Version classiqueVersion mobile

Barcelone et le grand commerce d'Orient au Moyen Âge

 | 
Damien Coulon

Troisième partie. Les agents de l'activité commerciale : le milieu humain

Préambule à la troisième partie

Texte intégral

  • 1 Ou, pour reprendre les termes mêmes employés par Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou métier d’ (...)

1Il peut paraître quelque peu déroutant d’aborder l’étude des agents de l’activité commerciale dans dernière partie du présent ouvrage. Procéder de la sorte ne signifie nullement que ce thème de recherche soit relégué au second plan, bien au contraire. L’exposé des conditions dans lesquelles le trafic de Barcelone avec l’Égypte et la Syrie s’est inscrit, puis des techniques commerciales adoptées, en d’autres termes de données essentiellement matérielles, paraissait en effet un préalable nécessaire à la compréhension des aspects humains, souvent bien plus subtils à saisir1. Nous pourrons ainsi dégager plus commodément le profil des hommes d’affaires qui s’intéressaient au commerce du Levant depuis Barcelone, mesurer leurs liens avec les différentes formes de pouvoir, apprécier également les stratégies qu’ils élaborèrent et cerner l’identité des individus qui prenaient place à bord des navires pour gagner les rivages de Méditerranée orientale. Ces éléments essentiels nous permettront ainsi de saisir ce que représentait pour eux le commerce avec le Levant et quel rôle ils jouaient dans la société barcelonaise des XIVe et XVe siècles.

2Les actes notariés constituent le type de source le plus riche et le mieux adapté à cette démarche, puisqu’ils fournissent un échantillon d’individus très nombreux et autorisent également un suivi de leurs activités dans le temps. Les contractants sont généralement identifiés par leur prénom, leur patronyme ; puis figure l’indication de leur métier, suivie de celle de leur lieu de résidence ; le tout est enfin complété par la mention de leur statut social : citoyen, habitant ou éventuellement honrat, c’est-à-dire membre du patriciat urbain à la tête du gouvernement municipal.

  • 2 Toutefois, la subdivision de ces tableaux en tranches chronologiques d’une dizaine d’années peut e (...)

3La quantification des données relatives aux métiers et aux origines géographiques a permis de dresser plusieurs tableaux qui serviront de base à cette étude (voir pp. 497-504). Comme précédemment, les nombres exprimés en valeurs absolues sont sans aucun doute très inférieurs aux effectifs réels totalisés par les différents groupes retenus et ne sont donc fournis qu’à titre indicatif. Leur principal intérêt réside, encore une fois, dans le fait qu’ils permettent d’établir des pourcentages, qui eux fournissent des proportions sans doute assez représentatives, compte tenu de l’ampleur de l’échantillon sélectionné. Le nombre total de contractants répertoriés doit également faire l’objet de précisions complémentaires : dans les quatre premiers tableaux, leur décompte a été effectué indépendamment du nombre d’actes qu’ils ont signés ; le total des personnes recueillies est donc obtenu sans double compte2. En revanche, dans les derniers tableaux (75 à 82), c’est l’ensemble des contrats passés par un même individu qui a été retenu, afin de mieux apprécier le poids des différents niveaux d’investissements, ce qui explique que le total des effectifs ne coïncide pas dans les deux types de tableaux. Enfin, il convient d’ajouter un dernier mot à propos des subdivisions socioprofessionnelles que nous avons choisi de présenter dans les tableaux 71 (p. 497), 75 (p. 501) et 79 (p. 503) : les trois premiers corps de métiers distingués (marchands, courtiers et banquiers) représentent le monde du commerce et de la finance ; dans les deux catégories suivantes, le terme d’artisan est utilisé dans son sens actuel de « travailleur produisant un bien » (comme dans la notion de « secteur secondaire ») et non dans son sens médiéval de « représentant d’un art ou métier » ; enfin la rubrique « Autres » regroupe les professions restantes, étrangères à la production mais généralement liées à la prestation de « services » (boutiquiers, pharmaciens, notaires, etc.), pour reprendre la logique de classement socioprofessionnel actuelle.

Tableau 71. — Profil socioprofessionnel des bailleurs de fonds du commerce de Barcelone avec l’Égypte et la Syrie

Périodes

Marchands

Courtiers

Banquiers

Artisans du textile

Autres artisans

Autres

Femmes

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

1334-1344

1

1

1

1

1

17

22

1347-1351

63

55,3

3

2,6

6

5,3

5

4,4

6

5,3

14

12,3

17

14,9

114

100

1353-1360

3

3

1361-1367

10

35,7

2

7,1

5

17,9

2

7,1

9

32,1

28

100

1370-1379

31

41,3

2

2,7

3

4,0

11

14,7

3

4,0

7

9,3

8

10,7

10

13,3

75

100

1380-1389

38

4,2

2

2,3

6

6,8

7

8,0

12

13,6

5

5,7

18

20,5

88

100

1393-1399

234

63,6

2

0,5

5

1,4

32

8,7

21

5,7

37

10,1

22

6,0

15

4,1

368

100

1400-1409

406

60,1

21

3,1

12

1,8

28

4,1

41

6,1

84

12,4

38

5,6

46

6,8

676

100

1410-1419

96

71,1

6

4,4

1

0,7

5

3,7

4

3,0

11

8,1

4

3,0

8

5.9

135

100

1420-1430

37

74,0

1

2,0

2

4,0

5

10,0

5

10,0

50

100

Total

919

58,9

32

2,1

27

1,7

88

5,6

86

5,5

168

10,8

94

6,0

145

9,3

1.559

100

Tableau 72. — Origines géographiques (et religieuses) des bailleurs de fonds

Périodes

Barcelonais

Autres Catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Juifs et conversa

Autres

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

1334-1344

2

4

2

14

22

1347-1351

79

69,3

1

0,9

2

1,8

1

0,9

31

27,2

114

100

1353-1360

2

1

1

3

1361-1367

10

35,7

3

10,7

15

53,6

28

100

1370-1379

57

76,0

3

4,0

2

2,7

11

14,7

75

100

1380-1389

77

87,5

4

4,5

1

1,1

13

14,8

6

6,8

88

100

1393-1399

284

77,2

45

12,2

7

1,9

8

2,1

5

1,4

27

7,3

368

100

1400-1409

516

76,3

56

8,3

11

1,6

15

2,2

9

1,3

85

12,6

676

100

1410-1419

113

83,7

12

8,9

2

1,4

4

2,9

2

1,5

6

4,4

135

100

1420-1430

40

80,0

8

16,0

2

4,0

50

100

Total

1.180

75,7

128

8,2

25

1,6

43

2,8

26

0,4

198

12,7

1.559

100

a L’origine géographique des juifs, puis des convers, est généralement mentionnée ; ces deux données figurent donc dans le tableau, mais le total par période est corrigé de manière à ne compter qu’une seule personne ; le total des pourcentages est donc supérieur à 100

Tableau 73. — Profil socioprofessionnel des preneurs de fonds

Périodes

Marchands

Membres d’équipage

Autres

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

1334-1344a

101

62,7

38

23,6

22

13,7

161

100

1347-1351

56

67,5

15

18,1

1

1,2

11

13,3

83

100

1353-1360

4

1

5

1361-1367

14

77,8

2

11,1

2

11,1

18

100

1370-1379

30

75,0

5

12,5

2

5,0

3

7,5

40

100

1380-1389

36

81,8

6

13,6

2

4,5

44

100

1393-1399

79

83,2

8

8,4

3

3,2

5

5,3

95

100

1400-1409

171

71,8

41

17,2

9

3,8

17

7,1

238

100

1410-1419

62

82,7

8

10,7

2

2,7

3

4,0

75

100

1420-1430

14

82,4

1

5,9

2

11,8

17

100

Total

567

73,1

124

16,0

19

2,4

66

8,5

776

100

a L’essentiel des données collectées pour ces années provient des amendes absolutoires (ACA) et non des fonds notariaux (AHPB)

Tableau 74. — Origines géographiques (et religieuses) des preneurs de fonds

Périodes

Barcelonais

Autres Catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Juifs et convers

Autres

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

1334-1344a

117

72,7

13

8,1

2

1,2

14

8,7

29

18,0

161

100

1347-1351

51

61,4

4

4,8

1

1,2

27

32,5

83

100

1353-1360

3

2

5

1361-1367

16

1

1

18

1370-1379

34

85,0

2

5,0

4

10,0

40

100

1380-1389

32

72,7

5

11,4

3

6,8

1

2,3

3

6,8

44

100

1393-1399

79

83,2

3

3,2

3

3,2

4

4,2

6

6,3

95

100

1400-1409

181

76,1

15

6,3

3

1,3

1

0,4

5

2,1

34

14,3

238

100

1410-1419

61

81,3

4

5,3

2

2,7

3

4,0

5

6,7

75

100

1420-1430

14

82,4

2

11,8

1

5,9

1

5,9

17

100

Total

588

75,8

48

6,2

14

1,8

17

2,2

14

1,8

111

14,3

776

100

a L’essentiel des données collectées pour ces années provient des amendes absolutoires (ACA) et non des fonds notariaux (AHPB)

Tableau 75 — Profil socioprofessionnel des bailleurs par tranches d’investissements (1347-1350)

Tranches d’investissements

Marchands

Banquiers

Artisans du textile

Autres artisans

Autres

Femmes

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

9

45,0

4

20,0

2

10,0

5

25,0

20

100

Entre 30 et 50 ll.

8

38,1

1

4,8

8

38,1

1

4,8

3

14,3

21

100

Entre 50 et 100 ll.

32

65,3

1

2,0

1

2,0

1

2,0

4

8,2

5

10,2

5

10,2

49

100

Entre 100 et 200 ll.

21

65,6

3

9,4

1

3,1

3

9,4

4

12,5

3,2

100

Plus de 200 ll.

11

68,8

1

6,3

1

6,3

3

18,8

16

100

Tableau 76. — Origines géographiques et religieuses des bailleurs par tranches d’investissements (1347-1350)

Tranches d’investissements

Barcelonais

Autres Catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Juifs

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

13

65,0

7

35,0

20

100

Entre 30 et 50 ll.

17

81,0

2

9,5

4

19,0

21

100

Entre 50 et 100 ll.

38

77,6

3

6,1

8

16,3

49

100

Entre 100 et 200 ll.

23

71,9

2

6,3

1

3,1

7

21,9

32

100

Plus de 200 ll.

11

68,8

5

31,3

l6

100

Tableau 77. — Profil socioprofessionnel des preneurs de fonds par tranches d’investissements (1347-1350)

Tranches d’investissements

Marchands

Membres d’équipage

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

28

73,7

8

21,1

2

5,3

38

100

Entre 30 et 50 ll.

25

73,5

6

17,6

1

8,8

34

100

Entre 50 et 100 ll.

70

86,4

3

3,7

8

9,9

81

100

Entre 100 et 200 ll.

58

90,6

6

94

64

100

Plus de 200 ll.

26

100,0

26

100

Tableau 78. — Origines géographiques et religieuses des preneurs de fonds par tranches d’investissements (1347-1350)

Tranches d’investissements

Barcelonais

Autres Catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

37

974

1

2,6

38

100

Entre 30 et 50 ll.

29

85,3

2

5,9

3

8,8

34

100

Entre 50 et 100 ll.

73

90,1

8

9,9

81

100

Entre 100 et 200 ll.

57

89,1

1

1,6

6

9,4

64

100

Plus de 200 ll.

26

100,0

26

100

Tableau 79. — Profil socioprofessionnel des bailleurs par tranches d’investissements (1393-1417)

Tranches d’investissements

Marchands

Courtiers

Banquiers

Artisans du textile

Autres artisans

Autres

Femmes

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

101

43,3

11

4,7

12

5,2

43

18,5

38

16,3

23

9,9

5

2,2

233

100

Entre 30 et 50 ll.

213

68,5

13

4,2

2

0,6

3

1,0

27

8,7

31

10,0

10

3,2

12

3,9

311

100

Entre 50 et 100 ll.

376

63,8

19

3,2

11

1,9

35

5,9

19

3,2

70

11,9

26

4,4

33

5,6

589

100

Entre 100 et 200 ll.

246

71,5

7

2,0

5

1,5

13

3,8

8

2,3

35

10,2

9

2,6

21

6,1

344

100

Entre 200 et 500 ll.

138

78,4

8

4,5

4

2,3

1

0,6

12

6,8

3

1,7

10

5,7

176

100

Plus de 500 ll.

77

87,5

1

1,1

2

2,3

2

2,3

5

5,7

1

1,1

88

100

Tableau 80. — Origines géographiques et religieuses des bailleurs par tranches d’investissements (1393-1417)

Tranches d’investissements

Barcelonais

Autres catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Convers

Autres

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

186

79,8

11

4,7

2

0,9

15

6,4

34

14,6

233

100

Entre 30 et 50 ll.

261

83,9

32

10,3

2

0,6

8

2,6

1

0,3

15

4,8

311

100

Entre 50 et 100 ll.

500

84,99

45

7,6

4

0,7

15

2,5

3

0,5

37

6,3

589

100

Entre 100 et 200 ll.

277

80,5

26

7,6

11

3,2

8

2,3

6

1,7

24

7,0

344

100

Entre 200 et 500 ll.

160

90,9

6

3,4

1

1,1

4

2,3

6

3,4

3

1,7

176

100

Plus de 500 ll.

75

85,2

6

6,8

2

2,3

3

3,4

5

5,7

88

100

Tableau 81. — Profil socioprofessionnel des preneurs de fonds par tranches d’investissements (1393-1417)

Tranches d’investissements

Marchands

Membres d’Équipage

Autres

Sans indication

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Moins de 30 ll.

290

82,4

37

10,5

9

2,6

16

4,5

352

100

Entre 30 et 50 ll.

444

89,3

26

5,2

11

2,2

16

3,2

497

100

Entre 50 et 100 ll.

811

88,2

51

5,5

17

1,8

41

4,5

920

100

Entre 100 et 200 ll.

483

89,1

24

4,4

9

1,7

26

4,8

542

100

Entre 200 et 500 ll.

245

89,1

17

6,2

4

1,5

9

3,3

275

100

Plus de 500 ll.

121

87,1

6

4,3

12

8,6

139

100

Tableau 82. — Origines géographiques et religieuses des preneurs de fonds par tranches d’investissements (1393-1417)

Tranches d’investissements

Barcelonais

Autres Catalans

Reste de la couronne d’Aragon

Autres

Sans indications

Total

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

%

Nombre

%

Nombre

Nombre

%

Moins de 30 ll.

308

87,5

16

4,6

5

1,4

3

0,9

20

5,7

352

100

Entre 30 et 50 ll.

456

91,8

12

2,4

2

0,4

27

5,4

497

100

Entre 50 et 100 ll.

831

90,3

24

2,6

4

0,4

8

0,9

53

5,8

920

100

Entre 100 et 200 ll.

493

91,0

13

2,4

1

0,2

4

0,7

31

5,7

542

100

Entre 200 et 500 ll.

252

91,6

3

1,1

2

0,7

3

1,1

15

5,5

275

100

Plus de 500 ll.

117

84,2

1

0,7

2

1,4

6

4,3

13

9,3

139

100

Notes

1 Ou, pour reprendre les termes mêmes employés par Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou métier d’historien, Paris, Armand Colin, coll. « Cahiers des Annales » (3), 1964, p. 4 : « Les faits humains sont par nature des phénomènes très délicats, dont beaucoup échappent à la mesure mathématique. »

2 Toutefois, la subdivision de ces tableaux en tranches chronologiques d’une dizaine d’années peut entraîner une multiplication artificielle des effectifs, en raison de la participation de certains individus au commerce du Levant sur plusieurs décennies. La dernière ligne de ces tableaux, indiquant le total des agents sélectionnés, n’est donc ici encore exploitée que pour ses données exprimées en valeurs relatives. Le total des bailleurs recensés, sans aucun double compte, est donc de 1289, contre 640 preneurs de fonds, pour se limiter aux documents — de loin les plus nombreux — dans lesquels ces deux fonctions apparaissent.

© Casa de Velázquez, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search