Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Poésie et dissidence à Cuba

Engagement et désengagement des écrivains, de La Havane à Madrid (1966-2002)

Bibliothèque de la Casa de Velázquez

Éditeur : Casa de Velázquez

Lieu d’édition : Madrid

Publication sur OpenEdition Books : 22 novembre 2022

Collection : Bibliothèque de la Casa de Velázquez

Année d’édition : 2022

Nombre de pages : XII-376


Présentation

En 1966, sept ans après l’avènement de la révolution cubaine, un nouveau groupe poétique naît autour de la revue El caimán barbudo affiliée au parti communiste de Cuba. Leur écriture est turbulente, originale, alliant adhésion au pouvoir et prise de distance ludique. L’évolution de la liberté d’expression à Cuba, le retentissement national et international de leurs œuvres, pousseront certains sur le chemin de l’exil et de la dissidence, d’autres à trouver une voie singulière sur l’île. En 1996, une dernière tentative de réunion du groupe à travers les pages de la revue madrilène Encuentro de la cultura cubana redessine encore leurs liens. Croisant études littéraires et sciences sociales, ce livre retrace l’histoire inédite de ce groupe durant la seconde moitié du xxe siècle et analyse la manière dont la littérature se réinvente au gré des bouleversements politiques.


Sommaire

Première partie. Les enfants terribles de la révolution (1966-1970)

Chapitre II

En être ?

Les paradoxes d’une avant-garde institutionnelle et la naissance d’un ethos joueur

Chapitre III

Marx et la lyre

Le suspect tiraillement du cœur et de la tête

Chapitre IV

Les poètes limogés

De l’identité littéraire turbulente à l’identité politique censurée

Deuxième partie. Censure et répression. Ne pas devenir les veuves du Caimán (1971-1990)

Chapitre VI

Trouble dans l’engagement

Barbes postiches et révolution travestie

Troisième partie. Le jeu perdu de la révolution. Du soupçon ludique à la dénonciation politique (1991-2002)

Chapitre VIII

Quand les poètes se mettent hors-jeu

La disparition du soupçon ludique dans le corpus poétique

Chapitre IX

Du jeu à revendre

Un symbole de désintéressement

Chapitre X

La revue Encuentro de la cultura cubana : la dernière réunion du groupe

La littérature au service de la démocratie cubaine


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.