Version classiqueVersion mobile

Terres de taureaux

 | 
Jean-Baptiste Maudet

Troisième partie. Espaces et territoires de la tauromachie

Préambule à la troisième partie

Texte intégral

1L’analyse menée sur l’unité et la diversité des pratiques tauromachiques a montré la pluralité des critères permettant de les différencier et de les rapprocher. Elle a pour cela précisé les éléments communs d’une forme à l’autre. Elle a aussi mis en relief les éléments qui en sont exclusifs afin d’établir des degrés de parenté formelle entre ces pratiques, en dépit des codifications, qui les cloisonnent en des jeux autonomes, et de leur institutionnalisation dans des cadres territoriaux généralement séparés. Après avoir esquissé à grands traits la configuration générale de l’espace tauromachique, ses limites et les étapes historiques de sa formation, il s’agit désormais d’approfondir l’étude de la spatialité contemporaine des pratiques taurines en faisant apparaître, d’une part, la géographie particulière de chacune d’elles et, d’autre part, les relations territoriales qu’elles entretiennent les unes avec les autres.

2Il existe plusieurs figures géométriques de la relation territoriale entre les pratiques tauromachiques. On peut les regrouper sous l’angle des différentes modalités de coexistence spatiale qu’elles entretiennent à différentes échelles : l’éloignement dans un même cadre territorial, la juxtaposition, le chevauchement partiel, la superposition, la coprésence. Ces figures ne suffisent pourtant jamais à rendre compte du cloisonnement culturel entre les pratiques tauromachiques. En effet, des pratiques peuvent coexister sur un même espace sans qu’il n’existe de fortes relations qui les unissent, comme pourrait par exemple le matérialiser un même public commun à plusieurs pratiques. C’est bien la distance géographique et sociale plus ou moins grande entre les pratiques qu’il s’agit alors de mesurer. Certaines sont reliées par des lieux d’articulation tels que des villes aux pratiques plurielles, des fêtes qui les conjuguent ou des arènes uniques qui les accueillent. Quoi qu’il en soit, nous pensons que dans le cadre des États-nations, les modalités de coexistence entre les pratiques tauromachiques participent toujours de l’agencement territorial et identitaire du pays, de ses différenciations régionales, de ses relations villes-campagne, de ses relations centre-périphéries. Au niveau géographique supérieur, les pratiques tauromachiques offrent également une lecture des relations territoriales entre la péninsule Ibérique et l’Amérique, en particulier à travers l’existence d’un espace tauromachique transatlantique de la corrida espagnole. Au sein d’un ensemble Sud-Ouest européen, les pratiques tauromachiques participent à leur tour à l’articulation des territoires autour de l’Espagne, en position centrale, et matérialisent des dynamiques transfrontalières avec le Portugal et la France. De même en Amérique, les pratiques tauromachiques articulent des relations territoriales entre les États-Unis et le reste du continent, entre des pays voisins (États-Unis - Mexique ; Colombie-Venezuela), mais aussi entre catégories socio ethniques spatialisées (Blancs, Métis, Indiens et Noirs).

3Dans cette perspective, nous analysons la structure des espaces tauromachiques et leurs dynamiques récentes. D’une part, il s’agit de rendre compte de la répartition des jeux et des spectacles, de la répartition des arènes, de la répartition des élevages, des dynamiques régressives, progressives ou stabilisées des pratiques. D’autre part, il s’agit de mettre en évidence la façon dont les pratiques tauromachiques participent aux dynamiques territoriales des régions qui les supportent, aux dynamiques internes propres à chaque pays et à l’ensemble des dynamiques transfrontalières. Les questions sont traitées dans un cadre européen (chap. vi et vii) et dans un cadre américain (chap. viii), en veillant toujours à rendre compte des relations croisées entre les espaces nationaux observés successivement.

© Casa de Velázquez, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search