Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Imperator Hispaniae

 | 
Hélène Sirantoine

Troisième partie. Vie et mort de l'empire d'Alphonse VII (1126-1230)

Avant-propos

Texte intégral

1Dans la seconde partie de cette étude, nous abordions les règnes des premiers « empereurs de l’Hispania » sous l’angle de la faillite de leur expérience impériale. Suivant la même logique, dans cette dernière partie nous traiterons du règne d’Alphonse VII, dernier imperator Hispaniae, en adoptant pour ligne directrice la recherche d’une explication du large succès que connut son idéologie impériale. En effet, et nous l’avons déjà dit, on ne retient souvent des empereurs qu’eut l’Espagne au Moyen Âge que la figure de « l’empereur Alphonse VII ». Pourtant, la permanence de ce souvenir dans la mémoire collective n’est pas sans poser problème. L’expression n’est pas anodine : on parle de « l’empereur », et non d’un « empereur de l’Hispania ». Une partie de la titulature, et avec elle de l’idéologie impériale, a apparemment sombré dans l’oubli.

2Cette ultime expérience se place ainsi, au-delà de sa réussite, sous le signe du paradoxe. Ce qui en est resté ne correspond pas exactement à ce qui avait été construit. Un autre paradoxe est d’ailleurs immédiatement visible dès qu’on se penche sur cette période : la fonction impériale mise en place par Alphonse VII si laborieusement — elle débouche sur un grandiose couronnement impérial, solennellement mis en scène dans la cathédrale léonaise le 26 mai 1135 — n’est pas transmise à ses successeurs et disparaît brusquement après sa mort en août 1157.

3Cette dernière partie a donc pour objet d’expliquer à la fois la réussite de l’idéologie impériale d’Alphonse VII, les paradoxes qu’elle manifeste et l’évolution qui caractérise son souvenir.

4Le succès de l’idée impériale d’Alphonse VII s’explique en partie par l’ampleur que prend la construction de cette idéologie : c’est un système idéologique qui est mis en œuvre. Nous traitons ce point en deux chapitres, en parallèle à ce qui a été fait pour l’étude de l’empire d’Alphonse VI. Un premier chapitre de contextualisation aborde l’arrière-plan conjoncturel dans lequel émerge la possibilité d’une réactivation de l’idée impériale et correspond à une première étape du règne d’Alphonse VII, entre 1126 et 1135 (chap. vii). Un second chapitre traite spécifiquement du système idéologique mis en œuvre entre 1135 et 1157 (chap. viii). Il s’agit d’en mettre en lumière les différentes facettes et d’en mesurer les effets. Un troisième et dernier chapitre élargit la réflexion à la réception de cette idéologie impériale dans la période qui suit la mort d’Alphonse VII entre 1157 et 1230 (chap. ix). C’est durant cette période que la réappropriation de l’image impériale d’Alphonse VII décide de son évolution postérieure.

© Casa de Velázquez, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540