Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le voile et la plume

 | 
Isabelle Poutrin

Sources

Texte intégral

1/ ÉCRITS AUTOBIOGRAPHIQUES

I. Manuscrits originaux

1. Ana de Jesús, Vida de la Venerable Ana de Jesús escrita por ella misma, ms. autographe, 236 fol.

BNM : ms. 13493.

Rédaction : à Séville, entre 1610 et 1617, sur l'ordre de son confesseur Antonio del Espíritu Santo, trinitaire déchaussé.

2. Ana de San Bartolomé, (Autobiographie A), ms. autographe, 12 p. bl. + 407 p. + 132 p. bl.

Rédaction : à Anvers, en 1620-1624, sur l'ordre d'un confesseur. Ce manuscrit est conservé aux archives des carmélites déchaussées d'Anvers.

3. Id., (Autobiographie B), ms. autographe, 88 p. + 2 p. bl.

Rédaction : à Anvers, en 1622, sur l'ordre d'un supérieur, probablement le général de la Congrégation d'Italie des carmes déchaussés, Matías de San Francisco. Ce manuscrit est conservé aux archives des carmélites déchaussées de Bologne. Nous utilisons l'édition critique récente : Julián Urkiza, Obras Completas de la Beata Ana de San Bartolomé, t. I, Rome, Theresianum, 1981.

4. Anonyme carmélite déchaussée, Relación que hace una monja de su modo de oración y mercedes que en ella recibía y no dice su nombre, ni en que intento, ms. autographe, 42 fol.

BNM : ms. 5807, fol. 329r-34lv.

Rédaction : probablement en Andalousie vers 1620, la relation étant incluse dans un recueil de documents rédigés à cette époque concernant les Carmels de cette province ; son destinataire était un supérieur et confesseur de l'auteur.

5. Anonyme dominicaine, Misericordias de Dios, hechas a un alma muy ingrata y pecadora, ms. autographe, 35 fol.

BNM : ms. 2714, fol. 227-262.

Rédaction : à Madrid, début XVIIIe siècle, sur l'ordre d'un supérieur.

6. Bernardina de Jesús, Relaciones autobiográficas de su vida y espíritu escritas por obediencia, ou Quadernos de cosas de la hermana Bernardina de IHS religiosa de nro convento de Baeza por obediencia escripto por la me ysabel de la encarnación priora, autographe de sœur Isabel de la Encarnación, 70 fol.

BNM : ms. 5807, fol. 262r-326v.

Rédaction : à Baeza, vers 1607-1610. Le récit autobiographique et de faveurs spirituelles a été dicté à la prieure Isabel de la Encarnación sur l'ordre du provincial Bernardo de la Concepción.

7. Carvajal y Mendoza, Luisa de (Autobiographie), ms. autographe, 15 fol.

Rédaction : à Londres en 1605-1613, sur l'ordre de son confesseur le jésuite Michel Walpole. Conservé à Madrid au monastère des augustines récollettes de la Encarnación, ce manuscrit a été édité par Camilo María Abad, dans : Luisa de Carvajal y Mendoza, Escritos Autobiográficos, Barcelone, Juan Flors, 1966. On peut consulter également la correspondance de doña Luisa : Luisa de Carvajal y Mendoza, Epistolario y poesías, B.A.C., t.179, Madrid, Atlas, 1965.

8. Cecilia del Nacimiento, Primera Relación de Mercedes, ms. autographe, 23 fol. Rédaction : à Valladolid en 1629, sur l'ordre du provincial Pedro de la Cruz.

9. Id., Segunda Relación de Mercedes, ms. autographe, 8 fol.

Rédaction : à Valladolid, en 1633, sur l'ordre du général Esteban de San José. Ces manuscrits sont conservés au Carmel de Valladolid ; ils ont été édités avec les traités spirituels, la correspondance et les œuvres poétiques de sœur Cecilia par José María Díaz Cerón dans : Cecilia del Nacimiento, Obras Completas, Madrid, Editorial de Espiritualidad, 1971.

10. Hortola, María Antonia (Autobiographie), ms. autographe, 476 fol., dans : Proceso de fe, Inquisition de Valence, 1717-1726 (n° 187).

AHN : Inq., legajo 532, pieza 3.

11. Id., (Récits de faveurs et d'épreuves), ms. autographe, 61 cahiers in 8°, idem. AHN : Inq., legajo 532, pieza 4.

Rédaction : à Valence, vers 1720-1723, sur l'ordre de son confesseur Tomás Guell, dominicain.

12. María de Cristo, Vida de la Venerable María de Christo, ms. autographe, XXVI + 490 fol.

BNM : ms. 3647.

Rédaction : à Madrid, en 1671-1688, sur l'ordre de son confesseur José Huerta, carme. Voir María Isabel Barbeito Carneiro, Escritoras madrileñas del Siglo XVII : Estudio bibliográfico-crítico, Madrid, Universidad Complutense, 1986, 2 vol., p. 489-503.

13. María de San Alberto (Récits de faveurs), ms, autographes.

Valladolid, Archives des carmélites déchaussées : K.3 et K.10.

Rédaction : à Valladolid ; le second cahier daté de 1633 concerne les faveurs reçues par sœur María durant son priorat. Il a été partiellement publié dans : Electa Arenal et Stacey Schlau, Untold Sisters. Hispanic Nuns in Their Own Works, Albuquerque, University of New Mexico Press, 1989, p. 152-153.

14. Mariana de Jesús (Autobiographie) dictée à son confesseur. Manuscrit en grande partie autographe de Juan Bautista del Santísimo Sacramento, dans : Miscelaneo cronologico de casas tocantes al orden de Descalzos de Nuestra Señora de la Merced Redempción de cautivos. Recopiladas por el Padre Fr. Juan Bautista de la Presentación Chronista General del mismo Orden, Hijo de la Provincia de Castilla. Ad maiorem Dei Gloriam. El año de MDCLXIII, fol. 17-36.

Rédaction : à Madrid, en 1614-1615, sur l'ordre de son confesseur Juan Bautista del Santísimo Sacramento, mercédaire déchaussé. Conservé à Madrid aux archives des religieuses mercédaires de Gongora, ce manuscrit a été édité par Elias Gómez Domínguez, La Madre Mariana. Aportaciones a la vida de una Madrileña, Madrid, Editorial Tirso de Molina, 1965. Voir également M. I. Barbeito, op. cit., p. 548-560.

15. Mariana de San José (Autobiographie), ms. autographe, 206 fol.

Madrid, Archivo del Real Convento de la Encarnación : legajo 71.

Rédaction : à Madrid, vers 1610-1622, sur l'ordre de son confesseur le P. Jerónimo Pérez. Nous utilisons la transcription officiellement certifiée conforme à l'original, réalisée récemment par le P. Teodoro Calvo, ainsi que la reproduction photographique de l'autobiographie, dans : Mariana de San José, Escritos místicos y autobiográficos, Archivo del Real Convento de la Encamación, 1980-1981, fol. 239-357. Pour la bibliographie de Mariana de San José, voir M. I. Barbeito, op. cit., p. 560-605.

16. Mariana Francisca de los Àngeles, Vida de la Ven. M. Mariana Francisca de los Àngeles, escrita por ella misma, ms. autographe, 2 fol. + 46 fol. + 2 fol. bl.

Madrid, Archives des carmélites déchaussées de Santa Teresa.

Rédaction : à Ocaña, en 1677, sur l'ordre du provincial. Nous utilisons une copie réalisée récemment par M. I. Barbeito et renvoyons à son inventaire des écrits de la carmélite : M. I. Barbeito, op. cit., p. 606-622.

17. Morata, Úrsula Micaela (Autobiographie), ms. autographe, 21 cahiers sans p.

Alicante, Archives des capucines.

Rédaction : à Murcie, en 1652, sur l'ordre du P. Alejo Bojados, puis en 1669 sur l'ordre de Jerónimo de Teruel, capucin Cm. 1672), relation des faveurs reçues dans l'oraison, poursuivie à Alicante en 1672 sous la direction du P. José Sala. Interruption définitive en 1676-1677. Nous utilisons la biographie récente de la religieuse qui transcrit de nombreux passages du manuscrit et en reproduit 19 pages : Joaquín Sáez Vidal, Sor Úrsula Micaela Morata (1628-1703). Experiencia religiosa y actividad personal, Alicante, Caja de Ahorros de Alicante y Murcia, 1987.

18. Sánchez, María Magdalena de la Encarnación, Vida y virtudes de la ven. virgen Doña María Magdalena Sánchez de la Encarnación, escrita por la misma por mandata de su confesor el R. P. M. Fr. Alonso Tablada, ms. autographe, XVIIe s., 656 fol.

BNM : ms. 13241.

Rédaction : à Tolède, vers 1683-1695, sur l'ordre de son confesseur Alonso Tablada, carme. Malgré son titre, le texte est constitué de récits de faveurs spirituelles, visions et révélations.

19. Teresa de Jesús María, Tratado de una breve relación de su vida que cuenta una monja descalza, ms. autographe, 63 fol.

BNM : ms. 8482.

Rédaction : à Cuerva, avant 1626, sur l'ordre de plusieurs confesseurs ; puis en 1633-1636, sur l'ordre du provincial Pedro de San Marcos. Ce manuscrit a été édité par Manuel Serrano y Sanz : Teresa de Jesús María, Las Obras de la sublime escritora del amor divino Sor Teresa de Jesús María, carmelita descalza del siglo XVII, Madrid, Biblioteca del Renacimiento, Gil Blas, 1921.

20. Thérèse d'Avila (Teresa de Jesús), Libro de la Vida, ms. autographe.

Rédaction : à Tolède, en 1562, sur l'ordre du P. García de Toledo, et à Ávila, en 1564-1565. Le manuscrit est conservé à la bibliothèque du monastère de l'Escorial. Nous utilisons l'édition critique dirigée par Alberto Barrientos : Teresa de Jesús (Santa), Obras Completas, 3e édition, Madrid, Editorial de Espiritualidad, 1984, ainsi que celle d'Otger Steggink : Teresa de Jesús (Santa), Libro de la Vida, Madrid, Editorial Castalia, 1986.

21. Vela y Cueto, María, Libro de las Mercedes, ms. autographe, 266 fol.

Rédaction : à Ávila, en 1596-1599 ou début 1600, sur l'ordre de son confesseur le P. Francisco de Salcedo, jésuite.

22. Id., La Vida de Doña María Vela escrita por ella misma, ms. autographe, 62 fol.

Rédaction : à Ávila, en 1607-1609, sur l'ordre de son confesseur le P. Miguel Gonzalez Vaquero.

Ces manuscrits sont conservés aux archives du monastère des cisterciennes de Santa Ana d'Ávila. Nous utilisons l'édition réalisée par Olegario González Hernández : María Vela y Cueto, Autobiografía y Libro de las Mercedes, Barcelone, Juan Flors, 1961.

II. Copies manuscrites

23. Ana de San Agustín, (Autobiographie), copie XVIIe s., 105 fol.

BNM : ms. 6472, fol. 1-92 et fol. 93-105.

Rédaction : à Valera, en 1606, sur l'ordre du provincial José de Jesús María ; puis de 1609 à 1622, à Valera et Villanueva de la Jarra, sur l'ordre du général Alonso de Jesús María. Le manuscrit original portant la signature d'Ana de San Agustín est conservé au Carmel de Palencia.

24. Ana de San José (Autobiographie), copie v. 1930, 149 p.

Burgos, Archivo Silveriano : Cajón n° 38, letra Ñ.

Rédaction : à Consuegra, en juillet 1633, sur l'ordre de la prieure Isabel de los Àngeles ; puis à partir d'août 1633, sur l'ordre du général Esteban de San José. La première partie du manuscrit autographe comptait 192 fol., la seconde 52 fol. L'autographe était conservé aux archives des carmélites déchaussées de Consuegra ; il a disparu lors de l'occupation du Carmel durant la Guerre civile. La copie a été réalisée par les carmélites à l'intention du P. Silverio de Santa Teresa, à qui l'on doit la description de l'autographe.

25. Astorch, María Ángela, Discurso de mi vida.

Rédaction : à Murcie, en 1645-1648, sur l'ordre de son confesseur le P. Alejo de Bojados. Le ms. autographe du Discurso comptait 48 p. Les manuscrits autographes des écrits autobiographiques de María Ángela Astorch ont été détruits durant la Guerre civile. Il en subsiste une copie authentifiée réalisée en 1832, destinée au procès de béatification de la religieuse et conservée aux archives de la Postulation Générale des capucins, à Rome. Nous utilisons l'édition de ces copies par Lazaro Iriarte, dans : María Ángela Astorch (Beata), Mi Camino Interior. Relatas autobiográficos - Cuentas de espíritu - Opusculos espirituales - Cartas, Madrid, Hermanos Menores Capuchinos de la Provincia de Navarra-Cantabria-Aragón, 1985.

26. Catalina de Cristo, Relación que hace por mandata del P. Jerónimo Gracián de su vida y favores espirituales, copie ms. XVIe s., 8 fol.

BNM : ms. 6985.

27. Id., Algunas declaraciones autobiograficas de sus mercedes espirituales, copie ms. XVIIe s., 9 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : Cajón n° 201, letra B.

Rédaction : à Soria, en 1583-1585, sur l'ordre du provincial Jerónimo Gracián. Ce début d'autobiographie à été dicté à Leonor de la Misericordia, carmélite déchaussée de Soria.

28. Catalina de Jesús (Autobiographie), fin du ch. 5 et ch. 6 à 9, copie autographe de Jean de la Croix.

BNM : Mss/Imp. Foll. 18.

Sous le nom de "Codice Begoñes", le fragment de manuscrit conservé aux archives des carmes déchaussés de Begona-Bilbao a été édité par Eduardo de Santa Teresita, Un nuevo autógrafo de San Juan de la Cruz (Carmelo de Begoña-Bilbao), Vitoria, El Carmen, 1948, p. 24-49.

29. Estefanía de la Encarnación, La vida de Soror Estephanía de la Encarnación, Monja Professa en el Monasterio de Religiosas Franciscas de Nuestra Me Santa Clara en esta villa de Lerma, 1631. Copie XVIIe s., 268 fol.

BNM : ms. 7459.

Rédaction : à Lerma, du 26 juillet au 21 août 1631, sur l'ordre de son confesseur Alonso de Villamediana. La copie de l'autographe a été effectuée à l'initiative du confesseur, qui a pourvu l'autobiographie d'un prologue et l'a divisée en 26 chapitres. Pour la bibliographie d'Estefanía de la Encarnación, voir M. I. Barbeito, op. cit., p. 227-248.

30. Hortola, María Antonia (Autobiographie), deux copies du XVIIIe s., 252 fol., dans : "Papeles originales tocantes al espíritu de María Antonia Hortola, alias la Hermana Rosa de Santo Domingo. Son copia de los originales", Proceso de fe, Inquisition de Valence, 1717-1726 (n 187).

AHN : Inq., legajo 532, pieza 1.

Rédaction : voir n° 10 et 11.

31. Inés de la Encarnación, "De la vida de la Venerable Madre Inés de la Encarnación. Contiene la narración que de ella hizo la mesma sierva de Dios de orden y obediencia de sus confesores", Vida de la Venerable Virgen Madre Ynes de la Encarnación Religiosa en el convento de nuestra Señora de la Encarnación Recoletas de nuestro Padre San Augustin. Por una indigna Recoleta hija del mesmo convento de la Encarnación en al cittdad de Valladolid y con anotaciones theologicas y morales hechas por el Reverendissimo P. Fray Manuel Duque de la Sagrada Religion de nro P. S. Augustin, ms., 128 fol.

Valladolid, bibliothèque du Colegio de Santa Cruz : ms. 116.

Rédaction : à Valladolid, en 1627-1634, sur l'ordre du P. Gaspar de ta Vega. L'autobiographie a été dictée par sœur Inés à la prieure Catalina de Jesús. La copie insérée dans la biographie anonyme est divisée en 24 chapitres. Précédée de censures datées de 1677 et de la licence nécessaire, la biographie était prête pour l'impression.

32. Jerónima de San José, Vida de la Venerable Madre Jerónima de San José, Religiosa Carmelita Descalza en su Convento de San Alberto de la Ciudad de Calatayud. Por obediencia de su Confesor escribio esta Vida, copie XVIIe s., 39 fol.

BNM : ms. 8693, fol. 250-278.

Rédaction : à Calatayud, date inconnue, sur l'ordre du provincial. Le récit autobiographique (fol. 251-270) est suivi de récits de faveurs, d'extases et de visions affectant la forme d'un journal spirituel, et rédigés postérieurement (fol. 271-277). Les deux derniers folios (fol. 277-278) témoignent d'une seconde interruption et d'une éphémère reprise de la rédaction.

33. Juana de Jesús María Rodríguez, La peregrina en su patria. Libro de la vida, y virtudes de la Hna Juana de Jesús María, escrito por orden de sus confesores, copie par Juan de Santo Tomás, sur la copie de Luis del Santísimo Sacramento, 1682, 2 vol. numérotés à ta suite, fol. 1-258 et fol. 259-481 + 56 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : ms. 30 et 31.

34. Id., Vida de la V. M. Juana de Jesús María, copie de la copie faite par Luis del Santisimo Sacramento, XVIIe s., 510 + 51 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : ms. 55.

Rédaction : à Burgos, autobiographie rédigée de 1609 à novembre 1616, sur l'ordre de son confesseur Luis del Santísimo Sacramento, carme déchaussé (m. nov. 1616) ; puis 630 récits de faveurs célestes datés de décembre 1616 à août 1622 (avec une interruption de l'écriture en 1619 et 1620) sur l'ordre de son confesseur Martín del Santísimo Sacramento, carme déchaussé. La copie réalisée par les confesseurs de l'auteur est la source des deux exemplaires des écrits de Juana de Jesús María ; ces deux copies sont concordantes.

35. Id., "Breve traslado de las penitencias que la Madre Juana Rodriguez de Jesús María ha hecho y haçe desde edad de siete años y medio que se dedica a servir Dios asta ahora sin aflojar un punto en el rigor y aspereza de vida, a petición de su confesor Fr. Juan de la Resurrección de la Orden de los Carmelitas".

Rédaction : à Burgos, vers 1617.

Il existe trois copies de cet ouvrage, dans :

  1. La peregrina, n° 33, fol. 4r-9v.
  2. Vida, n° 34, fol. 488r-493v.
  3. Juana de Jesús María Rodriguez, n° 182, fol. 483v-487r.

36. Id., "Sucesos escritos de su mano", dans : Juana de Jesús María Rodriguez, n° 182, fol. 411r-458v.

Rédaction : à Burgos, au monastère de Santa Clara, après 1626. Il s'agit de la seconde autobiographie de la religieuse, commandée par ses supérieurs franciscains.

37. Lucía de Jesús, Vida de la benerable Luzia de Jesús, trasladada a la letra de la que ella escribio de su mano, traslado de Felix Ventura Malo, 1658. 76 fol.

ESC : ms. Z.IV.13.

Rédaction : à Madrid, en 1652-1653, sur l'ordre d'un confesseur. Voir M. I. Barbeito, op. cit., p. 338-345.

38. Luisa de la Ascensión, Relazion y carta de Ntra Sta Madre Laissa de Carrion, escripta al Padre Frai Antonio Daza por el merito de la santa obediencia del muy carissimo Padre Fr. Ant° Daza, que mi dulcissimo Jesús guarde guardian del Conbento de S. Francisco de Valladolid, copies XVIIe s.

AHN : Inq., legajo 3709, Caja 4, pieza 6 et 7 ; legajo 3704, Caja 3. pieza 2, et pieza 3, cuaderno 3.

Rédaction : à Carrión de los Condes, en 1616-1617, sur l'ordre de son confesseur Antonio Daza, franciscain. L'original autographe conservé par A. Daza a sans doute, selon P. Garcia Barriuso, disparu dans l'incendie du couvent de l'Abrojo en 1624. La liasse 3709 contient 45 copies d'extension très inégale, pour la description desquelles nous renvoyons à M. I. Barbeito, op. cit., p. 349-389.

39. Magdalena de Jesús, (Traités spirituels), copie ms. en 2 cahiers, 1891 :

  1. Tratado primero, de los caminos por donde conquista Dios al alma. 12 chapitres, 1er cahier, p. 11-130.
  2. Tratado segundo, de los modos con que triunfa Dios en el alma. 12 chapitres, 1er cahier, p. 130-238.
  3. Tratado tercero, centella del amor divino, 2 parties, 1er cahier, p. 239-503.
  4. Tratado 4° de lo que obra la gracia en el espíritu, independiente del afecto sensible, 5 chapitres, 2e cahier, p. 7-118.
  5. Dos tratados de los martires del amor, 2e cahier, p. 119-186 et 187-210.

Valladolid, Archives du monastère de Santa Ana, sans n°.

Rédaction : à Valladolid, avant 1644.

40. María Bautista, Relacíon que la Madre María Bautista, religiosa carmelita descalza, deja escrita de su llamamiento a la religión, y de algunas mercedes que Nuestro Senor la hiço en el discurso de su vida, por mandata de su confesor del padre dotor R(...) de la Compañia de Jesús para el Padre Fray Jerónimo de San José, Historiador de nuestra Orden de carmelitas descalzas, copie XVIIe s., 12 fol.

Valladolid, Archives des carmélites déchaussées : ms. M 29, fol. 280r-292r.

Rédaction : à Valladolid, en 1593, sur l'ordre de son confesseur. Le nom et la qualité de celui-ci, un jésuite dont le nom n'a pu être déchiffré, a été biffé par une main postérieure, et remplacé par celui de Jerónimo de San José (Ezquerra) qui fut chroniqueur de l'ordre à partir de 1630.

41. María de la Antigua, Vida de la benerable me María de la antigua, religiosa professa lega de la orden de nro Pe San Frco que fixe de el conbento de Santa Clara de Marchena, copie XVIIe s.

AHN : Inq., legajo 3702, Caja 1 et 2.

Rédaction : à Marchena, de 1614 à mai 1617, sur l'ordre de son confesseur franciscain Bernardino de Corvera. Le manuscrit autographe comptait 1375 pages ; confié par B. de Corvera à Antonio Daza, chroniqueur de l'ordre des franciscains, il disparut en 1624 lors de l'incendie du couvent de l'Abrojo. Le ms. de l'AHN est une copie authentifiée due à Andrés Gamero, commissaire de l'Inquisition de la ville de Fuentes, un des confesseurs de sœur María. L'ouvrage fut mis en forme par le provincial franciscain Joseph Lobo. Il circulait en copies manuscrites, et fut publié sous le titre de Desengaño de Religiosos.

42. Id., (Relations) au P. Andrés Gamero et Salida a Lora, copie ms., 1662.

BNM : ms. 6674, fol. 23r-63r.

Rédaction : à Marchena et Lora del Río en 1617, à l'intention de son confesseur Andrés Gamero. Insérées parmi des copies manuscrites de fragments du Desengaño, ces copies des ultimes écrits de sœur María de la Antigua ont été faites par le mercédaire déchaussé Juan de la Presentación sur les manuscrits originaux, avec un souci déclaré de fidélité.

43. María de la Ascensión, (Autobiographie), dans : B. Camuñas, n° 101, fol. lr-30v. Rédaction : à Madrid à partir de 1652, sur l'ordre de son confesseur Bartolomé Camuñas, carme. La copie de l'autobiographie occupe les 30 premiers folios de la biographie rédigée par B. Camuñas.

44. María de la Cruz, (Autobiographie), copie 1916, 139 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : Cajón n° 21, letra J.

Rédaction : à Úbeda, du 26 juillet au 18 septembre 1634, sur l'ordre du provincial Gabriel de Cristo. Le manuscrit autographe (63 fol.) est conservé au Carmel d'Ubeda. La copie de Burgos a été réalisée par les carmélites déchaussées d'Ubeda à l'intention du P. Silverio de Santa Teresa.

45. María de la Santísima Trinidad, Declaración acerca de los sucesos de su vida, copie 1770.

BNM : ms. 2714, fol. 56-71.

Rédaction : à Séville en 1631. Cette relation autobiographique fut dictée par sœur María à son confesseur Mateo de Villaroel, théologien mercédaire et qualificateur de l'Inquisition, à un moment où les extases de la religieuse, ses douleurs et ses stigmates semblaient mettre sa vie en danger. La déclaration est insérée dans un dossier de documents et de témoignages sur la visionnaire. Les manuscrits originaux, conservés au couvent des mercédaires de la Ascención de Séville, ont été publiés par Ramón Serratosa, Vida de la Venerable Sierva de Dios Sor María de la SS. Trinidad, monja profesa de la orden de la Merced en el convento de la Ascensión de Sevilla (1610-1653), Rome, tipografia dell' "avvenire", 1912 (VAT : Racc. Gen. Vite IV. 2096).

46. María de la Visitación, Coloquios espirituales, dans L. de Granada, n° 113, fol. 69r-72r.

Rédaction ; à Lisbonne, vers 1584-1588. Ces textes ont été publiées dans : Álvaro Huerga, "La vida seudomística y el proceso inquisitorial de Sor María de la Visitación, la ‘monja de Lisboa’", Hispania Sacra, 12, 1959, p. 80-84, et dans : Luis de Granada, Historia de Sor María de la Visitación, Barcelone, Juan Flors, 1962.

47. María de San José (Salazar), Libro de Recreaciones, copie XVIIe s.

BNM : ms. 3508.

Rédaction : à Lisbonne en 1585, à l'intention de Jerónimo Gracián. Le manuscrit autographe a disparu ; celui de Madrid est privé de la fin de la quatrième partie et de toute la cinquième partie de l'ouvrage. Nous utilisons l'édition de ce manuscrit par Simeón de la Sagrada Familia : María de San José (Salazar), Escritos espirituales, Rome, Postulación O.C.D., 1979, p. 45-227.

48. María Manuela de San José, Vida de la Venerable María Manuela de San José. Fue Carmelita Descalza en Ávila. Escrita por ella misma, copie ms., 1768, 281 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : Cajón n° 25, letra A.

Rédaction : à Ávila vers 1700-1701, sur l'ordre de son confesseur Sebastián de Cainza, augustin. Selon Manuel Serrano y Sanz (Aportaciones, op. cit., t. II, n° 602) le manuscrit original comptait 652 p. et était conservé au couvent des augustins de San Felipe de Madrid.

49. Marie d'Agreda, Relación que la Ve Sor María de IHS Religiosa del Convento de Agreda hizo, y escrivio de su letra, del estado y progreso de su vida por mandato de sus superiores, copie 1769, 22 fol.

BNM : ms. 7618, fol. 628r-643v.

Rédaction : à Agreda, vers 1650. De cet écrit, encore intitulé Declaración al M. R. P. Pedro Manero, il subsiste plusieurs copies. L'autographe est conservé au couvent d'Agreda.

50. Id., Tratado o suma breve de la Vida y Muerte del V. P. Francisco Coronel y de la V. M. Sor Catalina de Arana su muger, del Orden de N. Serafico Padre San Francisco, y Fundadores del convento de la Purissima Concepción descalças de la villa de Agreda. Fundación de este Convento, y Subcesos de la hedad pueril, y primeras Crepusculos de la Divina Gracia, con que illustro la Luz del Altissimo a la V. M. Sor María de Jesús su hija Abbadesa que fue de dho Convento, copie ms., 1724.

BNM : ms. 9417, fol. 51r-87r.

Rédaction : à Agreda, en 1665. Le manuscrit autographe est conservé au couvent d'Agreda. Ce début d'autobiographie a été publié sous le titre "Tratados autobiográficos de la Madre Agreda" dans : Epistolario Español, 2e vol., Madrid, B.A.E., 1958, p. 205-230.

51. Trilles, Isabel de, Favores que Dios hizo a doña Isabel de Trilles, valenciana, escritos por ella misma, y relación de sus virtudesy milagros por el P. Gines Berenguer, su confesor, de la Compañia de Jesús, copie ms., XVIIe s., 64 fol.

ESC : ms. &-IV-3.

Rédaction : à Valence, vers 1661-1666, sur l'ordre du P. Ginés Berenguer, jésuite. L'ouvrage est une compilation des écrits de la visionnaire par son confesseur, sans doute en vue d'une biographie.

III. Imprimés

52. Ana María de San José (Autobiographie), dans : J. Niño, n° 135, p. 69-125. Rédaction : à Salamanque, du 1er mars au 1er avril 1632.

53. Ángela María de la Concepción, Vida de la Venerable M. Sor Ángela de la Concepción, Reformadora de la regla primitiva del orden de ta Santissima Trinidad y Fundadora del Convento de Religiosas Trinitarias de la Villa del Toboso, escrita por ella misma, de orden y precepto de sus superiores, Quintanar, Vicente Fernández, 1854. BNM : 1-72751.

Rédaction : à El Toboso, à partir de 1681 sur l'ordre d'un confesseur, puis en 1683, sur l'ordre de frère Antonio de Olivera.

54. Antonia de Jesús, "Relación que dexo escrita de si misma", dans : J. de Santa Cruz, n° 167, p. 693-711.

Rédaction : à Medellín, en 1622, sur l'ordre de son confesseur Antonio Velázquez.

55. Hipólita de Jesús, Libro Primero de su admirable Vida, y Doctrina, que escrivio de su mano por mandato de sus Preladosy Confesores. Sale a luz de Orden del Ilustrissimo y Excelentissimo Señor Don Fray Thomas de Rocaberti, Valence, Francisco Mestre, 1679.

BNM : 5-13337.

56. Id., Libro segundo de la vida que (...) dexo escrita de su mano la Venerable Madre Hipolita de Jesús y Rocaberti. Contiene el Diario de los Favores que Dios le hizo, meditando la Sagrada Escritura, el año 1604, Valence, Vicente Cabrera, 1683.

BSG : H. fol. 597 (6) Inv. 676 (pièce 1)

57. Id., Libro Tercero, ibid., Valence, Vincente Cabrera, 1685.

BSG : H. fol. 597 (6) Inv. 676 (pièce 2)

58. Id., Libro quarto, ibid., Valence, Francisco Mestre, 1683.

BSG : H. fol. 597 (7) Inv. 677.

Rédaction : à Barcelone, en 1600-1604, sous la direction de son confesseur Raimundo Samson. Seul le premier volume peut prétendre au titre d'autobiographie ; les suivants adoptent la forme d'un journal spirituel. Les écrits de la dominicaine furent mis à l'Index à partir de 1687.

59. Inés de la Encarnación, (Autobiographie), dans : A. de Villerino, n° 169, p. 192-239.

Rédaction : voir n° 31.

60. Isabel de Jesús, Vida de la Venerable Madre Isabel de Jesús, Recoleta Agustina en el Convento de San Juan Bautista de la Villa de Arenas. Dictada por ella misma y añadido lo que falto de su dichosa Muerte, Madrid, Viuda de Francisco Nieto, 1675.

BNM : 2-36312.

Rédaction : à Arenas de San Pedro, en 1646-1648, sur l'ordre de son confesseur Francisco Ignacio del Castillo. Le texte, qui comprend une narration autobiographique (p. 7-151) suivie d'un journal spirituel, fut dicté à Inés del Sacramento par Isabel de Jesús, qui ne savait pas écrire.

61. Isabel de Jesús (Díaz), Tesoro del Carmelo escondido en el Campa de la Iglesia. ballado y descubierto en la Muerte, y Vida que de si dexo escrita, por Orden de su Confesser, la Venerable Madre Isabel de Jesús, Beata Professa, y Madre que fue de la Percera Orden de Mugeres, del Orden de Nuestra Señora del Carmen de Antigua Observancia, de la Ciudad de Toledo. Sacale a luz su Confessor el R. P. Fr. Manuel de Paredes, Predicador de dicho Orden, Madrid, Juan de Paredes, 1685.

BNM : 3-55495.

Rédaction : à Tolède, vers 1645-1682, sur l'ordre de son confesseur le carme Manuel de Paredes. Le récit autobiographique (p. 3-184) se poursuit en journal spirituel (p. 184-738). Sur cet ouvrage, voir Pablo María Garrido, "Paredes, Manuel de", D. S., t. XII, col. 224-227.

62. Jerónima de la Ascension, Exercicios espirituales que en el discurso de su vida, desde que tuvo uso de razon, hizo y exercito con el favor divino la Venerable Madre Sor Gerónima de la Ascensión. Religiosa y Abadesa que fue del convento de Santa Clara de la Ciudad de Tudela de Navarra. Escriviolos la misma de su mano y letra con viva mortificación suya, por precepto de obediencia de su Provincial el M. R. P. F. Miguel Gutierrez, Saragosse, Miguel Luna, 1661.

BNM : 2-1563.

Rédaction : à Tudela de Navarra, du 7 novembre 1650 au 19 février 1651, sur l'ordre de son confesseur et provincial Miguel Gutiérrez. Le récit autobiographique est suivi d'un compte rendu des pénitences effectuées à différents âges et de révélations sur les âmes des défunts.

63. Juana de la Encarnación, Dispertador del Alma Religiosa, Manual de Exercicios, Confessiones, Soliloquios, y Meditaciones de la Venerable Madre Juana de la Encarnación, Religiosa Augustina Descalça, en el Convento observantissimo de la Ciudad de Murcia. Contiene cosas muy utiles y estimulos fuertes, y suaves, para el mayor aprovechamiento de las Almas. Se añade al fin, para el mismo intento, algunos Dictamenes Espirituales, sacados de los Escritos, y Practica de Virtudes de la misma Religiosa, en que puede ser imitada de todos, principalmente por las señoras Religiosas de su Instituto. Lo saca a luz el Padre Luis Ignacio Zevallos, de la Compañia de Jesús, Madrid, Nicolas Rodríguez Franco, 1723.

BNM : 7-13208

Rédaction : à Murcie, en 1713-1715. Selon le prologue de L. I. Zevallos, les textes du Dispertador sont des digressions du compte rendu autobiographique rédigé par la religieuse sur l'ordre de son confesseur, qui était alors le jésuite Francisco Sancho Granada. Les Confessions et les Soliloques se constituent de méditations spirituelles, et de notations sur les états d'oraison de l'auteur.

64. María de Jesús (Gallart), (Autobiographie), dans : A. de Villerino, n° 171, p. 274-399.

Rédaction : à Jávea à partir du 15 octobre 1673, sur l'ordre de son confesseur. Le texte mêle narration autobiographique et récits de faveurs. A. de Villerino déclare cependant ne pas publier l'intégralité de ces derniers.

65. María de la Antigua, Desengaño de Religiosos y almas que tratan de Virtud, escrito por la V. Madre Sor María de la Antigua, Religiosa Professa de velo blanco en la esclarecida Orden de Santa Clara en el Convento de la Villa de Marchena de la Santa Provincia de Andalucia, Séville, Juan Cabezas, 1678.

BNM : R-30969.

L'ouvrage, publié par les franciscains, est une édition de l'autobiographie écrite par María de la Antigua à Marchena. On n'a pu cependant confronter dans le détail l'ensemble du Desengaño avec la totalité du ms. de l'AHN (n° 41).

66. María de las Llagas, (Journal spirituel), dans : Manuela de la Santísima Trinidad, n'165, p. 443-524.

Rédaction : à Salamanque, en 1654-1655, sur l'ordre d'un confesseur du couvent. Cet ensemble de récits de grâces spirituelles, de visions et de locutions fait suite à une autobiographie rédigée à une date indéterminée sur l'ordre d'un confesseur, et détruite par ce dernier.

67. Mariana de San José, (Autobiographie), dans : L. Munoz, n° 132, p. 6-139.

Rédaction : voir n° 15.

68. Mauricia del Santísimo Sacramento, (Autobiographie), dans : A. de Villerino n° 170 p. 193-274.

Rédaction : à Lianes après 1662, puis à Gijón en 1668-1671, sur l'ordre de sa prieure sœur María de Santo Tomé. Le manuscrit original comprenait dix cahiers, dont neuf autographes ; le dernier, qui contient un éloge de María de Santo Tomé, fut sans doute dicté durant les dernières années de sa vie par sœur Mauricia, frappée de cécité. La religieuse remit ses écrits à don Diego de Sierra y Valcarce, inquisiteur de Cuenca et gouverneur du diocèse d'Oviedo, qui les donna en 1686 aux augustines récollettes.

IV. Manuscrits détruits

La rubrique offre quelques exemples de destruction de manuscrits par leurs auteurs.

69. Casilda de San Miguel, (Autobiographie), mention dans : A. de Villerino, n° 169, p. 161.

Rédaction : à Eibar, au début du XVIIe siècle. A. de Villerino rapporte une confidence de Casilda de San Miguel au vicaire du couvent des augustines récollettes d'Eibar, selon laquelle, ayant écrit sept ou huit cahiers de son autobiographie sur ordre de confesseurs précédents, la religieuse craignant que ses écrits ne tombassent entre d'autres mains, les brûla après le départ des commanditaires.

70. Marcela de San Félix, (Autobiographie), mention dans : "Vida de nuestra Venerable Madre Marcela de San Felix", Fundación del Convento de Descalzas de la SSma Trinidad de Madrid y Noticia de las Religiosas que en el ban florecido, p. 193-232.

Madrid, Archives des trinitaires déchaussées.

Rédaction : à Madrid, date indéterminée. La destruction du manuscrit par sœur Marcela sur l'ordre du commanditaire est relatée par la chronique du couvent : voir M. I. Barbeito, op. cit., p. 438-461. Nous renvoyons le lecteur à l'édition des œuvres de sœur Marcela : Electa Arenal et Georgina Sabat-Rivers, Literatura Conventual Feminina : Sor Marcela de San Felix, Hija de Lope de Vega. Obra Completa, Barcelone, PPU, 1988.

71. María de Jesús (Caldeyra), (Récits de faveurs), mention dans : Anastasio de Santa Teresa, n° 157, p. 463.

Rédaction : à Ocaña, au cours d'un des deux mandats d'Alonso de Jesús María, soit en 1607-1613 ou en 1619-1625. La religieuse dut détruire ses écrits elle-même sur l'ordre du général qui en avait exigé la rédaction.

V. Manuscrits disparus

72. Cecilia del Nacimiento, (Autobiographie), extraits dans : Manuel de San Jerónimo, n° 164, p. 361-369.

Rédaction : à Calahorra en 1601-1602, sur l'ordre de son confesseur Tomás de Jesús. L'éditeur des écrits de sœur Cecilia, José María Díaz Cerón, a vainement recherché ce manuscrit ; voir Cecilia del Nacimiento, op. cit., p. 23-31. Manuel de San Jerónimo en fournit des extraits (n° 164).

73. Isabel de la Concepción, (Récits de faveurs), mention dans : A. de Villerino, n° 169, p. 363-365.

Rédaction : à Vitigudino, durant tes premières décennies du XVIIe s., sur l'ordre du provincial des augustins de Castille Diego de Guevara.

74. Isabel de los Àngeles, (Autobiographie), 22 cahiers, mention dans Joaquín José de la Concepción, o.c.d., lettre, 1819.

Consuegra, Archives des carmélites déchaussées.

Rédaction : à Consuegra, au début du XVIIe s. Le manuscrit était encore conservé en 1819 au couvent de San Hermenegildo de Madrid, dont les fonds furent dispersés au XIXe siècle.

75. Magdalena de Jesús, (Autobiographie), mention dans : Diego de Viña (prologue aux traités spirituels), 1644, et dans : Magdalena de Jesús, Memorial para que no se me olbide las ensenanzas del Senor en orden a mi aprobechamientopara rreconocerle a tiempos aciendo que me lo leanpara ber si cumplo los propositos que ago quando recibi estas luces y si cumplo dar gracias a mi Senor y proseguir, y sino proponer la enmienda y pedir perdon, 79 fol.

Valladolid, Archives du monastère de Santa Ana, sans n°.

Rédaction de l'autobiographie : à Valladolid, avant 1644.

76. María Magdalena de la Santísima Trinidad, Symboles de la Fe para letrados, 20 cahiers, mention dans : F. de Cepeda, n° 190, sans p., 1665.

Rédaction : à Ocaña vers 1630, sur l'ordre de son confesseur le carme Juan de Herrera.

77. Meneses y Orellana, María de, (Autobiographie), mention dans : Vicente Barrantes, Catálogo razonado y crítico de los libros, memorias y papeles, impresos y manuscritos que tratan de las provincias de Extremadura, Madrid, Ribadeneyra, 1865, p. 341.

Rédaction : à BerzOcaña, à la fin du XVIIe s. Le manuscrit, autrefois conservé à la bibliothèque provinciale de Cáceres, a été perdu à partir des années 1870. Il était inclus dans le procès ordinaire, également disparu, instruit en 1707 sur l'ordre de l'évêque de Placencia.

2/ RÉVÉLATIONS

78. Juana de la Cruz, El Libre del Conorte, ms. original, 1509, 438 fol., annotations de Fr. Francisco de Torres.

ESC : ms. J.II.18.

Rédaction : à Cubas, en 1509. L'ouvrage forme un recueil des sermons prononcés en extase par Juana de la Cruz et écrits par sœur María Evangelista.

79. Juana de la Encarnación, Passion de Christo, comunicada par admirable beneficio a la Venerable Madre Juana de la Encarnación, Religiosa Agustina Descalza en el Convento Observantissimo de la Ciudad de Murcia. Contiene cosas provechosas, y muy utiles para el aprovechamiento de las Almas, y para quien desea darse de algun modo a la Oración (...). La saca a luz el Padre Luis Ignacio Zevallos, de la Compañia de Jesús, Madrid, Manuel Fernández, 1726.

BNM : 2-70733.

Rédaction : à Murcie, en 1714.

L'ouvrage rapporte les révélations sur la Passion reçues par la religieuse durant la semaine sainte de 1714. La première édition date de 1720. On peut consulter aussi : Juana de la Encarnación, Pasión de Cristo comunicada a la Venerable Madre-, Barcelone, Herederos de Juan Gili, "Biblióteca Ascética y Mística", vol. IV, 1910.

80. María Magdalena de la Santísima Trinidad, Luz del Entendimiento, escrito por la Ve Me Magdalena de la Santissima Trinidad. Religiosa profesa Bernarda en su monasterio de San Ildephonso de la Villa de Ocaña, ms., 277 fol., copie de frère Lucas de San José, 1730.

AHN : Clero, libro 14704.

Rédaction : à Ocaña, en 1645, sous la direction de Felipe de San José, carme déchaussé. Au début du XVIIIe siècle, le manuscrit original était conservé au monastère des cisterciennes d'Ocaña et une copie se trouvait aux archives de la cathédrale de Tolède. Il est probable que cette copie ait été faite durant les années 1660 pour permettre la qualification des écrits de la religieuse, et que c'est à elle que se réfère le carme déchaussé Lucas de San José lorsqu'il dit avoir ôté les "mensonges innombrables" de la première copie, qui est sa source, et avoir reconstitué l'état de l'original qu'il n'a pas vu (fol. 3-4). Cette indication contraint d'utiliser l'ouvrage avec prudence.

81. Marie d'Agreda (María de Jesús), Mistica Ciudad de Dios, Milagro de su omnipotencia y abismo de la gracia. Historia divina, y vida de la Virgen Madre de Dios, Reyna y Señora nuestra María Santissima, Restaurada de la culpa de Eva, y Medianera de la gracia. Manifestada en estos ultimos siglos por la misma Señora a su Esclava sor -, Abadesa del convento de la Inmaculada Concepción, de la Villa de Agreda, de la Provincia de Burgos, de la Regular Observancia de N. S. P. San Francisco, para nueva luz de el mundo, y alegria de la Iglesia Catolica, y confianza de los mortales, Madrid, Bernardo de Villa-Diego, 1670, 3 vol.

BNM : 3-52739 à 41.

Rédaction : après la destruction de premiers manuscrits en 1645 et 1647, la rédaction définitive eut lieu à Agreda en 1655-1660, sur l'ordre du franciscain Andrés de Fuenmayor. Le manuscrit autographe est conservé au couvent des conceptionnistes d'Agreda. On a utilisé également une édition récente : María de Jesús, Mística Ciudad de Dios. Vida de María, édition réalisée par Celestino Solaguren, Madrid, MM. Concepcionistas de Agreda, 1982.

3/ BIOGRAPHIES

82. Ahumada, Fernando de, Libro de la vida de la venerable Madre Soror Leonor de Ahumada, religiosa del convento de Nuestra Señora de las Nieves de la ciudad de Cordova, Séville, Juan de Osuna, 1674.

BNM : 3-35884.

L'auteur est un prêtre de Séville, cousin et confesseur de Leonor de Ahumada (m. 1661), et destinataire de ses écrits. Il utilise la seconde autobiographie de la religieuse, rédigée à Cordoue en 1653, qu'il publie (p. 1v-50v) et fait suivre d'une biographie fondée sur des témoignages de première main.

83. Alamín, Pedro, Sumario de la vida de la venerable Madre Sor Juana de Jesús María, Saragosse, Herederos de Diego Donner, 1676.

Connu à travers une qualification inquisitoriale (J. de Parra, n° 194), cet ouvrage, qui résume la vie de Juana de Jesús María Rodríguez (m. 1650), n'a pu être localisé. D'ailleurs, le nom de l'auteur ainsi que le lieu et la date de l'impression seraient faux.

84. Alonso de la Madre de Dios, Vida historico-panegirica de la Venerable Madre y penitentissima virgen Mariana Francisca de los Àngeles, extatica religiosa carmelita descalza en el convento de Ocaña ; fervorosa fundadora de el de Santa Teresa de Madrid, cuya Comunidad, obligada y agradecida, la ofrece, dedica y consagra a la Real, Sacra, Catholica Majestad de nuestro Rey y Señor Phelipe Quinto el victorioso (que Dios guarde), Madrid, Manuel Fernández, 1736.

BNM : 3-20347.

L'auteur, un carme déchaussé, fournit une liste des écrits de Mariana Francisca de los Àngeles (m. 1697), dont les manuscrits n'ont pas tous été conservés, et en offre des fragments.

85. Alonso de San Jerónimo, Vida, virtudes y milagros de la prodigiosa virgen, y Madre Ana de San Agustín, carmelita descalza, fundadora del convento de Valera, y compañera de nuestra Madre Santa Teresa de Jesús en la fundación de Villanueva de la Iara, Madrid, Francisco Nieto, 1668.

BNM : 2-9096 ; BN : H.4214.

L'auteur est un carme déchaussé d'Alcalá, lecteur de théologie. Son ouvrage suit plusieurs projets, restés inachevés, de biographies d'Ana de San Agustín (m. 1624). Il utilise, paraphrase et cite l'autobiographie de la religieuse (n° 23).

86. Ameyugo, Francisco de, Nueva Maravilla de la Gracia, descubierta en la Vida de la Venerable Madre Sor Juana de Jesús María, Madrid, Bernardo de Villadiego, 1673. BNM r 3-29922.

Le franciscain exécute une commande de ses supérieurs. Il utilise les écrits autobiographiques de Juana de Jesús María Rodríguez (m. 1650), les notes prises par ses confesseurs et te procès ordinaire instruit en 1660 (n° 182). Après deux rééditions à Madrid, en 1674 et 1677 (Juan Garcia Infanzón), l'ouvrage fut prohibé in totum en 1679. il fut cependant traduit en allemand et publié à Cologne en 1682.

87. Andrés de San Agustín, Vida exemplar, admirables virtudes y muerte prodigiosa de la V. Madre e iluminada Virgen Soror María de la Antigua, Monja en las mercenarias Descalzas de la Villa de Lora, donde murio, Madrid, Antonio González de Reyes, 1677.

SAL-BU : 1a/ 26357.

L'auteur, chroniqueur général de l'ordre des mercédaires déchaussés, livre la version mercédaire de la vie de María de la Antigua (m. 1617). Il utilise les écrits de la religieuse, soit le Desengaño et les ultimes Relations au P. Andrés Gamero, ainsi que les informations effectuées par les mercédaires en 1620.

88. Andrés, José (Vida de la venerable Madre Sor Serafína Andrea Bonastre), Saragosse, Juan de Ibar, 1675 (= n° 122).

L'auteur (1614-1676) fut professeur de théologie au collège de la Compagnie de Jésus de Calatayud, puis à celui de Saragosse. L'ouvrage fut publié sous le nom de Raimundo Lumbier, qui était entré en possession des écrits autobiographiques de Serafína Andrea Bonastre (m. 1649) et chargea le P. José Andrés de les publier, accompagnés d'une biographie. Le jésuite Pedro de Oxea, recteur du collège de la Compagnie, rédigea les notes.

89. Id., Nueva Maravilla de la Gracia en la santa y penitente vida de la venerable y humilde Sor María de Jesús en la Religion, y María Navarro en el siglo, Religiosa (...) en el Convento de la Encarnación de Zaragoza, Saragosse, Herederos de Juan de Ibar, 1676.

BNM : 3-38102.

Après la biographie de Serafína Bonastre, le jésuite écrivit, toujours sur commande de Raimundo Lumbier, celle de María Josefa de Jesús (m. 1625). Le confesseur de celle-ci, Miguel Pérez de Artieda, avait pris des notes sur sa dirigée, commencé sa biographie, et lui avait ordonné d'écrire des comptes rendus de sa vie intérieure. José Andrés utilisa tous ces éléments et fournit des extraits des écrits de la religieuse.

90. Anonyme, Carmelo mistico y campo espiritual, en la vida admirable de la Venerable María de la Ascension, Profesa de la Tercera Orden de Nuestra Señora de la Madre de Dios del Carmen Calçado, Muger Fuerte que desafio a Lucifer, y a su exercito, para luchar, y pelear en campaña descubierta, Virgen constantissima, Penitente admirable, y Martyr illustrissima, Que a violencias, y tormentos cruelissimos de los Demonios, murio victoriosa, en defensa de las virtudes, y del honor divino, y el Job mistico de esta edad, XVIIe s., 325 fol.

BNM : ms. 6629.

L'auteur est un carme chaussé qui dit exécuter une commande de ses supérieurs. La rédaction pourrait être datée de 1681 (fol. 198r). L'anonyme transcrit avec des différences minimes l'autobiographie de María de la Ascension (m. 1679) et la biographie de la beata par Bartolomé Camuñas (n° 43 et 101), les divisant en chapitres suivis de prolixes commentaires. Le manuscrit du Carmelo est incomplet.

91. Antonio de los Mártires, Vida y obras maravillosas de la ferviente caridad en que se exercito toda su vida la Virgen y Esposa de Iesu Christo nuestro Señor, Agueda de la Cruz, beata professa del glorioso Padre S. Domingo, por - su confesor, Madrid, Diego Flamenco, 1622.

BNM : 2-66741.

L'auteur, un franciscain déchaussé, fut provincial de Castille et directeur spirituel d'Agueda de la Cruz (m. 1621). Il témoigna également lors du procès ordinaire de la beata dominicaine, instruit en 1621 (n° 177). La biographie est destinée à lancer la cause de béatification. Elle utilise sans les citer une autobiographie et des récits de faveurs, écrits puis dictés par la beata à Madrid, à partir de 1598. Réédité en 1624 à Madrid, l'ouvrage figure à l'Index de 1632.

92. Aranda, Gabriel de, Vida de la ven. M. S. Francisco Dorothea, fundadora de las Religiosas Descalzas de el Convento de Ntra de los Reyes del Orden de el glorioso Patriarcha Santo Domingo de la Ciudad de Sevilla, Séville, Tomás López de Haro, 1685.

BNM : 3-65086.

L'auteur est un jésuite, recteur du collège anglais de Séville. Auteur de nombreuses biographies, il écrit sur commande du groupe des dévots de sœur Francisca Dorotea (m. 1623) à l'occasion de la reprise de la cause de béatification. Il utilise l'autobiographie écrite par la beata à Séville dans les années 1570 sur ordre de son confesseur Marcelo de Lebrija, maniant une copie des autographes qui figurent dans le procès ordinaire de 1631 ainsi que les témoignages consignés dans ce procès. L'ouvrage fut réédité à Séville en 1689.

93. Id., Vida de la Venerable Madre Soror Isabel de San Francisco, religiosa descalza en el convento que la religión seráfica tiene en la ciudad de Salamanca, Séville, Tomás López de Haro, 1694.

BNM : 3-61488.

Le biographe jésuite remplit une commande passée par le neveu d'Isabel de San Francisco (m. 1679), don Jerónimo Batista de Castro, "familier" de l'archevêque de Séville. Il utilise la seconde autobiographie de la religieuse, rédigée en 1676-1679 à Salamanque sur ordre de son confesseur Felipe de Beamonde, ainsi que la biographie inachevée composée par le P. Beamonde et la correspondance de la clarisse.

94. Arbiol, Antonio, Exemplar de religiosas en la penitente, virtuosa y maravillosa vida de la Venerable Madre Sor Jacinta de Atondo, religiosa de nuestra seráfica madre Santa Clara, y abadesa que fue del Real Convento de Santa Catalina de Zaragoza, Saragosse, Herederos de Manuel Román, 1716.

BNM : 3-7485.

Théologien et auteur réputé, le franciscain Antonio Arbiol (1651-1726) fut provincial d'Aragon et qualificateur de l'Inquisition. A partir de 1693, il fut l'ultime confesseur de Jacinta de Atondo (m. 1716). La biographie, commencée probablement du vivant de la religieuse, utilise ses deux autobiographies - l'une écrite à Saragosse en 1684 sur ordre du provincial Martín García, l'autre sous la direction d'Antonio Arbiol - ainsi que la correspondance de l'auteur et de sa pénitente entre 1693 et 1703.

95. Arcos, Francisco, La Sabia de Coria, Vida de la Venerable María de Iesus, natural de el Guijo, de el Duque de Alva, en el Obispado de Coria, Madrid, Francisco Nieto, 1671.

BNM : 2-35894.

Le trinitaire Francisco Arcos avait auparavant publié une biographie de Simón de Rojas, qui lui valut la commande par l'évêque de Coria don Antonio Fernández de Campo de cette vie de María de Jesús (Ruana) (m. 1666). L'auteur a utilisé la copie de l'autobiographie et de récits de faveurs rédigés par la tertiaire franciscaine à Coria à partir de 1640 pour son confesseur le P. Pedro Alvárez Estrada, ainsi que des notes prises par celui-ci. Tous ces documents lui furent fournis par le confesseur.

96. Baquero, Pedro, Vida de la Venerable Mariana de Jesús, por otro nombre Doña Mariana Baquero, Tercera del Orden de Nuestro Padre San Francisco, que dexo escrita de su mano, por obediencia de su confessor, sacada a luz por el Lic. Don -, su hermano (..) con notas de confirmación, y doctrina muy util para todos ; y la invención prodigiosa de los Santos Christos de Alcobujate, Madrid, Francisco Sanz, 1688.

CAS : U.XIII.25.

L'auteur était le frère de Mariana de Jesús (Baquero) (m. 1683). Curé en Nouvelle-Castille, il eut souvent l'occasion de confesser sa sœur. Il fournit des extraits de l'autobiographie écrite par la beata dans les années 1670 sur l'ordre de ses confesseurs, sans doute à Valdeolivas, et les accompagne de notes.

97. Batista de Lanuza, Miguel, Vida de la Venerable Madre Feliciana de San José, Carmelita Descalzay Priora del Convento de S. Ioseph de Zaragoza, sans date. (Saragosse, 1654).

BNM : 3-13981 ; BN : H.4206.

Don Miguel Batista de Lanuza, regidor de l'Hôpital Général de Saragosse et député du Royaume d'Aragon, avait publié auparavant les biographies de deux carmélites de Saragosse, la fondatrice Isabel de Santo Domingo (Madrid, 1638) et Jerónima de San Esteban (Saragosse, 1653). Il a connu Feliciana de San José (m. 1652). Enfin, une de ses filles était novice dans ce couvent lors de la rédaction de l'ouvrage. Il se fonde sur plusieurs relations autobiographiques écrites par la religieuse sur l'ordre de ses confesseurs, sur les témoignages des carmélites et sur ses propres souvenirs.

98. Id., Virtudes de la V, M. Teresa de Jesús, carmelita descalza, del Convento de Valladolid, en elsiglo doña Brianda de Acuña Vela, Saragosse, Iusepe Lanaja y Lamarca, 1657 (voir n° 141).

BNM : 3-37097.

Miguel Batista de Lanuza, jouant de sa réputation de biographe des carmélites déchaussées, fait paraître sous son nom l'ouvrage écrit par la carmélite Petronila de San José, compagne de Teresa de Jesús (m. 1630). La publication de ce texte répond à une commande des comtes de Castillo, neveux de la religieuse et initiateurs d'informations préalables au lancement d'une cause de béatification.

99. Id., Vida de la sierva de Dios Francisco del Santissimo Sacramento, carmelita descalza del Convento de San Ioseph de Pamplona, y motivas para exortar que se hagan sufragios por las aimas de Purgatorio, ballados en los santos exercicios desta religiosa, Saragosse, sans éditeur, (1659).

BNM : 3-36065.

Avec cet ouvrage, Miguel Batista de Lanuza parvint au terme d'une longue activité d'hagiographe des carmélites déchaussées. Il faisait suite à la publication en 1657 d'une vie de Catalina de Cristo, la fondatrice du Carmel de Pampelune où vécut Francisca del Santísimo Sacramento (m. 1629). Ici, l'auteur utilise un récit autobiographique de sœur Francisca et fournit de courtes citations des comptes rendus spirituels de la religieuse, dont les âmes du Purgatoire constituent le thème majeur. L'ouvrage a été traduit en italien : Miguel Baptista Lanuza, Vita della Serva di Dio Francesca del Santissimo Sacramento, Milano, F. Agnelli, 1673 (VAT : Barberini, U.XIII.96).

100. Bernique, Juan, Idea de Perfección y Virtudes. Vida de la V. M. y sierva de Dios Catalina de Iesus, y San Francisco, Hixa de su Tercera Orden, y Fundadora del Colegio de las Donçellas pobres de S. Clara de la Ciudad de Alcala de Henares, Escrita por el P. Fr. - su hixo, Alcalá, Francisco García Fernández, 1693.

BNM : 2-68681.

L'auteur, un franciscain, maître au couvent de San Diego d'Alcalá de Henares, est le fils de Catalina de Jesús y San Francisco (m. 1671). Outre ses informations personnelles, il utilise la correspondance de sa mère et le témoignage du confesseur de celle-ci Damián Cornejo. Il fournit de longs extraits de la seconde autobiographie de Catalina, rédigée à Alcalá dans les années 1660 sur l'ordre de frère Cornejo (Cf. M. I. Barbeito, op. cit., p. 176-186).

101. Camuñas, Bartolomé, "Vida de la Benerable Sierva de Dios la Hermana María de la Ascension natural de Madrid y Beata o tercera del Orden de Nuestra Señora del Carmen", dans Potenza, Serafino María, Vita Servorum Dei Carmelitarum, Codex V, ms., fol. 31v-111v.

Rome, Arch. della Postulazione Generale dei Carmelitani : Post. IV. 118 (5). Dernier confesseur de la beata María de la Ascension (m. 1679), Bartolomé Camuñas proposa en 1680 la biographie de sa dirigée à ses supérieurs. L'ouvrage resta inédit et fut relayé par un anonyme (n° 90). Il fut inséré au XVIIIe siècle dans un recueil de documents de l'ordre du Carmel.

102. Capilla, Fernando de San Antonio, Vida singular de la Madre María de Christo Venerable, por esclarecida Virgen, par su riguroda penitencia, por los favores que recibio de Dios y por fundadora de los Beaterios en las Villas de La Parra, y Almendralejo, Madrid, Manuel Ruiz de Murga, 1716.

CA-BP : A-3616.

L'auteur est un franciscain qui exerça par deux fois la charge de provincial et dirigea María de Cristo (Gómez) (m. 1711) durant plus de vingt-cinq ans. Il cite l'autobiographie écrite par la beata à La Parra vers 1704-1705.

103. Cardenas, Juan, Historia de la vida y virtudes de la venerable virgen Damiana de las Llagas, Séville, Juan Cabezas, 1675.

BNM : 3-7328.

L'auteur, un jésuite sévillan, est le dernier confesseur de Damiana de las Llagas (m. 1670). Le prologue aborde le thème de l'entreprise autobiographique, justifiant l'absence d'écrits de Damiana.

104. Carrasco, José, La Phenix de Murcia. Vida, virtudes y prodigios de la Venerable Madre Mariana de San Symeon, fundadora de los conventos de Agustinas Descalzas de Almanza, y Murcia, Madrid, Manuel Fernández, 1746.

BNM : 3-13538.

La biographie de Mariana de San Simeón (m. 1631) par le jésuite José Carrasco, professeur de théologie au Colegio Imperial de la Compagnie, à Madrid, est une nouvelle manifestation des liens des jésuites avec les augustines déchaussées de Murcie (cf. n° 154). L'auteur a utilisé les écrits de la religieuse, conservés dans son couvent de Murcie, les notes prises par son confesseur le D. Lázaro de Ochoa, des lettres et témoignages de l'époque, ainsi que les chroniques de J. Jordan (n° 160) et surtout d'A. de Villerino (n° 171). Il fournit des extraits des comptes rendus spirituels adressés à divers confesseurs, notamment le carme Juan Sanz, et publie plusieurs écrits de sœur Mariana : des Avisos Espirituales adressés à un franciscain déchaussé (p. 418-424) et des Puntos de méditation rédigés par la religieuse pour ses consœurs (p. 245-256).

105. Daza, Antonio, Historia, Vida, Milagros, Extasisy Revelaciones de la Bienaventurada Virgen Santa Iuana de la Cruz, de la Tercera Orden de N. Serafico Padre S. Francisco, Madrid, Luis Sánchez, 1610.

BNM : 2-46171.

Antonio Daza, chroniqueur de l'ordre franciscain, fut notamment le directeur de la Clarisse de Carrión Luisa de la Ascension. Il paraphrase le Libro del Conorte dicté par Juana de la Cruz (m. 1534) en 1509 (n° 78) et utilise la biographie composée par sœur María Evangelista (n° 125) ainsi que les enquêtes réalisées par les franciscains et l'archevêque de Tolède en 1609. L'ouvrage a connu un succès notable avec deux éditions en 1611, à Saragosse et Valladolid. Mis à l'Index, il fut corrigé, et réédité à Madrid en 1614 puis à Lérida en 1617.

106. Ellacuriaga, Juan de, Vida de la Venerable Madre Ana Phelipa de los Àngeles, recoleta agustina professa en el convento de la villa de Medina del Campo, Madrid, Antonio Balvás, 1728.

BNM : 3-42617.

L'auteur, un théologien augustin, occupa diverses charges de gouvernement dans son ordre et fut qualificateur de l'Inquisition. C'est le dernier confesseur d'Ana Felipa de los Àngeles (m. 1710), auteur d'une relation des derniers mois de la religieuse, qui pressa le P. Ellacuriaga d'écrire la biographie et rechercha des soutiens pour financer l'ouvrage. Celui-ci fut publié avec l'appui de la comtesse de Pena Florida, nièce de la religieuse, et de la communauté de Medina del Campo. Juan de Ellacuriaga offre des extraits de l'autobiographie rédigée par Ana Felipa à Medina en 1703-1709 sur l'ordre du P. Manuel Pariente et utilise la correspondance de la religieuse ainsi que les témoignages de ses confesseurs et de ses trois assistantes.

107. Enríquez, Crisóstomo, Historia de la vida, virtudes y milagros de la Venerable Madre Ana de San Bartolomé, compañera inseparable de la sancta Madre Teresa de Jesús, propagadora insigne de la Reformación de la Carmelitas descalças, y Priora del Monasterio de Amberes, Bruxelles, Viuda de Huberto Antonio, 1632.

BNM : 3-62973.

La vie d'Ana de San Bartolomé (m. 1626) a été commandée à l'auteur, cistercien et chroniqueur général de son ordre, par l'infante Isabel Clara Eugenia, gouverneur des Pays-Bas et amie de la carmélite. Le P. Enriquez a utilisé une relation autobiographique de sœur Ana (n° 2), les témoignages tirés de son procès ordinaire et ceux de carmélites déchaussées proches de la religieuse.

108. Faci, Roque Alberto, Hermosa azuzena y estrella plantada y fixa en el suelo, y cielo del Convento de la Purissima Concepción de la villa de las Cuevas de Cañarte, en el Reyno de Aragon. La Vida de la V. Sor María Francisca de S. Antonio (en el siglo, de Pedro y Cascaxares), religiosa de dicho Convento, Saragosse, José Fort, 1737.

BNM : u-6992.

L'auteur était recteur du collège des carmes de l'observance de Saragosse. Des relations antérieures entre Roque Faci et María Francisca de San Antonio (m. 1734), ainsi qu'entre le fondateur du collège, Raimundo Lumbier et les conceptionnistes, expliquent que la rédaction de la biographie ait échu au carme. Celui-ci fournit des extraits de l'autobiographie rédigée par la religieuse entre 1729 et 1734 sur l'ordre de son confesseur Antonio Blasco. Il utilise également les dépositions de ses confesseurs et des religieuses de la communauté.

109. Ici., Vida de la V. Mariana Villalva y Vicente, y las de sus tres hijas Sor María. Sor Margarita, y Sor Mariana Escobar, del Orden de Nuestra Señora del Carmen Observante, en el convento de la Encarnación de Zaragoza, Con una breve noticia de la fundación de dicho convento, y de algunas otras religiosas del mismo convento, Pampelune, Pascual de Ibañez, 1761.

BNM : 3-19456.

L'ancien recteur du collège des carmes avait publié en 1739-1739 une chronique de la province intitulée Aragon Reyno de Christo y dote de María Santissima, puis en 1751 la biographie de Vicenta del Santísimo Sacramento (n° 232). Exécutant peut-être une commande des carmélites de la Encarnación de Saragosse, il publie une quadruple biographie, assortie d'un récit de la fondation du couvent et de quelques notices sur ses religieuses. Les vies de María Escobar y Villalba (m. 1634 ; p. 777-350) et de sa sœur Margarita (m. 1641 ; p. 351-519) nous intéressent ici. L'auteur utilise les écrits autobiographiques rédigés par les deux religieuses sur l'ordre de leur confesseur Bartolomé Viota, ainsi que les notes prises par celui-ci. Conservés dans des conditions précaires par les religieuses de Saragosse, beaucoup des écrits de María Escobar y Villalba ont été perdus entre sa mort en 1634 et la découverte des papiers par Roque Faci en 1718-1719.

110. Franco, Diego, La Heroyna Religiosa Sor Inés de Jesús y Franco, cuya vida exemplar y esclarecidas virtudes describe y publica el D. - Saragosse, Francisco Revilla, 1733.

BNM : 3-66415.

L'auteur, un prêtre, est peut-être un parent de la franciscaine conceptionniste Inés de Jesús (m, 1677). Il offre des citations des récits de faveurs laissés par la religieuse.

111. Ginto, Juan, Vida prodigiosa y felicissima muerte de la Madre Sor María Salinas, de la orden de Santa Clara en la Provincia de Aragon, Primera hija del Convento de Santa Clara de Borja, y despues fundadora del Convento de la Purissima Concepción, y Santa Espina de la Villa de Xelsa, Saragosse, Miguel de Luna, 1660.

BNM : 3-20155.

Franciscain et ancien provincial d'Aragon, qualificateur de l'Inquisition, Juan Ginto lut à Xelsa le directeur de María Salinas (m. 1657). Il cite deux autobiographies de la religieuse, l'une écrite sur l'ordre de Francisco Torres, l'autre rédigée à Xelsa dans les années 1640-1650 sur son ordre.

112. González Vaquero, Miguel, La Muger Fuerte. Par otro titulo la Vida de Doña María Vela, Monja de San Bernardo en el Convento de Santa Ana de Ávila, Madrid, Viuda de Alonso Martín, 1618.

BNM : R-18484.

L'auteur (1565-1636) était un disciple du P. Julián de Ávila, confesseur de Thérèse d'Avila, et lui succéda au poste de chapelain des carmélites déchaussées de cette ville. Il dirigea la cistercienne dona María Vela (m. 1617) à partir de 1603. Utilisant les informations recueillies auprès des confesseurs et des proches de la religieuse, il fournit des extraits du Libro de las Mercedes (n° 21) utilise et cite le Libro de la Vida écrit sur son ordre en 1607-1609 (n° 22). L'ouvrage connut une grande diffusion, attestée par maintes rééditions : à Madrid en 1618, à Barcelone en 1627 et 1640, et à Madrid encore en 1674. Traduit en italien, il fut publié à Milan en 1632 et 1635.

113. Granada, Luis de, Historia de la admirable vida de Sor María de la Visitación, religiosa dominica, ms., 121 fol.

ESC : ms. J-ij-14.

Luis de Granada, illustre théologien et prédicateur dominicain (1504-1588), fut à la fin de sa vie le confesseur de María de la Visitación. L'ouvrage, rédigé avant le procès inquisitorial qui se termina par la condamnation de la religieuse, cite des colloques spirituels de sœur María. Il a été édité par Álvaro Huerga dans : Luis de Granada (fray), Historia de Sor María de la Visitación y Sermon de las caídas públicas, Barcelone. Juan Flors, 1962.

114. Illanes, Juan José, Vida abreviada de la Ven. Madre Sor Francisca Dorothea, fundadora del Religiosissimo convento de Domenicas Descalzas de Sevilla, que para extender sus noticias con mas facilidad a los devotos que las ignoran, y avivirlas a los que las saben, De orden superior, y a instancias de dichas Religiosas, Da a luz (...) don -, Séville, Juan Francisco Blas de Quesada, 1734.

BNM : R-31075.

L'auteur n'est pas un hagiographe professionnel. Cet ouvrage au format de poche, rédigé d'après la vie composée par Gabriel Aranda (n° 92), a pour but d'informer d'éventuels témoins du procès de béatification de la dominicaine Francisca Dorotea (m. 1623). Il est rédigé sur les instances des chapitres ecclésiastique et séculier de Séville, qui ont nommé en 1731 un procurateur de la cause.

115. Jiménez de Samaniego, José, "Relación de la Vida de la Venerable Madre Sor María de Jesús, escritora de esta obra", dans : Marie d'Agreda, n° 81, 199 p.

BNM : 3-52739.

Ancien provincial de la province franciscaine de Burgos, l'auteur a connu Marie d'Agreda (m. 1665). La biographie insiste sur les caractères mystiques et les qualités de prieure de la religieuse, ainsi que sur les mesures de prudence de ses supérieurs. Elle est précédée par le Prologo Galeato (131 p.) qui expose les types d'expériences mystiques et les règles du discernement spirituel. Prologue et biographie visent à faciliter la réception par les lecteurs des révélations de Marie d'Agreda.

116. Juan de Santa Barbara. Vida de la venerable Madre Sor Gertrudis María de la Corona, mercenaria descalza y fundadora de su convento en la Ciudad de Toro, Madrid, Antonio Pérez de Soto, 1752.

VAL-BU : X-5/95.

L'auteur, un mercédaire déchaussé, fournit des extraits de la seconde autobiographie de Gertrudis María de la Corona (m. 1678), rédigée à Toro dans les années 1670, et de ses comptes rendus spirituels à ses confesseurs. Il s'appuie également sur les notes prises par des directeurs de la religieuse et sur une information posthume sur sa vie et ses vertus.

117. Juan de Santo Tomás, Dibuxo o brebe compedio de la admirable vida de la venerable Me Iuana Rodriguez, en la Religion de Santa Clara, Iuana de Iesus Ma, peregrina en su patria de BU<R>GOS, recogida por el P. Fr. - Dedicalo al Niño Jesús esposo de las almas. En Burgos anno de 1683. ms. autographe, 56 fol.

Burgos, Archivo Silveriano : ms. 31.

Neveu de Juana de Jesús María Rodriguez (m. 1650) et carme déchaussé, Juan de Santo Tomás inclut cette biographie à la fin du second volume des écrits de la religieuse, la Peregrina (n° 33). Il s'agit en réalité d'une reprise de la vie composée par le supérieur franciscain Juan Bautista de Loyola, parvenue aux mains du compilateur en 1682 (n° 120).

118. Lorea, Antonio de, La venerable Madre Sor María de la Santissima Trinidad, religiosa de la tercera Orden de Santo Domingo, natural de la Villa de Arazena en el Arçobispado de Sevilla. prodigiosa en vida, y admirable en virtudes. escrita por el Padre Fray-, Madrid, Francisco Sanz, 1671.

BNM : 2-44107.

L'auteur est également connu sous le nom d'Antonio López Amezcua (m. 1685). Dominicain de Séville, il publia plusieurs biographies. Il fut ensuite chroniqueur de la province d'Andalousie puis de l'ordre des Prêcheurs. La publication de la biographie de María de la Santísima Trinidad (Payan) (m. 1660) fut financée par les protecteurs et dévots de la beata, notamment le frère de l'auteur, Bernardo de Lorea, et les comtes de Villaumbrosa. Le P. Lorea utilise l'autobiographie rédigée en 1660 par la beata sur l'ordre du provincial Alonso de Santo Tomás, ainsi que le procès ordinaire instruit à partir de 1670 sur l'ordre de l'archevêque de Séville Ambrosio Spinola.

119. Id., La Venerable Madre Hipolita de Iesus y Rocaberti, Religiosa de la Orden de N. P. S. Domingo, en el Monasterio de nuestra Señora de los Àngeles de la Ciudad de Barcelona. Epitome de su prodigiosa vida, virtudes, y admirables escritos, sacados de los processos de su beatificación, y canonización, y otros instrumentas autenticos, compuesto por el Maestro Fray-, Valence, Vicente Cabrera, 1679.

ESC : M-11-I-4.

Archevêque de Valence en 1677, Juan Tomás de Rocaberti entreprit la publication des oeuvres de sa tante Hipolita de Jesús (m. 1624) et fit appel à Antonio López Amezcua ou Lorea pour les mettre en forme et pour rédiger une vie de la religieuse. L'auteur utilise les écrits autobiographiques de la dominicaine (n° 55-58) l'un de ses traités intitulé De los Sagrados Huessos de Christo (Valence, 1679-1681), le procès ordinaire de 1671-1674 (n°180), la correspondance de sœur Hipolita, son oraison funèbre composée par le jésuite Jaime Puig, et une biographie manuscrite de la religieuse due à un dominicain de Cordoue, Juan de Ribas. A partir de 1687, l'ouvrage d'Antonio de Lorea fut mis à l'Index, de même que les écrits de la dominicaine.

120. Loyola, Juan Bautista de : voir n° 117.

Etant provincial de Burgos, J. B. de Loyola avait connu Juana Rodríguez ; il fit une déposition lors du procès diocésain de 1660. Il acheva son ouvrage à Burgos en mai 1653. Sous le titre Nacimiento, crianza y vida admirable de la V. Sor Juana, le manuscrit serait conservé au monastère de Santa Elena de Najera.

121. Luis de Santa Teresa, Vida de la Venerable Madre María de Jesús, religiosa de la vida activa en el religiosissimo convento de nuestra Madre, y Señora del Carmen de la villa de Piedrahita, dictada por ella misma, por mandata de sus confesores, commentada por el M, R. P. M. Fr. Matheo Grogero, del mismo Orden, Vicario de dicho Convento (...) Compuesta, y dada a la estampa por el Padre Fr, - de dicho Orden, Salamanque, Sebastián de Estrada, 1720.

BNM : 7-19716.

L'auteur, un carme de Salamanque, professeur de théologie, a achevé la biographie de María de Jesús (Muñoz) (m. 1662) sur l'ordre de son provincial. Il a recueilli les informations réunies à Piedrahita en 1676-1678, également sur l'ordre du provincial, par Mateo Grogero, qui était ou avait été vicaire du couvent des carmélites et n'avait pas pu terminer sa tâche. Il fournit des extraits des trois autobiographies de la religieuse, qui écrivit la première à Los Hoyos del Espino en 1635-1640 sur ordre du curé Andrés Sánchez Tejado, la seconde dans les années 1650 au Carmel de Piedrahita, et commença la dernière en 1662.

122. Lumbier, Raimundo, Vida de la V. M. Sor Serafína Andrea Bonastre, fundadora principal del convento de la Encarnación de monjas de la observancia de N. Señora del Carmen de Zaragoza, Saragosse, Juan de Ibar, 1675.

BNM : 3-61489.

Raimundo Lumbier (1616-1684) ne fut que le commanditaire de cet ouvrage. Théologien réputé, professeur à l'université de Saragosse, il exerça les charges de qualificateur de l'Inquisition à partir de 1654 et d'examinateur synodal de l'archidiocèse de Saragosse (1656). Il fut le fondateur véritable du collège des carmes de San José de Saragosse, et fut élu provincial d'Aragon à plusieurs reprises. Il délégua la rédaction de biographies de religieuses au jésuite José Andrés. Celle de sœur Serafína Andrea Bonastre (m. 1649) est dédiée aux carmélites de la Encarnaciôn et à leur prieure Benita Lumbier, parente du commanditaire.

123. Manuel de San Jerónimo, Edades y virtudes, empleos y prodigios de la V. M. Gabriela de San José, carmelita descalza en su convento de la Concepción de la misma Orden de la ciudad de Ubeda. (...) Añadese un elogio del V. P. Fr. Agustín de la Cruz, Confessor de la Venerable Madre, Jaen, Tomás Copado, 1703.

BNM : 3-75875.

Manuel de San Jerónimo (1659-1729) fut notamment recteur du collège du Carmel déchaussé de Jaen, définiteur général, provincial d'Andalousie et chroniqueur du Carmel déchaussé. Il dit répondre à une commande de ses supérieurs. L'ouvrage est dédié à une amie de Gabriela de San José (m. 1701), doña Josefa Manuel de Hozes, qui soutenait sans doute sa cause. Les sources utilisées sont l'autobiographie de sœur Gabriela rédigée probablement sur l'ordre de son confesseur Andrés de Santa Teresa (à partir de 1676), ainsi qu'un procès ordinaire.

124. Marcos de San Antonio, Vida prodigiosa de la Venerable Madre Sor Clara de Jesús María, Virgen admirable, religiosa de veto blanco en (...) elMonasterio de la Purissima Concepción, descalzas del celestial orden de N. Señora de la Merced, redenciôn de cautivos, en la ciudad de Toro, Madrid, Manuel Sanz, 1734.

BNM : 2-39368.

Mercédaire déchaussé, l'auteur fut provincial de Castille. La biographie de Clara de Jesús María (m. 1733) fournit de larges extraits de son autobiographie et des récits de faveurs rédigés à partir de 1658 sur l'ordre du confesseur Julián de San José. L'ouvrage fut réédité à Madrid en 1765.

125. María Evangelista, Vida y fin de la bienaventurada virgen sancta Juana de la Cruz, ms., 138 fol.

ESC : ms. K-III-13.

La première biographie de Juana de la Cruz (m. 1534) fut composée à Cubas vers 1510, par sœur María Evangelista, secrétaire de la visionnaire ; elle avait auparavant rédigé le Libro del Conorte sous la dictée de sœur Juana, apprenant à lire et à écrire pour la circonstance. Demeurée inédite, la biographie fut abondamment utilisée par A. Daza (n° 105) et P. Navarro (n° 133).

126. Maya Salaberria, Andrés de, Vidaprodigiosa y exercicio admirable de virtudes de la V. M. Sor Martina de los Àngeles y Arilla, religiosa profesa de el religiosissimo Convento de Santa Fe de Zaragoza, Orden de Predicadores, y fundadora de el de San Pedro Martir, de la insigne villa de Benabarre, Saragosse, Herederos de Pedro Lanaja y Lamarca, 1678.

BNM : 3-31001.

Docteur en théologie et recteur du collège des dominicains de Saragosse, l'auteur dédia son ouvrage à la ville de Benavarre, qui soutenait la cause de béatification de Martina de los Àngeles (m. 1635). Il utilise le volume de révélations et de faveurs écrit par la religieuse à Saragosse et à Benavarre, les notes prises par Gabriel Jiménez, ultime confesseur de la dominicaine, ainsi que les Informations réalisées en 1637 par le provincial dominicain, le procès ordinaire instruit à Lérida ayant été perdu. L'ouvrage connut quatre rééditions à Madrid, en 1687, 1710, 1712 et 1735.

127. Mendoza, Basilio de, Historia de la vida, echos y virtudes de la ven. Madre Ana María de la Concepción, religiosa del Choro Recoleta del Orden Cisterciense en el Monasterio de S. Joachin y Santa Ana de la Ciudad de Valladolid, par el Rmo. P. Mro. Fr. - Cisterciense. (...) Precede una Relación Histórica del Monasterio de Santa Ana, y de los principios de la Recolección Cisterciense en Hespaña. 1779. ms.

Valladolid, Archives du monastère de Santa Ana, sans n°.

Général honoraire de la congrégation cistercienne et professeur de théologie à l'université de Valladolid, le cistercien Basilio de Mendoza rédigea la vie d'Ana María de la Concepción (m. 1746) à l'aide des documents laissés par le capucin Pedro de Reynoso, son confesseur : une copie par le P. Reynoso de l'autobiographie de sœur Ana María, rédigée à Valladolid et dont Basilio de Mendoza livre de longs extraits, ainsi que des notes prises par le P. Reynoso en vue d'écrire la vie de sa pénitente. La biographie occupe les p. 41 à 687 du manuscrit. L'ouvrage de Basilio de Mendoza demeura inédit mais fut résumé par le chroniqueur Roberto Muñiz, Medula Historica Cisterciense, t. IV, Valladolid, Viuda de Don Tomás de Santander, 1786, p. 220-279.

128. Mesa, Luis de, Vida, favores, mercedes que Nuestro Señor hizo a la Venerable Hermana Mariana de Jesús, de la tercera orden de San Francisco, natural de la villa de Escalona, que vivio y murio en Toledo, compuesta por el Licenciado -, Presbytero, su confesor, Tolède, Francisco Calvo, 1661.

BNM : R-34970.

Le prêtre tolédan Luis de Mesa dirigea Mariana de Jesús (Rojas) (m. 1620) à partir de 1608 et fut l'un des principaux témoins du procès ordinaire de 1621. Il insère dans la biographie de sa pénitente, outre ses souvenirs personnels et les lettres reçues de la beata, les nombreux récits de faveurs et révélations qu'il prit sous la dictée ou écrivit postérieurement. Agé de soixante-trois ans lors du procès, il rédigea probablement l'ouvrage peu après la mort de la beata. Celui-ci fut publié par le fils d'un noble dévot de Mariana de Jesús et réédité en 1678 à Madrid.

129. Montalvo, Tomás, Vida prodigiosa de la extatica Virgen y venerable Madre Sor Beatriz María de Jesús, abadesa que fue del convento del Ángel Custodio de la ciudad de Granada de Religiosas Franciscas Descalzas de la mas estrecha observancía de la primera Regla de santa Clara. Chronica del mismo convento, y memoria de otras religiosas insignas en virtud, Grenade, Francisco Domínguez, 1719.

BNM : 3-14331.

Franciscain déchaussé, lecteur de théologie et ancien définiteur, l'auteur écrit peut-être sur commande de la ville de Grenade à qui l'ouvrage est dédié. Celui-ci comprend de brèves biographies de clarisses du couvent d'El Ángel Custodio. L'auteur utilise, pour celle de Beatriz María de Jesús (m. 1702), les comptes rendus de sa vie intérieure qu'elle écrivit de 1664 à 1695 avec des interruptions, ainsi que le témoignage de l'assistante de la religieuse. Il mentionne également un procès ordinaire qu'il semble ne pas avoir utilisé.

130. Muñoz, Luis, Vida y Virtudes de la Venerable Virgen Doña Luisa de Carvajal y Mendoza, Madrid, Imprenta Real, 1632.

VAT : Barberini, U.V.102.

Luis Muñoz fut l'un des proches de Mariana de San José, fondatrice des augustines récollettes et amie de Luisa de Carvajal (m. 1614). La religieuse, à qui l'ouvrage est dédié, a fourni à l'auteur les documents conservés aux archives du couvent madrilène de la Encarnaciôn : l'autobiographie de doña Luisa, sa correspondance, les écrits biographiques de son confesseur le jésuite Michel Walpole, ainsi que le procès ordinaire de doria Luisa. L'auteur a utilisé en outre les souvenirs des compagnes de doña Luisa, dont plusieurs entrèrent chez les augustines récollettes. L'ouvrage a été réédité à Madrid en 1897.

131. Id., Vida y virtudes del venerable Varon el P. M. Juan de Ávila, predicador apostolico, Madrid, Imprenta Real, 1635 (réédition : Barcelone, Juan Flors, 1964).

L'ouvrage cite la biographie d'Ana de la Cruz (m. 1601), la dirigée de Juan de Ávila, publiée par le jésuite M, de Roa (n° 147). Ces citations apparaissent dans le procès ordinaire de la religieuse (n° 178).

132. Id., Vida de la Venerable M. Mariana de San Ioseph, Fundadora de la Recolección de las Monjas Augustinas, Priora del Real Convento de la Encarnación, hallada en unos papeles escritos de su mano, Madrid, Imprenta Real, 1645.

BNM : 7-14552 et 3-18749 ; BN : H.1429.

Les augustines récollettes de la Encarnación de Madrid commandèrent cette biographie de Mariana de San José (m. 1638) à Luis Muñoz. L'autobiographie de sœur Mariana occupe les deux premiers livres de l'ouvrage (p. 6-132) ; le troisième publie des comptes rendus adressés par elle à ses confesseurs, le quatrième poursuit sa biographie, utilisant les témoignages écrits des religieuses réunis par la prieure de la Encarnación. Le cinquième livre contient le commentaire du Cantique des Cantiques composé par sœur Mariana.

133. Navarro, Pedro, Favores de el Rey del Cielo hechos a su Esposa la Santa Juana de la Cruz, Religiosa de la Orden Tercera de Penitencia de N. P. S. Francisco, Madrid, Tomás Junti, 1622.

BNM : 3-70800.

Franciscain et définiteur de Castille, Pedro Navarro reçut commande d'une nouvelle biographie de Juana de la Cruz (m. 1534) du vicaire général de l'observance Antonio de Trejo, après les déboires connus par l'ouvrage d'A. Daza. L'auteur utilise le Libro del Conorte (n°, 78) et des informations sur la réputation de sainteté de la religieuse, notamment le procès ordinaire de 1621 (n° 183).

134. Nicolás de San Cirilo, (Relation de la vie spirituelle de sœur Violante de la Concepción), ms. autographe, inachevé, 10 fol.

BNM : ms. 8693, fol. 537r-546r.

Carme déchaussé, ancien provincial d'Andalousie, l'auteur est le confesseur de Violante de la Concepción (m. 1631). L'ouvrage se situe à la frontière de la biographie spirituelle et de l'écriture de relations reçues oralement de la religieuse.

135. Niño, Juanetín, A la serenissima Señora Infanta sor Margarita de la Cruz, religiosa descalza en su Real convento de Descalzas Franciscas de Madrid. En razon del interrogatorio en la causa de la venerable virgen Sor Ana María de S. Ioseph, Abadessa de la misma Orden, y provincia de Santiago, en Salamanca. Fr. -, Padre de la mesma Orden, Salamanque, Jacinto Taberniel, 1632.

BNM : 2-70810.

Juanetin Niño est un franciscain, théologien réputé, qui exerça la charge de qualificateur de l'Inquisition. Il fut aussi l'ultime confesseur d'Ana María de San José (m. 1632). Afin de tancer la cause de béatification de sa pénitente et de susciter la rédaction d'une biographie, il publia dans cet ouvrage un questionnaire en 16 articles sur les vertus de sœur Ana María, ainsi que l'autobiographie rédigée par la religieuse sur son ordre à Salamanque, du 1er mars au 1er avril 1632.

136. Ortí y Mayor, José Vicente, Vida, virtudes y prodigios de la venerable Señora Doña Gertrudis Anglesola, religiosa cisterciense, y dos veces Abadesa en el Monasterio de NSa de Gratia Dei, vulgo "de la Zaydia" en la ciudad de Valencia, Valence, José Tomás Lucas, 1743.

BNM : 2-68221.

Cet auteur valencien fut un fécond hagiographe : à cet ouvrage succédèrent les vies de Luisa Zaragoza (1749) et du minime Gaspar de Bono (1750). Le confesseur de doña Gertrudis Anglesola (m. 1727), José de San Juan de Mata, commanditaire des comptes rendus spirituels de la cistercienne, les avait transmis à sa mort en 1693 au docteur Jaime Albert. Ultime directeur de la religieuse, celui-ci mourut en 1735. Les écrits de dona Gertrudis furent utilisés par son biographe.

137. Id., Vida, virtudesy favores de la venerable Luisa Zaragoza, llamada comunmente Luisa de Carlet, Valence, José Esteban Dolz, 1749.

VAL-BU : 1/4903.

L'hagiographe valencien utilise les notes prises par les confesseurs de Luisa Zaragoza (m. 1727), le P. Severino Blasco et le P.José Fernández de Marmanillo. Celui-ci projetait d'écrire une biographie de sa dirigée, mais il mourut la même année qu'elle.

138. Paredes, Manuel de, Vida de la Ve Madre Doña María del Aguila y Canales, Beata, y Religiosa de la tercera Orden de N. S. del Carmen de antigua observancia de esta cuidad de Toledo, ms., 139 fol.

BNM : ms. 11099.

Né à Tolède en 1635, fils de la tertiaire du Carmel Mariana de Antequera dont il écrivit la biographie, Manuel de Paredes prononça ses voeux en 1651 dans l'ordre du Carmel de l'observance. Directeur spirituel réputé, il fut maître des novices dans son couvent de Tolède avant de se retirer en 1687 au Désert du Pielago, dont il fut prieur. Complétant l'oraison funèbre de doña María del Aguila y Canales (m. 1631), composée par F. López Terán (n° 173), Manuel de Paredes utilise et transcrit la correspondance spirituelle de la tertiaire, et la relation de son extase de 1625 rédigée sur l'ordre de son confesseur. La biographie fut écrite vers 1681.

139. Id., éd. Isabel de Jesús, Tesoro del Carmelo (...), Sacale à luz su Confessor el R. P. Fr. Manuel de Paredes, Predicador de dicho Orden, Madrid, Juan de Paredes, 1685 (= n° 61).

Confesseur de la tertiaire du Carmel Isabel de Jesús (Díaz) (m. 1682), le carme Manuel de Paredes entreprit dès la mort de sa pénitente de publier l'autobiographie qu'elle avait rédigée sur son ordre. Il la fit précéder de multiples approbations et suivre de deux chapitres biographiques.

140. Pérez, Tomás, Vida de la Venerable Madre Sor Beatriz Ana Ruiz, mantela professa de la orden de N. G. P. S. Agustín, y Doctrinas, o Mistica simbolico-practica, que le revelo el Señor, como Farol preciso en estas tiempos, para entrar, y carrer los caminos de la christiana obligación, y devoción, sin tropezar en la ilusoria quietud de los Molinistas, y falsos Alumbrados, con el bien regulado uso de los sentidos, y potencias, humanado con amenissima sensibilisación, que le hace perceptible ; y util, y dulcemente practicable. Reflexionadas por el R. P. M. Fr.-, de la misma orden, Valence, Pascual García, 1744.

BNM : 3-71524.

L'auteur, un augustin de Valence, docteur en théologie, exécute une commande que la ville de Guardamar, où vécut Beatriz Ana Ruiz (m. 1735), avait passée au chanoine José Claramunt, parent de la beata. Celui-ci ne put achever de recueillir les documents originaux et de rédiger la biographie. L'auteur a repris le flambeau. Il publie les révélations dictées par la beata à son confesseur-secrétaire Miguel Pujalte, et utilise la biographie composée par ce dernier dans les années 1730.

141. Petronila de San José, Vida y virtudes de la Ve Me Teresa de Iesus Carmelita Descalza en el convento de Valladolid en el siglo doña Brianda de Acuña Vela, hija de Don Bernardino de Avellaneda primer conde de Castillo, por - Religiosa del mismo convento, compañera, contemporanea, familiar y intima de la misma madre, año 1631.

Valladolid, Archives des carmélites déchaussées : ms. M.21.

L'auteur (Madrid, 1590 - Valladolid, 1666) est une carmélite de Valladolid qui fut six fois prieure du couvent et remplit la fonction d'historiographe de la communauté. Elle utilise les récits de faveurs écrits par Teresa de Jesús (m. 1630) au début du siècle pour son confesseur Diego de San Angelo. Sœur Petronila a également rédigé une biographie de Cecilia del Nacimiento (m. 1646), dont le manuscrit est conservé au Carmel de Valladolid (voir E. Arenal et S. Schlau, op. cit., p. 133-134).

142. Pinto Ramírez, Andrés, Segunda Parte. Vida Maravillosa de la Venerable Virgen Dona Marina de Escobar, natural de Valladolid, sacada de lo que ella misma escrivio de orden de sus Padres Espirituales y de lo que sucedio en su muerte, Madrid, Viuda de Francisco Nieto, 1673.

BNM : 6i-1163.

L'auteur est un jésuite et théologien de Salamanque ; l'ouvrage est préfacé par le provincial de la Compagnie. Le P. Pinto Ramírez publie les récits de faveurs dictés par doña Marina de Escobar à l'intention de son ultime confesseur le P. Miguel de Oreña.

143. Pozo, Alonso del, Vida de la Venerable Madre Doña Michaela de Aguirre, Religiosa del orden de santo Domingo, en el Convento de la Madre de Dios de la Cuidad de Valladolid, natural de la Ciudad de Victoria, Madrid, Lucas Antonio de Bedmar, 1718.

BNM : 2-68942.

L'auteur, dominicain, théologien et qualificateur de l'Inquisition, fut vers 1656-1663 le confesseur de dona Micaela de Aguirre (m. 1677). Outre les documents collectés auprès des anciens confesseurs et des proches de la dominicaine, il utilise et cite l'autobiographie rédigée par celle-ci sur l'ordre de ses confesseurs à une date inconnue.

144. Puente, Luis de la, Vida maravillosa de la Venerable Virgen Doña Marina de Escobar, natural de Valladolid, 1ère partie, Madrid, Francisco Nieto, 1665.

BNM : 3-52737.

Célèbre pour ses compétences en matière de théologie mystique et de spiritualité, le jésuite Luis de la Puente fut le directeur de dona Marina de Escobar (m. 1633) à partir de 1603. En 1614, il commença la préparation de la biographie de sa pénitente ; à sa mort en 1624, il laissait la première partie de cet ouvrage qui suscita de vifs débats, arrêtant sa propre cause de béatification durant quarante ans. La Vida maravillosa compile des écrits autobiographiques et des récits de faveurs adressés par la visionnaire au P. Pedro León de 1598 à 1603, puis dictés par Marina à Luis de la Puente et à son frère le dominicain Andrés de la Puente. Ces textes sont classés par ordre thématique, avec des indications sur la date des événements relatés.

145. Puig, Pedro Martyr, Vida, y preciosa muerte de la Venerable sierva de Dios, Madrona Clarina, viuda de Juan Riera : terciaria profesa de la Orden de N. G. P. S. Agustín, solitaria en la ciudad, y segundo Job en los trabajos y paciencia ; natural de Barcelona, Barcelone, Imprenta de Carlos Sapera, 1769.

ANG : X. 12-94.

L'auteur, un théologien augustin de Barcelone, exécute une commande de la confrérie de sainte Rita, sise au couvent des augustins, et dont Madrona Clarina (m. 1744) fut l'un des fondateurs. Il utilise l'autobiographie écrite par la beata et ses lettres à son confesseur Agustín Minuart (m. 1743), prieur du même couvent, traduisant ces écrits du catalan au castillan.

146. Quesada, Ginés de, Exemplo de todas las virtudes y vida milagrosa de la venerable Madre Gerónima de la Assumpción, Abadesa, y fundadora del Real Convento de la Concepción de la Virgen N. Señora, de Monjas Descalzas, de Nuestra Madre Santa Clara, de la ciudad de Manila, esc rita por el religiosissimo padre (Martyr despues invicto) Fr. -, del Orden de Nuestro Padre San Francisco, Madrid, Antonio Marín, 1717.

BNM : 2-10327.

Le franciscain Ginés de Quesada connut Jerónima de la Asunción à Manille moins de deux mois avant sa mort, en 1630. Il prêcha son oraison funèbre, témoigna lors du procès ordinaire instruit à Manille en 1631 (voir n° 181) et écrivit la vie de la Clarisse sur l'ordre du provincial, avant d'être martyrisé à Nagasaki en 1634. L'ouvrage cite l'autobiographie écrite par sœur Jerónima à Manille entre 1623 et 1629. Les documents originaux (écrits autographes, procès et biographie) disparurent ensuite des archives philippines. Le promoteur de la cause, Agustin de Madrid, en retrouva au Mexique une copie authentifiée et publia la biographie en l'augmentant d'un prologue.

147. Roa, Martín de, Vida de Doña Ana Ponce de Leon, condesa de Feria, y despues monja en el monasterio de Santa Clara de Montilla, Cordoue, Viuda de Andrés Barrera, 1604.

BN : H.4339.

L'auteur jésuite utilise les témoignages des clarisses de Montilla, ainsi que des comptes rendus spirituels d'Ana de la Cruz (m. 1601) et les notes prises par son confesseur le P. Juan de Ávila. L'ouvrage fut réédité par Martín de Roa en 1615 dans un recueil hagiographique : Flos Sanctorum, Fiestasy Santos naturales de la ciudad de Cordova, Séville, Alonso Rodrígue Gamarra, 161 5. Il est cité par L. Muñoz (n° 131) et c'est sous cette dernière forme qu'il apparaît enfin dans le procès ordinaire instruit en 1665 (n° 178).

148. Rodríguez de Cisneros, Juan, Vida de la V. Madre Sor Gerónima de Jesús y Carillo, monja professa, y abadesa, que fue en el convento de la Inmaculada Concepción extramuros de Priego, coordinada y propuesta por Fr.-, Madrid, Tomás Rodríguez Frias, 1727.

BNM : 1-27516.

L'auteur est un franciscain de l'observance, professeur de théologie et chroniqueur de la province de Castille. Il utilise trois relations autobiographiques rédigées par Jerónima de Jesús (m. 1711) à Priego : la première en 1682 sur l'ordre de son confesseur Juan Salcedo, la seconde en 1693 pour Damián Cornejo, la dernière en 1709 sur l'ordre du provincial Lucas Alvárez de Toledo.

149. Saracho, Juan de, Vida y Virtudes de la V. Señora Doña Antonia Jacinta de Navarra, Monja y Abadesa que fue del Real Monasterio de la Huelgas cerca de Burgos, de la Orden de mi Glorioso Padre S. Bernardo, que de los papeles originales, que escrivio por disposición, y precepto de sus Padres Espirituales ha sacado (...) Fr. -, Salamanque, Lucas Pérez, 1678.

BNM : 7-47403.

L'auteur cistercien fut le dernier confesseur de dona Antonia Jacinta de Navarra (m. 1656). La biographie lui fut commandée par la communauté de Las Huelgas Reales de Burgos, alors dirigée par la sœur de doña Antonia. Juan de Saracho fournit de longs extraits de l'autobiographie et des journaux spirituels rédigés par la religieuse pour ses divers directeurs spirituels de 1621 à 1630, recueillant aussi les témoignages des anciens confesseurs de dona Antonia et utilisant ses souvenirs personnels.

150. Id., Jardín de Flores de la Gracia; Escuela de mejor doctrina, Vida, y Virtudes de la prodigiosa, y venerable Señora Doña Antonia Jacinta de Navarra y de la Cueva, Abadesa de Illustrisimo y Real Monasterio de las Huelgas, cerca de Burgos, del Orden del glorioso, y melifluo Padre San Bernardo. Sacada a la letra de los cuadernos, que por mandato de sus confesores dexo ella misma escritos; y dada a la estampa por el Rmo P. M. Fr. Juan de Saracho, de la misma Orden, Visitador, y Definidor que fue muchas veces, y Confesor de la Venerable. Aora nuevamente reimpressa, concordada, y añadida en un Prologo Historial, el Libro Septimo, y otras muchas partes del Tomo, por el R. P. M. Fr. José Moreno Curiel, del Sacro, y Celestial Orden de la Santissima Trinidad, Redempción de Cautivos (....) y Chronista General de la Religión (...), Burgos, Atanasio Figueroa, 1736.

BNM : 2-36899.

L'ouvrage de Juan de Saracho fut réédité à Burgos en 1736 aux frais du monastère. La teneur des écrits autobiographiques de la cistercienne a subi des altérations notables par rapport à la première édition.

151. Torres de Villarroel, Diego, Vida Exemplar, Virtudes Heroicas y Singulares Recibos de la V. Gregoria Francisca de Santa Theresa, Carmelita Descalza en el Convento de Sevilla, en el Siglo Doña Gregoria Francisca de la Parra Queinoge, Salamanque, Imprenta de Santa Cruz, sans date (1738).

BN : H.4211.

Diego Torres Villarroel, qui publia des almanachs sous le titre de El Gran Piscator de Salamanca, ainsi que ses propres Mémoires, était alors professeur de mathématiques à l'Université de Salamanque. Ce personnage original exécutait parfois des commandes, comme celle de la biographie de Gregoria Francisca de Santa Teresa (m, 1736) qu'il reçut du dernier confesseur de la carmélite, Julián de San Joaquín. Celui-ci lui fournit les manuscrits originaux des écrits autobiographiques de la religieuse rédigés de 1685 à 1693 puis en 1703 et 1720, et cités dans la biographie. L'ouvrage fut réédité en 1752 à Salamanque.

152. Valbuena, Pedro de, "Introducción a los escritos de la Venerable María de la Antigua religiosa donada Professa en el convento de Santa Clara de la Villa de Marchena", dans María de la Antigua, Desengaño (= n° 65).

L'auteur franciscain, éditeur des écrits composés par María de la Antigua (m. 1617) à Marchena, offre une version franciscaine de la vie de la religieuse, à partir du Desengaño, des enquêtes effectuées par tes franciscains en 1619 et 1651 et du procès ordinaire de 1671.

153. Yañez de Avilés, Pablo, Prodigiosa vida de la Venerable Madre Soror Ángela Francisca de la Cruz, Abadesa de el Monasterio de San Joachin, y Santa Anna, Recolección de el orden de N. P, S, Bernardo de la ciudad de Valladolid, Madrid, Blas de Villanueva, 1711.

BNM : 3-26436.

Pablo Yañez de Avilés est un cistercien de Madrid. L'ouvrage est financé par la communauté des cisterciennes récollettes de Valladolid. Il fournit des citations de la correspondance spirituelle de Ángela Francisca de la Cruz (m. 1711).

154. Zevallos, Luis Ignacio, Vida y virtudes, favores del cielo, prodigios, y maravillas de la venerable Madre Juana de la Encarnación, Religiosa augustina descalza, natural de Murcia, en su convento observantissimo de Corpus Christi, en la misma Ciudad, Madrid, Manuel Fernández, 1726.

BNM ; 3-66406.

En 1720, le jésuite Luis Ignacio Zevallos publia les révélations de Juana de la Encarnación fm. 1715), ouvrage intitulé Passion de Christo, En 1723, il fit paraître les écrits spirituels de la religieuse sous le titre de Dispertador del Alma Religiosa. La biographie de sœur Juana vient compléter cette t rilogie. L'auteur, qui s'affirme soucieux du respect des textes originaux, fournit des extraits du compte rendu autobiographique écrit par la religieuse en 1713-1714 sur l'ordre de son confesseur le jésuite Francisco Sancho Granado. C'est d'ailleurs ce dernier qui a rédigé la censure de la Passion de Christo. La seconde édition de la Passion (1726) est dédiée au frère de sœur Juana, qui a financé la publication de ces divers ouvrages.

155. Id., Vida y virtudes, favores del Cielo, milagros y prodigios de la V. Madre Sor María Ángela Astorhc (sic) religiosa capuchina, natural de Barcelona ; Fundadora en la ciudad de Murcia. de su ilustre Convento de Capuchinas, de la Exaltación del Santissimo Sacramento, Madrid, Jerónimo Rojo, 1733.

BNM : 3-72800.

Le couvent des capucines de Murcie fut fondé en 1645 près de la maison des jésuites. Les pères de la Compagnie furent habituellement les confesseurs des religieuses. En vertu de ces liens, Zevallos, Luis Ignacio Zevallos remplit ici une commande de la communauté, désireuse de voir imprimée la vie de sa fondatrice María Angela Astorch (m. 1665). Il cite fréquemment, avec quelques corrections parfois, les écrits autobiographiques de la religieuse et utilise les actes du procès ordinaire instruit en 1668-1670.

4/ CHRONIQUES

156. Alejandro de la Madre de Dios, "La pobre Sevillana. Vida de la Fiel Sierva de Christo la Madre Anna de Jesús", Chronica de los Padres Descalzos de la Santissima Trinidad Redempción de Cautivos, IIIe partie. Madrid, Imprenta Real - José Rodriguez de Escobar, 1707, p. 209-314.

BNM : 3-6803.

Le chroniqueur utilise l'autobiographie d'Ana de Jesús (m. 1617) (n° 1), les notes prises par son confesseur Antonio del Espíritu Santo et la vie de sœur Francisca Dorotea, amie de la beata (Gabriel de Aranda, n° 92).

157. Anastasio de Santa Teresa, Reforma de los Descalzos deNuestra Señora del Carmen de la Primitiva Observancia, t. VII, Madrid, Imprenta Real - Miguel Francisco Rodrîguez, 1739 : María de Jesús (Caldeyra) : p. 462-466, et María Magdalena de la Santísima Trinidad : p. 599-619.

BNM : 3-74077.

Andalou, entré en 1682 au carmel déchaussé, Anastasio de Santa Teresa enseigna les arts, ta théologie et l'Écriture sainte et fut chroniqueur de son ordre. Il présente la liste des écrits et des confesseurs de la cistercienne María Magdalena de la Santisima Trinidad, et transcrit la censure du franciscain Cristobal Delgadillo en sa faveur.

158. Domínguez, Juan Antonio, Chronica seráfica, y prosecución de el Arbol Chronologico de esta esclarecida, santa, y apostolica Provincia de Santiago, Santiago, Andrés Frayz, 1750 (réimpression anastasique, "Cronicas Franciscanas de España", vol. 3, Madrid, Editorial Cisneros, 1982) : Ana María de San José : p. 344-390.

Le chroniqueur utilise la relation autobiographique et la correspondance spirituelle de la Clarisse de Salamanque (m. 1632) et en fournit quelques citations.

159. Francisco de Santa María, Reforma de los Descalzos de Nuestra Señora del Carmen de la Primitiva Observancia, t. II, Madrid, Diego Díaz de la Carrera, 1655 : Catalina de Jesús : p. 228-292.

BNM : 3-74072. BN : H. 1566.

Fernando del Pulgar y Sandoval (1567-1649), en religion Francisco de Santa María, entré au Carmel en 1586, fut nommé historiographe de son ordre en 1625. Historien volontiers polémique, il fut notamment l'auteur des deux premiers volumes de la Reforma (Madrid, 1644 et 1655) qui furent traduits en italien, en portugais et en français.

160. Jordan, Jaime, Historia de la Provincia de la Corona de Aragon de la Sagrada Orden de los Ermitaños de Nuestro Gran Padre San Agustín, t. II, Valence, Juan González, 1712 : Inés de la Cruz : p. 613-666, et Mariana de San Simeón : p. 697-706.

BNM : 3-11876.

Jaime Jordan (v. 1650-1722) entra dans l'ordre de Saint-Augustin à Valence, fut professeur de théologie puis prieur du couvent de Castellón de la Plana, Son oeuvre principale fut l'histoire de son ordre pour le royaume d'Aragon, en trois volumes, qu'il publia à Valence en 1704-1712. Le chroniqueur utilise l'autobiographie rédigée par Inés de la Cruz (m. 1651) pour ses confesseurs, sans en fournir d'extraits.

161. José de Santa Teresa, Reforma de los Descalzos de Nuestra Señora del Carmen de la Primitiva Observancia, t. IV, Madrid, Julián de Paredes, 1684 : Catalina Evangelista : p. 375-385.

BNM : 3-74074.

José de Santa Teresa (1609-1697) succéda en 1649 à Francisco de Santa María comme historien officiel du Carmel déchaussé. Il écrivit les troisième et quatrième volumes de la Reforma, publiés à Madrid en 1683-1684.

162. Ledesma, Francisco, Historia Breve de la Fundación del Convento de la Purissima Concepción de María Santissima, llamado comunmente de Alarcon, y del convento de San Fernando, de Religiosas del Real Orden de Nuestra Señora de la Merced, Re dención de Cautivos. Contiene las vidas y beroycas virtudes de algunas Religiosas y Religiosas. Y la vida, obras y escritos de la Venerable Madre Soror Magdalena de Christo, una de las Fundadoras de su Convento de San Fernando, Madrid, Francisco Antonio de Villa-Diego, 1709, p. 226-325.

BNM : 2-70699.

Le chroniqueur mercédaire était le confesseur de Magdalena de Cristo (m. 1706). Il transcrit les écrits spirituels de la fondatrice, dont on trouvera la liste détaillée dans M. I. Barbeito, op. cit., p. 392-406.

163. Manuel de San Jerónimo, Reforma de los Descalzos de Nuestra Señora del Carmen de la Primitiva Observancia, t. V, Madrid, Jerónimo de Estrada, 1706 : Violante de la Concepción : p. 126-131, et María de la Cruz : p. 572-612.

BNM : 3-74075.

Manuel de San Jerónimo (1659-1719), professeur de théologie mystique et d'Écriture sainte, fut historien de son ordre. Outre les biographies de Gabriela de San José (1703) (n 123) et María de la Encarnación (1726), il composa les cinquième et sixième volumes de la Reforma. Le chroniqueur a lu la relation de Nicolas de San Cirilo sur Violante de la Concepción (n° 134) et indique qu'elle a rédigé des comptes rendus spirituels sur l'ordre de ses confesseurs.

164. Id., Reforma (...), t. VI, Madrid, Jerónimo de Estrada, 1710 : Ana de San José : p. 119-160, et Teresa de Jesús : p. 557-578.

BNM : 3-74076.

Voir Cecilia del Nacimiento, n° 72.

165. Manuela de la Santísima Trinidad, Fundación del convento de Purissima Concepción de Franciscas Descalzas de la Ciudad de Salamanca, su regla y modo de vivir con la relación de las vidas de algunas Religiosas señaladas en virtud en dicho Convento, que obligada de la Obediencia escrivio la Madre -, Religiosa, y Abadesa que fue tres veces del mesmo Convento, Salamanque, María Estévez Viuda, 1696.

BNM ; 2-10721.

Manuela de la Santisima Trinidad, issue de l'illustre lignage des Bracamonte, entra à l'âge de dix ans chez les clarisses de Salamanque, y vécut durant soixante-quatre ans et en fut abbesse à trois reprises. L'ouvrage, soumis aux corrections de la communauté durant sa rédaction, relate la fondation du couvent en 1601 et les vies de vingt-cinq religieuses (sur un total de cinquante-trois défuntes). Les biographies d'Ana María de San José (J. Niño, n° 135) et dTsabel de San Francisco (G. de Aranda, n° 93) sont omises.

166. Membrio, Andrés de San Francisco y, "Vida prodigiosa de la V. María de Jesús, la Tostada, hija de nuestra orden tercera de penitencia", Chronica de la Provincia de San Gabriel de Franciscos Descalzos, Salamanque, Imprenta de la [lustre Cofradía de la Santa Cruz, 1753, p. 245-328.

BNM : 2-41240 et 5-4616.

Le chroniqueur franciscain déchaussé cite des récits de faveurs rédigés par la tertiaire María de Jesús (m. 1709) à partir des années 1660.

167. Santa Cruz, José de, Chronica de la santa Provincia de San Miguel de la Orden de N. Serafico Padre S. Francisco, Madrid, Viuda de Melchor Alegre, 1671 (réimpression anastasique, "Cronicas Franciscanas de España", vol. 19, Madrid, Editorial Cisneros, 1989).

BNM : 2-41930-1.

Voir Antonia de Jesús, n° 54.

168. Trujillo, Antonio de, "Vida de la Venerable María de Jesús, Beata de la Tercera Orden de N. P. S. Francisco, natural, y vezina del Guijo de Coria", Varones Heroycos en virtud de Santidad que desde el año de mil seiscientos y cinquenta y dos, hasta el de noventa y uno, ha producido la Santa Provincia de San Gabriel de los Descalzos de mas estrecha Observancia de nuestro Serafico Padre San Francisco, Madrid, Antonio Roman, 1693, , p. 187-243.

BNM : 2-41239.

Franciscain déchaussé et chroniqueur de la province de San Gabriel, Antonio de Trujillo était supérieur du couvent de Coria en 1666, à la mort de la tertiaire María de Jesús (Ruana), Il utilise la copie des écrits de María par son confesseur le P. Estrada, les écrits de celui-ci, la biographie de F. Arcos (n° 95) et ses informations personnelles.

169. Villerino, Alonso de, Esclarecido Solar de las Religiosas Recoletas de Nuestro Padre San Augustín, y vidas de las insignes hijas de sus conventos, t. I, Madrid, Bernardo de Villadiego, 1690 : Mariana de San Augustín : p. 37-74, María de la Fe : p. 97-140, et Isabel de la Concepción ; p. 363-365.

BNM : Ri-367 ; ANG : T.15-14 ; Madrid, PP. Agustinos Recoletos.

Voir Inés de la Encarnación, n° 59 et Casilda de San Miguel, n° 69.

170. Id., Esclarecido (...), t. II, Madrid, Bernardo de Villadiego, 1691 : María de Santo Tomé : p. 141-191.

BNM : Ri-367 ; ANG : T.15.15 ; Madrid, PP. Agustinos Recoletos.

Voir Mauricia del Santísimo Sacramento, n° 68.

171. Id., Esclarecido (...), t. III, Madrid, Juan García Infanzón, 1694 : Mariana de San Simeón : p. 177-180.

ANG : T.15.16 ; Madrid, PP. Agustinos Recoletos.

Voir María de Jesús (Gallart), n° 64.

172. Zevallos, Luis Ignacio, Chronica del observantissimo Convento de Madres capuchinas de la Exaltación de el Santísimo Sacramento en la Ciudad de Murcia, Madrid, Viuda de Don Pedro Enguera, 1736-1737, 2 t.

BNM : 2-69384 et 2-69385.

La chronique du couvent des capucines de Murcie complète et continue la vie de sa fondatrice María Ángela Astorch, publiée par le jésuite en 1733 (n° 155). Elle couvre les années 1645 à 1736. L'auteur utilise les archives de la communauté, ainsi que J. P. Eons (n° 233). La vie d'Úrsula Micaela Morata (m. 1703) est évoquée : t. II, p. 1-106. L'auteur reprend et condense l'oraison funèbre de la religieuse prononcée par I. Sala (n° 176).

5/ ORAISONS FUNÈBRES

173. López Terán, Francisco, Sermon en que se contiene la vida de doña María del Aguila y Canales, Beata de nuestra Señora del Carmen, natural de la ciudad de Toledo, Madrid, Viuda de Juan González, 1634.

BN : H.4215.

L'auteur, un curé de Tolède, a dirigé pendant plus de seize ans doña María del Águila y Canales (m. 1631). Il cite la relation de la longue extase de 1625 rédigée en 1630 sur son ordre par doña María.

174. Mauris, Teodoro, Sermon Predicado en la Translación de la Venerable Virgen Paula Inés Cabeza, Beata de la Compañia de Jesús, que vivio y murio con gran fama de virtud. Contiene un breve resumen de su vida, principales virtudes, y favores de Dios, Barcelone, Imprenta de Mathevat, administrada por Martín Gelabert, sans date, 51 p.

AHN : Inq., legajo 4440, n° 18.

L'oraison prêchée le 23 décembre 1677 par le jésuite T. Mauris, théologien et qualificateur de l'Inquisition, ne fournit aucune indication sur la vie de Paula Inés Cabeza (m. 1661). L'auteur donne en revanche la liste des traités spirituels de la visionnaire et évoque des comptes rendus à ses confesseurs. L'ouvrage fut retiré de la circulation en 1680, ce qui n'empêcha pas T. Mauris de poursuivre son activité de qualificateur.

175. Mucentes, Francisco, Honorifico elogio que a la venerable memoria de la Madre Ana María de la Concepción, religiosa de choro en el observantissimo monasterio de San Joachin, y santa Ana, Recolección Cisterciense, consagran sus heroycas virtudes, reducidas a un breve compendio en el funebre panegyrico que a las puertas de el Templo de Santa Ana dixo el P.-, maestro de theologia en el Colegio de San Ambrosio de Valladolid, dia 16 de septiembre, año de 1746, Valladolid, Imprenta de la Congregación de la Buena Muerte, año de 1747.

Valladolid, Archives du monastère de Santa Ana, sans n°.

L'auteur est un jésuite, dernier confesseur d'Ana María de la Concepción (m. 1746).

Il utilise la correspondance, l'autobiographie et les écrits spirituels de sa pénitente, sans les citer. L'ouvrage a été commandé par don Juan de Escobar y la Carrera, chanoine de la cathédrale de Valladolid et professeur de droit canon.

176. Sala, Isidro, Panegyrico piadoso en las honras, que a la Venerable Madre Sor Ursola Michaela Morata, Fundadora, y Abadesa de este religiosissimo Real Convento de los Triunfos del SS. Sacramento de Capuchinas hizo celebrar la muy noble, y leal Ciudad de Alicante (...) que predico et Dr.-, Orihuela, Jaime Mesnier, 1703.

BNM : 2-41131.

Isidro Sala, chanoine de la cathédrale et examinateur synodal de l'évêché d'Orihuela est le frère de José Sala, curé de la collégiale d'Alicante, vicaire du couvent des capucines et dernier confesseur d'Úrsula Micaela Morata (m. 1703). L'oraison funèbre est précédée d'une série d'oeuvres poétiques en l'honneur de la religieuse composées par divers ecclésiastiques. Elle comprend de nombreux récits des grâces extraordinaires reçues par sœur Morata, tirés de ses écrits autobiographiques et rapportés à la troisième personne.

6/ PROCÈS ORDINAIRES

177. (Agueda de la Cruz) : Información (...) de la vida exemplar y milagros de la sierra de Dios la Madre Agueda de la Cruz, religiosa de la penitencia de la orden de predicadores, 1621-1625.

ASV : Congr. Rituum, processus 3070.

178. (Ana de la Cruz) : Processus in genere super sanctitate vitae servae Dei Annae de Cruce tertii Ordinis Sti. Franci., 1665.

ASV : Congr. Rituum, processus 629.

179. (Escobar, Marina de) : Libro de Interrogatorios del Proceso Informativo de Ntra Ve Madre Marina de Escobar, Madrid - Valladolid.

Valladolid, Archives du monastère de Santa Brígida sans n°.

180. (Hipólita de Jesús) : (Procès ordinaire), 1674.

ASV : Congr. Rituum, processus 213.

181. (Jerónima de la Asunción) : (Procès ordinaire), Manille, 1631 - ASV : Congr. Rituum, processus 1654.

182. (Juana de Jesús María Rodríguez) : Información en plenario de la vida, milagros, y sautas costumbres de la sierba de Dios Juana Rodriguez, monja profesa que fue del convento de Santa Clara (...) a pedimiento delprocurador de dha orden y de mandamiento de el Ilustrisimo D. Antonio Payno arzobispo de este arzobispado, 1660. Burgos, Archives du monastère de Santa Clara, sans n°.

183. (Juana de la Cruz) : Procès ordinaire Super Virtutibus Sanctae Vitae et Miraculis, latin, 1621.

ASV : Congr. Rituum, processus 3076.

184. (María de la Antigua) : Información y actos hechos (...) en horden a la loable vida, virtudes y milagros de la Venerable Sor María de la Antigua, Religiosa que fue del Orden de nro Pe San Francisco, a instancia, y petición de la Religión de nuestro Padre San Francisco, 1671.

ASV : Congr. Rituum, processus 1093.

185. (Mariana de Jesús (Rojas) : Sacra Ritum Congregatione sive Illmo et Revmo Dno Cardinali Pio Toletana Beatificationis et Canonisationis Servae Dei Mariana de Jesús Tertij Ordinis Sancti Francisci Processus autoritate ordinaria in partibus factus die quinta januarij 1628.

ASV : Congr. Rituum, processus 3077.

186. (Marie d'Agreda) : (Procès ordinaire).

ASV : Congr. Rituum, processus 3206.

7/ INQUISITION : PROCÈS

187. (Hortola, María Antonia) : Proceso de fe, Inquisition de Valence, 1717-1724. AHN : Inq., legajo 532.

188. (Longás, Teresa) : Proceso de fe, Inquisition de Saragosse, 1701-1708.

AHN : Inq., legajo 1808, n° 14.

8/ QUALIFICATIONS

189. Bona, Jean, Reparos por el eminentissimo Señor Cardenal Bona, a los Sermones del libro que llaman el Conorte, en la causa de Beatificación de la Venerable Madre Sierra de Dios Sor Juana de la Cruz, sans date ni éditeur.

BNM : V.E. 5640

90. Cepeda, Francisco de, Censura y Juicio del p. - acerca de los escritos, revelaciones y persona de la Me Magdalena de la Trinidad monja en San Ildefonso de Ocaña, año 1665.

AHN : Inq., legajo 4432, n° 19.

191. Delgadillo, Cristobal, Censure du traité Luz del entendimiento de María Magdalena de la Santísima Trinidad, 1663, dans Anastasio de Santa Teresa, n° 157, p. 607-616.

192. Medina de, Bartolomé et Ávila, Juan de, Declaración de los libros intitulados "Primera y segunda parte de la vida de la Virgen D. Marina de Escobar", escrita, la primera, por el V. P. Luys de la Puente, y la segunda por el P. Andres Pinto Ramire ambos religiosos de la Compañia de Jesús, 1680.

AHN : Inq., legajo 4440, n° 25.

193. Parra, Jacinto de, Censure de la Nueva Maravilla de la Gracia de Francisco de Ameyugo (Madrid, García Infanzón, 1677), février 1679.

AHN : Inq., legajo 4440, n° 15.

194. Id., Censure du Sumario de la Vida de la Venerable Madre Sor Juana de Jesús María, de Pedro Alamín, octobre 1679.

AHN : Inq., legajo 4440, n° 15.

195. Soler, fr., Censura delsermon que en los funerales de la Virgen Paula Inés Cabeza, predico en Barcelona el P. Fr. Theodoro Mauris, 1679.

AHN : Inq., legajo 4440, n° 18.

9/ DIVERS

Les ouvrages espagnols anciens mentionnés sans localisation se trouvent à la BNM.

I. Sources manuscrites

196. Anonyme, Vida de la Venerable María Sánchez, natural de Alcaráz, ms., début XVIIe s., 320 fol.

SAL-BU : ms. 1992.

197. Anonyme, Copia de una relación que fue hallada en el Sepulcro de Jesucristo, la cual tiene su Santidad de Urbano VIII en su oratorio, y el Rey Felipe III la tiene escri ta en una lámina de plata.

VAL-BU : ms. 852, fol. 374.

198. Brizuela, Catalina, (Relation de cause), Inquisition de Séville, 1695.

AHN : Inq., legajo 21351, n° 42, sans fol.

199. Goni, Ana María de, (Relation de cause), Inquisition de Logroño, 1682-1683. AHN : Inq., legajo 1680, n° 9, sans fol.

200. Guillem, José, (Relation de cause), Inquisition de Valence, 1709.

AHN : Inq., legajo 17862, n° 14.

201. Lorca, José, Resumen de las Virtudes y Vida de sor Josefa Antonia Nebot, Religiosa profesa del convento de NSa de los Dolores, Orden de N. P. S. Agustín de la villa de Bocairente, escrita por el -, director de la referida Religiosa, ms., 1776.

VAL-BU : ms. 1326.

202. Martín Flores, Bartolomé, Noticias, y compendioso resumen de la vida y de los sucesos de la Ve Me Soror Luisa de la Encarnación, religiosa en el observantissimo convento de NSa de la Piedad de la villa de Bejar, ms., XVIIe s.

BNM : ms. 20474.

203. Melgajero, Luisa, Proceso de fe, Inquisition de Lima, 1624.

AHN : Inq., lejago 1647, n° 5.

204. Montesinos, Ana María, (Relation de cause), Inquisition de Valence, 1709. AHN : Inq., legajo 17862, n° 14.

205. Murga, Lorenza de, (Relation de cause), Inquisition de Valladolid, 1635.

AHN : Inq., legajo 21351.

206. Orbal, Vicenta, (Relation de cause), Inquisition de Valence, 1709.

AHN : Inq., legajo 17862, n° 14.

207. Pérez Muñoz, Gertrudis (sor Teresa de Jesús), Vida de-, natural de Piña de Campos, provincia de Palencia, monja trinitaria en el Convento de Burgos, ms., 1785, 2 vol.

BNM : ms. 19000-19001.

II. Sources imprimées

208. Acosta, José de, De temporibus novissimis libri quatuor, Rome, ex typographia Jabobi Tornerii, 1590.

VAT : Stamp. Barb. A III 99 int. I

209. Agustín de Jesús María, Vida y muerte de la Venerable Madre Luisa Magdalena de Jesús, Madrid, Antonio de Reyes, 1705.

210. Albiñana, Vicente, Vida, virtudes y milagros de la Venerable Madre sor Josefa María de Santa Inés (en el siglo Josefa Albiñana), religiosa descalza de el exemplarisimo convento de la Purisima Concepción de Nuestra Señora de la villa de Beniganim, compuesta par el Dr Thomas Vicente Tosca (...) añadida por el Dry Pavorde, Valence. José Esteban Dolz, 1737.

211. Alchacoa, Francisco de, Vida de la Venerable Sor María de San Pedro y Amatriayn, monja profesa de Velo Blanco en el Real Convento de San Bartolomé extramuros de la Ciudad de San Sebastián del orden de canónigos regulares de San Agustín, Pampelune, Francisco Antonio de Neyre, 1698.

212. Alvarez de Paz, Jacobus, De Inquisitione pacis, sive Studio Orationi libri quinque, Mayence, sumptibus Antonii Hierati, excudebat Ioannes Volmari, 1619.

213. Alvin, Juan, Vida de la Ven. Sierva de Dios, María de San Francisco, llamada comunmente la Rozas, profesa en la orden tercera de N. P. S. Francisco, escriviola su confesor-, Madrid, Eugenio Rodríguez, 1682.

214. Amort, Eusebius, De Revelationibus, visionibus et apparitionibus privatis Regulae tutae, Augsbourg, M. Veith, 1744.

215. Id., Controversia de Revelationibus Agredanis explicata, cum epicrisi ad ineptas earum Revelationum vindictas, Augsbourg, M. Veith, 1749.

216. Andrade, Alonso de, Vida de la gloriosa Virgen, y Abadesa S. Gertrudis de Eyslevio Mansheldense, de la Orden del Glorioso Patriarcha San Benito, Madrid, José Fernández de Buendía, 1663.

217. Id., Idea del Perfecto Prelado, en la vida del Eminentissimo Cardenal don Baltasar de Moscoso y Sandoval, Arzobispo de Toledo, Madrid, José Fernández de Buendía, 1668.

218. (Angèle de Foligno), Vida de la Bienaventurada Santa Ángela de Fulgino. En la qual se nos muestra el camino par donde podamos seguir los pasos de nuestro Redentor. Escrita por la misma Santa (dictandosela el Espíritu Santo) (...) aora de nuevo traduzida de Latin en lengua castellana, por doña Francisca de los Rios, Madrid, Juan de la Cuesta, 1618.

219. Antonio de la Encarnación, Vida y Milagros de la esclarecida y seráfica Virgen Santa Teresa, erectora de la nueva reformación de Carmelitas Descalzos, Salamanque, 1614.

220. Arbiol, Antonio, Desengaños misticos a las almas detenidas, o engañadas en el camino de la perfección, Saragosse, Manuel Roman, 1706.

221. Bona, Jean, De discretione Spirituum in vita spirituali deducendorum, Bruxelles, Typis Eugenii Henrici Fricx, 1674.

222. Boneta, José, Vida exemplar del Venerable Padre M. Fr. Raymundo Lumbier, de el Orden de N. S. del Carmen de la antigua observancia, Saragosse, Domingo Gascón, 1687.

223. (Brigitte de Suède), Revelationes S. Brigittae olim a Card. Turrecremata recognitae et a Consalvo Duranto (...) notis illustratae, Rome, apud Stephanum Paulinum, 1606.

224. Id., Les Révélations célestes et divines de Scte Brigitte de Suède, communément appelée la chère épouse (...) traduites par Me Jacques Ferraige, Paris, Michel Soly, 1624.

225. Busquets Matoses, Jacinto, Las cinco piedras de David, delineadas en cinco portentosas vidas. Del V. P. F.Joseph de Rocaberti (...), de la V. M. Sor Estefania de Rocaberti (...) de la V. M. Sor Gerónima de Rocaberti, de la V. M. Sor Emerencia de Rocaberti, y de la V. M. Sor Hipolita de Rocaberti, estas tres Religiosas Dominicas del convento de los Àngeles de la Cuidad de Barcelona. Y veintey tres exemplares vidas que dexo escritas de su mano la V. M. Hipolita de Jesús (...), Valence, Jaime de Bordazar, 1684.

226. Cachupin, Francisco, Vida y virtudes del Venerable Padre Luis de la Puente, Salamanque, Diego de Cassio, 1652.

227. Castro, Jacobo de, Arbol chronologico de la Santa Provincia de Santiago, Salamanca, Francisco García y San Miguel, 1722 (réimpression anastasique, "Cronicas Franciscanas de España", vol. 1, Madrid, Editorial Cisneros, 1976).

228. (Catherine de Gênes), Libro de la Vita mirabile et Dottrina santa de la Beata Caterinetta da Genova. Nel quale si contiene un utile et catholica dimostratione et dichiaratione del purgatorio, Gênes, Antonio Bellono, 1551.

229. (Catherine de Sienne), Obra de las epistolas y oraciones de la bienaventurada virgen sancta Catalina de Sena. Alcalá de Henares, 1512.

230. Id., Dialogos de S. Catalina de Sena, traducidos de lengua latina en castellana, por (...) Fr. Lucas Loarte, Madrid, Andrés García de la Iglesia, 1668.

231. Delrio, Martin Antonio, Disquisitionum Magicarum Libri VI, Louvain, ex officina Gérardi Rivii, 1599-1600, 2 t.

232. Faci, Roque, Nueva Azucena Virginal, nacida en el feliz, y fertil reyno de Valencia, la venerable Hermana Vicenta del Santissimo Sacramento, terciaria de habito entero de la Venerable Orden Tercera de NSa del Carmen ; Saragosse, Francisco Moreno, 1751.

233. Fons, Juan Pablo, Historia y vida de la venerable Madre Ángela Margarita Serafína, fundadora de la Religiosas Capuchinas en España, y de otras sus primeras hijas, hasta el año de 1622, Barcelone, María Dexen viuda, 1649.

234. Font. Jaime, Las quatro vias purgativa, iluminativa, unitiva, y transformativa, por donde con seguridad se sube a la cambre de la perfección. Practicadas por la Venerable Sor Francisca María Verónica Baza, Mantelada profesa de la Orden de N. G. P. San Agustín, natural de la ciudad de Mallorca, Barcelone, Francisco Guasch, 1712. ANG : X-8-118

235. Franco Fernández, Blas, Vida de la ven. Sierra de Dios María de Jesús, natural de Villa Robledo, de la Tercera Orden del Serafico Padre S. Francisco, Madrid, José Fernández de Buendía, 1675.

236. Gerson, Jean, Opera Omnia, Anvers, Sumptibus Societatis, 1706.

237. Gracián de la Madre de Dios, Jerónimo, Peregrinación de Anastasio, Barcelone, Juan Flors, 1966.

238. Id., Dilucidario del verdadero espíritu, en que se manifiesta la verdadera oración, pureza, luz, charidad y trato del alma con Dios, y se declara la doctrina de la Madre Theresa de Jesús, y de otros libros espirituales, Bruxelles, Juan Mammarte, 1608.

239. Granada, Leandro de, Libro intitulado Insinuación de la Divina Piedad. Revelado a sancta Gertudis, Monja de la Orden de San Benito. Traduzido de Latin en Romance, por el P. Maestro Fr. Leandro de Granada, Salamanque, Antonia Ramírez viuda, 1605.

240. Id., Luz de la Maravillas que Dios ha obrado desde el principio del mundo en las aimas (...). Tratase de las apariciones de Dios, Christo, Àngeles, Santos gloriosos, animas del Purgatorio hechas a los vivos. Y resuelve lo mas dificultuoso de la Theologia, Valladolid. Herederos de Diego Fernández de Córdoba, 1607.

241. Gravina, Domenico, Ad discernandas veras a falsis visionibus et revelationibus (...). Lapys Lydius, theoricam et praxim complectens, ad directionem Confessariorum, et Qualificatorum S. Inquisitionis, Naples, typis Scipionis Bonini, 1638.

242. (Hildegarde de Bingen), Revelationes SS. Virginum Hildegardis et Elizabethae Schoenaugiensis Ordinis S. Benedicti, Cologne, Bernardi Gualtheri, 1628.

243. Ignacio de Loyola, Obras Completas, Madrid, Biblioteca de Autores Cristianos, 3e éd., 1977.

244. Index librorum prohibitorum et expurgandorum novissimus pro catholocis Hispaniarum Regnis Philippi IV Regis Cathol. Ill. ac R. D. D. Antonii a Sotomaior (...) recognitus, Madrid, ex typographaeo Didaci Díaz, 1667.

245. José de Santa Teresa, Reforma de los Descalzos de Nuestra Señora del Carmen de la Primitiva Observancia, hecha por Santa Teresa de Jesús en la antiquisima Religion fundada por el Gran Projeta Elias, t. III, Madrid, Julián de Paredes, 1678.

246. Lanini Sagredo, Pedro Francisco, La Nueva Maravilla de la Gracia Juana de Jesús María, dans Parte quarenta y tres de Comedias nuevas, de los mejores ingenios de España, Madrid, Antonio González de Reyes, 1678, p. 346-393.

247. Lezana, Juan Bautista de, Vida de la Bienaventurada y Extatica Virgen María Magdalena de Pazzi, Florentina, Monja Carmelita Observante, beatificada pour la Santidad del Papa Urbano VIII. Traducida de lengua toscan a (...). Con algunas Anotaciones de los puntos de Theologia Mystica, y sobrenatural, que en este libro se encierran. Por - Carmelita, Rome, Vital Mascardo, 1648.

248. Llanes, Ambrosio de, La mejor flor que dio mayo al cielo en su florida estación. Vida, y virtudes de Doña María Michaela de los Reyes Moreno y Ribeiro, natural de la ciudad de Cadiz, Cadix, Jerónimo de Peralta, sans date (1733).

249. Loarte, Lucas, Historia de la admirable vida, y heroycas virtudes de la seráfica Virgen Santa Catalina de Sena, de la Tercera Orden de Santo Domingo, Madrid, Lucas Antonio de Bedmar y Baldivia, 1678.

250. Lobera y Mendieta, José, Comedia Nueva. La mujer mas penitente y espanto de charidad, la Vble Hermana Mariana de Jesús, Hija de la V. Orden Tercera de Penitencia de N. P. S. Francisco, Madrid, sans éd., (1748).

251 Manrique, Ángel, Por el libro de la Muger Fuerte Doña María Vela, respondiendo a la dudas que se han puesto en el, y en el espíritu y vida de la santa, Salamanque, Antonio Vásquez, 1620.

252. Id., Vida de la venerable Madre Ana de Jesús, discipula, y compañera de la S. M. Teresa de Jesús, y principal aumento de su Orden, fundadora de Francia y Flandres, Bruxelles, Lucas de Meerbeeck, 1632.

253. Manuel de San Jerónimo, Compendio de la exemplar vida de la V. M. María de la Encarnación, natural, y profesa de Granada, e insigne Carmelita Descalza, Grenade. Andrés Sânchez, (1726).

Burgos, Archivo Silveriano : CARM.B.620.

254. Martínez Colomer, Vicente, Historia de la Provincia Franciscana de Valencia, Madrid, Editorial Cisneros, 1982 (réimpression anastasique de l'édition de 1803).

255. Méndez de San Juan, José, Praxis theologiae misticae in qua agitur de vita spirituali, de patre spirituali, de triplici via orationis mentalis, Madrid, Julián de Paredes, 1673.

256. Novissimus librorum prohibitorum et expurgandorum Index pro Catholicis Hispaniarum Regnis Philippi IIII Reg. Cath. (...) illmi ac R. D. D. Antonii a Sotomaior (...) recognitus, Madrid, ex typographaeo Didaci Díaz, 1640.

257. Novissimus librorum prohibitorum et expurgandorum Index pro Catholicis Hispaniarum Regnis Philippi V Reg. Cath., sans éd., 1707.

258. Novus Index librorum prohibitorum et expurgandorum edituspro auctoritate et iussu eminentmi ac Reverenmi D. D. Antonii Zapata, Séville, ex typographaeo Francisci de Lyra, 1632.

259. Paez, Lope, Espejo de virtudes, en la vida y muerte de la V. Madre Francisca Inés de la Concepción, abadesa del convento de N. Señora de Belen de Cifuentes, y fundadora del de N. Señora de las Misericordias de Oropesa, recoletas de la Orden Tercera de N. Padre San Francisco, Tolède, Juan Rui ? de Pereda, 1653.

260. Palma, Juan de, Vida de la Serenisima Infanta sor Margarita de la Cruz, Religiosa Descalza de Santa Clara, Madrid, Imprenta Real, 1636.

261. Panes, Antonio, "Vida de la extatica virgen, y venerahle Madre Francisca Lopez, Beata de la Tercera Orden de nuestro Padre San Francisco, hija desta provincia", Chronica de la Provincia de S.Juan Bautista de religiosos menores descalzos de la regular observancia de nuestro Serafico Padre San Francisco, Valence, Jerónimo Vilagrasa, 1666, t. II, p. 686-795.

262. Paredes, Manuel de, Vida de la V. M. Mariana de Antequera, Congreganta Profesa del Orden de N. S. del Carmen de Antigua Observancia de Toledo, ms., 79 fol.

BNM : ms. 10520.

263. Parra, Jacinto de, Vida admirable, muerte preciosa, de la venerable madre soror Rosa de Santa María Peruana, en Lima, de la Tercera Orden de Predicadores (...) Ecrita en latin, por el M. R. P. M. Fr. Leonardo Hansen (...). Recopilada de orden de M R. P. M. Fr. Juan Thomas de Rocaberti (...), Valence, Jerónimo Vilagrasa, 1665.

264. Planes, Jerónimo, Tratado del examen de Revelaciones verdaderas y falsas, y de los raptos, Valence, Viuda de Juan Crisóstomo Garriz, 1634.

265. Puente, Luis de la, Guia Espiritual en que se trata de la oraciôn, meditación, y contemplación, Valladolid, Juan de Bostillo, 1609.

266. Ribera, Francisco de, La Vida de la Madre Teresa de Jesús, Fundadora de las Descalças y Descalços Carmelitas, Salamanque, Pedro Lasso, 1590.

267. Rivadeneyra, Pedro de, Obras escogidas, Madrid, Atlas, 1952.

268. Salazar, Pedro de, "Siguese la vida de la sierva de Dios Iuana de la Cruz, que tantas personas tiene aficionadas, Religiosas y seglares, que gustan mucho de verla, y tenerla consigo, y no es segun la impression de 1610, sino compuesto de nuevo", Coronica y Historia de la Fundación y progresso de la Provincia de Castilla, de la Orden del bienaventurado Padre San Francisco, Madrid, Imprenta Real, 1612 (réimpression anastasique, "Cronicas Franciscanas de España", vol. 6, Madrid, Editoral Cisneros, 1977, p. 511-544).

269. Sanchis, Jaime, Relación breve de la vida, virtudes y milagros (...) de sor Margarita Agullo, natural de Jativa, beata profesa de la orden de San Francisco, Valence, Crisóstomo Garriz, 1607.

VAT : Stamp. Barb. T.V. 56.

270. Tanner, Jean, Dissertatio paraenetico-apologetica en Vitam Mirabilem et Coelestes Revelationes Venerabilis Virginis Marinae de Escobar, 2e édition, Naples, typis Dom. Ant. Parrini et Michaelis Aloysii Mutrii, 1690.

SAL-BU : 1a/23514.

271. Id., Prudentia eximii Ascetae, venerabilis Patris Ludovici de Pontei. La Puente, Luis de; (...) in examinandis ac approbandis Venerabilis Virginis Marinae de Escobar Divinis Revelationibus, Prague, typis Universitatis Carolo-Ferdinandae, 1698.

SAL-BU : 1a/28656.

272. (Thérèse d'Avila), Los libros de la Madre Teresa de Jesús, fundadora de los monasterios de monjas y frayles Carmelitas Descalços de la primera regla, Salamanque, Guillermo Foquel, 1588.

273. Id., Cartas de la Gloriosa Madre Santa Teresa de Jesús. Con notas del Excelentissimo y Reverendissimo don Juan de Palafox y Mendoza Madrid, Bernardo de Villadiego, 1678 (1e éd. Saragosse, Diego Donner, 1658).

274. Thyraeus, Petrus, De Apparitionibus spirituum Tractacus duo, Cologne, ex Officina Mater Cholini, sumptibus Giovini Cholini, 1600.

275. Villafane, Juan de, Idea de Perfección, propuesta al mundo para su imitación, y desengaño, en el exemplo de la prodigiosa vida, virtudes y milagros, de la Venerable Petronila de San Lorenzo, religiosa agustina recoleta en el convento de nuestra Señora de la Expectación de la ciudad de Valencia, Salamanque, Francisco García Onorato y San Miguel, 1721.

276. Yepes, Diego de, Vida, virtudesy milagros de la bienaventurada Virgen Teresa de Jesús, Fundadora de la nueva Reformación de la Orden de los Descalzos y Descalzas de Nuestra Señora del Carmen, Saragosse, Angelo Tavanno, 1606.

277. Zamora, Agustín, La Margarita preciosa del corazon humano, sus excelencias y las finezas de Dios nuestro Señor para con el, Madrid, Francisco Sanz, 1678.

© Casa de Velázquez, 1995

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540