Version classiqueVersion mobile

Le spectre du jacobinisme

 | 
Jean-Baptiste Busaall

Avant-propos

Texte intégral

  • 1 HIstoria cultural e institucional del COnstitucionalismo ESpañol. Ce travail s’inscrit dans le cad (...)
  • 2 Monarchie espagnole ou catholique désigne l’ensemble territorial, humain, social et politique. J’a (...)

1L’origine de ce livre fut une thèse d’histoire du droit soutenue à Aix-en-Provence le 7 janvier 2006, mais il n’en est pas seulement une version remaniée. Plusieurs articles publiés pendant l’élaboration de la thèse posèrent les premiers jalons de la réflexion. Les résultats présentés pour l’obtention du diplôme marquèrent une étape supplémentaire. Plusieurs rencontres scientifiques organisées à l’occasion du bicentenaire des événements qui débutèrent en 1808 (résistance à l’occupation étrangère, guerre, révolution, débats constitutionnels…) permirent à la fois de nuancer et d’approfondir certains points. Enfin et surtout, mon intégration au groupe de recherche HICOES1 a joué un rôle essentiel en m’ouvrant des perspectives que parfois je n’avais fait qu’entrevoir. En conséquence, il était devenu nécessaire d’écrire un nouveau texte. Il doit désormais être considéré comme la version corrigée et à jour de mes conclusions. Celles-ci ne sauraient être définitives dans la mesure où il me semble que nulle recherche en science historique et sociale ne peut l’être, mais sur le plan personnel, ce livre marque l’aboutissement de deux lustres de travail sur l’histoire constitutionnelle de la monarchie espagnole2.

2Quelques précisions s’imposent. Dans les citations, l’orthographe originale a été respectée mais l’accentuation a été modernisée. Sauf indication contraire, les passages soulignés le sont par les auteurs cités. Les ouvrages consultés dans des facsimilés sont cités selon la pagination de l’édition originale. Les textes constitutionnels français ont été consultés dans J.-B. Duvergier (éd.), Collection complète des lois. Les versions de référence des constitutions de Bayonne et de Cadix sont respectivement celles du Prontuario de las leyes et de l’édition de l’imprimerie royale de 1812 (référencée dans les sources : Constitución política de la Monarquía española). Les traductions françaises ne sont indiquées dans l’ouvrage qu’à titre indicatif. Les dictionnaires référencés en bibliographie ont été des ouvrages collectifs utilisés au-delà des références expresses qui y sont faites. La plupart des informations biographiques proviennent du Diccionario biográfico del Trienio liberal, dirigé par A. Gil Novales, mais on peut désormais se reporter au plus complet Diccionario biográfico de España du même auteur. Étant donné le rythme rapide des publications depuis la veille du bicentenaire, il importe de préciser que, sauf pour quelques références ajoutées dans la phase finale de correction, la bibliographie a été arrêtée en octobre 2010. Les adresses électroniques des références en ligne ont été vérifiées en novembre 2011 (pour les revues, seule la page d’accueil est indiquée).

3Je ne pourrais conclure cet avant-propos et avertissement sans une reconnaissance des dettes scientifiques, morales, personnelles et matérielles qui ont été contractées depuis le début de cette recherche. Celles qui sont reconnues ci-après ne sauraient être exhaustives.

4Ma gratitude va d’abord à mes directeurs de thèse, les professeurs Michel Ganzin et Gregorio Monreal Zia, sans la patience et les efforts desquels la cotutelle internationale n’aurait pas fonctionné. Je remercie les professeurs Jean-Louis Mestre, Tomás de Montagut i Estragués et Marcel Morabito d’avoir accepté de participer au jury de thèse. L’évolution intellectuelle du travail doit beaucoup à la générosité de madame le professeur Marta Lorente Sariñena et de monsieur Jean-Pierre Dedieu (CNRS). Merci aux professeurs Olivier Beaud, Michel Ganzin, Catherine Lecomte, Marcel Morabito, Carlos-Miguel Pimentel, François Saint-Bonnet, Arnaud Vergne et à monsieur Jean-Pierre Dedieu qui ont accepté de relire les différents chapitres de ce livre et de m’apporter leurs conseils. Il est bien entendu que je porte seul la responsabilité de l’usage que j’en ai fait et du contenu du livre en général. Merci aussi à Gregory Bligh et Julia Solla Sastre pour leur aide à la traduction des résumés en anglais et en castillan.

5Par ailleurs, je me dois de remercier l’Universidad Pública de Navarra qui m’a accueilli libéralement à Pampelune, le ministère de la Recherche pour l’octroi d’une bourse pour la réalisation d’une cotutelle internationale au Centre d’études et de recherches d’histoire des idées et des institutions politiques de l’université d’Aix-Marseille III, la fondation Caja Madrid et le Rotary club de Thiers pour des bourses et subventions et, enfin, l’Universidad Autónoma de Madrid pour le séjour que j’ai pu y faire en tant que professeur invité. Une allocation post-doctorale de l’université de Rouen m’a aussi permis de poursuivre le travail d’écriture. La Casa de Velázquez occupe une place particulière dans mon parcours et je dois beaucoup à cette belle institution qui accueille les chercheurs français en Espagne. Diverses bourses, doctorales puis post-doctorales, ainsi qu’un statut de membre m’ont permis de travailler au plus proche de la documentation et de faire de multiples rencontres fructueuses. Pour cela je tiens beaucoup à remercier les directeurs de l’École qui m’ont permis d’y séjourner : Gérard Chastagnaret et Jean-Pierre Étienvre, mais aussi l’ensemble des personnels qui en font un lieu d’étude privilégié.

6Enfin, il y a ceux qui ont apporté un soutien personnel indéfectible. Qu’ils sachent que leur compréhension et leur appui m’ont permis de venir à bout de ce travail. Aurelle, merci pour ta patience, ton soutien… et les longues heures de relecture.

7J.-B. B.

Notes

1 HIstoria cultural e institucional del COnstitucionalismo ESpañol. Ce travail s’inscrit dans le cadre des programmes SEJ2007-66448-C02-02 et DER2010-21728-C02-02/JURI.

2 Monarchie espagnole ou catholique désigne l’ensemble territorial, humain, social et politique. J’ai choisi graphiquement de l’écrire ici sans majuscule contrairement à l’usage le plus fréquent.

© Casa de Velázquez, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search