Version classiqueVersion mobile

Un habitat rural d’al-Andalus (xe-xie siècles)

 | 
Philippe Sénac
, 
Sébastien Gasc
, 
Jordi Gibert Rebull
, 
et al.

Prologue

Texte intégral

1C’est à l’occasion d’une série de prospections aériennes menées en compagnie d’André Humbert au cours de l’année 1986 que le site de Las Sillas auquel ce livre est consacré fut découvert. Il fit dès l’année suivante l’objet d’un premier sondage puis, plus régulièrement, de fouilles archéologiques dès 1993, dans le cadre d’une enquête sur le peuplement rural dans la Marche Supérieure d’al-Andalus. Largement influencés par les recherches menées à la même date dans le Levant et l’Andalousie orientale, les travaux engagés révélèrent rapidement l’immense potentiel que recélait cet établissement islamique. Ils reçurent l’appui matériel de la Casa de Velázquez et c’est très logiquement aux responsables successifs de cette prestigieuse institution que s’adressent en premier lieu tous nos remerciements. Ils s’adressent également à tous les étudiants venus de Paris, de Perpignan, de Poitiers et de Toulouse, mais aussi de Barcelone, de Huesca, de Madrid et de Saragosse, qui vinrent participer bénévolement aux divers chantiers de fouilles. Il serait trop long d’en dresser une liste exhaustive mais il convient de leur témoigner toute notre reconnaissance tant ils ont dû supporter des horaires de travail chargés, des chaleurs estivales étouffantes, des orages dévastateurs, et surtout ces nuées permanentes de moustiques qui constituent aujourd’hui encore un obstacle majeur au développement touristique de la région. Nos remerciements s’adressent également au personnel de la Comarca de los Monegros qui mit pendant plusieurs années à notre disposition un lieu d’hébergement et des locaux à Grañén. Ils s’adressent également à l’équipe du musée de Huesca et tout particulièrement à María José Arbués Gracia qui a pris en charge la restauration des objets provenant de la fouille et dont une petite partie est maintenant exposée dans deux salles du musée. Les responsables des services culturels de la Diputación General de Aragón et les chercheurs qui vinrent régulièrement nous rendre visite méritent aussi d’être mentionnés : parmi ceux-ci figurent Pedro Chalmeta, Pierre Guichard, Carlos Laliena et Jaime Vicente, mais il serait injuste de ne pas évoquer André Bazzana, Jean-Pierre Van Staëvel, Sophie Gilotte, Tawfiq Ibrahim, Flocel Sabaté, François Amigues, Julio Navarro, Julián Ortega, Daniel Baloup et Laurent Callegarin. Éloigné de toute ville et perdu dans ces plateaux aragonais écrasés de soleil, Las Sillas est ainsi devenu pendant plusieurs décennies un point de rencontre, un lieu d’échanges et on aurait tort de minimiser cet aspect de la recherche archéologique.

© Casa de Velázquez, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search