Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Epistola 2. La lettre diplomatique

 | 
Hélène Sirantoine

Remerciements

Hélène Sirantoine

Testo integrale

1Cet ouvrage est né des travaux présentés et discutés au cours d’une série de trois journées d’étude dédiées à la « Lettre diplomatique », réunies par Hélène Sirantoine et par Stéphane Boissellier : « 1. Origines et développements épistolaires de l’acte » (Madrid, 5-6 novembre 2012) ; « 2. Le genre épistolaire comme outil d’administration » (Lisbonne et Coimbra, 7-8 mars 2013) ; « 3. Transmission et archivage » (Madrid, 13-14 mai 2014). Ces journées fécondes ont été coorganisées par l’École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez-Madrid), dont je tiens à remercier les directeurs des études anciennes et médiévales, Daniel Baloup puis Laurent Callegarin. Ces événements ont également bénéficié de la participation des universités de Lisbonne et de Coimbra, où Bernardo Sá-Nogueira et Saul António Gomes ont chaleureusement accueilli les conférenciers de la seconde édition de ce cycle. Plus largement, l’ensemble de ces travaux et la publication du présent volume ont été rendus possibles par le soutien scientifique et économique du programme « Epistola. La lettre dans la péninsule Ibérique et l’Occident latin : héritages et transformations d’un genre littéraire (ive-xie siècles) ». Financé par l’Agence nationale de la recherche et la Deutsche Forschungsgemeinschaft, et dirigé par les professeurs Thomas Deswarte et Klaus Herbers, ce programme a associé pendant quatre années le Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers, l’université d’Erlangen-Nuremberg et la Casa de Velázquez dans le but de fédérer et de promouvoir les travaux sur l’epistola, en péninsule Ibérique mais pas exclusivement, dans une perspective pluridisciplinaire et transnationale.

2Cet ouvrage n’aurait pas non plus été sans la collaboration des institutions qui ont autorisé la reproduction des images de leurs fonds : Archivo Catedralicio de Valladolid, Arquivo da Universidade de Coimbra, Arxiu i Biblioteca Episcopal de Vic. Enfin, je suis très reconnaissante envers notre éditeur, la Casa de Velázquez, et tout particulièrement Richard Figuier, Anne-Laure Couvreur et Solenne Louis, pour l’assistance qu’ils m’ont apportée dans le processus d’édition de ce livre. En toute diplomatie, de nombreuses lettres électroniques ont été échangées entre Madrid et Sydney, au mépris du décalage horaire, pour faire de ce livre ce qu’il est. En toute diplomatie, de nombreuses lettres électroniques ont été échangées entre Madrid et Sydney, au mépris du décalage horaire, pour faire de ce livre ce qu’il est.

3Les volumes de collections diplomatiques sont tous référencés dans la partie Sources de la bibliographie finale, quand bien même elles comprennent un tome d’étude. Conformément au choix éditorial adopté dans Epistola 1, et pour une question de lisibilité lorsqu’elles sont nombreuses, les citations en latin, en italiques, ne sont pas entre guillemets.

© Casa de Velázquez, 2018

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540