Version classiqueVersion mobile

Les ingénieurs militaires espagnols de 1710 à 1803

 | 
Martine Galland-Seguela

Annexes

Annexe II. Le corps du génie : principaux textes institutionnels

Texte intégral

  • 1 Les textes sont présentés par date, intitulé du texte, contenu ou changement par rapport au précéde (...)

1De 1702 à 1718, plusieurs textes1 contribuèrent à fonder le corps du génie. Le plus souvent, à partir de 1710, ce fut une succession de correspondances échangées entre Verboom et le ministère de la Guerre qui contribua à mettre en place progressivement le corps du génie espagnol. Il fallut que Verboom insiste auprès du pouvoir pour obtenir ce qu’il désirait. Les idées de cet ingénieur flamand (création d’un corps indépendant du génie sous la direction d’un ingénieur général, gestion de toutes les fortifications du royaume par des ingénieurs uniquement, acceptation d’une équivalence des carrières infanterie / génie, fixation de soldes pour le génie supérieure aux artilleurs) furent acceptées peu à peu.

2Par la suite, les textes royaux contribuèrent à modeler le visage du corps du génie, passant par des moments d’hésitation, quant à sa place dans l’armée, et de volonté d’intégration des ingénieurs comme les techniciens de l’armée.

310/04/1702 Real Ordenanza de Flandes en que se trata del mando y preferencia entre los oficiales y las tropas.

  • Articles 159 et 160, rôles respectifs du capitaine général d’artillerie et de l’ingénieur en chef ; subordination du second vis-à-vis du premier.

402/05/1710 Real ordenanza para la dirección y servicio de la artillería, creación de un regimiento, sueldos, fuero, preeminencias, grados, y proposiciones de empleos.

  • Titre I, article 8 : définition de la charge d’ingénieur général c’est-à-dire s’occuper des fortifications et proposer des hommes dignes de devenir ingénieurs au capitaine général d’artillerie qui, lui-même, en réfère au Roi.

  • Article 16 : création de trois académies militaires dirigées par les ingénieurs.

513/01/1710 Real decreto qui donne à Verboom le titre d’ingénieur général.

630/07/1710 Real orden établissant, à la demande de Verboom, les soldes des ingénieurs venant de Flandres et d’ailleurs, et pour les espagnols qui désiraient faire partie du génie. C’est la reconnaissance de la fonction d’ingénieur et de sa valeur.

717/04/1711 Plan general de los ingenieros de los ejércitos y plazas.

  • Ce plan fut adopté le 21 avril 1711 pour l’organisation de l’armée d’Aragon, puis fut étendu aux armées de Castille, Estrémadure, Andalousie, Guipúzcoa. Premiers pas dans la direction d’une reconnaissance du corps avec équivalence des carrières du génie et de l’infanterie (ingénieur en chef = lieutenant-colonel, ingénieur en second = capitaine, ingénieur en tercero ou ordinaire = lieutenant), mais aussi ce fut l’occasion d’une dissociation des soldes des artilleurs et des ingénieurs.

804/07/1718 Real ordenanza y instrucción para los ingenieros.

  • Codification des domaines d’action des ingénieurs, uniformisation des méthodes cartographiques, rôle de l’ingénieur directeur, mais pas de rappel sur la hiérarchie, ni sur les soldes établies en 1711.

91724 Sueldos y raciones de los ingenieros.

  • Confirmation des différents emplois d’ingénieurs, de leurs soldes et de leurs rations c’est-à-dire : ingénieur directeur 160 écus de billon par mois et par jour 8 rations de pain et 8 d’avoine, ainsi que 30 écus de billon par mois pour payer un dessinateur chargé de l’aider ; ingénieur en chef 135 écus de billon par mois et 6 rations de chaque produit ; ingénieur en second solde de 100 écus de billon par mois et 4 rations de pain et d’avoine par jour ; ingénieur ordinaire 65 écus de billon par mois et 2 rations de chaque produit par jour ; ingénieur extraordinaire 45 écus de billon par mois et 2 rations de pain et d’avoine par jour.

1001/09/1737 Instrucción para la real junta de fortificación que ha mandado S.M. se establezca a mis ordenes en Madrid.

  • Création d’une commission d’experts composée d’ingénieurs, chargée d’examiner les projets de rénovation ou de construction des fortifications sur le territoire espagnol.

1122/07/1739 Real ordenanza e instrucción para la enseñanza matematicas en la real y militar academia que se ha establecido en Barcelona.

  • Premier règlement du fonctionnement interne et des enseignements à dispenser dans une académie militaire dont le personnel et composé d’ingénieurs. Cette ordonnance servira de modèle pour les autres académies.

1223/01/1740 Real resolución sobre el nuevo pie del cuerpo de ingenieros.

  • Effectif fixé à 140 membres, changements dans la hiérarchie : conservation des emplois d’ingénieur (directeur, en chef, en second, ordinaire, extraordinaire) et introduction d’un nouvel échelon pour entre dans le corps, l’emploi d’ingénieur dessinateur.

1320/12/1751 Real ordenanza para la subsistencia, regimen y enseñanza de la real academia militar de matematicas, establecida en Barcelona, y las particulares de Ceuta y Oran, una y otra al cargo y dirección del cuerpo de ingenieros.

  • Confirmation du rôle de promotion des sciences mathématiques de ces académies dirigées par les ingénieurs avec une ouverture du monde militaire sur le monde extérieur ; augmentation des effectifs des élèves et des enseignants ; pas de changements des cycles ni de leurs contenus.

1408/08/1756 Real título el cuerpo de ingenieros corre bajo la general de artillería, se suprime el empleo de capitán general de ella.

  • Union des deux corps dits de scientifiques des armées sous la tutelle du comte d’Aranda qui devient directeur général.

1504/09/1756 Real orden sobre limitación de facultades en los asuntos de artillería e ingenieros a los capitanes generales de provincia.

  • Aranda devient le passage obligé de tous les recours des ingénieurs et des artilleurs, contrairement au Real Orden du 30 janvier 1743 où ce passage entre le Roi et les provinces était le capitaine général de la province. Cette volonté de centralisation suscita certaines réactions.

1619/10/1756 Real resolución del rey sobre grados que deben tener los ingenieros.

  • Reconnaissance effective des équivalences emplois / grades d’infanterie : ingénieur directeur / officier général (brigadier et au-delà), ingénieur en chef / colonel, ingénieur en second / lieutenants colonels, ingénieur ordinaire / capitaine, ingénieur extraordinaire / lieutenant, aide-ingénieur ou dessinateur / sous-lieutenant. Ce texte est important car il érige en principe l’attribution d’un emploi avec un grade d’infanterie. Il montre aussi qu’auparavant, la volonté de Verboom d’établir ces équivalences avait été peu appliquée.

17Janvier 1757 Création de la Real sociedad de matematicas.

  • Rôle de cette société : promouvoir les sciences grâce au travail d’ingénieurs qui produiraient des ouvrages scientifiques mis à jour grâce aux nouvelles productions des hommes de sciences étrangers et espagnols. En 1761, cette société fait naufrage et est dissoute.

18Novembre 1761.

  • Séparation des artilleurs et des ingénieurs ; chaque corps redevient indépendant.

1925/05/1765 Real resolución de S.M. para el cuerpo de ingenieros.

  • Fixation des effectifs à 150 membres, rappel des équivalences des grades, augmentation des soldes.

2022/10/1768 Ordenanzas de S.M. para el servicio del cuerpo de ingenieros en guarnición y campaña.

  • Compilation des législations antérieures sur les activités, les méthodes cartographiques et les profils des carrières ; changement de l’uniforme, apparition de l’ingénieur commandant d’une place et attaché à ce site.

2110/10/1770 Ordenanza de S.M. para el servicio del cuerpo de ingenieros de marina en los departamentos y a bordo de los navios de guerra.

  • Entrée en concurrence des ingénieurs de la Marine face aux ingénieurs militaires, pour la construction des ports, des chantiers navals et des arsenaux.

2212/09/1774 Real decreto sobre la nueva forma en que se ha de subsistir el mando del cuerpo de ingenieros.

  • Création des trois branches d’activités avec des directions séparées : les académies militaires à la charge de Pedro Lucuce, les fortifications à la charge de Silvestre Abarca, l’architecture civile, les routes et les canaux pour Francisco Sabatini.

  • Évolution de ces directions : en 1779, décès de Lucuce, la direction des académies est confiée à Juan Caballero ; en 1783, décès d’Abarca, la direction des fortifications revient à Juan Cabllero ; en 1791, décès de Caballero, les trois directions sont sous la dépendance de Francisco Sabatini.

231796 Ordenanzas del cuerpo de ingenieros cosmografos de estado y del real observatorio.

  • Création des ingénieurs géographes qui devaient être chargés de cartographier le royaume. En fait, le nombre des ingénieurs de ce corps ne perturba pas, outre mesure, les activités des ingénieurs militaires.

2412/06/1799 Real orden para la creación de la inspección general de caminos y canales.

  • Création d’une direction des travaux publics à l’échelle du royaume chargé d’examiner et de programmer les travaux concernant les routes, canaux et ponts de toutes les voies de communications du royaume.

2526/07/1799 Real orden para la creación de un cuerpo facultativo de la Inspección General de caminos y canales.

  • Création d’un corps de 15 ingénieurs dits des routes et canaux qui avaient de nombreux auxiliaires chargés de les épauler dans leurs travaux sur les réseaux de communication.

2631/07/1802 Nueva planta del cuerpo de ingenieros.

  • Premières propositions de changements des dénominations des grades des ingénieurs et de leur effectif qui tendent à faire du corps un corps spécifiquement militaire. Ces propositions sont reprises dans la nouvelle ordonnance du corps.

2705/09/1802 Reglamento de S.M. para la creación y organización de un cuerpo de zapadores y minadores en Alcalá de Henares.

  • Naissance des troupes du génie : les sapeurs mineurs.

2822/07/1803 Ordenanza que S.M. manda observar en el servicio del real cuerpo de ingenieros.

  • Effectif fixé à 196 ingénieurs dans l’Empire ; huit grades d’ingénieurs avec des dénominations militaires (le mot ingénieur n’apparaît plus dans le titre des grades) : directeur sous-directeur, colonel, lieutenant-colonel, sergent-major de bride, premier capitaine, capitaine en second, lieutenant, sous-lieutenant ; la direction est confiée à un ingénieur général ; fonction strictement militaire du corps.

Notes

1 Les textes sont présentés par date, intitulé du texte, contenu ou changement par rapport au précédent.

© Casa de Velázquez, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search