Version classiqueVersion mobile

Les intendants de la vice-royauté de la Nouvelle-Espagne (1764-1821)

 | 
Marie-Pierre Lacoste

Répertoire prosopographique

Les intendants nommés par d’autres instances que la monarchie espagnole

Texte intégral

A

Aguilar, José Joaquín, intendant de Veracruz

  • Assassiné dans la vice-royauté en 1814.
  • José Joaquín Aguilar est guarda del tabaco. Il est nommé intendant en 1813 par le congrès de Chilpancingo. À cette date, il a le grade de maréchal de camp.
  • Références :
    • Rivera Cambas, 1869-1871, t. I, pp. 335, 491 ; Ortiz Escamilla, 2002, p. 411.

Ansorena (Anzorena), José María, intendant de Valladolid de Michoacán

  • Né le 8 février 1742 à Pátzcuaro. Décédé en avril 1811 dans la région de Zacatecas.
  • Il est le fils de Martín Ansorena y Alejandre, né à Pátzcuaro, et de Rosalía López Aguado y Marín de Villaseñor, née à Tlalpujahua.
  • Grands-parents paternels : Martín Ansorena y Garayoa, né à Lizaso (Navarre), et Petronila Alejandre de la Paz y Toledo ; leur mariage a lieu à Pátzcuaro le 29 septembre 1694. Grands-parents maternels : Francisco López Aguado y Alderete et Micaela Marín de Villaseñor Maldonado. Arrière-grands-parents paternels paternels : Martín Ansorena y Garayoa et María Olear, nés à Lizaso. Arrière-grands-parents maternels maternels : José María Villaseñor et Margarita Arias Maldonado Valdovinos.
  • José María Ansorena (Anzorena) épouse à Valladolid de Michoacán le 7 novembre 1779 Mariana Foncerrada y Ulibarri. Ils ont huit enfants tous nés à Valladolid de Michoacán :
    • Joaquín Ansorena y Foncerrada, baptisé le 8 décembre 1782 ;
    • José Ignacio Ansorena y Foncerrada (voir Ansorena y Foncerrada, José Ignacio, intendant de Puebla de los Ángeles) ;
    • José Mariano Ansorena y Foncerrada, baptisé le 12 juillet 1788, qui épouse le 10 avril 1830 à Morelia María Josefa Castillo ;
    • Manuel Ansorena y Foncerrada, qui épouse María de Jesús Aguirre Abarca avec qui il a trois enfants, tous nés à Morelia :
      • Soledad Ansorena y Aguirre, née le 20 avril 1833,
      • José Mariano Ansorena y Aguirre, baptisé le 17 décembre 1834,
      • Rafael Ansorena y Aguirre, baptisé le 11 avril 1836 ;
    • Antonio Ansorena y Foncerrada, baptisé le 28 décembre 1789 ;
    • María Josefa Ansorena y Foncerrada, baptisée le 20 juillet 1781. Elle épouse à Puebla de los Ángeles le 17 août 1819 José Sebastián Furlong Malpica, baptisé le 21 janvier 1777 à Puebla de los Ángeles, et ils ont trois enfants nés à Puebla de los Ángeles :
      • José Sebastián Furlong Ansorena, né le 9 mai 1820,
      • Mariano Furlong Ansorena, baptisé le 27 novembre 1822, décédé le 26 janvier 1884 à Mexico,
      • Antonio Furlong Ansorena, né le 27 juin 1825 ;
    • María Ana Ansorena y Foncerrada, baptisée le 9 juillet 1784 ;
    • María Dolores Ansorena y Foncerrada, née le 18 février 1787.
  • Beau-père : Bernardo Foncerrada y Montaño. Belle-mère : Juana María Ulibarri y López de Pineda.
  • José María Ansorena (Anzorena) est regidor, alcalde de primer voto en 1810 et assesseur de Valladolid de Michoacán. Il est nommé intendant et commandant des forces armées des insurgés par Hidalgo le 17 octobre 1810 et obtient à cette occasion le grade de brigadier. Il exerce cette fonction jusqu’au 26 décembre 1810, date à laquelle il quitte la ville, l’armée realista commandée par José de la Cruz étant aux portes de la ville (voir Cruz, José de la, intendant de Guadalajara). José María Ansorena (Anzorena) cherche alors à rejoindre l’armée des insurgés. Il meurt quelques semaines plus tard dans le désert, épuisé.
  • Il est maestrante de la Real Ronda.
  • José María Ansorena (Anzorena) appartient à une famille de l’élite locale.
  • Il possède les haciendas de San Antonio et de Las Huertas.
  • Références :

Ayala, Ignacio, intendant de Tecpán

  • Né à Tecpán (aujourd’hui Galeana). Décédé en 1814 à Tixtla.
  • Ignacio Ayala est marié à María Trinidad et ils ont plusieurs filles.
  • Ignacio Ayala est fiel de tabacos. Il est nommé intendant de Tecpán par Morelos en 1811 et le reste jusqu’en 1814. Il est maréchal.
  • Il est propriétaire d’une tienda à Tepecoacuilco.
  • Références :

C

Chico Valdés, José María, intendant de Guadalajara

  • Baptisé à Guanajuato le 10 juillet 1786. Fusillé le 27 juin 1811 à Chihuahua.
  • Il est le fils de Bernardo Chico Valdés, baptisé à Villada le 29 août 1745, regidor et alcalde de Guanajuato, et de Manuela Linares y Aguilar, baptisée à Guanajuato le 26 décembre 1754.
  • Grands-parents paternels : Domingo Chico Valdés, baptisé à Villada le 28 août 1705, et María Valdés, baptisée à Villada le 18 janvier 1714. Grands-parents maternels : Domingo Linares, baptisé à Padrón le 14 juillet 1708, et Antonia de Aguilar, originaire de Silao, décédée à Guanajuato le 17 septembre 1786. Arrière-grands-parents paternels paternels : Marcos Chico Ganges et María Valdés, nés à Villada. Arrière-grands-parents paternels maternels : Andrés Valdés et Ana de Salamanca Valdés, nés à Villada. Arrière-grands-parents maternels paternels : Ignacio Linares et Luisa García.
  • José María Chico Valdés a un frère, Bernardo Chico Linares.
  • José María Chico Valdés fait ses études à Mexico et devient avocat (licenciado). Il intègre le Collège des avocats de Mexico. Il est le secrétaire particulier d’Hidalgo. Nommé intendant en décembre 1810 par Hidalgo, il renonce à cette charge au bout de quelques jours suite à sa nomination comme président de l’audience puis ministre de la Grâce et de la Justice.
  • Il appartient à une famille distinguée de Guanajuato. Son père est un ami d’Hidalgo.
  • Références :

D

Delgado, Pablo, intendant de Valladolid de Michoacán

  • Pablo Delgado a un bachiller. Il est le curé d’Urecho (Michoacán). Il est nommé intendant en 1811 (ou 1812) par la Suprema Junta Gubernativa de América.
  • C’est un ami de José María Morelos et de José Sixto Verduzco.
  • Références :
    • Juárez Nieto, 2015, pp. 108-109, 113.

F

Flores, José, intendant de Veracruz

  • José Flores est nommé intendant en 1814 par le congrès de Chilpancigo.
  • Références :
    • González y González, 2013, pp. 92-109.

Flores, Miguel, intendant de San Luis Potosí

  • Né dans la vice-royauté.
  • Miguel Flores est capitaine de voluntarios et a le grade de lieutenant-colonel en 1813. Il est nommé intendant en novembre 1810 par Luis de Herrera. Il occupe cette fonction quatre mois. Il est aussi alcalde mayor et regidor honorario. Il est vocal de la Junta de Seguridad en mars 1812. C’est également un riche commerçant.
  • Références :
    • Alamán, Historia de México, t. I, p. 446, t. II, pp. 25, 150.
    • Juárez Nieto, 2015, p. 106.

Franco, Fernando, intendant de Guanajuato (incertitude quant à la circonscription)

  • Fernando Franco est nommé intendant en 1815 par la Junta Subalterna.
  • Références :
    • Juárez Nieto, 2015, p. 118.

G

García de León, José María, intendant de Tecpán

  • José María García de León est licenciado. Il remplace Ignacio Ayala (voir Ayala, Ignacio, intendant de Tecpán) à la tête de l’intendance de Tecpán (1814-1815). Il est député de la province de Sonora au congrès de Chilpancingo.
  • Références :
    • Juárez Nieto, 2015, p. 112.

Gómez, José Francisco, intendant de Guanajuato

  • Né dans la vice-royauté. Exécuté en novembre 1810.
  • José Francisco Gómez est un militaire. Il est aide-major du régiment d’infanterie provincial de Valladolid de Michoacán. En 1810, il est administrador de tabacos à Guanajuato. Lorsqu’Hidalgo le nomme intendant le 7 octobre 1810, il a le grade de brigadier. Il quitte sa charge d’intendant le 25 novembre 1810 à l’arrivée de Félix Calleja, qui libère la ville. Il est arrêté et son exécution est ordonnée le lendemain.
  • Références :
    • Alamán, Historia de México, t. I, p. 446.
    • Juárez Nieto, 2015, p. 99.

Gutiérrez, Miguel, intendant de Valladolid de Michoacán

  • Miguel Gutiérrez est nommé intendant en 1815 par la Junta Subalterna.
  • Références :
    • Juárez Nieto, 2015, p. 118.

M

Murguía y Galardi, José María, intendant d’Oaxaca

  • Né le 22 juin 1769 à Oaxaca.
  • Il est le fils de Lorenzo Justo Murguía Mena, membre de la Société royale basque des Amis du Pays de 1776 à 1793, contador de alcabalas entre 1778 et 1791, responsable des douanes en 1802, et de María Agustina Galardi Zárate, née à Oaxaca le 28 août 1746 ; leur mariage est célébré à Oaxaca le 5 juin 1767.
  • Grands-parents maternels : Juan Antonio Galardi y Yherriaga, né à Rentería, et Barbara Zárate Ximeno Bohorques, née le 19 février 1719 à Oaxaca ; leur mariage a lieu à Oaxaca le 12 février 1742. Arrière-grands-parents maternels paternels : José Joaquín Zárate Aldaso et María Manuela Ximeno Bohorques, née à Oaxaca le 29 mars 1688 ; leur mariage a lieu à Oaxaca le 8 décembre 1701.
  • José María Murguía y Galardi a deux frères et deux sœurs :
    • Miguel Francisco Murguía y Galardi, commerçant ;
    • Manuel Murguía y Galardi, né le 13 septembre 1778 à Oaxaca, fonctionnaire, commerçant, possède l’hacienda San Nicolás Obispo (vallée de Zimatlán) ;
    • María Manuela Murguía y Galardi, née le 7 mars 1768 à Oaxaca. Elle épouse le 6 octobre 1799 à Oaxaca Vicente Domínguez Sávago avec qui elle a une fille :
      • María Manuela Domínguez Murguía, née en 1802 à Oaxaca ;
    • Ignacia Murguía y Galardi, née à Oaxaca le 12 août 1770, qui se marie deux fois : le 11 février 1795, elle épouse Juan Antonio Corres Ulibarri, avec qui elle a une fille :
      • María Manuela Corres Murguía, baptisée à Oaxaca le 26 décembre 1795. Elle épouse le 6 octobre 1827 à Oaxaca José Domingo Juan Ibáñez de Corvera Lazo de la Vega avec qui elle a quatre enfants :
        • María de los Ángeles Ibáñez de Corvera Corres,
        • María de la Soledad Ibáñez de Corvera Corres,
        • María Josefa Ibáñez de Corvera Corres,
        • Francisco Ibáñez de Corvera Corres.
    • En secondes noces, Ignacia Murguía y Galardi épouse le 9 avril 1799 à Oaxaca Vicente Villaverde Helguera, avec qui elle a un fils :
      • Joaquín José Villaverde Murguía, né le 18 février 1800, qui se marie le 16 octobre 1833 à Oaxaca avec Dorotea Figueroa Ojeda ; ils ont une fille, María Venturina del Carmen Villaverde Figueroa, née le 17 juillet 1845 à Oaxaca.
  • José María Murguía y Galardi épouse le 13 juillet 1794 à Oaxaca María Francisca Lazo de la Vega Varela. Ils ont deux enfants nés à Oaxaca :
    • Manuel Vicente Murguía Lazo de la Vega, né le 27 avril 1795 ;
    • Luisa Gonzaga Murguía Lazo de la Vega, née le 20 mars 1798.
  • José María se remarie le 30 mai 1805 à Oaxaca avec Ramona López Iturribarría. Ils ont trois enfants tous nés à Oaxaca :
    • Luis María Murguía López, né le 10 août 1806 ;
    • María Francisca Murguía López, née le 23 octobre 1808 ;
    • María de Jesús Murguía López, née le 14 février 1811, qui épouse à Oaxaca le 17 octobre 1831 Manuel Peña y Peña.
  • Beau-père (premier mariage) : Joaquín Llarena Lazo de la Vega, un militaire. Belle-mère (premier mariage) : Mariana Valera Chacón. Beau-père (second mariage) : Manuel López Chacón. Belle-mère (second mariage) : Josefa Iturribarría Puertas.
  • José María Murguía y Galardi est apparenté à Juan de Galardi, regidor d’Oaxaca en 1764.
  • José María Murguía y Galardi est alcalde ordinario d’Oaxaca en 1809. En 1810, il est élu député aux Cortes de Cadix mais cette élection n’est pas suivie d’effet. Il est administrador de las rentas del tabaco de l’intendance d’Oaxaca en 1811. Il est nommé intendant par Morelos le 25 novembre 1812 (après la prise de la ville). En 1813, il est député du congrès de Chilpancingo. De 1814 à 1817, il est tesorero. En 1820-1821, il est député aux Cortes espagnoles et se rend à cette occasion en Espagne en passant par La Havane. Sous le gouvernement d’Iturbide, il est intendant d’Oaxaca en 1822-1823. Il est le premier gouverneur de l’État d’Oaxaca en 1824. C’est aussi un agent de la maison commerciale d’Iraeta et Iturbe.
  • Il appartient à l’une des familles commerçantes les plus influentes d’Oaxaca.
  • José María Murguía y Galardi est propriétaire de trois haciendas à Nejapa (San José, San Isidro, Lonchicuiro).
  • Œuvres : Estadística antigua y moderna de la provincia, hoy estado de Oaxaca (1826-1828).
  • Références :

P

Pagola, José, intendant de Guanajuato

  • Né à Salvatierra (Guanajuato). Il est fusillé en 1818.
  • José Pagola est regidor de Valladolid de Michoacán en 1786. Il est nommé intendant par le congrès de Chilpancingo en 1814. En 1818 il est président de la Junta de Jaujilla.
  • Références :
    • Serrano Ortega, 2001, p. 92.

Pérez Martínez, José Antonio, intendant de Puebla de los Ángeles

  • Né le 20 juin 1760 à Puebla de los Ángeles.
  • Il est le fils de Francisco Pérez, un commerçant originaire de Cadix, et d’Antonia Martínez Robles, née à Puebla de los Ángeles.
  • José Antonio Pérez Martínez a deux frères et trois sœurs nés à Puebla de los Ángeles :
    • Joaquín Antonio Pérez y Martínez Robles, né le 25 novembre 1761 ;
    • Antonio Joaquín Pérez y Martínez Robles, né le 13 mai 1763, élu aux Cortes de Cadix en 1810 pour représenter Puebla, nommé le 19 décembre 1814 évêque de Puebla de los Ángeles, décédé le 26 avril 1829 à Puebla de los Ángeles ;
    • Francisca Javiera Pérez y Martínez Robles, née le 28 août 1757 ;
    • Ana María Pérez y Martínez Robles, née le 20 avril 1759 ;
    • María Francisca Pérez y Martínez Robles, née le 31 juillet 1766.
  • Son oncle paternel, Antonio Pérez, est docteur en théologie ; en 1793 il est secrétaire de Salvador Biempica, très lié à Godoy, et en 1806 comisario de la Cruzada de Puebla de los Ángeles.
  • José Antonio Pérez Martínez est un militaire. Il est nommé intendant de Puebla de los Ángeles en janvier 1814 par le Supremo Congreso Nacional Americano.
  • Références :

R

Rayón (López Rayón), José María, intendant de Mexico

  • Né en 1777 à Maravatío (Michoacán). Décédé après 1836 à Morelia.
  • Il est le fils d’Andrés Mariano López Rayón, né en 1742 à Maravatío, décédé le 16 septembre 1805 à Mexico, et de María Josefa López Aguado, née le 21 juillet 1754 à Maravatío, décédée le 4 août 1822 à Tlalpujahua.
  • Grands-parents paternels : Agustín López Rayón Alanís et Ana Eusebia Piña Medina, née le 19 novembre 1724 à Ixtlahuaca ; leur mariage est célébré à Maravatío le 8 janvier 1742. Grands-parents maternels : Manuel López Aguado Tovar, né le 26 juin 1696 à Maravatío, et María Hermenegilda López Bolaños, baptisée le 24 avril 1715 à Maravatío ; leur mariage a lieu le 12 décembre 1737 à Maravatío. Arrière-grands-parents paternels paternels : Juan López Rayón, décédé le 17 juin 1728 à Maravatío, et Melchora Alanís, décédée le 17 mars 1730 à Maravatío. Arrière-grands-parents paternels maternels : José Piña González de Aragón, né en 1680 à Ixtlahuaca, décédé le 17 mars 1759 à Maravatío, et Lorenza Medina Moreno, décédée le 10 juillet 1761 ; leur mariage a lieu le 6 septembre 1720 à Ixtlahuaca. Arrière-grands-parents maternels paternels : Juan López Aguado, né le 30 août 1645 à Maravatío, décédé le 30 mai 1730 à Maravatío, et Ana Tovar, née en 1655 à Maravatío, décédée le 9 avril 1731 à Maravatío ; leur mariage est célébré le 8 août 1670 à Maravatío. Arrière-grands-parents maternels maternels : Juan López, décédé le 19 août 1739 à Maravatío, et Feliciana Bolaños, décédée le 17 décembre 1728 à Maravatío ; leur mariage a lieu à Maravatío le 9 janvier 1701.
  • José María Rayón (López Rayón) a cinq frères et trois sœurs :
    • Ignacio Rayón (López Rayón), né en 1773 à Tlalpujahua, leader des insurgés, secrétaire de Miguel Hidalgo y Costilla, rédacteur des Elementos constitucionales, membre de la Suprema Junta Nacional Americana et du congrès d’Anáhuac (1813), décédé le 2 février 1832 à Mexico. Il épouse María Ana Martínez Rulfo, née le 28 juillet 1790 à Querétaro, qui lui donne cinq fils :
      • José Ignacio López Rayón Martínez, né le 17 mai 1811 à Tlalpujahua, qui se marie le 9 mai 1838 à Mexico avec María del Pilar Oñate Ansoategui, née en 1813 à Ciudad de Guatemala,
      • Miguel López Rayón Martínez, né le 9 août 1813 à Uruapan del Progreso, qui épouse le 15 octobre 1833 à Mexico María Luisa Estrada Gómez, baptisée le 20 juin 1816 à Toluca ; ils ont quatre enfants :
        • José Rayón y Estrada, baptisé le 19 juillet 1843 à Toluca,
        • Guadalupe Carmen Rayón y Estrada, baptisée le 21 novembre 1834 à Mexico,
        • María Luisa Rayón y Estrada, née le 19 septembre 1836 à Mexico,
        • Adelaida Rayón y Estrada, née le 23 octobre 1838 à Toluca, qui épouse le 15 novembre 1861 à Mexico José Genaro Torres Valdés, né à Zamora (Michoacán) le 9 juillet 1821,
      • Luis López Rayón Martínez, né à Irimbo,
      • Agustín López Rayón Martínez, baptisé à Mexico le 18 décembre 1818, qui se marie avec Mariana Herrerías, dont il a un fils, Ignacio López Rayón Herrerías. Agustín épouse en secondes noces le 15 août 1860 à Mexico María del Pilar Oñate Ansoategui, née en 1813 à Ciudad de Guatemala,
      • Ciriaco López Rayón Martínez ;
    • José Ramón Rayón (López Rayón), né en 1777 à Maravatío, militaire insurgé ; sous le gouvernement d’Agustín de Iturbide il est commandant militaire de Zitácuaro et gouverneur de l’État de Mexico, décédé en 1839 ;
    • Rafael Rayón (López Rayón),né le 28 mai 1787 à Tlalpujahua, militaire insurgé, colonel, chef d’escorte d’Agustín de Iturbide, décédé en 1823 ;
    • Francisco Rayón (López Rayón), né en 1782 à Tlalpujahua, militaire insurgé, fait prisonnier et fusillé en 1815 à Ixtlahuaca ;
    • José Vicente Rayón (López Rayón), baptisé le 26 septembre 1790 à Tlalpujahua ;
    • María Ignacia Rayón (López Rayón) ;
    • María Teresa Rayón (López Rayón), baptisée le 16 octobre 1784 à Tlalpujahua ;
    • María Vicenta Rayón (López Rayón), baptisée le 6 mai 1797 à Tlalpujahua.
  • José María Rayón (López Rayón) a quatre enfants. Après son veuvage, il est ordonné prêtre.
  • José María Rayón (López Rayón) fait ses études à Mexico puis retourne dans sa ville natale. Il se consacre alors à l’agriculture et aux activités minières. En 1810, il se laisse convaincre par son frère Ignacio et rejoint les insurgés. Il est nommé par les insurgés intendant de Mexico en 1810. Après 1821, il est ordonné prêtre. En 1836, il est chanoine de la cathédrale de Valladolid de Michoacán et gouverneur du diocèse du Michoacán.
  • Références :

Rivera Bernárdez, Miguel, intendant de Zacatecas

  • Né probablement à Zacatecas.
  • Il est le fils de Pedro de Rivera Bernárdez (IIIe comte de Santiago de la Laguna), alcalde ordinario en 1774 et 1779, et de María Marcela Portillo Gallo.
  • Grands-parents paternels : José Rivera Bernárdez, originaire de Pedroso, arrivé en 1710 en Nouvelle-Espagne à l’âge de 18 ans pour aider un oncle maternel dans ses affaires, colonel d’infanterie, IIe comte de Santiago de la Laguna, alcalde de primer voto en 1722 et teniente de corregidor en 1734, décédé en 1742, et Efigenia Carvajal Sañudo, nièce par alliance, grâce au mariage de sa tante paternelle María Mendoza Carvajal, du Ier comte de Santiago de la Laguna, José Urquiola (né à Mondragón, décédé en 1726).
  • Miguel Rivera Bernárdez épouse María Gertrudis Sánchez de Lodosa et ils ont une fille :
    • María Ana Rivera Bernárdez, qui se marie avec Francisco Martínez de la Cámara, un commerçant prospère.
  • Beau-père : Cosme Sánchez de Lodosa, un riche exploitant de mines, aviador et commerçant de Zacatecas.
  • L’oncle de son grand-père, Ignacio Bernádez, s’établit à Zacatecas vers 1680 et devient propriétaire de plusieurs mines et d’haciendas de beneficio en boga y casas. Trois tantes paternelles de Miguel Rivera Bernárdez ont épousé des hommes influents :
    • Gertrudis Victoria Rivera Bernárdez se marie avec Juan María Martínez Lázaro, né à Mondragón, un minero, hacendero, commerçant et alférez de caballería de Zacatecas ;
    • Manuela Rivera Bernárdez épouse Alfonso Martínez de Brihuega, minero, commerçant, alcalde ordinario de segundo voto en 1749, alcalde de primer voto en 1753 et 1763, regidor honorario en 1771, alférez ;
    • Micaela Rivera Bernárdez épouse Antonio Sáenz de la Escalera, commerçant, minero et propriétaire d’une hacienda de beneficiar plata por azogue, alcalde ordinario de primer voto en 1762, teniente de corregidor en 1767, regidor en 1768.
  • Miguel Rivera Bernárdez est alcalde ordinario de primer voto en 1787 à Zacatecas. Il est nommé intendant par la municipalité de Zacatecas le 9 octobre 1810. Il occupe cette charge jusqu’en février 1811. Il est nommé par Hidalgo teniente general de los Ejércitos Americanos mais il renonce à cette charge.
  • Miguel Rivera Bernárdez est le Ve comte de Santiago de la Laguna.
  • Il appartient à une famille riche et localement très influente.
  • Références :

Rocha y Pardiñas, Benito, intendant d’Oaxaca

  • Né le 14 décembre 1774 à Orizaba.
  • Il est le fils de Benito Antonio Rocha, regidor, et de María Manuela Pardiñas Villela.
  • Benito Rocha y Pardiñas a trois frères et cinq sœurs tous nés à Orizaba :
    • Manuel José Rocha y Pardiñas, né le 26 mars 1768 ;
    • Juan Francisco Rocha y Pardiñas, né le 14 novembre 1776 ;
    • Rafael Rocha y Pardiñas, né en 1785, cosechero de tabaco, qui épouse dans sa ville natale le 24 janvier 1809 Catarina Portas Costa, née en 1774 à Veracruz ;
    • María Leocadia Rocha y Pardiñas, née le 3 août 1769, qui épouse le 19 octobre 1793 à Orizaba José Salazar Cortázar, né en 1757 à Santotís. De leur union naissent sept enfants tous nés à Orizaba :
      • José Juan de Dios Salazar Rocha, né le 3 juillet 1796,
      • Manuel Ramón Salazar Rocha, né le 20 juillet 1801,
      • María Concepción Vicenta Salazar Rocha, née le 8 novembre 1798,
      • María de la Concepción Salazar Rocha, née en 1799, qui épouse le 7 mars 1826 à Orizaba Manuel Jiménez Riascos, né en 1781 à Orizaba,
      • María Guadalupe Salazar Rocha, née le 4 février 1803,
      • María de la Luz Salazar Rocha, née le 4 février 1803,
      • María de los Dolores Salazar Rocha, née le 3 mars 1806 ;
    • Mariana Josefa Rocha y Pardiñas, née le 7 avril 1773 ;
    • María Francisca Rocha y Pardiñas, née en 1782, qui se marie le 15 septembre 1810 à Orizaba avec Miguel Fernández Vega, né en 1770 à Orizaba ;
    • María Rocha y Pardiñas ;
    • Luisa María Rocha y Pardiñas, qui épouse José Joaquín Llave Bringas, né à Orizaba le 6 octobre 1769. De leur union naissent cinq enfants tous nés à Orizaba :
      • Pedro José Llave Rocha, né le 6 juillet 1804,
      • María Dolores Pascuala Llave Rocha, née le 16 mai 1800,
      • Mariana Joaquina Llave Rocha, née le 4 août 1802,
      • María Luisa Llave Rocha, née le 20 juin 1806, qui épouse le 6 juin 1826 à Orizaba Mariano José Pineda Sagade, né à Puebla de los Ángeles en 1786,
      • Isabel María Llave Rocha, née en 1816, qui se marie le 28 juillet 1837 à Orizaba avec Manuel Jiménez Prado, né en 1811 à Orizaba.
  • Benito Rocha y Pardiñas se marie avec María Dolores Castillo. Ils ont une fille, María de la Encarnación Rocha Castillo, née le 24 janvier 1799 à Orizaba.
  • Benito Rocha y Pardiñas est gouverneur et commandant de la place d’Oaxaca (il a le grade de colonel) avant d’être nommé intendant par les insurgés (entre 1811 et 1815).
  • Références :

S

Solórzano, Manuel Diego, intendant de Valladolid de Michoacán

  • Né à Pátzcuaro.
  • Manuel Diego Solórzano est licenciado. Il est député au sein du Congreso Constitucional de la Insurgencia. Il est nommé intendant par Ignacio Rayón en 1813. Il est député de Valladolid de Michoacán en 1822.
  • Références :
    • Guzmán Pérez, 2007, p. 115 ; Juárez Nieto, 2015, p. 117 ; Benson, trad. américaine 2014, p. 139.

V

Villaseñor, Pedro, intendant de Tecpán

  • Décédé en 1849.
  • Pedro Villaseñor rejoint l’armée des insurgés lorsque Hidalgo se trouve à Guadalajara et prend part notamment à la bataille de Puente de Calderón et à la retraite en direction de Saltillo sous les ordres d’Allende. Il accompagne à Zacatecas Ignacio Rayón qui le charge de l’approvisionnement de la ville. Après une grave blessure, il rallie les troupes de Morelos. Il est député d’Oaxaca en octobre 1814 mais il renonce à sa charge au début de l’année 1815, car il est déjà intendant de la province de Tecpán (nommé intendant par Morelos). En juin 1815, il est toujours député.
  • Références :
    • Herrejón Peredo, 2016 ; Villaseñor y Villaseñor, t. II, pp. 397-399.

© Casa de Velázquez, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search