Version classiqueVersion mobile

Huit portraits de compositeurs sous le nazisme

 | 
Michael H. Kater

Hans Pfitzner, Magister Teutonicus Miser

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I

En juillet 1997, une grande agitation était perceptible au Lincoln Center Festival de New York. L’attention des critiques se focalisait sur Palestrina, un opéra de Hans Pfitzner, compositeur allemand du XXe siècle à peine connu, mais dont une production scénique avait été donnée la saison précédente au Royal Opera de Londres. En examinant la partition et en écoutant des extraits de la musique, un critique remarqua alors au sujet de l’une des scènes qu’elle « brise le cœur et qu’elle est d’une niaiserie sublime1 ». Un autre commenta la mystérieuse citation d’Arthur Schopenhauer qui figure en exergue de la partition2. Un troisième collègue releva qu’on trouvait là « peu de révélations, pas de véritable épiphanie musicale, pas de chocs ni de surprises, simplement la sincérité impitoyable et passionnée de Pfitzner3 ». Un quatrième encore affirma que Pfitzner avait « protesté contre, mais tout de même réussi à mener carrière sous le Troisième Reich », alors qu’un autre soutint au contra...

© Éditions Contrechamps, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search