Version classiqueVersion mobile

Guerres de plumes

 | 
Héloïse Hermant

Remerciements

Texte intégral

1Je tiens avant tout à remercier Bernard Vincent qui a guidé mes recherches et sans qui cet ouvrage n’aurait pu voir le jour. Il a toujours été disponible pour me prodiguer ses conseils bienveillants et m’a témoigné une grande confiance dont je lui suis très reconnaissante.

2Je dois beaucoup à Jean-Frédéric Schaub qui m’a apporté une aide précieuse au début de mes recherches et dont le séminaire à l’EHESS a été un aiguillon pour mon travail.

3Ma gratitude va aussi à Fernando Bouza, qui m’a reçue avec générosité lors de mon premier séjour en Espagne. Grâce à sa connaissance impressionnante des archives, il a su me guider dans ce labyrinthe, en m’indiquant des pistes de lecture et de réflexion fécondes.

4Mon travail a été encouragé et stimulé par les travaux du GRIHL (Groupe de Recherches Interdisciplinaires sur l’Histoire du Littéraire) dont le séminaire a été pour moi un lieu important d’apprentissage et d’échange.

5Cet ouvrage n’aurait pas pu voir le jour sans l’accueil généreux de la Casa de Velázquez qui m’a octroyé trois bourses d’un mois puis m’a reçue en tant que membre pendant deux studieuses mais aussi très belles années et m’a offert ainsi des conditions de travail exceptionnelles. Mes remerciements vont à son directeur, Jean-Pierre Étienvre, ainsi qu’au directeur des études pour l’époque moderne et contemporaine, Xavier Huetz de Lemps.

6Je suis infiniment reconnaissante à ceux qui m’ont lue et qui m’ont obligée à préciser argumentation et formulation : Hélène Beauchamp, Bertrand Haan, Daniel Hermant, Alain Hugon, Boris Jeanne, Perig Pitrou, Antoine Roullet et Hélène Sirantoine. Qu’ils soient ici chaleureusement remerciés.

7Je dois aussi beaucoup à ceux qui ont pris le temps de la discussion et qui m’ont prodigué de précieux conseils : Roger Chartier, Christian Jouhaud, Antoine Lilti et Filippo de Vivo. Merci à eux de m’avoir permis de bénéficier de leur compétence.

8C’est aux encouragements et au soutien de Jean-Pierre Étienvre ainsi qu’aux conseils et au travail de Marie-Pierre Salès que cet ouvrage doit de voir le jour. J’ai également grand plaisir à exprimer ici ma gratitude à Pierre-Yves Beaurepaire. Sa bienveillance et son concours ont joué un rôle important au moment de l’édition de cet ouvrage.

9 Enfin, je suis très heureuse de remercier tous ceux qui m’ont accompagnée, épaulée et encouragée pendant ces années de recherche et d’écriture, mes compagnons de thèse et mes amis, mon frère et mes parents dont l’entourage m’est infiniment précieux. Et toi, Josselin.

© Casa de Velázquez, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search