Versión clásicaVersión móvil

Huit portraits de compositeurs sous le nazisme

 | 
Michael H. Kater

Werner Egk, l’opportuniste énigmatique

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

I

Werner Joseph Mayer est né en 1901 dans le village souabe d’Auchsesheim, non loin d’Augsbourg, fils d’un instituteur catholique de solide extraction paysanne et lui-même très musicien. Autant son père était fort et autoritaire, autant sa mère était douce et avait un penchant pour la poésie. La famille s’installa à Augsbourg alors que Werner avait six ans et montrait déjà un intérêt évident pour la musique. Sa formation scolaire se fit dans le cadre d’un lycée catholique dirigé par les Bénédictins, où on lui apprit le grec et le latin, mais aussi des auteurs comme Shakespeare, Goethe, Nietzsche ou Dostoïevski. Il était en même temps fasciné par les nouveaux courants artistiques comme Die Brücke à Dresde et Der Blaue Reiter à Munich, et les peintures de Franz Marc et Wassily Kandinsky lui devinrent vite familières. À l’âge de dix-huit ans, il entra au conservatoire municipal ; quelques lieder sur des poèmes de Rilke, Werfel et Hofmannsthal furent les premiers fruits de cet enseigneme...

© Éditions Contrechamps, 2011

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search