Version classiqueVersion mobile

Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann

 | 
Philippe Albèra
, 
Pierre Michel
, 
Heribert Henrich

IV. Espace, philosophie, esthétique

La composition de l’espace chez Bernd Alois Zimmermann

Ralph Paland
Traduction de Charlotte Cotteau et Pascal Decroupet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

I.

L’idée de l’espace en musique a significativement gagné en importance depuis la seconde moitié des années cinquante, engendrant une panoplie d’expressions littéraires, les unes plus hautes en couleur que les autres et toujours plutôt métaphoriques, telles qu’« espace sonore » (expression pour laquelle, en allemand, on distingue encore entre « Tonraum » et « Klangraum »), « espace d’écoute », « espace compositionnel », « espace virtuel » ou encore « spatialisation de la forme ». Sans pouvoir exposer ici ne serait-ce que de manière succincte les différents concepts spatiaux, leurs prémisses esthético-philosophiques ou encore leurs connotations sémantiques1, nous pouvons affirmer que, dans les œuvres de ces années d’après-guerre, l’espace a été envisagé tout d’abord et avant tout comme une catégorie tangible au sein même de la technique de composition visant à articuler la direction spatiale à partir de laquelle le son parvient à l’auditeur sur le plan horizontal. Rejetant la situati...

Auteur

Ralph Paland a étudié la musicologie, la philosophie et la pédagogie à l’Université de Cologne, de même que l’orgue et la pédagogie instrumentale à la Musikhochschule de cette même ville. Son Magisterarbeit portait sur Arnold Schönbergs Drama mit Musik „Die glückliche Hand“ (publié à Lucca en 2001) fut distingué en 1999 par le « Premio Internazionale di Studi Musicali Latina ». En 2003 il fit sa thèse sur le thème Work in progress und Werkindividualität : Bernd Alois Zimmermanns Instrumentalwerke 1960-1965 (publié en 2006), elle fut récompensée par un Prix de la « Ernst von Siemens Musikstiftung » de Munich.
Depuis 1997 Ralph Paland est actif en tant qu’auteur pour la WDR. Depuis 2004 il enseigne au département de musicologie de l’Université de Cologne. De 2005 à 2007 fut fut collaborateur scientifique du projet « Elektronische Musiktransformationen » dans le cadre du projet de recherche Medien und kulturelle Kommunikation.
Ralph Paland est co-fondateur de la Société Internationale César Franck.
Principales publications :
„Die glückliche Hand“ von Arnold Schönberg : Formale Konzeption in der frühen Atonalität, Lucca, 2001.
Work in progress und Werkindividualität : Bernd Alois Zimmermanns Instrumentalwerke 1960-1965, Mayence, 2006.
César Franck im Kontext : Epoche, Werk und Wirkung, publié avec Christiane Strucken-Paland, Cologne, 2009.
Iannis Xenakis : Das elektroakustische Werk, édité avec Christoph von Blumröder, Vienne, 2009.
nombreux articles pour la MGG et l’encyclopédie KDG (Komponisten Der Gegenwart)

Charlotte Cotteau (Traducteur)

© Éditions Contrechamps, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search