Version classiqueVersion mobile

Figures sonores

 | 
Theodor W. Adorno

VII. L’instrumentation, des Sieben Frühe Lieder de Berg

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après les premières exécutions, on a généralement reproché aux Lieder de Berg d’être encore entièrement romantiques, disant qu’il n’y avait aucune raison pour que l’auteur de Wozzeck exhume cette œuvre écrite vingt ans auparavant, qu’il l’instrumente d’une façon plus exigeante et qu’il la révèle au public. L’époque de cette œuvre serait le XIXe siècle finissant – celle-là même qu’on veut toujours liquider avec une hâte trop grande pour que nous soyons vraiment persuadés que ses liquidateurs ont véritablement franchi le gué. D’aucuns concluaient même que Wozzeck, qui ne porte aucune trace d’une nouvelle objectivité clairement attestée et où même les fugues ne sonnent pas comme celles d’un XVIIIe siècle désaccordé, était au fond un produit de l’époque impressionniste ou expressionniste, la différence entre les deux étant alors bien moins importante que l’intention appuyée de reléguer une telle œuvre, faute d’être à sa hauteur, dans un passé glorieusement dépassé. Or l’instrumentation ...

© Éditions Contrechamps, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search