Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Imperator Hispaniae

 | 
Hélène Sirantoine

Première partie. En quête de l'imperator léonais (ixe siècle - 1065)

Avant-propos

Full text

1Entre le début du VIIIe siècle et l’année 1065, la situation des territoires du quart nord-ouest de la péninsule Ibérique évolue profondément. Du statut de marge presque entièrement dominée par l’Islam victorieux de l’ancienne Hispania wisigothique, on passe à celui de royaume solide à l’idéologie conquérante, imposant son rayonnement sur les taifas nées de la désagrégation du califat cordouan. Dans le contexte de ce retournement intégral du rapport des forces en présence, se déroule le premier acte du phénomène impérial.

2Paradoxalement, cette période est tout à la fois celle pour laquelle on dénombre le moins de sources documentant le phénomène, et celle sur laquelle la plupart des travaux en traitant se sont focalisés.et pourtant, en dépit des arguments avancés tantôt par les tenants de la thèse impérialiste, tantôt par ses détracteurs, le problème de « l’idée impériale léonaise » n’est pas résolu. Bien plus, si les analyses confirment à coup sûr l’existence du qualificatif d’imperator pour désigner toute une série de rois léonais, une constatation demeure : l’historien n’est pas en mesure de proposer une explication définitive de l’apparition du phénomène impérial, ni même de sa signification précise. La déconstruction des thèses traditionnelles aboutit en outre à ce que soit minimisée à l’extrême l’ampleur du phénomène. La quête de l'imperator léonais est en ce sens, pour cette étape, l’histoire d’un renoncement.

3Toutefois, au sein même de ce démontage historiographique surgit avec force le lien qui unit les premiers imperatores léonais à leurs descendants «empereurs de toute l’Hispania ». Certes, s’impose la conclusion de ce que le phénomène impérial ne fut à l’époque asturo-léonaise et durant le règne de Ferdinand Ier que la mise en pratique balbutiante d’une volonté de rehausser le pouvoir royal. Mais au travers de cette pratique se fait jour le pragmatisme de la solution, résultat d’une conscience aiguë des conditions dans lesquelles ces rois bataillaient pour consolider leur rôle, et révélateur de l’intensité de la réflexion menée sur leur légitimité.

4Dans cette partie on poursuit trois objectifs : proposer une hypothèse permettant d’éclairer les origines du phénomène impérial (chap. i) ; comprendre la signification et le rôle joué par le concept asturo-léonais de regnum-imperium (chap. ii) ; saisir le processus par lequel cette ébauche d’idéologie monarchique a pu évoluer vers une construction complexe (chap. iii).

© Casa de Velázquez, 2013

Terms of use: http://www.openedition.org/6540