Hispanité et romanité

Jean Marie André (dir.)
Collection de la Casa de Velázquez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Présentation

Romanisée avant la Gaule Narbonnaise, l'Espagne a été, après la Sicile et avant la Grèce et l'Orient, le laboratoire de l'impérialisme romain, confronté à la thalassocratie punique. La Bétique, encore appelée « Espagne Ultérieure », a révélé un très dense tissu urbain : elle illustre le fait que la romanisation est par essence urbanisation. Superposée au vieux fonds ibéro-punique et aux établissements grecs, la romanisation de la Péninsule a créé partout, pour reprendre l'expression de l'empereur Hadrien, des « images reflétées de Rome ». L'ancienneté de l'occupation et de la romanisation explique que nulle province n'ait, en deux siècles à peine, fourni autant de grands noms à la littérature latine : les Sénèques et Lucain, originaires de Cordue, Columelle, de Gadès, Martial, de Bilbilis, et Quintilien, de Calagurris ; cette tradition s'est maintenue jusqu'au Bas-Empire, illustrée par le poète chrétien Prudence et le savant évêque Isidore de Séville. Le présent ouvrage n'est nullement une somme consacrée à la romanisation de l'Espagne. Il se propose plus modestement d'illustrer, à travers quelques exemples phares empruntés à différents domaines d'étude, la présence culturelle de Rome dans la péninsule Ibérique et sa spécificité.

© Casa de Velázquez, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.