Version classiqueVersion mobile

Mémoires hispaniques

 | 
Patrick Le Roux

Liminaires

Texte intégral

À une future « chercheuse d’enquêtes »

Quiero dormir un rato,
Un rato, un minuto, un siglo;
Pero que todos sepan que no he muerto;
Que haya un establo de oro en mis labios;
Que soy un pequeño amigo del viento Oeste;
Que soy la sombra inmensa de mis lágrimas.
F. GARCÍA LORCA,
« Gacela de la muerte oscura » dans Floresta de Prosa Y Verso, n° 2, 1936 (extrait).

© Casa de Velázquez, 2012

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search