Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Epistola 1. Écriture et genre épistolaires

 | 
Thomas Deswarte
, 
Klaus Herbers
, 
Hélène Sirantoine

II. — L’esthétique épistolaire

Préambule II

Texto completo

1Diverses stratégies littéraires peuvent être mises au service de l’esthétique épistolaire, comme l’utilisation de procédés poétiques. Le genre épistolaire, qui en théorie cultivait la brevitas cicéronienne, devient alors à partir du ive siècle un lieu privilégié de diversité stylistique, encore accentué par la reprise de textes anciens. Cependant, l’epistola n’est jamais le résultat d’un simple exercice de plume, de même qu’elle n’est pas un simple moyen de communication entre deux personnes. Le contenant répond au contenu pour faire de la missive cet espace de liberté où l’auteur — de manière réelle ou supposée — exprime plus spontanément sa pensée et ses sentiments, en particulier son amour. De la sorte, la lettre, qui, dans la tradition antique, incarne la personne même de son auteur, devient au xie siècle le moyen de manifester la caritas de Dieu et de délivrer un message spirituel. Son auteur, son destinaire ou ses copistes la conçoivent même souvent comme un modèle littéraire à l’usage d’un public plus large que son destinataire initial.

© Casa de Velázquez, 2018

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540