Version classiqueVersion mobile

Entre l’Église et la ville

 | 
Julia Conesa Soriano

Annexe

Notices biographiques des membres du chapitre cathédral de Barcelone

Texte intégral

Note préliminaire

  • 1 Voir en particulier Paradas Pena, 1993.

1Sont recensées ici les informations portant sur la trajectoire personnelle de certains des chanoines de la cathédrale de Barcelone. Nous n’avons pas fait figurer les évêques, déjà bien renseignés par ailleurs1.

2Pour ce qui est de la présentation des données, nous avons fait le choix de ne pas passer par l’usage de notices standardisées : la nature éparse des sources compulsées amène à croiser des informations très diverses et les informations recueillies à travers les sources et l’historiographie ne sont pas de même nature d’un individu à l’autre. Plutôt que de créer artificiellement des champs thématiques, qui seraient souvent restés vides, nous avons réuni les données sous forme narrative. Lorsqu'elles sont connues, figurent en premier lieu les prébendes détenues (en cas de cumul avec Barcelone), puis la qualification universitaire. Pour le reste de la notice, nous avons privilégié l’ordre suivant pour présenter les données : l’origine géographique des chanoines, leur implication dans le chapitre, leur carrière dans l’Église, puis dans le monde laïc, que ce soit à l’échelle des institutions catalanes ou de la ville.

  • Antoni Agullana (mort en 1488)

3Barcelone et Lleida.

  • 2 Riquer, 1979, pp. 128-256.
  • 3 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

4Fort probablement membre d’une famille noble de la région de Gérone2, il entre au chapitre de Barcelone en 1474, succédant à Nadal Garcès, et y reste chanoine jusqu’à sa mort en 1488, date à laquelle sa prébende passe à Pere Vinyes3. Durant ce laps de temps, il est présent à six réunions du chapitre, sur une longue période allant de 1476 à 1486 et est vicaire général de l’évêque au moins en 1475, 1477 et 1482.

  • 4 Morales Roca, 1999, t. I, p. 78.

5Peu connecté à l’oligarchie barcelonaise par quelque lien personnel que ce soit, il mène une petite carrière politique à l’échelle de la Catalogne, puisqu’il est présent aux Corts de 1473-1479 en tant que procurateur de l’évêque d’Urgel, Pere de Cardona4.

  • 5 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, f° 126.
  • 6 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-100, fos 127-128.

6Dans la question du conflit avec le gouvernement municipal barcelonais sur le paiement des taxes sur la viande par les ecclésiastiques, il est désigné par la cathédrale pour s’assurer que la ville observera les accords avec les vicaires de l’évêque5. À ce titre, il perçoit un salaire de la ville en 1482, puis en novembre-décembre-janvier 14836. Cette fonction revient ensuite à Jordi Sanç.

  • Ramon Bertran

  • 7 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 8 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-95, f° 58.

7Entré au chapitre en 14527, il détient, en 1478, un personnat que lui avait transmis un certain Berenguer de Junyent, et qu’il transmet lui-même à Bartomeu et Jaume Travesset8, fort probablement parents du chanoine barcelonais Bartomeu Travesset. Son patronyme, très courant, ne laisse pas deviner ses origines sociales ni familiales. Il se fait d’ailleurs plutôt discret au chapitre de Barcelone, où il n’est présent qu’à une seule réunion du chapitre et n’occupe aucun office ni dignité durant le dernier tiers du xve siècle.

  • Joan Comes (mort en 1486)

  • 9 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 10 ACB, Llibre de la Crehueta, f° 66r°.

8On sait peu de choses à son propos si ce n’est qu’il entre au chapitre en 14619 et que, le 17 décembre, sans doute de l’année 1486 (si l’on part du principe que les entrées des registres de délibérations sont chronologiques), il est fait mention de son décès10. Il est présent cinq fois aux réunions du chapitre, entre 1472 et 1474, dont une fois à la tête de l’assemblée, en tant que vicaire, le 27 février 1472.

9Il semble être un homonyme de l’inquisiteur Joan Comes, aucune information ne permettant d’assimiler les deux individus.

  • Antoni Coniuncta

  • 11 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 69.

10Très vraisemblablement issu d’une famille de négociants (mercaderes), il est l’héritier d’Elienor, sa mère, épouse de Guillem Coniuncta (mercader). Sa sœur, Nicolava, est religieuse au monastère de Jonqueres11.

11Modérément impliqué dans la gestion quotidienne de la cathédrale (il n’est présent qu’à trois réunions du chapitre), il est néanmoins chargé de l’administration de la sacristie en 1482.

  • Nicolau Cortada

  • 12 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

12Il entre au chapitre le 6 mars 1452, par permutation de prébende avec un dénommé Gabriel Romeu, et semble disposer d’au moins un parent dans l’Église locale : Guillem Cortada, bénéficié à la cathédrale de Barcelone, qui se porte garant pour lui lors de sa prise de possession de prébende12.

  • Joan Cosidó

13Barcelone et Tortose (expectatives).

14Maître en arts (mestre en arts).

  • 13 Rius i Serra, 1927, p. 247.
  • 14 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

15Il exerce diverses fonctions à la curie romaine de Calixte III dans les années 1450, où il acquiert des prébendes ayant appartenu à Bartomeu Regàs13. Il entre effectivement au chapitre en 145914.

16Il siège aux Corts de 1460 et de 1467 et il est auditeur des comptes à la Diputació del General (1467-1470).

  • Lluís Desplà (1444-1524)

17Barcelone et Elne.

18La famille Desplà, ciutadans honrats, est fortement et anciennement implantée à Barcelone et dans ses environs. Elle possède la seigneurie d’Alella et est souvent représentée parmi les conseillers de Barcelone et les détenteurs de hautes fonctions administratives dans le gouvernement municipal. La famille Desplà est également très implantée dans la cathédrale. Deux de ses membres sont chanoines au chapitre dans la première moitié du xve siècle, un autre l’est à Vic. Lluís, quant à lui, est recteur de Sants Just i Pastor à Barcelone, de Sant Feliu à Alella, de Santa Jùlia à Argentona, de Santa Maria de Badalona et de Sant Joan de Vilassar. Il est également prévôt à Valence et, en 1470-1474, obtient à Rome la charge de succentor d’Elne et un bénéfice de Castelló d’Empúries.

  • 15 ACB, Perg., 3-4-87.
  • 16 Duran i Sanpere, 1972, t. I, p. 408 et Sureda i Pons, 1992, p. 351.

19Il n’en est pas moins actif au chapitre barcelonais. Pourvu de la prestigieuse dignité d’archidiacre majeur, il se détache par sa fréquente présence aux réunions du chapitre : il siège à dix assemblées rien qu’entre 1474 et 1491. Son prestige au sein de la cathédrale culmine en 1505, lorsqu’il est élu évêque par ses pairs, mais il fait marche arrière et s’efface devant le candidat du roi15. Durant ce temps, il est considéré comme l’une des figures majeures du chapitre, et mène d’abondantes activités de mécénat16. Il se fait représenter par Bartolomé Bermejo sur le retable Pietà del canonge Desplà.

20Sa famille est vraisemblablement proche du parti antiroyaliste durant la guerre civile catalane, puisque, en 1461, le prince de Viane avait été hébergé dans la maison familiale de Desplà, rue Portaferrissa. En 1481, lorsqu’il visite Barcelone, Ferdinand II loge cette fois chez l’archidiacre. Cette relation privilégiée avec le souverain semble durable puisque, en 1488, le roi charge Desplà de superviser les travaux du nouveau monastère de Montserrat.

21Du point de vue de sa carrière publique, il siège aux Corts de 1493, 1495 et 1503. À l’échelle de la vie publique municipale, Lluís Desplà s’oppose à l’implantation de l’Inquisition sur le modèle castillan en Catalogne : en 1486, lorsque le pape lui donne commission, ainsi qu’à Ferrer Nicolau de Gualbes et à Guillem Lull, pour mener à bien les affaires liées au Saint-Office, il décline la demande, prétextant une convocation à Rome au sujet de la dispute entre le haut et le bas clergé. Il est également l’un des plus ardents défenseurs des libertés ecclésiastiques, face aux prétentions du gouvernement municipal de Barcelone qui réclame aux clercs le paiement de taxes sur la viande. En 1484, il est ainsi l’un des meneurs de l’émeute place Sant Jaume contre ces impositions ecclésiastiques et s’y illustre en proférant des cris.

  • 17 AHCB, 1 B. VI-32, fos 136v°-139v° et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

22En 1486, il est, avec Bartomeu Travesset et Berenguer Vila, sommé de se présenter à Rome sous peine de lourdes sanctions, pour une affaire disciplinaire interne à l’Église, dans laquelle le gouvernement municipal de Barcelone prend activement parti pour les trois chanoines17.

  • 18 Salicrú i Lluch, 2003a, pp. 264-266.

23En 1490, il est envoyé à Séville pour en parler personnellement avec le roi. À cette occasion, les conseillers émettent dans leurs correspondances des avis positifs sur son érudition et son rôle majeur au sein du chapitre cathédral18.

    • 19 Toldrà, Huguet-Termes, 2011, p. 86.

    Joan Feixes (ou Fexes, mort en 147719)

  • 20 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 21 Toldrà, Huguet-Termes, 2011, p. 93.
  • 22 Rius i Serra, 1927, p. 257.
  • 23 Toldrà, Huguet-Termes, 2011.

24Il entre au chapitre en 145420. Il est vraisemblablement le frère de Miquel Feixes et l’oncle de Bartomeu Regàs, lui aussi chanoine au chapitre antérieurement et qui était secrétaire et trésorier du pape21. Joan Feixes est pour sa part chapelain et acolyte de Calixte III. Il obtient un privilège qui l’autorise à cumuler des bénéfices incompatibles22 et en cumule de nombreux23.

    • 24 Salicrú i Lluch, 2003b.

    Jaume Fiella (mort en 152224)

25Docteur en droits.

  • 25 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

26Il succède à Ramon Dusai, le 27 avril 1489, après avoir obtenu sa prébende à Rome25.

27Né au milieu du xve siècle à Tremp (diocèse d’Urgel), de Joan Fiella et Constança (fille de Pere de Capdevila), il fonde en 1521 l’Hôpital des Pauvres (ou Sant Hospital de Tremp). Sa trajectoire témoigne d’une ascension sociale et d’une intégration à l’élite barcelonaise, à travers l’exercice de ses fonctions de chanoine. Il a un frère, Antoni Joan Fiella, et deux sœurs, Esperança, mariée à Antoni Moxó, et Orient, mariée à Pere Sullà, tous de Tremp. Néanmoins, Aldonça, son unique nièce (la fille de son frère), épouse un noble (donzell) de Monzón établi à Barcelone, Guillem Tort, et Jaume Fiella assure à ses petits-neveux de belles carrières locales, l’un d’entre eux allant jusqu’à adopter son patronyme.

28Cette ascension sociale et cette implantation familiale à Barcelone semblent attribuables à ses études et à sa carrière à la curie romaine. Après avoir étudié deux ans à Lleida, puis un an environ à Toulouse. Il y devient docteur en droits (droit canon et droit civil) et s’y pose comme un proche du vice-chancelier Rodrigo Borgia, futur Alexandre VI et un familier d’Innocent VIII, ainsi qu’un familier et protégé du cardinal Joan Galceran de Castre i de Pinós, dont il administre les biens. Il y exerce aussi plusieurs charges à la chancellerie : en 1479, Sixte IV le nomme abbreviator examinantium in prima visione (c’est-à-dire officier de la chancellerie pontificale, chargé d’assister le vice-chancelier dans la rédaction des bulles et des brefs apostoliques). Il devient plus tard abbreviator de parco maiore, mais aussi clerc chargé des écritures (« escrivà apostòlic »). Durant cette période, il accumule des bénéfices dans des évêchés catalans, dont le prieuré bénédictin de Sant Quití de Mediona (1487, diocèse de Barcelone), une prébende à l’église d’Oliana (diocèse d’Urgel, où il était chanoine), des bénéfices dans les églises paroissiales de Traiguera (diocèse de Tortose), de Binèfar (diocèse de Lleida), et de Santa Coloma Sassera (diocèse de Vic), le rectorat de l’église paroissiale de Sant Muç de Cànoves (diocèse de Barcelone).

  • 26 Salicrú i Lluch, 2003b.

29Entre 1487 et 1498, il obtient une prébende au chapitre de Barcelone et y est fait doyen par une bulle d’Innocent VIII. Il est investi de sa prébende à travers un procurateur, Joan Miravet. En 1511, il prend possession du canonicat à Barcelone et, à sa mort, est remplacé par Francesc de 26.

30Au niveau de la politique locale, il est député du « bras ecclésiastique » à la Diputació del General (1514) et siège aux Corts de 1493, 1495, 1503, 1510, 1512 et 1515.

  • Miquel Fuster

31Il prend possession de sa prébende en 1506.

32Il a une sœur religieuse au monastère de Jérusalem ainsi qu’un neveu chevalier (cavaller), Climent Fuster, tous deux vivant à Barcelone.

  • 27 Carbonell i Buades, 2000-2001, pp. 126-127. Voir aussi son testament : AHPNB, Gaspar Safranquesa, P (...)

33Il participe, en 1517, avec d’autres chanoines (dont Lluís Desplà et Jaume Fiella) à une réunion qui confie la restauration du chœur de la cathédrale à Bartolomeo Ordóñez27.

  • Martí Joan de Foixà (ou Foxà)

34Barcelone, Lleida et Urgel.

  • 28 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 29 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-26, f° 160v°.

35Originaire d’un lignage noble du château de Foixà (comté d’Empùries), il entre au chapitre le 20 juin 145528. Son frère, Alamany de Foixà, attaque un commerçant barcelonais du nom d’Antoni Mir pour lui confisquer ses biens, ce qui pousse les conseillers de Barcelone à intervenir en faveur de la victime, en 147429. Martí Joan de Foixà a aussi un autre frère (Berenguer de Foixà), deux neveux (Alamany et Berengarot) ainsi qu’une nièce (Sicilia, fille de Berenguer) et une petite-nièce (Catarina, fille de son neveu Andreu de Foixà). Le chanoine organise leur succession et la prise de possession, par son neveu Alamany, de la baronnie et du château de Boixadors. Le testament témoigne de sa richesse.

  • Ferrer Nicolau de Gualbes (mort en 1504)

  • 30 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 31 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-93, f° 52.

36Issu de la puissante famille des Gualbes, ciutadans honrats très introduits dans le pouvoir municipal barcelonais, il entre au chapitre en 147130. Chanoine et archidiacre du Vallès, il détient également la chapellenie de Sant Andreu dans la cathédrale et une rente rachetable portant sur l’autel du Saint-Esprit qu’il a institué31.

37En 1479, Ferdinand II le nomme conseiller. À cette date, Ferrer Nicolau réside à Rome, où il détient l’office d’abréviateur de parco maiori à la chancellerie de Sixte IV. Le souverain intervient auprès du pape pour qu’il l’autorise à s’en aller et à vendre son office au cardinal Rodrigo Borgia. Gualbes passe la fin de sa vie près de la paroisse de Sant Just.

  • 32 Salicrú i Lluch, 2003a, p. 259.

38Dans les années 1480, il est, avec Lluís Desplà, l’un des meneurs de l’opposition ecclésiastique aux impositions. En 1484, il participe à une émeute place Sant Jaume et en 1488, il figure parmi les ecclésiastiques auxquels Ferdinand adresse une lettre demandant de ne pas gêner l’application d’une bulle pontificale favorable à la contribution ecclésiastique, qui était censée arriver. En 1486, une bulle papale le mandate, conjointement avec Lluís Desplà et Guillem Lull, pour traiter les affaires liées à l’Inquisition, mais il refuse d’intervenir. Il meurt le 1er mars 1504 de maladie32. Il est enterré le 4 et la cérémonie, censée s’effectuer en présence des conseillers, donne lieu à un conflit de préséance, si bien qu’ils n’y assistent finalement pas.

    • 33 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

    Pere Llopart (ou Leopart, mort en 149033)

  • 34 Ibid., f° 44.
  • 35 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-33, fos 134v°-135r°.

39Issu d’une famille habituée à fournir des échevins à la ville de Barcelone, il entre au chapitre en 147834 et, en 1489, transmet sa prébende à son frère Benet Llopart. À cette date, le gouvernement municipal envoie des lettres de soutien afin que, malade, il puisse transmettre ses bénéfices ecclésiastiques à des parents35.

    • 36 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

    Pere Ramon Loteres (mort en 150336)

  • 37 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 38 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-93, f° 62.

40Admis au chapitre en 147137, il tient la plus grande part des biens immobiliers d’acquisitions effectuées auprès de la cathédrale. Exécuteur testamentaire de Eulàlia, épouse de Rafael Olzinelles, pour des sommes dues par la ville en 1476-147738. Olzinelles exerçait un office auprès du roi (scrivà).

  • 39 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-110, f° 193v°.

41Il promulgue des sentences d’excommunication sur les conseillers de la ville et le Conseil des Cent (affaire des impôts sur la viande)39.

    • 40 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

    Guillem Lull (ou Llull, mort en 149140)

42Bachelier en théologie.

  • 41 Coll Julià, 1977.

43Il appartient à une influente famille de ciutadans honrats barcelonais41.

  • 42 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

44Pour sa part, il entre au chapitre en 145542 et s’y montre très présent. Il y semble influent, puisqu’il est une fois vicaire général de l’évêque. En 1489, il est affecté aux comptes de la sacristie.

  • 43 Rius i Serra, 1927, p. 269.

45Il détient l’office de « camérier secret » (camarero secreto) du pape Calixte III43.

  • 44 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-90, f° 50 et AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, fos 62 et 78.

46À Barcelone, en 1475, il dispose des personnats et chapellenies de Santa Maria et Sant Miquel au monastère de Santa Clara ; en 1475, des chapellenies de Sant Salvador et Santa Apolina de l’église Sant Miquel ; et, en 1481, du personnat de Sant Macià et de Sant Miquel à Santa Clara44.

47Il siège aux Corts de 1473-1479, en tant que procurateur de l’évêque de Barcelone, Roderic de Borja.

  • Benet Miquel (mort en 1520)

48Son origine sociale n’est pas connue. Il semble entrer au chapitre dans les années 1480, ou du moins commencer à jouer un rôle actif dans ces dates, puisqu’il est présent à quatre réunions entre 1485 et 1491 (sa date d’entrée en possession de sa prébende n’est pas connue). En 1489, il est élu pour être en charge de l’administration de la sacristie ainsi que pour tenir les comptes de la Casa de la Caritat de la cathédrale.

  • 45 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-87, f° 132.

49Docteur en décret, il détient, en 1472, le bénéfice de Santa Caterina i Santa Margarida (à l’église Sant Miquel de Barcelone) et des rentes rachetables de la ville45.

  • 46 Dietaris de la Generalitat de Catalunya, pp. 355 et 439.

50Il exerce la fonction d’auditeur de comptes à la Generalitat entre 1518 et 1520, date de sa mort46.

  • Antoni de Monterder

  • 47 Ibid., p. 245.
  • 48 Morales Roca, 1999, t. II, p. 54.

51Peu présent au chapitre, il n’est mentionné qu’à une réunion, le 27 avril 1475. Il siège cependant aux Corts comme vicaire général de l’évêque de Barcelone (Corts de 1480 et 1485). Il est également auditeur de comptes à la Diputació del General (1482)47 et trésorier à la cour du roi48.

  • Joan Navarro

52Barcelone et Urgel.

  • 49 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-102, f° 103.

53En 1484-1485, il est délégué par les ecclésiastiques de Barcelone, conjointement avec Berenguer Vila, pour être leur représentant auprès du gouvernement municipal dans l’affaire des impôts sur la viande49.

  • 50 Dietaris de la Generalitat, pp. 249-250. Il est également archidiacre d’Urgel (ibid., p. 254).

54Il est aussi envoyé par la Diputació del General auprès du roi le 24 août 1484, doté de certaines instructions pour cette mission. Il revient le 8 décembre 148450.

  • Antoni Orts

55Barcelone et Gérone (expectatives).

  • 51 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-27, fos 149r°-150r°.
  • 52 Rius i Serra, 1927, p. 282.

56On ne connaît rien de son origine sociale ni de ses dates de naissance et de mort, si ce n’est qu’en 1476, les conseillers de Barcelone le qualifient de « jeune prêtre51 ». Originaire du diocèse de Gérone, il effectue un passage à la curie pontificale sous le pontificat de Calixte III. Il y obtient notamment des expectatives pour des prébendes à Barcelone et Gérone, puis pour un bénéfice à Hostafrancs (diocèse d’Urgel)52.

  • 53 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-27, fos 149r°-150r°.
  • 54 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

57Son entrée en possession de sa prébende barcelonaise pose problème et, alors qu’il y prétend dès 1476 (contre la volonté du chapitre et du gouvernement municipal barcelonais)53, il n’est finalement admis au chapitre qu’en juillet 148654. Il y est cela dit actif puisque, en 1489, il est responsable de la Casa de la Caritat et des comptes des anniversaires communs de la cathédrale.

    • 55 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

    Gaspar Peiró (ou Peyró, mort en 150555)

  • 56 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

58Entré au chapitre en 146156, il est présent à pas moins de onze réunions, entre 1472 et 1491, sans toutefois jamais se voir confier de charge ou de dignité.

  • 57 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-90, f° 84.

59En 1475, il détient la chapellenie de Santa Agnes de la cathédrale de Barcelone57.

  • 58 Chilà, inédite, pp. 218-219.

60Par ailleurs, il est auditeur de comptes à la Diputació del General entre 1488 et 1491 et siège aux Corts de 1485, 1493 et 1495. On trouve sa trace à la cour d’Alphonse le Magnanime entre 1451 et 1458, où il est gardien des livres de la bibliothèque royale. Le Magnanime soutient son accès au canonicat à Barcelone par l’envoi d’une lettre à l’évêque de la cité en 1458. Il est probablement apparenté à Joan Peiró, secrétaire royal en 145858.

  • 59 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

61Il est désigné par les ecclésiastiques de la ville pour être leur représentant dans le cadre du conflit fiscal opposant l’Église locale et le gouvernement municipal, en août, septembre et octobre 148359.

  • Ramon Riba

  • 60 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 61 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

62Admis au chapitre en 145260, il est le procurateur de Jordi Sanç dans l’affaire du conflit entre les ecclésiastiques et la ville, pour la période de mai à juillet 148361.

  • Gabriel Rovira

63Barcelone, Gérone et Majorque.

64Docteur en loi.

  • 62 Palos, 1994, pp. 476-438.

65Son patronyme le rattache à une famille de la « main intermédiaire » (négociants, professions libérales, etc.) dont certains membres accèdent au statut de ciutadans honrats lors de l’établissement par le roi Ferdinand de la matricule de 151062.

  • 63 Rius i Serra, 1927, p. 292.
  • 64 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 65 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

66Il est familier du pape Calixte III lors de sa présence à la curie romaine. Il y obtient, en 1455, des expectatives pour des prébendes à Barcelone, Gérone et Majorque ainsi que d’autres bénéfices ecclésiastiques. En février 1458, il est appuyé par le souverain de la couronne d’Aragon (à cette époque Alphonse V), qui ordonne que soient correctement exécutées les bulles émises par le pape en faveur de Gabriel Rovira. Il est également gouverneur de la forteresse de Narni63. Finalement admis au chapitre cathédral de Barcelone en 1472, il renonce à sa prébende en 1491 au profit de son neveu, N. Rovira64. Sa famille, bien implantée à Barcelone, compte également plusieurs membres au sein de l’Église de la ville : outre Gabriel et son neveu, on trouve aussi un Pere Rovira au chapitre en 1474 et 1486 (à cette date, il détient la dignité d’archidiacre de la Mer), ainsi qu’un Bartomeu, un Bernat et un Francesc Rovira, clercs et bénéficiés de la cathédrale, qui agissent souvent comme garants dans la prise de possession de prébendes par les chanoines65.

  • Jordi Sanç (mort en 1525)

67Barcelone, Vic et Valence.

68Il est le fils d’Arnau Sanç, châtelain de Castell Nou de Naples. Plusieurs bulles de Calixte III mentionnent un Jordi Sanç, clerc napolitain de famille noble, à qui l’on peut l’identifier.

69Il siège aux Corts de 1493, 1495, 1503 et 1510 et est député à la Diputació del General en 1509.

  • 66 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-100, fos 127-128.
  • 67 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

70Il prend la suite d’Antoni Agullana comme arbitre dans la restitution de ce que la ville doit aux ecclésiastiques, en février, mars et avril 148366. En août 1483, l’opération est menée par son procurateur : le chanoine Ramon Riba67.

  • 68 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-34, f° 184v° et Salicrú i Lluch, 2003a, p. 271-272.

71En 1482, le roi Ferdinand II le recommande auprès du pape Sixte IV et de l’archevêque de Salerne, pour un procès qui devait se tenir à la curie apostolique à propos de la sacristie de Vic. En 1491, il compte dans les rangs des ecclésiastiques intransigeants qui s’opposent à la municipalité de Barcelone, lors du conflit sur la contribution ecclésiastique. Homme lettré, il finance l’une des premières éditions de livres en 1497, en signant un contrat avec l’imprimeur Diego de Gumiel. Il est aussi proposé par les conseillers auprès du lieutenant du principat pour fournir à Ferdinand des experts susceptibles d’apporter leurs lumières dans l’accord du traité de Tordesillas (1494)68.

  • Lluís Sirvent (mort en 1474)

  • 69 ACB, C. R. I – 105.
  • 70 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

72Il entre au chapitre de Barcelone le 4 septembre 1441 sur recommandation du roi Alphonse V69 et meurt le 8 août 149770. Très actif, il y est présent en de nombreuses occasions (12 réunions) sur la période allant de 1472 à 1492.

  • 71 Morales Roca, 1999, t. II, p. 162.
  • 72 Coulon, 2004, p. 84.
  • 73 Batlle Gallart, 1988, p. 322.
  • 74 Albacete i Gascon, 2008, p. 160.
  • 75 Dietaris de la Generalitat, t. I, p. 275.

73Lluís Sirvent est le fils d’un négociant de Barcelone du même nom71. Il vient d’une famille de négociants (mercaders) qui accède au statut de ciutadans honrats au début du xvie siècle et qui s’était illustrée par son rôle actif du côté de la Busca. Il provient d’une famille fortement implantée dans les sphères de pouvoir barcelonaises : Berenguer Sirvent est d’abord marchand, puis représentant de Barcelone en Syrie de 1429 à 143772, Joan Sirvent est commissaire de la Chambre apostolique en 1416 pendant le Grand Schisme73 (commissaire de la Chambre apostolique), un parent est protonotaire du roi74. En janvier 1494, le vice-roi et lieutenant général de Catalogne séjourne, avec sa famille, dans la demeure des Sirvent, place Santa Anna75.

  • 76 Morales Roca, 1999, t. II, p. 162.

74Il siège aux Corts de 1449 comme procurateur de l’évêque de Vic, Jaume de Cardona, puis de nouveau en 145476.

  • Joan Andreu Sorts

  • 77 Cassanyes Roig, 2018a.

75Barcelone, Tarragone, Urgel et Majorque77.

  • 78 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 79 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-98, f° 62.
  • 80 ACB, Llibre de la Sivella, f° 3 et f° 16r°.

76Très présent au chapitre, où il entre en 145778, il est mentionné lors de pas moins de vingt-deux assemblées entre 1473 et 1491, ce qui en fait le chanoine le plus actif de la période. Il préside d’ailleurs quasiment chacune de ces réunions, en qualité de vicaire. En 1482, il détient également le bénéfice de Sant Salvador et Santa Apolinia à l’église Sant Miquel (Barcelone) et en est bénéficié79. En 1501, le chapitre célèbre le jubilé de Joan Andreu Sorts, qui y est chanoine depuis cinquante ans et, en 1503, le chapitre prend en charge les réparations de sa maison80.

  • 81 Rius i Serra, 1927, p. 297.

77Il est également collecteur des subsides de la chambre apostolique d’Aragon et abréviateur de lettres apostoliques. Il est aussi familier de Calixte III81.

  • 82 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-95, f° 101.
  • 83 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, f° 64v°.

78En tant que personne privée, il détient une rente rachetable de la ville pour un montant de 20 livres82. Il garde des liens avec sa famille, puisqu’en 1481, il est procurateur de Jaume Sorts adult et de Baltazar Miracastells, administrateur des biens de Caterina Sorts, leur pupille83.

  • 84 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

79En dehors du chapitre, on le trouve aux Corts de 1454, 1460, 1468 et 1473-1479, donc deux fois en qualité de procurateur de l’archevêque de Tarragone (1454 et 1468). Sur la scène politique locale, il est désigné, en août, septembre et octobre 1483, par les ecclésiastiques comme intermédiaire chargé de négocier avec la ville dans un conflit fiscal sur les taxes imposées aux religieux84.

  • Berenguer de Sos (mort en 1501)

80Barcelone. Archevêque de Sassari.

  • 85 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 86 Aventín, 2003.
  • 87 Ibid., p. 216.
  • 88 « Berenguer de Sos, arquebisbe de Turres del Regne de Sardenya, el 14 d’octubre de 1498, amb llicèn (...)

81Il entre au chapitre le 1er octobre 145485, mais par la suite, malgré sa dignité de doyen, il n’est mentionné dans les actes capitulaires que jusqu’au 26 mars 1475. S’il exerce ses multiples activités sans pour autant abandonner le chapitre de Barcelone86 dans un premier temps, il établit en 1481 sa résidence en Sardaigne87. Un document sarde de 1509 indique que « Berenguer de Sos, archevêque de Turres du Royaume de Sardaigne, le 14 octobre 1498, avec l’autorisation de l’évêque local Pere [García], conféra la tonsure à un natif de Sassari, depuis Barcelone88 ».

  • 89 Ibid., p. 216.
  • 90 En 1482, le souverain fait donner 1 400 sous à Berenguer de Sos pour une mission qu’il lui confie a (...)

82Il mène en effet une carrière bien remplie en parallèle de son canonicat. Dans l’Église, il est prieur de Santa Maria de Meiá (1479-1501), abbé de Santa Maria del Escarp (1493-1501), et, surtout, archevêque de Sassari (1493-1501). Il reçoit à plusieurs reprises le soutien du roi, auprès de qui il fait carrière. Aumônier de la maison et de la cour du prince Ferdinand, il est nommé, en 1477, conseiller du prince Ferdinand, futur roi89. Ce dernier l’appuie ensuite au long de sa carrière d’archevêque à Sassari en intercédant pour lui faciliter l’accès à certains bénéfices90.

  • 91 Morales Roca, 1999, t. II, p. 169.

83Il suit également une carrière publique à grande échelle. Il siège aux Corts de 1454, 1460, 1473-1479 et 1493 et y joue un rôle important. Il est procurateur de l’évêque de Lleida Antoni Cerdà en 1454 et 146091. Durant la guerre civile, affilié à la Biga, il prend position contre le roi Jean II ; par la suite, il semble devenu un fidèle de Ferdinand, puisqu’il est nommé conseiller auprès de lui en 1477. Il est également député de la Diputació del General entre 1479 et 1482.

  • Bartomeu Travesset

84Barcelone et Urgel.

  • 92 ASV, Reg. Suppl. 889, fos 292v°-293r° et ADB, sèrie testaments, Lib. definitio. testament. et piaru (...)
  • 93 Ses neveux sont mercator à Barcelone et chanoine à Urgel (ADB, sèrie testaments, Lib. definitio tes (...)
  • 94 En 1482, on sait qu’il détient une rente rachetable de la ville d’une valeur de 20 livres (AHCB, Cl (...)

85Docteur en droits, chanoine à Barcelone et à Urgel92, il est issu d’une famille de négociants (mercatori) de Barcelone93 où il teste et détient au moins une rente rachetable de la ville94.

  • 95 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 96 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)
  • 97 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

86Admis en 147695, il est présent à cinq réunions du chapitre, dont une fois comme vicaire de l’évêque, en 1478, et il se voit chargé de l’administration de la Pia Almoina en 1480, puis en 149196 et de l’hôpital de la Santa Creu en 1489. La même année, il est procurateur du chanoine Miquel Amigo lors de l’entrée de celui-ci au chapitre97.

  • 98 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-32, fos 136vo-139vo et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

87En 1486, il est, avec Lluís Desplà et Berenguer Vila, sommé de se présenter à Rome sous peine de lourdes sanctions, pour une affaire disciplinaire interne à l’Église, dans laquelle le gouvernement municipal de Barcelone prend activement parti pour les trois chanoines98.

  • 99 Dietaris de la Generalitat, t. I, p. 239.

88Bien qu’il n’exerce jamais de fonctions politiques aux Corts ou à la Diputació del General, il est envoyé à la cour par cette dernière pour une mission, en 147999.

    • 100 Une bulle de 1457 lui concédant un bénéfice à Tortose laisse penser qu’il est âgé de 21 ans à cette (...)
    • 101 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

    Bartomeu Vallescar (1436100-1492101)

89Barcelone et Gérone.

  • 102 ACB, C4 – 63.

90D’origine valencienne, il entre au chapitre en 1475 sur recommandation du roi Jean II102.

  • 103 Rius i Serra, 1927, p. 301.

91Il s’était auparavant illustré par une carrière à Rome depuis son plus jeune âge (il obtient son premier bénéfice ecclésiastique à 17 ans). Il est ainsi familier et camérier (camarero) de Calixte III, de qui il reçoit des bénéfices à Valence, Saragosse, Tortose103.

    • 104 Duran i Sanpere, 1972, t. I, p. 375.
    • 105 Ibid., t. III, p. 285, n. 4.

    Berenguer Vila (1455/1457104-1503105)

  • 106 Ibid.
  • 107 ADB, sèrie testaments, Lib. definitio testament. et piarum causarum, vol. 71, fos 93v°-94r°.

92Berenguer Vila semble un membre très actif du chapitre dans le dernier quart du xve siècle, puisqu’il est treize fois présent aux réunions de l’institution, entre 1472 et 1491. En 1489, il est élu comme administrateur de la Pia Almoina et exerce aussi les fonctions de caritaterius (responsable de la mense capitulaire). Administrateur de l’hôpital de la Santa Creu en 1495, il meurt en 1503, dans la maison de l’apothicaire Miquel Pla. Ses héritiers sont le chanoine Gabriel Miró et son frère, Bernat Vila, notaire de Vilafranca del Penedès, dans la région de Barcelone106. Son testament le rapproche du monde des négociants et professions libérales107.

  • 108 Rius i Serra, 1927, pp. 303-304.

93Lors de son passage à la curie romaine, il est familier de Calixte III et exerce plusieurs offices auprès de lui. Il obtient des bénéfices à Barcelone, Gérone, Villefranche del Panadés, Solsona, Tarragone, Vic et Majorque108.

94S’il ne mène aucune carrière politique locale, en 1484, il prend part à des troubles sur la place Sant Jaume menés par Lluís Desplà, du côté des ecclésiastiques protestant contre les impositions municipales.

  • 109 ACB, Clavaria, 1 B. XI-102, f° 103.

95Conjointement avec Joan Navarro, il est délégué des ecclésiastiques dans l’affaire de l’imposition de la viande, en 1484-1485109.

  • 110 AHCB, 1 B. VI-32, fos 136v°-139v° et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

96En 1486, il est, avec Lluís Desplà et Bartomeu Travesset, sommé de se présenter à Rome sous peine de lourdes sanctions, pour une affaire disciplinaire interne à l’Église, dans laquelle le gouvernement municipal de Barcelone prend activement parti pour les trois chanoines110.

  • 111 ACB, Llibre de l’Obra, 1485-1487, f° 105r°.

97Il détient une maison à côté de la porte du cloître111.

  • 112 Jardí Anguera, inédite, pp. 39-41.

98Il mène en outre des activités de mécénat. Il est notamment le donateur du retable de Tots Sants dans la cathédrale et du bas-relief de la Pietat sur la façade, et il apparaît dans l’inventaire des biens de la cathédrale de 1522 pour son don d’un drap de pourpre rouge112.

  • Pere Vinyes

99Son patronyme tend à le relier, mais sans certitude, au notaire de Barcelone Antoni Vinyes, fervent défenseur de la Busca et représentant de Barcelone dans le « bras royal » des Corts de 1449 et 1454.

  • 113 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventa (...)

100Admis au chapitre en 1488113, il n’est recensé qu’à deux réunions, mais est tout de même élu à l’administration de la sacristie (1489).

  • 114 Biblioteca de Catalunya, Perg. 405.

101Il siège aux Corts de 1493 comme procurateur de l’archevêque de Tarragone. Sa proximité avec l’évêque de Tarragone se confirme en 1496 : il est le procurateur de l’évêque de Tarragone, Gonzalo Fernández de Heredia (qui avait précédemment occupé le siège épiscopal de Barcelone), dans une affaire d’héritage114.

Notes

1 Voir en particulier Paradas Pena, 1993.

2 Riquer, 1979, pp. 128-256.

3 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 91v°.

4 Morales Roca, 1999, t. I, p. 78.

5 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, f° 126.

6 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-100, fos 127-128.

7 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », fos 170v°-171.

8 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-95, f° 58.

9 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 28v°.

10 ACB, Llibre de la Crehueta, f° 66r°.

11 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 69.

12 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 62.

13 Rius i Serra, 1927, p. 247.

14 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 194v°.

15 ACB, Perg., 3-4-87.

16 Duran i Sanpere, 1972, t. I, p. 408 et Sureda i Pons, 1992, p. 351.

17 AHCB, 1 B. VI-32, fos 136v°-139v° et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

18 Salicrú i Lluch, 2003a, pp. 264-266.

19 Toldrà, Huguet-Termes, 2011, p. 86.

20 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 170.

21 Toldrà, Huguet-Termes, 2011, p. 93.

22 Rius i Serra, 1927, p. 257.

23 Toldrà, Huguet-Termes, 2011.

24 Salicrú i Lluch, 2003b.

25 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 39.

26 Salicrú i Lluch, 2003b.

27 Carbonell i Buades, 2000-2001, pp. 126-127. Voir aussi son testament : AHPNB, Gaspar Safranquesa, Plec de testaments, 1505-1547-1538 (18 mai).

28 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 72.

29 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-26, f° 160v°.

30 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 174.

31 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-93, f° 52.

32 Salicrú i Lluch, 2003a, p. 259.

33 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 44v°.

34 Ibid., f° 44.

35 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-33, fos 134v°-135r°.

36 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 153v°.

37 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 153v°.

38 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-93, f° 62.

39 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-110, f° 193v°.

40 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 56v°.

41 Coll Julià, 1977.

42 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 56v°.

43 Rius i Serra, 1927, p. 269.

44 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-90, f° 50 et AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, fos 62 et 78.

45 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-87, f° 132.

46 Dietaris de la Generalitat de Catalunya, pp. 355 et 439.

47 Ibid., p. 245.

48 Morales Roca, 1999, t. II, p. 54.

49 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-102, f° 103.

50 Dietaris de la Generalitat, pp. 249-250. Il est également archidiacre d’Urgel (ibid., p. 254).

51 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-27, fos 149r°-150r°.

52 Rius i Serra, 1927, p. 282.

53 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-27, fos 149r°-150r°.

54 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 165v°.

55 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 199.

56 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 199.

57 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-90, f° 84.

58 Chilà, inédite, pp. 218-219.

59 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

60 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 165.

61 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

62 Palos, 1994, pp. 476-438.

63 Rius i Serra, 1927, p. 292.

64 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 107.

65 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », fos 8, 184 et 194 (entre autres).

66 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-100, fos 127-128.

67 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

68 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-34, f° 184v° et Salicrú i Lluch, 2003a, p. 271-272.

69 ACB, C. R. I – 105.

70 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 34.

71 Morales Roca, 1999, t. II, p. 162.

72 Coulon, 2004, p. 84.

73 Batlle Gallart, 1988, p. 322.

74 Albacete i Gascon, 2008, p. 160.

75 Dietaris de la Generalitat, t. I, p. 275.

76 Morales Roca, 1999, t. II, p. 162.

77 Cassanyes Roig, 2018a.

78 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 139v°.

79 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-98, f° 62.

80 ACB, Llibre de la Sivella, f° 3 et f° 16r°.

81 Rius i Serra, 1927, p. 297.

82 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-95, f° 101.

83 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-99, f° 64v°.

84 AHCB, Clavaria, 1 B. XI-101, f° 122.

85 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 148v°.

86 Aventín, 2003.

87 Ibid., p. 216.

88 « Berenguer de Sos, arquebisbe de Turres del Regne de Sardenya, el 14 d’octubre de 1498, amb llicència del bisbe local Pere, conferí la tonsura a un nadiu de Sàsser, des de Barcelone » (cité dans ibid., p. 217).

89 Ibid., p. 216.

90 En 1482, le souverain fait donner 1 400 sous à Berenguer de Sos pour une mission qu’il lui confie auprès de la reine Leonor de Navarre. En 1484, il demande au lieutenant général de Catalogne de fournir au prélat une « meilleure dignité » (« mayor dignidat ») et en 1500 s’occupe de sa succession (Documentos sobre relaciones internacionales de los Reyes Católicos, t. I, pp. 270-271, t. II, pp. 217-218 et t. VI, pp. 215-216). Il s’agit sans doute de la mission qui est relatée dans Zurita, Anales de la Corona de Aragón, t. VIII, pp. 225-226.

91 Morales Roca, 1999, t. II, p. 169.

92 ASV, Reg. Suppl. 889, fos 292v°-293r° et ADB, sèrie testaments, Lib. definitio. testament. et piarum causarum, vol. 67, fos 113r°-114r°.

93 Ses neveux sont mercator à Barcelone et chanoine à Urgel (ADB, sèrie testaments, Lib. definitio testament. et piarum causarum, vol. 67, fos 113r°-114r°). Il est également parent d’un tailleur, Jaume Travesset, qui se charge de ses causes pieuses en 1490 (ACB, Clavaria, 1 B. XI-111, f° 98).

94 En 1482, on sait qu’il détient une rente rachetable de la ville d’une valeur de 20 livres (AHCB, Clavaria, 1 B. XI-98, f° 62v°).

95 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 116.

96 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 123r°.

97 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 237v°.

98 AHCB, Lletres closes, 1 B. VI-32, fos 136vo-139vo et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

99 Dietaris de la Generalitat, t. I, p. 239.

100 Une bulle de 1457 lui concédant un bénéfice à Tortose laisse penser qu’il est âgé de 21 ans à cette date (Rius i Serra, 1927, p. 301).

101 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 127v°.

102 ACB, C4 – 63.

103 Rius i Serra, 1927, p. 301.

104 Duran i Sanpere, 1972, t. I, p. 375.

105 Ibid., t. III, p. 285, n. 4.

106 Ibid.

107 ADB, sèrie testaments, Lib. definitio testament. et piarum causarum, vol. 71, fos 93v°-94r°.

108 Rius i Serra, 1927, pp. 303-304.

109 ACB, Clavaria, 1 B. XI-102, f° 103.

110 AHCB, 1 B. VI-32, fos 136v°-139v° et, pour la fin de l’affaire : fos 163v°-165v°.

111 ACB, Llibre de l’Obra, 1485-1487, f° 105r°.

112 Jardí Anguera, inédite, pp. 39-41.

113 ACB, Caritat o mensa capitular ; administració general de la Caritat ; llevadors, capbreus, inventaris, « specula » ; llibres notarials ; 2. 1411-1505, « Llibre de la rebuda de capes y allongaments d’elles », f° 91v°.

114 Biblioteca de Catalunya, Perg. 405.

© Casa de Velázquez, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search