation) de sa contribution sous une forme numérique pour la durée de la propriété littéraire et artistique ;

  • La contribution doit être entièrement originale et ne peut pas faire l’objet d’une autre publication ;

  • Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dispose de la faculté de demander à l’auteur de modifier texte et/ou illustrations et de refuser la publication de la contribution ;

  • Si sa contribution est retenue pour publication, l’auteur signera un contrat de contribution avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Il recevra un jeu d’épreuves à corriger qu’il devra retourner au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères avec son bon à diffuser numérique sous deux semaines. Passé ce délai, seules seront prises en considération les corrections du secrétariat d’édition du ministère.

Composition de la contribution

La contribution doit comprendre les éléments suivants :

Titre : sous-titre éventuel

L’auteur(e) doit l’accompagner d’une traduction en langue anglaise.

Auteur(e)

Nom.
Fonction et établissement.

Résumé

Il ne doit pas dépasser 1 000 signes, espaces comprises.
Les notes de bas de page ne sont pas admises.
L’auteur(e) doit l’accompagner d’une traduction en langue anglaise.

Texte

Trois niveaux d’intertitres sont admis.
La source de chaque citation doit être indiquée.
Les éventuelles illustrations doivent être appelées.
Les caractères non latins doivent être translittérés.

Bibliographie

Obligatoire, elle doit être la plus concise possible et se limiter au strict champ d’étude de la contribution. Toute référence figurant en bibliographie aura été citée en note de bas de page ; toute référence citée en note figurera en bibliographie. Pour la présentation des références bibliographiques, voir ci-dessous nos 2 et 3.

Liste des illustrations (si l'auteur propose des illustrations)

Chaque illustration, quelle que soit sa nature, sera annoncée dans le texte courant entre parenthèses : (fig. X). La liste des illustrations présentera de manière détaillée les légendes et la source des images. Chaque illustration doit être indispensable à la démonstration et accompagnée de son autorisation de reproduction. Le nombre d’illustrations est limité à 6.
La contribution doit être composée de préférence dans la police Times New Roman (12 points).

Le nombre de signes doit être vérifié de la manière suivante : dans Word, sélectionner le menu « Outils », cliquer sur « Statistiques », cocher la case « Inclure toutes les notes dans le calcul », se référer à la ligne « Caractères (espaces comprises) ».

Bibliographie et mise au point des notes (système classique)

Pour citer un ouvrage

En note de bas de page

Initiale du prénom puis Nom, Titre, pagination de la citation. Ex. : F. Farinelli, De la raison cartographique, p. 16-17.

En bibliographie

Nom Prénom, Titre, numéro d’édition (sauf si 1re éd.), Lieu d’édition, Éditeur (Collection, numéro), année d’édition, nombre de volumes (si supérieur à 1).

Ex. : Farinelli Franco, De la raison cartographique, 2e éd., Paris, Éd. du Comité des travaux historiques et scientifiques (Orientations et Méthodes, 13), 2009, 2 vol.

Pour citer un ouvrage collectif

En note de bas de page

Initiale du prénom puis Nom, Titre, pagination de la citation.

Ex. : A. Callu, P. Eveno et H. Joly (dir.), Culture et médias sous l’Occupation : des entreprises dans la France de Vichy, p. 82.

En bibliographie

Nom Prénom, Titre, Lieu d’édition, Éditeur (Collection, numéro), année d’édition, nombre de volumes (si supérieur à 1).

Ex. : Callu Agnès, Eveno Patrick et Joly Hervé (dir.), Culture et médias sous l’Occupation : des entreprises dans la France de Vichy, Paris, Éd. du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS-Histoire, 39), 2009.

Pour citer une contribution à un ouvrage collectif

En note de bas de page

Initiale du prénom puis Nom, « Titre de la contribution », pagination de la citation.

Ex. : D. Pinsolle, « L’entreprise Le Matin sous l’Occupation », p. 351-354.

En bibliographie

Nom Prénom, « Titre de la contribution », dans Nom Prénom (responsabilité), Titre de l'ouvrage, Lieu d’édition, Éditeur, année d’édition, pagination de la contribution.

Ex. : Pinsolle Dominique, « L’entreprise Le Matin sous l’Occupation », dans Callu Agnès, Eveno Patrick et Joly Hervé (dir.), Culture et médias sous l’Occupation : des entreprises dans la France de Vichy, Paris, Éd. du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS-Histoire, 39), 2009, p. 345-362.

Pour citer un article de périodique

En note de bas de page

Initiale du prénom puis Nom, « Titre de l'article », pagination de la citation.

Ex. : R. Pahl, « Toutes les communautés sont-elles imaginées ? », p. 225.

En bibliographie

Nom Prénom, « Titre de l'article », Titre du périodique, tomaison, numéro, période de parution, pagination de l’article.

Ex. : Pahl Ray, « Toutes les communautés sont-elles imaginées ? », Ethnologie française, vol. XLVII, no 1, février 2007, p. 223-232.

Pour citer un travail universitaire non publié

En note de bas de page

Initiale du prénom puis Nom, « Titre », pagination de la citation.

Ex. : A. Gilbert, « Les maisons du temple du diocèse de Bayeux (1148-1307) », p. 143-152.

En bibliographie

Nom Prénom, « Titre », thèse ou mémoire et spécialité, Ville, université, date de soutenance, nombre de volumes (si supérieur à 1).

Ex. : Gilbert Annie, « Les maisons du temple du diocèse de Bayeux (1148-1307) », mémoire de maîtrise en histoire, Caen, université de Caen – Basse-Normandie, 1993, 2 vol.

Pour citer une source manuscrite ou un document d’archives

Les sources manuscrites et documents d’archives n’apparaissent pas en bibliographie. Ils sont cités uniquement en notes de bas de page, en présentant dans cet ordre : lieu de conservation, fonds, cote précise, titre entre guillemets, indication du folio.

Ex. : Bibliothèque nationale de France, ms. fr. 2695, « Le livre des tournois du roi René », fol. 66 ro.

Ex. : Archives départementales du Nord, C Intendance 9113, « Mémoire instructif sur la réparation des chemins », fol. 1.

Répétition des références en notes

L’utilisation de op. cit. est proscrite. Si la référence a été donnée dans la note immédiatement précédente : Ibid. remplace cette référence complète. Ibid., p. XX ou Ibid., p. XX-XX font référence à une ou plusieurs pages de ce même ouvrage.

Règles typographiques

Il convient de se référer au Lexique des règles typographiques de l’Imprimerie nationale (2002) dont nous rappelons ci-après quelques points essentiels.

Dans les sigles employés couramment, ne pas mettre de points entre les lettres.

Ex. : SNCF (non pas S.N.C.F.).

Les abréviations restent dans la plupart des cas en bas de casse.

Ex. : vol., t., no, ms. (singulier), mss (pluriel), etc.

Les nombres en petites capitales sont très peu utilisés (à part, pour simplifier : les siècles et les chapitres cités). Donc écrire : t. II, vol. II, Louis XV, etc.

Quelques abréviations courantes

  • 1er, 1re, 2e, 3e (non pas « 1ier, 1ère, 2ème, 3ième  »)

  • chap. (chapitre, ex. : chap. iv) [ch. signifiant « chant »]

  • xve siècle (chiffre en petites capitales) [non pas « XVième »]

  • fo (folio) [f. signifiant « feuillet »]

  • p. (pages) [non pas « pp. »]

  • éd. (éditeur, édition) [non pas « eds. »]

  • etc. [non pas « etc... »]

  • ro (recto) ; vo (verso)

  • cf. se compose en romain

  • Dr, Mgr, Mme, Mlle, Pr

Emploi des capitales

Le mot « université » s’écrit en bas de casse (ex. : université Rennes 2 ; université de Limoges ; université Blaise-Pascal).

La capitale n’est employée que pour désigner l’institution.

Ne pas insérer de capitale initiale à chaque terme d’un organisme.

Quelques exemples d’usage :

  • l’Académie des inscriptions et belles-lettres ; l’académie de Rennes ;

  • le Centre Georges-Pompidou ; le Centre national de la recherche scientifique ;

  • l’École nationale des ponts et chaussées (ou les Ponts et Chaussées) ;

  • la guerre de Cent Ans ; la Seconde Guerre mondiale ; la Guerre folle ; la guerre froide ; les guerres de Religion ;

  • l’Institut français de photographie ;

  • le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ; le ministre des Affaires étrangères ;

  • le centre des Archives diplomatiques ;

  • le musée du Louvre ; le musée national d’Art moderne ;

  • l’Organisation internationale du travail ;

  • le professeur Dupond ; le docteur Martin ; A. Durand est maître de conférences ; le père Bernard ; le président de...

  • la Société protectrice des animaux.

Accentuation

Les lettres en capitale s’accentuent : Á, À, Â, Í, Ì, Î, Ú, Ù, Û, É, È, Ê, Ó, Ò, Ô, etc.

Italique

Les organismes étrangers cités doivent rester en romain (non pas en italique).

Les citations entre guillemets ne doivent pas être composées en italique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search