Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Epistola 1. Écriture et genre épistolaires

 | 
Thomas Deswarte
, 
Klaus Herbers
, 
Hélène Sirantoine

I. — L’efficacité épistolaire

Préambule I

Texte intégral

1L’un des objectifs des procédés littéraires utilisés dans les lettres est l’efficacité au sens le plus technique du terme, c’est-à-dire la capacité à transmettre une information, ou à obtenir la réalisation d’une demande ou d’un ordre. De ce fait, la missive est un espace langagier en tension, où l’auteur doit rendre son message accessible et convaincant. Pour ce faire, il cherche à affirmer son autorité et à susciter l’acquiescement par le choix d’un vocabulaire spécifique et par l’utilisation de divers procédés stylistiques et rhétoriques, comme le cursus rythmique. La manière même de se désigner, notamment dans la titulature, a son importance, tant elle permet à l’auteur de clairement se positionner vis-à-vis de son destinataire en se situant à l’interface de deux données essentielles : l’inscription de tout pouvoir dans un héritage et sa capacité à innover. En recopiant les lettres dans des manuscrits, les copistes se trouvent aussi confrontés au défi de cette efficacité épistolaire, mais désormais dans un temps long et à destination d’un plus vaste public ; à cet égard, les auteurs de collections canoniques témoignent d’une première réflexion sur les lettres pontificales, quand ils ébauchent leur classement en grandes catégories afin d’en faciliter la consultation.

© Casa de Velázquez, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540