Version classiqueVersion mobile

Epistola 3. Lettres et conflits

 | 
Thomas Deswarte
, 
Bruno Dumézil
, 
Laurent Vissière

I. — La lettre et le déroulement de la guerre

Préambule de la première partie

Texte intégral

1La missive s’impose comme un medium indispensable lors d’un conflit, depuis son déclenchement jusqu’à sa conclusion. Son intérêt est d’abord pragmatique : elle est un instrument diplomatique qui permet de mettre aisément en contact les parties en conflit, et un commode et rapide moyen d’échange entre acteurs d’une entité politique. Elle acquiert même une importance symbolique non négligeable, puisque c’est elle qui, au Moyen Âge tardif, peut marquer d’un point de vue juridique le début d’un conflit. La ductilité du genre épistolaire explique en bonne partie ce succès. Mais c’est aussi parce que les missives sont à l’interface des sphères publique et privée qu’elles jouent un tel rôle : elles facilitent les échanges entre les acteurs de la guerre en offrant un espace où l’écriture officielle peut se mâtiner d’intimité. Enfin, la lettre, reproduite et diffusée, s’avère être le principal moyen d’assurer de manière rapide et efficace une véritable communication politique en faveur de la guerre ou de la paix.

© Casa de Velázquez, 2021

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search