Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

IV. Espace, philosophie, esthétique

Entre le pathos et la distance. Réflexions sur le lieu historique de l’esthétique de Zimmermann

Jörn Peter Hiekel
Traduction de Martin Kaltenecker

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

I. Un compositeur qui « va de soi »

Un premier aspect de mes réflexions concerne le fait qu’il est devenu tout naturel de s’occuper de Zimmermann, ce qui nous éloigne sensiblement des rituels anciens où il s’agissait surtout (et souvent par la polémique) de s’en démarquer. Que parler de Zimmermann « aille de soi », voilà qui s’est encore amplifié, me semble-t-il, depuis le dernier grand colloque organisé à Dresde il y a six ans et nos réflexions de l’époque sur le « lieu historique » de sa pensée. Une raison importante pour cela (pas la seule sans doute) serait que l’ancien modèle d’un « grand récit » de l’évolution musicale comme étant linéaire et liée au progrès n’est plus guère répandue que dans des cercles d’amateurs – à savoir qu’il y eut d’abord l’école de Schoenberg, puis la musique sérielle, ensuite Cage et l’aléatoire, ensuite peut-être encore la postmodernité et/ou le néoromantisme. Ce qui fait défaut alors, c’est un sens pour des évolutions parallèles ou la pluralité des s...

Auteur

Jörn Peter Hiekel est professeur en musicologie et directeur de l’Institut für Neue Musik à la Hochschule für Musik de Dresden, il est aussi chargé de cours d’histoire de la musique et d’esthétique musicale à la Hochschule der Künste de Zürich, membre de l’Institut für Neue Musik und Musikerziehung de Darmstadt, responsable du projet « KlangNetz Dresden » et de la section musicale de l’Académie des Arts de Sachse (Sächsische Akademie der Künste ). Il fit de nombreuses interventions et fut coordinateur du séminaire de composition dans le cadre des Darmstädter Ferienkursen. Il est l’auteur de livres et articles sur les musiques des XXe et XXIe siècles. Principaux titres :
Bernd Alois Zimmermanns „Requiem für einen jungen Dichter“, Stuttgart (Steiner-Verlag, Beihefte zum Archiv für Musikwissenschaft, vol. 36) 1995.
Hans Zender : Die Sinne denken. Schriften zur Musik 1965-2003, Wiesbaden (Breitkopf & Härtel, en tant qu’éditeur) 2004.
Hören und Denken : Musik und Philosophie heute, Mainz (Schott, publié avec M. Demuth) 2011

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search