Version classiqueVersion mobile

La pureté en question

 | 
Claire Soussen

Première partie. La pureté en question : une mise au point historiographique

Préambule de la première partie

Texte intégral

1Devant la bibliographie pléthorique consacrée à la société ibérique du dernier siècle du Moyen Âge et en particulier aux relations entre juifs et chrétiens, il a semblé nécessaire de rappeler les grandes lignes des débats historiographiques importants qui forment le contexte scientifique dans lequel se situe le présent travail. En effet, même si la question centrale qui le guide tout au long est celle de l’importance du concept de pureté comme élément interne structurant les systèmes de croyance et de pensée juif et chrétien d’une part, et comme ligne de démarcation entre ces deux systèmes d’autre part, la réflexion s’élargit à plusieurs thèmes centraux dans l’histoire de la péninsule Ibérique médiévale et moderne : la question de la conversion, qui a pour corollaire celle du crypto-judaïsme ; la question du statut des individus dans la chrétienté du dernier siècle médiéval, avec celle de la pureté du sang et ses dérivés que sont le « racisme » et la préfiguration ou non de la constitution implicite d’une sous-catégorie de chrétiens ; la question de l’exclusion enfin, qui a elle aussi fait couler beaucoup d’encre.

2Il convient d’examiner en premier lieu le thème de la pureté dans la mesure où il se situe à la fois au fondement et au centre de cette étude, et où il fait le lien entre plusieurs disciplines dont il est tributaire. En effet, l’anthropologie et ses clés d’interprétation, l’exégèse et la richesse de ses sens sont ici mises au service d’une approche résolument historique.

© Casa de Velázquez, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search