Version classiqueVersion mobile

Les intendants de la vice-royauté de la Nouvelle-Espagne (1764-1821)

 | 
Marie-Pierre Lacoste

Répertoire prosopographique

Les Philippines

Texte intégral

B

Benítez Gálvez, Bartolomé Julián, intendant d’Ilocos

  • Né à Bujalance.
  • Il est apparenté à Bernardo de Gálvez (voir Gálvez, Bernardo, intendant de la Louisiane).
  • Bartolomé Julián Benítez Gálvez est nommé intendant d’Ilocos en novembre 1786 mais il ne prend pas possession de sa charge (suppression des intendances des Philippines le 26 novembre 1787). Il est alors juez de residencia et est employé au sein de la contaduría principal de ejército à La Havane. En 1795, il occupe la charge d’administrador de la factoría de tabaco à Cuba.
  • Il est propriétaire du navire San Joaquín y Santa Ana El Marte, acheté le 13 février 1785 pour une somme de 75 000 réaux de billon, et il le rebaptise San José, San Miguel y San Bernardo El Conde de Gálvez.
  • Références :

C

Carrión y Anaya, Antonio, intendant de Camarines

  • Né le 1er avril 1719. Décédé le 15 avril 1789 aux Philippines.
  • Il est le fils de Lope de Carrión de Leyva.
  • Grands-parents paternels : Alonso de Carrión y Vélez de Mendoza, né le 10 mars 1664, et Isabel Jerónima de Leyba ; leur mariage a lieu le 23 janvier 1683. Arrière-grands-parents paternels paternels : Antonio de Carrión Checa et Mariana Vélez de Mendoza ; leur mariage a lieu le 29 juin 1661.
  • Antonio Carrión y Anaya se marie en premières noces avec Teresa Valcárcel et ils ont trois enfants.
  • Il se remarie le 30 mai 1746 avec Lorenza Moya y Gallego qui lui donne huit enfants dont :
    • Pedro Carrión Moya, né en 1769 à Vélez-Málaga, qui se marie avec Hermenegilda Acosta dont il a une fille, Margarita Carrión Acosta, née en 1808 ;
    • José Vicente Carrión Moya, né le 5 avril 1771 à Vélez-Málaga, décédé le 11 octobre 1828 aux Philippines, director de la real renta del tabaco. Il épouse Petrona de las Cagigas en premières noces puis se remarie le 12 avril 1824 à Manille avec Joaquina Regiot, née en 1808 à Manille ; leur fils, José Joaquín Carrión y Regiot, naît le 21 février 1825 ;
    • Antonia Carrión Moya, née en 1750.
  • Enfin, en troisièmes noces, Antonio Carrión y Anaya épouse Francisca Márquez y Velilla.
  • Antonio Carrión y Anaya occupe la charge d’alcalde mayor de la province de Camarines en 1786. Il est nommé intendant de Camarines en novembre 1786 mais il ne prend pas possession de sa charge.
  • Références :

F

Fonseca, Fabián, intendant d’Iloilo

  • Né à Grenade. Décédé en 1813 à Mexico.
  • Fabián Fonseca est nommé intendant d’Iloilo en novembre 1786 mais il ne prend pas possession de sa charge.
  • Œuvres :
    • Fabián Fonseca écrit avec Carlos Urrutia une Historia general de la Real Hacienda en Nueva España (Mexico, Vicente G. Torres, 1845-1851, 6 vol.)
  • Références :
    • AGI, Casa de Contratación, leg. 5531, no 2, r. 12. AGI, Estado, leg. 20, no 70.
    • Henríquez Ureña, 2011, p. 101 ; García de los Arcos, 1983, pp. 105-106, 179.

G

González y Carvajal, Ciriaco José Tomás, intendant de Manille

  • Né le 7 avril 1745 à Séville.
  • Il est le fils de Pedro González Mateo, né le 22 décembre 1711 à Manzanares (Santo Domingo de la Calzada), et de María Catalina Ramona de San Enrique Carvajal, née le 21 juillet 1719 à Séville ; leur mariage est célébré le 5 juin 1744.
  • Grands-parents paternels : Manuel González Mateo, né à Huércanos, et Manuela Josefa Hidalgo y Castillo née le 10 janvier 1685 à Santo Domingo de la Calzada ; leur mariage a lieu le 15 mars 1710. Grands-parents maternels : José Antonio Martín Carvajal, né le 18 juillet 1698 à Séville, et María Ciriaca Sáenz Pérez de las Calles, née le 27 août 1696 à Séville ; leur mariage est célébré le 12 août 1715. Arrière-grands-parents paternels paternels : Pedro González Mateo, né à Huércanos, et María Merino Muñatones, née à Santo Domingo de la Calzada ; leur mariage est célébré le 20 juillet 1659. Arrière-grands-parents paternels maternels : Nicolás Hidalgo et María Castillo y García, nés à Santo Domingo de la Calzada. Arrière-grands-parents maternels paternels : Cristóbal Carvajal y Alarcón, né à Séville, et Francisca López Gómez Ampuero, née à Almería ; leur mariage a lieu le 25 novembre 1696. Arrière-grands-parents maternels maternels : Gaspar Pérez Sáenz de la Calle, né à Santo Domingo de la Calzada, et Isabel Lara née à Villalba ; leur mariage a lieu le 29 octobre 1695.
  • Ciriaco González y Carvajal a trois frères :
    • Tómas José González y Carvajal, né le 21 décembre 1753 à Séville, décédé à Madrid en novembre 1834, traducteur, hébraïste, poète, intendant de Las Nuevas Poblaciones de Sierra Morena en 1795 ;
    • Alejandro González y Carvajal ;
    • Salvador González y Carvajal.
  • Ciriaco González y Carvajal se marie en 1786 avec Luisa González del Rivero, née à Manille.
  • Ciriaco González y Carvajal intègre en 1760 le collège jésuite de théologiens et de juristes San Dionisio à Grenade où il reste quatre ans. Il poursuit ses études à l’université de Grenade où il obtient successivement son bachiller en droit canon puis sa licence. Il devient avocat de la chancellerie de Grenade en 1767, puis du Conseil royal l’année suivante. Il s’installe ensuite à Séville et devient membre du Collège des avocats. Pendant sept ans, il est vice-président de la Academia de Práctica Legal de Nuestra Señora del Rosario y San Francisco de Paula. À Séville, il passe un doctorat en sciences naturelles. Il est nommé le 9 octobre 1777 oidor de l’audience de Manille et il arrive aux Philippines le 25 juillet 1778 en compagnie du gouverneur José Vasco y Vargas. Le 26 avril 1781, il est choisi pour être directeur de la Société économique des Amis du Pays des Philippines nouvellement créée. Il reçoit le titre d’intendant de Manille le 26 juillet 1784 et entre en charge le 23 mai 1785. Il reste intendant jusqu’au 26 novembre 1787, date de la suppression des intendances des Philippines. Il est alors nommé au sein de l’audience de Mexico mais il n’entre en charge qu’en juin 1790. Il y reste jusqu’en 1810 et à cette date, en est l’oidor decano. Il retourne en Espagne en 1810 et s’installe à Séville, où il occupe la charge de secretario del Despacho del Consejo y Cámara de Indias. En 1812, il est nommé par la Régence secretario interino de Estado y del Despacho de la Gobernación de Ultramar. Il obtient sa retraite en 1828.
  • Ciriaco González y Carvajal est chevalier de Charles III (décret du 30 mars 1794), membre de l’Académie royale d’histoire et de la Société royale de Madrid, correspondant de la Société royale à Séville. Il est aussi membre de l’Académie royale des bonnes-lettres de Séville.
  • C’est un protégé du ministre des Indes José de Gálvez. Lorsqu’il est à Séville, Ciriaco González y Carvajal étudie avec Jacobo Joseph Sánchez de Samaniego et avec José García Rodríguez, tous les deux membres du Conseil de Castille.
  • Œuvres :
    • Memoria presentada a la Regencia del reino por Don Ciriaco González Carvajal (Cadix, 1812).
  • Références :
    • AGI, Casa de Contratación, leg. 5534, no 1, r. 8 ; leg. 5523, no 2, r. 112. AGI, Estado, leg. 24, no 69 ; leg. 46, no 1 ; leg. 47, no 17 ; leg. 82, no 63.
    • AHN, Ministerio de Hacienda, leg. 1497, exp. 19. AHN, Secretaría de las Órdenes Civiles, Estado-Carlos III, exp. 950. AHN, Secretaría del Despacho de la Gobernación, leg. 3279, no 115.
    • García de los Arcos, 1983, pp. 55-57.
    • http://dbe.rah.es/​biografias/​18319/​ciriaco-gonzalez-carvajal.

U

Urrejola (y Leclerc de Bicourt), Luis, intendant de Manille

  • Né en 1780 à Concepción au Chili. Décédé en 1845 en Espagne.
  • Il est le fils d’Antonio Urrejola y Peñaloza, né en 1743 à Santiago del Estero en Argentine, décédé le 10 mai 1815 à Chillán au Chili, alcalde de Concepción en 1797, 1798 et 1808, propriétaire des haciendas de Cucha Cucha y de Pomuyeto, et d’Isabel Leclerc y Vicourt y Yanzi.
  • Grands-parents paternels : Esteban Urrejola e Izarze, né à Ochandiano, et Josefa Peñaloza y Alfaro, née à Santiago del Estero. Grands-parents maternels : José Leclerc y Vicourt, né à Saint-Malo, commerçant, propriétaire d’une maison à Itata, et Isabel Yanzi Agurto, née à Concepción. Arrière-grands-parents paternels paternels : Mateo Urrejola, né en 1676 à Ochandiano, et María Izarza, née à Ochandiano. Arrière-grands-parents paternels maternels : Jerónimo Peñaloza et Isabel Alfaro y Alba. Arrière-grands-parents maternels paternels : Pedro Yanzi et Josefa Agurto, née à Concepción.
  • Luis Urrejola (y Leclerc de Bicourt) a six frères et deux sœurs :
    • Agustín Urrejola (y Leclerc de Bicourt), né le 4 mai 1765 à Concepción, professeur et vice-recteur du séminaire de Concepción, diacre à 23 ans, ordonné prêtre en 1791, député au Primer Congreso Nacional de Chile en 1811, nommé évêque de Cebú aux Philippines mais qui n’entre pas en charge ;
    • Juan Antonio Urrejola (y Leclerc de Bicourt) ;
    • Pedro Nolasco Urrejola (y Leclerc de Bicourt) ;
    • Francisco Borja Urrejola (y Leclerc de Bicourt), né le 13 juillet 1767 à Concepción, regidor perpetuo de Concepción. Il épouse en 1808 María del Carmen Lavanderos y Ladrón et ils ont huit enfants ;
    • Bernardo Urrejola (y Leclerc de Bicourt) ;
    • Ignacio Urrejola (y Leclerc de Bicourt) ;
    • María Josefa Urrejola (y Leclerc de Bicourt), qui épouse à Concepción en 1796 José Manuel de Eguiguren, né en 1770 ;
    • María Rita Urrejola (y Leclerc de Bicourt), née le 27 mai 1768 à Concepción, qui se marie le 25 juin 1806 avec Miguel González y Palma.
  • Luis Urrejola (y Leclerc de Bicourt) se marie avec Francisca María Feliú de la Guarda, née à Valdivia au Chili ; leur mariage est célébré à Cauquenes au Chili en 1811. Sont issus de cette union :
    • Felipe Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Manuel Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Luis Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Fernando Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Luisa Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Concepción Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Ana Urrejola y Olaguer Feliú ;
    • Rosa Urrejola y Olaguer Feliú.
  • Beau-père : Manuel Olaguer Feliú y Olarra, né le 27 décembre 1759 à Ceuta, décédé en 1824 à La Corogne, ingénieur militaire, capitaine général de la Galice. Belle-mère : María Mercedes Guarda y Valentín.
  • Son beau-père est le cousin germain d’Antonio Olaguer Feliú, vice-roi du Río de la Plata et secretario de Estado et del Despacho de la Guerra sous le règne de Charles IV.
  • Luis Urrejola (y Leclerc de Bicourt) est élu député suppléant au Primer Congreso Nacional de Chile en 1811. Il est nommé intendant de Manille le 29 mars 1819.
  • Il possède la grand-croix de l’ordre d’Isabelle la Catholique (15 juillet 1833).
  • Références :

V

Vértiz y González de Castejón, Pedro, intendant de Cebú

  • Né le 25 janvier 1746 à Espronceda. Décédé le 4 mai 1789 aux Philippines.
  • Il est le fils de Pedro Vértiz y Acedo, baptisé le 1er mai 1708 à Espronceda, regidor perpetuo et segundo presidente de la ciudad de Ávila, qui possède un majorat à Espronceda, et de Clara González de Castejón Salazar, baptisée à Tudela le 13 août 1721, qui fait un testament à Espronceda devant Francisco García Galdeano le 1er avril 1766 ; leur mariage a lieu à Tudela le 7 février 1740.
  • Grands-parents paternels : Miguel Eugenio Vértiz y Gárriz, baptisé à Espronceda le 17 novembre 1657, qui obtient une place dans l’administration de la secrétairerie d’État en Italie le 20 août 1675, chevalier de Saint-Jacques (1687), alcalde de la Mesta en 1690, et Mauricia Acedo e Isaba, baptisée à Villafranca (Pampelune) le 9 janvier 1691. Grands-parents maternels : Juan Manuel González de Castejón, né le 17 mars 1686 à Inestrillas, alcalde de Tudela, qui fait un testament à Tudela le 7 janvier 1765 devant Silvestre Navarro, et Juana Salazar y Gascón, née le 2 janvier 1692 ; leur mariage a lieu à Medinaceli le 7 août 1712. Arrière-grands-parents paternels paternels : Pedro Vértiz, baptisé le 24 avril 1605 à Pampelune, sargento mayor, maestre de campo, et Josefa Gárriz y Oñatibia, née à Saragosse ; leur mariage a lieu à Pampelune le 6 juillet 1648. Arrière-grands-parents paternels maternels : Juan Antonio Acedo, né le 18 novembre 1665 à Espronceda, et Teresa de Isaba, née à Villafranca ; leur mariage a lieu à Villafranca le 15 janvier 1690. Arrière-grands-parents maternels paternels : Juan González de Castejón y Araiz, né à Tudela le 28 octobre 1661, et Manuela Saturia Camargo y Salazar, née le 28 mai 1663 à Soria, qui fait un testament devant Gaspar de Salazar y Alava le 5 juin 1697 ; leur mariage est célébré à Cirujales le 20 juillet 1684. Arrière-grands-parents maternels maternels : Juan Antonio Salazar y Acedo, né le 23 juillet 1651 à Somaén, alcaide du château et de la forteresse de Somaén, qui fait un testament à Medinaceli devant Berruguete le 23 février 1693, décédé le 23 février à Medinaceli, et María Gascón Ladrón de Guevara, née à Medinaceli le 11 juillet 1666, qui fait un testament à Guadalajara le 31 août 1719 devant Manuel de Beleña ; leur mariage a lieu à Medinaceli le 7 février 1685.
  • Pedro Vértiz y González de Castejón a deux sœurs :
    • Petrona Vértiz y González de Castejón ;
    • Javiera Vértiz y González de Castejón.
  • Pedro Vértiz y González de Castejón a un fils, Salvador Vértiz y González de Castejón.
  • Trois de ses oncles ont exercé des fonctions importantes :
    • Juan Antonio González de Castejón Salazar, né en 1714, regidor preeminente en 1768 et 1771 à Tudela, décédé en 1774 ;
    • Pedro González de Castejón Salazar, né en 1719 à Tudela, lieutenant général, secretario de Estado y del Despacho Universal de la Marina en 1776, commandeur d’Orcheta de l’ordre de Saint-Jacques (1764), Ier marquis de González Castejón en 1776, grand-croix de l’ordre de Charles III en 1777, décédé en 1783 ;
    • José González de Castejón Salazar, oidor de la Cámara de Comptos et juez de finanzas de la Navarre en 1783.
  • Pedro Vértiz y González de Castejón est alcalde de hijosdalgo de 1762 à 1783 à Los Arcos (Navarre). Nommé intendant de Cebú en novembre 1786, il n’entre en charge que le 10 juin 1788. Le 29 juillet suivant, il reçoit un courrier du capitaine général lui annonçant la suppression des intendances de province aux Philippines. En 1791, il occupe la charge de comisario de la negociación de negros à Porto Rico. En mai 1794, il est contador de hacienda à Antequera de Oaxaca. En 1799, il devient tesorero de la hacienda à Mexico.
  • Pedro Vértiz y González de Castejón est chevalier de l’ordre de Charles III (décret royal du 5 décembre 1785).
  • Œuvres :
    • Relación del Estado de las Indias Visayas y de todas las Filipinas, de los males que padecen y de los medios que para su restauración propone a la real Católica Majestad del señor Don Carlos Tercero por medio de su secretario de Estado y del Despacho Universal de Guerra, Comercio y Navegación de Indias, El Excmo Señor Baylio Don F. Antonio Valdés y Bazán (14 décembre 1788).
  • Références :

© Casa de Velázquez, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search