Version classiqueVersion mobile

Huit portraits de compositeurs sous le nazisme

 | 
Michael H. Kater

Arnold Schoenberg : le musicien des contrastes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I

Les biographies existantes d’Arnold Schoenberg contiennent plusieurs incohérences, dont une particulièrement intéressante. Il y a de nombreuses années, Hans Heinz Stuckenschmidt écrivait que Schoenberg « avait appris tôt à se passer de succès » parce qu’il était arrivé à se satisfaire du genre de mérite que « tout travail créatif trouve en lui-même1 ». On peut confronter cette opinion à une autre, plus tardive, selon laquelle Schoenberg refusa de quitter Berlin pour revenir à Vienne en 1912 parce qu’« il ne pouvait pas dominer son ressentiment devant le fait que sa musique y avait été rejetée2 ». En effet, les différentes interprétations de sa vie privée et de sa carrière semblent symboliser les contradictions qui apparaissent dans les faits biographiques ; elles résistent à toute manipulation et transcendent tout jugement.

Les ambiguïtés qui subsistent autour de la nationalité de Schoenberg sont un bon exemple. Était-il autrichien, allemand, américain ou juif ? Ainsi, le New Grove ...

© Éditions Contrechamps, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search