Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

IV. Espace, philosophie, esthétique

Zimmermann et la philosophie du temps

Variations sur un article

Laurent Feneyrou

In memoriam Walter Biemel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Le temps, avec le concept de chaos dans son sens de cratère, est devenu pour moi une obsession à laquelle je ne peux d’autant moins me dérober que je ressens, pressens et vois quotidiennement, et de plus en plus, la désorganisation monstrueuse de toute la vie spirituelle ; c’est un processus qui se répand sur moi avec un poids paralysant et qui lentement mais sûrement désagrège tout mon organisme1 ». Dès 1945, dans le paysage d’une Allemagne dévastée, où règne la confusion, le temps est le scandale de Bernd Alois Zimmermann2.

Treize ans plus tard, dans une lettre à Karlheinz Stockhausen du 14 mars 1958, peu après la publication de leurs articles « Intervalle et temps3 » et « … comment passe le temps…4 », l’auteur d’Omnia tempus habent établit, à l’intention de son correspondant, et non sans ironie, « une petite littérature sur notre thème commun » : les sources anciennes, classiques et modernes d’abord, parmi lesquelles les Présocratiques, Platon, Aristote, les Scolastiques, Descar...

Auteur

Après des études à la Sorbonne, à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, Laurent Feneyrou est successivement Boursier Lavoisier du ministère des Affaires étrangères, conseiller pédagogique à l’Ircam, conseiller musical auprès de la direction de France Culture et directeur adjoint de l’Institut d’esthétique des arts contemporains (CNRS/Paris-I). Actuellement chargé de recherches au laboratoire Sciences et technologies de la musique et du son (CNRS/Ircam), il dirige avec Frédéric Durieux le séminaire « Composition et musicologie contemporaines » (CNRS/CNSMDP) et enseigne régulièrement au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Éditeur des Écrits de Jean Barraqué (Paris, Publications de la Sorbonne, 2001), de Giacomo Manzoni (Paris, Basalte, 2006), de Luigi Nono (Genève, Contrechamps, 2007, nouvelle édition) et de Louis Saguer (Paris, Basalte, 2010), il dirige plusieurs ouvrages collectifs, notamment sur l’opéra et le théâtre musical moderne et contemporain (Musique et Dramaturgie, Paris, Publications de la Sorbonne, 2003), sur les relations entre musique et politique au XXe siècle (Résistances et utopies sonores, Paris, CDMC, 2005), et sur Bruno Maderna (Paris, Basalte, 2 vol., 2007 et 2009)

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search